___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kenshin
Jade
avatar
Nombre de messages : 57
Rôle : Roi de Jade
Date d'inscription : 22/11/2014

Plus sur le personnage
Âge: 24-29 ans
Rôle: Roi de Jade
MessageSujet: Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia) Ven 05 Mai 2017, 18:22



D’un pas lent et assuré, le souverain de Jade s’écarta de son petit frère. Après s’être légèrement incliné en signe de respect et de reconnaissance, il retourna se mêler au reste des convives. Ses pas le menèrent sans surprise vers son épouse. D’un oeil discret, il l’observa une fois de plus. Ellanore était magnifique en cette soirée. Il avait bien de la chance de se targuer d’avoir une si belle épouse. Nul doute, la Reine de Jade était à la hauteur de son Roi. Un sourire presque imperceptible aux lèvres, il s’approcha assez proche d’elle pour parler sans qu’on puisse ne l’entendre.


« Thélo a bien grandi. Il fera un bon monarque, je puis vous le garantir mon épousée. Peut-être devriez-vous également lui présenter vos hommages ? »


Sans surprise, la souveraine ne se fit pas prier. Laissant Kenshin seul, elle s’en alla vers son petit-frère. N’ayant plus personne pour lui tenir compagnie, le noble alla se servir un verre de vin. Faisant honneur à son rang, il porta le verre en cristal à ses narines pour humer le délicat parfum du breuvage. À en juger par son odeur, il s’agissait d’un grand millésime. Grand oenologue, le roi de Jade gagea qu’il avait là un Château de Turquoise de l’an 1223. Ces bouteilles étaient réputées dans le monde et leur prix dépassait toute raison. Kenshin ne pouvait que saluer Thélo pour la qualité de ces larmes des Dieux. Pour réussir une bonne cérémonie, avoir des boissons de luxe était un prérequis.


Le visage habituellement si stoïque du monarque s’illumina alors qu’il prit en bouche une petite gorgée. Les saveurs chatouillèrent ses papilles. Fermant les yeux un instant, il laissa son palet s’imprégner de ce goût unique. Durant quelques secondes qui lui semblèrent durer une éternité, il n’y avait plus rien d’autre au monde que ce formidable vin. Bien évident, le roi de Jade ne pouvant se permettre de passer pour un soiffard de petite vertu, il reposa le verre. Mieux valait passer pour un homme ne tenant pas l’alcool qu’un vulgaire boit sans soif. Pour accompagner ce breuvage, Kenshin prit entre ses doigts toast sur lequel se trouvaient des oeufs d’esturgeon. Du caviar ? Thélo savait décidément bien soigner ses réceptions.


Alors qu’il mettait le met de luxe dans sa bouche, l’homme aux yeux d’or s’écarta du buffet. Comme à l’accoutumée, il joignit ses avants bras au niveau de son coccyx. Le dos droit et la tête haute, il avança de sa démarche royale. Kenshin était le parfait cliché du souverain fier de lui et cherchant à montrer la supériorité de son rang. Cela transparaissait jusque dans sa démarche. Le pas lent, il alla ici et là, saluant certains des convives qu’il considérait comme dignes de lui. Malheureusement, il n’aimait pas ce genre de mondanités. Kenshin aimait certes respecter l’étiquette mais il en avait en horreur ces frivolités superflues. Comme quoi, même un roi ne faisait pas toujours ce qu’il voulait.


Désireux de se mettre un peu au calme, l’homme sortit de la salle de bal. Seul dans les couloirs, il avançait sans trop savoir où aller. Si Thélo parvenait à se libérer il allait le revoir d’ici une petite heure. Pourquoi ne pas rejoindre la chambre qu’on lui prêtait ? Après tout, il avait déjà bien assez joué au roi durant cette mondanité. Nombre d’invités l’avaient déjà salué et on l’avait vu en train de féliciter le nouveau roi de Rubis. Qu’est-ce qui le retenait ? Rien. C’était décidé, il allait prendre congé un petit moment. Ici et là dans le château, Kenshin croisait des domestiques. Tous courbaient l’échine et certains balbutiaient quelques politesses en voyant sa couronne. Il fallait dire que cela faisait toujours son petit effet. Méprisant, il ne leur adressait pas même un regard. Ces gens n’étaient que de vulgaires serviteurs et même pas de son royaume. Chez lui il avait de l’égard à leur encontre, ce ne serait pas le cas ici.


Agacé par le temps qu’il mettait à rejoindre ses quartiers, le roi de Jade remarqua quelque chose. S’arrêtant net, il vit une jeune fille penchée sur un balcon. En soit, elle ne lui inspirait pas grand chose. Pourtant quelque chose l’intriguait. Il n’aurait sut dire quoi, mais la jeunette semblait l’attirer. Curieux sans même savoir pourquoi, Kenshin s’approcha lentement. Usant de son héritage félin, il avança sans un bruit, plus discret que le vent. C’est alors qu’il compris ce qui la rendait si intéressante. Dans les mains de l’adolescente se trouvait une flamme. Cette frêle fille était donc mage. En soit, cela n’avait pas grand intérêt. Seulement voilà, à en juger par ce qu’il pouvait voir, elle maniait le feu. Tout comme lui. Mû par une curiosité débordante, le souverain s’avança. Quand il arriva à quelques mètres d’elle, il toussota pour signifier sa présence. Alors qu’elle retournait vers lui, il gardait son air royal habituelle. Tandis que son regard doré se posait dans celui de l’inconnue, il découvrit avec intérêt que ses pupilles étaient rouges.


« Quel est ton nom jeune fille, et que fais-tu là ? »


Les paroles de Kenshin étaient froides et son visage ne montrait pas rien hormis sa platitude habituelle. Malgré tout, il était réellement intrigué par cette jeune mage qui lui faisait face. Il n’attendait maintenant plus qu’une chose: en apprendre plus sur elle et ses pouvoirs.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélia
Animateur - Mage
Animateur - Mage
avatar
Nombre de messages : 49
Rôle : Mage
Date d'inscription : 17/01/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15-19 ans (G19)
Rôle: Mage
MessageSujet: Re: Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia) Sam 06 Mai 2017, 22:14

Les décorations étaient riches en couleur pour l’évènement, rien n’avait été laissé au hasard. C’est un fin sourire sur les lèvres qu’elle laissait son regard parcourir les lieux, appréciant cette petite liberté que lui avaient permise ses parents. Elle avait hâte d’aller rejoindre Rose-Anna et ainsi papoté entre Démones, cela faisait un moment. C’était pour une fois tout ce qu’elle avait en tête. Déambulant donc parmi les membres de la Noblesse ainsi que de la Royauté, Ophélia était pour la grande majorité du temps totalement ignoré. Ici, elle ne valait strictement rien. Comme partout ailleurs, visiblement. Étais-ce pour la déranger? Pas vraiment. Elle savait qu’à leurs yeux elle n’étais qu’une apprentie ou une jeune creuset. Ils n’étaient pas Démon et tout ce qui l’importait réellement était sa place dans la hiérarchie de la meute qui n’était pas non plus des plus excellentes, mais bon. Au moins, elle était Démone pure et ça, sa comptais. Si elle était ici, ce n’étais pas vraiment contre son gré. Elle avait un Maître –aussi inutile soit-il-, rien ne l’y obligeait. Ce n’était pas non plus pour Thélo, elle s’en fichait. Celui-ci ne l’avait peut-être même pas reconnu et c’était mieux ainsi. Moins compliqué. Non, elle était ici pour apprendre avant tout et peut-être un peu profiter d’explorer les environs sans avoir l’air bizarre. Et puis, rien de mieux qu’un Bal avec tous ces protocoles et çi et ça pour la mettre dans le bain de ce que serait son futur, quelque part, d’une façon ou d’une autre. Que ce soit sur Enkidiev, Irianeth ou Jerianeth, elle devait paraître impeccable. Alors elle devait apprendre.

Elle fut déranger par un jeune homme un peu plus vieux qu’elle, fort probablement de la Noblesse alors qu’il l’interpella poliment, lui adressant aussitôt un compliment sur sa robe. La jeune brune se retourna vers le jeune homme et le détailla de la tête au pied. Celui-ci se présenta aussitôt et lui offrit une danse que la jeune Démone déclina. Elle se fichait bien de son expression un peu surprise au visage. Il s’attendait à quoi, qu’elle saute de joie? Elle n’était pas encore très doué à danser et préférait continuer ses leçons avant de se lancer dans un Bal d’une telle importance et risquer de ce ridiculisé. Le jeune de la famille Yvanelle n’insista pas, surtout lorsqu’il eut remarqué la couleur de ses prunelles. Elle se contenta alors, pour la forme, de mentionner qu’elle était accompagnée et pointa Aegis. Le jeune homme suivis l’endroit où pointait son index et semblas perplexe. Ah zut, il savait que c’était probablement son frère, mais quoi qu’il en soit, elle c’était déjà éclipser.

Fuyant donc à travers la foule entasser presque comme des sardines, elle vue la chevelure rousse de son amie et se dirigea vers elle d’un pas décider, mais freina sa progression en voyant qu’elle semblait occupé avec l’un des garde Royal d’Émeraude. Ah tiens, elle ne perdait pas de temps, elle. Dans tous les cas, puisqu’elle ne semblait pas irritée par la présence compagnie qu’elle avait, Ophélia se contenta donc de tourner les talons. Comme si elle avait un sixième sens, elle entendit la voix de Roxanne l’interpeller un peu plus loin, ce qui la dérangea. Elle adorait sa mère adoptive, mais ne pouvait-elle pas comprendre que comme le feu, elle avait besoin d’air? Ne voulant donc pas être de nouveau coincé dans ses jupons , la jeune Démone s’empressa de quitté la salle, tel une voleuse non sans jeter un dernier coup d’œil au-dessus de son épaule alors que la Démone étirait le cou pour la repéré là où elle se trouvait préalablement. Bien.

Arrivant dans les couloirs, la jeune apprentie marchait d’un pas plutôt rapide, jetant quelques coups d’œil derrière elle lorsque des bruits de pas lui parvenaient. C’était stupide, parce-qu’elle savait très bien que Roxanne, Arkdae et même Aegis pourraient sans doute la trouver aisément rien qu’en sondant les environs, mais cette petite sensation de liberté lui faisait plaisir et elle préférait donc profiter de ce petit moment de solitude. Tournant donc un coin, elle finit par ralentir le pas en observant les diverses statuettes, puis laissa échapper un soupir. Et puis de toute façon, loin de la réception, elle ne pouvait faire aucune erreur qui mettrait sa famille dans l’embarras –encore une fois-. Ainsi donc, son regard s’attardait sur quelques décorations semblant êtres des reliques historiques de Rubis, tout comme ce portrait de l’ancienne reine.

