___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sveter
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 346
Date d'inscription : 25/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: Pandy is a Sugar Daddy
Rôle: Déesse de l'aventure et des péripéties
MessageSujet: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Sam 29 Avr 2017, 23:35

Déroulement du Grand Conseil


1~ Prenez connaissance des raisons du présent Grand Conseil en lisant attentivement le prochain poste.

2~ Dans un poste, où le nombre de mot ne vous est pas imposé (contrairement aux règlements du forum), faites valoir l'opinion de votre personnage ainsi que ses raisons. Privilégiez les textes de dialogue.

3~ Vous aurez jusqu'au 7 Mai pour émettre votre opinion. Vous pouvez débattre avec les autres et poster plusieurs fois. Toujours dans un poste où le nombre de mot n'importe pas, exprimez-vous en faveur ou en défaveur de la question posée par Sveter. Soyez le plus clair possible  pour éviter tout malentendu.

4~ Sveter relancera un deuxième et dernier tour après cette date où vous devrez passer au vote.

5~ Seuls les gens ayant postés au premier tour pourront voter.

6~ Le sujet sera clôt par Sveter qui rendra le résultat officiel et expliquera ce que cela implique. Suivant la décision finale du Conseil, les événements à venir seront différents. Wink  

7~ Seuls les participants et inscrits sur les listes du Grand Conseil peuvent participer à ce sujet. Merci d'aller consulter la liste ici.



Dernière édition par Sveter le Sam 29 Avr 2017, 23:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sveter
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 346
Date d'inscription : 25/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: Pandy is a Sugar Daddy
Rôle: Déesse de l'aventure et des péripéties
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Sam 29 Avr 2017, 23:36


An 1259 - Mois 12 - Jour 26



La grande salle de réunion du château avait été disposée différemment pour ce Grand Conseil. Autrefois visitée seulement par les Conseillers ou la Royauté, l’événement ouvrait cette fois-ci le lieu à un plus grand nombre de personnes. Une première pour l’histoire d’Enkidiev. Noname était devant la porte de la dite salle et accueillait chacune des personnes arrivant, prenant leurs lettres d’invitation afin de vérifier la véracité des missives et de comptabiliser les présents. Une fois tout le monde installé autour de la table ronde –agrandie pour ce Conseil– il vint prendre place à son tour tandis que l’on entendait les portes se refermer. Tout en s’éclaircissant la gorge, il se présenta :

- Bienvenue à tous dans ce premier Grand Conseil. Je suis Noname d’Enkidiev, l’élu au poste de Juge de Paix. Je serai ici pour chaperonner le Conseil et le débat qui s’en suivra.

Tandis qu’il termina sa présentation, il prit d’un air sérieux les parchemins officiels qui se trouvaient devant lui :

- Si nous sommes ici, c’est dans le but de répondre à la demande de nos hôtes ci-présents : Kessyane et Eliot d’Emeraude, faisant suite à une demande formulée par l’Ordre d’Emeraude. Voici la situation :

L’Ordre d’Emeraude, protecteurs d’Enkidiev, déplore la disparition de leur Chef, Lyzann. Trente années de fonction et trente cinq en tant que Chevalière. Sans nouvelle depuis plus d’un mois, partie en mission avec deux autres Chevaliers. Emeraude a reçu au 20eme jour de ce mois-ci un coffre contenant un bras qui fut identifié comme le sien. Le tout accompagné de la présente missive…


Noname leva la main, tandis que cette dernière contenait le message laissé dans le coffre.

- Je cite « L’Empire vous envoie ses salutations les plus distinguées. » Une tension palpable se fit sentir dans la pièce. L’Ordre d’Emeraude requiert l’aide et l’autorisation d’Enkidiev afin de pouvoir venir en aide à Lyzann d’Emeraude. Avant que je ne vous laisse débuter vos argumentations, rappelons les faits …

Noname n’eut pas le temps de faire plus que d’ouvrir sa bouche pour continuer qu’un grincement de porte se fit entendre. Une tête, toute penaude, pénétra dans la salle, honteux d’avoir ainsi dérangé le Conseil. Il s’avança jusqu’à Noname tandis que tous les regards le suivait, baissant la tête. Noname déplia le parchemin que le jeune homme venait de lui tendre.

-, son visage s’aggrava au fur et à mesure de sa lecture. Il replia la lettre et fixa l’assemblée. L’heure est grave… Nos informateurs officiels viennent tout juste de revenir pour nous annoncer un fait de la plus haute gravité.

Il s’arrêta un instant.

- Lyzann d’Emeraude est responsable de l’assassinat de l’Empereur d’Irianeth.

Les voix s’élevèrent tandis qu’il ne put continuer ses explications. Il attrapa le marteau de bois devant lui et tapota plusieurs fois la table pour regagner le silence.

- S’il vous plait. Je vais donc rappeler les faits….

Lyzann d’Emeraude est partie en mission avec deux Chevaliers. Aucun rapport ne fait mention d’une préparation quelconque. Elle est partie sans prévenir quiconque de sa destination. Les Mages qui usent de la téléportation à la Tour des Mages ont témoignés : Ils n’avaient que deux ordres à suivre émanant d’elle ; les déposer à l'ancien château de Zénor, attendre deux heures à Fal et repartir à Émeraude s’ils n’avaient pas d'appel de retour.

Au vu de la missive laissée dans le coffre, Lyzann d’Emeraude se trouverait actuellement sur les terres d’Irianeth.

Nos informateurs ont pu nous confirmer aujourd’hui même qu’elle a mit, de son propre chef, fin à la vie de l’Empereur et ce au nom de l’Ordre d’Emeraude, puisqu’elle en est la représentante officielle.

Selon les rapports de plusieurs Royaumes, je cite ici : Fée, Diamant, Turquoise et Emeraude… Les frontières sont devenues hostiles depuis plus d’un mois.


Il s’arrêta une minute, posant ses documents et regardant de nouveau l’assemblée.

- Bien, il est maintenant temps de débattre sur la situation. Que pouvons-nous offrir comme réponse à l’Ordre d’Emeraude au sujet de leur requête ? Veillez à rester courtois et à respecter la parole de chacun. Tout le monde est ici en droit de s’exprimer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkdae
Noble
avatar
Nombre de messages : 267
Rôle : Noble de Rubis - Mage
Âge du personnage : 42 ans début de saut / 47 ans fin de saut (si ça bouge pas)
Date d'inscription : 20/03/2013

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Dim 30 Avr 2017, 08:59


Arkdae n'aimait pas perdre son temps et ne venait à Émeraude que lorsque c'était nécessaire ou durant une période précise annuellement. Appelé par missive, le conseiller eut le plaisir de faire un voyage jusqu'à Émeraude et se trouvait à présent dans la salle de réunion du château. A son avis, il y avait trop de monde dans une salle trop petite et cela n'aiderait pas à déterminer des solutions calmement, et très probablement les décisions qui seraient retenues seront les mauvaises. Mais peu lui importait, tout ce qui comptait pour lui était l'équilibre de Rubis. L'homme laissa Noname à son travail administratif le temps que tout le monde arrive et écouta ce qu'il avait à dire. Sa voix soulignait le caractère important de leur réunion et Arkdae continua de tapoter des doigts la table en silence.

Alors que le chaperon de la réunion prenait ses parchemins et précisait la question à laquelle la plupart des hotes s'interrogeait. Arkdae fronça les sourcils. L'ordre d'émeraude avait demandé l'assistance des royaumes entiers par l'intermédiaire des souverains actuels. Pourquoi ? Alors que l'homme exposait la situation, Arkdae l'écouta avec attention. L'ancien chevalier haussa un sourcil quand il entendit que Lyzann serait partie avec seulement deux chevaliers en mission. Sans doute une opération furtive. Alors qu'il notait qu'Émeraude avait reçu une partie de Lyzann, il retint un petit sourire ironique a la missive de l'empire. Non pas qu'il ait jamais aimé Lyzann, non pas qu'il aimait l'empire d'Irianeth, mais se choquer d'une simple phrase d'avertissement de la sorte était ridicule. Alors que l'homme continuait et expliquait que l'ordre demandait l'aide et l'autorisation de lancer une mission de sauvetage.

Le brun n'était pas d'accord avec ça. Gaspiller la vie et les compétences de soldats, ainsi que des ressources pour sauver juste trois personnes était une idiotie. Alors qu'un serviteur s'approchait pour venir donner des information à Noname, Arkdae se demanda pourquoi il blêmissait. Continuant de taper du bout des doigts la table, il apprit que Lyzann avait tué l'empereur d'Irianeth. La stupéfaction venait de lui clouer les doigts et de lui faire ouvrir la bouche bêtement, comme si un coup de pied dans l'estomac venait de lui couper le souffle. C'était une nouvelle importante et peut-être l'ordre d'Émeraude arriverait à tirer profit de cette déconfiture. Il en vint à penser que trois vies pour ce fait d'arme était tout à fait raisonnable comme prix à payer. Il était à présent certain pour Arkdae que Lyzann avait réussi à s'introduire chez l'ennemi pour faire face à l'empereur et lui enlever la vie. A partir de la, aucune chance de secourir la dirigeante de l'ordre.

Noname continua d'expliquer les faits et Arkdae réfléchit à vive allure. Ce coup porté à l'empire allait forcer l'armée rouge à redoubler ses assauts sur les frontières tout en créant un climat défavorable à la cohésion. L'ordre aurait besoin de soldats pour contenir les vagues mais le problème était que Rubis n'était pas un pays de guerrier, quand bien même il insistait pour développer le budget alloué au département défense du pays. Ils étaient loin des peuples aptes au combat et assurer la sécurité du territoire était déjà une tâche importante. Rubis ne pourrait pas fournir beaucoup d'hommes pour combattre sur le front. Toutefois, c'était quelque chose qu'ils pouvaient toujours offrir. L'état du peuple ne lui permettait pas non plus de proposer des vivres car un peuple heureux et suivant son roi serait plus utile en temps de guerre et le peuple, justement, mangeait tout juste à sa faim. Et de son point de vue, une fois que Noname finit son discours... La question était réglée.


