___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

And he looks at me, and i look at him ♦ Garan & Ally

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ally
Modérateur - Ex-Chevalier
Modérateur - Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 638
Rôle : Ex chevalière d'Emeraude
Date d'inscription : 28/04/2012

Plus sur le personnage
Âge: 47 ans
Rôle: Ancienne chevalière d'Emeraude
MessageSujet: And he looks at me, and i look at him ♦ Garan & Ally Mar 11 Avr 2017, 12:28

And he looks at me,
and i look at him
Garan & Ally



❝ Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin. ❞
Tahar Ben Jelloun


© Freedom.thief



Si elle en avait été capable, elle en aurait chialé comme un bébé. Son sabre, l’amour de sa vie, arraché à elle par la mort de cette fausse Lyra bis.  Des années encore, ce combat déloyal, main dans la main avec leurs petits amis rouges, pour faire la peau à la maman attitrée des Ombres continuait de lui filer des sueurs froides. Comme d’habitude, lorsque les souvenirs lui revenaient trop vivement en mémoire, elle s’acharnait à l’entrainement. Des années plus tôt, elle aurait ajouté à ce traitement hautement thérapeutique une bonne dose d’un infect tord-boyau, jusqu’à ce que toutes ses pensées se diluent dans les vapeurs d’alcool. Pour le meilleur comme pour le pire, c’en était fini de ce temps d’oubli facile… sur le papier, tout du moins. Toute rechute n’était pas inenvisageable, hélas, bien que l’alcool fût à présent réservé à la fête, aux parties de jambes en l’air et aux rendez-vous avec Arkdae – une façon comme une autre de survivre à son humour souvent douteux. A vrai dire, le tout était de trouver à… s’occuper. Pourtant, même lorsqu’elle s’y employait activement, Ally trouvait encore quelque-chose à redire. Elle n’avait jamais digéré la perte de son arme, un sabre magnifique, à la poignée en ivoire, qu’elle avait depuis remplacé successivement par une épée, une paire de couteaux et même une machette avant de finalement retourner à ses premiers amours avec un sabre fallois à la lame gravée main. Pour ne pas changer des bonnes vieilles habitudes, il s’agissait d’une arme de mercenaire. Au moins, son nouveau joujou venait de chez elle et non tout droit des égorgeurs du désert.  Cela ne l’empêchait pas, encore et toujours, de regretter son bébé. Avec ce nouveau sabre, comme c’était le cas de toutes les armes d’emprunt qu’elle avait eu jusque-là, elle n’avait pas l’impression d’atteindre son plein potentiel. Il lui manquait… l’effet de symbiose. Pas que cela l’empêcha de botter les culs des lieutenants de l’armée. Ce matin-là, justement, ses souvenirs des Ombres lui étaient revenus en plein visage ; pire qu’un boomerang modèle enclume. L’idée de partir en vadrouille dans les cuisines en quête d’un alcool fort lui était venue à l’esprit, jusqu’à ce qu’elle jette un coup d’œil par la fenêtre de sa chambre. De ces chers et tendres frères d’arme nulle trace, mais plutôt de très jolies paires de miches en costume militaire. Une chose en entrainant une autre, elle s’était très vite retrouvée au beau milieu de la cour, à réviser ses parades avec le plus costaud de la bande, un grand blond balafré qui attirait le regard de plusieurs jeunes servantes de passage et s’y connaissait fortement en mouvements de cheveux ravageurs. Si sa puissance et sa maitrise ne faisaient aucun doute, elle gardait sur lui l’avantage de la vitesse.

- Allez champion, tu peux faire mieux que ça !

Son commentaire provoqua un nouvel assaut sur le flanc qu’elle bloqua tant bien que mal des deux mains.

- Eh ben… il suffisait de demander !

Il recula, sifflant de mécontentement, avant de relancer son imposante masse musculaire à l’attaque de son épaule droite. Ally esquiva furtivement avant de repositionner sa garde.


- Et ton truc à toi, haleta t-il en donnant des coups dans ses jambes, c’est de jouer les anguilles, pas vrai ?
- Tout juste !

