___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Don't get too close, it's dark inside ♦ Amé & Kay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kaylann
Modérateur - Chevalier - Chef
Modérateur - Chevalier - Chef
avatar
Nombre de messages : 145
Rôle : Chevalière d'Irianeth et seconde de l'Ordre
Âge du personnage : 39 ans
Date d'inscription : 22/02/2013

Plus sur le personnage
Âge: 39 ans
Rôle: Chevalière d'Irianeth
MessageSujet: Don't get too close, it's dark inside ♦ Amé & Kay Dim 04 Juin 2017, 21:06


Kaylann soupira. Elle lissa entre ses doigts quelques mèches humides avant de se décider à frapper à la porte. Rien ne se déroula, aucun bruit de pas, pas de déplacement du tout. La chevalière roula des yeux, exaspérée. Elle faisait l’effort de se déplacer jusqu’à Amélia, celle-là même qui préférait sa vieille masure miteuse au palais impérial pour travailler, et bien que Kaylann perçoive sa présence entre les murs du manoir, celle-ci ne se donnait pas la peine de venir lui ouvrir. Décidément, cette fille avait le don de lui taper sur le système. Après son entrainement dans la forêt interdite, Kaylann avait consenti à faire un détour pour annoncer elle-même à Amélia sa nouvelle mission dans les colonies. Bien sûr, il lui aurait été très facile de rentrer au palais et de confier à un coursier le soin d’avertir la jeune femme, mais le personnel de l’Empire faisait preuve d’une incompétence sans borne. Une brochette de ridicules petits humains rémunérés à se tourner les pouces, voilà ce qu’étaient les serviteurs impériaux. De pathétiques créatures douées pour les courbettes. C’était bien connu, pour qu’une chose soit bien faite, il fallait s’en charger soi-même. Kaylann commençait à regretter sa décision, cependant. Elle n’était pas venue jusqu’ici pour rester sur le seuil de la porte. Ses coups redoublèrent. Une fois. Deux fois. Sa limite fût atteinte à la quatrième salve. La porte n’était pas close, ce qui lui évita de la défoncer, un geste qui lui aurait pourtant apporté son lot de satisfaction. Elle n’était pas d’une patience d’ange, elle ne l’avait jamais été, et encore moins pour le bon plaisir d’Amélia. Tout à l’intérieur était calme, silencieux. Amélia était seule à la maison, ce dont Kaylann se réjouissait. Au moins n’avait-elle pas à croiser ses rejetons et le reste de ses proches.  Suivant l’odeur de la midjin, Kaylann emprunta un escalier qui menait au sous-sol. Elle finit par franchir le pas d’une salle souterraine.  Amélia lui tournait le dos, affairée à sa préparation, une potion aux effluves mauves et bleue.

- Amélia.

Elle laissa à la jeune femme le temps de se retourner avant de continuer.

-  J’ai des informations à te transmettre à propos de ta prochaine mission dans les colonies, déclara t’elle avec sa froideur habituelle. Tu…

Elle s’interrompit, saisie par le bouillonnement intense de la potion.

- Amélia ?

La déflagration la cloua au mur. Ébranlée, elle rouvrit les yeux  pour se  perde dans un nuage de mauve et de bleu. Les ténèbres l’engloutirent l’instant suivant.



