___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Dès que le vent soufflera [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cyanera
Pirate
avatar
Nombre de messages : 34
Rôle : Pirate
Date d'inscription : 27/03/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 29 et 34 ans en G18
Rôle: Pirate
MessageSujet: Dès que le vent soufflera [PV] Mer 03 Mai 2017, 15:01



La pirate s'assit à son bureau en soupirant. Les travaux du bateau étaient enfin terminés et l'équipage reprendrait la mer d'ici peu. Elle savait à quel point ses marins avaient hâte et elle-même n'était pas mécontente de pouvoir prendre à nouveau le large. Une partie d'elle pourtant regrettait déjà de ne plus pouvoir croiser le maitre charpentier qui avait conduit les réparations du Lady Loup. Au cours des trois mois écoulés ils avaient eu l'occasion de discuter, et bien que cela lui coutât, elle devait admettre qu'elle l'appréciait grandement. Elle passa une main distraite sur la carte qui reposait sur son bureau. Il était sans doute préférable qu'ils soient séparés, elle ne voulait pas prendre le risque de se fier à l'émérien pour être ensuite déçue. Ainsi il demeurerait à jamais une agréable rencontre, quelqu'un dont elle avait partagé la société avec plaisir. Si elle venait à avoir de nouveaux besoins de lui pour le navire, elle se ferait un plaisir de lui demander mais autre chose n'était pas raisonnable. En mesure qu'ils s'étaient rapprochés la peur avait cru en elle. La peur qu'il la déçoive ou encore qu'elle se soit fourvoyée sur son compte. Elle roula les quelques parchemins sur lesquels elle aurait dû se pencher, et dont le contenu n'était en rien urgent, et les rangea dans un tiroir. Elle se leva ensuite et revêtis sa cape avant de quitter sa cabine.
-Lhend, appela-t-elle, je dois m'absenter, je ne sais pas quand je rentrerai. Il est tard donc rien ne devrait arriver mais je laisse le bateau entre tes mains.
Elle traversa et emprunta la rampe. Son pas claquait sur le pavé et elle se laissait conduire par le fil de ses pensées. A dire vrai, elle ne savait pas où elle allait, elle avait juste besoin de marcher un peu pour se vider l'esprit. Elle n'avait pas faim et il n'était pas question de boire alors qu'il y avait tant de choses à organiser pour le départ. Pourtant ses pas la menèrent jusqu'à une auberge près des quais. Elle se drapa de son habituelle superbe et en poussa la porte. Quelques regards se tournèrent vers elle à son entrée et elle put entendre quelques chuchotements mais rien qui ne dura. Elle se dirigea vers celle qui semblait être la tenancière et s'entendit lui demander un renseignement. Cette dernière lui répondit en échange d'une pièce et la pirate s'éloigna de la salle pour prendre la direction de l'escalier. Elle avait cessé de réfléchir depuis l'instant où elle avait quitter sa cabine. Elle s'arrêta devant une porte en bois et, après une profonde inspiration, elle toqua.
La réponse ne fut pas longue à attendre et bientôt la porte s'ouvrit sur Azarel. Son visage s'illumina quand il vit que c'était elle et une sensation de chaleur envahit la brune.
-Bonsoir.
Elle n'était pas certaine de pourquoi elle était là mais pour rien au monde elle n'aurai fait demi tour maintenant qu'elle se tenait devant lui.
-Puis-je ? Interrogea-t-elle en désignant l'intérieur de la chambre
Il s'écarta pour la laisser passer et referma quand elle fut entrée. Tout deux se faisaient face et elle s'efforça de trouver une raison valable à sa présence dans les quartiers de l'émérien sans parvenir à en trouver. Il devait pourtant en exister des dizaines, mais son cerveau refusait de lui en fournir.
-Comme vous le savez peut-être, nous levons l'ancre dans quelques jours et je...
Elle marqua une pause. Elle avait peur de ce qu'elle avait à dire, se moquerait-il d'elle ? Elle en doutait, mais ça ne rendait pas les choses plus facile.
-Je voulais vous dire au revoir avant de partir. conclut-elle simplement,