Avant qu’il ait eu le temps de sortir un nouveau mouvement capillaire de toute beauté à ses  admiratrices, restées en retrait, le regard brillant et du linge frais dans les bras, la chevalière évita un nouveau coup avant de bondir, vive comme l’éclair et de désarmer son adversaire d’un coup sur le poignet. Le fantasme de ses dames lâcha son épée avec un petit cri indigné avant de secouer son poignet, l’air boudeur, comme un gamin de cinq ans attendant son bisou magique


- Pas mal pour une brindille.
- Pas mal pour un chevalier de roman à l’eau de rose.

Avant qu’il ait eu le temps de répliquer  – vue sa trogne de petiot adorable, Ally s’attendait assez à un « Gna, gna, gna ! » bien senti –, son regard se fixa à l’autre bout de la cour, prêt de la porte de la salle d’arme.


- Tiens, on dirait que le patron se ramène, clama t-il.

Ce qui entraina de la part de ses copains de régiment, toujours en train de tâter le fer quelques « Ah oui ! » et d’autres « Oh, c’est bien lui ! ».
Ally fronça les sourcils.


- Le patron ?

Elle daigna se retourner, voyant arriver dans leur direction un grand dadet à la peau sombre, dont les muscles saillants n’avaient rien à envier à Boucles d’or.
Comme si c’était évident, ce dernier rétorqua :

- Mais oui, le patron. Garan, le chef des armées. Le patron quoi !

Duh, comme si c'était si évident. Elle avait une tête à retenir la tronche du chef des armées ? Garan… Où est-ce qu’elle avait déjà entendu ce nom…
Beaucoup de ses hommes interrompirent leurs entrainements pour aller saluer leur grand chef avec de larges sourires. Apparemment, l’homme faisait l’unanimité, tout du moins, dans ce régiment ci. Même Boucle d’or l’avait abandonnée pour aller en taper cinq à son grand manitou.
Garan… Ça lui revenait maintenant. Elle avait entendu ce nom dans la bouche d’Isis. C’était sa grande idole, son mentor, celui qui lui avait donné envie de rentrer dans l’armée en l’entrainant dans ses moments les plus sombres. Y avait-il quelqu’un qui n’admirait pas ce mec ?
Suivant le mouvement, elle attendit que la foule de disperse et que l’homme se retrouve finalement seul pour aller le saluer.


- Garan, c’est ça ? Je suis Ally, la mère d’Isis.

Son sabre toujours en main, sa queue de cheval à moitié défaite retombait sur son plastron en cuir. Un sourire mutin éclairait son visage et ses yeux d’ambre brillaient d’un éclat malicieux, provocateur.

- Isis m’a beaucoup parlé de vous. Mais apparemment… elle n’est pas votre seule admiratrice. C'est quoi votre secret ? Une huile pour faire briller la peau ? Une crème, peut-être ?

Son sourire s’élargit. Son ton, elle le savait bien, très ironique, suintait le second degré jusqu’à la moelle. En général, elle n’était pas très férue des icônes. A dire vrai, leur gloire était rarement  méritée, preuve en était que les chevaliers n’avaient vraiment pas la côté ces temps-ci – c’est pourtant eux qui ne cessaient de prendre les risques les plus insensés pour protéger le continent, rien de bien admirable en somme... Cependant, étant donné le rôle que Garan avait joué dans la vie de sa fille, elle était prête… disons… à lui laisser le bénéfice du doute.


Dernière édition par Ally le Sam 03 Juin 2017, 06:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garan
Armée - Chef
avatar
Nombre de messages : 20
Rôle : Chef des armées d'Emeraude
Date d'inscription : 17/02/2017

Plus sur le personnage
Âge: 62-67 ans [G19]
Rôle: Chef des armées d'Emeraude
MessageSujet: Re: And he looks at me, and i look at him ♦ Garan & Ally Mer 12 Avr 2017, 05:57