Sa tête… La jeune femme se releva. Quoi qu’il se fût passé, ça ne pouvait pas être bon. Elle leva les yeux sur le ciel.  Sombre, menaçant, il était toujours zébré d’éclairs. Tout ici était toujours sombre et menaçant, jusqu’à l’air, lourd, pesant, saturé d’électricité. La forêt noire, si peu accueillante fût-elle dans la vie réelle, était un petit coin de paradis en comparaison de la version dans laquelle elle évoluait. La noirceur l’entourait constamment, les chuchotis, les hurlements, les grognements de l’autre lorsque l’autre était dans les parages. Ici, la végétation elle-même devenait un potentiel danger. Partout, le sol était couvert d’ossements sur lesquels les racines ondulaient comme des serpents chargés de venin. Si elle n’y prenait pas garde, Kaylann pouvait aisément s’enfoncer au cœur de la forêt, là où aucune lumière ne passait plus. Et jusqu’à l’infini cette étendue d’arbres morts, noirs, crochus, sur lesquels ne subsistait rien d’autre que des feuilles grises, à l’essence desséchée ainsi qu’une mousse sombre et rampante qui continuaient de dévorer à l’infini les dernières gouttes de vie en dessous l’écosse craquelée. Aucun bruissement, aucun souffle d’air n’échappait à sa surveillance. Cet endroit était malsain, infâme, maléfique. Il était empli de tant d’horreurs, de souvenirs épouvantables que Kaylann ne connaissait que trop bien. Le pire de tout, c’était ce silence oppressant qui régnait parfois et qui la rendait folle, confirmant son impuissance à faire changer les choses, à prendre enfin le dessus. Elle avait gagné en puissance mais l’autre en avait fait de même. Elle se renforçait chaque jour un peu plus et Kaylann ne pouvait que songer avec angoisse au jour où son emprise ne serait plus assez forte pour la contenir efficacement.  Si la jeune femme avait pu s’enfuir… Hélas, elle était condamnée à rester ici, il n’y avait pas d’ailleurs pour elle. Son existence même la condamnait à perpétuité. Jamais Kaylann ne pourrait sortir. Parfois, elle en venait à songer qu’il aurait été plus simple de laisser l’autre la réduire en charpie. Mais ce n’était que des pensées dans le vent, là était sa malédiction. Jusqu’alors, elle n’avait pu s’y résoudre. Ingénument, elle gardait l’espoir que le vent finisse par tourner en sa faveur.
Sa lame bien en main, elle se releva avec précaution. Son couteau était un assemblage d’os assez primitif, mais c’était cette arme qui lui permettait de rester en vie. Contrairement à l’autre, elle n’avait pas de crocs, ni de griffes, elle était sans défense. La lame chantait doucement, lui permettant de savoir quoi faire, comment échapper à l’autre, elle vibrait quand le danger la guettait ou que quelque-chose n’allait pas. Les mouvements saccadés de la lame dans sa paume la surprirent. Quelque-chose approchait. Elle perçut bientôt des bruits de pas. Kaylann se dissimula derrière un tronc, attendant que l’autre arrive à sa portée. C’était étrange. Elle ne connaissait pas créature vivant en ce lieu qui se déplace de la sorte sinon elle-même. Encore un peu… juste un petit peu… Elle bondit de sa cachette, sa lame plaquée contre la gorge de l’intrus, ou plutôt, de l’intruse. Une humanoïde aux longs cheveux blancs.


- Amélia ? Mais qu’est-ce que… ça n’a pas de sens, tu n’es pas supposée être là.

Kaylann, la vraie Kaylann fréquentait Amélia, mais ici, ça n’était pas chez elle, ça n’était pas son monde,  la chevalière n’avait rien à faire là, ce dont elle allait très vite se rendre compte. Kaylann planta son regard dans le sien. Contrairement à son Moi incarné, cette Kaylann n’avait pas les yeux vairons. Son regard était bleu, bleu comme celui de son père. C’était l’autre qui avait les yeux rouges. L’autre qui était une abomination. Elle n’était qu’une simple humaine, ni plus, ni moins.


- Comment tu as fait ? Comment tu as pu plonger si profondément dans l’esprit de Kaylann ?

Elle n’eut pas le temps de s’étendre plus sur la question, un rugissement incroyable fît trembler le sol sur leurs pieds. Son couteau s’affolait.

- Elle arrive ! Il faut qu’on bouge, maintenant !

Avant qu’elles aient pu faire le moindre geste, une ombre menaçante se profila entre les arbres. Ses yeux rouges brillaient d’un éclat de folie meurtrière, ses crocs luisaient d’un éclat surnaturel. La tigresse approchait, se révélant à chaque pas un peu plus. Elle semblait constituée de tourbillons, toujours en mouvement. Il était difficile de distinguer la couleur de son pelage poisseux de sang.

- Cours, cours !

