___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[EVENT] Qu'on lui coupe la tête !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hyllïna
Animateur - Royauté - Irianeth
Animateur - Royauté - Irianeth
avatar
Nombre de messages : 997
Rôle : # Impératrice
Âge du personnage : #74 - 79 ans
Date d'inscription : 01/02/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans
Rôle: Impératrice
MessageSujet: [EVENT] Qu'on lui coupe la tête ! Sam 3 Juin - 14:55


1260 - Mois 01 - Jour 01


Cela devait faire proche de deux mois que nous tenions la chef des Chevaliers d’Émeraude avec nous. Elle était détenue jusqu’à récemment dans les cachots de la forteresse. C’était presque devenue le sien après tout. Elle devait être la prisonnière qui avait fait le plus de temps dans les cachots. Généralement, on terminait bien assez vite avec le prisonnier et on passait aux choses suivantes. Or, celle-ci avait… une certaine… persévérance ?! Ou elle pensait peut-être qu’elle allait survivre si elle ne disait rien. Non, franchement, elle serait idiote de penser cela. Elle se doutait bien qu’elle allait finir exécuter. On ne la gardait pas pour le fun. On voulait simplement quelques informations. Ce fut des chevaliers d’expérience dans ce domaine qui s’amusa avec elle.

- Journée de sortie! Oui oui, tu as bien compris, tu as la merveilleuse chance de sortir de ton cachot. Ça te fera du bien, tu commences à pâlir ou à rougir.... Et à noircir d’un côté… Bref, un peu de soleil ne fera pas de tort!

Gros sourire! Allez Go c’est le party! Bon, je semblais être la seule trop heureuse de sortir dehors ça l’air. Je fis un petit signe aux personnes près de moi afin de mettre notre charmante prisonnière bien confortable pour sa petite marche de la honte jusqu’au colisée. Une belle grande place où tout le monde pourra l’observer dans ses dernières minutes de vie. Non mais quelle mort incroyablement merveilleuse! Être le centre d’attention ce n’était pas rien. Son sang marquera la vie du colisée à tout jamais. Ou pas. Mais bon, ce n’était qu’un détail.

J’avais le droit aux chefs des ordres qui voulaient bien être présent ainsi que quelques volontaires pour faire une jolie garde rapprochée. (Je reste vague pour que vous décidiez si vous en fait partie ou pas) Lyzann ne semblait pas être la personne la plus en forme du monde, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. Lorsqu’on a un espoir de survivre ou s’enfuir, on pouvait tenter bien des trucs. Je n’avais point envie que cela arrive. Je voulais aussi éviter que le peuple veule la tuer avant son heure. Franchement, on avait fait préparer le tout pour cet évènement. Même si ça semblait beaucoup de flafla pour bien des gens, ça rassurait le peuple et leur montrait que les ordres d’Irianeth n’était pas là pour rien. Si le dirigeant du continent montrait sa puissance, le peuple suivait tout heureux de la chose. Aussi simple que cela. Les paysans allaient toujours vers le côté le plus fort…

La marche jusqu’au colisée n’était pas si longue. Un maximum d’une trentaine de minutes. Peut-être plus ou peut-être moins dépendant de la vitesse de la marche. Avec un troupeau comme nous étions, c’était un peu plus long. Le chemin était plutôt intéressant. Nous devions passer dans Pikay, sous les regards des personnes n’étant pas encore au colisée ou n’y allant tout simplement. Nous ne passions pas inaperçus. Tel n’était pas le but non plus. Une fois sortie des remparts, le chemin bien taper de sable menait pratiquement tout droit jusqu’au grand colisée. Il était assez gros pour accueillir une bonne partie du peuple. Il restait encore la moitié du chemin à faire. Bientôt, nous aurons la tête de cette chère Lyzann dans les mains. Un beau trophée pour notre Empire.

HRP : L’Event est libre à tous. Pas de nombre de mots. On reste logique dans l’histoire s’il vous plait ! Lyzann est bien entourée. Enchaînée aux pieds en autre à défaut d’attacher ses deux mains avec ceux-ci ce n’est qu’une seule…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 434
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: [EVENT] Qu'on lui coupe la tête ! Dim 4 Juin - 2:58

Les cachots, cet endroit lugubre et malsain ou ce trouvait enfermer les prisonniers. Généralement parce qu'ils avaient commis un crime ou encore on y enfermait les gens qui méritaient une punition plus ou moins légère. Dans tout les cas, y être n'était jamais une bonne chose au final, a moins d'être du bon côté des barreaux, bien entendu. Cela faisait 28 jours que la maître-magicienne chevalier n'était pas venu ici. Elle y était venu suite a la permission qu'elle avait difficilement réussi a obtenir afin d'avoir une discussion avec la personne qui s'y trouvait. Oh, pas de ses discussions tortueuse afin de lui arraché des informations. Non, pour ça, probablement qu'on lui aurait offert la clé sur un plateau d'argent accompagné de toute les outils nécessaire pour pouvoir s'amuser un peu. Non... leurs discussions avaient été bien différente. Il fallait dire que la chevalier n'y était pas allez seule non plus (sans compter les gardes qui s'y trouvait en permanence). Ezerya l'avait accompagné sous ses ordres afin qu'elle rencontre l'ennemi avant d'être sur le champs de bataille. C'était pour la jeune fille du défunt fils de la présente impératrice un honneur, selon son mentor. En avait-elle appris quelque chose? Surement. Est-ce que cela avait changé sa vision des choses? Ça, c'était une question un peu plus obscure aux yeux de la femme aux cheveux immaculé.

Sa présence en ces lieux aujourd'hui étaient toute différente. Pour la première fois la prisonnière allait enfin pouvoir sortir de ce lieux maudit. Pour la première et dernière fois, entendons nous. Oh ce n'était pas comme si elle allait y retourner. Non, bien sur que non. Un autre lieux attendait la femme a la peau basané a la fin de cette sortie... Les plaines de lumières. La chevalier accompagnait une solide petite escouade prêt a escorté la prisonnière de guerre, dont la présente impératrice en personne. Oh bien sur, il ne s'agissait pas du groupe complet pour le moment. Les autres attendaient près de la sortie afin d’entamer la grande marche funèbre. Alors que Hyllina s'amusa avec une joie non dissimulé de sa rival (en tant qu'anciennes chefs de leur ordres respectifs), la petite Midjin se rapprocha de la porte des cachot, les chaînes servent a lui restreindre les mouvements suffisamment pour ne pas qu'elle se défendre, ni s'enfuit durant sa dernière marche, en main. Ce fut avec une prudence dissimulé par ses gestes confiant qu'elle pénétra dans le petit cubicule, pour ce rapproché de la femme qui était enchaîner au mur. Des chaînes suffisamment longue pour qu'elle puisse croupir dans un coin, tout en étant assez courte pour l'empêcher vraiment d'être a son aise. Elle lui plaça sa seconde pair de chaîne avant d'enlever celle qui la liait a ce lieu ou elle avait vécu les longues dernières semaines. Puis après l'avoir forcer a ce relever sans ménagement, elle la poussa vers l'avant pour la forcer a suivre la cadence du groupe d'escorte.