Une journée ordinaire dans la vie d'un chef d'armée… Lever aux aurores, repas en compagnie de ses hommes, attribution des « missions » (plutôt des rondes ces derniers temps, mais c'est des missions quand même !), entraînement, que ce soit avec les Chevaliers d'Emeraude ou non… La routine quoi ! Même si les jours se suivaient et se ressemblaient, Garan appréciait sa vie au château. Depuis que Brand l'avait recueilli, de nombreuses années auparavant, il se sentait enfin à sa place, utile à quelque chose. Bien sûr, il lui arrivait bien de repenser à son ancienne vie, voire même à la femme qu'il avait tuée, mais il lui suffisait de regarder autour de lui pour comprendre que c'était mieux ainsi.
Enfin bref… ce jour-là, après s'être occupé de ses affaires de chef, le Fallois décida d'aller s'entraîner auprès de ses hommes. Il retira donc sa tunique, parce c'est plus pratique pour combattre, on le sait tous, et se dirigea vers la salle d'armes. Là, il prit son épée et rejoignit ses hommes dans la cour. Oh, bien sûr, Garan aurait pu prendre l'arme de quelqu'un d'autre par mégarde, mais il était assez rare qu'il se trompe en fait… A vrai dire, sans vraiment savoir pourquoi, il se sentait bien uniquement avec son arme à lui, et aucune autre. S'il n'utilisait pas son épée, il était tout simplement bien moins performant.

Toujours est-il que, lorsqu'il arriva auprès de ses hommes, comme d'habitude, tous arrêtèrent ce qu'ils étaient en train de faire et accoururent pour le saluer. Un sourire aux lèvres (chose rare avant qu'il n'arrive à Émeraude, d'ailleurs), le chef leur en « tapa cinq » à son tour, tout en leur demandant avec humour lequel était prêt à prendre sa raclée. Bien évidemment, tous les soldats rirent et y allèrent chacun de leur petit commentaire, du genre "C'est toi qui va prendre ta raclée, oui !", ou autres "c'est c'qu'on va voir, patron !". Garan n'avait jamais recherché cette popularité, mais ça lui plaisait bien après tout. C'était un chef apprécié qui faisait une bonne armée, entre autres choses. Après tout, si ce n'était pas le cas, personne ne lui obéirait et ils mourraient à la première bataille...

Mais nous ne sommes pas ici pour parler de ça… Donc, alors que le Fallois s'apprêtait à aller s'entraîner avec Manannan, ou Manny, plus simplement (ou encore Boucles d'or, n'est-ce pas Ally ?), il fut abordé par une femme portant la croix de l'Ordre des Chevaliers d'Emeraude et se présentant comme la mère d'Isis. En entendant ce nom, le soldat ne put s'empêcher de sourire… Cette jeune fille était l'un de ses meilleurs éléments, et, à vrai dire, elle le surprenait beaucoup. D'abord, même s'ils étaient déjà proches à cette époque là, la jeune fille avait réussi à faire de lui son mentor exclusif, ce qui était un fait assez rare dans l'armée d'Emeraude ! Et puis elle avait progressé beaucoup plus vite que toutes les autres nouvelles recrues arrivées au même moment qu'elle…

"Et bien, si vous êtes la mère d'Isis, laissez-moi vous dire que votre fille est un très bon élément ! Et, de ce que j'ai pu voir de la fin de votre combat avec Manny avant qu'il ne vienne me saluer, je crois savoir de qui elle tient !"

Bien sûr, il était évident que Garan n'avait pas pu voir grand-chose à part le moment où le blond s'était fait désarmé, mais il valait mieux se faire des amis des Chevaliers. Après tout, ils combattront sûrement ensemble lorsqu'une nouvelle menace apparaîtra. Et puis, même s'il ne recherchait pas l'attention des femmes en ce moment, le soldat devait bien avoué que celle-ci était plutôt pas mal, même avec ses cheveux en vrac et toute transpirante. Mais bon, il n'était pas là pour ça, donc il se concentra rapidement de nouveau sur la conversation, juste au moment où la Chevalière lui lança une pique. Souriant toujours, Garan lui répondit lui aussi avec humour.

