___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Vraiment, quel humour ! [RP Meïlhor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Azarel
Charpentier
avatar
Nombre de messages : 43
Rôle : Charpentier
Date d'inscription : 11/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 32 et 37 ans en G19
Rôle: Maître Charpentier
MessageSujet: Vraiment, quel humour ! [RP Meïlhor] Lun 24 Avr 2017, 12:43

Voilà deux mois qu'Azarel officiait au royaume de Rubis. C'était là le temps qu'avait duré un contrat sur lequel il s'était retrouvé engagé. Il ne s'agissait pour une fois pas d'un chantier naval, mais bien de la construction d'une charmante petite boutique en plein cœur du village de Rubis. Travailler de la sorte au milieu de l'agitation des badauds était distrayant, en cela qu'Azarel pouvait ainsi faire de nombreuses nouvelles rencontres. Ce travail faisait directement suite à son départ d'Argent, et à sa rencontre avec la capitaine du Lady Loup. Cyanera ne quittait guère les pensées du charpentier, ce qui était une première pour lui. De nature particulièrement sociable, Azarel connaissait du monde partout sur Enkidiev, aidé en cela par sa manie de ne pas réussir à s'établir. Pourtant, personne ne parvenait à hanté ainsi constamment ses pensées ! Enfin, cela n'avait rien de désagréable, aussi le charpentier ne s'attardait-il pas outre mesure sur ces faits.

Pour son séjour donc, le charpentier avait à Rubis, comme partout, des connaissances, aussi logeait il chez Evie, une jeune femme qu'il avait rencontré bien des années plus tôt, lorsqu'il devait encore couvrir les arrières d'Aazven. Garde de son état, la falloise était une bonne comparse d'Azarel, il n'avait donc pas hésité à allier l'utile à l'agréable en demandant son hospitalité à la jeune femme le temps des travaux. Aazven justement avait rejoint son frère chez la garde, fuyant probablement une fois encore un traquenard dont lui seul avait le secret. C'était d'ailleurs dans des circonstances comme celle là qu'Azarel avait rencontré Evie : le cadet du charpentier s'était attiré, une fois n'étant pas coutume, des ennuis plus gros que lui. Pour la faire courte, Aazven s'était retrouvé impliqué dans les affaires d'une bande de criminels, et lorsqu'il avait voulu mettre les voiles, ils avaient lancés du monde à sa poursuite. Azarel avait beau eut magouiller de son côté pour régler la situation, il avait dû s'improviser l'allié de deux jeunes femmes qui en avaient aussi après le chef de la bande de malfrats. Parmi ces deux là se trouvait Evie. Parvenue à se tirer d'affaire, ils étaient devenu amis. À présent garde, la jeune femme n'en avait pas oubliée leurs péripéties communes, aussi étaient ils restés en contact. Enfin, le charpentier n'avait pas manqué de constater que, s'il n'avait pas vu son cadet depuis plusieurs mois, ce dernier avait prestement accouru quand Azarel avait mentionné qu'il logeait chez Evie dans son dernier courrier.

Ce jour là justement, Azarel venait de terminer son office en ville, aussi avait il en tête de ne pas s'attarder trop longtemps à Rubis. Il n'avait pas particulièrement de destination de prévue, mais retourner sur la côte était comme souvent pour lui une idée tout à fait séduisante. La soirée commençait cependant à peine, aussi pensait il proposer à son hôte, avant son départ, une soirée à la taverne. Il regagnait en sifflotant la demeure d'Evie en plein centre ville tout en se demandant où l'on servait la meilleure bière dans le coin. Cependant, ses projets furent bousculé, car quand il fit irruption chez la garde, ce fut pour découvrir cette dernière attablée avec une jeune femme. Blonde, elle avait des traits typique de Rubis, et elle leva sur Azarel un regard dédaigneux lorsqu'il fait son entré dans le logis de la falloise. Le charpentier était presque sûr d'avoir déjà croisé la bouille suave de la blonde, mais il ne parvint guère à lui donner un nom.

- « Et bien et bien mesdames, pardon, j’interromps une réunion ! »


Ayant beau dire, le jeune homme, partout aussi à l'aise que chez lui, avait déjà prit place autour de la table, fixant tour à tout Evie et son invitée.

- « Tu nous présente ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11276-azarel-maitre-charpentier
Meïlhor
Mercenaire / Assassin
avatar
Nombre de messages : 93
Rôle : Mercenaire
Date d'inscription : 14/03/2016

Plus sur le personnage
Âge: 26 à 31 ans en G 19
Rôle: Mercenaire
MessageSujet: Re: Vraiment, quel humour ! [RP Meïlhor] Mar 25 Avr 2017, 07:03

La naissance d'Elend c'était déroulé sans heurt et Jenna demeurait une petite fille curieuse et pleine d'une joie de vivre toute enfantine. Meïlhor avait repris depuis peu le fil de ses contrats et son humeur s'en était vu pour le moins amélioré. Elle filait une petite vie tranquille avec Jamère, comble pour elle d'un bonheur de tout les instants. Elle chérissait son existence d'autant plus qu'elle avait renoué depuis peu avec Evie son amie d'enfance. La jeune femme désormais garde était l'unique autres personne en dehors de Jamère à être pour la blonde, digne de confiance. Confiance encore renforcée lorsque Jamère avait insisté pour que sa compagne choisissent une marraine pour leur cadet. Jenna s'étant vu affublée par son père de la jeune sœur de celui-ci Eyreen, c'était désormais au tour de Meïlhor de choisir pour Elend quelqu'un qui veillerait sur lui. Coutume absurde s'il en était, elle même étant parfaitement capable d'assumer seule cette tâche mais, soit. Jamère paraissait y tenir ferme et elle tenait à sa tranquillité. Le mercenaire pouvait se montrer particulièrement irritant pour obtenir ce qu'il désirait et la patience de Meïlhor ne s'exerçant pas sur ces faits, elle lui cédait bien souvent à grand renfort de soupir. Le choix d'Evie c'était donc imposé de lui seul et la falloise n'avait était que bien trop heureuse d'accepter la proposition. Les deux amies se voyaient régulièrement, encouragé par un Jamère trop heureux de découvrir une Meïlhor si sociable, avec au moins un autre individu. Ce soir donc, Meïlhor avait entreprit de se rendre chez Evie pour converser simplement avec elle, en vielles amies qu'elles étaient. Elle avait était surprise d'arriver chez son amie, la trouvant en ce qui paraissait être des préparatifs. Sa demeure d'ordinaire si désordonné paraissait désormais presque rangé. Les papiers concernant les gardes était tout du moins désormais rassemblé sur un seul endroit, soit le petit bureau près de la fenêtre ou Evie passait une grande partie de son temps libre.