Le chemin ne sera pas très long, mais personne ne savait ce qui pouvait arriver dans cette situation. Oh, ce n'était pas la première exécution qu'elle avait été témoin. Sa dernière remontait a Mike, tué par Lou après que celui-ci ait miraculeusement survécu a la tentative vaine du bourreau. Amélia doutait que le cas de Lyzann soit semblable. Mais cela n'empêchait pas qu'un imprévu pouvait bien ce passer. Après tout elle était quasiment certaine qu'il y avait des espions d'Enkidiev sur Irianeth. Elle n'avait pas de preuve, mais si leurs espions étaient assez compétent pour s'infiltré sur Enkidiev, elle ne voyait pas pourquoi le contraire était impossible. Depuis longtemps elle avait arrêté de sous-estimer leurs ennemis malgré toute les sottises qu'on tentait de lui inculquer. Irianeth était fort, oui. Mais pas infaillible. La mort de leur empereur en était la preuve.

Le groupe était en train de traverser la capitale, démontrant avec fierté la preuve qu'ils ne laisseraient pas le crime qu'elle avait commis impuni. C'était tout a fait inacceptable. Ça, Amélia le comprenait parfaitement. Elle était aussi consciente des raisons qui poussaient l'impératrice a faire de cette femme un exemple. C'était superflu a ces yeux. Mais pourtant, elle savait que c'était aussi un mal nécessaire. Parfois il fallait ce montrer fort pour donner une bonne image. Ayant côtoyer la famille impérial depuis longtemps, elle avait rapidement appris quel effet le paraître avait sur un peuple.

Sans un mot, elle continua a pousser la chevalier ennemi devant elle lorsque celle-ci osait ralentir le pas. On allait certainement pas lui donner le loisir de se reposer maintenant non? Cela viendrait bien assez tôt. Malgré tout, Amélia était alerte de ces alentours, comme le reste des gens qui constituait l'escorte. Un bref coup d'oeil a Xerkh apaisa cependant sa nervosité. Celui-ci était prêt d'Hyllina, choisi spécifiquement pour la protéger au cas ou quelque chose irait mal. De son côté, un certain nombre de personne les entouraient aussi, empêchant les civiles de trop s'approcher et de tenter de leur balancer de quoi. Car oui, la menace ne venait pas simplement de l'autre côté de l'Océan. Nombreux fervent de l'empire en voulait a la chevalier d'exister, et s'ils n'étaient pas présent pour veiller au bon fonctionnement du transfert, il n'eu nul doute que la chevalier d'Emeraude ne se serait jamais rendu vivante jusqu'au colisée. Même si ce n'était pas un détail vraiment important en soi, puisqu'elle allait finir morte de toute façon. Ça... rien ne pouvait l'empêcher. Plus maintenant, son heure avait sonner, il ne faisait que se rapprocher a chaque pas que le groupe effectuait dans la direction choisi pour l'événement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xerkh
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 466
Date d'inscription : 18/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: 28-32 ans (G18)
Rôle: Chevalier Impérial 16e génération, Alpha de la colonie Berserk.
MessageSujet: Re: [EVENT] Qu'on lui coupe la tête ! Dim 4 Juin - 6:25



Intro.



Lyzann? Il s’en fichait. Il trouvait simplement cela dommage de savoir qu’il n’aurait pas de nouveau le plaisir de la croiser de nouveau sur un champ de bataille. Elle avait été après tout la seule adversaire digne de ce nom –amusante- lors de l’évènement dans le Désert. D’ailleurs, c’était sans le moindre doute pour cela qu’il avait tout comme certain été lui rendre visite aux cachots. Une visite qui n’avait duré qu’à peine une trentaine de minutes. La torturer? La nargué? Nan. Il était au-dessus de tout cela. Le fait qu’elle avait tué l’Empereur était bien dommage, mais il fallait avouer qu’elle avait su s’y prendre avec brillo et malgré tout ce que cela pouvait avoir engendré dans son entourage, il la respectait pour cela. Elle y était allé de front, menant un combat digne de ce nom avec lui. Ryan avait péri sous la lame d’un adversaire acceptable. Il n’avait pas été bêtement assassiné empoisonner.

Il était bien d’accord sur le fait de l’emprisonner, le temps de recueillir des informations, le temps de lui donner une mort publique, digne de ce nom. Encore une fois, c’étais un honneur. Non? Elle aurait préférée sans aucun doute le champ de bataille, mais sa mort aurait pu être bien pire. Elle aurait pu croupir jusqu’à ce que la gangrène gruge son membre et s’infiltre lentement dans son sang la tuant à petit feu, dans l’agonie, dans la froideur et la noirceur d’un cachot. Lors de sa visite il y avait de cela environs deux jours, il avait bien vue qu’elle avait mauvaise mine. Il savait ce que c’était être enfermé, enchaîner et torturer. Il avait beau être insensible sur beaucoup de chose, mais il ne considérait pas qu’elle mérite d’être malmener gratuitement par les gardes. Elle méritait selon lui un certain respect, ne serait-ce que pour ce qu’elle avait fait, car elle l’avait bien fait, personne ne pouvait le nier. De plus, ils auraient tous eu l’air bien stupide de venir un beau matin et de la retrouver morte, à bout de force, non? Cela aurait été plus que frustrant pour Hyllïna et il le savait. Sa mort devait être grandiose et vue par tous. Il avait donc renvoyé le garde prétextant qu’il avait faim et de lui ramener quelque chose de comestible. Bien qu’hésitant, Xerkh n’avait eu qu’à lui jeter un regard remplis de menace pour que celui-ci s’active. Le Berserker en avait profité pour échanger quelques mots à sens unique –bien entendu- avec la prisonnière qui bien entendu le reconnaissait. Peut-être ne l’avait-elle pas cru sur le coup, mais elle avait fini par réalisé qu’il avait dit la vérité du moins, lorsqu’il était repartie, soit qu’il ne venait pas pour lui faire quoi que ce soit, simplement voir comment elle se portait. Et évidemment, lorsque le garde revint, le Chevalier lui donna congé. Un peu hésitant bien entendu, puisque personne ne devait rester seul avec elle, mais sincèrement, qu’aurait-elle pu faire contre lui dans cet état et enchaîner derrière des barreaux? Il ne fallait pas non plus le sous-estimer, c’était une insulte sur sa personne dans ce cas-ci. Il avait pris le temps de déguster une partie du poulet devant elle. Assurément que l’odeur de la viande fraiche –mais cuite, oui, hélas- avait sans aucun doute fait crier le ventre de la prisonnière de famine. Sa semblait bien plus intéressant que cette pâté qui avait sans aucun doute traîné dans des endroits peu appétissant avant d’arriver devant la prisonnière.

Elle devait bien manger un repas presque digne de ce nom avant de mourir, non? Mourir le ventre vide, c’était un peu nul selon lui. Il lui avait donc finalement tendu la dite viande, non sans préalablement la lui désossé. Douce attention? Non. Il n’était pas con. Un os, c’était assez, si on était habile pour déverrouillé des loquets. Il ne comptait pas être coupable de sa fuite, bien que la prendre en chasse aurait quelque chose d’excitant en soit, mais dans l’état où elle se trouvait, elle n’irait pas bien loin quand à songer à un combat, ce serait tout simplement décevant. Elle lui avait poser quelques questions, questions auquel il n’avait pas répondu, mais qui l’avait tout de même déranger et il avait tout simplement quitté en lui mentionnant qu’il aurait aimé, au Désert, prolonger cet amusant combat. Après tout, cela faisait des années qu’il n’avait pas eu quelqu’un d’aussi déterminer. Elle était faible, mais cela avait été divertissant et pour cela, il devait tout de même la remercier, non? Un bon guerrier savait en reconnaître un autre et ce respect invisible n’avait aucune patrie.