"En fait oui, ça s'appelle « La crème de popularité du Dr Doxey », c'est très efficace ! Je peux vous montrer si vous voulez, vous devez en avoir besoin en tant que Chevalière. A moins, bien sûr, que vous ne préfériez aller faire sentir votre odeur de transpiration à tout le monde avant"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ally
Modérateur - Ex-Chevalier
Modérateur - Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 638
Rôle : Ex chevalière d'Emeraude
Date d'inscription : 28/04/2012

Plus sur le personnage
Âge: 47 ans
Rôle: Ancienne chevalière d'Emeraude
MessageSujet: Re: And he looks at me, and i look at him ♦ Garan & Ally Lun 10 Juil 2017, 20:19


Alors c'était ça, la crème de la crème ? Le super soldat ? La machine de guerre ? Le chef des armées d’Émeraude en personne, avec ses muscles bandés, sa peau d'ébène et son corps d'éphèbe ? L'incroyable mentor dont Isis adorait lui vanter tous les mérites ? Ally s'attendait à un géant, au moins, un surhomme échappé des plus grandes légendes d'Enkidiev, or l'homme qui se tenait en face d'elle ne la dépassait que d'une petite tête. Il n'était pas non plus le guerrier le plus intimidant qu'il lui ait été donné de rencontrer. C'était un homme comme un autre, les épaules un peu plus larges que la moyenne, peut-être. Il exhibait ses dents blanches comme s'il se prenait pour le plus beau mâle de la mêlée, bien au dessus de Boucles d'or, qu'il tenait en respect, au même titre que ses autres soldats, qui bavaient littéralement face à leur grand manitou, en remuant la queue comme des toutous fidèles. Quant aux demoiselles qui se pâmaient devant le grand dadais à la glorieuse chevelure étincelante, quelques unes avec changé de cible, portant leur regard sur le bel homme du désert. Les autres avaient passé leur chemin ou continuaient de lorgner rêveusement sur les mèches soyeuses de Boucles d'or - qui, selon toute vraisemblance, portait le nom de Manny, à la grande déception de Ally qui aurait bien vu en lui un Ken ou un Thor.
La jeune femme croisa les bras, goguenarde alors que Garan s'étendait en compliments faciles. Bien sûr qu'elle se battait bien, et bien sûr qu'elle était plus douée qu'un jeune premier de l'armée. Elle n'avait pas non plus besoin qu'on lui rappelle le grand talent de sa fille, qui ne devait ses capacités qu'à son travail, et non à son ascendance. Bien sûr, ses parents, étaient deux très bons combattants, mais jamais ses aînés n'avaient su ou voulu manier l'épée. Si jamais l'hérédité avait été de la partie, Ally n'aurait elle d'ailleurs pas engendré de chevalier en herbe ? Isis avait délaissé l'Ordre au bénéfice de l'armée, l'échec était cuisant et Garan allait devoir trouver plus original s'il voulait vraiment la flatter, une intention qui, de toute évidence, lui passa rapidement. Alors comme ça elle avait besoin de popularité remonter sa cote de popularité ? Avec une crème ? D'un docteur au nom plus improbable encore que la blondeur du dénommé Manny ? Et elle sentait la transpiration ? Le sourire d'Ally s'étira. Oh, darling... il allait falloir faire mieux que ça pour relever le niveau de cette conversation. Beaucoup mieux que ça. Puis croiser le fer, pourquoi pas, il ne pouvait pas être plus mauvais à l'épée qu'il ne l'était pour la tchatche. Il ne pouvait pas être arrivé là où il était sans posséder quelques compétences de base.


- J'ai mieux à faire de mes journées que de me rendre populaire auprès des gens, à vrai dire, et le mérite se gagne dans la sueur et le sang, mais vous devez connaitre ça, pas vrai ? A moins que vous ne préfériez... rameuter de nouvelles admiratrices à longueur de journées ? Se faire observer... comme ça... c'est bon pour l'égo. Après tout, certaines personnes ont besoin de se sentir... comment dire... rassurées ?

Elle indiqua du menton le groupe de jeunes filles qui continuaient d'observer avec passion les combats qui avaient repris, choisissaient leur poulain, prenaient les paris, s'exclamaient de joie ou de surprise à chaque coup porté. Leurs champions quant à eux, semblaient se sentir pousser des ailes.
Reportant son attention sur Garan, le ton d'Ally se radoucit.


- Ma fille ne tient pas de moi, elle est beaucoup mieux que moi.

Oh ça, ce n'était pas un secret. Isis était plus disciplinée, plus mature et plus prometteuse qu'elle ne l'avait jamais été, elle, Ally, l'éternelle rebelle, celle qui ne pouvait ni ne voulait rentrer dans le moule, qui trainait ses casseroles et ses fantômes chevillés au corps, ayant longtemps noyé ses démons dans les alcools bas de gamme et les travaux incessants. Ses enfants étaient ses trésors, ses uniques trésors, et Isis, l'une des seules choses qu'elle ait faite de bien au cours de son existence.

