___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Until we die [PV Ezerya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Caliel N.
Administrateur - Chevalier
Administrateur - Chevalier
avatar
Nombre de messages : 179
Rôle : Chevalier d'Irianeth - Prince Impérial
Date d'inscription : 10/03/2015

Plus sur le personnage
Âge: 24 - 29 ans [G19]
Rôle: Chevalier d'Irianeth - Prince Impérial
MessageSujet: Until we die [PV Ezerya] Lun 24 Avr 2017, 00:33



An 1259 – Mois 12.



Dans l’horizon, le soleil commençait à décliner, amenant son lot de fraîcheur. Le vent ne hurlait pas, comme arrêté dans le temps. Le froid mordant de la période hivernale le mordrait atrocement sur les extrémités de ses membres, mais il avait décidé de rester encore ici quelques instants. Le point de vue des falaises depuis le Plateau de Lissen était des plus magnifiques, donnant une vision de la baie et des longues plages de la côte Tanieth assez spectaculaire. Depuis quelques jours, c’est ici que Caliel venait se réfugier, pour réfléchir à diverses choses. D’habitude, il se plaisait à détendre ses ailes, leur faisant prendre le vent… Mais aujourd’hui et comme depuis quelques jours déjà, rien. Pas la moindre brise si ce n’était le froid mordant de la saison.
Joignant ses mains gantées ensembles, il souffla non sans être peu convaincu dessus. Le tissu devenait chaud quelques secondes avant de ne retourner à cet état froid. Son regard parcouru les jointures de l’habit. Ces gants qu’il ne devait jamais quitter… Tout ça par sa faute. La couture sur le petit doigt pour supprimer l’espace inutile était encore fraîche de  quelques mois seulement… Deux gants où il n’y avait l’espace que pour quatre doigts chaque. Chaque fois qu’il avait le regard posé sur ses mains, il repensait à cette soirée avec Alyss.

Et indéniablement, il repensait aux raisons qui le menaient ici, sur le plateau qui surplombait la baie. La raison pour laquelle il n’avait plus refermé ses ailes depuis ce fameux jour. Comme tout le monde, il n’avait pas comprit le retour prématuré de l’embarcation qui était partie pour Zénor et ses reconstructions. Comme tout le monde, il s’était posé la question… La forteresse entière avait commencé à grouiller sous les rumeurs de ce retour inattendu. Alors, il s’était dirigé vers les revenants pour accueillir ses parents et son oncle qu’il n’avait pas vu depuis un moment qu’il trouvait trop long. Bien moins long que le moment où ses yeux détaillèrent les têtes de toutes les personnes sortant du cortège de Zénor. Il en manquait. Si bien qu’il se demanda pourquoi une seule partie du groupe était revenu. Jusqu’à ce qu’il croise le regard de la seconde de leur Ordre. Et celui de sa mère.

Ils ne reviendraient jamais.

Un coup de massue aurait certainement été une sensation plus agréable que celle qu’il avait dû encaisser ce jour là. Le sentiment qui prédomina fut celui du regret. Il s’était et se sentait encore stupide de ne pas avoir pu croiser son oncle, avant qu’il ne parte pour Zénor. Ne serait-ce que pour lui dire un au revoir. Une bien moindre chose qui aurait pourtant pu avoir toute l’importance du monde. Alors depuis, il n’avait plus refermé ses ailes. Il s’agissait du dernier lien qui le reliait un temps soit peu à lui. Ce lien qui l’avait rendu autrefois si fier. Car il avait les mêmes ailes que cet homme qu’il estimait tant. Et puis il y avait eut son père. Il ne savait que trop penser de tout ça… Surtout lorsqu’il avait constaté à quel point cela avait affecté ses sœurs.

Quoi qu’il en était, il avait besoin de prendre l’air. De prendre du recul face à tout ça. Et il aurait certainement grand besoin de la présence d’Alyss, mais leurs rêves ne s’étaient plus connectés depuis un moment.

Ses pensées reprirent leurs cours... Comme placées sur une note de musique qui se répétait, sans répit. Lui, son oncle, qu'il admirait tant... Il n'arrivait pas à l'associer à la notion de décès. Comme si au fond de lui, il était éternel. Comme si les choses étaient arrivées bien trop tôt pour qu'il puisse les comprendre réellement. Après tout... Qu'étaient-ils, eux, face à tout ça ?