Kaylann prit Amélia par la main, l’entrainant à sa suite. Elle n’avait pas besoin de regarder en arrière pour savoir que la tigresse était à leurs trousses.  Elle accéléra en entendant les rugissements se rapprocher. Les os qui jonchaient le sol craquaient bruyamment sous leurs pieds, ce qui provoqua des croassements sinistres de la part de quelques corbeaux  perchés sur des branches basses. Allez, allez… Les arbres laissèrent finalement place à un cours d’eau. Rouge sombre, on eut dit une rivière de sang, et au fond, peut-être en était-ce une. Kaylann avait toujours préféré penser que ce n’était que de l’eau écarlate. La jeune femme se précipita dans la rivière, obligeant Amélia à en faire de même. Elles traversèrent tant bien que mal jusqu’à mettre finalement pied sur la terre ferme. De l’autre côté de la rive, la tigresse les toisait, pleine de haine. Elle rugissait de plus belle, déversant sa frustration par chaque son qui remontait de sa gorge.

- Elle n’aime pas l’eau, expliqua Kaylann. Il lui arrive de traverser mais pour le moment… je ne crois pas qu’elle le veuille. Viens.

Elles s’enfoncèrent de nouveau dans la forêt, jusqu’à ne plus percevoir de la prédatrice que les grognements de rage, étouffés par la végétation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 434
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Don't get too close, it's dark inside ♦ Amé & Kay Lun 05 Juin 2017, 16:41

''Etha, Raka, Niko, Eretera nametera. Tite atterami, nadayete amestheri.''

Une pincée de souffre, un peu de venin de crapaud, une pincée de poudre de racine de mandragore. Chaque ingrédient était calculé avec une précision quasi infaillible. Pour cette expérience la guerrière au don magique ne pouvait ce permettre a l'erreur. Déjà que la fabrication de certaine potion était suffisamment compliqué ainsi. Lorsque l'on y rajoutait l'essence même de la magie, les complications s'en trouvait exponentiellement décuplé. La dame avait profité du fait qu'elle était littéralement seul a la maison afin d'avoir toute la tranquillité qu'elle pouvait bénéficier. Aucun enfant trop énervé et curieux dans les parages, aucun amant trop inquiète non plus. Xerkh avait décidé d'amener les enfants en forêt accompagné d'Aether. Hanaë se trouvait au château afin d'y effectué un travail quelconque. Même la petite meute de loup qui habitait parfois les lieux étaient partie en mode chasse. Tant qu'a Beurk, elle lui avait donner suffisamment d'ouvrage et d'exercice d'entraînement pour que celui-ci en ait pour la semaine. Elle même déciderais du moment ou il pourrait s'arrêté lorsqu'elle irait le chercher, plus tard dans la journée. Elle était donc bel et bien seul. En temps normal, Amélia se serait contenter de se reposer ou de s'occuper un peu du ménage. A la limite peut-être même qu'elle s'entraînerais un peu. Mais elle avait plutôt décidé de ce rare moment de tranquillité afin de plonger toute sa concentration dans ses expériences semi magique et semi scientifique.

Seul... C'était ce qu'elle croyait du moins. Cependant une fois vint la déranger dans ses expériences. Interpellé par son nom, Amélia sauta littéralement sur place, ayant l'impression que son cœur allait sortir de sa poitrine par la surprise. Son regard courroucé ce déplaça vers la coupable, ne remarquant pas qu'elle avait fait tombé un peu trop de sang de dragon dans sa substance. Kaylann se trouvait sur le seuil de la porte. Mais que pouvait-elle bien faire la? Bien entendu, la chevalier avait été beaucoup trop absorber dans ses préparations pour avoir eu conscience de sa présence. Si elle était bien entendu irrité par la surprise que celle-ci lui avait fait, la jeune mère était néanmoins agréablement surprise de la voir ici. Jamais n'aurait-elle pensée que celle-ci se déplacerais jusqu'ici pour elle. D'ailleurs, pourquoi était-elle venu jusqu'ici? La nouvelle sous-chef de l'ordre impérial commença alors a lui expliquer le but de sa visite avant de s'arrêté, le regard porté... Oh bordel, ça c'était vraiment mauvais. Amélia était carrément en train d'oublié sa dangereuse expérience qui était probablement raté maintenant. A peine eu-t'elle le temps de se retourner vers celle-ci que les bouillonnements l'avertir d'un danger immédiat.


''ATTEN...''

Trop tard... Dans sa vaine tentative de protégé sa sœur de même génération, Amélia fut propulser violemment par l'explosion qui l'envoyant valser jusqu'au mur, tout près de Kaylann. Littéralement trop sonner pour se relever sur l'instant, les vapeurs nocives de la substances eurent finalement raison des deux combattante aguerris qui sombrèrent dans les ténèbres.