Elle se laissa tenté dans son exploration par un balcon ouvert, où les rideaux de celui-ci se laissai porter par le vent, s’engouffrant à l’intérieur et laissant entré un léger courant d’air frais. Elle frissonna malgré tout et augmenta un peu sa température corporelle tout en arrivant à cet endroit. Il était certes plus petit que celui relié à la salle de Bal. Il était aussi vide de qui que ce soit, alors elle marcha un peu, s’appuyant contre l’épais muret en pierre travaillé. Elle observa donc les environs de ce que lui offrait la vue malgré la nuit. Elle n’était pas surprise de ce sentir mieux ici qu’au beau milieu d’une foule de parfait étranger, avec ces regards qu’elle sentait constamment sur elle. Elle… Étouffais. Voilà. Et elle le réalisait maintenant qu’elle était enfin seule. Elle trouvait tant dommage qu’on la réprimande dès qu’elle laissait transparaître son pouvoir et elle avait encore bien du mal à comprendre pourquoi. Bon, d’accord, elle n’avait pas toujours fait bon usage du feu, mais elle n’avait pas à l’esprit de crée des ennuis. Elle savait bien que cette soirée était importante pour tous les mondes…

Poussant un soupir, et levant sa paume vers le ciel, celle-ci s’enflamma aussitôt. Elle se surprit à songer de nouveau à sa mère, ce demandant bien ce qu’elle penserait de tout ça. Malgré tout ce que l’on pouvait raconter la concernant, elle avait eu la force et aussi le courage de faire ce pourquoi elle avait été créé: Le feu. Elle regrettait cette époque où elle l’incitait à utiliser son don pour tout et pour rien, contrairement à maintenant où la mentalité était totalement à l’opposer. Étouffante et frustrante.

Elle sursauta alors en entendant un toussotement derrière elle et se retourna vivement, laissant ses deux mains tomber de chaque côté de sa silhouette, alors que bien entendu, le feu qu’elle maîtrisait disparus aussitôt. Jetant un coup d’œil vers son interlocuteur, à ses habits et sa couronne, elle en reconnu rapidement qu’il était roi. Ses traits étaient similaire à ceux de Thélo et elle ne pouvait alors que présumer qu’il s’agissait du… Roi de Jade? Elle baissa aussitôt la tête, comme on le lui avait montré et écouta ses propos alors qu’il lui demandait visiblement de s’identifier et de connaître la raison de sa présence ici. Elle n’était même pas sûre qu’elle ait le droit de ce retrouvé à cet endroit, alors elle se mordit un moment la lèvre en espérant ne pas causer d’ennuis. Pour une fois qu’elle tentait vraiment de bien se comporter…

-Je… M’appelle Ophélia… Creuset, Sire.

Son nom de famille de Noble, celui d’Arkdae. Celui qu’elle devait mentionner et qu’elle ne mentionnait jamais, sauf dans ce genre de soirée où semblait-il il permettait aux autres de connaître son rang. Elle avait toujours du mal à ne pas sortir tout simplement De Jerianeth. Puisque c’était celui qui importait le plus pour elle, mais bon, visiblement personne d’autre.

-Je ne faisais que prendre un peu d’air… Suis-je en tort sur ce balcon?

Il n’était pas roi de Rubis, mais sans doute connaissait-il certaines règles du Château bien mieux qu’elle. Elle espérait que ce balcon n’était pas privé. Ce n’était écrit nulle part, comment pourrait-elle le deviner? Elle garda cette même position, parce-qu’on lui avait enseigné que c’était ce qu’elle devait faire devant un monarque, sauf dans les réceptions ou une simple révérence aurait été de mise, mais là ils n’étaient pas vraiment au Bal, alors valait mieux ne pas prendre de chance. Elle n’avait pas envie qu’on lui remette sous le nez pour les années à venir. Elle ne put cependant s’empêcher de jeter un coup d’œil discret et furtifs en direction du roi en sentent la seule chose qui pour elle avait un grand intérêt: Le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11112-ophelia-let-s-burn-the-world-gestion
Kenshin
Jade
avatar
Nombre de messages : 57
Rôle : Roi de Jade
Date d'inscription : 22/11/2014

Plus sur le personnage
Âge: 24-29 ans
Rôle: Roi de Jade
MessageSujet: Re: Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia) Lun 08 Mai 2017, 13:08



La fille qui faisait face au roi de Jade était visiblement bien éduquée. Comme le voulait l’étiquette, elle baissa la tête en signe de respect. Intérieurement, Kenshin se félicitait de ses bonnes manières. Il était prêt à mettre sa main au feu qu’elle n’était pas de basse naissance. Peu de roturiers connaissaient les us et coutumes de la Cour. Lorsqu’elle balbutia quelques paroles, il comprit qu’il avait raison. Cette adolescente n’était autre que la fille d’Arkdae Creuset. Bien qu’il n’ait rencontré le dit personnage qu’en de rares occasions, il savait très bien à qui il avait à faire. Cette jeune mage était donc la fille du conseiller royale de Rubis. Elle était loin d’être une simple femme du peuple. Magicienne et noble, sans nul doute elle devait être membre de la Tour des Mages.


La tête toujours baissée, Ophélia expliqua qu’elle ne faisait rien de mal. Sa présence sur ce balcon n’avait pour but que de prendre l’air. Elle interrogea donc le roi de Jade pour savoir si ce lieu était privé. Elle devait penser qu’il était là pour la réprimander. Comment lui en vouloir ? Il s’était approché d’elle comme un assassin. De plus, au vu de son titre, il était normal qu’elle ne soit pas très rassurée. Attentif aux détails, Kenshin entrevit la jeunette lui jeter un bref regard. Quelque chose semblait l’intriguer. De quoi s’agissait-il ? Aucun moyen de le savoir. Quoiqu’il en soit, le monarque était décidé à mettre son interlocutrice à l’aise.


« Seuls les balcons de l’aile royale sont réservés aux souverains de Rubis. La légende veut que cette règle soit un héritage de la Reine Mira. L’on dit qu’un tueur aurait tenté de lui ôter la vie en passant par les extérieurs du château. La garde découvrit par la suite qu’il était passé par l’un des balcons proche de la chambre royale. Bien que la Reine s’en soit tiré sans la moindre égratignure, elle aurait alors décidé d’interdire l’accès à ces dits balconnets. Hum. Je m’égare du sujet. Tout ce que je vous dire est que l’accès à cet endroit n’est soumis à aucune règle. Votre présence n’est pas répréhensible. Demoiselle Ophélia, relevez la tête, vous avez mon autorisation. »


Même s’il restait globalement froid, Kenshin fit un effort pour rassurer la jeune Creuset. Obéissant au roi de Jade, elle releva la tête. C’est là qu’il comprit ce qui l’attirait tant en elle. Ses yeux rouges étaient loin d’être banals. En les voyant, une sueur froide coula le long de son dos. Cette fille était une démone. Il en avait la certitude. Ce n’était pas que ses yeux, il y avait son énergie. Bien qu’il ne soit qu’un piètre utilisateur de la magie, Kenshin sentait un feu ardent en elle. Ophélia débordait d’une terrible puissante. Pour la première fois de sa vie, le roi de Jade, fut parcouru d’un léger tremblement de peur. Pourtant, cette fille ne l’intimidait pas en tant que telle. C’était son pouvoir. Il se savait terriblement impuissant face à elle. Cette terrible puissance le terrifiait sans qu’il ne comprenne pourquoi. Alors que des perles de sueur se mettaient à couler le long de son front, il se retourna.


Toussotant légèrement, Kenshin ferma les portes du balcon avant de mettre le loquet dans son emplacement. Il était hors de question que quiconque puisse le voir ainsi. Il pouvait gérer la parole d’une petite fille, mais si un noble le voyait ainsi, il aurait du mal à digérer cette honte. Tout en fermant les yeux, il souffla un instant, comme pour se redonner contenance. Alors qu’il se retournait pour faire face à la jeune mage, il se dit qu’elle devait être bien perdue fac au comportement du roi de Jade. Après tout, ce n’était pas digne de lui. Fort heureusement, elle ne le connaissait pas et n’avait à coup sûr pas d’élément de comparaison. Il s’en sortait bien. Fasciné et terrifié à la fois, il planta à nouveau son regard dans celui d’Ophélia.


« Vous êtes une démone... Je n’en avais jamais rencontré aucune de part le passé. Est-ce un secret qu’il me faudra taire ? »


Sans vraiment lui laisser le temps de répondre, Kenshin posa un genoux à terre après s’être rapproché d’elle. Il leva ses mains pour présenter ses paumes à la fille. Concentré, il visualisa la magie qui coulait dans ses veines. Quelques secondes plus tard, une boule de feu naquit au creux de ses mains. La chaleur des flammes ne mit pas longtemps à lui brûler la peau. Avant que la douleur ne devienne insupportable, il laissa mourir son pouvoir entre ses paumes légèrement noircies.


« Depuis ma plus tendre enfance, j’ai cherché à rencontrer un membre de votre peuple. Voilà qui semble fait. Dites m’en plus à votre sujet. Arkdae est-il vraiment votre père ? Qu’en est-il de votre mère ? Et votre... Hum. Pardonnez mon excitation. J’ai seulement tant de questions à vous poser. »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélia
Animateur - Mage
Animateur - Mage
avatar
Nombre de messages : 49
Rôle : Mage
Date d'inscription : 17/01/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15-19 ans (G19)
Rôle: Mage
MessageSujet: Re: Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia) Lun 08 Mai 2017, 23:59

Elle avait envie de tenter de le sonder, mais elle se doutait bien que ce ne serait pas bien perçu chez un Roi. Sans doute qu’en d’autres circonstances elle ce serait permis de le faire et ce sans le moindre once de remord, mais présentement, cela était sans doute trop risquer. Elle se mordilla la lèvre inférieur question de se faire un peu violence et rabaissa son regard. Dans tous les cas, ses prunelles étaient dorées et non vermeilles, alors il n’était pas un Démon. De toute façon, cela l’aurait fort étonnée puisqu’il n’y avait pas cette puissance typique en lui. Rien qu’une petite flamme. Toutefois, bien plus acceptable que la majorité des non-démons, encore plus acceptable que son propre Maître, qui n’était qu’une flaque d’eau.

Quoi qu’il en soit, le Roi pris la parole afin de répondre à la question de la jeune Démone en lui faisant part d’une légende. Elle ne la connaissait pas. Pourtant, Arkdae lui avait souvent parlé des Royautés de Rubis ainsi que de son Château. Elle en connaissait aussi bien l’histoire, forcément, mais elle n’y était seulement jamais venue. Dans tous les cas, il termina en la rassurant sur le fait que sa présence sur ce balcon n’était donc pas répréhensible. Heureusement, sinon, sans doute aurait-elle argumenté sur le fait que rien n’indiquais une telle chose. Il lui annonça par la suite qu’elle pouvait relever la tête, chose qu’elle fit aussitôt. Un peu empressé de pouvoir avoir le droit de détaillé ce mystérieux souverain comme cela lui enchantais.

Elle n’en eut pas autant la chance qu’elle l’aurait désiré, puisqu’il sembla s’attarder sur son regard rougeoyant et elle reconnut ce malaise que la grande majorité avait en réalisant ce qu’elle était. Elle ne put alors s’empêcher d’afficher un léger sourire en coin, tout de même satisfaite de cette forme de crainte à son égard car oui, il valait mieux la craindre. Peut-être c’était-il déjà frotter à un Démon par le passé? Le bon côté des choses c’est qu’il n’eut pas la même réaction que certain, soient réagir un peu promptement et agressivement à son égard, ce qui aurait sans aucun doute mal tourné. Elle aurait fini dans les Donjons de Rubis avec Arkdae qui lui faisait la morale et sans doute Aegis à ses côtés avec le même air. Le Souverain c’étant retourné, fit alors quelques pas vers les portes vitré et les referma. Elle put entendre le son typique d’un loquet qui se verrouille et elle fronça les sourcils.