« En ce qui concerne Rubis, nous pouvons éventuellement apporter un soutien aux soldats sur les lignes de front. Toutefois, il est hors de question que nous offrions la moindre vie pour secourir un chef remplaçable dont le départ en mission suicide est assimilable a de la trahison par abandon de poste. Visiblement, aucune consigne n'a été laissée et aucun remplaçant n'a été élu. Il me semble plus utile que l'ordre cherche dès à présent un nouveau dirigeant et nous fasse parvenir clairement ses besoins d'hommes. »

Si Ally l'avait entendu, elle lui aurait sans doute mis un poing dans la figure. Il ne savait que trop bien que Lyzann était sa meilleure amie. Mais elle savait qu'on ne sortait pas comme ça des geoles rouges. Elle même avait eut une chance insolente de s'en sortir. Et que sacrifier une centaine de vie pour une seule personne peut sembler juste pour ceux qui comptent pour cette personne, mais froidement, non, c'était idiot. Un instant, il imagina l'état dans lequel elle devait être et se dit que peut-être il devrait aller la voir à la fin de ce conseil pour voir comment elle se sentait et l'empêcher de faire des idioties qu'elle regretterait par la suite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola
Esperita
avatar
Nombre de messages : 147
Rôle : Reine d'Esprit
Âge du personnage : 30-35 ans!
Date d'inscription : 30/12/2012

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Dim 30 Avr 2017, 13:39


Enola menait sa petite vie tranquillement isolée à Esprit. Elle réglait les conflits, le royaume semblait aller de mieux en mieux. Ce matin-là la Reine devait tenir une audience. Elle se prépara, puis après avoir mangé descendit dans la salle du trône. On y fit rentrer deux paysans. Il s’agissait d’un conflit concernant une parcelle de terre. Enola s’apprêtait à trancher sur le différent quand un messager accouru et lui porta une lettre. Le sceau d’Emeraude y était apposé. Il devait s’agir de quelque chose d’important. La Reine ordonna à son conseiller de trancher sur ce différent et se rendit dans ses appartements. Elle ouvrit la lettre. Il s’agissait d’une convocation au grand conseil. Elle lut le parchemin et rédigea rapidement une réponse. Elle serait présente. Elle informa rapidement son conseiller et lui confiait son royaume en son absence. Elle fit apprêter sa monture et prit la route. Après quelques jours de route elle arriva enfin à Emeraude. Le conseil se tiendrait le lendemain. Elle alla se recueillir sur la tombe de sa mère puis alla se reposer.
********

Enola se leva à l’aube, elle mit sa robe et la cape avec le blason de la famille d’Esprit. Elle n’était pas là en touriste mais représentait tout un peuple. Cela elle l’avait bien compris même si elle avait pris du temps. Quelques minutes avant l’heure du rendez-vous Enola se rendit dans la salle. La Reine prit place et écouta avec attention le juge de Paix énoncer les faits. Les chevaliers demandaient l’aide de tous les royaumes pour aller retrouver Lyzann.

Cela paraissait étonnant, Enola était prise en tenailles elle comprenait la démarche des chevaliers, mais ne pouvait potentiellement sacrifier les vies d’innocents. Le visage d’Enora lui vint en tête… Il fallait faire un choix. Mais lequel ? Si Enora aurait été à la place de Lyzann, Enola n’aurait pas hésitée… Mais là … La Reine d’Esprit garda le silence. Ce fut Arkdae qui prit la parole le premier . Il lança :


« En ce qui concerne Rubis, nous pouvons éventuellement apporter un soutien aux soldats sur les lignes de front. Toutefois, il est hors de question que nous offrions la moindre vie pour secourir un chef remplaçable dont le départ en mission suicide est assimilable a de la trahison par abandon de poste. Visiblement, aucune consigne n'a été laissée et aucun remplaçant n'a été élu. Il me semble plus utile que l'ordre cherche dès à présent un nouveau dirigeant et nous fasse parvenir clairement ses besoins d'hommes. »

Enola rejoignait son opinion…. Elle prit la parole et lança :

« En ce qui concerne Esprit, nous pouvons assurer un soutien en pierres précieuses et quelques soldats en soutien au front . Je suis contrainte de rejoindre le point de vue de mon confrère de Rubis. Nous n’avons à l’heure actuelle aucune preuve que Lyzann est encore en vie. De plus cette dernière a peut-être assassinée l’Empereur, mais elle n’a prévenue personne de son départ en mission, faute de quoi nous aurions revu notre stratégie. Nous aurions revue à la hausse le nombre de soldats engagés sur les lignes de fronts. L’acte de Lyzann est pour moi irréfléchi. Elle a mit en péril Enkidiev. L’Empire se vengera c’est certain. Comme le dit le proverbe, la vengeance est un plat qui se mange froid et avec Lyzann dans leur prison, l’Empire a un avantage conséquent.

Avant de trancher définitivement sur la question d’aller potentiellement secourir Lyzann d’Emeraude ; je souhaiterai simplement soulever une autre question. Qui va diriger l’Ordre en l’absence de Lyzann ? Nous avons une armée d’élite sans chef, en face l’Empire ne restera pas de marbre soyez-en sûr. Lyzann était une grande commandante
… Qui aurait les épaules pour reprendre ce poste en son absence et si d’aventure elle advenait à périr ? »


La Reine au loup avait mis les pieds dans le plat. Elle avait soulevé l’hypothèse du décès de Lyzann…. Chose qui visiblement ne plaisait pas.  Elle reprit la parole après un temps de silence :

« Si nous arrivons a établir une hiérarchie claire, et une stratégie pour faire face à l’Empire logique peut-être qu’Esprit vous soutiendra. A l’heure actuelle, réfléchissons à comment protéger nos peuples, comment protéger nos terres. Je sais que mes propos sont froids, peuvent blesser certains d’entre vous mais si jamais il s’agissait de ma propre sœur Enora, je tiendrais le même discours. Nous devons trancher en âme et conscience en mesurant le bénéfice et le risque pour chacun des choix que nous ferons. »
 

Elle fit une pause et regarda autour d’elle. Elle était jeune mais représentait avec fierté son royaume.
Royaume côtier, elle se trouvait particulièrement exposée aux réprimandes de l’Empire et la jeune reine n’était pas dupe ; tout se payerait au centuple : Tel était la règle de l’Empire  .  




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenshin
Jade
avatar
Nombre de messages : 54
Rôle : Roi de Jade
Âge du personnage : Entre 24 & 29 ans
Date d'inscription : 22/11/2014

Plus sur le personnage
Âge: 24-29 ans
Rôle: Roi de Jade
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Lun 01 Mai 2017, 15:06



L’heure était grave. Le Grand Conseil avait été réuni en urgence. Mages téléporteurs avaient livrés de nombreuses missives à travers tout Enkidiev. Les concernés avaient été invités à rejoindre Emeraude au plus vite. L’urgence, voilà ce qui caractérisait ce premier nouveau Conseil. La situation échappait visiblement au contrôle de l’Ordre d’Emeraude. Kenshin refusait de considérer la situation comme urgente. La capture de Lyzann lui importait autant que sa première paire de souliers. Les chevaliers d’Emeraude faisaient un travail dangereux, tout le monde savait ça. Pourquoi monter au créneau et réunir le Conseil pour si peu ? Franchement, le manque de sang-froid des dirigeants du pays voisin le faisait bien rire. Ceci étant, fier de sa position et de son rang, il accepta l’invitation. Le Grand Conseil devait entendre ce qu’il avait à dire, après tout il était Roi contrairement aux vulgaires roturiers qui allaient pouvoir dorénavant peuple le Conseil.


Jamais il n’avait réussi à convaincre Kessyane de la stupidité de ce changement. Pourquoi tout le monde semblait d’accord avec elle ? Kenshin était-il le seul à comprendre que le peuple n’avait pas son mot à dire ? Reines et Rois étaient là pour une raison bien précise. Depuis le couronnement des souverains d’Emeraude, l’entente entre les deux pays étaient devenue plus froide et moins cordiale. Malgré ce fait dérangeant, Kenshin fit préparer son cortège et ne mit pas longtemps à rejoindre le pays voisin. En sa compagnie se trouvait sa femme Ellanore. Elle aussi souhaitait prendre part au Grand Conseil. Bien évidemment, elle savait que seul kenshin serait en mesure de voter.


Le voyage vers Emeraude fut d’un banal navrant malgré l’urgence supposée de la situation. Son arrivée fut similaire à chaque arrivée au palais voisin. Rien d’extraordinaire. Bien rapidement, l’on vint le chercher pour rejoindre la salle où le Grand Conseil aurait lieu. La première chose qui le frappa fut de voir que la table avait été arrangée pour pouvoir accueillir plus de monde. Kenshin avait beau le savoir, voir du bas peuple commencer à s’installer derrière cette table le hérissait au plus haut point. Pendant que tout le monde prenait place, Sokkin présenta les membres du Conseils non issus de royauté à son frère. Il était important qu’il sache globalement avec qui il allait devoir débattre. Même si le fait d’y être contraint était un véritable affront pour lui.


Quand le Conseil commença officiellement, un homme se présenta à l’assemblée. Son nom était Nomane et il assurerait en somme le rôle de médiateur. Kenshin fut contraint de reconnaitre que l’idée était bonne, bien que non nouvelle. Muet comme une tombe et les traits tirés, il écouta avec attention ce que l’homme avait à dire. Dans un premier temps, il confirma la capture de Lyzann par les forces de l’Empire. Suivant quoi il rappela brièvement ses états de service pour en venir au plus intéressant. Une missive avait été envoyé avec son bras et un message manquant bien d’originalité aux yeux de Kenshin. Irianeth lui inspirait une pitié innommable. Finalement il expliqua la raison d’être du Conseil. L’Ordre d’Emeraude souhaitait obtenir l’autorisation d’agir pour sauver sa dirigeante.