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11233-cyanera
Azarel
Charpentier
avatar
Nombre de messages : 43
Rôle : Charpentier
Date d'inscription : 11/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 32 et 37 ans en G19
Rôle: Maître Charpentier
MessageSujet: Re: Dès que le vent soufflera [PV] Dim 07 Mai 2017, 15:48

La veille Azarel avait quitté le Lady Loup. Certes après avoir passer une bonne partie de la soirée avec Cyanera, mais tout de même en sachant que la jeune femme reprendrait sous peu la mer. C'était là la suite logique des événements après tout. Enfin, le charpentier espérait cette fois ne pas voir une nouvelle année s'écouler avant de recroiser la route de la pirate. Il savait bien qu'elle ne pouvait faire autrement que de gagner à nouveau le large, mais cela n’atténuait en rien son désir de passer du temps en sa compagnie.

Le soleil n'allait pas tarder à disparaitre à l'horizon, mais Azarel était encore occupé à rassembler son paquetage. En trois mois il avait eut largement le temps de s'étaler dans la pièce où il logeait, quand bien même il n'y passé que les rares heures de la nuit. Il ne savait pas encore bien où il voulait aller, mais pourquoi pas passer rendre visite aux siens à Émeraude.

Alors donc qu'il était occupé à plier bagage, il perçu distraitement des bruits de pas dans le couloir mais n'y accorda qu'une attention très limitée jusqu'à ce qu'il entende le son cesser devant sa porte. Levant le nez, il guetta. Sans doute était ce là la tenancière de l'auberge ou quel-qu’autre personnel du lieu. On toqua au battant. En quelques enjambées, il se trouva à tourner la poignée.

Difficile de décrire son étonnement quand dans l'encadrement c'est la silhouette de la capitaine que découvrit le charpentier. Un étonnement tout à fait opportun cela allait sans dire. Il ne se passa guère une seconde avant qu'un sourire lumineux ne fleurisse sur le visage d'Azarel. Nulle visite n'aurait pu lui plaire davantage que celle de Cyanera.

- « Bonsoir. » déclara-t-elle simplement – pourtant son visage s'était imperceptiblement détendu.  « Puis-je ? » demanda-t-elle en en lançant un regard entendu à l'intérieur de la chambre.

Lâchant sa porte, Azarel fit prestement un pas de côté, refermant une fois la jeune femme entrée. Si elle jeta bien un œil par la petite lucarne de la chambre, la jeune femme se retourna rapidement pour se trouver face à son hôte. Elle avait la bouche entrouverte, mais ce qu'elle avait à exprimer ne voulait visiblement pas franchir la barrière de ses lèvres.

- « Comme vous le savez peut-être, nous levons l'ancre dans quelques jours et je... » elle marqua un temps d'arrêt avant de reprendre : « Je voulais vous dire au revoir avant de partir. »

Azarel savait bien que son navire remit à flot, la jeune femme s'en irait reprendre la mer. Qu'elle se soit déplacée en personne pour le lui dire n'en était pas moins un geste charmant.

-  «  Je suis ravi que vous soyez là, fusse pour me dire au revoir... » il laissa quelques secondes s'écouler, passant même une main dans ses cheveux, avant de se décider à exposer le fond de sa pensée : « Puis-je espérer ne pas voir une année entière s'écouler avant de recroiser votre route cette fois ? Je dois avouer avoir pris goût à votre compagnie. »


Dernière édition par Azarel le Dim 18 Juin 2017, 11:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11276-azarel-maitre-charpentier
Cyanera
Pirate
avatar
Nombre de messages : 34
Rôle : Pirate
Date d'inscription : 27/03/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 29 et 34 ans en G18
Rôle: Pirate
MessageSujet: Re: Dès que le vent soufflera [PV] Lun 08 Mai 2017, 14:41



-Je suis ravi que vous soyez là, fusse pour me dire au revoir...