Qu’on lui coupe la tête.


Xerkh n’avait pas pipé mot de tous le trajet jusqu’aux cachots. De toute façon, il n’avait jamais été des plus grands parleurs non plus. Cette journée, il avait hâte qu’elle se termine et si cela n’aurait pas été de la demande d’Hyllïna qu’il considérait presque comme une mère, il serait resté sans le moindre doute à la maison à s’occuper des enfants, mais celle-ci avait demandé à ce qu’il fasse partie de sa garde rapprochée pour l’évènement. Il ne pouvait pas lui refuser cela et il avait toujours été plutôt doué pour protéger. Ainsi donc, il reverrait une seconde ‘’Dernière fois’’ la Chef des Chevaliers d’Émeraude.

L’excitation était palpable parmi les rangs qui escorterait la prisonnière jusqu’au Colisée, l’endroit de son exécution. Son ancien Maître ne se privait pas non plus pour cacher sa bonne humeur de voir la meurtrière de son fils vivre ses derniers instants. Alors qu’Amélia se chargeait d’aller la cueillir dans la cellule, Xerkh fixait la prisonnière de son regard perçant. Si elle faisait le moindre geste en direction de sa douce… Bien. Une fois bien attacher et ses chaînes vérifié, il se remit en position prêt d’Hyllïna et se mirent tout simplement en route vers le Colisée. Pour l’occasion –de son rôle de Garde du corps et non pour l’exécution- le Berserker avait pris la peine de ramener ses cheveux rougeoyant en un paquet derrière sa tête, simple geste qui avait presque fait en sorte qu’Amélia et lui arrivent en retard pour le dit évènement. Tout ceci lui fit songer que peut-être il devrait ce les attacher parfois plu souvent, cela semblait faire de l’effet…

Quoi qu’il en soit, la marche à travers Pikay ne fut pour l’heure sans embuche, si ce n’étais que quelques paysans qui s’exclamaient joyeusement devant l’Impératrice –officieusement- et s’amusaient à huer le brocoli estropier. Les membres des élites appliquait avec soins la procédure et sincèrement, Xerkh se disait qu’il faudrait être fou pour tenter quoi que ce soit, ne serait-ce qu’un assassina plus rapide envers l’impudente. Un caillou d’une taille assez importante avait volé vers la prisonnière, mais l’un d’eux avait su avec aisance le dévier de la trajectoire initiale. Dans tous les cas, le boulot du Berserker n’étais pas de veiller sur la prisonnière, mais bien sur l’Impératrice et même si certains tentaient de l’approcher, ne serait-ce que pour toucher sa magnifique personne, ou leur offrir des condoléance, il avait eu pour ordre que personne ne l’approche, chose qu’il appliquait en repoussant les trop curieux ou les trop téméraire sans ménagement car ils étaient un risque pour sa sécurité, peu importe l’origine. Dans tous les cas, entre lui et les trois autres personnes encadrant l’Impératrice, parmi le cortège, ils ne passaient pas inaperçus et même si c’était une bonne chose en vue de la cérémonie d’exécution, il ne voyait pas, lui, cela d’un bon œil. Alerte, il refusait de ce laissé distraire par quoi que ce soit. Prêt à se servir de sa force ou de son corps lui-même afin de protéger celle qui importait le plus, aujourd’hui pour l’Empire. Chose difficile, sachant sa douce accompagnant la prisonnière à environs un mètre derrière eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9474-xerkh-le-berserker
Beurk
Écuyer
avatar
Nombre de messages : 61
Rôle : Élève d'Irianeth-Fils de Harry
Âge du personnage : 16-21 ans [G18]
Date d'inscription : 08/03/2015

Plus sur le personnage
Âge: 16-21 ans [G18]
Rôle: Élève d'Irianeth-Fils de Harry
MessageSujet: Re: [EVENT] Qu'on lui coupe la tête ! Lun 5 Juin - 12:26

Aujourd'hui était un grand jour pour Beurk. Il allait assister à sa première exécution, et celle de la chef de ces idiots de Chevaliers d'Emeraude qui plus est ! Le jeune homme n'avait jamais été aussi heureux. Assister à une exécution était quelque chose qu'il attendait depuis très longtemps et, même s'il n'y participerait sûrement pas, rien qu'imaginer la tête de leur ennemi rouler à ses pieds le remplissait d'une joie immense. Oh, bien sûr, il aurait bien aimé aller narguer la prisonnière dans sa cellule avant tout cela, mais le destin semblait s'être acharné à l'en empêcher. Pourtant, il n'était pas frustré le moins du monde. Une exécution, c'était encore mieux après tout !

Donc, avec une joie non dissimulée, et comme le lui avait ordonné Amélia, son Maître, Beurk attendit devant la cellule que la prisonnière soit sortie puis, ensuite, se plaça près d'elle pour la protéger du peuple qui serait sûrement nombreux sur la route jusqu'au Colisée, et qui ne manquerait pas de vouloir précipiter la mort de la chef de l'Ordre d'Emeraude. Non pas que cela ne plaise pas à notre jeune Fée azurée, bien au contraire, mais, premièrement, c'était un ordre que son Maître lui avait donné et, deuxièmement, leur ennemie devait mourir des mains de l'élite de l'Empire, et non de celles de simples paysans. C'est pourquoi, dès que quelqu'un s'approchait trop près de la prisonnière, Beurk lui lançait un regard tellement menaçant qu'il aurait pu faire fuir un dragon. Et, si cela ne suffisait pas, ou si la personne tentait de nouveau de s'approcher de trop près, le jeune homme commençait à sortir son épée de son fourreau avec un sourire bien sadique.
Si bien que, sûrement pour échapper à ça d'ailleurs, quelqu'un lança un caillou en direction de la prisonnière. Le Fée azurée le rattrapa de justesse puis, avec un plaisir non dissimulé, le renvoya dans la foule.

Le reste du trajet se passa sans autre incident notable, notre jeune Écuyer continuant d'effrayer les passants afin d'éviter qu'ils s'en prennent à la prisonnière. Et puis, alors qu'ils approchaient du Colisée, Beurk reçut comme ordre, qu'une fois arrivé, il se place à l'entrée pour monter la garde. Ayant préféré assister à l'exécution, le jeune homme grommela contre son Maître mais préféra ne rien lui dire à elle directement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïs
Sorcier - Chef
avatar
Nombre de messages : 210
Rôle : Sorcière d'Irianeth, Sous-Chef de l'Ordre des Sorciers, Mentor d'Ismaëlle
Âge du personnage : 30 - 35 ans | G18
Date d'inscription : 13/05/2015

Plus sur le personnage
Âge: 30-35 ans
Rôle: Sous-Cheffe des Sorciers
MessageSujet: Re: [EVENT] Qu'on lui coupe la tête ! Lun 5 Juin - 14:40

Grand événement qu'était celui d'aujourd'hui. La Sorcière l'attendait depuis longtemps mais elle ne ressentait aucune excitation pour autant. Ils allaient simplement l'exécuter.
Aucun combat, pas un seul instant ou elle verrait son sang sur ses mains. Juste la mort qui lui tomberait dessus d'un seul coup, presque sans douleur. C'était un peu décevant.