- «  je dérange peut être ? »

Sur le pas de la porte, Meïlhor contemplait une Evie affairée à sa tâche avec une certaine application que ne lui connaissait pas la rubienne. Ainsi, si elle voulait faire bonne impression ce n'était assurément pas à son ami. A qui alors? Tient donc Evie se montrait-elle secrète ?

- « ne soit pas idiote, bien sur que non. Entre, et viens donc m'aider »

Meïlhor appréciait Evie bien entendue, mais pas au point de se transformer en fée du logis. Par contre son apparence négligée avais besoin davantage de son concours que sa demeure.

- «assied toi je vais te coiffer et enfile une tenue propre, celle-ci et pleine de poussière. Ne me regarde pas avec cette tête hébétée, tu veux plaire à ton prince charmant ? Soit je vais t'y aider. Allez »

Evie maugréa sur l'inutilité cuisante de Meïlhor, mais revêtit toutefois une légère robe en lin crème se mariant parfaitement au hâle de sa peau, avant de s’asseoir là ou son amie le lui avait indiquée. La falloise était nerveuse, la mercenaire le sentait. Un autre jour, elle l'aurait sans doutes raillée à ce sujet, mais même la taquine Meïlhor savait quand s'abstenir. Elle ne connaissait pas le jeune homme qui mettait la garde dans un tel état, mais ne doutait pas de l'affection que lui portait son amie. Elle entreprit donc de discipliner la longue chevelure d'Evie l'écoutant maugréer sur son travail de garde et sur l'incapacité de ses collègues à remplir dûment leur tâche. Meïlhor l'écoutait d'une oreille attentive sachant pertinemment qu'elle râlait ainsi pour éviter de parler de ce qui retenait véritablement son attention. L'office de la rubienne terminée, Evie s'affaira à préparer une infusion, c'est lorsqu'elle fut toute deux attablées qu'un jeune homme fit son apparition.

- « et bien et bien mesdames, pardon j'interrompt une réunion»

Brun de peau et de cheveux le nouvel arrivé n'était pas dénué de tout charme. D'un naturel visiblement sans gène il prit place à table au côté d'Evie

- « Tu nous présente ? »

Le dire jovial eût était un doux euphémisme, mais pour une fois Meïlhor n'eut pas le cœur à s'en offusquer. Elle était bien trop pressée de faire la connaissance de celui qui avait volé le cœur d'Evie

- « bien naturellement Azarel voici Meïlhor, ma plus chère et plus vielle amie, je suppose. Meï, Azarel est un ami, mais vous vous êtes déjà rencontré, hum quand nous avons tiréson frère Aazven d'affaire. »

Le hâle de la peau d'Evie ne la mettait toutefois pas à l'abris du rougissement, visiblement. La blonde en fut toutefois bien embêtée car elle ne put identifier qui du dit Azarel ou de son frère provoquait un tel trouble chez son amie. En premier lieu, elle aurait misée sur le jeune homme présent, mais elle n'en était désormais plus tout à fait certaine. Elle se rappelait effectivement de cette affaire ou Evie avait eut à cœur de venir en aide au pauvre Aazven, elle avait d'ailleurs pris ce rôle très au sérieux et alors Meïlhor avait suspecté qu'il y avait eût une relation entre le petit bandit et la garde qu'en était il désormais? Sa curiosité piquée à vif, Meïlhor entreprit de glaner des informations auprès du frère présent.

- « quel bon vent vous amène ici Azarel et votre si charmant frère est-il de la partie ? »

Le regard noir que lui asséna une Evie furibonde arracha un sourire à Meïlhor, elle avait touchée un point sensible c'était donc là qu'il fallait chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11197-meilhor
Azarel
Charpentier
avatar
Nombre de messages : 43
Rôle : Charpentier
Date d'inscription : 11/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 32 et 37 ans en G19
Rôle: Maître Charpentier
MessageSujet: Re: Vraiment, quel humour ! [RP Meïlhor] Mar 25 Avr 2017, 11:44

- « Et bien et bien mesdames, pardon, j'interromps une réunion ! » s'étant assit à côté d'Evie, il poursuivit : « Tu nous présente ? »

Une fois installé, Azarel détailla plus précisément l'invitée d'Evie. Une charmante tête blonde, un sourire enjôleur... et une mise que ne lui aurait pas enviée un maraudeur. En pantalon et botte de cuir, on eut dit que la jeune femme s’appétait à partir pour une longue route à cheval. La tenue d'Evie n'en paraissait que plus surprenante. En effet, ayant remarqué le peut de féminité de la vêture de blonde, c'est vers la falloise que se porta ensuite le regard du charpentier. Evie avait une robe, se qui était déjà inhabituel, mais elle avait en outre prit un soin tout à fait étonnant à se coiffer. Oh, bien sûr elle n'en était que plus charmante, mais il fallait bien avouer que la garde était en général plus adepte des coiffures pratiques qu'élégantes.  

- « Bien naturellement : Azarel voici Meïlhor, ma plus chère et plus vielle amie, je suppose. Meï, Azarel est un ami. Mais vous vous êtes déjà rencontré, hum... quand nous avons tiré son frère, Aazven, d'affaire. »


Voilà donc où leurs routes c'étaient déjà croisée ! L'histoire revenait en effet à la mémoire de l’Émérien. La seconde jeune femme à les avoir aidés, Aazven et lui, était une chétive jeune femme, presque encore une enfant. Azarel se souvenait avoir été étonné quand Evie était arrivée accompagnée de cette Meïlhor, la présentant comme un renfort certain pour leur entreprise. Le charpentier n'avait cependant pu douter bien longtemps des capacités de la Rubienne...