Il passa une mains dans ses cheveux. Il paraissait presque hésitant et cela surprit la pirate qui avait l'habitude de le voir plus sur de lui.
-Puis-je espérer ne pas voir une année entière s'écouler avant de recroiser votre route cette fois ? Je dois avouer avoir pris goût à votre compagnie.
Son cœur se serra. Elle aurait aimé pouvoir lui promettre une telle chose mais cela semblait si peu probable. Elle lança un regard alentour et remarqua qu'il préparait ses malles. Ils étaient l'un et l'autre toujours en mouvement, comment penser qu'ils se croiseraient à nouveau ?

-Moi aussi, s'entendit elle souffler.

Oui, elle avait prit goût à la compagnie du charpentier, il était inutile de le nier à présent puisqu'elle en était même venue à venir le voir dans sa chambre.

 -Mais j'ignore si nous pourrons nous revoir dans un tel laps de temps. Je ne sais même pas si je m'arrêterai assez longtemps sur le continent pour y voir qui que ce soit avant un an. Et … je ne suis pas sure de pouvoir me le permettre.

Et par dessus tout elle n'était pas certaine de pouvoir se permettre de s'attacher à lui, cependant pour cela il semblait être trop tard.
Azarel se tenait toujours debout non loin de la porte, elle fit un pas vers lui sans vraiment s'en apperçevoir. Il la surplombait de toute sa hauteur, il faisait bien une tête de plus qu'elle. Depuis leur première rencontre il y avait cette chose qu'elle ne parvenait pas à identifier et qui la poussait à le garder auprès d'elle. Elle l'avait d'abord combattue mais à présent, l'idée de quitter Azarel lui semblait insupportable, et la perspective qu'elle ne le reverrait jamais lui était presque physiquement douloureuse. Elle ne savait pas quoi dire ni quoi faire. Pour la première fois depuis longtemps elle se sentait gauche. Elle avait la sensation qu'elle allait se mettre à trembler avant de s'écrouler. L'idée qu'il la rattraperait sans doute lui traversa l'esprit sans parvenir à la faire sourire. Sa gorge était serrée et son souffle court. Si elle n'arrivait pas à parler elle pouvait aussi bien s'en aller sur le champs songea-t-elle. Il fit à son tour un pas vers elle et lui tendit une main comme pour s'assurer que tout allait bien. Elle leva vers lui et croisa son regard. Il y avait quelque chose dans ce regard qui lui permit de respirer à nouveau.

  -Azarel... commença la brune.

Que pouvait elle bien ajouter ? Elle se rendit compte à quel point elle aimait prononcé son nom. Durant toute la durée du chantier elle avait évité autant que possible de l'appeler ainsi, et quand cela avait été nécessaire elle y avait le plus souvent ajouter un « Monsieur » qui lui avait permit de garder une certaine distance entre eux. L'appeler juste ainsi, simplement par son prénom... peut-être n'aurait elle pas dû, mais elle n'avait pas envie de le garder à distance en cet instant. Elle posa sa main dans celle toujours tendue du charpentier et combla ce qu'il restait de distance entre eux pour l'embrasser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11233-cyanera
Azarel
Charpentier
avatar
Nombre de messages : 43
Rôle : Charpentier
Date d'inscription : 11/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 32 et 37 ans en G19
Rôle: Maître Charpentier
MessageSujet: Re: Dès que le vent soufflera [PV] Lun 05 Juin 2017, 14:54

- « Moi aussi » C'est dans un soupir plein de lassitude que Cyanera fit cette réponse. « Mais j'ignore si nous pourrons nous revoir dans un tel laps de temps. Je ne sais même pas si je m'arrêterai assez longtemps sur le continent pour y voir qui que ce soit avant un an. Et … je ne suis pas sure de pouvoir me le permettre. »

Un an en mer... c'était sans doute le lot de tout les pirates et autres navigateurs. Une année entière paraissait tout de même un temps bien long lorsque l'on attendait le retour de quelqu'un...
Elle parlait d'ailleurs de se permettre une halte comme d'une chose impossible. Pourtant, un répit de quelques jours étaient suffisant pour se voir et... Azarel n'insista pas. La brune avait l'air en proie à un dilemme insoluble. Assurément il valait mieux la laisser débattre avec elle même que de l'accabler de question ou de la presser de donner une date prochaine pour se revoir.

