___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

juste une danse (PV Thélo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Eyreen
Élève
avatar
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 13/08/2016

Plus sur le personnage
Âge: 7-11 ans en G18
Rôle: élève de la tour des mages
MessageSujet: juste une danse (PV Thélo) Ven 14 Avr 2017, 13:08

Thélo se retourna d'un bloc et sa surprise se lut sans ambages sur son visage. Le sourire d' Eyreen se fit plus doux. Il était beau encore davantage, si tel était possible, que dans ses souvenirs. Ses yeux incandescent ne la quittait pas, et elle aurait sans doutes rougit et baissé la tête, si elle c'était sentit capable de quitter ne serait-ce qu'un instant, ce regard hypnotisant. De la barbe paraît désormais ses joues et lui donnait un air bien plus mâture. Le sourire sincère qu'il affichait répondait à celui de son amie. Thélo lui avait manqué, elle ne voulait pas rompre cette proximité nouvellement retrouvé.
Eyreen fut surprise lorsque le jeune roi la prit dans ses bras soudainement. Un  rire discret lui échappa, mais elle ne manqua pas de se blottir légèrement contre lui, le nez enfouis contre son torse. Il avait grandit et était désormais bien plus grand que la jeune fille. Elle était heureuse ainsi, comment n'aurait elle pas pût l'être en présence de son ami. Eyreen ne pensait comme à l'accoutumée pas à mal. Jamais elle n'aurait songé à  la possibilité de rumeurs malvenues

- Mon Dieu Eyreen j'ai bien cru que tu ne viendrais pas...

Il s'éloigna de la jeune fille un brin déçu. Elle n'aurait sut l'expliquer mais elle avait trouvé ce moment trop court Il lui prit les mains dans un geste tendre et elle lui offrit son plus jolie sourire. Tout était toujours si simple si naturel en sa compagnie. Elle n'avait pas à choisir particulièrement ses mots, pas de politesse excessive ou de peur quelconque . Avec lui elle arrivait à simplement être elle même du haut de ses dix ans

- « Et te manquer dans ton plus beau costume, jamais »


Elle rit autant de sa boutade que de la maladresse avec laquelle elle s'exprimait. Elle n'était pas réellement à l'aise dans les moments d'émotions, pas plus à dire vrai qu'avec les mots d'esprit, mais avec Thélo cela ne la gênait en rien, elle avait des défaut certes mais ne cherchais pas à les camoufler. Eyreen manquait bien souvent de spontanéité dans cet exercice, et les meilleurs répliques perdent de leur mordant lorsqu'elle nécessite une demis heure pour les déclamer
Un air malicieux au visage, Thélo fit une légère révérence à la jeune fille,  pour ainsi lui signifier qu'il l'invitait à danser. Invitation qu'Eyreen s'empressa d'accepter en réalisant à son tour une révérence sommaire. Elle n'était pas une danseuse d’exception, mais après tout qu'importait tant qu'elle n'importunait pas son cavalier par son manque de pratique.

- Cela fait si longtemps ! Comment vas tu ? Le voyage c'est bien passé ? Je veux tout savoir. Je crains que la simple correspondance que nous entretenons ne me donnent pas assez de détail sur toi et sur ta vie.

Danser était pour Eyreen bien plus naturel qu'elle ne l'avait pensé, il lui suffisait de suivre Thélo en rythme avec la musique qui raisonnait dans les murs du château.
Celui-ci eût  un bref rire ce qui toucha la petite fille. Un instant plus tôt, il lui avait parut si lasse, presque inaccessible. Désormais, elle retrouvait le jeune garçon rieur qu'elle avait rencontré voilà quelques années. Elle voulait être pour lui une amie à qui il pouvait tout dire des afflictions qui le tourmentaient, au dilemme qui l'inquiétait concernant le royaume. Elle ne pouvait pas lui apporter grande aide bien que depuis que sa route avait croisé celle du jadois, la petite fille inconsciemment  avait beaucoup lu autours de la royauté, des techniques de combat, des stratégies de gouvernement. Elle cherchait sans doutes à sa manière à se rendre utile si un jour le jeune homme avait besoin de telles savoirs elle pourrait alors les lui apporter.