- « Quel bon vent vous amène ici Azarel ? et votre si charmant frère, est-il de la partie ? »

Une jubilation sourde couvait sous les propos de la mercenaire. Étonnant. En se tournant vers Evie, Azarel pu la découvrir avec le rose aux joues. Elle n'en était pas à se pâmer sur sa chaise, mais visiblement, elle était gênée par quelque chose. Pourtant, seulement entouré d'amis, elle n'avait aucune raison de se sentir mal, non ? Elle n'en lançait pas moins une franche et noire œillade à Meïlhor. C'est donc avec un éclat interrogateur au fond du regard qu'Azarel répondit à la blonde :

- « Et bien... je suis charpentier de mon état, mais ayant tout à fait horreur de passer trop de temps au même endroit, je vagabonde. Voilà quelques mois que je me suis fait engager à Rubis, Evie me gratifie donc de son hospitalité en échange de mon agréable compagnie. Aazven m'a rejoints ici... peut après mon arrivée. »

Oui, l'arrivée de son cadet correspondait au moment où il avait dû recevoir la lettre du charpentier lui annonçant qu'il logerait chez Evie pendant quelques temps. Enfin, aller et venir de la sorte était une habitude récurrente chez Aazven.

Alors qu'il parlait, Azarel pu remarquer le franc sourire de Meïlhor. Deux possibilités : soit le jeune homme était subitement devenu tout à fait hilarant, soit il se passait entre Evie et son amie un message que n'avait pas encore perçu le charpentier.
C'est ce moment que choisit Aazven pour faire lui aussi son entrée. Il avait comme souvent passé la journée en ville, et c'est avec un sac de toile sur l'épaule et les cheveux en bataille qu'il poussa la porte du logis de la garde.

- « Eh bien, il y a foule ici ! »


De toute la fratrie, son cadet était sans doute celui qui était le plus semblable à Azarel, et cette ressemblance allait s'accentuant, tout comme Bhaün et Kael étaient devenus de vrais jumeaux à force de travailler ensemble à l'horlogerie. Tout comme le charpentier, Aazven était brun de cheveux. Mais là où Azarel avait la peau aussi mate que leur père, celle d'Aazven avait davantage des teintes de miel. Sinon, tout comme son frère, il avait les yeux clairs et pétillants, la mâchoire ferme et les pommettes marquées.  Toujours est il qu'Aazven pour sa part ne s'attarda pas.

- « Je monte poser tout ça, me passer un coup d'eau sur le visage, et nous pouvons y aller ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait, il disparu dans les escaliers.

- « Aller où ? Je voulais justement vous proposez de passer la soirée dehors ! »

Azarel était ravi de n'être pas le seul à avoir envie de sortir un peu. Décidant d'imiter son cadet, il gagna lui aussi l'étage.

- « Je reviens vite ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11276-azarel-maitre-charpentier
Meïlhor
Mercenaire / Assassin
avatar
Nombre de messages : 93
Rôle : Mercenaire
Date d'inscription : 14/03/2016

Plus sur le personnage
Âge: 26 à 31 ans en G 19
Rôle: Mercenaire
MessageSujet: Re: Vraiment, quel humour ! [RP Meïlhor] Mer 10 Mai 2017, 09:57

« Et bien... je suis charpentier de mon état, mais ayant tout à fait horreur de passer trop de temps au même endroit, je vagabonde. Voilà quelques mois que je me suis fait engager à Rubis, Evie me gratifie donc de son hospitalité en échange de mon agréable compagnie. Aazven m'a rejoints ici... peut après mon arrivée. »

Durant son pamphlet, elle n'avait eût de cesse que de regarder la réaction d'Evie, pour déterminer où creuser et le quel de ses beaux parleurs avait ravi le cœur de son amie. A la mention d'Aazven, le rose aux joues redoubla d’intensité. C'était donc sans doutes de lui qu'il était question. Un large sourire fendait le visage de Meïlhor, voir ainsi Evie telle une adolescente en mal d'amour l'amusait grandement, tant cela était inhabituel chez elle. Meïlhor savait toutefois d'expérience ce que l'amour pouvait bouleverser, même chez le cœur le plus dure. Aazven surgit alors au grand bonheur de la garde, sans doutes.

« Eh bien, il y a foule ici ! »

Le jeune homme avait un baluchon sur l'épaule et revenait probablement d'une longue promenade en ville. Les cheveux en bataille, il avait un air faussement négligé  et était pourvu d'un charme indéniable, il était vrai. Avec son air de joyeux fripons, un sourire enfantin au lèvre, Meïlhor remarqua qu'il avait de légère fossettes. Depuis le retour prodigue d'Aazven, Evie n'avait pas esquisser le moindre geste, n'osant même pas croiser le regard du jeune homme. Lui paraissait ne pas s'en rendre compte le moins du monde. La blonde posa un regard tendre sur son amie, elle n'avait dit mot de ce qu'elle ressentait à Aazven, elle l'aurait parié sur Parandar lui même, la falloise avait tout gardé pour elle. La mercenaire allait l'aider à affronter ses sentiments, voilà qui était la mission de sa soirée, intervention qu'elle prenait bien entendue à cœur de mener à bien.

« Je monte poser tout ça, me passer un coup d'eau sur le visage, et nous pouvons y aller ! »

Evie, le regard sur le sol ne broncha en rien. Ce comportement ne lui ressemblait pas, elle toujours si sure d'elle, toujours si forte, paraissait aujourd'hui si vulnérable. Meïlhor couva son amie du regard. Elle ne disposait avec Evie d'aucune objectivité, comme avec toutes les personnes qu'elle aimait. Là où elle aurait vu de la faiblesse chez tout autre, chez Evie elle vit simplement une certaine peur qui la toucha au cœur.