Etant une des quatre chefs des Ordres, il était important pour elle de faire partie de la garde qui accompagnerait Lyzann de sa cellule au Colisée. Rien de bien impressionnant et quelques peu inutile. La verte était déjà tellement amochée qu'un peu plus un peu moins ne changerait absolument rien. Mais Thaïs avait tout de même hâte d'être débarrassée de cette femme, qui, avait beau être une des seules d'Enkidiev à avoir un peu de culot et pas mal de courage, avait quand même tué un des emblèmes les plus respectés de tout Irianeth.

La jeune femme avait eu du mal à se remettre de leur défaite. Dès leur retour à la Forteresse, elle s'était enfermée dans un mutisme total, s’entraînant à chaque minutes qu'elle avait de libre,
au point de ne presque plus en dormir la nuit, ce qui avait eu comme seul effet de fatigué Harry. Mais comme d'habitude, la rousse n'avait pas écouté son compagnon. Selon elle, être douée était une bonne chose. Etre le meilleur, c'était mieux. Et c'était pour cela qu'elle s'épuisait nuit et jour à devenir une machine à tuer.
Cette période lui était bien évidement passé, bien que cela est pris du temps. Mais ça lui avait également permis de s'investir encore plus -si c'était possible- dans l'Ordre. Pour autant,
elle n'avait pas délaissé sa famille comme cela lui arrivait souvent dans ses coup de temps là.

La lumière sombre des cachots ne laissait voir que les ombres de ceux qui accompagnaient la Cheffe jusqu'à son destin terrible et les seuls bruit que l'on pouvait entendre étaient les chaînes qu'elle traînait derrière elle. Thaïs savait que Lyzann ne regrettait pas son geste bien que celui-ci lui est coûté un bras et puis sa vie entière, et c'est ce qui l'emmerdait fortement.
Elle ne s'amusa même pas à la fixer, jeu puéril et inutile que d'autres trouvaient amusant. Dans quelques minutes, elle serait morte, rire en la regardant porter ses fantômes ne servaient à rien.  

Hillïna devant, Amélia derrière, poussant leur prisonnière à avancer et Xerkh les dominant de toute sa hauteur, ils ne passaient pas inaperçus d'autant plus que d'autres membres de l'Ordre les entouraient également, assurant la sécurité de la captive.
Tous ces gens se réjouissant de la voir mourir... Ils s'approchaient, tentaient de lancer des objets,
admiraient leur passage. Ils vivaient par procuration ce qu'ils n'avaient jamais réussi. C'était pitoyable.
La rousse n'avait que son poignard à la main, sachant très bien que ces pauvres gens étaient inoffensifs.
Un seul coup d’œil de ses pupilles grises et ils reculaient apeurés par son air sérieux, son regard entouré de noir et les armes pendant à sa ceinture. Tant mieux. Elle n'avait pas envie de descendre qui que se soit aujourd'hui.

Alors qu'ils arrivaient devant le Colisée, Thaïs laissa ses yeux se perdre du côté de la future morte qui se tenait juste à côté d'elle. Son regard était vide, elle était loin de ce moment. Même si elle ne ressentait que de la colère envers Lyzann, la jeune femme se disait qu'elle aurait certainement préféré finir sur un champ de bataille. Ce qui était tout à fait compréhensible et beaucoup plus glorieux que de mourir à genoux près de l'Impératrice devant une foule en délire qui ne veux qu'une chose : voir votre tête rouler à leur pied et admirer la couleur de votre sang.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11526-thais-d-irianeth http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10379-thais-maj-12-02-17
Ezerya
Élève
avatar
Nombre de messages : 42
Rôle : Élève d'Irianeth
Âge du personnage : 10 ans
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 10 - 15 ans [G18]
Rôle: Élève d'Irianeth
MessageSujet: Re: [EVENT] Qu'on lui coupe la tête ! Lun 5 Juin - 15:32


Aujourd’hui, la régicide allait mourir. Celle qui avait osé enlever à Irianeth son guide et à une enfant son père allait être exécutée.

Ezerya bien évidemment ne pouvait pas louper cet événement. Elle devait voir ce qu’il restait de cette femme disparaître à tout jamais. Est-ce qu’elle retirerait une satisfaction de tout cela ? Elle n’en avait aucune idée. L’enfant savait simplement qu’elle devait se trouvé là. Ne serait-ce que pour honorer la mémoire de son père. Sa grand-mère bien sûr ne voyait là qu’une occasion supplémentaire de rappeler à la nouvelle Impératrice qu’elle avait des petits enfants qui avait un lien direct avec le défunt Empereur. Des enfants, qui avait été engendrait pour régner bien que tout avait été trop vite pour qu’un choix soit réellement fait par Ryan. Ce n’était cependant pas là l’important pour la fillette.

Pour le moment, elle observait à travers la foule le convoi qui s’avançait. La prisonnière décharnée était présente bien sûr, vedette de cette marche mortuaire. Etait-il juste qu’elle bénéficie d’une mort si douce ? Ezerya n’en était pas certaine, mais après tout, les choses se faisaient de manière civilisée sur Irianeth et même le pire monstre avait le droit à une exécution rapide et propre. De plus, la jeune fille comprenait évidemment l’intérêt de tout cela. Exécutée publiquement la meurtière de l’Empereur défunt s’était rappelé la force de l’Empire. Rappelait à tous que même si Ryan avait péri leur patri restait forte, puissante, inébranlable.

Les ailes de l’enfant été sagement replié dans son dos, sans aucune transformation. Elle avait opté pour la sobriété malgré les demandes de sa grand-mère à les laisser en lumière. Elle préférait pouvoir s’envoler si la foule devenait trop compacte autour d’elle. Hors de question d’être ralentie. Elle voulait suivre cette marche comme elle aurait été en droit de le faire si elle avait été légitimée assez tôt.

Ainsi donc, l’enfant observer cette procession s’avançait. Il y avait là toutes les figures importantes de l’Empire. Tous fiers, puissant droit, encadrant cette créature détruite. C’était une image forte pour le peuple et elle rappelait à Ezerya qu’un jour l’Empire triompherait de ses ennemis quelque soit les épreuves. Avançant parmis les spectacteurs elle ne lança pas de pierre comme certains ni même de fruit pourri. Cela était inutile, Lyzann allait bientôt mourir de toute façon. Il était pourtant agréable de voir comment certain avaient se besoin de faire du mal à cette femme. Un besoin de vengeance, un besoin de prouver la supériorité d’Irianeth sur le reste. Quoi que le peuple est pu penser de Ryan durant son règne, le tuer avait effacé tout cela. Dans l’esprit du peuple, il était avant tout un grand Empereur détruit par cette prisonnière.