- Et si tu restais un peu à Rubis ? Tu pourrais avoir une suite rien que pour toi ! Qu'estce que tu en dit ?.

L'idée était soudaine mais rien n'aurait pût autant ravir la jeune fille. Elle décida toutefois de répondre en premier lieu au questions sur son voyage et sa vie à la tour.

- « La reine Kessyane d'Emeraude et son époux le roi Eliot ainsi que la cousine de la souveraine, Rose Anna, m'ont permis tout trois de partager leur voyage. Ils ont participé à ma présence ici ce soir et pour cela je pense ne jamais être en mesure de leur signifier toute ma gratitude. Tu m'a tellement manqué Thélo.»

Sa dernière phrase avait franchit ses lèvres comme une évidence, avec une honnêteté enfantine. Ainsi était Eyreen maladroite et profondément sincère. Elle lui offrit un nouveau sourire replongeant légèrement ses yeux dans ceux de son cavalier, sans toutefois arrêter leur danse. Après un bref silence elle poursuivit

- «Rien ne me ferait plus plaisir que d'accepter ta proposition et je serais présente autant de temps qu'il me le sera possible, mais cela dépend également de mes chaperons.»

Le temps n'était pas à la mélancolie et une fois la musique terminée, Eyreen s'enfuit dans un éclat de rire cristallin. Elle arrêta son escapade dans les jardins du château. Elle aimait l'atmosphère froide et mystérieuse de la nuit, tout semblait agir comme si le monde était en suspens. Elle s'assied alors sur un banc reproduisant sans réellement s'en rendre compte, la scène qui les avait amené à se rencontrer quelques années plus tôt.

- « Tu voulais quelques détails sur ma vie mais que te dire de plus ? Mon existence à la tour se déroule sans doutes à merveille. Il y a la tour une bibliothèque merveilleuse, je n'avais jamais observé autant de livres en un même endroit. C'est fabuleux. J'ai d'ailleurs lu un livre très intéressant sur la flore du dessert. Savais tu que les plantes qui y sont présentes ont des racines si profondément enfouis qu'elles parviennent à extraire du sol l'eau dont elles ont besoin ? Certaines sont rare et très prisée pour leurs vertus curatives. J'en ai lu un autres concernant l’histoire de la tours qui en conte l'origine et les événements qui ont conduit à son apparition. Celui-ci m'avait été conseillé par Samaël, il faudra  d'ailleurs que je l'en remercie. Les cours aussi sont extrêmement captivant et les professeurs sont des pédagogues nés. Concernant  mon frère Jamère il m'écrit souvent pour me donner des nouvelles de sa petite famille et prendre des miennes. Mes parents sont toujours propriétaire de leur petite boutique de tailleur et ma mère est toujours une couturière hors pairs. L'une de ses dernière création d'ailleurs »

Accompagnant ses  paroles d'un geste de la main désignant ainsi la vêture  qu'elle portait. Le débit de paroles était rapide mais elle s'exprimait d'une voix claire. Un sourire mélancolique passa légèrement sur son visage. Sa famille lui manquait. Elle se rabroua toutefois. Elle n'était pas là pour broyer du noir bien au contraire elle était venu pour lui. Pour Thélo  rien ne pouvait égaler la joie qu'elle ressentait  à ses côtés

- « Et toi comment se passe ta nouvelle vie ? Je salue avec quelle facilité tu semble t'y adapter. Je suis réellement fière de toi Thélo et si tu as besoin d'une quelconques aide pour quoi que ce fut sache que la mienne t'es toute assurée»