- « Aller où ? Je voulais justement vous proposez de passer la soirée dehors ! »

Suivant son cadet dans son ascension, Azarel lui emboîta le pas

- « Je reviens vite ! »

Bien. Cela lui permettrait de rassurer Evie. S'agenouillant au près de son amie, elle passa une main tendre sur sa joue.

- « Evie, Eh »

Plongeant ses yeux noirs dans le regard clair de Meïlhor, elle entreprit de lui répondre

- « Je vais pas y arriver, je crois.. Je … J'ai jamais été avec quelqu'un … vraiment... Je .. Je...Je sais pas comment on fait … Aazven....

«  Evie, tout ira bien. Je suis là, d'accord. Essaie juste d'être toi même, je sais que ça fait peur. J'ai même essayé de tuer Jamère, plusieurs fois. Heureusement je n'y suis pas parvenue. Si tu panique, regarde moi d'accord ? »

Meïlhor faisant preuve de douceur, le monde ne devait réellement pas tourner rond.
Evie se gourmanda intérieurement, se mettre dans un état pareil, elle n'était pas une jouvencelle transit d'amour après tout. Elle était Evie, garde de rubis. Elle triompherait de cette soirée, la blonde avait raison tout irait bien. Prenant une grande inspiration, la falloise se rabroua. La peur était causé par le fait qu'elle n'avait jamais connut, que des histoires passagères, mais avec Aazvan elle savait souhaiter autres choses, mais elle ignorait tout de comment s'y prendre. Après tout si la rubienne se retrouvait désormais mère de famille heureuse, Evie devait pouvoir survivre à une soirée avec des amis proches.
Meïlhor serait pour elle un soutien indéfectible, bien sur. La mercenaire retourna à sa place à tant. Les deux jeunes gens descendirent l'escalier d'un pas déterminé.
La blonde leur offrit alors son plus charmant sourire

- « Et bien messieurs, où allons nous donc ?

La mercenaire observa Azarel, peut être serait il un allié de poids dans cette affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11197-meilhor
Azarel
Charpentier
avatar
Nombre de messages : 43
Rôle : Charpentier
Date d'inscription : 11/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 32 et 37 ans en G19
Rôle: Maître Charpentier
MessageSujet: Re: Vraiment, quel humour ! [RP Meïlhor] Dim 14 Mai 2017, 12:38

Ayant rattrapé sin cadet à l'étage, Azarel pu le voir abandonner son chargement au sol sans plus guère s'en soucier. Il avait d'ailleurs le nez en l'air, et une expression franchement rêveuse.

- « Vous aviez déjà prévu de passer la soirée dehors si j'ai bien compris ? »

Aazven mit quelques secondes à se rendre compte que c'était à lui que l'on s'adressait. Avisant le sourire en coin de son frère, il entrouvrit la bouche pour lui répondre, mais ne trouva rien de constructif à dire, aussi se tut-il.
La chambre où Evie les avaient installés ne manquait de rien, Aazven trouva-t-il sans surprise un broc d'eau sur la table de chevet. Il se rinça le visage, quitta sa chemise du jour, s'en servant au passage pour éponger sa figure, avant de se retourner. Azarel était appuyé nonchalamment au montant de la porte, son excédant sourire plaqué aux lèvres. Aazven soupira.

- « Oui, je lui avais proposer une sortie. Mais je suppose que ce n'est pas plus mal si tu viens aussi... » il fronça les sourcils « Qui est l'autre invitée d'Evie d'ailleurs ? »

- « Une amie d'enfance visiblement. » avec un geste vague de la main, Azarel classa la question. Se faisant, il quitta son poste d'observation pour se pencher sur son propre paquetage et en tirer deux chemises propres. Il en lança une en direction de son cadet en même temps que sa question suivante : « Tu préfère qu'on vous laisse ? »

Aazven n'était pas du genre à compliquer une situation, mais voilà que quelque chose semblait franchement le perturber sinon le mécontenter. Avait il voulu être seul à profiter de la compagnie de la garde ? Azarel ne pu guère que repenser à la célérité avec laquelle son cadet l'avait rejoint lorsqu'il lui avait annoncé qu'il logeait pour un temps chez la falloise.

- « Non non vraiment, c'est peut être mieux si vous venez. » il enfila distraitement le vêtement quand il l’eut réceptionné. « Pourquoi ne l'a-t-elle jamais évoquée ? »

- « Évoquée quoi ? » Azarel s'était changé lui aussi, et ajustait tranquillement sa mise.

- « Et bien, son amie d'enfance ! » voilà qu'Aazven relevait prestement le nez, croisant enfin le regard de son frère. Il avait parlé sur un ton un brin plus vif, mais Azarel ne comprenait pas vraiment ce soudain regain de vitalité.

- « Elle est une personne fort avenante, c'est normal qu'elle ait nombre d'ami non ? »
le charpentier jugea bon de taire qu'Evie lui avait présenté Meïlhor comme sa plus chère et plus vielle amie. Lui même n'avait jamais entendu parler de la jeune femme avant aujourd'hui, mais après tout, Evie n'était pas tenue de leur faire un rapport constant sur ses fréquentations.

Quelque chose avait froissé Aazven et il serait bien temps de découvrir quoi au cours de la soirée à venir. Azarel n'était pas particulièrement curieux, mais son frère faisait preuve d'un comportement bien étrange et qui ne lui ressemblait guère.

C'est changés de frais que les deux Émériens regagnèrent le rez de chaussée pour trouver Meïlhor et Evie dans la même configuration que lorsqu'ils les avaient quittés. Azarel remarqua au passage une lueur nouvelle dans le regard de la garde. En quête d'explication, c'est vers la blonde que le charpentier tourna ensuite son regard. Elle avait l'air tout à fait alerte. D'ailleurs, lorsqu'elle les avisa, elle se leva d'un bond pour lancer joyeusement :

- « Et bien messieurs, où allons nous donc ? »

Elle était tout sourire, et lorsqu'elle croisa le regard d'Azarel, le jeune homme y trouva une étincelle d'amusement. De quoi ne l'avait on pas mit au courant ?
De son côté, Aazven se tenait déjà sur le seuil de la maison. Il y fut rejoint par Evie, devant qui il ouvrit la porte.