Alors qu'un nouveau silence s'installait dans la petite chambre, Cyanera fit un pas dans la direction du charpentier. La pièce étant de dimension tout à fait modeste, cette simple avancée distraite de la jeune femme la mena fort près de l’Émérien. Enfin, elle n'avait curieusement pas l'air très sûre sur ses jambes. Elle n'avait pas vraiment vacillé, mais avoir avancé en direction d'Azarel semblait relever pour elle d'un véritable exercice de funambulisme. Lui ne pu que tendre par réflexe une main prévenante qu'il laissa flotter dans la direction de Cyanera, la frôlant à peine. Peut être après tout allait elle disparaître de la chambre à la manière d'un mirage s'il la touchait, sa présence en ce lieu paraissant si incongrue ! Azarel pourtant, littéralement attiré vers la capitaine, se retrouva à s'avancer d'elle plus près encore, faisant de la maigre distance qui les séparait toujours un espace plus infime encore. Cette promiscuité obligeait la brune à lever un visage à l'expression incertaine vers le charpentier pour le regarder en face. Le regard céruléen de la pirate semblait en cet instant si sombre et profond ! Elle avait les yeux bleus oui, mais pas un simple et innocent bleu délavé. Ses iris arboraient une teinte autrement plus pénétrante. Le charpentier aurait pu se noyer dans ce regard d'abîme sans le moindre mal.

- « Azarel... »

Rarement ce dernier avait entendu prononcer son prénom de la sorte... il y avait là tout à la fois une prière, une interrogation et sans doute aussi un appel sans commune mesure. Azarel n'eut pas même le loisir de songer à élaborer une réponse avant de voir la brune approcher son visage du sien. Toute autre idée oubliée, il reçu le baiser de Cyanera sans plus guère penser à quoique ce fut d'autre. Non vraiment, il n'avait plus en tête que le goût des lèvres de la jeune femme. Occulté, le reste du monde, il n'existait plus rien d'autre que la brune.
Ce fut d'ailleurs presque un réflexe lorsqu'Azarel posa l'une de ses mains sur la taille de la pirate alors que l'autre se retrouvait sur la nuque de Cyanera, prolongeant leur étreinte.
Car bien évidement, l’Émérien rendait son baiser à la brune, trop enchanté de la tournure que prenait les événements. Il se savait amoureux de la jeune femme depuis un certain temps maintenant, mais il n'aurait jamais pensé la voir venir vers lui de la sorte. Dans la manière d'être de la brune, il y avait toujours eu quelque chose de presque sauvage et farouche... elle n'était clairement pas de celles que des ardeurs frivoles séduisaient. Azarel n'avait donc jamais cherché à précipiter les choses, s’épargnant le ridicule d'une cour ouverte et grossière. Enfin, il s'agissait là de l'analyse du charpentier. Il fallait en vérité se demander dans quelle propension le jeune homme ne s'était pas tout simplement découvert presque gauche et un brin timide en présence de Cyanera.
Toujours était il que ces considérations étaient pour l'heure bien loin de son esprit, trop occupé qu'il était à savourer le baiser de la pirate. C'était d'ailleurs sans y réfléchir vraiment qu'il conduisit la jeune femme à sa couche...