Pourquoi s’enfermé seul avec elle s’il la craignait? Elle trouvait son comportement étrange, sans nécessairement le trouver louche. Ophélia ne craignait personne –ou presque- et bien qu’il était Roi, elle ne le craignait pas et ne se ferait pas prier pour le calciner sur place s’il devenait une quelconque menace pour elle et à cette simple idée, son feu intérieur s’embrasait d’avantage, augmentant sa température encore plus. L’on pouvait sans doute sentir cette différence de température émaner d’elle à présent. Son interlocuteur Royal souffla donc un fait tout à fait véridique. Bien sûr qu’elle était une Démone. Il le savait. Il lui demanda par la suite si cela était un secret qu’il devait taire. Perplexe, elle ne savait pas trop quoi répondre à cela. C’était plutôt difficile de garder sa race secrète vue ses yeux et de toute façon, elle en était plutôt fière.

Il mit donc un genou en terre et leva ses paumes vers elle. Elle put tout de suite sentir ce qui se préparait au creux de ses mains et c’est d’un regard intéressé qu’elle fixa la boule de feu ce crée, lentement. Il ne maîtrisait visiblement pas son pouvoir, puisqu’elle ne put se faire présence que quelques secondes. Sans doute aurait-il été mieux pour lui qu’il la balance par-dessus le balcon, question de déchargé toute cette pression, mais elle n’en fit rien. Il lui annonça qu’elle était la première Démone qu’il rencontrait. Elle en fut plutôt étonnée, mais maintenant qu’elle y pensait réellement, la majorité des Démons d’Enkidiev se retrouvaient en Émeraude… Si ce n’était que sur les territoires conquis, là où elle avait rencontré Adonis, ce mâle Alpha. Ce vrai…

Ainsi donc, le Roi voulait ne savoir d’avantage sur sa race, mais aussi sur elle? Bien. Elle ne voyait pas réellement pourquoi elle devrait lui cacher quoi que ce soit bien que le fait qu’il lui demande si Arkdae était réellement son père la dérangea un peu… Mais sans doute connaissait-il son pouvoir qui était un danger mortel pour ceux de son espèce? Elle pouvait aisément passer pour la fille de Roxanne ainsi que du conseillé du Roi de Rubis. D’ailleurs, la majorité ne se posait pas de réelle question. Pouvait-elle alors lui dire la vérité? Sans doute que non. On y réagissait toujours mal. Pourtant, elle avait envie de le faire, rien que pour montrer qu’elle était dans une certaine position importante, ou crainte chez les Démons et de toute façon, il n’en était pas un. Alors l’attaquer pour cela… Elle espérait seulement que sa mère n’est pas porter préjudice au Roi devant elle, ou à sa famille, comme avec Connor quoi, mais elle ne le craignait pas. Elle inclina légèrement la tête de côté et leva à son tour sa paume qui s’enflamma instantanément, dégageant une flamme puissante et dégageant une chaleur telle les feux de camps. Ophélia adorait montrer ce qu’elle savait faire et celui-ci semblait bien vouloir en avoir un aperçus. Cela lui faisait plaisir.

-Non, ce n’est pas un secret. Ce serait un peu difficile de toute façon, vue la couleur de mes yeux. Dans tous les cas, je ne compte pas m’en cacher, c’est les autres en général qui ont peur. Un peu comme vous.

Elle transféra la flamme d’une main à une autre, puis la divisa en deux, pour finalement s’exciter un peu trop et avoir envie d’embraser le balcon en entier. Alors elle les joignit en une seule et s’amusa à la transférer d’une main à l’autre.

-Mais vous aimez le feu même s’il vous brûle les paumes. Peut-être que c’est parce-que vous devriez le lancer au lieu de le garder là.

Une fois sa flamme dans l’une de ses mains, Ophélia se contenta de la balancer par-dessus son épaule alors qu’elle volait plus loin dans l’obscurité, pour s’écraser au sol où l’on put entendre un cris de surprise. Elle se tourna donc pour voir la scène alors que déjà un garde retirait sa cape pour l’éteindre. Elle gloussa.

-Vous en fait pas, je savais qu’il n’y avait personne là où elle allait tomber.

C’était totalement faux, mais elle n’avait pas envie qu’on la punisse parce-qu’elle avait oublié ce détail auquel elle avait pensé un peu trop tard. C’était quand même mieux que d’avoir flambé le balcon avec un Roi dessus, non? De toute façon il aimait le feu et puis elle voulait seulement lui montrer un exemple. Elle avait aussi des questions à lui poser. Du moins, quelques-unes qui lui venait à l’esprit, mais sans doute que l’étiquette voulait bien qu’elle réponde au Roi avant tout, n’est-ce pas? Elle jeta donc un bref coup d’œil par-dessus son épaule et put constater qu’on avait éteint le petit brasier, puis rapporta son attention vers le Souverain.

-Non, Arkdae et Roxanne –qui est elle aussi Démone-, ne sont pas mes parents biologiques. Ils m’ont adopté à mes 8 ans lorsqu’on m’a trouvé suite à une attaque mené contre ma vraie mère, Zyra. Il était évident qu’il avait ne serait-ce qu’un peu entendu parler d’elle. Tout le monde avait entendu parler d’elle et tous ceux qui connaissaient alors l’origine de la jeune Mage pouvaient comprendre son caractère… Flamboyant. Je ne sais pas qui est mon père, mais le bon côté des choses est que je ne suis pas de ces Démons à sang mêlé. Je suis pure.

C’était très important de le préciser pour elle étant donné que cela avait réellement une importance parmi la race Démoniaque. Cela indiquait déjà à la base un certain statut. Par ailleurs, cela laissait aussi sous-entendre que de mêler son sang à une autre race était une mauvaise chose et donc, qu’elle considérait les humains comme inférieur. Elle lui fit un petit sourire.

-Êtes-vous le Roi de Jade? Elle espérait vraiment ne pas ce tromper. Ce serait sans doute un peu insultant. Est-ce que vous prenez aussi la forme d’un félin?

Oui, puisque s’il était le Roi de Jade il était donc le frère de Thélo qui lui prenait la forme d’un puma. Elle n’était pas forcément obligé de l’avoir rencontré pour savoir ce détail si l’ont écoutais moindrement les dires. Elle ce demandais donc si avec ce Roi aussi leur rencontre devrait rester secrète, mais il était encore trop tôt pour le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11112-ophelia-let-s-burn-the-world-gestion
Kenshin
Jade
avatar
Nombre de messages : 57
Rôle : Roi de Jade
Date d'inscription : 22/11/2014

Plus sur le personnage
Âge: 24-29 ans
Rôle: Roi de Jade
MessageSujet: Re: Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia) Mar 09 Mai 2017, 16:40



Franche, la mage expliqua au Roi de Jade que ses origines démoniaques n’avaient rien d’un secret. Elle était visiblement fier de ses origines, ce que Kenshin ne pouvait décemment pas lui reprocher. Lui même avait grande fierté concernant ses racines. Ophélia précisa aussi que sa nature avait tendance à effrayer les gens. Tout comme il avait mal réagi en comprenant qu’elle était de sang démoniaque. Comment le lui reprocher ? On ne croisait pas un membre de cette puissante espèce tous les jours. Bien vite, l’inquiétude du souverain disparut. A mesure que la jeune fille parlait, il ne voyait en elle rien d’effrayant. Elle était intéressante, pas terrifiante. Pourquoi la craindre après tout ?


Faisant suite à la démonstration de magie du roi de Jade, la démone Jérianeth rentra dans le jeu. Entre ses mains, elle fit naître une flamme. Sans la moindre difficulté, elle lui faisait faire absolument tout ce qu’elle désirait. Le feu semblait danser entre ses doigts, c’était magnifique à voir. Le regard de Kenshin s’émerveillait devant un tel spectacle. La jeune fille expliqua au Roi que la douleur venait certainement du fait qu’il gardait trop longtemps le feu entre ses paumes. Il fallait le lâcher, lui laisser la chance de vivre, se répandre et brûler un rosier. Oui, tout à fait. certainement pour rendre ses propos plus crédibles, Ophélia jeta par dessus le balcon une petite flamme. Celle-ci, en atterrissant dans un petit rosier, ne mit pas longtemps à le faire disparaitre de cette terre.


Entendant le cri de surprise d’une femme plus bas, Kenshin se releva. Les mains posées contre le balcon, il vit un pauvre garde s’affairer à éteindre les flammes. Il n’aurait pas du, mais cela le faisait rire. Bien sûr, hors de question de montrer le moindre signe de son amusement. Le spectacle terminé, le souverain de Jade se replaça face à sa jeune interlocutrice. Elle en profita pour lui parler un peu plus d’elle. C’est alors qu’il apprit quelque chose qui manqua de lui disloquer la mâchoire. La mère de cette petite mage n’était autre que Zyra, la démone d’Irianeth. Cette femme était connue dans le monde entier. Même malgré son jeune âge, Kenshin avait entendu parlé de la démone aux cheveux de feu. Ainsi donc, sa fille se trouvait aux mains d’Enkidiev ? Quel curieux jeu du destin. La Déesse Hope, que priait Jade, avait décidément de drôles de lubies.


Ophélia termina par ajouter qu’elle était de sang pur. De toute évidence, il était pour elle important de le stipuler. Elle n’était pas une batarde. Son sang n’avait pas été perverti par celui d’une autre espèce. Un petit sourire aux lèvres, elle semblait faire comprendre au roi qu’elle se considérait bien supérieure aux humains. Malheureusement, elle faisait face à un sang-mêlé. tenir ce genre de discours n’était peut-être pas des plus adaptés. Outré par cette insulte à peine dissimulée, Kenshin plissa les yeux en croisant ses bras contre son torse. Allait-il devoir rappeller à cette jeune mage l’étiquette ?


Il n’en fit rien, car sa dernière question lui fit oublier ce léger outrage. Directe, elle lui demanda s’il était bien le roi de Jade. venant de Rubis, elle connaissait bien Thélo. la ressemblance entre les deux frères devaient lui avoir sauté au visage, ce qui expliquait qu’elle ait trouvé aussi facilement son identité. Curieuse, elle voulut aussi savoir s’il pouvait se transformer. Elle connaissait son petit frère, nul doute là dessus.


Ophélia était jeune et qui plus est, c’était une démone. Le souverain considéra que laisser passer un petit manquement aux bonnes manière ne tuerait personne. De toute façon, ils étaient seuls, alors pourquoi jouer les rois méprisant ? Un peu de souplesse ne le tuerait pas. Fermant les yeux un instant, Kenshin laissa ses muscles s’apaiser. Pour une fois depuis des années, il se laissa aller. Un léger sourire aux lèvres, il hocha la tête.