Observatrice, Ezerya continua simplement à observer la cohorte, attendant que celle-ci arrive à destination et qu’enfin la tête de Lyzann d’Emeraude roule sur le sol pour le plus grand plaisir du peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth
Zed
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 21
Rôle : Élève d'Irianeth
Âge du personnage : 10 à 15 ans [G18]
Date d'inscription : 01/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 10-15 ans [G18]
Rôle: Élève d'Irianeth
MessageSujet: Re: [EVENT] Qu'on lui coupe la tête ! Lun 5 Juin - 22:31


Cela faisait près de deux mois que Ryan n’était plus. L’Empereur s’était éteint, avait été arraché à l’Empire et était disparu de cette terre. Il avait laissé derrière lui un espèce de vide assez difficile à comprendre pour Zed. N’avait-il pas été, pour le pré-adolescent, la raison-même de son existence? On lui avait toujours fait comprendre que l’Empereur ne s’éteindrait jamais avant que lui-même ne meurt, qu’il lui faudrait se sacrifier avant même que l’Empereur ne craigne pour sa propre vie. On le lui avait tellement répété que la chose était devenue une idée toute naturelle pour lui. Et pourtant, il avait échoué.

L’Empereur était mort, assassiné et lui était toujours là, en vie, sans même une éraflure.

Franchement, pour Zed, l’exécution ne signifiait pas grand-chose. Une vie de plus allait s’arrêter au moment où la tête roulerait sur le sol, une simple existence de plus qui allait être effacée de la surface terrestre. Une vie sans poids réel, aux yeux du jeune garçon. Même s’il s’agissait de l’être qui avait éliminé sa raison d’exister, il ne lui en tenait pas plus rigueur que cela, il n’avait rien contre elle exactement. Elle le laissait de glace quoi. Il comprenait bien que l’Empire se devait de l’éliminer, il comprenait qu’elle devait payer pour ses actions, mais il savait aussi que cela ne rendrait pas l’Empereur à l’Empire. À ses yeux, le plus important était plutôt l’instant présent et le futur proche. À qui devait-il se rallier? Qui devait devenir sa nouvelle idole? Qui devait-il considérer comme plus important que sa propre vie; La descendance de l’ex-Empereur ou peut-être lui valait-il mieux attendre de voir le nouvel Empereur s’élever de façon à ce qu’il devienne sa prochaine source de motivation? Mais qu’adviendrait-il de lui durant cette attente? Qui devait-il protéger maintenant?

Avec ces réflexions, Zed était simplement de glace à l’idée des événements à venir, ne prenant ni plaisir, ni réconfort et ni tristesse à voir la Chef des Chevaliers d’Émeraude, Lyzann, mourir sur la place publique.

Mais il y assisterait tout de même! Il s’agissait tout de même d’un événement historique. Sa famille ne lui pardonnerait pas de ne pas y assister!

Aussi impassible qu’à son habitude, le pré-adolescent suivit le cortège environ une trentaine de mètres derrière le groupe principal au centre duquel se trouvait la condamnée. Il avait réussi à lui jeter un rapide coup d’œil au passage, alors qu’il attendait patiemment de se mettre en marche lui-aussi. Il avait été vaguement impressionné par l’apparence inhabituelle de la prisonnière et n’avait pu s’empêcher de remarquer l’absence d’un des deux bras. En penchant la tête vers ses propres avant-bras, le jeune garçon s’était laissé submergé par le questionnement étrange de « qu’est-ce que ça fait, de n’avoir qu’un bras? ». L’idée de ne rien ressentir du tout, encore moins que ce qu’il pouvait lui-même ressentir le rendit légèrement curieux. Il eut presque envie de poser la question.

Mais c’était trop tard, il avait oublié d’avancer et maintenant, il était loin derrière.

Encore prisonnier de ses propres questionnements et, actuellement, sans raison d’exister, Zed reprit sa marche, un peu plus rapidement. Il esquivait les mouvements presque rageurs de certains paysans pour se rapprocher de sa position initiale et ainsi être certain de pouvoir tout observer de son mieux, de retenir toutes ces informations. Car c’était la seule chose qu’il lui était permit de faire, de toute manière. Il n’était qu’un observateur dans cette histoire et il agirait comme tel.

Tout en essayant de ne pas finir par être blessé d’une façon ou d’une autre. Ça n’était pas le moment de créer un bain de sang qui enlèverait la vedette à l’exécution : il ne se le pardonnerait pas!

Enfin. Pour l'instant, il fallait d'abord arriver au Colisée en un seul morceau, sans se faire avoir par les pierres mal lancées des paysans enragés! C'était pénible de devoir se concentrer sur cela tout en devant marcher, tellement pénible!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11965-zed-d-irianeth#147947
Caliel N.
Administrateur - Chevalier
Administrateur - Chevalier
avatar
Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 11/03/2015

Plus sur le personnage
Âge: 19-24 ans [G18]
Rôle: Chevalier d'Irianeth - Prince Impérial
MessageSujet: Re: [EVENT] Qu'on lui coupe la tête ! Ven 9 Juin - 7:50




Le cœur battant à tout rompre, le Chevalier était sur les nerfs. Il avait hâte que cette journée se termine... Outre la frustration et la colère du décès de son oncle et son père auxquels il devait faire face, cette Enkiev au bras manquant lui donnait la migraine. Le peuple était en délire, partagé entre la haine et l'indignation. Les Chevaliers étaient tous de sortie cette journée là simplement car la foule risquait de se transformer en émeute. Le passage de la Chef de l'Ordre d'Emeraude était attendu de tous... Et déjà bien du monde se pressait dans le Colisée pour avoir une place d'honneur et assister à son exécution. Caliel pouvait bien comprendre que sa grand-mère souhaitait la mort la plus honteuse qu'il soit à l'assassin de ses deux fils... Mais pour lui, c'était bien trop. Hyllïna aurait pu se contenter d'une cérémonie plus ... Privée.

En même temps... Son oncle voyait lui aussi les choses en grand. Est-ce que son oncle aurait prit de pareilles mesures dans un cas similaire ? Il n'arrivait pas à déterminer. Quoi qu'il en était, le Chevalier assurait la garde du chemin que devait emprunter le cortège, éloignant la foule désireuse de traverser les limites pour s'occuper personnellement de molester l'ennemie publique numéro un. Le Colisée suffirait largement pour ça... Aether n'était pas très loin, il pouvait apercevoir sa chevelure rousse flamboyante de là où il était. Elle lui montrait d'ailleurs quelques signes auxquels il répondit derechef. Une banale conversation entre les deux meilleurs amis et qui restait dans la discrétion la plus totale.

Pitié que cette journée se termine rapidement.

Alors qu'il recula de deux pas, Caliel entra dans une personne... Lorsqu'il se tourna pour observer les dégâts, il fut surprit de voir une jeune tête (Zed)... Que faisait-il, si proche du cortège ? Ses parents étaient-ils loins ?

- Tu devrais faire attention à ne pas trop dépasser les lignes. Tu es pile dans le passage des pierres.