Dernière édition par Caliel N. le Mar 02 Mai 2017, 22:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezerya
Apprenti
avatar
Nombre de messages : 78
Rôle : Apprentie Seccyeth
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15 - 20 ans [G19]
Rôle: Apprentie seccyeth
MessageSujet: Re: Until we die [PV Ezerya] Lun 24 Avr 2017, 15:28



Il était mort.

Tel était la pensée  qui obsédait la jeune fille depuis ce jour funeste. Un jour dont elle se souvenait dans les moindres détails.

Elle était parfaitement habillée ce jour là, ses ailes blanches, naturelle, sans aucun pouvoir, fièrement affichée. Proche de sa mère et de sa grand-mère, elle attendait avec  une impatiente dissimulée le retour inattendu de son père.

Il lui avait parlé avant son départ. Il lui avait accordé un peu de temps, c’était peu mais cela avait été suffisant pour ravir la jeune fille et ses  ascendants. Il s’était intéressé à elle et cette rencontre, aussi courte eut-elle été avait suffis à donner l’espoir à la gamine. L’espoir qu’il lui accorde un peu plus de temps à l’avenir, elle n’en demandait pas plus. Ce jour là, elle l’attendait donc, heureuse de ce retour rapide bien qu’imprévu. Elle n’imaginait pas alors ce qui avait pu se produire. Qui l’aurait pu ?

Le bateau était arrivé au port sous les applaudissements et chevaliers en étant sortie, le visage grave. La pression exercée par sa mère sur  son épaule lui avait fais comprendre que quelque chose n’allait pas. Tout comme les hourras qui s’était tut pour laisser place à des chuchotements inquiets. Quelque chose se passait, Ezerya en avait pris conscience mais elle attendait encore, les yeux rivés sur le bateau, l’arrivée triomphale de son paternel.

Elle avait du attendre de longue secondes à fixer le haut du bateau, à chercher dans les cieux, à attendre le retour de l’Empereur. Puis, incapable d’imaginer l’impossible, elle s’était tournée vers sa mère  et elle avait compris. Astrid, d’habitude si fermée était en train de pleurer. Ses mots s’étaient alors coincés dans sa gorge, incapable de formuler cette question blasphématoire. C’était sa grand-mère qui s’était tourné vers elle, le visage froid, fermé, comme si tout cela ne l’atteignait pas.

— Tu as ta chance Ezerya. Ce pour quoi je t’ai élevé va advenir à présent. Sois parfaite et tu régneras bientôt.

La gamine n’avait pas pu répliquer. Elle n’avait pu rien dire. Elle n’avait pas besoin d’une confirmation. L’air grave qui s’était affiché sur tous les spectateurs était suffisant. Les mots de sa grand-mère aussi. D’autres auraient vu une chance d’obtenir  le trône. Ezerya se fichait du trône. Tout ce qu’elle avait toujours voulu, c’est un père. Et alors qu’elle avait une chance de l’obtenir, tout venait d’être détruit.

Elle s’était détournée de sa grand-mère et de sa mère trop sonnée pour réagir. Elle avait couru à travers les spectateurs,  incapable de paraître digne puis elle avait pris son envol pour se réfugier loin de tout ça avec un seul espoir : se tromper  sur ce qui venait d’avoir lieu.

L’élève était resté longtemps seuls mais lorsqu’elle était revenu à la forteresse et dans le manoir familial elle avait du se rendre à l’évidence. Ce n’était pas une erreur, ce n’était pas un défaut de compréhension, ce n’était pas un cauchemar.

Il était mort.

Depuis, la jeune fille ne cherchait pas à se faire remarquer. Ombre solitaire, elle n’avait toujours pas digéré la nouvelle et cela se ressentait dans son quotidien. Quotidien qui consistait la majorité du temps à fuir sa mère et sa grand-mère.  En effet, la première  passait son temps à pleurer toutes les larmes de son corps tandis que l’autre la  harcelait pour qu’elle face preuve d’initiative et qu’elle démontre à tous qu’elle était l’héritière parfaite, l’héritière providentielle. Ezerya n’avait cependant pas la tête à cela, c’était son père qu’elle voulait, pas son trône.