La spontanéité de Cyanera semblait décidément tout à fait contagieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11276-azarel-maitre-charpentier
Cyanera
Pirate
avatar
Nombre de messages : 34
Rôle : Pirate
Date d'inscription : 27/03/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 29 et 34 ans en G18
Rôle: Pirate
MessageSujet: Re: Dès que le vent soufflera [PV] Dim 11 Juin 2017, 16:47



Alors qu'elle embrassait toujours le charpentier, elle sentit bientôt qu'il posait une main sur sa taille tandis que l'autre venait trouver sa nuque. Sans savoir exactement comment ils étaient arrivés là Cyanera buta bientôt contre le lit. Elle se détacha un moment d'Azarel et baissa la tête jamais passer la nuit avec un homme n'avait eu autant de signification pour elle mais en cet instant la seule chose qui comptait c'était qu'ils soient ensembles. Elle l'embrassa de nouveau et cette nuit là ils partagèrent leur couche.

Lorsqu'elle se réveilla au matin suivant, le soleil n'était pas encore tout à fait levé. Pour autant elle aurait pu jurer qu'elle était seule dans le lit. Allongée sur le côté elle serra un peu plus fort ses paupières. Elle avait si longtemps prié pour qu'il fasse une erreur qui lui permettrait de se détacher de lui pourquoi fallait-il que cela soit si douloureux à présent ? Elle demeura immobile, tant qu'elle restait ainsi elle pouvait l'imaginer allongé près d'elle. Mais le doute n'était d'aucun réconfort et elle savait qu'une douleur plus vive durait souvent moins longtemps. Elle laissa donc une main glisser derrière elle pour constater qu'elle était bien seule. Mais une main saisi la sienne  et bientôt le bras de son amant reposait sur sa taille. Il l'attira à lui et glissa son deuxième bras sous là tête de la jeune  femme. Elle s'était légèrement raidi à cause de la surprise mais le contact de sa peau contre celle du charpentier avait quelque chose de réconfortant. Elle le sentit poser son front contre l'arrière de son crâne. Sans le voir elle pouvait aisément deviner ses yeux clos et sa bouche souriante. Cette pensée la fit sourire. Elle se mit inconsciemment à  caresser le dos de la main, elle était si bien ainsi. Elle se tourna pour faire face à son compagnon. Il affichait son habituel sourire rayonnant et ses yeux pétillaient plus encore qu'à l'accoutumée si cela était possible. Le sourire de la pirate se fit plus franc. Elle déposa un baiser sur l'épaule d'Azarel puis au niveau de sa clavicule et enfin sur sa mâchoire avant de s'éloigner. Il la regarda un bref instant avant de l'embrasser. Quand il la libéra elle laissa une de ses mains courir le long du visage qui lui faisait face. Sa gorge se serra quand elle songea qu'elle devrait bientôt le laisser derrière elle. Une part d'elle désirait rester dans cette chambre dans ses bras indéfiniment, là elle ressentait ce qui se rapprochait le plus du bonheur. Elle posa sa tête sur l'épaule du jeune homme tandis que celui-ci laissait courir une main distraite sur le bras de la pirate. Le temps semblait s'être arrêter pour eux. Le silence de la chambre n'était troublé que par leurs respirations et elle songeait que tant qu'il en serait ainsi les horloges ne reprendrait pas. Elle laissa glisser son index sur l'arrête du nez 'd'Azarel. Elle prit son courage à deux mains et rompis le silence.

-Bien dormis ? Interrogea-t-elle

Son coeur se serra, le temps reprenait à présent son court. Dans quelques heures tout au plus elle quitterait cette chambre pour ne jamais y revenir elle se promit cependant de faire en sorte de s'assurer qu'elle reverrait le charpentier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11233-cyanera
Azarel
Charpentier
avatar
Nombre de messages : 43
Rôle : Charpentier
Date d'inscription : 11/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 32 et 37 ans en G19
Rôle: Maître Charpentier
MessageSujet: Re: Dès que le vent soufflera [PV] Dim 18 Juin 2017, 12:05

« ...nuit là ils partagèrent leur couche. »