Voilà donc qu'Aazven était amoureux ! La soirée promettait d'être vraiment amusante.
Les deux jeunes gens étaient parti sans se retourner, mais Azarel et Meïlhor leur emboîtèrent le pas.

- « Je ne sais trop où aller, mais visiblement eux si, suivons les donc ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11276-azarel-maitre-charpentier
Meïlhor
Mercenaire / Assassin
avatar
Nombre de messages : 93
Rôle : Mercenaire
Date d'inscription : 14/03/2016

Plus sur le personnage
Âge: 26 à 31 ans en G 19
Rôle: Mercenaire
MessageSujet: Re: Vraiment, quel humour ! [RP Meïlhor] Lun 29 Mai 2017, 05:16

Dire qu'Aazven était pressé eut était un doux euphémisme, à peine fut il en bas des escaliers qu'il était déjà sur le pas de la porte, près à parcourir le monde. Mais visiblement pas sans Evie, puisqu'il l'attendait très clairement. La garde d'un pas plus lent rejoignit son ami, non sans lancer à la cantonade un regard à Meïlhor pour s'assurer de son soutien indéfectible. Soutient qu'elle possédait tout naturellement. Ainsi rassurée elle mena le pas avec Aazven. Les deux amoureux avaient ainsi laissé Azarel et la mercenaire en retrait. Voilà qui s'avérait pour le moins parfait, la blonde aurait donc tout le loisir de questionner Azarel sur son si charmant petit frère.

- « Je ne sais trop où aller, mais visiblement eux si, suivons les donc ! »

L'amusement était perceptible dans la voix du charpentier, ce qui arracha un sourire de concert à Meïlhor. Ainsi il n'était pas non plus dupe du manège qui se déroulait sous leurs yeux.

- « Vous avez raison, il ne vaux mieux ne pas les laisser filer, la soirée promet d'être … intéressante»

Un sourire plus tard Meïlhor était repartie dans ses songes ne quittant pas Evie des yeux, cherchant à pouvoir réagir si la garde semblait en avoir besoin. La falloise avait toujours eût un goût sur en matière d'entourage, ayant une proportion prononcée à comprendre aisément les individus et leurs intentions profondes. La mercenaire n'avait donc aucune raison particulièrement de demeurer sur ses gardes, mais force de l'habitude oblige elle se montrait tout de même prudente. Azarel et Aazven lui paraissait des plus sympathique, bien davantage que la plupart des gens mais tout de même. Evie était pour elle une amie précieuse et méritait donc que Meïlhor se soucie de sa sécurité.

- «  Un chantier vous amènes donc en ces terres, mais pourquoi Aazven vous accompagne-t-il ? Êtes vous associés, ou as t'il trouvé une raison plus personnel pour vous retrouver chez Evie ? »

La question était sans ambages et reflétait la profonde honnêteté que Meïlhor utilisait, lorsque cela concernait les quelques êtres qui lui était chère. Elle voulait savoir ce qui unissait le frère d'Azarel à la garde, pas pour réaliser un quelconque commérage, même si charrier Evie était toujours amusant, mais pour s'assurer des sentiments d'Aazven et ainsi être certaine que son amie ne risque pas d'être pas blessée par mégarde. La blonde se montrait bien souvent prévenante et protectrice avec ses proches, à sa manière si particulière.
Déambulant dans les rues sans vraiment y prêter attentions, ils arrivèrent rapidement à la destination choisit semblait il par Aazven.

- « Cette auberge est assez réputée je crois, particulièrement pour son hydromel et je sais également que ce soir, la mandore est à l'honneur »

Meïlhor ne put s’empêcher de souligner l'effort d'Aazven. La mandore étant l'instrument préféré d'Evie, l'idée était brillante et assez touchante à vrai dire et témoignait de la part du jeune homme, d'une véritable envie de faire plaisir à la garde. D'ailleurs si le message semblait leur être destinée à tous, le plus jeune des deux frères n'avait pas quitté un seul instant la falloise des yeux.  

- « voilà qui me paraît un programme des plus attrayant »

Sans attendre davantage Meïlhor entra dans la bâtisse puisque nul autre ne semblait décidé à le faire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11197-meilhor
Azarel
Charpentier
avatar
Nombre de messages : 43
Rôle : Charpentier
Date d'inscription : 11/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 32 et 37 ans en G19
Rôle: Maître Charpentier
MessageSujet: Re: Vraiment, quel humour ! [RP Meïlhor] Dim 18 Juin 2017, 13:07

On se pressait donc à la suite d'Aazven et d'Evie. La nuit n'était pas encore complètement tombée, et la douceur de la météo en avait poussé plus d'un a profiter d'une soirée en ville. Les ruelles de Rubis étaient donc joyeusement animées, à chaque coins de rue s'entendait un morceau de musique, des rires et des bruits habituels d'une ville pleine de vie. Il régnait presque un air de fête qui mit un sourire indulgent aux lèvres d'Azarel. C'était une belle soirée qui s'annonçait, quand bien même elle avait prit une tournure étonnante dès l’abord. Qu'à cela ne tienne, il se serait pas dit que le charpentier ne savait pas profiter d'une sortie en bonne compagnie du simple fait qu'elle ne suivait pas le déroulement prévu !

En attendant, même si son cadet et son amie semblaient bien décider à mener bon train la compagnie, Azarel pouvait profiter de la conversation de sa nouvelle alliée, toujours ouvert aux nouvelles rencontres qu'il était. De plus, Evie étant une bonne amie, une jeune femme qu'elle considérait avec autant d'affection ne pouvait être qu'une personne de confiance elle aussi.
Justement, voilà qu'elle répondait à la mi-remarque mi-boutade du charpentier.