En cette soirée glaciale, l’élève avait donc une fois de plus fuis sa famille pour déployer ses ailes et s’envoler loin, vers le plateau de Lissen. C’était le seul plaisir qu’elle conservait, la seule chose qui lui permettait de supporter le vide qu’un être pourtant absent de sa vie avait crée. Battant des ailes, elle se maintenait dans les airs pour observer le vol nocturne des dragons. C’était quelque chose qui l’avait toujours fascinait et cela  n’avait pas changeait. Il faisait froid ici et elle n’était pas bien couverte mais elle s’en moquait. La tristesse avait cet avantage de faire oublier tout le reste et la morsure du froid en faisait partie.

Que devait-elle faire à présent ? C’était  une question qui revenait souvent en ce moment. Toute sa vie, elle avait été élevée pour attirer l’attention de l’Empereur et devenir son héritière officielle. Malheureusement, ce but venait de lui être brutalement retiré. Elle ne pouvait plus attirer l’attention de son père à présent, et cela l’avait au fond toujours plus intéressé que le trône. Après tout, elle n’était qu’une enfant, si  elle savait la puissance d’un dirigeant, elle imaginait également ses obligations. Elle avait assez observé son père pour cela.  La seule chose qui la rattachait au trône à présent c’était son sang et l’envie de suivre les traces de son paternel pour la suprématie d’Irianeth. Et puis derrière  cette tristesse, cette incompréhension, ces questionnements il y avait quelque chose d’autres. Quelque chose qui n’avait pas encore pris le dessus mais  qu’elle sentait là tout au fond, s’agiter.  Une envie de sang, de massacre, d’anéantissement. Une envie de vengeance qui grandissait en son sein et qui la maintenait debout, qui la poussait à continuer son apprentissage, à continuer d’avancer, à continuer sur la voie qu’on lui avait tracé. Parce que c’était le moyen le plus sûr d’être certaine d’obtenir ce qui commençait à se dessiner comme  un  nouveau but : l’anéantissement complet des ennemis de l’Empire.

Toujours dans les cieux, battant des ailes à un rythme régulier, Ezerya soupira. Qu’est-ce que l’Empereur aurait pensait de tout cela ? Qu’est-ce qu’il aurait voulu pour elle ? Voulait-il la voir assis sur son trône à suivre ses traces ? Aimerait-il la voir détruire ses meurtriers ? Elle n’en avait aucune idée. Parce qu’elle ne connaissait rien de l’Empereur, aucun sentiment, aucune pensée. Au fond, tout ce qu’elle voulait  s’était lui parler une dernière fois. Simplement pour comprendre qui il était réellement et ce qu’il attendait d’elle à présent.

Alors qu’elle se détournait pour continuer son vol un peu plus loin elle remarqua un éclat qui attira son attention. Les battements de son cœur s’accélérèrent alors qu’elle se rapprochait de la falaise. S’agissait-il bien d’ailes ? Oui. Des ailes semblables aux siennes.  Un instant, ses yeux dorés virent l’espoir renaître. Sa prière avait-elle été entendue ? Etait-il là pour elle ? Sans égard pour la fatigue ou le froid, elle accéléra les battements de ses ailes jusqu’à apercevoir une silhouette entre ses ailes. Vraiment ? Etait-il vraiment là ? Elle le voulait. Elle atterrit rapidement, se moquant du protocole, de l’étiquette, de la perfection. Elle souhaitait juste lui parler. Juste une dernière fois. Juste pour le comprendre. Elle s’avança rapidement, hésitant entre s’incliner ou lui sauter dans les bras mais elle arrêta sa course quand elle reposa son regard sur l’homme.

Ce n’était pas lui.

Son visage si étincelant l’instant précédant se figea en une grimace mêlant la déception à la tristesse. Ce n’était pas lui. Sans doute aurait-elle du rougir de sa stupidité mais l’ascenseur émotionnel qu’elle venait de subir avait été trop violent. Figée, elle observa l’homme qui ressemblait à l’Empereur. C’était Caliel, elle le connaissait de vue, comme tout le reste de sa famille paternel.

Sans doute aurait-elle du dire quelque chose, s’excuser, repartir. Mais non, elle restait là, figée dans son mouvement, les ailes encore déployés, sa chevelure blonde décoiffée. Elle avait été touchée en plein vol et à mesure que l’espoir disparaissait la tristesse reprenait ses droits sur le visage de la fillette. Ezerya n’avait plus qu’une pensée en tête.