- J'aime savoir qu'elle a quelqu'un sur qui compter, reprit-elle, même si ce quelqu'un ne connait rien à l'art de la joute verbale, ironisa t-elle avec un large sourire mutin, reprenant un visage moins solennel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garan
Armée - Chef
avatar
Nombre de messages : 20
Rôle : Chef des armées d'Emeraude
Date d'inscription : 17/02/2017

Plus sur le personnage
Âge: 62-67 ans [G19]
Rôle: Chef des armées d'Emeraude
MessageSujet: Re: And he looks at me, and i look at him ♦ Garan & Ally Mar 11 Juil 2017, 17:37

Si Garan avait pu penser, ne serait-ce qu'une seconde, que son histoire de crème de popularité suffirait à calmer les envies de taquineries de son interlocutrice, sa joie aurait été de courte durée. A en juger par la façon dont elle croisa les bras et dont son sourire s'élargit, il semblait même que ce soit tout le contraire ! Heureusement, le Fallois n'avait pas du tout eu cette pensée. Au contraire, il savait très bien qu'il n'avait aucune chance de battre quelqu'un en joute verbale. Ou, tout du moins, il essayait de s'en convaincre pour que, à chaque fois qu'une conversation comme celle qu'il était en train de vivre se passait, cela lui paraisse comme un challenge. Parce que c'est plus drôle quand y'a du challenge, pas vrai ?
Enfin bref… Lorsque son interlocutrice, Ally si sa mémoire était bonne, mentionna les servantes qui observaient ses hommes avec des étoiles dans les yeux en les désignant du menton, le chef des armées ne put s'empêcher de pouffer de rire. Ce n'était pas un rire méchant, bien au contraire, il respectait les servantes, mais… Pour être honnête, elles ne l'avaient jamais intéressé. Même si, comme Ally le disait, ça pouvait faire du bien à l'égo, Garan n'avait jamais vraiment compté le nombre de ses admiratrices. Pour lui, l'admiration se méritait, et il avait l'impression que les servantes l'admiraient uniquement pour ses muscles… Ce qu'il s'empressa de partager avec la Chevalière, bien évidemment

"Vous voulez dire les servantes qui s'extasient devant les combats ? Je n'ai rien contre elles, bien au contraire mais… je préférerais qu'elles m'admirent pour mes talents au combat plutôt que pour mon physique." Puis, sans vraiment s'en rendre compte, Garan se rapprocha dangereusement de la Chevalière, avant de poursuivre, avec un sourire aux lèvres : "Pour être honnête, je préfère gagner l'admiration de femmes guerrières, qui savent se battre… Peut-être même de Chevalières, qui sait !"

Après ce moment qui pouvait paraître… intime, vu de l'extérieur, le Fallois s'écarta de son interlocutrice et croisa les bras sur sa poitrine, hochant la tête pendant que la Chevalière vantait les mérites de sa fille (si on peut appeler ça vanter ses mérites xD). Même s'il savait que c'était sûrement l'instinct maternel qui parlait, Garan ne pouvait s'empêcher d'être d'accord avec Ally. Isis était, et serait toujours, l'un de ses meilleurs soldats. C'est pourquoi il s'était simplement contenté d'opiner du chef quand la Chevalière avait dit qu'Isis était meilleure qu'elle. Mais ce qu'elle dit en dernier, à propos du fait qu'il ne connaissait rien à la joute verbale, le fit réagir immédiatement. Un énorme sourire se dessina sur ses lèvres, et il posa la main sur le pommeau de son épée comme une invitation.