A ces mots, Caliel attira vers lui le jeune garçon de deux pas, évitant une plus grosse roche qui vint se briser en plein milieu du chemin... Le Chevalier lança un regard noir au groupe d'adolescents qui s'enfuyaient en courant, fiers de leur bêtise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaylann
Modérateur - Chevalier - Chef
Modérateur - Chevalier - Chef
avatar
Nombre de messages : 145
Rôle : Chevalière d'Irianeth et seconde de l'Ordre
Âge du personnage : 39 ans
Date d'inscription : 22/02/2013

Plus sur le personnage
Âge: 39 ans
Rôle: Chevalière d'Irianeth
MessageSujet: Re: [EVENT] Qu'on lui coupe la tête ! Sam 10 Juin - 11:35

Un vague sourire flottant sur les lèvres, Kaylann ne boudait pas son plaisir, marchant en rang serré, tout près de Janita et de la prisonnière. Elle avait pris plaisir à torturer Lyzann, cette femme réputée forte et digne de l'autre côté de la mer. Si c'était là ce qu'ils avaient de meilleur, en ce cas, Émeraude ferait mieux de tout abandonner à Irianeth sur le champs ; leurs ridicules chevaliers d'élite ne feraient pas de vieux os face aux Ordres d'Irianeth. Oh, leur dernier fait d'arme en avait pourtant impressionnés plus d'un sur Irianeth. On lui avait conté que l'ennemi avait finalement sorti les crocs, bien entendu, avec un certain succès. En fin de compte, peut-être Lyzann n'était elle pas à la hauteur de ses propres hommes. Peut-être s'était elle encroutée dans la paperasse, la bureaucratie. N'importe qui aurait pu achevé Ryan dans la position où elle se trouvait. L'ancien empereur avait fait preuve de trop d'assurance face à l'ennemi, cela l'avait perdu. Mais Lyzann... Quoi qu'elle ait pu être par le passé, elle n'était plus grand chose à présent. Une poupée de chair en lambeaux qui se trainait jusqu'à sa propre mort, escortée par l'élite impériale, raillée sur son passage par le peuple, qui ne demandait pas grand chose. Un évènement pour l'amuser, de ci, de là... Une fête par ci, une exécution par là... C'est à peine s'il faisait la différence entre l'un ou l'autre. Tant qu'il avait de quoi le divertir, le peuple d'Irianeth s'en contentait et gardait une docilité à toute épreuve. Une belle brochette de moutons, comme il y en avait, à vrai dire, partout... On pouvait peut-être reconnaitre à celui de l'Empire d'être plus friand de victoires grandioses et d'évènements sanglants. Cela semblait dans l'esprit des visées impériales.
De la foule, les pierres pleuvaient, sans toucher Lyzann.
La voix de son ancien écuyer, non loin de là, attira l'attention de Kaylann. Elle ne l'avait pas vu s'éloigner. Il venait d'éviter un jet de pierre à un enfant. La chevalière soupira. Toujours à jouer les preux chevaliers, à croire que cinq années avec elle n'avaient pas suffi à le débarrasser de toute son ingénuité écœurante.


- Caliel !

Kaylann se rapprocha de lui. Elle observa froidement le gamin qu'il tenait toujours. Elle croyait le reconnaitre, et pour cause. Elle l'avait déjà vu au sortir d'une salle de classe.

- C'est un élève impérial. S'il est incapable d'éviter par lui-même quelques pierres, autant lui donner sur le champs un balai. Une place de domestique semblerait mieux adaptée à ses capacités.

Bien entendu, l'enfant pouvait protester que non, il n'avait rien d'un domestique. A vrai dire, Kaylann n'attendait que ça. Un élève digne de ce nom ne pouvait que clamer qu'il n'avait nul besoin d'un chevalier pour le protéger des lancers de la foule. Et encore moins d'un chevalier à l'humeur lugubre, qui semblait plus s’apitoyer sur le sort de Lyzann que se réjouir de sa fin prochaine.

- Quant à toi, Caliel, ton expression est pitoyable. C'est une belle journée pour l'Empire, tâche de t'en souvenir.


Dernière édition par Kaylann le Dim 11 Juin - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caliel N.
Administrateur - Chevalier
Administrateur - Chevalier
avatar
Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 11/03/2015

Plus sur le personnage
Âge: 19-24 ans [G18]
Rôle: Chevalier d'Irianeth - Prince Impérial
MessageSujet: Re: [EVENT] Qu'on lui coupe la tête ! Sam 10 Juin - 17:56



Lorsqu'il entendit cette voix prononcer son nom, Caliel se raidit et se tint droit par réflexe. Apparemment, une grande habitude qu'il avait gardé, même presque deux ans après la fin de son apprentissage auprès d'elle. Il fronça les sourcils lorsqu'elle lui annonça qu'il s'agissait d'un élève impérial... Effectivement, ça changeait pas mal la donne. Au travers de la foule et du peuple d'Irianeth au rendez-vous, il était difficile de reconnaître les têtes des élèves. Surtout qu'il n'en connaissait visuellement que la moitié. Caliel relâcha donc l'enfant (Zed) complètement et soupira légèrement. Que cette journée se termine au plus vite, espérait-il.

- Quant à toi, Calliel, ton expression est pitoyable. C'est une belle journée pour l'Empire, tâche de t'en souvenir.

Cette réflexion le fit grincer des dents. Avait-il l'air aussi pitoyable que ça ? Merde. Sans même s'en rendre compte, ses ailes se détendirent de quelques centimètres -jusque là pliées derrière son dos- pour revenir à leur place initiale, créant un mouvement de vent. Ce geste trahissait souvent son impatience mais il ne l'avait encore jamais identifié comme tel étant donné qu'il rétractait magiquement ses ailes assez souvent, les faisant disparaître. Mais depuis la mort de Ryan, ses ailes ne voulaient plus se rétracter et il devait apprendre à vivre avec au quotidien et dans toutes les situations. Ce qui rendait la journée encore plus morose car tous les regards étaient souvent braqués sur lui et ces fichues ailes. Lui qui en était autrefois si fier avait du mal à accepter toute l'attention qu'elles pouvaient lui apporter aujourd'hui. Il n'en avait jamais eu conscience jusque là -avant qu'Ezerya ne lui fasse la remarque-, mais il ressemblait bien trop physiquement à son oncle Ryan pour son bien. Outre les regards, l'on venait souvent l'aborder simplement pour le toucher ou pour lui exprimer leur admiration. Et quelle admiration ? Pourquoi son frère Alix n'était-il pas autant prit que lui ? Ah oui, il était celui dont personne ne se rappelle le prénom... Il lui en avait parlé.

- J'ai simplement hâte qu'elle se termine. Cette cohue va me rendre fou,
ils n'écoutent rien et continuent de s'écraser les uns des autres comme des idiots.


D'ailleurs à ces paroles, il vit qu'Aether était en train de remettre à leur place un groupe d'hommes à l'allure colérique. Enfin... Il voulait  changer de sujet pour éviter que la pression ne monte encore. Il se souvint d'un détail peu anodin duquel il n'avait pas encore eu le temps de discuter avec elle. Après tout, il pouvait être fier que son ancien maître soit passée à l’échelon supérieur dans l'Ordre.

- Au fait, je n'ai pas eu l'occasion de te le dire en face mais... Félicitations pour ta place de Seconde. L'Ordre est entre de bonnes mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 21
Rôle : Élève d'Irianeth
Âge du personnage : 10 à 15 ans [G18]
Date d'inscription : 01/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 10-15 ans [G18]
Rôle: Élève d'Irianeth
MessageSujet: Re: [EVENT] Qu'on lui coupe la tête ! Dim 11 Juin - 4:27


Erf. Est-ce que tout ça en valait réellement la peine? Et pourquoi est-ce que la foule semblait s’enflammer de plus en plus, entraînée par une énergie commune difficilement éliminable? Était-il le seul à ne pas être affecté? Était-ce quelque chose qu’il aurait ressenti sans son pouvoir? Peut-être. Il ne pouvait pas le savoir, il ne pouvait pas le comprendre et il s’en fichait, de toute manière. Pour le moment, il voulait seulement se rendre dans le Colisée, se trouver une place acceptable, assister à l’exécution puis retourner à ses propres activités.