« Bien vu, demoiselle Ophélia. Je suis en effet le souverain du royaume de Jade. Pour répondre à votre autre question, j’ai en effet la faculté de me changer en félin. C’est un héritage pardusse que toute ma fratrie a hérité de notre mère. Mes traits prennent ceux d’une panthère noire. Kenshin marqua un légère pause, tout en regardant derrière lui vers la porte close. Vous n’aurez cependant pas l’occasion de me voir sous cette apparence. Se changer en bête n’est pas digne d’un monarque. Et je pourrai vous blesser sans le vouloir. Comme moi, vous connaissez la puissance des instincts. Il est bien dur de réfréner sa nature profonde... »


Tandis qu’il décroisait les bras, Kenshin s’approcha d’Ophélia. Alors à sa gauche, son regard d’or se mit à balayer l’horizon. Ses pupilles bougeaient à pleine vitesse. Il était clair qu’il cherchait quelque chose. Soudain, ses yeux se plantèrent dans leur cible. Suivant les conseils de la démone, il matérialisa une boule de feu dans sa main droite. Plus puissante et plus grande que la précédente, il la lança de toute sa force. Alors qu’un croassement se faisait entendre dans la pénombre, un choc retentit. Immédiatement, l’oiseau s’embrasa. Un large sourire aux lèvres, Kenshin vit qu’il avait réussit à toucher le corbeau qu’il visait. Alors que l’animal hurlait de douleur en chutant vers les jardins, le roi se laissa aller à un rire franc et puissant. Cela faisait des années qu’il n’avait pas ri de la sorte.


« Vous avez-vu sa tête ? Hahahaha, quel glorieux spectacle. »


Tout en reprenant constance, le dirigeant de Jade garda une main contre le balcon. Alors qu’il se tournait vers la jeune mage, il posa sa main gauche au coeur et lui offrit un léger mouvement de révérence de la tête. Venant d’un roi, il s’agissait là d’une grande marque de respect.


« Ainsi, vous aviez raison. Il est bien inutile de garder le feu entre mes mains. Mieux vaut le jeter prestement. Je n’ai pas même ressenti la moindre douleur. Je saurai me souvenir de ce précieux conseil. Lors que j’y pense, il me vient une idée. En gage de ma reconnaissance, je vous donne le droit de me demander une faveur. Sachez cependant rester humble dans votre demande, demoiselle Ophélia... »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélia
Animateur - Mage
Animateur - Mage
avatar
Nombre de messages : 49
Rôle : Mage
Date d'inscription : 17/01/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15-19 ans (G19)
Rôle: Mage
MessageSujet: Re: Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia) Mar 09 Mai 2017, 23:07

Quelque chose dans ses propos semblais l’avoir déranger. C’était peut-être cette histoire de sang mêlé, cette façon sans détour qu’elle avait eu d’exprimer son aversion pour les autres races? Oh, elle avait encore à apprendre. Elle comprenait doucement que la race ne faisait pas nécessairement les autres, mais elle faisait d’un Démon, un Démon. Il ne pouvait pas dire le contraire. Il était Roi, la ligné était importante, même si elle n’avait pas nécessairement la même définition, ni les mêmes caractéristiques. On ne faisait pas d’un demi-démon un Alpha. Il fallait un Démon pure pour cela. De toute façon, elle ne comptait pas commencer à lui expliquer les nuances. Elle aurait simplement dû se taire, mais elle avait de ces manies à dire tout ce qu’elle pensait, tout comme à s’emporter parfois pour rien. Sa mère, lorsqu’elle était encore avec elle, lui disait que c’était le feu en elle. Elle aimait bien encore le croire.

Quoi qu’il en soit. Elle avait découvert depuis longtemps que les Démons n’étaient pas les seuls à avoir le don de pouvoir manier le feu, peu importe la façon. Des humains, des Elfes et visiblement des Pardusses-humains aussi le pouvaient. Lorsqu’elle avait huit ans, elle aurait vue cela comme un parfait outrage à sa personne et ne ce serais pas fait prier pour montrer ce qu’étais le réel sens des mots ‘’contrôler le feu’’. Enfin, elle l’avait fait... Aujourd’hui, elle réagissait totalement différemment. Elle voyait les autres manieurs de feu un peu comme des alliés, tant qu’ils connaissaient leur place par rapport aux capacités d’un Démon pur… Et le Souverain lui-même semblait la connaître, ce qui heureusement, évitait tout problème. Elle tenterais toutefois –encore- de ce faire plus diplomate concernant les races. Arkdae détestait son attitude, mais c’était normal puisqu’il n’était pas Démon. Enfin. Dans tous les cas, elle craignait plus le conseillé Royal que la Royauté elle-même. Il avait la capacité de lui faire très, très mal avec son pouvoir. Sa présence lui avait été longtemps insupportable.

Quoi qu’il en soit, il semblait que le Roi avait adoré sa petite démonstration concernant son pouvoir, ce qui était vraiment flatteur pour elle, surtout qu’il ne laissa aucun commentaire sous-entendre que cette attitude était à proscrire. Elle eut même l'impression d’y lire un certain amusement sur son visage l’espace d’un instant lorsque sa flamme avait volé plus loin, plus bas. Avait-elle rêvé? Peut-être pas. Dans tous les cas, elle ne pouvait en être sûre. Ainsi donc, elle inclina de nouveau légèrement la tête, l’observant avec un intérêt non cacher. C’était sans doute le feu en lui qui parlait. Bien qu’il n’était pas aussi ardent que le siens, il était tout de même là.

Après avoir changé légèrement de position, comme s’il avait choisi qu’il avait soudainement moins de poids sur les épaules, il laissa transparaître un fin sourire sur son visage. C’était tout de même un peu rassurant de voir un Monarque sourire après qu’elle ait brûlé un rosier qui valait sans doute plus aux yeux de certain que sa misérable petite vie –de Démone-. Alors… Il était possible parfois pour les Roi de pouvoir laissé de côté ce côté trop sérieux qu’ils affichaient devant tous. Après tout, sans doute n’avaient-ils pas vraiment le choix. Elle ce demandais si Thélo avait compris cela et que c’était ce qui faisait en sorte qu’il avait changé d’idée, ou qu’il trouvait cela moins pénible maintenant? Elle ne voyait même pas pourquoi elle perdait son temps là-dessus. Le demi-pardusse –assurément- finit donc par prendre la parole tout en lui confirmant qu’il était en effet le Souverain de Jade et donc, frère ainé du nouveau Roi de Rubis. Elle ne put alors s’empêcher d’afficher un petit sourire plutôt fier, même si cela n’aurait pas été des plus grands secrets tout de même. Ils avaient des traits similaires bien qu’un certain écart d’âge les séparait. Bref, c’était bel et bien le Roi Kenshin de Jade. Fait surprenant? On disait de lui qu’il n’était pas des plus commode, pourtant, elle l’aimait bien jusqu’à maintenant. De toute façon, elle n’aimait pas ce fié à l’expertise des autres, surtout lorsqu’ils jugeaient quelqu’un pouvant manier le feu. Ils avaient toujours tort.

Il continua sur sa lancer en lui mentionnant qu’il pouvait tout comme son frère, prendre l’apparence d’un félin. Cette fois la jeune Démone ne put s’empêcher d’ouvrir grand les yeux d’admiration. Elle le savait! Elle ne pouvait alors s’empêcher d’imaginer le Roi de Jade sous les traits d’une panthère noire. Elle alla ouvrir la bouche afin de lui demander s’il pouvait se transformer, là maintenant, mais celui-ci sembla comprendre sans qu’elle parle où elle voulait en venir, lui mentionnant premièrement que cela n’était pas digne d’un Roi. Elle ne put s’empêcher de reculer légèrement la tête et froncer les sourcils comme ce qu’il venait de dire était la chose la plus idiote qu’elle n’ait jamais entendu, mais évidemment, elle n’en dit rien. S’il était un Monarque et qu’il choisissait de dire que ce qu’il était lui-même était indigne… Qui était-elle pour le contredire? Le feu c’était une chose, mais le reste… Il précisa aussi le fait qu’il semblait peut-être avoir du mal à se contrôler et donc potentiellement la blessé. Cette fois, Ophélia ne put s’empêcher d’afficher un bref sourire. Elle avait vraiment une impression de déjà vue.

-N’ayez crainte sire, je sais bien me défendre…

Avait-elle soufflé. Elle n’avait pas besoin de préciser qu’elle saurait très bien le tenir loin d’elle s’il désirait la croquer sous un élan quelconque sous sa forme féline. Dans tous les cas, elle n’insisterait pas, mais elle voulait qu’il sache qu’elle ne le craignait pas. Elle avait vécue en Rubis. Elle avait déjà croisé des fauves. Très certainement ceux-ci n’avaient pas les capacités de réfléchir tel les humains, mais ils n’aimaient pas brûler et visiblement, que Kenshin est le don de pouvoir manier le feu ou non ne le protégeait pas des blessures de part cet élément.

Sans un mot de plus, le Roi s’approcha d’où elle se situait afin d’observer l’horizon. Curieuse, elle se tourna vers l’obscurité de la nuit et sembla se demander ce qu’il pouvait bien chercher de particulier. Celui-ci leva sa paume vers le ciel alors qu’une boule de feu y pris forme, plus grande que la précédente. Ophélia ne put alors s’empêcher d’afficher un sourire en coin alors que le Roi la lança dans l’obscurité. Un croissement ce fit entendre et bien vite, l’animal sortie de sa cachette en hurlant de douleurs, tombant de son perchoir, en flamme. L’éclat de rire du Monarque la fit presque sursauter, mais bien entendu, elle ne put s’empêcher à son tour de rire un peu. Chose rare venant de la jeune Démone. Du moins, avec les autres. Peut-être que sa présence alimentait cette envie qu’il avait de tout brûler? Ce serait amusant.

Il se tourna alors vers elle et posa une main sur son cœur tout en inclinant légèrement la tête, affichant un air plus sérieux cette fois alors qu’elle ricanait encore un peu pour réaliser qu’il était peut-être temps de cesser. Dommage. Et puis les Roi pouvaient faire ce genre de démonstration à de simples Nobles? Elle ne savait plus trop quoi en penser. Celui-ci lui annonça alors qu’elle semblait avoir raison avec la théorie de son pouvoir. C’était plutôt évident. Ses paumes avaient brûlé plus vite qu’avec les rayons incendiaires des Chevaliers ou des Mages. Il avait la chance d’avoir quelque chose de plus puissant. Il devait en profiter, mais le garder jalousement dans ses mains n’étais pas possible visiblement. Le feu aimait être libre et si elle pouvait en faire ce qu’elle désirait ou presque, c’était bien parce-qu’il faisait partie intégrante de ce qu’elle était. Il devait déjà ce considéré chanceux d’avoir ce magnifique présent de cet élément si indépendant.

Elle arqua un sourcil lorsqu’il continua en lui mentionnant que pour la remercier, qu’elle pourrait lui demander une faveur tout en devant rester humble. Euh. Elle n’avait aucune idée du genre de faveur qu’il était correcte de demandé à un Roi. Dans tous les cas, elle doutait fort qu’il puisse faire quelque chose pour sa misérable position à la Tour des Mages puisqu’elle n’était encore qu’une apprentie. Elle poussa un bref soupir et lui jeta un bref coup d’œil. Si sa mère était là, elle lui dirait de garder cette faveur pour plus tard et de bien réfléchir à celle-ci. Cela pourrait fort bien lui être utile. Elle haussa donc les épaules.