"Peut-être vais-je plus vous convaincre dans l'art de la joute tout court, ma chère ! A moins que vous n'ayez peur de vous mesurer à moi, bien sûr !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ally
Modérateur - Ex-Chevalier
Modérateur - Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 638
Rôle : Ex chevalière d'Emeraude
Date d'inscription : 28/04/2012

Plus sur le personnage
Âge: 47 ans
Rôle: Ancienne chevalière d'Emeraude
MessageSujet: Re: And he looks at me, and i look at him ♦ Garan & Ally Mer 09 Aoû 2017, 07:26

Garan avait raison sur au moins un point : l'admiration des servantes, quoique flatteuse, n'avait pas grand chose avoir avec ses qualités guerrières. Sa popularité découlait d'avantage de son physique fort avantageux. Ally devait bien admettre n'avoir que très rarement rencontré visage plus mignon. Il pouvait se targuer d'avoir une bonne bouille, faute d'avoir une langue aiguisée. A vrai dire, il s'exerçait d'avantage dans l'art de la flatterie depuis le début de cette discussion. Tout sourire, Ally jeta un regard malicieux à mister belle gueule. Les servantes ne lui suffisaient pas ? Allons, ce n'était pas très charitable pour ses fans. Le militaire se rapprocha sensiblement. Loin de reculer, Ally profita d'être presque collée contre son torse bombé pour plonger dans son regard d'encre. Son sourire ne fit que s'élargir. Quelle idée de préférer aux yeux de merlans frits des plus jolies servantes l'admiration d'une femme bourrue qui maniait les armes ? Il fallait être masochiste, d'autant plus pour rechercher les louanges d'une chevalière. La plupart n'étaient pas à moitié aussi charmantes que les jeunes femmes qui lorgnaient toujours dans la direction de Garan. Surtout, elles avaient toutes vu défiler tant de soldats autoproclamés imbattables, tant de généraux vantards, de guerriers soi-disant légendaires à qui elles avaient fait mordre la poussière, qu'elles ne se laissaient guère impressionner.

- Vous pensez valoir l'admiration d'une chevalière ? le railla t-elle, frôlant presque ses lèvres.

Il allait falloir sortir la grosse artillerie, qui ne comprenait pas que les dents étincelantes et les œillades appuyées.
Garan finit par s'éloigner, songeant sûrement faire retomber une immense pression dans la poitrine d'Ally. Oh, oui, il était mignon, et la jeune femme ne boudait jamais son plaisir face à un bel homme, mais il fallait un peu plus qu'une approche physique aussi prévisible pour lui plaire, sans parler de ses avances détournées. Cependant, le sourire qui se peignit sur le visage de monsieur le chef des armées la convainquit que la suite serait certainement plus à son goût. Il posa la main sur le pommeau de son épée. Plus de bla bla mais une vraie joute de guerriers, voilà qui commençait à devenir intéressant. Pas de quoi effrayer une chevalière, et encore moins Ally.


- La seule chose dont j'ai peur, dit-elle en sortant son sabre de son fourreau, c'est de vous ridiculiser devant vos hommes. Avouez que ce serait de mauvais goût.

La jeune femme ne laissa pas le temps au préliminaires de s'étirer d'avantage. Ses quelques échanges avec Boucles d'Or l'avaient mises en jambes. Elle ne doutait pas qu'un cercle de curieux se formerait bientôt autours de Garan et elle. Il ne fallait pas plus que le combat de deux adversaires inhabituels pour attirer l'attention d'un groupe de soldats.
Son premier assaut fit réagir le militaire, qui, comme elle s'en douta, para ses premiers coups sans grande difficulté. Elle continua de frapper de façon assez prévisible, sans pour autant laisser la lame de Garan approcher de sa peau. Le but était d'endormir sa vigilance. Lorsque Ally fût certaine que le guerrier répliquait à ses attaques de façon automatique et machinale, elle accéléra la cadence. Son bras, qui n'avait jusqu'alors qu'appliquer quelques techniques de base très scolaires, se mit à fendre l'air à toute vitesse alors que la chevalière pirouettait de façon imprévisible, comme une guêpe furieuse. Il était très compliqué de prévoir la moindre de ses attaques, tant elle semblait agir à l'instinct, de façon très vive et désordonnée. Si son poing droit était armé, sa main gauche n'était pas en reste. Sa paume ouverte cueillit Garan à l'estomac, lui coupant le souffle tandis que son sabre faisait sauter son épée de ses mains.
Stoïquement, Ally ramassa son épée et lui tendit.


- Rassurez-moi, vous n'êtes pas devenu un général d'armée en vous battant comme un écuyer d’Émeraude de treize ans ?