Il aurait put tout aussi bien être fils de fermier, charpentier ou de tout autre cela n'aurait eut aucune importance pour la jeune fille. Elle appréciait Thélo pour ce qu'il était un être valeureux, généreux, curieux, joyeux...
Toutefois, il était désormais roi et sans en comprendre tout les tenants et les aboutissant, Eyreen concevait que cela impliquait des obligations qui pouvait peut être parfois pesé sur ses jeunes épaules. Elle avait à cœur de le soulager à mesure de ses moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11497-eyreen-de-rubis-gestion
Thélo E.
Rubis
avatar
Nombre de messages : 37
Rôle : Roi de Rubis
Âge du personnage : 13 à 18 ans | G18
Date d'inscription : 14/06/2015

Plus sur le personnage
Âge: 13 - 18
Rôle: Roi de Rubis
MessageSujet: Re: juste une danse (PV Thélo) Lun 01 Mai 2017, 07:38

I had all and then most of you, some and now none of you
Take me back to the night we met
I don't know what I'm supposed to do, haunted by the ghost of you
Oh take me back to the night we met


Il savait bien sûr qu'il était censé rester jusqu'à la fin du bal, mais après tout,
tout le monde semblait bien s'amuser et personne ne le remarquait, lui, le Roi, au milieu de cette foule de beaux costumes et de rubans colorés. Et puis, il ne fallait pas oublier qu'l était encore un adolescent encore en cours de recherche d'identité, alors si pendant ne serais-ce que quelques heures il pouvait profiter de la légèreté que lui apportait Eyreen, il n'allait certainement pas dire non.

La lumière des étoiles jouait sur les plantes et le petit lac entouré de roses blanches n'ayant pas encore éclos, qui occupaient le jardin du Château. C'était un spectacle magnifique, comme si toute la magie de l'univers c'était donné rendez-vous le temps d'une soirée. Un saule faisait tomber ses branches près d'une petite fontaine d'où un oiseau s’envolait. Des feuilles restées de l'automne tourbillonnaient avec lui dans l'air froid de ce début de nuit.
Thélo avait parcourus cet endroit des milliers de fois mais jamais encore il ne l'avait vus sous cet angle. Côte à côte avec Maëva, dans le bruit d'une conversation banale et inintéressante, il avait marché ici et là sans jamais remarquer tous ces détails qui sublimaient le palais, déjà plutôt impressionnant sans aucun artifice.

Eyreen s'assit sur un banc en face du lac, reproduisant étrangement les circonstances qui les avait fait se rencontrer. Ainsi baignée dans le clair de lune, les rayons de couleur blanche jouant sur sa peau laiteuse, on aurait dit un ange.
Il l'a rejoint tandis qu'elle lui parlait de sa vie à Emeraude et il se demanda pendant l'espace d'un instant ce qu'il se serait passé s'il n'avait pas été un prince.
Est-ce qu'il aurait été Chevaliers, ou Mage ? Peut-être un simple vagabond, un aventurier qui relaterait ses aventures dans des livres disposés dans les plus grandes bibliothèques. Peut-être qu'il ne serait pas Jadois, qu'il n'aurait même pas de jumelle.
En parlant de Lea, il avait l'impression qu'ils s'éloignaient avec le temps et il n'avait vu personne de sa famille pendant la cérémonie, ce qui l'avait attristé.
Il se souvint pourtant que la reine Kessyane lui avait donné une lettre de sa mère et il se promis de la lire et de répondre dès qu'il le pourrait.
Il l'a regarda tandis qu'elle lui parlait et il buvait littéralement ses paroles, l'imaginant dans sa vie d'élève et imaginant comme aurait été la vie s'ils avaient pus se voir tous les jours.