Sans respect aucun pour les bonnes manières ou l’étiquette, un homme essoufflé fit irruption dans la salle. Agacé, le souverain de Jade laissa son visage se déforma dans une grimace mauvaise. Pour qui ce minable se prenait-il ? Nomane reçut de sa part un parchemin qu’il s’empressa de lire. Kenshin s’étonna de le voir soudain pâlir. Que se passait-il encore ?


L’Empereur d’Irianeth était mort. Abasourdi par la nouvelle, le jadois écarquilla les yeux. Ryan était mort ? Plus surprenant encore, il avait péri des mains même de Lyzann. La surprise rapidement passée, le monarque ne put s’empêcher de laisser échapper un large sourire le temps de quelques instants. Il espéra cependant que personne ne l’ait remarqué. Au vu de la cohue qui se mit à régner suite à l’annonce de cette nouvelle, cela semblait difficilement possible. Le juge de paix intima  aux invités le retour au calme pour enfin conclure.


L’Ordre d’Emeraude désirait obtenir une réponse. Le temps du débat était donc venu. Avant qu’il n’ait le temps de s’exprimer, un dénommé Arkdae prit la parole. Bien qu’il n’ait aux yeux de Kenshin aucune légitimité, il trouva que ses paroles sonnaient vraies. Ce fut ensuite le tour de la Reine Enola d’Esprit qui suivit à peu s’en faut la même voie que son prédécesseur. En les écoutant, Kenshin ne comprenait pas qu’ils voient si petit. A ses yeux, il fallait frapper un grand coup, il n’y avait aucun doute là dessus. D’un léger raclement de gorge, le roi de Jade signifia qu’il souhait prendre la parole.



« La chevalière Lyzann ne peut décemment pas être citée en exemple. Je ne serai cependant pas aussi catégorique que vous, Arkdae. Trahison ? Voilà un bien grand mot. Malgré son manque possible de préparation ou de communication, elle a fait preuve d’initiative. Je condamne, certes, ce manquement à la hiérarchie, cependant en agissant de la sorte elle a été en mesure d’assassiner l’Empereur. Je vous rejoins néanmoins sur un point, elle est remplaçable et devrait l’être immédiatement. »



Malgré tout le dégoût que lui inspirait la présence de roturiers au sein du Grand Conseil, Kenshin s’adressait aux autres avec respect et courtoisie. Son ton était dur mais vide de mépris, ce qui n’était pas bien évident de prime abord.



« Mon avis est qu’elle mérite d’être sauvée. Je suis d’accord avec cela, c’est bien ce qu’elle mérite. Pourtant ce n’est pas ce qui doit être fait. Cette chevalière est sciemment partie en mission suicide. Rien ne justifie que des hommes puissent hypothétiquement perdre la vie en allant la secourir. Elle ne doit pas être sauvée, voilà le point de vue de Jade sur la question. »



Tout en marquant une petite pause, le monarque laissa échapper une lueur inquiétante dans son regard. Il était temps de passer à la vitesse supérieure, une bonne fois pour toute.



« L’Empire réagira lourdement face à la mort de son dirigeant, nous pouvons en être sûrs. De leur point de vue, NOUS avons commandité la mort de Ryan et nous en serons donc responsables. Au lieu de rester chez nous, effrayés comme des brebis par une meute de loup, nous devrions attaquer. La guerre est inévitable. Alors allons à elle ! Jade ne vous donnera rien pour sauver Lyzann. En revanche, si nous convenons ensemble d’une attaque surprise, rapide, efficace et chirurgicale contre l’Empire. Alors là, mon armée sera votre. J’y engage mon honneur, si nous attaquons alors je fournirai des hommes pour se battre et du riz pour nourrir les troupes. Depuis des décennies maintenant nous tolérons la présence de l’Empire sur notre continent. Enkidiev nous appartient, nous devons la reprendre par la force. Récupérons les terres bassement dérobées. Membres du Conseil, voyons plus loin, pensons plus grand. Qu’est-donc une simple chevalière face à la possibilité de reprendre ce qui nous revient de droit ? »



Connaissant trop bien ses homologues, Kenshin doutait fort qu’il se joigne à son point de vue. Ceci étant, se faisant fort d’une armée bien plus puissante qu’à son couronnement et d’une économie solide, il pouvait avoir du poids. Qui plus est, son royaume était certainement le plus sécurisé de tous de part sa position favorable. S’il décidait de ne pas intervenir lors de la guerre à venir, il pouvait réellement jouer la défaveur d’Enkidiev. Considérant qu’il en avait assez dit, il retourna au silence pour laisser aux autres l’occasion de s’exprimer.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isidore
Modérateur - Diamant
Modérateur - Diamant
avatar
Nombre de messages : 76
Rôle : Roi de Diamant
Âge du personnage : 47 ans
Date d'inscription : 05/11/2013

Plus sur le personnage
Âge: Bientôt un demi-siècle
Rôle: Roi de Diamant
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Lun 01 Mai 2017, 17:21

Isidore n’espérait pas revenir à Émeraude dans de telles conditions. A vrai dire, il s’était plutôt attendu à être convoqué dans un contexte de guerre imminente. Les limites de l’Empire s’étendaient jusqu’aux portes de Diamant et ses patrouilleurs n’avaient pas manqué de lui rapporter une activité accrue de la part d’Irianeth. Tout était différent depuis que les Ombres ne sévissaient plus… Dès lors que la nouvelle de leur destruction avait été portée à ses oreilles, il avait compris que la reprise des hostilités n’était plus qu’une question de temps. Et il s’était avéré… que l’attente s’était révélée moins longue qu’il l’aurait voulu. Aussi Isidore s’était-il étonné de se voir convié si promptement à un nouveau Grand Conseil.  Bien que le souverain se tint au courant des affaires du continent, dans les limites du possible, la disparition de la dirigeante de l’Ordre d’Emeraude n’avait jusqu’alors été pour lui que rumeurs difficiles à confirmer. Les échos concernant Emeraude, et plus encore l’Ordre, étaient si nombreux et variés qu’il lui était souvent difficile de démêler le vrai des mensonges les plus éhontés. Il arrivait, de temps à autre, que ce qui lui était rapporté se trouva être fondé, mais le souverain se serait bien passé de la confirmation de ce genre de rumeur. Tout était vrai, hélas. Une pièce maitresse de la défense d’Enkidiev se trouvait être aux abonnés absents. Pire encore, l’Empire avait mis la main dessus et avait senti le besoin de le faire savoir à sa façon. Envoyer en recommandé un bras en pleine décomposition à une horde  de chevaliers à fleur de peau… Irianeth n’avait jamais fait dans la finesse, mais tout de même.
Puis on l’avait envoyé chercher.  Par un mage téléporteur. Une grande  première dans l’histoire du Grand Conseil, mais bien entendu, à situation exceptionnelle …
A présent il se trouvait confortablement installé sur son siège, écoutant avec une attention studieuse le Juge de Paix désigné ouvrir la session tandis qu’il scrutait du coin de l’œil le reste des conviés. Jamais il n’avait vu la salle aussi pleine, ce qui n’était, à vrai dire, qu’une nouveauté de plus à ajouter à la liste. Les visages royaux qu’il avait l’habitude de côtoyer se mêlaient aux illustres étrangers. La présence de l’Ordre d’Emeraude n’était pas pour le ravir. Le manque d’impartialité de ses représentants n’était pas à démontrer. Lui-même n’aurait-il pas, à l’époque de ses premières armes dans l’armée, voulu voler au secours de son chef et mentor ? Rien n’était moins sûr.
Un à un, les éléments de l’affaire s’emboitaient tandis que les paroles du dénommé Noname s’égrenaient. Bingo. Tout ce à quoi aspirait l’Ordre était d’aller secourir la guerrière au bras coupé, naturellement. Le message impérial avait atteint son objectif : « L’Empire vous envoie ses salutations les plus distinguées. ». Lui  l’aurait formulé autrement : L’Empire vous envoie la garantie d’une  guerre imminente, puissiez vous être consumés par la haine et laisser vos armes s’exprimer. Pas très subtil là encore. Il y avait cependant de quoi faire frémir la partie des participants du conseil les moins expérimentés, ceux qui n’avaient eu affaire à la guerre avec l’Empire qu’à travers les livres d’Histoire. Isidore ne pouvait s’empêcher de noter la jeunesse extrême de l’auditoire. Eh bien, voilà qui ne le rajeunissait pas… Tous ces juvéniles souverains en culotte courte n’avaient strictement aucune idée de ce à quoi pouvait ressembler un bras de fer avec Irianeth, ce qui pouvait se révéler très embêtant.  L’expérience était une valeur qui se perdait.
La porte s’ouvrit brusquement. Isidore fronça les sourcils. Gêné, le nouvel arrivant se dépêcha de déposer un parchemin devant le juge avant de s’éclipser aussitôt. Alors que le visage de Noname s’assombrissait, le souverain comprit que les choses allaient devenir plus délicates. Lyzann, chef des chevaliers d’Emeraude, avait tué l’Empereur. Partie en mission avec deux de ses hommes, elle n’en serait jamais revenue. Bien. Il n’avait donc plus aucun besoin de se questionner concernant l’intensité nouvelle des combats sur la frontière de Diamant.
Le menton posé sur ses mains croisées, Isidore attendit que les premiers avis se fassent entendre. Il préférait attendre un peu avant de s’exprimer, autant prendre la température. Un représentant de Rubis fût le premier à prendre la parole. Le souverain ne pût qu’apprécier sa tirade courte et efficace. Rubis ne lèverait pas le petit doigt pour sauver Lyzann, en revanche, le royaume était prêt à aider à défendre les frontières – une offre généreuse qu’il n’oublierait certainement pas. Ce fût ensuite au tour de la reine d’Esprit d’exprimer son point de vue. Isidore avait longtemps fréquenté son frère Ethan mais ne connaissait que peu la nouvelle souveraine, Enola. Elle ne pouvait néanmoins pas  se révéler pire que son cher père, Scrucos. Elle aussi enterrait Lyzann sans plus de politesse, au point, même, de supposer que la jeune femme était peut-être bien déjà morte. Ce serait là une idiotie de la part d’Irianeth. L’exhiber, la torturer, l’anéantir pour mieux l’offrir en spectacle au peuple de l’Empire semblait être une politique de propagande plus judicieuse. Tristement, la survie de la chevalière reposait sur sa valeur aux yeux des Tanieths. Elle avait tué leur Empereur et Isidore ne doutait pas que sa mort ne serait ni pressée, ni indolore. Comme le représentant de Rubis avant elle, la jeune reine était prête à mettre ses ressources à disposition, et éventuellement, son armée, dans le cadre d’une guerre bien préparée. Il fallait d’après elle décider du nouveau chef de l’Ordre d’Emeraude, mais il n’y avait pas de billet de retour pour Lyzann. Isidore se sentait de plus en plus pensif. Il rechignait à abandonner qui que ce soit aux mains de l’Empire mais hélas, y avait-il un choix plus sage ? Ce fût au tour du roi de Jade de prendre la parole ; le fameux Kenshin, héritier de son père Thomas. La virulence de son expression marqua Isidore derechef. Le souverain avait suffisamment vu d’aristocrates dans la vie pour reconnaitre le mépris lorsqu’il le voyait. Son ton calme et respectueux sonnait faux à ses oreilles. Très vite, il monta sur ses grands chevaux. Il n’était pas question de sauver la chevalière, mais la guerre… le jeune souverain voulait la guerre. La provoquer. Vite. Et ici même, fournir un remplaçant à Lyzann.