La chevalière n'éprouvait aucune remord de railler son adversaire de la sorte. Bien au contraire, elle voulait qu'il en prenne pour son grade et lui montre ce que sa fille lui trouvait de si exceptionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garan
Armée - Chef
avatar
Nombre de messages : 20
Rôle : Chef des armées d'Emeraude
Date d'inscription : 17/02/2017

Plus sur le personnage
Âge: 62-67 ans [G19]
Rôle: Chef des armées d'Emeraude
MessageSujet: Re: And he looks at me, and i look at him ♦ Garan & Ally Mer 30 Aoû 2017, 19:41


En attendant la réponse de la Chevalière, Garan, toujours torse nu (je préfère te le rappeler, au cas où tu aies oublié 8D), sortit son arme de son fourreau et sautilla sur place, attaquant un adversaire invisible devant lui. C'était un rituel qu'il lui tenait à cœur d'effectuer avant chaque entraînement. Cela lui permettait de s'échauffer, mais également de mettre en place une stratégie selon l'adversaire qui se trouvait en face de lui. Bien entendu, habituellement, ses adversaires étaient des soldats qu'il avait vu combattre et qu'il connaissait, donc la stratégie à effectuer lui venait naturellement. Mais, aujourd'hui, la difficulté viendrait du fait qu'il n'avait jamais affronté Ally, ni aucun Chevalier d'ailleurs. Et, d'après ce qu'il se disait, les Chevaliers savaient extrêmement bien manier une épée. Pourtant, préférant vérifier cela sur le terrain, comme on dit, le chef des armées ne laissa rien paraître et se contenta d'éclater de nouveau de rire en entendant la réflexion de sa future adversaire.

"Ce qui serait vraiment de mauvais goût, c'est que ce soit moi, un simple soldat, qui vous ridiculise vous, une Chevalière entraînée à combattre depuis l'enfance ! Surtout à un endroit où n'importe lequel de vos frères d'armes pourrait assister à cette défaite, simplement en passant par là."

Après cette pique, très légèrement copiée sur celle que venait de lui lancer Ally, Garan se mit en garde et reprit son sérieux pour se concentrer à 100 % sur le combat à venir. Et, vu de l'extérieur, il n'avait plus rien à voir avec le soldat moqueur qu'il était auparavant. Au contraire, on aurait dit que quiconque oserait le déranger, voire le déconcentrer, durant l'affrontement se ferait découper en rondelle dans la minute… Enfin bref ! Tout ça pour dire que le soldat était prêt à encaisser n'importe quelle attaque de son adversaire, pour ensuite en découdre avec elle. Mais, avant d'en arriver là, Garan avait en tête d'observer la manière de combattre d'Ally, n'ayant pas vraiment eu l'occasion de voir son affrontement avec Manny. C'est pourquoi, dans un premier temps, il se contenta de parer sans aucune difficulté les coups de son adversaire. Il tenta tout de même à quelques reprises de l'attaquer, comme pour éviter de s'ennuyer, mais sans jamais trouver la faille. A vrai dire, Ally était une excellente combattante, il fallait bien l'avouer, mais le soldat finirait bien par réussir à l'atteindre...

Malheureusement, la Chevalière semblait avoir plus d'un tour dans son sac et, alors que Garan était concentré sur l'arme de son adversaire, cette dernière lui donna un coup dans l'estomac, ce qui lui permit de désarmer notre soldat. Garan, qui détestait se faire avoir de cette façon-là (il préfère se faire blesser par une épée, que veux-tu !), grogna avant de récupérer son épée dans les mains d'Ally. Puis, légèrement blessé dans son égo, il lui lança un regard qui semblait vouloir dire « Ça va pas se passer comme ça ! » puis fonça vers son adversaire. Il l'attaqua sans répit, la laissant à peine respirer, espérant sans doute finir par l'épuiser assez et ainsi la pousser à faire une erreur. Même si cette stratégie pouvait paraître assez désespérée, Garan l'avait déjà expérimentée à plusieurs reprises et elle avait fait ses preuves. Contre de simples gardes, et non des Chevaliers, mais tout de même…

"Vos Écuyers se battent-ils de cette manière, ma chère Ally ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

And he looks at me, and i look at him ♦ Garan & Ally

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Royaume d'Émeraude :: Cité d'Émeraude :: Le château :: La grande cour-