Bien entendu il n'avait jamais douté des talents de la mère d'Eyreen mais c'était beaucoup plus impressionnant en vrai. La jeune fille aurait pus être habillée du plus moche des vêtements qu'elle aurait tout de même été magnifique mais ainsi vêtue, on aurait dit une noble, voir une princesse, plus majestueuse que n'importe qui, charismatique et imposante malgré sa petite taille et son jeune âge.

- Il me semble que je peux dire que tout se passe au mieux. Même si c'est un rôle compliqué et importants, même s'il prend beaucoup de place dans ma vie, parfois trop, je sens que je suis fais pour ça. Je veux dire... Réfléchir à la politique des pays, à l'économie, venir en aide au peuple - à mon peuple - tout ça me parait si naturel. J'aime rencontrer les autres souverains, participer aux réunions... Ma soeur, Hayle, me disait souvent que j'avais le même esprit que mon père et mon grand-frère, Kenshin. J'en ai longtemps douté. Mais maintenant je me rend compte que je ne me vois pas ailleurs qu'ici, à Rubis. Pas pour le pouvoir mais pour l'aide que j'arrive à apporter. Et puis, je peux compter sur Arkdae et sur toi.

Il se tut et leva les yeux vers le ciel où les étoiles brillaient dans la noirceur de la nuit. Ce qu'il ressentait à ce moment là était indéfinissable. Eux deux face à l'éternité, comme si rien ne pouvait les arrêter. Quand il jeta un coup d'oeil à Eyreen alors qu'elle contemplait elle aussi les astres éblouissants, il eut pendant un instant une irrésistible envie de l'embrasser et d'oublier tout le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eyreen
Élève
avatar
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 13/08/2016

Plus sur le personnage
Âge: 7-11 ans en G18
Rôle: élève de la tour des mages
MessageSujet: Re: juste une danse (PV Thélo) Mer 03 Mai 2017, 17:57

Un silence paisible s'installa entre eux pendant qu'ils contemplaient tout deux la voûte céleste. Eyreen avait toujours appréciait les étoiles pour leur magnificence et leurs histoires chargées de légende. Le visage levé vers le ciel elle contemplait la lune, non sans sentir le regard de thélo posé sur elle. Elle entremêla leurs doigts en silence se pelotonnant légèrement contre lui ne voulant pas briser la magie de l'instant elle se tut. Il est des silences bien plus important que les longs discours. Ils restèrent un long moment sans mots dire, profitant simplement de l'instant. Elle était bien ainsi contre lui, comme si ils étaient seuls contre l'adversité et étrangement l'idée paraissait douce à l'élève. Une éternité avec Thélo, voilà qui serait une peine délicieuse.  Choisissant que l'instant était venu, elle se redressa fouillant sans sa poche, elle en retira un écrin en bois joliment décoré, elle le tendit à Thélo un sourire au lèvre. Dans le support se trouvait ce qu'elle lui offrait pour ce jour si particulier

- «  Je voulais pour ton couronnement, t'offrir un présent emplit de sens. J'y ai longuement réfléchi et c'est ainsi que celui-ci c'est imposé à moi. C'est un pendentif que je tiens de ma mère biologique, c'est en réalité le seul cadeau qu'elle ai put m 'offrir avant sa mort. Je le chéri depuis aussi loin que je m'en souvienne, il ne m'a d'ailleurs jamais quitté. Il est pour moi une ancre, le point d'origine de ce que je suis. Tu commence une nouvelle vie aujourd'hui, cela me semblait donc tout à fait opportun, pour que tu n'omette jamais l'ancienne. Tu n'es pas seul Thélo, tu ne le sera jamais et ce pendentif te rappellera que je suis toujours à tes côtés, quoi qu'il arrive comme tu es toujours au miens. »