-Je n’ai pas réellement de faveur à vous demander pour le moment. Peut-être est-ce que je pourrais la garder pour plus tard? J’aimerais pouvoir y réfléchir. En tout cas, Arkdae serait bien fière d’elle, enfin, peut-être aurait-il préférée qu’elle décline par politesse? Il y a bien des choses qui me viennent à l’esprit, mais sauf votre respect, rien que vous ne puissiez y faire. Elle se tourna finalement complètement de l’horizon et s’adossa de nouveau contre le rempart du balcon et lui jeta un bref coup d’œil. En vérité, la seule chose qui me dérange réellement est le fait que mon Maître soit un Mage contrôlant l’eau. Vous comprendrez qu’il ne m’est d’aucune utilité pour mon apprentissage et j’ai bien essayé d’en raisonner les Mages de la Tour, mais rien n’y fait. Je suis coincé avec lui pour les prochaines années. Heureusement, j’ai un bien meilleur Maître.

Ce n’était pas un Maître, mais elle se comprenait dans ses dires. Bien sûr qu’elle parlait de Phoenix, son élémentaire de feu. Il était en fait tout aussi incontrôlable qu’elle sinon plus, mais au moins avec lui elle pouvait utiliser sa magie à son plein potentiel et ensemble ils apprenaient à faire des ravages. Elle se souvint évidemment de cette fois où elle avait brûlé une bonne partie des plaines à Émeraude –un peu par accident- alors qu’ils voulaient travailler de pair, mais Pheonix voulait tout voir brûler, encore plus qu’elle. Dans tous les cas, elle voyait bien son air interrogateur, sans doute ce demandait-il de qui elle pouvait bien parler. Encore une fois, l’existence de Pheonix n’étais pas un secret en soit, bien qu’on lui refusait catégoriquement de l’invoquer. Oui… A d’autre. C’était d’Ophélia d’ont-il était question.

-C’est mon élémentaire de feu, Pheonix. Je vous le présenterais bien, sauf qu’on va me punir si je l’invoquais. Je n’ai pas vraiment le droit de le faire… Encore moins ce soir.

Elle fit un peu la moue. Elle adorait Pheonix et sa présence. En fait, sans lui, sans doute ce sentirait-elle d’avantage seule la grande majorité du temps. C’était peut-être aussi un peu à cause de lui qu’elle faisait autant de ravage. Elle se laissait rapidement prendre au jeu avec celui-ci. Elle avait une grande confiance en son élémentaire et vice versa. Elle avait été élevé bien plus par Fire, l’élémentaire de Zyra que par elle-même. Lorsqu’elle la laissait seule en Turquoise pour ses desseins obscurs, Fire restait avec elle. Personne ne respirant ne pourrait être à la hauteur d’un élémentaire. Peut-être quelques Démons certes, mais ils n’avaient pas exactement les mêmes capacités qu’elle. Pheonix, lui, la comprenait totalement. Ils n’avaient pas besoin de parler. Ils s’alimentaient l’un et l’autre. Rien ne pouvait les arrêter.

-Pourquoi est-ce que vous dite que prendre la forme d’un félins n’est pas digne d’un Roi? Ce n’est pas comme si on vous punirait pour ça, vous… Non?

Elle ne pouvait certes le contredire sur ses propos, mais elle pouvait peut-être espérer qu’il lui fasse une lumières là-dessus, puisqu’elle ne comprenait pas pourquoi cela restait indigne. De plus, il était Roi, cela ne voulait pas dire qu’il décidait presque de tout? Qui pouvait bien songer que ce n’étais pas chose indigne… Enfin, sans doute tous ceux ou presque qui n’en avaient pas la capacité, tout comme avec le feu. Ils étaient tous jaloux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11112-ophelia-let-s-burn-the-world-gestion
Kenshin
Jade
avatar
Nombre de messages : 57
Rôle : Roi de Jade
Date d'inscription : 22/11/2014

Plus sur le personnage
Âge: 24-29 ans
Rôle: Roi de Jade
MessageSujet: Re: Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia) Mer 10 Mai 2017, 16:34



Ophélia sembla ne pas tenir compte du danger que pouvait représenter Kenshin sous sa forme de félin. Après tout, c’était une démone, elle pouvait utiliser ses pouvoirs pour s’en débarrasser. Rien de bien étonnant quand il y pensait. C’était tout de même un peu offusquant de savoir que même s’il lui en prenait l’envie et qu’il y mettait toutes ses forces, jamais il ne serait en mesure de faire le moindre mal à cette jeune fille. Entre eux deux, les rapports de forces étaient tout simplement ridicules. Elle avait presque l’image d’une déesse comparé à lui. Prenant compte de cette information importante, Kenshin décida de ne pas se formaliser pour son petit sourire suffisant. Il restait cependant assez étonné qu’elle fasse preuve de si peu de manières. Elle était certes loin d’être mal élevée, pourtant il avait déjà dénombré nombre de fautes concernant l’étiquette. Malgré tout le talent de son père adoptif, il y avait fort à parier que son sang démoniaque était plus fort que tout. Encore une fois, rien de surprenant. Faisant suite à sa légère révérence, la jeune mage sembla bien décontenancée. Elle lui avoua donc dans la foulée qu’elle ne savait pas quoi demander et que si une telle chose était possible, elle souhaitait pouvoir y réfléchir plus longuement. Kenshin hocha la tête.


Pourtant, avant qu’il n’ait eu le temps de lui répondre qu’il était d’accord, elle continua. Elle expliqua que pour ce qu’elle désirait, le roi ne pourrait rien faire. Elle souhaitait changer de maître au sein de la Tour. Visiblement, le sien avait pour affinité l’eau. Le monarque trouva bien étrange qu’on lui ait donné un tel professeur. Cela avait-il du sens ? Peut-être bien en y pensant. Rien de mieux pour lutter contre le feu que l’eau. Les siens désiraient-ils à ce point la museler ? Voulaient-ils faire faiblir les flammes de la démone ? Si tel était le cas, Kenshin trouvait ça bien stupide. Une merveille comme elle devait pouvoir s’épanouir. Nul ni personne ne pouvait contenir un feu ardent. Seuls les sots s’y essayaient, avant de s’en souvenir amèrement le reste de leur vie.


Causant l’incompréhension dans la tête du roi de Jade, Ophélia précisa pourtant qu’elle avait un bon maitre. Kenshin était perdu. De qui parlait-elle ? Alors qu’il restait perdu dans ses questions, la mage sembla réfléchir. C’était comme si elle hésitait à lui faire part de quelque chose. Finalement, elle lui dit que le professeur en question n’était autre qu’un élémentaire de feu. Remarquable... Kenshin n’en revenait pas. Bien sûr, il n’avait jamais vu le moindre élémentaire. Allait-il en avoir l’occasion ? Visiblement pas. Selon les dires de la fille Creuset, ce serait dangereux et le lieu ne s’y prêtait vraiment pas. Le regard du roi se posa sur le sol. Bon sang qu’il trouvait cela dommage. A quoi pouvait bien ressembler cette créature ? Etait-elle grande et puissante ? Ou plutôt petite, agile et ardente ? Sans mauvais jeu de mort, il brulait d’en apprendre plus à son sujet.


Perdu dans ses pensés et son imagination, Kenshin tourna le regard vers Ophélia quand elle lui demanda pourquoi il ne trouvait pas digne sa forme féline. L’air du souverain devint plus sérieux. C’était une bonne question. Voulait-il en parler ? C’était personnel. D’un autre côté, elle était honnête avec lui depuis le début. Il n’était au fond rien de plus qu’un roi humain, elle n’avait pas d’obligations de lui obéir. D’une manière, elle n’était même pas inférieure à lui. Bien au contraire. Certes, jamais il ne l’admettrait, mais la vérité était pourtant là. Kenshin regarda tour à tour la jeune mage et le ciel étoilé. Il soupira finalement, comme vaincu par un enfant posant trop de questions.


« Vous avez raison, demoiselle Creuset, nul ne saurait me réprimander. Le problème n’est pas là. Lorsque ma mère est devenue Reine, elle avait lourdement blessé mon père. Les Pardusses étaient inconnus du royaume de Jade et le peuple ne connaissait rien d’autre que cette histoire. Pour beaucoup, elle était une espèce de monstre terrifiant. Feu le roi Thomas lui apprit les us et coutumes de son pays et dans la foulée lui intima de minimiser ses transformations. Kenshin serra fermement son poing droit, parler de ses parents n’était pas chose aisé pour lui. Lors que ma portée vit le jour en notre terre natale, on nous interdisait de nous changer en félins. Pourtant, nous le faisions. Nous passions de bons moments. Mais... Le souverain avala un peu de salive en grinçant des dents. Sachez simplement qu’il y a eu un incident. Dès lors, me transformer m’a été formellement interdit par mon père. Je n’ai que peu dérogé à cette règle, même après qu’il ait quitté ce monde pour rejoindre les plaines de lumière. En vieillissant, vous comprendrez l’importance de l’enfance dans la vie d’un adulte. Tout en relâchant la tension dans sa main, il se frotta légèrement le menton. En tant que roi de Jade, je ne dois pas me changer en bête. Bien que mon peuple soit aujourd’hui plus au fait de ma nature, certains restent craintifs. Même si leur stupidité me navre, il ne serait pas digne de mon titre d’alimenter leur peurs dans le seul but de satisfaire mes besoins bestiaux. Vous comprenez ? »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélia
Animateur - Mage
Animateur - Mage
avatar
Nombre de messages : 49
Rôle : Mage
Date d'inscription : 17/01/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15-19 ans (G19)
Rôle: Mage
MessageSujet: Re: Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia) Mer 10 Mai 2017, 23:31

Bien sûr que le Roi de Jade semblait surpris ou impressionné de cet aveux concernant son élémentaire. Après tout, elle était très choyée et elle le savait. Elle ne connaissait personne d’autres pouvant en avoir un à ses côtés. Il n’y avait eu que sa mère avec Fire et qu’en était-il advenus de tous les deux? Elle espérait bien un jour ou l’autre le savoir. Elle aimait à penser qu’elle était peut-être retourner en Jerianeth, mais l’idée qu’elle l’ai abandonné sonnait faux dans son esprit. D’un autre côté, peut-être était-ce possible, mais pourquoi? Elle n’avait rien fait de décevant, elle le lui aurait très bien fait savoir. Elle semblait plutôt satisfaite d’elle et projetait loin en ce qui la concernait, mais voilà. Plus de Zyra, plus de Fire. Elle avait au moins Phoenix.

Observant un moment le sol alors que Kenshin observait l’horizon visiblement perdu dans ses pensées, elle se demanda s’il répondrait à ses questions. À bien y penser, sans doute les trouvait-elles trop personnelles, mais c’était lui qui avait commencé et puis elle devait avouer qu’elle avait beaucoup de mal à garder la langue dans sa poche. Encore heureux qu’elle prenne la peine de réfléchir à ses propos. Dans tous les cas, elle n’aurait pas été bien étonnée qu’il la sermonne. Elle en avait l’habitude, que ce soit d’un adulte quelconque ou un Roi, cela lui ferait le même effet. Elle acquiescerait poliment… Et elle continuerait de faire ce qui l’enchantait.