- Allons, ne nous échauffons pas. J’ai dirigé l’armée diamantoise plus d’une fois au cours de ma vie, jeune homme, assez  pour vous apprendre qu’une guerre avec l’Empire ne s’improvise pas en un claquement de doigts.

Isidore s’adressait directement au roi de Jade, son regard bleu planté dans ses iris sombres.

- Reprendre les terres conquises pas Irianeth est une tâche plus ardue qu’il n’y parait. Avec ou sans l’intervention de Lyzann d’Emeraude, la reprise de la guerre semble inévitable depuis que les Ombres ont été vaincues. Il faut maintenant solidifier nos frontières, rassembler toutes nos forces, mais de grâce, pas d’empressement. Ce serait sous-estimer la puissance impériale, une erreur que de nombreux souverains ont déjà commise par le passé. L’armée de Diamant prendra bien sûr part à toute offensive menée contre Irianeth, dans les limites du raisonnable. Il ne s’agirait pas que le royaume se retrouve sans défense en cas d’attaque de l’Empire. Nos denrées alimentaires et plus encore seront également à disposition au moment du conflit.

Le souverain marqua une pause. Il prenait son temps, arrivant doucement mais sûrement au sujet principal de ce conseil.


- Hélas, il me faut également refuser d’apporter de l’aide à la chef de l’Ordre  des chevaliers d’Émeraude. Bien que j’aie l’intime certitude qu’elle soit toujours vivante, aux mains de l’ennemi,  il serait insensé de prendre d’assaut le cœur de l’Empire  pour une personne, quelle que soit sa valeur. Aucune vie ne vaut un tel sacrifice et aucun chef digne de ce nom n’accepterait d’être sauvé au prix du sang de ses alliés et encore moins de ses frères d’armes.

Il lança un regard appuyé à l’intention d’une jeune femme blonde, qui était, s’il avait bien compris, la représentante des chevaliers d’Émeraude.

- Quant au fait de trouver un nouveau chef à l’Ordre… Eh bien, qui d’entre nous peut se targuer de connaitre suffisamment ces guerriers pour juger de leurs capacités à diriger ? A quel point allons-nous pousser l’affront envers ces hommes et ces femmes ? Les chevaliers d’Émeraude donnent beaucoup au continent et si nous ne pouvons leur permettre de sauver Lyzann, la moindre des politesses serait de les laisser décider seuls de leur nouveau dirigeant, comme ils l’ont fait jusqu’alors.

Isidore se tût finalement, laissant aux autres la possibilité de s'exprimer à leur tour.


Dernière édition par Isidore le Ven 05 Mai 2017, 17:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kessyane
Administrateur - Emeraude
Administrateur - Emeraude
avatar
Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 04/09/2013

Plus sur le personnage
Âge: 29 - 34 ans [G18]
Rôle: Reine d'Emeraude - Mage de la Tour
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Lun 01 Mai 2017, 18:30




La nouvelle Reine d'Emeraude ne s'était jamais sentie aussi stressée de toute sa vie. Outre le fait que le Grand Conseil allait réunir tous les souverains d'Enkidiev et des représentants, il s'agissait d'une grande première. Une première qui n'avait pas laissé place à beaucoup d'organisation et encore moins de réflexion. Entre les missives, les réponses, l'organisation générale et la sécurité des lieux, les deux souverains d'Emeraude n'avaient pas eu le temps de souffler vraiment. Et, comme un fait exprès, l'enfant qu'elle attendait avait décidé de ne pas lui laisser de nuits reposantes. Ils eurent beaucoup de réponses positives, fort heureusement. Seuls les régents de Shola et d'Elfes n'ont pu faire le déplacement. Il en allait de même pour le très jeune Thélo, Roi de Rubis et la Reine de Turquoise malade... Fort heureusement pour ces deux Royaumes, un représentant était sur place. La salle de réunion s'était très vite remplie et Kessyane avait prit soin de saluer tout le monde. Le Conseil débuta et la Reine n'écouta qu'à moitié les faits relatés par le médiateur de l'assemblée. Elle les connaissait déjà bien trop par coeur... Néanmoins, l'arrivée du messager changea tout. La Reine ne put qu'être sous le choc lorsqu'elle apprit en même temps que tout le monde, la confirmation des rumeurs dont ils avaient eu vent ici. Rumeurs qu'elle s'était empressée d'aller faire vérifier, étant donné leurs portées. Rien n'était jamais aussi simple, c'est ça ? Lorsqu'elle vit, après Isidore, que personne ne prenait la parole, elle saisit l'occasion de le faire.

- Je dois avouer que les derniers rapports me troublent énormément. L'Ordre d'Emeraude est important, pour tout Enkidiev. Mais je me dis qu'en une situation pareille, aller à son secours directement sur leur territoire deviendrait bien trop dangereux. Irianeth s'attend à ce que nous répliquions quelque part, ils n'auraient pas envoyé un tel message sinon. Et je n'ose imaginer à quel point la situation pourrait s'empirer si nous venions réellement à faire quelque chose. Ils ont perdu leur Empereur de la main de la représentante des Chevaliers, bien qu'elle l'ait fait en son unique nom, je crains pour l'avenir... C'était comme si son acte était signé Enkidiev.

Elle s'arrêta un instant avant de reprendre :

- Bien qu'elle ait rendu de nombreux service au continent tout entier et à vous tous déjà, que sa vie ait une certaine valeur et une grosse symbolique pour Irianeth... Envoyer des troupes dans l'état actuel des choses ne nous mènerait à rien de bon. Je rejoins Isidore sur son point de vue. Irianeth a redoublé en hostilité depuis un peu plus d'un mois et l'on se doute maintenant tous de la raison. Depuis le règne de l'Empereur Ryan et de l'apparition des Ombres, aucune guerre n'a réellement éclatée. Mais ils nous ont déjà nargué une première fois en nous envoyant la tête de deux Chevaliers, sans une once de considération, directement ici. Un mois avant que nous ne recevions le bras de Lyzann d'Emeraude. Ce qui correspond à peu près au temps où ils étaient en mission pour tuer l'Empereur. Malheureusement, quelque chose ne coïncide pas dans cette affaire puis que les deux Chevaliers n'étaient pas ceux en mission avec Lyzann. Ils étaient partis patrouiller aux frontières de Diamant et de Fée.

Je ne saurai dire s'ils préparaient quelque chose de plus gros derrière... Mais les faits sont là. Les frontières sont hostiles depuis un peu plus d'un mois et cela correspond étrangement avec la mort de leur Empereur... J'ai peine à dire ça, mais Lyzann est responsable de ces événements perturbateurs qui affaiblissent nos frontières.


Personne ne pouvait le nier... Les périodes concordaient  bien trop pour que cela soit réfuté.

- Comme l'a souligné ici le Roi Isidore, l'Empire n'est pas né de la dernière pluie. l'Empereur n'ayant pas d'héritiers connus, la succession se fera très certainement par une personne hautement qualifiée dans leurs rangs. Ils vont se préparer à toutes les éventualités. Après l'attaque si l'on peut dire "surprise" de Lyzann envers leur dirigeant, ils ne se feront pas avoir une seconde fois..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11618-kessyane-reine-d-emeraude http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t8092-kessyane-red-hair-cannot-be-so-wise-gestion
Izïa
Animateur - Opale
Animateur - Opale
avatar
Nombre de messages : 89
Rôle : Reine d'Opale
Âge du personnage : 28 - 33 ans
Date d'inscription : 10/09/2013

Plus sur le personnage
Âge: 28 - 33 ans
Rôle: Reine d'Opale
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Mer 03 Mai 2017, 14:24


Habituellement, me rendre à Émeraude me rendait heureuse. Je pouvais voir Livia et Cameron. Louka pourrait aussi voir sa sœur. Les deux enfants ne se voyaient que rarement. Louka apprenait l’art de devenir un futur roi. Alors que Livia apprenait à maîtriser ses pouvoirs et apprenait avec sa tante comment devenir Reine. L’histoire ne disait pas encore si elle aurait la chance de Reigner sur Perle un jour ou pas. Bref, tout cela pour dire que cette fois-ci, j’étais plutôt inquiète de me rendre à Émeraude. C’était pour cette raison que je partais seule. Comme demander, je gardais cela le plus secret possible. Ce n’était pas nécessairement facile. Un, expliquer à Louka que j’allais à Émeraude sans lui en trouvant une bonne excuse du pourquoi je ne l’amenais pas, deux, expliquer aux conseillers que je devais y aller seule… Ça c’était complexe. Même si j’étais Reine du royaume, je n’étais pas totalement maitre de moi-même. Je n’étais là que le temps que Louka soit assez vieux pour prendre ma place. Ça avait été assez clair lorsque j’eu la couronne sur la tête. Si mon mari avait pu être considérer Roi, cela aurait surement autre chose. Mais une femme seule sur le trône n’était pas réellement une bonne chose à Opale.