Lentement la midjin au sang divin repris connaissances. Les ténèbres étaient pourtant encore présent. La tête lui tournait et elle avait une légère impression de malaise. Que c'était-il passé? Ah oui elle était en plein expérience et le tout avait déraper a cause de la présence de Kaylann. Et maintenant? Elle n'avait absolument aucune idée de ou elle ce trouvait. Cette lugubre forêt ne faisait certainement pas partie de ses songes. L'atmosphère était lourde, difficilement respirable. Quelque chose de terrifiant émanait de ce lui. La petite femme se releva de peine et de misère, lançant son regard a gauche et a droite afin de trouver un point de repère. Il n'y avait rien, si ce n'était que l'éternel forêt morte qui s'étendait a perte de vu. Ce ne vu qu'au premier par qu'elle se rendit compte des matériaux qui jonchait le sol. Le craquement typique des os qui se broyait sous le poids. C'était... une mélodie habituellement douce a ses oreilles. Pourquoi en ce moment cela ne lui apportait aucune satisfaction? Surement parce qu'elle s'imaginait faire partie de ses débris de façon éternel.

Bon, si la vision me marchait pas, elle pouvait bien utilisé sa magie non? La réponse la choqua beaucoup plus que sa présence en ce lieu. Elle ne pouvait pas. Ce n'était pas comme si elle ne ressentait plus aucune magie en elle. Amélia ressentait encore très bien son essence, mais une force obscure l'empêchait de pouvoir l'extériorisé. Quoi? Elle en avait aucune idée... Tout ça était trop confus pour elle. D'ailleurs, il était un peu étrange qu'elle soit seul non? Kaylann était tout près d'elle avant l'explosion, il aurait été bien de savoir comment elle se portait. Mais elle ne pouvait rien y faire en ce moment. Ce n'était certainement pas en attendant que les choses arrivent d'elle même qu'elle sortirait d'ici. SI son expérience avait marché, alors elle pouvait s'imaginer une ou deux théorie sur ou elle était. Pourtant, quelque chose lui disait que ce n'était pas ce qu'elle pensait. Il y avait une information qui manquait a l'équation. Tant pis... Valait mieux ce mettre en marche avant de tomber sur un prédateur quelconque. Sans pouvoir utilisé sa magie et totalement désarmé, Amélia ce sentait un peu faible... dénudé... Serait-elle capable de survivre si elle tombait sur une quelconque entité sauvage? Elle ne le savait pas. Voir même qu'elle préférait ne pas y pensée maintenant.

La jeune femme marchait donc dans une direction choisi par pur hasard. Elle ne pouvait pas voir le soleil dans ces ténèbres qui lui faisaient presque pensée que la nuit était tombée. Pas plus que les étoiles qui devait briller habituellement dans le ciel. Ce ciel était tout simplement caché par les branches mortes, recroquevillé sur eux même pour la plupart. Ouais... cette endroit avait quelque chose qui... étrangement l'attirait. Folle? Peut-être... après tout, Amélia était une personne tout a fait spécial qui n'était qu'une bonne et joyeuse mère et amante sous la surface. Que savaient sont entourage sur les démons qui habitait les plus profonds de ses entrailles? Alors qu'elle déambulait tranquillement, sans but précis, accompagné des regards sombres des créatures qui se tapissait dans les ombres, une autre surprise de taille agrippa par le collet pour la coller rapidement sur un arbre. Amélia ressentie la lame d'os venir lui lécher la gorge. Pendant un moment elle cru que son heure était arrivé. Étrangement, cela lui rappela vaguement ses séances d'entraînement avec son père. Allait elle une fois de plus mourir dans d'atroce souffrance et tout recommencer?

Amélia expira de soulagement après avoir reconnu la silouhette de Kaylann qui se trouvait devant elle. Si elle était soulagé de la voir en bon état, ce soulagement ne fut que de courte durée. Était-ce vraiment Kaylann? La couleur de ses yeux frappa rapidement la dame aux cheveux immaculé. Kaylann n'avait pas les yeux de la même couleur et elle n'était pas aussi craintive. Pourtant, son instinct ne tentait pas de la convaincre du contraire. Que faisait-elle ici? Elle même ne le savait pas. Ça n'avait pas de sens? C'était bien possible, mais la maître magicienne avait appris depuis longtemps que la logique et la magie n'allait pas toujours ensemble. C'était pourquoi elle ne c'était pas posé plus de question sur le moment. Ce fut cependant la deuxième réplique de sa sœur d'arme qui fit réagir la chevalier pour la première fois.