Il finit par laisser échapper un soupir avant de prendre finalement la parole, lui avouant qu’elle avait raison. Elle lui jeta un coup d’œil oblique, un peu étonner tout en attendant la suite bien entendu. Il lui raconta alors que cela semblait remonté à ses parents. Ainsi donc, son paternel aurait épousé une pardusse. Oui, cela lui disait bien quelque chose. Elle ne savait pas cependant que celle-ci avait la capacité de ce transformé en félin et qu’elle aurait mis en danger la vie du Roi. Elle ne connaissait pas l’histoire qui reliait les deux souverains, mais elle avait du mal à comprendre que celui-ci lui demande de réduire ses transformations. Cela en venait à lui faire renier ses origines ainsi que ce qu’elle était et pour la jeune Démone c’était quelque chose d’inimaginable. La seule raison pourquoi elle taisait généralement le nom de sa mère biologique était bien parce-que certains –beaucoup- ne la portaient pas dans leur cœur et qu’elle avait rapidement compris que cela lui apportait souvent plus de mal que de bien. D’un autre côté, plus elle grandissait et gagnait en puissance, moins elle craignait les réactions, ce sachant déjà capable d’en réprimander plusieurs s’ils oseraient. Arkdae lui avait cependant déjà mentionné de rester prudente. Elle savait qu’il y avait de cela des siècles, les humains avaient chassé les Démons par crainte.

Roxanne et Adonis en avaient été victimes parmi beaucoup d’autres. Ceux-ci avaient eu la chance de survivre… Mais à quel prix. Roxanne se retrouvait presque les mains liés, à jouer les parfaite épouses pour un humain qui pourrait les détruire… Et Adonis avait choisi Irianeth, où visiblement la vie des Démons était plus aisée, ainsi que leur race d’avantage respecté. La seule chose qui la faisait hésiter était qu’elle ne ferait que changer d’une meute pour en rejoindre une autre. Tout serait à recommencer. Elle avait su par ailleurs que sa mère en avait été l’Alpha, cela lui donnais alors grand espoir d’un jour pouvoir être assez puissante pour en être elle aussi. Contrairement à Rose-Anna qui ne souhaitait que ce trouver un mâle Démon pur pour avoir une forte progéniture dans le futur, elle, elle voyait les choses un peu plus en grand… Elle ne comptait pas jouer les esclaves d’un Démon mâle, même si la hiérarchie le sommait. Si les Démons pouvaient diluer leur sang avec les humains, elle ne voyait pas en quoi elle devrait plier l’échine sur une autre règle qui n’avait pas sa place dans son esprit.

Quoi qu’il en soit, elle regrettait sincèrement que le Souverain ne semble vouloir déroger de cette règles, même si semblait-il celui-ci l’aurai briser à quelques reprises. Un incident? Évidemment qu’elle voulait savoir de quel incident il s’agissait. Il pouvait le lui dire, à elle. Elle n’en dirait jamais rien le concernant. Elle était doué elle aussi pour les incidents, la seule différence sans doute était que lors du méfait, elle se fichait des conséquences… Et encore une fois, Arkdae savait contre attaquer avec la peur. Elle avait fini par réalisé qu’il voulait sincèrement son bien, mais elle ne comprenait pas cette nuance qu’on puisse soit disant l’aimer et à la fois la restreindre autant et l’étouffer? C’était comme dire qu’on appréciait un feu de foyer pour sa chaleur et l’éteindre en même temps. Elle secoua légèrement la tête, un peu égarée par toutes ces contradictions.

Alors il voulait continuer à étouffer sa vrai nature parce-que le peuple le craignait? Étais-ce mal d’être craint? Elle ne le considérait pas vraiment… Elle aimait bien cela. Ça filtrait les gens qui n’étais pas digne d’intérêt et les couards. La preuve, Kenshin lui parlait en cet instant, il était Roi et plutôt intéressant de surcroit. D’autres auraient sans aucun doute tourné les talons ou lui aurait jeté un regard soit remplis de mépris ou de peur. Comme le jeune garçon qui avait voulu l’invité à danser plus tôt, puis c’était raidit en remarquant ses prunelles vermeilles. Lorsque Kenshin lui demanda alors si elle comprenait, elle se mordit légèrement la lèvre, un peu malaisé. Elle hocha timidement la tête à la négative, puis, leva son regard vers lui un moment.

-Est-ce que vous me permettez de pouvoir vous donner mon avis, Roi Kenshin… Même s’il risque de ne pas vous plaire?

Il lui fit alors signe qu’elle pouvait parler. Heureusement, car le cas contraire l’aurait réellement trop démangé pour qu’elle puisse se taire et cela aurait bien entendu passer comme un manquement grave aux bonnes manières et elle n’en avait pas envie. C’était déjà du miracle qu’elle ne l’ai pas encore offusqué.

-Je me rends peut-être déjà un peu compte de l’impact de l’enfance dans la vie adulte, mais je ne sais pas si elle peut s’appliquer à moi comme aux autres, puisque techniquement, je suis immortelle. Je perçois donc le temps un peu différemment, je crois... J’ai été élevée durant huit années par Zyra et l’on aura beau dire ce que l’on veut d’elle, j’en suis fort heureuse… Cela fait six ans maintenant que je me retrouve entre Émeraude et Rubis, à devoir suivre des règles que je ne comprends pas, à me faire étouffer au nom de la crainte des autres. Autant que je trouve impensable le fait que vous devez taire votre nature plus bestiale, autant que je ne comprends pas ce qu’on tous ces gens à chercher à vouloir brimer tout ce qu’ils considèrent différent ou plus puissant qu’eux. Cela ne vous choque pas? Moi si, beaucoup même. Il y a des siècles on chassa les Démons d’Enkidiev. Depuis, la meute est d’un ennui… Ils ont peur que ça se reproduise je crois, alors ils sont plutôt tranquille. Enfin, ils semblent se plaire de leur situation. Pas moi.

Elle lui jeta un bref regard. Il lui avait dit qu’elle pouvait donner son avis, non? Afin de faire bonne figure et de s’assurer de ne pas ce mettre dans un quelconque pétrin, elle lui demanda alors si elle pouvait toujours continuer dans ses propos. Elle continua donc après confirmation. Elle appréciait bien son interlocuteur, elle tâchais de garder en mémoire qu'elle s'adressais à un Roi, mais elle devait avouer avoir un peu de mal, vue leur sujet de conversation qui d'ailleurs elle n'aurait jamais cru possible d'entretenir ainsi avec un Monarque.

-La majorité des personnes vous craignent déjà parce-que vous êtes Souverain, je ne vois pas en quoi cela pourrait tant empirer la situation que vous puissiez prendre la forme d’une panthère. Vous avez parlé d’un accident… Vous avez blessé quelqu’un? Peut-être que si vous pourriez justement prendre votre forme plus souvent, que vous apprendrez à mieux vous contrôler? C’est comme avec n’importe quel pouvoir. Si on ne le pratique pas, il ne s’améliore pas et plus ont l’enfoui en nous, plus il sera incontrôlable une fois libéré.

Elle lui sourit. Ça, elle en savait quelque chose. Elle voulait vraiment l’aider. Thélo semblait plus à l’aise sous sa forme féline, mais il lui avait dit qu’il avait du mal à reprendre sa forme humanoïde, mais il semblait plus enclin à se transformer en puma que son frère et évidemment qu’elle ne ferait pas référence à lui.

-Il y a une Pardusse dans l’Ordre des Chevaliers. Il y a aussi des métamorphes, même à la Tour et mise à part dans le Château, ils n’ont pas interdiction de ce transformé. Ils ont même des personnes pour les aider. Je trouve sa stupide qu’eux ont les aident et pas vous, ou moi. Pourquoi est-ce qu’on doit restreindre la nature des autres? La crainte c’est vraiment une bonne excuse? Ils ne peuvent pas… S’habituer? Ou juste accepté, comme avec les autres.

Elle fronça les sourcils. C’est vrai que c’était idiot. Pourquoi eux ils n’avaient pas le droit et les autres oui? Elle c’était même fait expulsé d’un cours sur les rayons incendiaires lorsqu’elle était élève sous prétexte qu’elle en faisait trop. C’était quand même ridicule. Ce n’étais pas de sa faute si elle considérait que de ce contenté de lancer des petits rayons était ennuyant.

-J’ai déjà envoyé un Apprenti à l’infirmerie durant plusieurs mois –j’imagine- lorsque j’étais élève. Entièrement brûler au deuxième et troisième degrés. Elle haussa les épaules. Il m’embêtait, mais personne ne veux me croire. Je ne me sens pas vraiment mal pour cela. Vous croyez que je devrais, vous aussi?

Elle espérait qu’il lui dise non, mais sans doute qu’elle rêvait un peu trop. Malgré qu’elle ait l’impression qu’il puisse comprendre, il restait un Souverain qui visiblement songeait plus à son peuple qu’à sa personne. C’était vraiment dommage. Était-elle égoïste alors? Sans doute, mais elle ne supportait pas d’être ainsi étouffé, encore moins provoquer en croyant qu’elle ne ferait rien de peur d’être punie.

-Et puis ce n’est même pas seulement pour ça qu’on me surveille tous le temps. Ça m’étonne en fait, qu’on ne m’ait pas envoyer un message télépathique pour savoir où je me trouve. Si j’oserais dire que je suis en votre présence, je suis persuadé que cela créerait une panique générale puisqu’on croirait que je n’aurais que dans l’idée de vous brûler. Ce qui n’est pas le cas.

Elle fit la moue encore une fois. Oui, pour une fois que sincèrement la présence d’une personne hors de son cercle très restreint ne risquais pas de subir quoi que ce soit la concernant, du moins, volontairement. Il avait un pouvoir sur le feu et pouvait se transformer en panthère de surcroit. De plus, c’était peut-être parce-qu’il était Roi ou les deux précédentes options aussi, mais il ne l’énervait même pas.

Pourquoi est-ce que vous avez fermé les portes tout à l’heure? Pour ne pas qu’on vous voit discuté avec moi? Est-ce que notre rencontre devra passé sous silence?

C’était si mal vue que ça? Qu'il lui confirma alors qu'ils devraient ne rien en mentionner ne la surprendrait pas, Thélo lui avait fait le coup, bien que les circonstances étaient bien différente et qu'il ne désirait pas avoir d'ennuis. Kenshin pourrait-il en avoir, lui? Il était vrai que peu importe ce qu'elle songeait, sa première envie restait de s'amuser avec son pouvoir. Dommage que la soirée ne ce prête pas à ce genre d'activités. Il aurait été vraiment amusant de pouvoir jouer avec quelqu'un pouvait aussi manier le feu, surtout après avoir vue que son petit conseil avait fonctionner. C'étais vraiment plus intéressant que le Bal cette rencontre. Et elle qui croyait que tous les Roi étaient d'un ennuis. Elle c'étais bien tromper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11112-ophelia-let-s-burn-the-world-gestion
Kenshin
Jade
avatar
Nombre de messages : 57
Rôle : Roi de Jade
Date d'inscription : 22/11/2014

Plus sur le personnage
Âge: 24-29 ans
Rôle: Roi de Jade
MessageSujet: Re: Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia) Jeu 11 Mai 2017, 15:27



Le Laïus de Kenshin terminé, il regarda vers la jeune fille. Ophélia n’avait pas l’air d’être très à l’aise. Alors qu’elle plongeait son regard de braise dans celui du roi, elle voulut savoir si elle avait le droit d’être honnête. Que l’avis de la petite lui plaise ou non, le monarque était prêt à l’entendre. Cette démone avait quelque chose. Pourquoi ne pas écouter ce qu’elle avait dire après tout ? Il n’allait rien y perdre. D’un bref hochement de la tête, le jadois lui donna la permission de parler sans retenue.