- « Vous avez raison, il ne vaux mieux ne pas les laisser filer, la soirée promet d'être… intéressante ! »

Saluant la justesse du mot choisit par un franc éclat de rire, Azarel reporta comme l'avait fait la Rubienne son regard sur leurs deux comparses. Bientôt cependant la conversation reprit entre la blonde et l’Émérien.

- « Un chantier vous amène donc en ces terres, mais pourquoi Aazven vous accompagne-t-il ? Êtes vous associés, ou a-t-il trouvé une raison plus personnelle pour vous retrouver chez Evie ? »


Le ton était cordial, mais la question étant franche. Cette Meïlhor n'y allait pas par quatre chemins et Azarel du admettre que c'était bonne chose. Le regard même de son interlocutrice était droit et direct. Cette jeune femme était droite dans ses bottes, et c'était là un genre de caractère qu'il était tout à fait plaisant de côtoyer.

- « Aazven est ce que l'on pourrait appeler un esprit libre. Il ne m'accompagne pas systématiquement bien que cela arrive fréquemment. Sans doute moins qu'autrefois maintenant qu'il prend de l'âge. Non pas qu'il soit beaucoup plus jeune que moi mais bon ! En dehors de Thémys  et lui, je n'ai que des frères aînés, et notre sœur justement est infiniment plus sage et appliquée qu'Aazven, il n'y a donc bien que pour lui que j'ai l'occasion de me faire du soucis ! »

C'est en riant franchement qu'Azarel finit sa tirade. Oui, il n'y avait bien qu'avec Aazven qu'il pouvait jouer son rôle d'aîné.
Meïlhor et lui continuèrent à parler de tout et de rien, n'accordant qu'une attention très distraite au chemin emprunté, lorsqu'ils parvinrent devant les portes de ce qui semblait être une taverne de bon aloi. Evie et Aazven les attendaient déjà devant l'entrée, bien qu'eux même étaient également plongés dans une discussion qui leur était propre.
Le lieu avait une allure tout a fait correcte, les portes en étaient grandes ouvertes, laissant à loisir voir une salle aérée et sobre, où planait outre un fumet appétissant et une ambiance joyeuse, un air de musique très attrayant.

- « Cette auberge est assez réputée je crois, particulièrement pour son hydromel et je sais également que ce soir, la mandore est à l'honneur. »

Aazven avait visiblement prévu la sortie à l'avance. Azarel ne put s’empêcher de sourire en pensant que ni lui ni Meïlhor ne devait faire partie du plan originel. Une pointe de culpabilité le traversa également, mais il se consola en songeant que ce n'était que partie remise pour son cadet. À bien y réfléchir, il était effectivement arriver bien prestement lorsqu'Azarel lui avait annoncé loger chez Evie. Il était après tout à fait possible que le jeune homme entretienne de tendres sentiments pour la garde. Ils formaient un couple étrangement assortit : tout deux avaient des origines falloises, des cheveux et des yeux sombres. Au moins, il était aisé de deviné à quoi ressembleraient leurs enfants. Azarel s’ébroua : voilà qu'il s'imaginait déjà les deux caser ensemble ! Certes il serait rassurant de savoir Aazven en ménage avec Evie, mais il était assurément bien trop tôt pour les voir déjà comme un couple établi.
Un silence s'était peu à peu installé, quand bien même il n'avait rien de pesant puisque le compagnie était loin d'être seule sur le seuil de l'auberge. Comme tout le monde semblaient maintenant en proie à l'hésitation, Azarel prit une inspiration avec la ferme intention de mener tout le monde à l'intérieur mais il fut en cela devancé par Meïlhor :

- « Voilà qui me paraît un programme des plus attrayant ! »

Sans même s'assurer qu'elle était effectivement suivit par tout le monde, la jeune femme s'engagea la première dans l'auberge. Aazven fit un pas sur le côté pour laisser Evie entrer à la suite de la blonde, après quoi il lui emboîta lui aussi le pas. Azarel ferma la marche. Quand il eut rejoint la compagnie, une employée conduisait tout le monde à une table située dans un patio qui occupait l'arrière de l'établissement. Le lieu était frais, et une petite estrade était installée pour mettre en valeur une jeune femme. Elle avait effectivement une mandore entre les mains. Outre cela, on remarquait chez elle des collants bicolores rouge et bleu porté sous une culotte bouffante de teinte similaire, ainsi qu'une longue chevelure blonde. Cependant, c'est bien par sa musique qu'elle parvenait à captiver son public. Il régnait là une ambiance tout à fait agréable, et Azarel loua le choix de son cadet.
Tous furent bientôt attablés, et la serveuse disparut en emportant les reliefs des précédents occupants de la table sur un grand plateau. Azarel s'installa confortablement sur sa chaise, étendant devant lui ses longues jambes dans un étirement accompagné d'un soupir d'aise. Le lieu lui plaisait tout à fait, et c'était une bonne soirée qui s'annonçait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11276-azarel-maitre-charpentier
Meïlhor
Mercenaire / Assassin
avatar
Nombre de messages : 93
Rôle : Mercenaire
Date d'inscription : 14/03/2016

Plus sur le personnage
Âge: 26 à 31 ans en G 19
Rôle: Mercenaire
MessageSujet: Re: Vraiment, quel humour ! [RP Meïlhor] Mer 19 Juil 2017, 06:49

Une fois à l'intérieur de la bâtisse, Meïlhor put observer une charmante auberge où régnait une atmosphère chaleureuse, emplie effervescence. Sur l'estrade une jeune barde jouait de la mandore en une ballade délicieusement entêtante. Il était là référence à une romance maudite entre un brave et une sorcière.