Évitant les gestes expressifs de quelques paysans bien motivés à faire entendre leurs voix enrouées et désagréables, Zed détourna un instant les yeux vers ces personnes. Au plus profond du regard vert du jeune garçon, on pouvait lire de l’ennui et une toute petite pointe d’impatience. Disons qu’il commençait à être ennuyé de devoir maintenir son attention sur toutes choses en dehors de la vedette de cette journée. C’était comme se déplacer longtemps pour observer l’envol d’un dragon et se retrouver obligé de regarder les milliers d’oiseaux tout autour.

En gros, c’était pénible.

Lorsque le regard de Zed revint vers le cortège principal, sa vision fut troublée, interrompue l’espace d’une seconde et une certaine pression fut ressentie par Zed dans son visage. Il venait très certainement d’entrer dans quelque chose. Erf. Pourvu que ses yeux et son nez aient bien. Il ne voulait pas avoir à revenir sur ses pas pour se faire soigner… En fait, tant que le sang ne l’aveuglait pas, il était capable d’attendre la fin pour y aller. Relevant tout de même la main vers son visage pour vérifier si sa main n’allait pas se couvrir de sang, Zed fut soulager de constater qu’il pouvait encore voir et qu’il n’y avait rien sur sa main. Il était sauf.

- Tu devrais faire attention à ne pas trop dépasser les lignes. Tu es pile dans le passage des pierres.

Le jeune garçon releva d’un coup la tête, posant son vert regard sur le visage de cet être. Oh, un chevalier… Zed allait baisser respectueusement la tête, comme on le lui avait indiqué lorsqu’il fut attiré vers l’avant. Il ne réagit pas vraiment au mouvement, conservant plutôt son expression d’indifférence même lorsqu’il vit la pierre s’écraser lourdement au sol. Ah. Il s’était sauvé d’une possible quelconque blessure. Plutôt un hématome sur la tête, hématome qu’il ne remarquerait probablement que le lendemain matin lors de son examen physique quotidien. Bah, c’était tant mieux pour lui, une blessure inconnue de moins!

Inspirant lentement, Zed continua de se faire entraîner par le chevalier, prisonnier d’une protection dont il n’avait rien demandé. Clignant quelques fois des paupières, le regard fixé sur le visage du chevalier, l’élève à la chevelure argenté ouvrit la bouche une première fois. Malheureusement, les paroles qu’il avait désiré prononcer à cet instant précis moururent à la naissance même de ses pensées, coupées court par une autre voix. Les yeux de Zed glissèrent doucement vers le nouveau visage ; un autre chevalier. Il ne lui sourit pas, il ne lui fit pas de signe, il ne fit rien qu’avancer encore, tranquillement, silencieusement, comme on le lui avait appris.

Peut-être était-ce les paroles du chevalier qui le firent soupirer presque silencieusement ou peut-être était-ce le simple fait qu’on parle de lui comme s’il n’existait pas. Dans les deux cas, Zed fit promener son regard d’un chevalier à l’autre, ne prenant même pas la peine de répondre. De toute manière, il s'en fichait pas mal. À ses yeux, ils n’étaient rien d’autre que d’autres pions pouvant possiblement être utiles à l’Empereur. Leurs paroles ne valaient pas plus qu’une autre… En fait, elles valaient autant que les paroles des domestiques dont la dame chevalier avait mentionnés.

Toujours avec cette expression de profonde indifférence, Zed observa l’interaction étrange entre les deux adultes. Il ne comprenait pas vraiment les sentiments des autres, il n’était pas capable de les assimiler ou de les imaginer non plus. Il n’avait absolument aucune empathie envers les autres et, une fois encore, la situation dans laquelle il se trouvait aurait exigé une telle aptitude.

Parce que disons que…

Zed était resté à leurs côtés.

Il n’avait pas bougé, continuant à avancer à leur rythme. Tout simplement parce qu’il était curieux de voir ce qu’il allait arriver. De l’impertinence? Tout à fait. De l’innocence? Probablement plus encore. Mais il n’avait l’occasion d’observer les interactions humaines qu’à de très rares occasions et même s’il avait été obligé d’interagir lui-même avec d’autres êtres, majoritairement d’autres élèves, depuis son arrivée dans l’Ordre, les résultats avaient toujours été étrangement faux. Il ne savait pas comment les gens agissaient. Il ne le savait pas et voulait absolument le savoir. Pas nécessairement dans l’espoir d’être capable d’agir ainsi, mais plutôt parce que cela était nouveau et qu’il lui apparaissait comme relativement utile, à un certain point.

Allait-il chercher de bons exemples?

Difficile à dire, considérant qu’on lui avait inculqué qu’être froid et distant des faibles était bien et qu’être doucereux et attentifs avec les forts était l’idéal, peu importe ce que cela voulait dire.

Zed était donc toujours là, observant de son regard perçant, semi-intéressé, les deux chevaliers, sans même chercher à se cacher. Lorsque l’un des deux chevaliers félicita l’autre, Zed ne put s’empêcher de murmurer doucement quelques mots, comme s’il cherchait à s’entraîner. En fait, c’était tout le contraire, il ne cherchait pas à se pratiquer ou quoi que ce soit, il était plutôt curieux de voir ce que cela faisant de le dire lui-même.

« Félicitations… »

Ça sonnait drôle à ses oreilles… Et ça le fit sourire...

Si on pouvait appeler ça un sourire? Un rictus?

Une déformation faciale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11965-zed-d-irianeth#147947
Orin
Élève
avatar
Nombre de messages : 15
Rôle : Recrue d'Iraneth
Âge du personnage : 8 ans
Date d'inscription : 20/06/2017

Plus sur le personnage
Âge: 8 ans
Rôle: Recrue d'Iranteh
MessageSujet: Re: [EVENT] Qu'on lui coupe la tête ! Jeu 22 Juin - 5:40

Orin soupira… Il s'ennuyait! Avoir eu quelqu’un en qui il avait confiance lui aurait simplifié la vie… Présentement, il n’avait rien à faire, ne comprenait rien et personne ne souciait de lui. Il s'ennuyait... Soudainement, la clameur se mit à gronder dans la ville et tous semblaient se diriger vers des rues précises et le Colisée. L’évènement allait-il enfin commencer? Allait-il enfin pouvoir comprendre un peu plus? Allait-il enfin se désennuyer un peu?
 
Il décida de suivre les passants et les gens qui se pressaient. Il serait peut-être important d’assister à cet évènement. Au début, trop petit, il ne voyait que peu de choses. Il voyait des vêtements crasses pour la plupart et parfois, une armure ou une fort belle tenue. Cela lui créait de légers soubresauts au cœur, lui qui ne vivait que dans un dortoir avec presque rien. Il n’avait rien… le minimum pour survivre. Peut-être est-ce que sa… Non! Il ne devait pas penser à cela! Il était venu pour comprendre et il devait rester concentré! Rapidement, la tension augmenta dans la foule et Orin sentit son désir de sang. Il ne comprenait pas, mais son cœur se serrait. L’ombre de la peur grimpait doucement, lui étreignant doucement l’œsophage. Il se sentait manquer d’air. Calme-toi Orin. Respire! Inspire! Expire! Tranquillement, le petit Orin réussissait à reprendre contrôle sur lui-même. Rapidement, la foule fit pleuvoir une pluie de pierres. C'était une pluie, il fallait le dire, assez peu précise! Certaines atterrissant très proche d'Orin. Or, cela ne l’impressionna guère. Il évita une pierre mal lancée aux derniers instants par réflexes. Pendant quatre ans, il avait appris à les esquiver. Il devrait être encore capable aujourd’hui.