C’est donc parmi les autres membres de la royauté ainsi que des représentants des ordres et du peuple que j’écoutais le récit des derniers évènements. Lyzann, chef de l’ordre d’émeraude était supposément sur Irianeth en tant que prisonnière. Selon toute attente, elle serait vivante. Bon, pour combien de temps? On va se le dire, sur Irianeth, on ne reste pas vivant bien longtemps si nous sommes ennemis. À peine la réunion commencer, qu’on apprenait un fait nouveau. Lyzann serait celle ayant mis fin à la vie de l’empereur. Intéressant. Mais, c’était une raison de plus de croire que la vie de celle-ci allait vite se terminer avant même qu’on puisse se rendre sur le continent noir.

Voilà maintenant que c’était le temps de débattre de si oui ou non nous irions la chercher. Si nous étions prêts à donner des hommes de notre armé pour se rendre sur le continent. Car on va se le dire, juste l’ordre d’émeraude n’était pas assez nombreux pour se rendre dans le camp ennemi ainsi. Nous n’étions même pas capables de reprendre nos royaumes conquis et voilà qu’on voulait se lancer sur Irianeth même. Personnellement, je trouvais l’idée totalement stupide. J’étais d’accord avec le fait qu’il fallait absolument remplacer Lyzann. Que cela soit temporaire ou non. Un ordre sans chef c’était chaotique assez rapidement. Déjà deux personnes offraient de l’aide. Je trouvais cela précipité. Je n’étais pas prête à donner des hommes ainsi. Surtout qu’Opale avait une certaine opinion sur les femmes. Le royaume était aussi encore fragile sur la rébellion. Même si elle datait de quelques années, beaucoup avait hâte que je quitte mon poste de Reine. Alors risquer de perdre beaucoup de monde pour sauver une femme, malheureusement remplaçable qu’on certaine personne semblait le dire… Je ne sais pas si l’idée passerait.

J’étais d’accord avec Isidore. Son opinion comptait beaucoup. Il était expérimenté dans le domaine. Contrairement à bien des gens ici. La royauté était jeune et une vraie guerre comme Irianeth, rare était les personnes qui l’avait vécu. Je hochai légèrement la tête en finissant d’écouter ses paroles. La Reine Kessyane parla à son tour. En écoutant les paroles de tout le monde, chaque personne semblait comprendre l’importance du danger d’attaquer Irianeth. Ceux-ci avait surement déjà commencer à se préparer en envoyant cette fameuse boite. Il savait qu’il venait de créer toute une histoire avec ça. Il jouait et jouait même très bien.

- Je n’ai pas d’expérience dans la guerre et on m’a tenu à l’écart de toute conversation ayant son sujet durant des années… Par contre, je peux facilement comprendre l’importance de tout ça. Irianeth sait ce qu’il fait en nous envoyant cette boite. Il sait tout ce que cela crée au niveau de l’ordre. Débalancer l’ordre leur permet un bon avantage. Ils pourraient eux-mêmes en profiter pour agrandir leur territoire. Je comprends aussi l’inquiétude face à la situation de Lyzann sur Irianeth. Je ne crois pas qu’il soit l’idéal d’aller la chercher. Le temps d’organiser le tout afin de s’en sortir le plus idem possible… Je pense que Lyzann ne sera plus vivante si elle l’est toujours en ce moment. Ils chercheront les informations qu’ils veulent et une fois cela fait ou même si elle ne dit rien, elle servira plus à rien. D’autres boites pourraient suivre prochainement sans qu’on puisse faire quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chase
Animateur - Noble
Animateur - Noble
avatar
Nombre de messages : 36
Rôle : Noble d'Enkidiev de la lignée Harrison, branche des arts et revente (Rol'ay)
Âge du personnage : 23-28 ans [G18]
Date d'inscription : 02/05/2016

Plus sur le personnage
Âge: 23-28 ans [G18]
Rôle: Noble héritier de la branche Rol'ay de la lignée Harrison
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Sam 06 Mai 2017, 09:42

D’ordinaire, j’adorais les débats, mais là, c’était d’un ennui mortel.

Assis paresseusement sur ma chaise, j’écoutais les avis de tous mes « confrères » avec impassibilité. Si mes cousins avaient été là, j’aurais au moins pu parler avec eux en crachant sur les royautés, mais là, j’étais tout seul. Alors je faisais mes petits commentaires dans ma tête.
Déjà, commençons par ce Noname. Non mais franchement, sa tête était à mourir de rire. Déjà il faudrait qu’il apprenne à se raser, sérieusement, ce n’était vraiment pas conventionnel d’être à une réunion aussi importante avec la barbe qui est visiblement déjà en train de repousser, et d’une manière tellement désorganisée qu’il en devenait un clown. Sans oublier que sa barbe semblait être rousse alors qu’il était blond. C’était assez drôle, mais bon, j’imagine que je n’avais pas mon mot à dire sur le physique du grand et majestueux Juge de la Paix.
Le premier à parler était donc Arkdae, un noble de Rubis assez peu influent. Ou du moins, c’était ce que Gwendolyn, ma très chère cousine de la branche Elhys de la famille Harrison vivant à Rubis, m’avait dit. Elle m’avait dit aussi tout plein d’autres choses, comme le fait qu’il se croyait au dessus de tout le monde et qu’il se targuait d’avoir une influence telle qu’elle était mondiale – mais Gwen avait toujours tendance à exagérer les choses, surtout lorsqu’elle n’appréciait pas la personne. Cependant je devais bien avouer que ses propos me firent sourire moqueusement. Sourire que je cachais derrière ma main qui venait innocemment gratter mon menton. Il semblait parler au nom de la royauté de Rubis, ce qui était affreusement hilarant. Il n’était pas le roi, alors il n’avait pas vraiment à tenir de tel propos. Quant à sa mention à de la trahison, cela montrait bien que ce n’était pas un noble très intelligent. Il devrait franchement revoir son discours.
La reine Enola d’Espérita tenu un discours tout aussi hilarant. C’était à se demander si elle avait déjà tenu un conseil ou si elle avait déjà prit des décisions importantes dans sa vie. Pauvre petit royaume, obligé de se coltiner une reine aussi peu convaincante sur leur trône. Quant à Kenshin, en voilà un qui avait les hormones en ébullition ! C’était un Roi ou un jeune adolescent en quête de sensation forte ? Si on devait l’écouter, il faudrait prendre les armes tout de suite pour partir en guerre demain. L’idée était plutôt amusante et intéressante puisque cela profiterait énormément à la famille Harrison. Après tout, nous étions les partisans du chaos et de la dépravation, alors une guerre était tout ce que nous pouvions espérer de mieux. Mais ça, je vais éviter de le dire à voix haute.
De toute façon, le roi de Diamant mit un terme à cette proposition d’entrer en guerre. Il remplissait à merveille son rôle de grand père donnant des conseils à la jeunesse pour la faire paraître moins débile. Le grand père que l’on n’écoutait jamais vraiment, en somme. Quant à la reine Kessyane, on sentait qu’elle venait tout juste d’avoir sa couronne sur sa jolie petite tête rousse. Elle semblait être la partisante du « ni oui ni non ». Elle ne s’avance ni ne recule. Elle stagne. Normale pour une novice me direz-vous. Mais le prix du pire novice devrait être attribué à Izïa très certainement.

« Eh bien, je vois que tout le monde s’enligne sur le fait de ne pas aller sauver la Chef de l’Ordre des Chevaliers. Aussi en ce qui concerne la préparation pour une éventuelle guerre avec l’Empire, ce n’est pas le sujet de ce grand conseil, donc il vaudrait mieux ne pas s’étaler là-dessus.
Lyzann a donc tué l’Empereur de sa propre initiative lors d’une mission suicide de sa propre initiative. Sa capture et la perte de son bras ne sont pas de notre ressors. Son éventuel exécution est une conséquence directe de sa propre initiative, alors sachant que c’est une femme forte qui prend ses responsabilités en main, nous n’avons pas à aller la sauver, surtout sans garantie de réussite ni garantie que lorsque nous débarquerons sur les terres d’Irianeth, son exécution ne soit pas encore faite. Il serait en effet plus pertinent pour l’Ordre de se choisir un Chef qui penserait d’abord à protéger plutôt qu’à détruire.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11595-chase-rol-ay-pour-vous-servir http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11596-chase
Anaëlya
Animateur - Esperita
Animateur - Esperita
avatar
Nombre de messages : 153
Rôle : Ex Chevalier d'Emeraude, Princesse d'Espérita
Âge du personnage : 24-29 ans [G18]
Date d'inscription : 19/10/2013

Plus sur le personnage
Âge: 24-29 ans [G18]
Rôle: Chevalière d'Emeraude
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Sam 06 Mai 2017, 09:43

Je me demandais bien pourquoi je m’étais portée volontaire pour participer au Grand Conseil. Je n’avais clairement pas la même expérience que mes aînés. Même si cela faisait quelques années que j’avais été promu au rang de Chevalière d’Emeraude, je ne pouvais pas dire que j’avais la mentalité et la maturité requise pour débattre. Je ne me sentais pas d’être la représentante de tout un ordre. Ce n’est que lorsque je me suis retrouvée dans la salle avec toutes les royautés, la noblesse et le peuple que je sentis le poids des responsabilités sur mes épaules. Ce n’est qu’à ce moment-là que je me dis que pour être un Chef, il fallait avoir de belles paires de couilles et des épaules en acier.
Ce que je doutais d’avoir. Oh je n’étais pas couarde, mais au niveau de mon entrejambe, on ne pouvait pas dire que des couilles étaient très apparentes. Quant à mes épaules, malgré mes longues heures d’entrainement intensifs, elles avaient l’air bien frêle comparé notamment à celles du roi Isidore de Diamant. Sur le coup je regrettais de m’être portée volontaire pour participer – même s’il n’y avait pas la garantie que je serais prise pour ce grand conseil. Le hasard avait un sens de l’humour particulièrement horrible.
Je savais qu’il ne fallait pas que je me laisse impressionner et que je ne me laisse pas marcher sur les pieds, alors je ravalais ma gêne afin de me montrer et de ne pas me cacher dans un coin sombre de la salle.