A ces mots elle se saisie du pendentif contre son cœur et l'exposa au regard du jeune rois. C'était là le présent qu'il lui avait offert lors de leurs première rencontre et il n'avait depuis jamais quitté son cou. Elle avait longuement songé au présent qu'elle voulait lui donner, trouvant de prime abord l'idée de lui offrir le collier d'Ira désuète. Il n'avait aucune valeur marchande, c'était un simple pendentif ovale agrémenté de fleur de Lys à la manière d''un écusson. Elle l'avait si souvent contemplé, il lui avait paru si lourd à porté parfois. Elle ne voulait pas décevoir ni Oxine, ni Glenn, elle désirait se montrer digne de leurs attente sans réellement comprendre que leurs seules exigence était qu'elle soit heureuse. C'était l'objet qu'elle chérissait le plus au monde, il était donc logique qu'elle l'offre à Thélo puisqu'il était … qu'était il au juste ? Son ami ? Oui, bien sur c'était cela une amitié puissante et sincère les unissaient, c'était tout du moins ce que se répétait Eyreen en boucle, ayant trop peur de se fourvoyer. Elle n'était plus tout à fait une petite fille, était bien loin encore de l'adulte qu'elle deviendrait. Elle ne savait rien de l'amour et de la puissance de ce sentiment et quand elle plongeait son regard dans les yeux au reflet grenat, elle avait l'impression de s'y perdre toute entière et cette extrême proximité la terrifiait autant qu'elle la grisait.Elle ne voulait pourtant en rien s'éloigner de Thélo, elle ne désirait pas non plus le partager avec l'assistance présente dans la sale de bal. Ils ne s'étaient pas vu depuis près de trois ans et elle n'aspirait qu'a profiter de la présence du Jadois. Cette pointe d’égoïsme ne lui ressemblait guère. Eyreen avait fait toute son existence durant ce qu'on attendait d'elle. Toujours polie, d'une gentillesse sans pareille, c'était d'ailleurs des plus naturelle pour la jeune fille, mais et si pour une fois elle se montrait seulement spontanée, plus légère ? Elle désirait ne plus être si sérieuse, juste pour une nuit être seulement elle même, ne prenant en compte aucune convention sociale, aucune obligation. Être uniquement ce qu'elle désirait et rien de plus. La compagnie de Thélo lui donnait des envies de liberté, de lâcher prise. Tout en songeant à tout cela elle entreprit de détacher ses cheveux de geste expert elle retira toutes les pinces et autres artefacts qui maintenait sa coiffure en place. Une fois sa tâche accomplie, elle s'amusa à secouer la tête libérant de fait ses boucles brunes un sourire au visage.  
Ne réfléchissant pas davantage, elle retira ses chaussures et se mit à marcher dans l'herbe mouillé laissant ses pas la guider ou bon leur semble, puis emportée par la musique qui leur parvenait étouffée de l’intérieur, elle se mit a danser en riant d'un son cristallin. Elle sentait la légère rosé sous ses pieds, la force de la terre, l'immensité de l'obscurité...
Revenant vers Thélo elle se plaça devant lui légèrement accroupie pour que leurs visages soient au même niveau, dans son entreprise elle apprécia toutefois mal la distance et s'approcha plus près de lui qu'elle ne l'aurait pensée

- «  Enlève tes chaussures et vient avec moi, juste pour cette nuit il n'y a que toi et moi. Au diable le protocole et la bienséance, juste toi et moi, nous n'avons cure des autres. »

Espiègle elle déposa un baiser sur la joue de Thélo partant d'un nouvel éclat de rire, elle alla se perdre dans les branchages du saule pleureurs. Elle ne tenait plus devant le regard de Thélo, elle avait l'impression qu'il sondait son âme, en connaissait chaque parcelle. L'atmosphère entre eux était chargé d'une tension qu'elle n'avait jamais ressentit jusqu'alors. Il n'y avait pourtant nul malaise entre eux, bien au contraire elle ne c'était jamais senti aussi vivante, aussi parfaitement à sa place qu'en étant si près de lui .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11497-eyreen-de-rubis-gestion
Thélo E.
Rubis
avatar
Nombre de messages : 37
Rôle : Roi de Rubis
Âge du personnage : 13 à 18 ans | G18
Date d'inscription : 14/06/2015