Soudainement, il la vit. Elle lui tournait le dos, mais il ne pouvait se tromper. C’était la jeune fille qu’il avait vue dans les dortoirs et dans les cours. Ses longs cheveux dorés lui arrivaient jusqu’aux fesses et de fines ailes lui seyaient son dos. S’il se souvenait bien, son nom était Ezerya. Il n’avait jamais osé l’approcher, mais à chaque fois qu’il la voyait, elle le fascinait. Il voulut l’approcher, mais la foule ne le lui permit jamais. Il fut repoussé plus loin et elle disparut de sa vue. Cela le fâcha même s’il ne comprit pas trop pourquoi. Elle n’était rien au final. Juste une fascinante découverte… Il aurait aimé s’approcher! Il grogna en silence en faisant attention à la foule. Celle-ci se déchaîna de plus en plus en s’approchant du Colisée.

Pourtant, il ne pouvait toujours pas voir le cortège. Déterminé, en plus de sa curiosité qui ne lui permettait pas d’arrêter, il se décida à se faufiler pour enfin voir ce qu’il se passait. Évitant de se faire écraser et évitant encore des pierres, se disant que jamais il ne se sauverait de cette malédiction, il finit par voir le cortège et ses sens furent subjuguer. Le cortège était composé par des êtres et des personnes aux allures diverses et tous plus impressionnantes les unes que les autres. Se démarquant du lot, un énorme et grand guerrier aux cheveux rouges attachés. Il semblait taillé comme un titan… Il devait être un guerrier de légende avec son énorme hache et ses yeux jaunes si différent de ceux des gens d’Argent… Soudainement, il remarqua l’être à la peau bleue et à la chevelure mauve. Lui aussi était fascinant, mais lorsque celui-ci déposa son effrayant regard vert sur le jeune Orin, celui-ci retient son souffle. La peur lui enserra à nouveau les cordes vocales. Il ne serait savoir ce que cet être pourrait lui faire… Baissant la tête respectueusement, il préféra fuir et se trouver un autre poste d’observation.

Après quelque temps, il finit par en trouver un et il put voir le cœur du cortège… Son cœur se mit à battre de plus en plus fort. Un dégoût le prit violemment. Il voyait la femme au milieu ou plutôt ce qui restait de cette femme. Elle devait être la chevalier… Il ne comprenait pas ce qu’il s’était passé et il comprenait encore moins la haine de la foule envers elle. Elle avait déjà l’air d’un cadavre… Par Parangor! pensa pour lui-même le jeune Orin. La chevalier était couverte de blessures, des blessures que le jeune Orin n’aurait jamais su dire d’où elle provenait. Son bras manquant était une fascination, mais son moignon était hideux à regarder. Orin n’avait jamais rien vu de telle de sa vie. Cette vision le révulsait, mais en même temps, elle le fascinait… Il ne savait si son estomac allait résister longtemps, mais il continua de suivre le cortège. Il devait savoir la suite des évènements. Sa curiosité ne lui permettrait pas le contraire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahar
Officier - Guilde des Aigles de sang
avatar
Nombre de messages : 11
Rôle : Officier des Aigles de Sang
Âge du personnage : 29 ans
Date d'inscription : 04/06/2017

Plus sur le personnage
Âge: 29 ans
Rôle: Officier des Aigles de Sang
MessageSujet: Re: [EVENT] Qu'on lui coupe la tête ! Ven 23 Juin - 13:30


J’aurais juré qu’il faisait frais il y a quelques minutes. Pourtant, l’air n’est que moiteur brûlante désormais. C’est le jeu des clameurs et de la foule haranguée par l’imminente exécution de celle qui dirige l’ordre adverse. Le cortège principal scinde la masse humaine – et assimilés dirons-nous – pour se frayer un passage. L’impératrice, des chevaliers. Aucun doute, Lyzann est sous bonne garde. Le cercle formé ne laisse que peu d’angles morts et les menottes qui enchainent la chef des chevalières d’Emeraude l’empêcherait de courir ou de s’éclipser. Elle a de toute manière l’air sacrément mal en point. Qu’importe. Je ne suis pas venu pour la sauver. Et même si on me l’avait demandé, je n’aurais pas été assez stupide pour tenter le coup face à des chevaliers ou sorciers blindés de pouvoir, de force physique brute voire les deux en même temps. Courageux mais pas téméraire, faut pas déconner.

Non, je viens dans le seul objectif d’être un observateur neutre. Pouvoir être témoin de la chute de la tête de l’ordre d’Emeraude. Ce coup sera décisif dans le conflit entre les deux factions. Or, il s’avère que nous, Aigles, profitons tout particulièrement de la guerre. Les assassinats et les vols ne sont pas réellement impactés bien-sûr. Mais les tendres amants éplorés ont besoin de passeurs, les gens des informations sur leurs voisins. Ils veulent répandre des fausses rumeurs sur des supposées trahisons. C’est une période faste. Il apparaît donc logique qu’un de nous fasse le déplacement pour assister au spectacle. J’utilise le terme de spectacle car c’est bien ce que c’est. Stratégiquement, elle a plus de valeur vive que morte. Ne serait-ce que pour tendre des embuscades à qui voudrait bien la sauver. Dans une optique de notoriété en revanche, il apparaît évident que la tuer revigore le peuple, le convainc que la guerre est en bonne voie, que les efforts qui lui sont demandés sont légitimes et portent leur fruit. Cette exécution a pour but de leur montrer que leurs sacrifices ne sont pas vains. L’exécuter publiquement au Colisée, c’est donner l’impression au peuple de tenir l’épée, de contribuer à faire rouler sa tête sur le sol.

Vais-je apprécier le spectacle ? Pas vraiment. Ça peut paraître étrange pour quelqu’un de ma profession de ne pas se délecter d’une décapitation dans les règles, et pourtant… Je n’apprécie pas de voir les vies fauchées. Encore moins lors d’une exécution. Enfin, je ne me permettrai pas de juger qui que ce soit. Après tout, ne suis-je point moi aussi un faucheur ? N’ai-je pas exécuté des types innocents pour le plaisir – et l’argent – d’un client voulant se débarrasser de quelqu’un de trop envahissant, de trop près des secrets familiaux ? Qu’importe, seule Hope nous jugera à la toute fin. Excentré du cortège, je chuchote de manière quasi inaudible. « Puissent les plaines de lumière t’ouvrir les portes et te libérer de tes souffrances. Et te racheter un bras. » Parce que j’avoue que si on rentre dans les plaines de lumière dans le même état que quand on quitte ce monde. Même dans la mort elle va être mal lotie. Et pour ma part, je fonce préparer mon suicide en habits d’apparats, par un poison qui ne cause aucune blessure externe ! Je m’en voudrais de ne pas être élégant au moment où je rencontrerai la destinée en personne. Quoiqu’elle devrait rire en voyant le corps complètement détruit de la chef des chevaliers verts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[EVENT] Qu'on lui coupe la tête !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Irianeth :: Pikay-