Visiblement, la jeune mage bien des choses à dire. Elle commença par expliquer qu’elle ne comprenait pas cette manie des gens à vouloir brimer ce dont ils avaient peur, ce qui était plus puissant qu’eux. Pourtant, la raison se trouvait dans ses explications. Si les démons avaient étés rejetés c’était à cause de la crainte qu’ils inspiraient. Comment ne pouvait-elle pas comprendre cela ? Il était pourtant évident, au sein même de son récit, que la peur des gens avait motivé la traque du peuple de Jérianeth.


Elle s’aventura ensuite sur le plus fâcheux aux yeux de Kenshin: l’accident. Il était clair qu’elle voulait le savoir. Après tout comment l’en blâmer. Le roi repensa à ce jour tragique. À cette seule pensée, il sentit son coeur se mettre à battre plus rapidement tandis qu’une douleur lancinante lui serrait la poitrine. Non, malgré toute l’affection qu’il pensait éprouver pour cette fascinante démone, il ne voulait pas en parler. C’était bien trop douloureux.


« N’insistez pas je vous prie. Il n’est nul besoin de nous étendre sur un sujet si macabre... »


Malgré tout, Kenshin restait attentifs aux paroles de son interlocutrice. C’est ainsi qu’il apprit qu’elle avait elle même blessé un camarade par le passé. Un petit mage que sa magie enflammée avait terriblement brulé. Alors qu’elle haussait les épaules avec désinvolture, elle expliqua que le dit mutilé avait pour habitude de lui taper sur les nerfs. Selon elle, cela justifiait amplement son acte. Elle voulut ensuit savoir ce qu’il en pensait. Devrait-elle éprouver des remords ? Sans le moindre sourire et les traits sérieux, Kenshin continuait de la regarder droit dans les yeux.


« Je me moque bien du sort d’un stupide mage dont l’identité a si peu de valeur que vous ne semblez même pas avoir besoin de préciser son nom. Assurément, si j’en crois vos dires, il a mérité sa sentence. Ne dit-on pas qu’à trop jouer avec le feu, l’on s’y brûle ? S’il a été assez stupide pour le faire, c’est son problème. De toute manière, que m’importe sa vie ou sa mort. Il n’est assurément pas jadois. Quand bien même le serait-il, être à la Tour des Mages m'enlèverait toute forme de responsabilité à son égard. J’ai assez à faire comme cela. »


Malgré les efforts du roi, le naturel revenait au galop. Il n’avait pas grand coeur. Certes, son peuple passait au premier plan dans son coeur, mais pour le reste du monde, il n’avait en général que mépris et dégoût. Seul son royaume et sa population comptaient à ses yeux. Après tout, à quoi bon vouloir porter toute la misère du monde sur ses frêles épaules ? Non, décidément ce n’était pas pour lui.


Bien qu’il ne soit pas particulièrement taquin, Kenshin eut envie de tester l’expérience lorsqu’Ophélia expliqua que sa présence en compagnie d’un roi aurait tôt fait d'affoler ses proches. Qu’il serait jouissif de voir des parents paniqués entrer à l’improviste à l’idée qu’elle ne lui fasse du mal ou bien qu’elle commette un grave faute diplomatique. Pourtant, il n’y avait rien à craindre. Le monarque appréciait cette petite et ses manquement à l’étiquette le laissaient presque de marbre. Presque. En tout cas, assez pour qu’il n’en fasse rien.


Finalement, elle se demandait la raison qui pouvait bien le pousser à s’être enfermé avec elle. C’était une bonne question. Elle amenait plusieurs réponses. Pourtant, laquelle choisir ? Ce n’était pas si évident que cela. Une fois encore, peut-être valait-il mieux choisir l’honnêteté. C’était si rare pour lui d’agir ainsi, surtout envers une quasi inconnue. Kenshin s’écarta du balcon en croisant des avants-bras dans son dos. L’air royal, il répondit.


« Voilà une question intéressante à laquelle je n’ai pas de réponse moi même. Je pourrai vous demander de garder cela secret. D’un autre côté, je sais d’avance que si vous retrouvez voir votre père pour lui raconter, il ne vous croira certainement pas. Voyez-vous, je suis bien loin d’être le monarque le plus apprécié d’Enkidiev. Kenshin soupira en pensant à certains de ses imbéciles d’homologues. Il est dans mon intérêt de cultiver mon image de souverain méprisant et détestable. J’y gagne bien plus que j’y perd. Seulement, voilà, un tel roi ne perd pas de temps à parler avec une simple noble. Vous comprenez ? Au yeux des gens, ce pourrait être vu comme un signe de faiblesse. J’aimerai éviter qu’une telle chose n’arrive. Dans la mesure du possible, si vous y consentez, je souhaiterai que cela reste entre nous. »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélia
Animateur - Mage
Animateur - Mage
avatar
Nombre de messages : 49
Rôle : Mage
Date d'inscription : 17/01/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15-19 ans (G19)
Rôle: Mage
MessageSujet: Re: Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia) Jeu 11 Mai 2017, 22:46

Macabre? Mais que diable pouvait-il être plus macabre que de forcer un Démon à entrer en contact avec de l’eau? Ophélia ce contenta d’arquer un sourcil un peu perplexe, mais la demande du Roi ne passa bien entendu pas sous silence et elle préféra donc ne pas insister, même si l’envie de le faire était plus que présente. S’il ne désirait pas en parler, soit, mais elle était persuadé qu’elle aurait sans aucun doute trouvé son récit intéressant.

Quant au fait à savoir s’il approuvait ses dire quand au jeune apprenti qu’elle avait jadis blessé, elle fut plutôt satisfaite de sa réponse et ne put s’empêcher de laissé échapper un bref gloussement à ses propos lorsqu’il référence au fait de ne pas jouer avec le feu. Il était très perspicace, elle adorait ça! C’était sans doute parce-qu’ils avaient cet élément en commun, peu importe la différence. Enfin, il était plus âgé aussi alors forcément qu’il était moins stupide que ceux de son âge. Sa devait probablement aider. Elle avait l’impression parfois d’être entouré d’attardé. Lorsqu’elle fut élève, c’était un vrai calvaire. Les enfants… Jouaient! Et le genre de jeu qu’ils pratiquaient lui était totalement inconnu. Visiblement, le mot jouer devait peut-être varié d’une race à l’autre. Ophélia avait bien demandé une fois à Roxanne et celle-ci lui avait décrit ses propres jeux comme ce qui se rapportait à de la torture sur autrui. C’était alors fort dommage de réaliser que la seule chose qui l’avait jadis amusé était en fait un peu illégale en soit. Bref. Après que la Démone lui ai conseillé de garder cela pour elle, elle se dit qu’elle ne lui donnerait pas ce genre de conseil pour rien.

Puis, il finit par croiser les bras à sa dernière question. L’air qu’il affichait lui en disait sans doute déjà long sur sa réponse et comme de fait, il présuma que de toute façon on ne la croirait pas. Elle fit la moue. Il n’avait pas vraiment tort, enfin. On ne la croirais pas surtout parce-qu’il s’en sortait indemne et qu’aucun incident majeur, voir diplomatique n’étais en branle non plus. Dans tous les cas, ce n’étais personnellement pas le genre de chose auquel elle se venterait. Elle ne voyait pas vraiment en quoi cela pourrait bien lui servir de toute façon. Kenshin continua en précisant qu’il n’était pas le Monarque le plus apprécié d’Enkidiev. Oh ça, elle le savait. C’était un peu ce qui l’avait surprise de son approche et qui l’avait réellement fait un peu hésiter quant à son identité, mais comme elle le savait si bien, elle ne s’y était pas fier puisque la populace avait tendance à toujours exagérer ses propos et à prendre des jugements stupides.

Il précisa alors qu’il préférait continuer de cultiver son image de Souverain méprisable et détestable. C’était intéressant. Elle ne pouvait pas dire qu’elle ne le comprenait pas vraiment. Elle faisait un peu pareil, même si elle n’était pas Souveraine. C’était quelque chose de plutôt efficace pour éviter les trop curieux, les couard et les inutiles dans son entourage. Ce qui de son côté, avait éliminé beaucoup de personne, mais cela ne lui faisait pas un pli. Elle ne se sentait réellement à l’aise qu’avec Phoenix. Suite à cela, il y avait sans doute Roxanne et Adonis –ironiquement-. Et bien sûr, sa mère biologique aurait bien surpassé les deux autres Démon, si seulement elle la côtoyait encore.

Bien entendu que cela ne lui fit pas plaisir lorsqu’il la traita de simple Noble, mais elle ne releva pas. Elle comprenait tout de même ce qu’il voulait dire et heureusement. Elle aurait habituellement été prompte à le remettre à sa place et en précisant qu’elle était Démone et que de surcroit, il n’y avait donc rien de simple en elle. S’il savait! Mais ce n’étais pas réellement lui qui semblait la percevoir ainsi, mais sans aucun doute la grande majorité de cette caste de pincé qui le jugerais, comme il l’avait mentionné de toute façon. Dans tous les cas, il lui confirma alors bel et bien qu’il préférait que cette rencontre reste sous silence. Bien entendu. Elle n’en était pas étonner le moins du monde. Si elle consentait? Ce n’était vraiment pas à elle de prendre une telle décision et sincèrement, cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Elle afficha malgré elle un air plutôt lasse –puisque l’histoire se répétais encore- et ce contenta d’hocher tout simplement la tête.

-Alors soit.

Que pouvait-elle bien dire d’autre. Elle n’avait aucun intérêt de le contredire et elle avait l’habitude de garder des secrets, tout comme des choses pour elle-même. Une de plus ou une de moins, un Roi de plus ou un de moins. Sans rien ajouter d’autre, puisque de toute façon il ne lui avait posé aucune question supplémentaire, ce qui laissais sans doute sous-entendre qu’il avait eu les informations qu’il désirait, elle se contenta de refaire le même manège que plus tôt, soit, de s’amuser avec une flamme qu’elle fit apparaître dans l’une de ses mains, la transportant d’une paume à l’autre doucement, en s’amusant à l’allonger entre les deux question de ne laisser aucun vide. Après tout, cela lui faisait toujours du bien et au moins, elle aurait eu la chance de jouer un peu avec son pouvoir avant de rentrer de nouveau dans la salle de Bal et jouer les simple Nobles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11112-ophelia-let-s-burn-the-world-gestion
Kenshin
Jade
avatar
Nombre de messages : 57
Rôle : Roi de Jade
Date d'inscription : 22/11/2014

Plus sur le personnage
Âge: 24-29 ans
Rôle: Roi de Jade
MessageSujet: Re: Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia) Mar 23 Mai 2017, 13:56



L’air las, Ophélia se contenta d’hocher la tête face à le demande du Roi. Elle lui répondit qu’elle acceptait de garder cette rencontre secrète. C’était une bonne chose. Kenshin n’avait pas envie de devoir se justifier auprès de qui que ce soit. De toute manière, que faisait-il de mal ? Il ne brisait aucune règle en parlant avec la fille d’un Creuset. Certes, elle ne l’était pas vraiment mais peu lui importait. L’homme était un des grands monarques d’Enkidiev, il avait presque tous les droits.