Cette nuit là, il la passa en compagnie de Cyanera. Rien n'avait était prémédité, mais rien n'aurait pu être plus parfait. Ce n'était qu'en serrant pour de bon la jeune femme dans ses bras qu'Azarel réalisa depuis combien de temps il en avait envie.
C'est la pirate qui justement le réveilla le matin suivant. La matinée ne devait pas être particulièrement avancée, et c'était d'un sommeil lourd d'où il n'émergea que lentement qu'Azarel avait dormi. L'esprit encore embrumé, il fut tout de même très positivement ravi de retrouver Cyanera à son côté. Cette dernière avait avancée une main hésitante dans la direction du charpentier, lui bien sûr l'avait saisit sans même vraiment y penser. Ce contact pourtant l'ancra plus solidement dans la réalité, si bien qu'une fois qu'il se fut étiré de tout son long dans le lit, il pu passer son bras autour de la taille de Cyanera. Comme elle était encore trop loin à son goût, il la ramena tendrement contre lui, lui offrant son second bras pour qu'elle y pose la tête. La peau de la brune était agréablement fraîche, et c'était avec un plaisir non dissimulé que l’Émerien enfoui son visage dans la chevelure sombre de son amante. Il s'y accrochait une odeur végétale légère, et Azarel imaginait très aisément la jeune femme se faire apothicaire pour se concocter son propre parfum.
Bien sûr, le jeune homme avait alors le sourire aux lèvres. C'était là son expression habituelle certes, et il ne forçait qu'en de très rares occasions ce sourire légendaire, mais ce matin, il y avait sur les traits du charpentier une douceur peu commune et une tendresse qui n'avait rien de feinte. Il était bien, n'aurait échangé sa place pour rien au monde, et ne voulait pas vraiment voir le soleil se lever tout à fait. Sur sa main reposait celle de Cyanera, se mouvant en de distraites caresses. Tout était bien.
La jeune femme finit cependant par esquisser une mouvement, se retournant vers Azarel. Ce faisant, elle offrit son visage au charpentier, ce qui accentua le sourire de ce dernier. Le brune elle même souriait, et cette expression lui allait si bien que l’Émerien faillit lui en faire la remarque. Elle avait l'air indubitablement plus jeune et plus sereine lorsqu'elle laissait de la sorte une expression franchement joyeuse éclairer son visage. C'était un spectacle rafraîchissant et un souvenir doux qu'Azarel grava avec une application zélée dans sa mémoire. Cyanera de son côté poussa le vice jusqu'à égrainer un chapelet de baiser partant de l'épaule du charpentier et allant jusqu'à sa mâchoire. Bien naturellement il la laissa faire sans broncher, refusant de penser à quoique ce soit d'autre qu'à la félicité de ce moment de complicité. Elle éloigna son visage d'Azarel avant de le fixer. Le jeune homme ne se fit pas prier pour plonger dans ce regard qu'il aimait tant. Il nota cependant qu'à la pâle lumière des premiers rayons du matin, elle semblait avoir les yeux plus clairs, ce qui adoucissait encore ses traits. Cependant, aussi appréciable le regard de la brune fut-il, Azarel ne put résister à l'envie de la ramener contre lui pour l'embrasser, refermant ses bras sur la jeune femme. Il fut alors sottement tenté de ne plus jamais l'en libérer.
Comme il avait pu s'en douter, leurs lèvres finirent par se quitter, quand bien même la pirate ne rompit pas complètement le contact entre eux, sa main parcourant la joue d'Azarel, suivant les reliefs de son visage. Elle finit par laisser sa tête reposer sur l'épaule de son amant, alors que ce dernier laissait librement sa propre main se perdre le long du bras de la pirate. Poursuivant son exploration des traits du jeune homme, elle suivit du bout du doigt la crête de l'arrête du nez du charpentier, mais elle eut alors l'air presque songeuse. Azarel put le sentir à la manière résolue dont elle prit une brève inspiration avant de parler.

- « Bien dormi ? »

Elle voulait sans doute avoir l'air parfaitement sereine, pourtant voilà que déjà elle ne l'était plus complètement. Beaucoup de chose semblait peser sur ses épaules – où plus exactement elle semblait habituée au fait de laisser beaucoup de chose peser sur ses épaules. Azarel sentit une pointe d'inquiétude naître dans son cœur. Il l'étouffa sans lui laisser le temps de se développer tout à fait.