Noname, le juge de la paix, nous fit un résumé de ce qu’il s’était passé. L’annonce de la mort de l’empereur Ryan par la main infortune de Lyzann me laissa de marbre. C’était peut-être une action un peu prématurée sans grande préparation sur la suite des évènements et des conséquences, mais je doutais qu’aucun Chevalier n’aurait fait le contraire. Une paix entre l’Empire et Enkidiev n’était pas envisageable, surtout avec tous les psychopathes dans leur rang. Il ne fallait pas oublier qu’ils avaient eu il fut un temps la démone Zyra sous leur étendard.
Très vite, dès qu’il eut terminé de parler, les avis fusèrent. Concrètement, les avis étaient tous négatifs. Certains avis me déplaisaient plus que d’autres. Arkdae ne semblait n’avoir dans la bouche que le terme de trahison, ce qui m’a choqué. Une trahison pour avoir tuer l’Empereur ? Ne me faite pas rire. C’est d’ailleurs ce que souligna le roi de Jade. Cependant Kenshin était aussi en faveur de ne pas la sauver, mais proposa plutôt de faire la guerre.
A ces mots je ne pus retenir un frisson d’excitation. La guerre... C’était certainement ce que l’Empire souhaitait. Et je devais dire que dans un sens, j’en avais envie aussi. La guerre avait des attraits non négligeables malgré toutes les conséquences et les pertes qu’elle engendrait. Mais les ardeurs grandissant de certains d’entre nous furent réduits en cendre à l’intervention d’Isidore. Plus réfléchi – et plus vieux – que la majorité d’entre nous, ses propos étaient plus sages. Mais malgré tout, il refusa d’aider à sauver Lyzann. Et les avis négatifs ne cessaient de tomber. Et malgré le fait que je m’en doutais, je ne pouvais m’empêcher de rager.

« Non mais vous vous entendez ?! C’est la faute à Lyzann, l’Empire s’attend à ce qu’on aille la sauver, il faut faire la guerre, il ne faut pas faire la guerre, blablabla. L’Empire est pas con. Il s’attend à tout, qu’on aille sauver Lyzann ou qu’on n’aille pas sauver Lyzann. L’Ordre a fait beaucoup pour Enkidiev, notre Chef a fait beaucoup pour Enkidiev, et vous tout ce que vous dites c’est « Oh bah laissons la crever et trouvera un autre Chef » ?! Alors qu’on peut, je suis certaine qu’on peut aller sauver Lyzann, mais vous avez tellement peur des éventuelles conséquences, vous avez peur qu’on ne réussisse pas, mais hé, c’est pas en trempant vos p’tites culottes en soie que vous allez devenir une royauté respectée ! Vous misez sur la prudence et sur l’attente que l’Empire fasse autre chose, alors qu’on devrait au contraire faire quelque chose ! Montrer à tous qu’on va pas laisser passer les moqueries incessantes de l’Empire ! Ils nous prennent nos terres, ils nous prennent notre Chef, et on ne devrait rien faire ? Je suis certaine que vous avez le pouvoir de sauver Lyzann, sans forcément mener une attaque de front, il suffit d’être discret tout en étant agressif, mais vous préférez rester dans vos jolis châteaux en priant pour que ce ne soit pas vos Royaumes les prochaines cibles de l’Empire ! Bande de couards incapables de prendre des initiatives risquées car cela sort de votre zone de confort ! Vous êtes juste pitoyables ! »

Je crois que je me suis un peu trop laissé emporter par ma fièvre. Mais je ne pouvais pas revenir en arrière pour effacer mes paroles. Mes joues étaient devenues rouges au fur et à mesure que je m’enivrais dans ma frustration et ma colère envers la royauté, et maintenant elles étaient encore plus rouges de gêne car je venais de me rendre compte que je venais clairement de manquer de respect à la royauté.
Mais tant pis. De toute façon ce n’était pas comme s’ils allaient changer d’avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9764-anaelya
Celeste
Fées
avatar
Nombre de messages : 65
Rôle : Reine de Fée
Âge du personnage : 34-39 ans [G18]
Date d'inscription : 16/04/2014

Plus sur le personnage
Âge: 34-39 ans [G18]
Rôle: Reine de Fée
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Sam 06 Mai 2017, 11:06


Celeste allait participer à un Grand Conseil… Le premier depuis que ces parents lui avaient laissé le pouvoir, de nombreuses années auparavant. Depuis que la menace des Ombre avait été vaincue, elle savait que cela risquerait d'arriver, mais elle ne pensait pas que cela arriverait si tôt. Et pourtant, alors qu'elle s'occupait d'affaire concernant le Royaume de Fée avec sa compagne Ketcha, un messager venant d'Emeraude vint transmettre une missive aux deux jeunes Reines. Après l'avoir lue, les deux femmes s'échangèrent un regard entendu et décidèrent immédiatement d'accepter l'invitation. C'est ainsi que, seulement quelques jours plus tard, les 2 souveraines entamèrent un court (très court 8D) voyage entre le Royaume de Fée et le Royaume d'Emeraude.

Lorsqu'elles arrivèrent dans la salle prévue pour le Grand Conseil, Celeste et Ketcha ne purent s'empêcher d'être impressionnées par le grand nombre de personnes s'y trouvant. Outre les différents Rois et Reines ayant pu se déplacer, qui y avaient toujours eu une place, de nombreux nobles et représentants du peuple allaient également participer à ce Conseil. Ce que la jeune Reine des Fées avait trouvé être une excellente idée lorsque la jeune Reine d'Emeraude l'avait annoncé, lors de son couronnement.
Enfin bref… Une fois que tout ce beau monde fut installé, celui qui avait été désigné comme médiateur, un dénommé Noname, prit la parole et annonça les raisons de ce conseil. Apparemment, les Chevaliers d'Emeraude avait reçu un colis contenant le bras de leur chef, accompagné d'un message on ne peut plus explicite. « L'Empire vous envoie ses salutations les plus distinguées », cela ne laissait aucun doute sur la provenance du colis… Et cela confirmait également ce que Celeste avait craint lorsqu'elle avait appris que les Ombres avaient été vaincues puis, ensuite, avait reçu l'invitation à ce conseil. Une guerre avec l'Empire d'Irianeth était imminente et, pour une Reine pacifique comme elle, qui plus est dont le Royaume était entourée par des colonies du dit-Empire, ce n'était pas bon signe… De plus, si la chef de l'Ordre d'Emeraude avait tuée l'Empereur, comme semblait le dire le messager qui avait fait irruption dans la salle, la situation pourrait être plus grave encore...

Cependant, après avoir lancé un regard à Ketcha, assise à ses côtés, Celeste laissa ses craintes de côté et écouta attentivement les avis des différentes personnes présentes. Avis qui, pour la plupart, ne furent d'ailleurs pas en faveur de la pauvre Lyzann. Le dénommé Arkdae, représentant du Royaume de Rubis, l'accusa même de trahison. Ce qui, pour la jeune femme, était un mot assez fort, même si elle était plutôt d'accord avec le reste de ses propos. La Reine Enola, elle, préféra demander qui pourrait remplacer Lyzann à la tête de l'Ordre. Quant au Roi Kenshin, il se fichait plutôt de tout cela, il voulait plutôt la guerre à tout prix… Propos que le Roi Isidore, l'un des seuls à avoir vraiment de l'expérience à ce conseil, calma aussitôt. Et, en effet, Celeste trouvait que Kenshin s'avançait un peu. Une guerre avec Irianeth n'était pas une chose à prendre à la légère !
Bref… Les différents avis se succédèrent, rejoignant pour la plupart l'avis général, jusqu'à ce que la représentante de l'Ordre d'Emeraude, une jeune fille blonde, prenne la parole en s'énervant contre tout le monde. Celeste se décida alors finalement à prendre la parole, avec son calme habituel.

"Je comprends l'inquiétude de l'Ordre d'Emeraude concernant leur chef. Et je comprends également votre colère. Cependant…" Elle marqua une pause, avant de reprendre : "Je crains que, comme la plupart des personnes ici présentes, je doive refuser de lui porter secours. Se rendre sur Irianeth n'est pas une mince affaire. Et puis l'Empire doit s'attendre à ce que quelqu'un se porte à son secours, et ils ont peut être même instauré des patrouilles sur la côte d'Irianeth pour nous attendre de pied ferme." Elle marqua, une nouvelle fois, une pause puis continua : "De plus, comme l'a si bien dit Noname au début de cette réunion, les frontières sont hostiles ces derniers temps, et, étant entouré de Royaumes appartenant à l'ennemi, Fées préfère consacrer la magie de son peuple, ainsi que son peu de véritables soldats, à la défense du Royaume."