Alors que son regard se perdait dans l’obscurité de la nuit, le souverain se rendit compte qu’ils parlaient depuis déjà de longues minutes. En soit, cela n’avait rien de grave, seulement il avait demandé à son frère de le rejoindre. Peut-être aurait-il été préférable de prendre congé pour se préparer à l’entrevue ? Conscient que c’était la meilleure chose à faire, il devait s’y résoudre.


Lentement, Kenshin tourna les talons pour se diriger vers la porte. Derrière lui, la jeune démone continuait de jouer avec de petites flammes. Le jadois restait absolument fasciné par la maîtrise qu’elle avait sur son élément, c’était tout bonnement incroyable. D’une main, il déverrouilla l’entrée du petit balcon. Pourtant, il garda les portes closes. Il ne pouvait décemment pas partir ainsi. Il refusait de la laisser comme ça. De plus, il avait une idée en tête. La main toujours sur la porte, il fit un demi-tour vers la jeune mage. Joignant ses mains, Kenshin commença à caresser lentement une chevalière. Tout en or massif et sertie d’une émeraude, la bague siégeait fièrement sur son index gauche.


« Il est temps pour moi de vous laisser demoiselle Ophélia. Une affaire urgente exige ma présence en d’autres lieux. Faire votre connaissance a été une très agréable surprise en cette morne soirée. A ce propos, je ne souhaite pas partir en vous laissant les mains vides. »


Cessant de caresser la surface de son bijou, le monarque le retira. La démarche royale et l’air quelque peu trop solennel, il s’approcha de quelques pas. Alors qu’il tendait la chevalière vers la démone, il attendit qu’elle tende la main pour la lui remettre.


« Cette bague appartenait à feu le Roi Eric de Jade, mon grand-père. En son règne, elle était le symbole de son impérium. De nos jours, ce n’est plus qu’un bijou onéreux et un héritage qui porte une grande valeur sentimentale. Je vous confie cette chevalière. »


Kenshin se tourna à nouveau pour ouvrir cette fois-ci les portes du balcon. Alors qu’il commençait à partir, il se retourna une dernière fois vers la jeune femme. Un faible sourire trônait au creux de ses lèvres alors qu’il s'apprêtait à prendre congé pour de bon.


« Je sens que vous êtes destinée à devenir l’une des plus puissantes mages de notre temps. J’aimerai que vous reveniez me voir quand votre formation sera terminée. Alors vous me rendrez cette bague. Ce faisant, vous serez à mes yeux mon égale et je vous donnerai l’occasion de travailler pour mon beau et grand royaume. Vous aurez une liberté totale. Un oiseau ne devrait jamais rester en cage, ne pensez-vous pas ? Demoiselle Ophélia, je vous souhaite de passer une agréable soirée. Ou bien du moins, qu’elle ne soit pas trop agaçante. »


Ponctuant sa dernière phrase par un clin d’oeil taquin, le monarque de Jade s’en alla. Il avait fait une belle rencontre en cette soirée. Au fond de lui, il espérait avoir réussi à la séduire suffisamment pour qu’elle désire un jour le rejoindre et travailler pour Jade. Seul l’avenir le dirait pourtant, il avait de grands espoirs. Kenshin sentait que la Déesse Hope était de son côté. En rentrant, il ne manquerait pas de la prier.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélia
Animateur - Mage
Animateur - Mage
avatar
Nombre de messages : 49
Rôle : Mage
Date d'inscription : 17/01/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15-19 ans (G19)
Rôle: Mage
MessageSujet: Re: Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia) Mar 13 Juin 2017, 22:50

Elle continuait de jouer avec ses flammes comme si soudainement la présence du Monarque lui importait peu. Ce n’étais pas réellement ça, au fond, c’était seulement qu’elle en avait un peu marre de devoir garder des secrets pour les autres, comme si lui parler était constamment quelque chose de mal. Pourquoi donc? La seule chose qu’elle pouvait voir c’était soit parce-qu’elle était Démone, soit parce-que pour eux, elle n’était pas de leur caste et donc, cela en revenait presque à parler avec un simple paysan. C’était insultant. Peu importe le titre qu’elle aurait pu avoir, qu’il soit glorieux ou non –et pourtant elle savait bien que le nom ‘’creuset’’ était suffisamment digne, encore plus selon elle celui de ‘’Jerianeth’’, mais bon- elle se considérait bien plus digne que tous ses humains, tous autant qu’ils étaient. Elle se permettait de garder ce genre de pensé pour elle depuis le temps et les remontrances qui venaient à chacun de ses commentaires du genre, mais elle le croyait vraiment. Elle était plus forte qu’eux, de toute façon.

Encore heureux pour ce Monarque qu’elle l’appréciait, en fait. Il avait le pouvoir du feu en lui et il pouvait se transformer en félin de surcroit. Elle adorait cela et elle adorait aussi le mélange des deux. Il avait aussi ce côté énigmatique qui attisait sa curiosité, mais voilà. Il venait, en gros, de la rabaissé à une simple moins que rien. D’un autre côté elle cherchait à se faire un peu compréhensive, mais elle avait du mal à comprendre tout de même ses profondes raisons. Garder son image de souverain hautain et méprisable. Bah… Elle pouvait peut-être mieux le comprendre que quiconque. Elle caressait cette image d’elle-même depuis la tendre enfance… Mais ce n’étais fort probablement pas pour les même raisons et puis elle n’était pas si méprisable, tant qu’on ne la cherchait pas ou qu’on était à sa hauteur –ce qui était plutôt rare il fallait l’avouer-. Ophélia c’était déjà à la base toujours mieux entendu avec les adultes que ceux de son âge. Roxanne disais que c’était parce-qu’elle était plus mature que les autres. Aussi bien dire qu’elle était plus intelligente, ça ferait pareil.

Elle leva légèrement le regard vers le Roi qui tournait les talons afin de s’éloigné et de finalement quitté le balcon afin de la laissé dans sa petite solitude. À la dernière seconde, il sembla soudainement hésitant, puis se retourna vers elle. Un peu curieuse, elle finit par relever complètement la tête en sa direction, lui jetant un regard un peu curieux. Que voulait-il? Une autre question peut-être? Autant qu’elle se sentait un peu déçus, qu’elle fut heureuse qu’il s’attarde encore un peu. Sa lui faisait vraiment changement des autres crétins. Sa présence avait été appréciable et peut-être valait-il mieux qu’elle en profite pour le lui dire? Sa ferait peut-être trop lèche botte et elle n’aimait pas trop cela.

Il avait joint ses mains ensemble et pris la parole. Il lui annonçait son départ. C’était déjà bien en soit, sans doute. Elle afficha un petit sourire en coin, hochant donc la tête. Il était vrai qu’il avait sans doute vraiment mieux à faire que de papoter sur un balcon… Mais le feu, lui?! Ils auraient pu jouer encore un peu, ça aurait été bien, non? Elle se surprit à faire la moue, mais se ressaisi aussitôt et fut aider par la fin de sa phrase. Les mains vides? Elle jeta un regard à ses mains qui flambaient toujours et ne comprenait pas vraiment le sens. Elles n’étaient pas vraiment vides de toute façon.

Il finit par s’approcher d’une démarche digne d’un Monarque malgré la si petite distance qui les séparait, au fond. Il tendait la main vers elle et elle tendit la sienne, faisant disparaître machinalement le feu qui y brûlait question de ne pas y brûler et elle fut très, très fière d’y avoir pensé! Parce-que ça aurait été le genre d’accident qu’elle aurait pu causer… Un objet frois –selon elle- tomba dans la paume de sa main et son regard s’y abaissa alors que Kenshin retirait la sienne. Une chevalière? La sienne? Pourquoi? Cela la gêna un peu. Elle écouta ses propos et décidément elle ne comprenait pas pourquoi il lui offrait un tel présent qui avait à ses dires une valeur sentimentale.

-Mais… Je ne peux…

Avait-elle articulé sous la surprise. C’était la première fois qu’on lui donnait un cadeau du genre. Surtout qu’il ne la connaissait pas vraiment, que c’était un Roi et… C’était bizarre au final. Elle fronça un peu les sourcils tout en observant l’objet et le plaçant dans son pouce pour le ramener dans sa paume. En plus, c’était bien trop gros même dans son pouce. Kenshin, lui, avait déjà tourné les talons et se dirigeait vers les portes pour finalement les ouvrir. Dans sa marche, il se tourna cependant une dernière fois en sa direction, un léger sourire trônant sur ses lèvres. Ophélia l’observa un peu surprise, la paume toujours vers le ciel avec la vague au milieu de celle-ci.

Ce qu’il lui mentionna alors la surprise un peu, mais au fond, elle savait qu’il avait raison. Elle était puissante, plus que beaucoup et elle était encore plutôt jeune. Kenshin avait sans doute vue en elle son réel potentiel et ce n’étais pas pour lui déplaire. Celle aimait bien qu’on lui lance des fleurs, surtout lorsque cela concernait son pouvoir sur le feu. Ainsi donc, cette bague était une façon de s’assurer qu’elle revienne vers lui lorsqu’elle aurait terminé sa formation. Elle afficha un bref sourire en coin. C’était malin, parce-que c’était un Roi et que c’était tout de même une demande qu’elle ne pouvait pas vraiment lui refuser –surtout qui piquais sa curiosité, oui-. Être son égale? Elle tiqua un peu. Elle connaissait bien la hiérarchie et, pourquoi prendrait-il la peine d’en faire son égale? C’était sans doute de belles paroles, mais c’était un bel essai. Et voilà qu’il la comparait à un oiseau, elle espérait au moins qu’il fasse référence à un Phoenix et pas à ce piaf qu’il avait abattus plus tôt.

-Je vous souhaite la même chose, Roi Kenshin.

Répondit-elle tout simplement, ne pouvant s’empêcher toutefois d’afficher un léger sourire en coin en reconnaissant cette expression plutôt taquine. Ha! Il avait au moins, lui, la chance de réellement foutre le camp s’il en avait marre. Pas elle. Dans tous les cas, elle finit par reculer de quelques pas et s’adossa de nouveau contre le petit rempart du balcon, observant la bague dans sa paume. Et maintenant, elle devrait surtout trouver un moyen de ne pas la perdre. Mmmhh… Ah! Elle pensa à cette petite chainette que lui avait donnée Roxanne. Elle était plutôt longue alors elle traînait sous ses robes la majorité du temps, puisqu’elle ne la quittait jamais. Cacher cette Chevalière dans sa chambre à Rubis était risquer avec Aegis qui parfois fouillais dans ses trucs, quand à la demeure d’Elijah, encore moins y penser. Elle retira donc sa chainette en plaça la bague dans celle-ci. Oui, valait mieux qu’elle la garde en sureté, ce serais bête de revenir dans quelques années pour lui dire qu’elle l’avait bêtement égarée.


Fin ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11112-ophelia-let-s-burn-the-world-gestion

Brûle, feu de Jade ! - (Pv: Ophélia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-huitième génération-