- « Merveilleusement Nera... »


Il n'avait même pas préméditer le fait d'employer le surnom qu'il réservait à la jeune femme. Était ce pour marquer leur proximité ? Prolonger ce moment d'intimité ? Provoquer un brin la jeune femme ? Sans doute un savant mélange de toutes les raisons évoquées. Il n'avait pas envie qu'elle s'en aille, et il pensait qu'elle n'en avait pas vraiment envie non plus. Mais elle le devait. Autant dans ce cas profiter pleinement du temps qui leur était allouer.

- « Et toi ? »
demanda-t-il en remontant les draps sur l'épaule de la jeune femme. « Je dois cependant avouer que je profiterais volontiers de quelques heures de sommeil supplémentaires en ta compagnie. »

Il embrassa le front de la brune, ayant dégager les mèches qui s'y étaient égarées. Non, il n'avait décidément et totalement pas la moindre envie de voir le soleil poindre davantage à l'horizon ce matin là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11276-azarel-maitre-charpentier
Cyanera
Pirate
avatar
Nombre de messages : 34
Rôle : Pirate
Date d'inscription : 27/03/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 29 et 34 ans en G18
Rôle: Pirate
MessageSujet: Re: Dès que le vent soufflera [PV] Mer 21 Juin 2017, 11:08



Alors qu'elle posait la question elle crut vroir un instant une ombre passer sur le visage de son amant, mais si rapidement qu'elle se demana s'il ne s'agissait pas d'une vue de son esprit .

-Merveilleusement Nera...

Nera … il avait dit cela de sa voix douce et basse et son accent avait roulé le r avec délicatesse. Cela instaura une certaine proximité entre les deux jeunes gens qui plut à la pirate. En temps normal, elle lui aurait sans doute reprocher tant de familiarité mais à présent c'eut été ridicule.

-Et toi ?

Le charpentier remonta le draps sur l'épaule de sa dulcinée. Celle-ci ne pu s'empêcher de noter qu'il l'avait tutoyée. C'était la première fois qu'il le faisait. Mais cela était sans doute de rigueur à présent et elle appréciait qu'il veuille être plus proche d'elle. Elle même avait partageait cesouhait. Quel tristesse qu'ils ne puissent demeurer ensemble. Avant qu'elle pu répondre il enchainna cependant :

- Je dois cependant avouer que je profiterais volontiers de quelques heures de sommeil supplémentaires en ta compagnie. 

Dormir. La pirate était tentée, l'idée de dormir dans les bras de l'Emérien était certes très séduisante, mais elle avait l'impression que cela la priverait des dernières heures qu'elle pouvait passer en sa compagnie avant longtemps. Azarel déposa un baiser sur le front de sa maitresse et repoussa quelques mèches qui s'y étaient installées. Elle savoura le contact de ses lèvres contre sa peau puis elle l'embrassa de nouveau.

-Oui, j'ai très bien dormi, cela faisait un moment que je n'avais pas dormi loin du Lady loup, remarqua-t-elle

S'il voulait dormir, elle n'y voyait pas d'objection mais d'abord elle voulait s'assurer de quelque chose.

-Si... si nous somme dans l'incapacité de  nous croiser au cours de cette année, je viendrais ici. Dans un an je reviendrais à Argent. Puis-je espérer que tu seras également ?

Sa gorge s'était serrée. Elle croyait profondément qu'il voulait également la revoir, elle ne pouvait s'empêcher de lui faire confiance, c'était tout à fait déraisonnable mais terriblement agréable. Il était la première personne à qui elle faisait aussi aveuglément confiance sans avoir de quoi s'assurer sa fidélité. Elle s'éloigna un peu de lui pour le regarder. Elle avait peur malgré tout qu'il décline son invitation, si tel était le cas, elle ne savait pas comment elle pourrait réagir pour conserver un semblant de dignité. Elle s'était rarement sentie si vulnérable.

-Azarel,...