Il ne reviendrait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth
Caliel N.
Administrateur - Chevalier
Administrateur - Chevalier
avatar
Nombre de messages : 179
Rôle : Chevalier d'Irianeth - Prince Impérial
Date d'inscription : 10/03/2015

Plus sur le personnage
Âge: 24 - 29 ans [G19]
Rôle: Chevalier d'Irianeth - Prince Impérial
MessageSujet: Re: Until we die [PV Ezerya] Ven 05 Mai 2017, 20:08



Son regard se perdait dans l’horizon, plissant légèrement lorsque la brise se faisait trop forte. Il ne frissonna pas malgré le vent, seule l’extrémité de son nez devenant froide au fil des minutes passantes. S’il avait compté pouvoir rester ici jusqu’à la nuit tombée, il ne s’était pas des moindres douté qu’il aurait un brin de compagnie. Lorsque le blond tourna la tête dans la direction du bruit d’ailes qu’il avait entendu, une pointe de déception se fit dans son cœur. Ce bruit d’ailes était d’habitude sa caractéristique. Mais il devait s’y faire, il ne l’entendrait plus et son hallucination n’avait duré qu’une demi-seconde. Néanmoins, il vit approché une jeune tête blonde aux ailes si semblables. Son expression changea soudainement, si bien qu’il se demanda pourquoi elle paraissait si joyeuse puis si soudainement fermée. Il repensa à ce bruit si particulier d’ailes qui l’avait percuté tantôt… Et si… ?

- Ezerya, je présume… ?

Il n’avait pas encore réussi à cerné qui étaient exactement les bâtards de son oncle, mais il avait au moins retenu celui de cette jeune fille pour leur point commun avec le défunt Empereur : Une paire d’ailes. Il finirait bien par connaître un jour les autres lorsque la course à la succession viendra.

- Cette situation est un peu étrange, mais… Tu veux t’assoir ici quelques instants ?

Il observa quelques secondes la jeune fille qui ne semblait pas dans son assiette. Même si le Chevalier devait se douter de la raison d’une telle expression, il préféra ne pas s’avancer… Après tout, il ne connaissait rien d’elle et encore moins aux enfants… Ayant toujours été le plus jeune dans sa famille, il n’avait jamais eu d’exemple autre que lui-même et ses perceptions pour se fier à ce genres de choses. Comment un enfant pensait ? Percevait le monde ? Comment de ses yeux si semblables à Ryan, vivait-elle la situation ? Il n’en avait aucune idée. Tout comme il ne saurait que faire pour la réconforter, ou quelque chose dans le genre… Avec Aether, les choses se faisaient normalement, hors dans cette situation… Elle n’était tout simplement pas Aether.

- La vue est belle ici. Tu viens souvent ?

Il ne sut pas trop comment démarrer la conversation, alors il le fit maladroitement. Néanmoins, c’était tout de même l’un des points les plus beaux qu’il lui ait été donné de voir sur Irianeth, donnant un accès visuel à toute la baie et à l’immense plage des Dragons, plus sur leur gauche. Qu’importait la météo ou la température, le spectacle était beau. Et l’avantage d’avoir des ailes lui permettait bien souvent de venir ici sans jamais être dérangé. Il lui arrivait souvent de venir en compagnie de son frère, Alix. Il repensa alors à l’expression que la jeune fille avait arboré en arrivant tout à l’heure, il replaça ses jambes contre la paroi et ajouta :

- Désolé, si tu m’as pris pour lui tout à l’heure. J’ai vu, ta tête.

Un léger soupir, la lassitude l’ayant gagné. Tout l’Empire était ébranlé par cette perte, mais qu’en était-il d’eux ? De leur famille ? De ce qu’il avait comprit des mots d’Alyss, les familles sur Irianeth étaient, il semblerait, bien différentes que sur Enkidiev. Qu’importait les termes ou les mesures, ces gens restaient sa famille, non ? La mort de son père avait beaucoup plus impacté son frère et ses sœurs que lui. Il n’avait jamais été réellement proche de lui comme il l’avait pu être de sa mère, après tout. Alors Ryan était devenu le modèle sur lequel il s’était posé.