Plus sur le personnage
Âge: 13 - 18
Rôle: Roi de Rubis
MessageSujet: Re: juste une danse (PV Thélo) Dim 14 Mai 2017, 07:48

Il s'était fait prendre la main dans le sac alors qu'il observait Eyreen,
qui, les yeux levés vers le ciel, admirait la voûte céleste.
Ses cheveux de jais, aussi noirs que la nuit étaient parsemés par des reflets bleu nuit qu'éclairait la lumière blanche de la lune, ronde est immense dans ce ciel infini. Cependant, en rencontrant son regard elle se rapprocha de lui, comblant la petite dizaine de centimètres qui les séparaient jusqu'alors et entremêla leurs doigts. Ce contact fit frémir le Roi mais pas comme un frisson de froid ou de peur. C'était une sensation qui éloignait de lui la fraîcheur de la nuit, le rendant à la fois un peu perdu mais aussi au comble du bonheur.
Contre toute attente, Eyreen s'appuya contre lui, faisant accélérer les battements de son cœur. Il passa un bras protecteur autour de ses épaules, comme pour la protéger des ténèbres du soir. Ce geste était lourd de sens pour lui, pour deux raisons bien distinctes. Il l'avait exercé maintes fois avec Maëva, alors qu'elle tombait dans la mort et le trépas, essayant tant bien que mal de lui apporter un peu de chaleur tandis que le froid prenait possession d'elle arrêtant lentement son cœur. Mais c'était tout d'abord avec sa jumelle Lea qu'il avait partagé ce moment tout en se promettant qu'il ne laisserait jamais rien les séparer. Promesse qu'il n'avait bien entendu pas tenu, ce qui l'attristait au plus au point.

Au bout de quelques minutes, la jeune fille se dégagea de leur étreinte et chercha quelques chose dans ses poches avec empressement. Quand Thélo pus enfin voir ce qu'elle faisait, son amie tenait un écrin dans ses mains et il ne put que remarquer le sourire ravie qu'elle avait sur les lèvres. Après un monologue très touchant où elle lui expliquait pourquoi elle avait amené ce présent jusqu'à Rubis, et pourquoi aujourd'hui, elle lui tandis le cadeau, un pendentif avec une lys au bout, lui venant de sa mère biologique.
Le jeune souverain le pris entre ses doigts, levant un regard incrédule et surpris vers Eyreen.

- Je ne sais pas comment te remercier. Tu n'étais pas obligée tu sais.

Cependant, il accrocha le collier autour de son cou et le glissa sous sa chemise si bien qu'il était tout proche de la lettre de sa mère qu'il avait rangé dans une poche de sa veste.
Et soudain Eyreen défit ses cheveux. Ils lui tombèrent sur les épaules et au creux de ses hanches en une cascade de boucles brunes. Il la trouvait tellement belle comme ça. Simple, spontanée et tellement moins sage que ce qu'il connaissait. Ça lui rappelait encore une fois sa mère et ses origines sauvages. Il aimait bien cette nouvelle facette d'elle. C'était agréable de ne pas faire attention à ce que l'on devait être, à nos paroles, à notre apparence. S'il s'écoutait, il passerait ses journées sous sa forme de métamorphe. Mais il était Roi maintenant et ça n'était pas raisonnable, n'est-ce pas ?
Il la vit se lever et tournoyer dans l'herbe humide en riant d'un air si libre qu'il ne pu la quitter des yeux.

Revenant vers lui mi-marchant mi-dansant, elle s'accroupi à sa hauteur et s'approcha si près de lui qu'il pouvait voir chaque parcelle de sa peau, qu'il pouvait sentir son parfum de jasmin et que ses lèvres le touchaient presque.