En d'autres circonstances elle aurait sans doute hésiter à se confier, mais en cet instant elle se sentait trop bien pour accepter de douter.

-Azarel j'espère vraiment que tu seras là et que nous pourrons être ensemble.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11233-cyanera
Azarel
Charpentier
avatar
Nombre de messages : 43
Rôle : Charpentier
Date d'inscription : 11/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 32 et 37 ans en G19
Rôle: Maître Charpentier
MessageSujet: Re: Dès que le vent soufflera [PV] Mar 18 Juil 2017, 05:34

Cyanera embrassa à nouveau Azarel. Tout deux sous la protection des draps, dans les bras l'un de l'autre, ils étaient si bien. Le charpentier n'aimait pas particulièrement traîner au lit d'ordinaire. D'ordinaire cependant, il n'y avait pas Nera dans le-dit couchage. Cette idée le fit sourire – sérieusement, ne cessait il donc jamais de sourire ? – mais il en écouta pas moins ce que lui répondis son amante sur un ton encore emprunt d'un vague reste de sommeil.

- « Oui, j'ai très bien dormi, cela faisait un moment que je n'avais pas dormi loin du Lady loup. »


En disant cela, elle sembla s'étonner elle même, comme si le fait de verbaliser cette remarque lui en avait fait prendre pleinement conscience. Un très léger plis apparut à nouveau sur son front... elle parut d'ailleurs plongée un court instant dans ses réflexions.  
Quand elle reprit la parole, ce fut en détachant chaque son. Elle semblait chercher ses mots en parlant ou peut être n'avait elle pas envie de poser la question qui visiblement la taraudait ? Ou était ce la réponse qu'elle redoutait ?

- « Si... si nous somme dans l'incapacité de  nous croiser au cours de cette année, je viendrais ici. Dans un an je reviendrais à Argent. Puis-je espérer que tu seras également ? »

À mesure qu'elle parlait, sa voix s'était faite plus hésitante, et de nouveaux stigmates d'inquiétude firent leur apparition sur le visage de la pirate. Elle n'était pas tranquille, et ne demandait qu'à être rassurée. Comment une femme au caractère si affirmé au grand jour pouvait elle se montrer parfois si inquiète ?  Elle tendit les bras devant elle, s'éloignant de quelques centimètres d'Azarel. Elle le fixait attentivement, et oui, il y avait une lueur de crainte dans son regard. Inconsciemment, le jeune homme resserra ses bras autour de son amante, la ramenant tout contre lui.
Il n'avait décidément pas la moindre envie de la voir partir. Et moins envie encore de devoir attendre une année entière pour la revoir. Pourtant, même dans le cas – absolument improbable – où il aurait souhaité se défaire d'elle, il en aurait été incapable.

- « Azarel... »

Entendre son nom ainsi prononcé fit courir un frisson délicieux le long de son échine. Le visage toujours perdu dans les cheveux de son amante, il poussa un soupire d'aise.

- « Azarel j'espère vraiment que tu seras là et que nous pourrons être ensemble. »

Il ne pouvait pas vraiment en vouloir à la jeune femme, il était logique qu'elle doute. Mais qu'y avait de logique de leur relation ?
Bien évidemment, il serait là ! Dut il attendre un an ou cent, cela ne faisait aucune différence. Voilà que ce pauvre Azarel était vraiment amoureux pour la première fois de sa vie. Il y avait quelque chose de vertigineux dans ce sentiment. Jusqu'où serait il capable d'aller pour elle ? Voilà qui n'avait rien de quantifiable.
Il embrassa une nouvelle la jeune femme.

- « Bien sûr que je serais là Nera.... » puis, après un instant d'hésitation « ...pour toi, toujours. »

Il avait marmonné ces derniers mots, les lèvres dans la chevelure de Cyanera, espérant presque qu'elle n'entende pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11276-azarel-maitre-charpentier
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dès que le vent soufflera [PV]

Revenir en haut Aller en bas

Dès que le vent soufflera [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-huitième génération-