Dernière édition par Celeste le Sam 06 Mai 2017, 13:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9879-celeste-des-fees-maj-24-03-16
Eliot
Emeraude
avatar
Nombre de messages : 62
Rôle : Roi d'Émeraude - Mage de la Tour
Âge du personnage : 30-35 ans [Génération 18]
Date d'inscription : 05/08/2013

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Sam 06 Mai 2017, 13:02


Décidément, être Roi était bien plus difficile qu'il ne se l'était imaginé et pourtant, il ne s'était pas fait d'illusions en acceptant le rôle. Il semblerait bien qu'il était moins imaginatif qu'il ne le pensait. Depuis qu'il avait accompagné Kessyane dans sa montée à la tête du royaume d'Émeraude, rien n'allait plus. Lui qui avait cru que les choses se replaceraient tranquillement suite à la défaite des ombres qui avaient menacer le monde entier durant des années, il se rendait maintenant compte qu'il avait été bien naïf de croire que la situation évoluerait pour le mieux. Un mois auparavant, il avait reçu un macabre rappel que si Enkidiev n'était techniquement plus en guerre avec Irianeth pour le moment, la cohabitation des deux nations ne semblaient clairement pas une option. Il en faisait parfois encore des cauchemars, revoyant le moment où ses "yeux" s'étaient posés sur les deux têtes sans vie des chevaliers Lowen et Théodore d'Émeraude. Rassurer le royaume avait été une tâche extrêmement difficile, surtout avec l'arrivée d'une nouvelle présence draconique qui s'était fait un malin plaisir de saccager leurs victuailles. Puis, voilà que dernièrement, les frontières séparant les royaumes d'Enkidiev de ceux sous l'emprise d'Irianeth étaient plus dangereuses que jamais, les rumeurs se multipliant tel un véritable feu de forêt. Tout ça, alors que les deux monarques d'Émeraude avait eu la surprise d'apprendre qu'ils attendaient leur premier fils prochainement. Un fils qui naîtrait vraisemblablement en temps de guerre, une idée qui attristait le nouveau Roi au plus haut point. Il était du devoir des parents d'offrir le meilleur monde possible à leur descendance... et clairement, il échouait lamentablement.

Ce Grand Conseil n'avait rien de ce qu'il s'était imaginé. La discussion était rapidement partie en vrille, dès qu'un messenger fit intrusion dans la salle du conseil pour apporter la nouvelle que la chef d'ordre d'émeraude était à l'origine de l’assassinat de l'Empereur d'Irianeth. Il pouvait sentir la tension émanant à travers la pièce entière. Sa cécité l'ayant longtemps obligé à se fier à ses autres sens, il avait toujours été particulièrement réceptif à ce genre de choses. Décidément, ils formaient un groupe bien moins cohésif qu'il ne l'aurait espéré. Il pouvait comprendre, au vu de la situation chaotique dans laquelle ils se trouvaient présentement, mais ça l'attristait tout de même de sentir toute cette animosité au sein d'un conseil qui devrait travailler ensemble pour le bien de leur continent à tous. Une vision naïve qu'il allait vraisemblablement mettre à jour sur le champ. Il écouta sans parler les échanges qui suivirent. Tout le monde s'entendait pour refuser la demande de l'ordre d'émeraude de mener une mission de sauvetage pour retrouver leur chef et sans surprise, au bout d'un moment, la représentante des guerriers magiques explosa, insultant l'entièreté de la royauté et des membres du conseil, dans un discours accusateur qui faisait preuve d'un énorme manque de respect. Sa colère était légitime et il pouvait comprendre, mais son discours risquait d'avoir de lourdes conséquences. Il était probablement temps qu'il se prononce à son tour, avant que la zizanie ne contamine le conseil en entier. Il attendit donc la fin de la réplique de la reine de Fées, qui garda heureusement son calme suite à l'explosion de la jeune chevalière, avant de se lancer.


- Chevalier Anaëlya, je crois que nous pouvons tous comprendre votre colère et compatir avec votre perte, mais je vous en conjure, gardez votre sang froid. Une telle perte de contrôle est indigne de l'ordre que vous représentez. Lyzann est une grande femme et une grande chef. Elle a rendu de fiers services au peuple d'Enkidiev et nous lui devons beaucoup. Cependant, cela ne change rien au fait qu'elle a agit de son plein gré et avec une négligence pour la hiérarchie inacceptable.  Son geste, sans doute posé purement dans l'intérêt de notre continent, n'en demeure pas moins téméraire et problématique. Il nous place dans une situation précaire, aux portes d'une guerre pour laquelle nous ne sommes clairement pas préparée. Regardez nous. Nous formons le pouvoir décisionnel du continent tout entier et nous sommes tous si jeunes. Hormis le Roi Isidore, à ma connaissance, aucun d'entre nous ne peut se vanter d'avoir la moindre expérience en temps de guerre. Pire encore, nous ne formons pas un peuple cohésif, nous avons tous des objectifs divergents, un royaume en particulier à protéger en priorité et des intérêts contraires. J'en suis coupable aussi. Ma fonction demande de moi de placer l'intérêt du peuple d'Émeraude avant tout. Pourtant, si nous n'arrivons pas à oublier nos intérêts personnels, nous ne ferons jamais le poids face à un adversaire, qui lui, forme un empire, une entité qui doit, en ce moment même, être d'autant plus unie par un désir de vengeance. Alors faisons-en de même. Je doute que la guerre puisse être évité à présent, et bien qu'il ne s'agisse pas là de l'objectif du conseil d'aujourd'hui, je crois qu'il nous faut dès aujourd'hui commencer à nous préparer à cette éventualité. J'entends la mise en garde du Roi Isidore et je me range derrière lui. Gardons la tête froide, rassemblons nos forces, oublions nos différents et mettons nos ressources en commun.

Il fit une courte pause, pour retrouver son souffle, mettre ses idées au clair et en revenir au sujet d'aujourd'hui.

- À contre-coeur, je me dois aussi de refuser la mise en place d'une initiative dans le but de secourir la chef Lyzann d'Émeraude. Toutefois, l'invasion d'Irianeth sur nos terres, leur agression et leur geste de provocation ne resteront pas impunis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saéline
Mages
avatar
Nombre de messages : 36
Rôle : Mage de la Tour
Âge du personnage : 19
Date d'inscription : 16/07/2015

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Dim 07 Mai 2017, 01:56

Je m'étais réveillé tôt en ce jours, car j'avais envoyer une réponse affirmative a la lettre de la royauté. J'avais reçu une missive de la royauté d'émeraude au sujet du grand conseil, j'en avais connu le sujet bien avant la missive, l'histoire du chef de l'ordre d'émeraude avait fait le tour du château si l'on pouvait dire ça ainsi. J'avais bien mon propre opinion a ce sujet qui ne ferait surement pas fureur parmi les autres membres du conseil et j'avais hâte de voir ce que les autres penserais de ce genre d'argument. Je m'étais vêtu convenablement et j'avais manger un petit morceau question de ne pas avoir trop faim. Je garda l'invitation en main avant de prendre les services du mage téléporteur, je n'avais rien dit a personne, j'avais été des plus discrète sur le lieu et la date du grand conseil.

En entrant, je présenta mon invitation pour m'identifier comme membre du dit conseil et je prit la place qui m'était attribuer en écoutant Noname, le juge de paix du grand conseil. Il présenta les fait. Lyzann avait eu raison de l'empereur?  Ouais, quand même... Une déclaration de guerre en bonne édueforme. J'en comprenait les raison, ça fait de nombreuses années que l'empire jouaient au casse-paix a tuer les nôtres et a prendre nos terres, nous les avions vaincus deux fois et les revoilà. J'écoutait les autres parler, l'idée d'un sauvetage n'était pas très populaire ici a ce que je voyais. Oh mon dieux, les non refluaient de tout part, sauf du membre de l'ordre d'émeraude, j'aimais bien sa manière de pensée, mais les autres du conseils avaient raison, aller sur Irianeth sauver leur chef revenait du suicide, a moins de très bien le préparer. J'avais déjà une petite idée pour ça et si il n'y avait pas de fuite, l,empire auraient mal, mais il faudrait faire vite. J'ouvrit la bouche pour finalement donner mon opinion:

-Je suis en parfaite accord avec Anaëlya, nous devons sauver Lyzann, mais pas se ruer sur Irianeth comme des sauvages. Et pour les gens qui irons sur Irianeth devront être couvert par un événement majeur. Comme vien de dire le roi, leur action ne devrons pas rester impunis, ce que je propose est de lancer leur attention sur leur plus vieux royaume: Argent, quand les sorciers lancerons l'appel a l'aide, je suis persuader qu'ils oublierons vite Lyzann pour quelques moment. Le but n'est pas forcément de faire tomber la forteresse, mais de l'assiéger suffisamment longtemps, chose qui n'est pas impossible avec un grand nombre d'arme de siège, dites vous que même leur dragons auront la vie dur avec quelques dizaine de baliste prêt a les abattre en plein vols, des catapultes et trébuchet pour essayer de détruire les murs. Forcément, si Irianeth ignore ce genre d'attaque, nous pourrons le reprendre, mais Lyzann sera surement morte entre temps, mais cela me surprendrais, logiquement l'exécution de Lyzann sera surement pour eux une fêtes ou quelque chose du genre, je les imagines mal se donner tout ce mal pour rien.