- Vient avec moi, juste pour cette nuit il n'y a que toi et moi. Au diable le protocole et la bienséance, juste toi et moi, nous n'avons cure des autres.

C'était tellement plus qu'un appelle, un murmure à son oreille impossible à ignorer et quand il sentit ce baiser sur sa joue, il se cru dans un autre monde. Pendant qu'elle repartait dans un autre éclat de rire, il lui saisit la main et l’entraîna dans ses bras, entre les fleurs et les arbres et la fit danser sur la musique provenant du château.
Il posa ses mains sur ses hanches tandis qu'elle entourait son cou et yeux dans les yeux ils étaient tellement proche de ce monde et pourtant tellement loin également. Ils allaient ensemble au bout de la nuit, accroché l'un à l'autre, tournant dans le bruit des instruments, jusqu'à l'épuisement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eyreen
Élève
avatar
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 13/08/2016

Plus sur le personnage
Âge: 7-11 ans en G18
Rôle: élève de la tour des mages
MessageSujet: Re: juste une danse (PV Thélo) Jeu 01 Juin 2017, 05:51


Thélo la rejoignit bien vite l'enserrant dans ses bras et lui proposa une danse sur la musique qui leur parvenaient de l’intérieur. Trop heureuse de cette initiative Eyreen se lova contre Thélo, les mains sur sa nuque, quand celles du roi étaient posées sur ses propre hanches. Ils étaient si proche l'un de l'autre. Cette proximité était oh comble de bonheur pour la jeune fille, mais pas seulement. Le brun faisait naître tant de sentiment inconnu en elle, qu'elle en aurait eût le tournis si seulement son esprit daignait se concentrer un tant soit peu. Pour l'heure elle savourait cet instant de profonde paix. Tout semblait si simple, si naturel. Comme si tout dés lors que Thélo était présent, prenait sens. Ils restèrent ainsi un long moment sans mot dire. Le silence les enveloppaient de son atmosphère bienveillante et ils étaient hors du temps, comme suspendu dans une réalité qui n'appartenait qu'a eux.  
La musique à l’intérieur changea de ton se faisant plus joyeuse, Eyreen décida alors qu'elle voulait s'amuser un peu. Brisant leur cocon elle s'éloigna du Jadois.
Le sérieux semblait la fuir ce soir, elle voulait de la légèreté et de la spontanéité. Repartant dans un rire, elle intima silencieusement à son ami de la suivre. Elle était certaine qu'il comprendrait son invitation muette. Courant au milieu des arbres le visage offert à la lune, elle se sentait libre comme jamais auparavant. Le monde pouvait bien s'écrouler, elle avait l'étrange impression qu'elle y survivrait et Thélo également. Ils étaient pour l'heure invincible.
Eyreen écorchait ses pieds nus contre les racines, mais elle n'y prêtait aucune attention, toute entière à son ivresse de liberté. Pour une fois dans sa courte existence, elle agissait pour elle seule, faisant ce dont elle avait envie et non ce qu'elle pensait qu'on attendait d'elle.  Le poids de la pression qu'elle se mettait à elle même, retombait doucement. Elle avait tant à cœur d'être la parfaite fille, la parfaite sœur, la parfaite élève... Eyreen cherchait toujours à être parfaite, hormis avec Thélo ou elle voulait seulement être elle même. Avec lui tout était plus évident et c'était des plus plaisant pour la jeune fille de sentir qu'il n'attendait rien d'elle de particulier, sa simple présence paraissait lui suffire. S'approchant de la fontaine elle commença distraite à jouer avec l'eau, faisant courir ses doigts à la surface. Elle s'amusait avec les rayons lunaire qui se reflétait à la surface. Puis d'humeur espiègle, elle fit léviter un peu d'eau jusqu'à Thélo l'arrosant au passage et s’enfuie sans attendre les représailles en partant d'un nouveau rire