''Que... quoi?''

Osa-t'elle questionner d'un air totalement hébété. Avait-elle bien compris? Elle se trouvait dans le subconscient de Kaylann? Wow... Surprise... Comment? Elle même ne le savait pas, même si elle pouvait peut-être ce faire un idée. Cependant, ni une ni l'autre n'eu le temps de se posé d'avantage de question que le sang de la midjin ce glaça par pur instinct lorsqu'elle entendit le rugissement distinctif du prédateur félin qui constituait la deuxième partie de sa sœur d'arme. Et pourtant, elle était sur que cela ne venait pas d'elle. La chevalier ce tourna vivement afin de tenter de repérer l'animal. La combattre aurait été l'option la plus naturel pour elle en temps normal. Mais maintenant, ses tripes ne voulaient pas obéir a cette nature. Ses instincts lui indiquaient clairement qu'elle n'avait aucune chance. Ou alors c'était peut-être l'influence de cette ''Kaylann'' humaine qui jouait sur elle. Amélia suivit naturellement la jeune femme au pas de course. Courir... toujours courir, manquant a plusieurs reprise de se prendre le pied dans les racines ou parmi les ossement qui jonchaient le sol. Ce ne fut qu'après plusieurs minutes de course effrénée que les deux jeunes femmes aperçurent une rivière. L'eau était d'une couleur trop écarlate. Un odeur macabre s'en dégageait mais la maître-magicienne n'avait même pas le temps de s'en dégoûté. Après avoir franchi la rivière elle tourna la tête pour regardé le féroce félidé qui leur faisait face de façon menaçante. Amélia remarqua alors la couleur de ses yeux. Était-ils injecté de sang tout simplement par la fureur et la rage, ou s'agissait-il purement de cette magnifique couleur écarlate qui identifiait les yeux aux couleurs presque unique de Kaylann et d'Imaé? Comme si... Elle n'en était pas sur.

Hors d'haleine, Amélia tentait de reprendre son souffle sans quitté du regard l'animal qui se faufila parmis le arbres après leur avoir lancer un dernier rugissement a glacé le sang. Selon Kaylann, elle avait peur de l'eau et ne souhaitait probablement pas passer par la pour le moment. Une bonne chance pour eux. Pourtant, Amélia connaissait bien ce genre de réaction. Ce n'était pas la première fois qu'elle était prise en chasse, et elle-même avait déjà suffisamment ''chassé'' pour savoir ce qui arrivait. Et si ces craintes étaient bel et bien fondé, alors cette rivière n'avait absolument aucune chance de les protégés.


''Je... crois plutôt qu'elle s'amuse avec nous. Tu te connait mieux que moi Kay, ce n'est certainement pas un ruisseaux de sang aussi bas qui l'arrêtera. Nous sommes des proies a ses yeux, ni plus ni moins. Restons en mouvement, je doute que rester sur place soi le plus sécuritaire...''

L'esprit du prédateur, elle connaissait bien. Pourtant, elle ne pouvait s'empêcher présentement de se sentir comme une proie. Et c'était surement le cas. Que pouvait-elle faire contre une masse de muscle qui ne semblait que vouloir s'amuser de façon des plus sadiques avec eux... Oh, cela sans compter qu'il s'agissait possiblement d'une vision que Kaylann avait d'elle même. Ce côté sauvage... puissant... un adversaire redoutable qui ne perdrait pas aussi facilement, si perdre était même une possibilité. Amélia laissa la demi-pardusse prendre les devants, c'était son monde après tout.

''Quel bordel... Je n'imaginait vraiment pas une situation comme cela. Honnêtement c'est plutôt difficile a croire en effet. Je ne peu te dire exactement ce qui c'est passé, même si j'ai une théorie sur le sujet.''

Théorie qu'elle avait elle même de la misère a croire. La chevalier avait beau se tourner la situation dans tout les sens, elle ne pouvait aucunement expliquer comment elle avait pu pénétré dans les entraille les plus profondes de la psychés de la demi-pardusse.