Je regardais les autres membres du conseil, j'étais rester calme et posé, car ma proposition était surement très folle, attaquer un royaume sa se préparait, mais avec l'autorisation du conseil, si on faisais qu’assiéger, ça pouvait se faire, mais sa restait très dangereux. J'ajouta par la suite:

-Je ne vois pas pourquoi entrer sur Irianeth est synonyme de mort si ils peuvent ainsi nous narguer et rester vivent, avec une bonne manière de procéder, ça reste possible, souvenez-vous les victoire du passé et dites vous qu'avec des croyance défaitiste, cette guerre est déjà terminer. Si on ne peux pas entrer pour sauver un frère, on ne rentrera jamais las-bas avec le cœur pure. Ce que je veux dire, c'est que si on ne veux pas abaisser a leur niveau, c'est avec la tête haute qu'il faut y aller, avec un noble objectif et un plan, je ne crois pas que le titre de chef est seulement un titre, oui on pourrais prendre le gallon de chef et le coudre sur une cuirasse, mais l'image dégagé par un tels geste n'est pas nôtres, sachez que si on devait me demander d'aller sur Irianeth de ma personne pour sauver Lyzann, je le ferais et je donnerais ma vie pour elle, comme l'ordre au complet je suppose, pas qu'il serait judicieux de tout sacrifier, mais vous voyer bien ou je veux en venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellanore
Jade
avatar
Nombre de messages : 74
Rôle : Reine de Jade | Anciennement Princesse d'Opale
Âge du personnage : 22 à 27 ans [G17]
Date d'inscription : 18/09/2013

Plus sur le personnage
Âge: 27 - 32 [G18]
Rôle: Reine de Jade
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Dim 07 Mai 2017, 09:21


Un voyage à Émeraude était d'une routine assez élémentaire tant tout le continent Enkiev tournait autour de ce seul royaume. D'autant plus évident lorsque ce "Grand Conseil" - anciennement Conseil de la Royauté... - avait pris place à la demande des souverains émerois, le choix du lieu laissait dès lors peu de place au suspense. Impensable de décliner ce genre d'invitation, évidemment. C'est donc sans surprise que le couple royal jadois avait accepté et pris la direction du nord pour rejoindre les terres de l'Ordre. Pas particulièrement heureuse ni inquiète de ce déplacement quoique la mention "restez discrets" avait de quoi présager quelque chose de spécial, Ellanore avait franchi la porte de la salle du Grand Conseil sans émotion particulière. L'endroit se remplissant petit à petit, elle reconnaissait quasi-systématiquement les visages qu'elle croisait - la royauté était assez limitée - à de rares exceptions près. C'était assez gênant d'avoir en face de soi des personnes dont le nom était strictement inconnu pour débattre de questions qui s'annonçaient d'ordre capital, m'enfin.
Les yeux rivés sur un point vague, Ellanore écouta attentivement ce que le dénommé Noname déclamait. Lyzann... un bras... somme toute une besogne assez classique de la part de l'Empire. Plus un manque criant de discipline dans les plus hauts rangs de l'Ordre censé assurer l'élite de la protection du continent. Quand la nouvelle de la mort de l'Empereur tomba des lèvres du messager en sueur, un voile passa sur le visage d'Ellanore sans qu'elle n'ait vraiment de réaction. Voilà qui n'était pour arranger les affaires de personne... Lyzann était donc détenue par Irianeth après avoir assassiné son plus haut dirigeant. Les réactions ne tardèrent pas. La plupart des royaumes se trouvaient réticents à l'idée de soutenir un effort pour le sauvetage de Lyzann, ce qui était compréhensible dans la mesure où cette provocation sonnait plus comme un traquenard et un avertissement. L'Empire ne comptait certainement pas laisser passer un tel affront et maintenant qu'il détenait le coupable, il était probable qu'il se serve des élans de loyauté des membres de l'ordre contre eux. Dans une telle situation, Lyzann était soit un appât, soit morte d'avance, voire les deux, et la guerre semblait déjà jeter son ombre menaçante sur les côtes. Le débat s'échauffa sensiblement lorsqu'une voix plus colérique s'éleva. Tournant la tête vers la source de ce flot de protestations, Ellanore fronça un sourcil en ne reconnaissant là aucun membre de la royauté mais plutôt une chevalière. Si c'était là la réaction de la représentante de l'ordre - des phrases impulsives doublées d'allusion à une camaraderie qui n'avait pas sa place dans des discussions sur la sécurité du continent - Ellanore ne s'étonnait guère que la plupart des pays soient contre le sauvetage de Lyzann. D'autres soucerains s'exprimèrent jusqu'à une autre tête inconnue, qui se prononçait également pour une mission secouriste. Prenant la parole d'une voix plate, Ellanore commença :

- Il n'est pas question de "zone de confort" mais de bon sens. Une décision doit être prise concernant le soutien des différents royaumes à cet éventuel sauvetage. Cela implique une mobilisation importante dans laquelle de nombreuses vies seront en jeu et un effort risqué pour une mission destinée à sauver une seule personne, qui doit actuellement se trouver au coeur le plus sécurisé du continent adverse. Si l'ordre et des gens dévoués comme vous veulent exécuter une telle manoeuvre avec ses propres moyens, libre à eux ; mais il parait évident que les royaumes n'apporteront leur soutien que dans le cadre d'une attaque globale et organisée contre l'Empire. Cette provocation sonne comme un grave avertissement et je doute qu'en l'état des choses Lyzann ait une chance de s'en sortir, puisque son acte est possiblement le début d'un nouvel affrontement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poen
Mercenaire / Assassin
avatar
Nombre de messages : 459
Rôle : Mercenaire
Âge du personnage : 50-55 [G19]
Date d'inscription : 13/09/2014

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: [EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259 Dim 07 Mai 2017, 12:38


Le mercenaire se demandait ce qu’il faisait dans un endroit pareil. Assis dans la grande salle de réunion, il était entouré des individus les plus importants du continent. On avait réuni le conseil afin de débattre à propos d’une situation problématique et il s’agissait presque d’une erreur s’il se trouvait en ces lieux. Lors d’une soirée arrosée, il avait relevé un défi d’ivrogne et s’était porté volontaire pour le Grand Conseil. Quelle n’avait pas été sa surprise de se voir y être convié… Le château d’Émeraude n’était pas un endroit qu’il affectionnait particulièrement, surtout depuis qu’il y avait veillé Eryvia durant sa convalescence. Néanmoins, afin d’avoir son mot à dire quant à l’avenir de plusieurs royaumes, il était prêt à faire quelques compromis. En général, le balafré était du genre indifférent par rapport à tout ce qui ne le touchait pas de près. Néanmoins, l’occasion qui se présentait à lui était exceptionnelle et il avait envie de voir ce qu’il allait en découler.

Éventuellement, l’homme qui présiderait la réunion vint se présenter à ceux qui auraient l’occasion de débattre. Il résuma les quelques faits importants. La dirigeante de l’ordre d’Émeraude était morte ou retenue captive par l’Empire et l’on désirait que le conseil prenne la décision de lui venir en aide ou non. En entendant cela, Poen faillit presque lever les yeux au ciel. N’avaient-ils pas un second en mesure de prendre ce genre de décisions ? Heureusement pour le balafré, un message inattendu fut délivré de dernière minute. En le lisant, leur hôte pâlit plus que raisonnable et le mercenaire finit par se demander s’il n’allait pas perdre connaissance. Que pouvait-il y avoir de si terrible sur ce parchemin ? La réponse ne tarda pas à venir alors que Noname annonça que Lyzann avait tué l’empereur Ryan. Il n’en fallut pas plus pour que la salle soit parcourue de murmures étonnés. Le mercenaire sourit silencieusement. Ainsi donc, la chevalière avait su se rendre utile avant d’être capturée. Voilà qui était des plus intéressants. Accompagnée de deux autres chevaliers, elle s’était rendue à Zénor pour s’en prendre aux chevaliers impériaux. Cela sonnait comme une mission suicide et il n’était pas surprenant qu’il ne reste de la chef de l’ordre qu’un bras sectionné.

Tour à tour, les membres du conseil commencèrent à émettre leur opinion quant à la démarche à entreprendre. Rapidement, il fut évident que personne ne songeait à envoyer une équipe de secours à Irianeth pour sauver la chef de l’ordre. Ce ne serait qu’une perte de vies, tout le monde était d’accord. Poen écouta ce qu’on avait à dire avant de formuler ses propres idées. Non, il ne pensait pas que Lyzann était une traitresse. Inconsciente, peut-être, mais  pas déloyale à sa patrie. Au contraire, un empereur avait bien plus de valeur qu’une simple gradée. En échangeant sa vie contre celle de l’empereur, elle avait prise une bonne décision.

« Je partage le point de vue du roi de Jade. La mort de l’Empereur place Irianeth dans une position beaucoup plus précaire que la nôtre, c’est un avantage que nous aurions tort d’ignorer. Lors d’un changement de souverain, les semaines, si ce n’est pas les mois, qui suivent sont toujours marqués d’incertitude. Gardez en tête que les royaumes occupés par l’Empire ne l’ont pas toujours été. Il faut frapper rapidement et il faut frapper fort afin de reprendre ce qui nous revient de droit. »

Attaquer, voilà ce dont Enkidiev avait besoin en ce moment. Depuis trop longtemps déjà les conquêtes n’étaient faites que du côté Impérial. Il était temps de renverser la vapeur.

« Quant à Lyzann… Lui porter secours ne serait qu’un gaspillage de vie, évidemment, mais vous semblez oublier que la chef de l’ordre des chevaliers d’Émeraude se trouve toujours aux mains de l’Empire. Qu’y a-t-il au programme ? Torture ? Exécution publique ? Ne nous faisons pas d’illusion. Même dans son état actuel, Lyzann est importante pour l’Empire. Une personne de son rang doit être au courant d’une ou deux choses pouvant intéresser les forces impériales, sans oublier que son exécution publique, aurait-elle lieu, serait une démonstration de force de la part de l’Empire. Je propose que nous les privions de cela. Un groupe de soldats serait incapable de s’approcher des côtes, mais il est très possible qu’une personne seule soit en mesure d’infiltrer les geôles pour rendre une petite visite à la chef de l’ordre des chevaliers. Lui offrir une porte de sortie, l’empêcher d’être torturée et de parler. L’empêcher d’être utile à l’Empire. »

Voilà ce que pensait Poen. Il n’était pas certain que cette idée soit très bien reçue, mais elle devait être énoncée. C’était, selon lui, la meilleure chose à faire. Elle leur assurait l’avantage de la surprise, leur permettait d’arracher Lyzann à l’empire, d’une certaine manière, et réduisait le nombre de vies en jeu.

« Je le répète. Gardons les troupes pour la véritable guerre. Frappons, vite, fort et avec précision. Si nous attendons trop, l’Empire finira par conquérir tout Enkidiev, un territoire à la fois. »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[EVENT] Le Grand Conseil d'Enkidiev - An 1259

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Royaume d'Émeraude :: Cité d'Émeraude :: Le château :: L'aile Sud-