cristalline. La fuite fut de courte durée puisque le brun la rattrapa bien vite. Ses mains plaquée sur les épaules de la rubienne, il signait ainsi la fin du jeu. Un sourire au lèvre elle plongea à nouveau son regard dans les yeux grenat. Un éclat joyeux y dansait et elle se fit la réflexion incongru, qu'elle ne voulait plus jamais voir dans les prunelles noires la moindre tristesses. Plus déconcertant encore, elle songeait ne pas être étrangère à cette bonne humeur. Peut être le comblait elle autant qu'il instillait joie en son cœur. Son regard se perdit dans la contemplation du visage de Thélo jusqu'à ses lèvres fines. Elle avait envie de l'embrasser. La nuit était à eux et la spontanéité semblait être de mise ce soir. Alors pourquoi. Pour son premier baiser elle ne voulait nul autre que Thélo. Forte de ce constat et se montrant plus impulsive que jamais, elle posa ses lèvres sur celle du jadois, en un baiser aussi léger qu'un souffle. Interrompant l'échange au bout de nombreuses secondes, elle resta un instant interdite.
Elle l'avait fait, elle avait embrassé Thélo, elle lui adressa d'ailleurs son plus beau sourire, elle était si bien en cet instant. Son coeur était gonflé d'a... De quoi était il gonflé ? Par Parandar que venait elle de faire ? Avait elle réellement embrasser le brun aussi cavalièrement ? Par réflexe elle porta une main hésitante à ses lèvres. Oui, elle avait embrassée Thélo. Le bonheur qu'elle ressentait se mua en angoisse. Que devait il penser d'elle désormais? Elle ne lui avait pas demander l'autorisation de faire pareil acte? Mais en ce genre de situation un accord est il vraiment nécessaire ? Elle n'en savait rien. Elle repoussa toutefois de son esprit les questions concernant Thélo. Mais quelle raison idiote l'avait poussée à agir ainsi ? La première réponse qui lui vint était qu'elle en avait envie. Mais pourquoi un tel désir soudain ? Après réflexion, il n'était en rien soudain. Le cheminement de ses pensées allait bon train, elle parviendrait à comprendre ce qui l'avait poussé à agir ainsi. Pourquoi Thélo réveillait en elle de telles envies ? Nombre de réponse lui vint mais aucune satisfaisante. Elle ne comprenait pas ses sentiments envers lui, elle ne comprenait pas son envie irrépressible d'être à ses côtés...Eyreen ne comprenait pas et cela lui était insupportable, elle devait comprendre ce qui lui arrivait. Tant d'impulsivité ne lui ressemblait guère, elle n'était pas souffrante pourtant, elle n'avait pas de fièvre ni de douleur. Il devait y avoir une autre explication, qu'elle parviendrait à dénicher. Cela faisait plusieurs minutes qu'elle était perdue dans ses pensées sans mots dire. Elle devait dire quelques choses à Thélo pour le rassurer, lui expliquer qu'il n'avait rien fait de mal,lui dire que tout irait bien, qu'elle l'a.... que tout irait bien. Prenant une grande inspiration elle commença à parler s'adonnant dans la contemplation de l'herbe pour ne pas risquer de croiser le regard aux reflets grenat

- «  Afff …. euhm ...beuh... arg... chhh.... Désolé... bouf .. miu... »

Ses enchaînement de syllabe plus ou moins aléatoire était pour le moins incompréhensible. Les mots dans son esprits s'imposait si rapidement que sa bouche ne parvenait pas à suivre. Cela lui arrivait parfois, quand elle avait peur et en cet instant Eyreen était terrifié. Elle avait peur que son geste inconsidéré lui ai fait perdre Thélo. Morte de honte elle offrit un sourire piteux à son interlocuteur sans pour autant lui accorder le moindre regard et s'enfuit simplement.
NB:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11497-eyreen-de-rubis-gestion

juste une danse (PV Thélo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-huitième génération-