«  Remontant la piste j'avance sans crainte.
Et poursuit sans relâche ton cœur insoumis
Passez la colère la mélancolie.
Je viens quérir la chaleur de ton étreinte.
De mes songes tu t'enfuies à l'aube.
Ton parfum de groseille et de lilas.
Je veux sentir tes longues boucles noir
Et me perdre dans tes yeux mauves brillant de larmes.
Je ne sais dire si tu es ma destiné ou si c'est le sort qui nous a rassemblé. »


Au dernier mot de la saltimbanque le regard brun d' Aazven rencontra celui de la falloise ce qui n'échappa en rien à une Meïlhor amusé.
Le petit groupe s'installa bien vite à une table ou une serveuse les avaient guidés. Après commande tous fut servis. La blonde comme à son habitude ne tenant que bien peu l'alcool, elle se restreignait à l'hydromel tandis que ces comparses semblait préférer boisson plus forte.
Assis l'un près de l'autre Aazven et Evie semblait savourer leur soirée respective. Les regards apeurés de la garde pour son amie c'était raréfié et elle semblait désormais toute à son aise. Leur octroyant le peu d'intimité qu'une table d'auberge le permetait, Meïlhor reporta son entière attention sur Azarel.

- «  Vous semblez avoir une grande fratrie mon cher. Peut être serais- je amenée à les rencontrer bientôt en quelques occasion merveilleuse sans doutes»

Le sous entendue d'une prochaine union entre le cadet et la brune était clair et valu d'ailleurs à la rubienne un regard noir de son amie d'enfance, ce qui ne manqua pas de déclencher le rire de la mercenaire. Evie avait retrouver toute son assurance, alors les railleries pouvaient reprendre bon train.

- « je n'ai à ma connaissance pas de frère et sœur. A mon grand désarrois je n'ai qu'Evie »

Bien que déguisé en sarcasme le compliment ne manqua pas de toucher au cœur la garde. Elle aussi considérait Meïlhor et désormais les siens comme sa propre famille. Il y avait ainsi des liens proprement indéfectible. L'amitié des jeunes femmes était de ceux là.

- «  Bien heureusement pour toi mon adorable filleul rattrape à lui seul le mauvais caractère de sa mère. Aidé toutefois par le charme indéniable de son père. »

La pique lancé fit immédiatement son effet en la moue mauvaise dont Meïlhor gratifia son amie. Il n'y avait là nulle malice de la part d'Evie seulement une manière de charrier la blonde. Aazven prendrait il la blague pour ce qu'elle était ou ne manquerait il pas de s'en trouver vexé ? Meïlhor patienta jaugeant la réaction du jeune homme.
NB:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11197-meilhor
Azarel
Charpentier
avatar
Nombre de messages : 43
Rôle : Charpentier
Date d'inscription : 11/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 32 et 37 ans en G19
Rôle: Maître Charpentier
MessageSujet: Re: Vraiment, quel humour ! [RP Meïlhor] Lun 31 Juil 2017, 04:03

«  Remontant la piste j'avance sans crainte.
Et poursuit sans relâche ton cœur insoumis
Passez la colère la mélancolie.
Je viens quérir la chaleur de ton étreinte.
De mes songes tu t'enfuies à l'aube.
Ton parfum de groseille et de lilas.
Je veux sentir tes longues boucles noir
Et me perdre dans tes yeux mauves brillant de larmes.
Je ne sais dire si tu es ma destiné ou si c'est le sort qui nous a rassemblé.
»


Prêtant une oreille distraite à la balade qui se jouait, Azarel esquissa un sourire en coin : une belle dame aux cheveux sombres qui disparaissait à l'aube ? Voilà qui lui parlait tout à fait. Enfin, dans son cas, les reflets violets s'accrochaient davantage aux cheveux de Cyanera qu'à ses yeux, mais cela avait peu d'importance. On ne parlait pas du cœur du charpentier ce soir, mais bien de celui d'Aazven. Justement, ce dernier avait fixé le vide devant lui tout le temps de la chanson, mais une fois que la barde eut tiré de sa mandore les dernière notes, les égrainant du bout des doigts, il leva les yeux vers Evie. Azarel voyait cela du coin de l’œil, jugeant qu'il aurait été mal avisé de fixer son frère : il n'était après tout pas question de lui mettre des bâtons dans les roues. Enfin, la garde elle même semblait avoir cherché ce contact, aussi pouvait on imaginer ces deux là sur la bonne voie... Le charpentier les aurait presque plaint de devoir supporter sa présence et celle de Meïlhor. Allons bon, voilà que les deux se faisaient chaperons ! Enfin, si Aazven avait désiré être seul, il l'aurait signalé sans se perdre en palabre avant même de quitter la maison. Peut être le jeune homme n'était il pas aussi confiant qu'il essayait de le sembler.  

Quand la serveuse revint, elle était chargée de leurs commandes. Avec l'adresse propre aux gens de sa profession, elle garnit leur table de boisson et de quelques victuailles en un rien de temps, avant de disparaître à nouveau dans un tourbillon de jupe. Plus la soirée avançait, plus la salle se remplissait. L'établissement - et sans doute aussi la barde ! - devait avoir fort bonne réputation. Tout ce monde créait un joyeux brouhaha ambiant, mais rien qui devienne insupportable.

Comme la soirée allait s'avançant,  Aazven et Evie s'étaient perdus dans une conversation dont eux seuls avaient le secret, et qu'Azarel, bon prince, se garda bien de troubler. Son cadet et son amie avaient l'air de passer un fort bon moment, voilà bien tout ce qui comptait.
Dans la salle bondée, le bruit des réjouissances allait croissant. Certains criaient sans vergogne leur bonne humeur, quand d'autre se mettaient à chanter pour accompagner la barde, qui avait depuis longtemps entamer un morceau plus joyeux et dansant que le précédent.
L'attention d'Azarel fut cependant rappelée par Meïlhor, cette dernière reprenant le cours de leur conversation précédemment entamée :

- « Vous semblez avoir une grande fratrie mon cher. Peut être serais- je amenée à les rencontrer bientôt en quelques occasion merveilleuse sans doutes. »

Parlait elle sérieusement de mariage ? Azarel parti d'un franc éclat de rire. Ce petit bout de femme ne perdait décidément pas de temps. Ainsi, elle les imaginait déjà se mettre en ménage ? Voir son cadet comme un homme en âge de prendre épouse rappela au charpentier que le temps passait décidément fort vite.
Evie quand à elle, ayant également entendu la Rubienne, fusilla son amie du regard quand Aazven s'étouffa avec la gorgée de bière qu'il venait de boire. Devant tant de troubles provoqués par une seule question, Meïlhor se mit elle aussi à rire de bon cœur.