Modèle de cire qui s’était brûlé les ailes.
Et qu’ils avaient perdu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezerya
Apprenti
avatar
Nombre de messages : 78
Rôle : Apprentie Seccyeth
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15 - 20 ans [G19]
Rôle: Apprentie seccyeth
MessageSujet: Re: Until we die [PV Ezerya] Lun 15 Mai 2017, 13:21



L’homme prononça son prénom. Il la connaissait donc. Elle s’était toujours demandé si l’indifférente de sa « famille » paternel était réelle ou feinte. Il semblait que même si elle avait eu peu de lien avec eux, ils connaissaient son prénom. Du moins, Caliel le connaissait. Savait-il autre chose d’elle ? Elle n’en savait rien. Sans doute aurait-elle dû s’incliner devant ce chevalier mais elle restait là, immobile, comme une idiote. Elle fût à peine capable d’hocher la tête. Malgré ce manque de respect de l’étiquette il lui proposa de s’asseoir tout en soulignant l’étrangeté de la situation. La petite fronça alors les sourcils éloignant le poids du choc et de la tristesse pour reprendre le contrôle de son esprit et de son corps.

Elle hocha la tête une nouvelle fois en murmurant son assentiment avant de s’approcher de l’homme pour s’asseoir à ses côtés. Elle aurait du refuser, ce n’était pas protocolaire, mais en même temps, elle ne pouvait rater cette chance. La chance de peut être connaître un peu plus son père à travers se cousin qui avait passé du temps avec lui. Auparavant, elle aurait sans doute posé une question mais pour le moment, elle restait silencieuse, les yeux perdu dans les cieux. Il lui était si souvent arrivé de chercher les ailes de son père dans les cieux. Aujourd’hui, cela était devenu inutile. Sans doute le chevalier dût-il voir le malaise de l’élève puisqu’il parla de la vue avant de s’excuser pour… pour quoi d’ailleurs ? Il n’était pas fautif de son idiotie. Alors qu’il soupirait elle secoua la tête, tentant encore une fois de reprendre contenance.

Ce n’est pas votre faute. C’est la mienne. J’ai simplement eu un espoir un instant… Vous lui ressemblez. C’était idiot.

Ca l’était en effet, les morts ne revenaient pas, même les personnes aussi importante et flamboyante que l’Empereur Ryan d’Irianeth. Elle préférait avouer plutôt que de passer pour une stupide fillette en tentant de nier l’évidence.

Je viens parfois, j’observe le vol des dragons… Et puis, il venait souvent aussi…

Ce n’était là que la stricte vérité, Ezerya avait toujours apprécié observer son père de loin, souvent en espérant que ce dernier lui adresse la parole. Le regard dans le vide, elle resta silencieuse encore un moment. Tout cela était étrange, presque irréelle. Elle avait un membre de sa famille paternel juste à côté d’elle. Sa grand-mère l’aurait pressé d’être parfaite et d’attirer l’attention sur elle mais pourtant elle restait silencieuse. Elle aurait du lui poser des questions comme elle avait pu le faire avec Amélia. Mais elle restait muette, sans charisme, à côté de ce chevalier d’importance. Elle en avait même perdu le contrôle sur son corps, se tortillant les mains d’inconfort alors que cela faisait longtemps qu’on lui avait appris à ne pas le faire. Après un certain moment de silence, des secondes ou des minutes, elle n’en savait rien, une phrase lui échappa du bout des lèvres.

J’aurais voulu plus de temps avec lui… Il est venu me parler un peu avant de partir. Il commençait à me voir… J’aurais juste voulu mieux le connaître.


Pourquoi dire cela ? Elle-même n’en avait aucune idée. Peut-être pour expliquer sa tristesse alors qu’elle n’était qu’une bâtarde parmi d’autres. Une bâtarde qui n’avait jamais réellement fait partie de la famille. Parce qu’il y avait du temps pour cela, parce que l’Empereur aurait dû avoir beaucoup plus de temps pour ses enfants mais aussi pour l’Empire.

Il devrait être là… Il n’aurait pas dû…

Mourir. Elle avait du mal à utiliser le terme, c’était idiot mais cela signifiait lui donner une réalité en laquelle elle ne voulait pas croire. Après ces quelques mots la jeune fille garda les yeux rivés sur le ciel, pensive, incapable de savoir si elle aurait dû se taire ou trouver autre chose à dire.