''L'expérience que je tentait de faire était une potion magique servent a aider une sorte de profonde méditation camative. En bref, permettre a l'esprit de rentré dans les profondeurs de son subconscient afin d'affronté ses démons. Pour un être magique a l'esprit instable comme le mien, c'était surtout une bonne possibilités de pouvoir me purifié l'esprit, cependant... Pourquoi ce n'est pas dans mon esprit mais dans le tiens que je suis entrés. La seul chose que je peux voir sont peut-être les sentiments que j'éprouve a ton égard.''

Voila pour l'explication de la situation. Oh ce n'était pas bien grave... Amélia n'avait pas précisé que le sortilège devait surement être assez puissant pour lié l'esprit au subconscient a un niveau vital. Ce qui signifiait que si elles mourraient ici... elle doutait fort être capable de pouvoir revenir a la réalité. Mais s'il s'agissait des démons de Kaylann, alors elle préférait ne pas lui mettre d'avantage de pression sur la situation. Sans compter que ce n'était pas encore une certitude. Ce n'était certainement pas elle qui allait ce porter volontaire pour essayer. Ah... il lui faudrait peut-être aussi éclairer ce malentendu qu'elle venait de lui balancer comme si de rien n'était.

''Ah! Ce n'est pas comme si je ressentait la même chose que je ressent pour Xerkh, ne t'inquiète pas. C'est juste.... enfin...''

La jeune femme s'arrêta de parler un moment, se grattant la tête avec un certain malaise accrocher au visage. Que voulait-elle dire par la? Elle même ne le savait pas. Comment expliquer alors comment elle se sentait alors qu'elle même n'avait aucun mot pour bien définir se qu'elle ressentait. Tout était confus dans son esprit a ce sujet. Après tout, même si elle n'avait jamais vraiment abandonner espoir, Kaylann l'avait toujours froidement repoussé. Peut-être qu'intérieurement, une partie d'elle avait peut-être accepté ce rejet et avait modifié cet espèce de sentiment fraternel/amoureux... ou quelque chose qui s'y rapprochait.

''Je crois que mon désir de te protégé et de vouloir que tu soit heureuse a poussé ma conscience a peut-être t'aider a vaincre tes démons? D'une façon ou d'un autre, nous n'avons pas trop le choix si nous voulons sortir d'ici.''

Ou sa tigresse, dans le cas présent. Mais en seraient-elles capables? Amélia se permis de scruter un moment la frêle demoiselle qui était devant elle. La Kaylann humaine n'avait rien de l'assurance que dégageait la Kaylann de la réalité, elle semblait apeuré, chétive, prêt a fuir a la moindre menace. Sincèrement, si c'était la l'épreuve qu'elles allaient devoir subir. Amélia préféra ne pas y pensées. Pourtant, elle ne s'imaginait pas simplement la laisser allez a elle seul. Quelque chose en elle voulait en savoir plus sur ce côté d'elle. Non... peut-être qu'elle voulait plus en apprendre un peu plus sur la relation entre les deux résidents de ce monde. Et bien sur elle voulait qu'au final, tout ce passe pour le mieux entre les deux. Pourtant, il était clair que ce n'était définitivement pas le cas. Mais comment pouvait-elle l'aider?

''Je ne te demanderai pas lequel de vous deux est la vrai Kaylann. A mes yeux, vous faite l'une et l'autre partie de la même personne. Je trouve simplement dommage de voir que vôtre relation est aussi... Triste... que cela. Que... c'est-il passé entre vous deux?''

Cela lui rappelais les quelques discussions qu'elle avait eu avec Xerkh au sujet du berserker qui se terrait au fond de lui. Dans le fond Kaylann devait probablement vivre quelque chose de semblable. La partie animal était sauvage, dangereuse... quelque chose que l'homme normal ne pouvait pas apprivoisé. Pourtant, tout comme avec Xerkh, Amélia avait confiance qu'il pouvait existé entre les deux une certaines complicité. Mais pour pouvoir ne serait-ce qu'avoir la chance de les aider, elle savait qu'il lui était inutile de tenter de prendre cette relation au même niveau que simplement apprivoisé un animal. Parce que cette chose... ce monstre... ce tigre... n'était pas simplement un animal. C'était quelque chose de beaucoup plus compliqué et sauvage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Don't get too close, it's dark inside ♦ Amé & Kay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Irianeth :: La forêt noire-