- « Je n'ai à ma connaissance pas de frère et sœur. À mon grand désarrois je n'ai qu'Evie »

La gentillesse couvait dans le sarcasme , et il était plaisant de voir une telle complicité entre les deux jeunes femmes. Elles se connaissaient immanquablement de longue date, et Azarel savait qu'Evie ne se liait pas facilement d'amitié. Il n'imaginait pas à quel point la Falloise était un modèle de sociabilité en comparaison de son homologue de rubis.

- «  Bien heureusement pour toi mon adorable filleul rattrape à lui seul le mauvais caractère de sa mère. Aidé toutefois par le charme indéniable de son père. »


Evie avait visiblement retrouvé sa répartie habituelle. Peut être la boisson l'aidait elle a se sentir plus à son aise ? À moins que cela ne soit à attribuer à l'ambiance plaisante du lieu ?

- « Ainsi vous avez des enfants ? Mais vous semblez si jeune ! Cela explique peut être votre empressement à unir Evie et Aazven ! Vous êtes vous même déjà mariée ! »

En effet, Azarel imaginait volontiers Meïlhor sa cadette d'une bonne dizaine d'année ! Enfin, Evie avait visiblement était nommée marraine, et en tirait orgueil.
Aazven pour sa part ne pouvait que se demander quel genre d'homme pouvait bien supporter de vivre en compagnie de la blonde. Il avait bien évidemment perçu l'humour dans le ton d'Evie et ne se formalisa guère de sa boutade.

La soirée se poursuivit dans cette ambiance festive : il était amusant de voir Evie profiter d'une soirée comme celle là. Azarel avait rarement vu la sérieuse Falloise aussi décontractée. Il en allait de même pour Aazven, qui en avait abandonné son air songeur et se faisait de plus en plus bavard. Enfin, ils passèrent des heures agréables. On mangea bien, on but modérément, et l'on profita encore une bonne partie de la nuit des talents de chanteuse de la barde. Quand il fut l'heure de quitter les lieux, chacun participaient avec entrain à une discussion animée qui se poursuivit alors qu'ils rentraient tout quatre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11276-azarel-maitre-charpentier
Meïlhor
Mercenaire / Assassin
avatar
Nombre de messages : 93
Rôle : Mercenaire
Date d'inscription : 14/03/2016

Plus sur le personnage
Âge: 26 à 31 ans en G 19
Rôle: Mercenaire
MessageSujet: Re: Vraiment, quel humour ! [RP Meïlhor] Sam 07 Oct 2017, 05:45

- « Ainsi vous avez des enfants ? Mais vous semblez si jeune ! Cela explique peut être votre empressement à unir Evie et Aazven ! Vous êtes vous même déjà mariée ! »

A ces mots, Evie manqua de s'étrangler avec la boisson qu'elle sirotait alors. Meïlhor mariée. Cette perspective déclencha chez la falloise, un fou rire incontrôlé. Elle savait bien sur que son amie avait éconduit il y a peu son compagnon. Demander la blonde en mariage. Proprement hilarant en soi. Il avait réussit l'exploit de la mettre enceinte deux fois et d'être avec elle en ménage, il était vrai, mais tout de même. En outre, après tout cela il demeurait en vie.

Sa vive réaction déclencha des regards noirs de Meïlhor en rafale. Elle tenait à sa liberté voilà tout, ce n'était pas là si grande affaire.

La soirée se poursuivit dans une ambiance bonne enfant. On but modérément et on rit beaucoup. Les deux jeunes hommes étaient d'une compagnie agréable et Meïlhor ne bouda pas son plaisir de passer ainsi une soirée avec Evie.
Aux petites heures du jour, il fallut renter et c'étaient les deux comparses qui menait la marche. La Rubienne voulant connaître le ressentit de son amie d'enfance sur la soirée et bien sur particulièrement sur Aazven.
Elle laissait Evie lui raconter qu'elle avait passé fort bonne soirée et que la compagnie du jeune emmerien n'avait en effet rien gâché à cela. Plus ombrageux que son aîné, il ne dégageait pas la même sympathie que celui-ci. La blonde se garda toutefois de tout commentaire. Elle connaissait suffisamment Evie pour savoir qu'elle ne s’attachait pas particulièrement facilement et elle semblait sincèrement être proche d'Aazven.
 Elle était d'un naturel jovial, Evie était souvent entouré de nombreuse connaissances, mais peu rentrait dans son cercle proche.

Une lumière au loin attira l'attention de Meïlhor et lui arracha un sourire franc. Elle avait tardé à regagner son foyer, ce qui n'était guère dans ses habitudes et visiblement Jamère venait s'enquérir du fait qu'il ne lui soit rien arrivé.
Il lui arrivait d'être fort prévenant avec elle. Bien qu'elle pensait cela inutile, sachant parfaitement se défendre elle même, elle trouvait toutefois l'effort louable. Elle aurait reconnu son compagnon entre mille et pas seulement grâce à son aura si lumineuse. Elle adorait sa peau sombre qu'elle avait si souvent caressée, les traits anguleux de son visage qu'elle adorait contempler à la dérobé...
Elle était heureuse de le voir ici,  il commençait à lui manquer. Jamais elle ne l'aurait avouer à haute voix. Cette soirée lui avait fait plaisir évidemment, mais sa famille n'avait pas quitté ses pensées. Jamère et elle n'avait plus guère l'occasion de sortir ensemble et c'était là une occasion rêvée. Légèrement aidé par la boisson, la constitution de la demie elfe ne lui octroyait qu'une faible résistance à l'alcool, elle se pendit à son cou, les marques d'affection particulièrement en public n'étaient pas son fort, lui offrant au passage un léger baiser et une invitation à passer la fin de soirée avec cette joyeuse bande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11197-meilhor
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Vraiment, quel humour ! [RP Meïlhor]

Revenir en haut Aller en bas

Vraiment, quel humour ! [RP Meïlhor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-huitième génération-