Dernière édition par Ezerya le Dim 25 Juin 2017, 04:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth
Caliel N.
Administrateur - Chevalier
Administrateur - Chevalier
avatar
Nombre de messages : 179
Rôle : Chevalier d'Irianeth - Prince Impérial
Date d'inscription : 10/03/2015

Plus sur le personnage
Âge: 24 - 29 ans [G19]
Rôle: Chevalier d'Irianeth - Prince Impérial
MessageSujet: Re: Until we die [PV Ezerya] Sam 24 Juin 2017, 00:18


In a perfect world,
You’re still be there.

- Simple Plan



Un sourire se profila lentement sur les lèvres du jeune homme tandis que la jeune fille affirmait qu’il lui ressemblait. La vie était bien étrange parfois car après tout, il n’était que son oncle. Et pourtant, il lui ressemblait bien plus qu’à son propre père. Père qu’il n’avait jamais autant considéré que lui. Il avait ouïe dire certaines rumeurs alors qu’il était adolescent concernant la couche de sa mère, qu’elle en aurait partagé bien plus que celle de son père. Certaines rumeurs parlaient même de nuits endiablées avec la Chef de l’Ordre des Chevalier. D’autres disaient qu’il était en réalité le fils de Ryan plus que celui de Flynn. Qui croire alors que certaines tendances semblaient invraisemblables ?

- Idiot ? Je ne trouve pas. Je vais te confier une chose… Moi aussi, parfois, j’ai cet espoir de le croiser dans un recoin de la forteresse. Il est difficile de se résigner, n’est-ce pas ?

La fatalité des choses. Il ne savait pas si l’enfant qui se trouvait face à lui était capable d’une telle chose. Se résigner, accepter… Arrêter de dénier… Elle était si jeune. Comment aurait-il réagit, à son âge ? Il n’arrivait pas à le déterminer. Cette époque lui semblait si loin désormais. Epoque où il prétendait aller jouer avec ses camarades de cours mais qu’à la place, il partait discrètement rejoindre son frère Alix, pour observer les dragons. Malgré le fait que Caliel en ait eu une peur bleue au début, à cause de toutes les mauvaises histoires de méchants dragons dans les histoires pour enfants, son grand frère l’avait très vite rassuré et lui avait expliqué comment était les vrais dragons. Il n’était donc pas bien rare de voir Caliel proche du plateau de Lissen d’où l’on pouvait à la fois observer la plage des dragons et un paysage époustouflant.

Ezerya lui apprit venir souvent… S’étaient-ils souvent loupés ? Il fallait dire qu’il n’était plus venu beaucoup ici depuis qu’il était passé Chevalier. Bien que plus libre depuis qu’il n’était plus sous le commandement de Kaylann, Caliel passait son temps à Pikay ou à l’orée de la forêt, dans le nouveau manoir des Chevaliers Amélia et Xerkh. Une vague de nostalgie lui prit lorsqu’il réalisa le temps qui s’était écoulé depuis. Oui, cet endroit lui manquait quand même un peu… Le regard posé sur l’horizon, le Chevalier ne remarqua pas l’inconfort dans lequel se trouvait la jeune recrue. Néanmoins, il l’écouta d’une oreille attentive. Ainsi, son oncle s’était tout juste intéressé à elle… Il trouvait cela quand même triste. Lui n’avait jamais manqué de la présence de son père bien qu’avec le temps, leurs caractères ne les aient pas rapprochés plus que ça.

- On le pensait tous éternel. C’est fou, non ? Je ne saurai dire… Il avait cette prestance qui le rendait encore plus grand. Tout le monde le voyait comme immortel.

Et pourtant, il n’était plus là.

- C’est dommage que tu n’ai pas pu plus en profiter, étrangement le Chevalier ne savait pas s’il parlait pour elle ou pour lui, je suis sûr que tu l’aurai apprécié. Tout le monde l’appréciait sur Irianeth. Il travaillait fort pour l’Empire et était beaucoup occupé… Je me demande souvent comment l’Empire serait, s’il n’avait pas été là. Il s'arrêta encore un instant, avant d'ajouter : Tu peux être fière d’être sa fille.

Il lui sourit, le visage empli d’une nostalgie  certaine. Parce qu’il ne serait plus jamais là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezerya
Apprenti
avatar
Nombre de messages : 78
Rôle : Apprentie Seccyeth
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15 - 20 ans [G19]
Rôle: Apprentie seccyeth
MessageSujet: Re: Until we die [PV Ezerya] Dim 25 Juin 2017, 10:53


Il ne la trouvait pas idiote ? Vraiment. Il semblait sincère en tout cas. Lui aussi avait cet espoir alors qu’il était adulte ? Elle hocha la tête devant ses dires. Il était en effet dur de se résigner. Plus encore lorsqu’on avait vécu toute sa vie à vouloir plaire à un homme qui au final venait juste de disparaître. Ryan Empereur d’Irianeth devait être éternel. Lui qui avait fait plus pour l’Empire que n’importe quel dieu en avait acquis la stature dans l’esprit de beaucoup. Caliel continua à parler, se voulant sans doute réconfortant. L’aurait-elle appréciait ? Elle ne s’était jamais posé la question au fond. Ce qu’elle voulait avant tout, c’était qu’il l’aime. La réciproque ne lui était jamais venue à l’esprit, peut-être parce qu’elle avait toujours été censée l’aimer. Oh, elle l’avait critiqué pourtant dans son esprit, critiqué pour ne pas s’occuper d’elle, critiqué pour préférer Volkan. Elle lui en avait également voulu d’avoir ainsi délaissé sa mère simplement parce qu’elle n’avait pas mis au monde un fils. Oh oui, elle le savait, si elle avait été un garçon, tout aurait été différent au fond. Quoi que puissent en dire les autres. Maintenant cependant, son père était mort et elle se refuser à le critiquer.

Tout ce qu’il restait de lui c’était son fantastique travail pour l’Empire, sa stature de guide, sa puissance, sa prestance. Ce qu’il restait de lui, c’était l’Empire. Tout ce qui avait pu être critiquable avait disparu avec lui. Comment l’Empire s’il n’avait pas été là ? Ezerya ne s’était jamais posé la question. Pour elle, il avait toujours été là. Pourtant, de par sa naissance il n’était pas appelé à régner. Il avait conquis le trône pour le bien de tous. Finalement, les derniers mots de l’homme tombèrent. Elle pouvait être fière d’être sa fille. Sans doute, même s’il aurait préféré un fils. Elle aurait été parfaite en garçon.

Je suis fière d’être sa fille. J’aimerais pouvoir suivre la voie qu’il a ouverte pour l’Empire, tout faire pour protéger son héritage, pour continuer son œuvre… Enfin… J’aurais voulu qu’il soit fier de moi.

Pour le moment, elle n’était qu’une gamine de 10 ans avec une importance relative. Il était encore lointain le temps où elle pourrait agir, mais elle espérait sincèrement pouvoir le faire, un jour. À présent que sa méprise était passée ainsi que sa honte de l’avoir commise elle se décida à être plus bavarde. Ce n’était pas tous les jours qu’elle avait l’occasion de discuter avec un chevalier qui partager le même sang qu’elle.

J’ai entendu dire que… vous étiez proche également… Plus proches mêmes qu’il ne l’avait été avec ses filles… les premières… C’est lui qui vous a appris à voler n’est-ce pas ? J’aurais aimé que ce soit mon cas…

Elle l’aurait réellement apprécié même si elle voler déjà parfaitement bien. Elle aurait juste aimé apprendre de lui, passer du temps avec lui. Caliel avait pu le faire. Il lui ressemblait tellement alors même qu’il n’était pas son fils. Oh bien sûr, c’était normal, il était le fils du frère jumeau de l’Empereur, frère décédé en même temps que lui. Mais ses ailes étaient tellement semblables. Comme beaucoup sur Irianeth, elle avait entendu les rumeurs et ne savait se positionner à son sujet. Était-il un cousin ou un frère ? Elle ne pouvait le dire.

Vous pourriez me parler de lui, de comment il était… en privé ? Loin de la foule ? Loin de l’étiquette ?

Était-il différent ? Se laissait-il aller à quelques faiblesses ? Était-il humain ? Après tout, il était mort en mortel, mais toute sa vie ne semblait pas l’avoir été. Ezerya voulait savoir. Elle voulait savoir si elle était digne de lui malgré ses défauts. Elle voulait le connaître, tout simplement, malgré la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Until we die [PV Ezerya]

Revenir en haut Aller en bas

Until we die [PV Ezerya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Irianeth :: Plateau de Lissen :: Les falaises-