___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Safe in your arms [PV Amélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Aëva
Administrateur - Élève
Administrateur - Élève
avatar
Nombre de messages : 132
Rôle : Espoir d'Irianeth
Âge du personnage : 0 à 5 ans
Date d'inscription : 28/09/2013
MessageSujet: Safe in your arms [PV Amélia] Sam 08 Avr 2017, 14:04



"Si je dois devenir folle, vous aussi."


An 1260  mois 7

Il n'y avait rien de plus étrange que de se sentir incomplète et surtout incompétente. Je me haïssais pour mes échecs. Je me retrouvais dans un corps qui ne parvenait à rien faire. Il n'y avait rien de plus frustrant. Il m'avait fallu des mois pour comprendre ce monde qui m’entourait. Parandar m'avait retiré tous hormis mes yeux pour observer. Je me sentais pourtant aveugle... Les êtres célestes voient en ressentant l'énergie autour d'eux. Désormais, je devais me fier aux simples sens des mortels. Je percevais des sons et pourtant mes yeux ne voyaient pas bien loin. J'avais apprivoisé le touché de ses gens qui m'entourait. J'avais appris à leur faire confiance. Ils ne me feraient aucun mal. J'étais si frêle, fragile et faible. Mon énergie se consumait si rapidement dans ce corps de poupon. J'avais l'impression de mourir plus souvent que de vivre. Autour de moi, ils appelaient cela dormir, faire des siestes... Je ne connaissais rien de cela. Ainsi chaque fois que je me rendais compte de m'être assoupis, j'éclatais en sanglot, fâchée contre moi et ma faiblesse. Je devais m'endurcir. Combattre le sommeil. Un ennemi que je n'avais jamais eu. Je n'avais d'ailleurs jamais connu la nourriture. Cette chose que les mortels consommaient pour gagner des forces et grandir. Je désirais ardemment ces deux choses alors je consommais sans regret tous ce qu'on portait à mes lèvres. Malheureusement, mon corps ne supportait pas autant de gloutonnerie. J'était maudite par Parandar. Ainsi, mon corps refusait de garder ces aliments qui devait m'endurcir. Je régurgitais la majorité de ma consommation à mon plus grand damne. Une force céleste m'empêchait certainement de maturer... Une maturité que je peinais à prendre. Le temps passait si lentement dans ce monde. C'était infernal. Il me tardait de grandir et d'accomplir.

Pour l'heure... Pourquoi donc ne parvenais-je pas à trouver l'équilibre sur mes pieds ? Il me semblait être une chose aisé d'accomplir une tâche aussi simple. Et pourtant je l'échouais lamentablement depuis des semaines. Hors de question d'abandonner malgré les douleurs, mais pourquoi était-ce si compliqué! Je grogna une nouvelle fois après m'être étalé de tout mon long. POURQUOI CE CORPS STUPIDE M'OBÉISSAIT SI PEU? Quel était son problème? Je me redressa sur mes bras puis retrouva l'équilibre sur mes genoux. Je parvenais à avancer ainsi, mais pas suffisamment rapidement. Je voulais marcher comme avant. Debout sur mes deux pieds comme la déesse que je fus auparavant! Hors de question que je reste dans cette position déplaisante plus longtemps. Je me redressa sur mes genoux. Quelques instants pour ajuster mon équilibre. A cause de ma tête, tout mon corps tanguait. Quand je fus plus stable, je m'aida avec ma main pour me redresser sur un premier pied. Doucement... voilà... rien de trop compliquer. Le deuxième. Voilà. On ajuste sa position. Et on avance un premier pied. Pas plus compliquer que cela. Et un deuxième... Pour une raison qui m'échappait, c'était toujours à ce moment que je perdais pied. Je tomba à la renverse sur le dos. Les larmes montèrent instantanément et ma voix éclata dans la maison.


- AHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !

J'allais devenir folle... Autant mettre les autres au courant. Je m'en pouvais plus. Ça me tuait d'être aussi peu compétente. J'aurais du me contenter de rester allongé et dormir. Je n'avais pas mal à mon corps, mais à mon orgueil. Mon incompétence m'énervait à un point qui était hors de mon contrôle. Je resta allongé pour pouvoir évacuer toutes mes frustrations.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 434
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Safe in your arms [PV Amélia] Lun 17 Avr 2017, 15:58

1260... Une demi année après l'exécution de celle qui avait fait une vague dans l'empire. A ce que les choses avaient changé. Un peu, beaucoup? En ce qui concernait l'empire, les choses allaient généralement plutôt bien. Hyllina avait repris le flambeau de son défunt fils. Amélia avait été grandement choqué par l'annonce. Perturbé même... Elle avait revécu en cette perte celle de son maître, quelque chose qui l'avait tout de même bouleversée, même si elle ne l'avait jamais vraiment démontrée. Mais la c'était différent, parce que Ryan avait toujours été d'une présence plus imposante que Lou. Peut-être parce qu'il devait avoir l'air ainsi lorsqu'il régnait seul? Enfin bref, Hyllina avec donc pris la place de son défunt fils, laissant sa sœur prendre les rênes de l'ordre, seconder par l'une des rares survivantes de la même génération que la cadette des vents. Oh, on lui avait bien proposer de prendre le relais. Mais la Midjin avait simplement refusé, prétextant préférer le travail sur le terrains que l'organisation et la paperasse. Ce n'était pas qu'elle en était incapable. Après tout pour pouvoir organiser une famille aussi grande que la sienne (même si elle avait l'aide de tous et chacun, hormis les petits monstres aguissables qui leur servaient d'enfant), il fallait être capable un minimum d'organisation. Elle avait aussi avouer le fait qu'elle se sentait beaucoup plus utile lorsqu'elle se sentait moins responsable que lorsqu'elle avait l'impression de devoir tout faire.

Mais bon, les changements dans l'empire n'avait pas été les seuls bouleversements. Quelque chose dont elle ne s'attendit pas de sitôt arriva, pour une troisième fois dans la maisonnée (heureusement c'était seulement la deuxième fois pour elle). La prochaine merveille du monde, son nouveau petit trésor: Aëva d'Irianeth. Cette grossesse avait été une autre épreuve dans sa vie, tout aussi difficile que la première. Honnêtement elle se trouvait plus que chanceuse d'avoir une famille avec elle pour la supporter. Elle n'aurait pas été capable de tout si elle avait été seul. A vrai dire, on l'avait tellement aider qu'elle n'eu même pas a pensée vraiment a un nom. Ce fut Vayrinn qui leur avait proposé ce nom après avoir vu dans sa divination qu'elle avait un lien mystérieux avec la déesse de la vérité. Peu importait vraiment ce que les dieux voulaient a son enfant, elle l'aimerais pareil et ferait tout pour que son passage dans cette vie soit le plus heureux pour elle. C'était le même vœux qu'elle avait fait avec Miya et même si elle n'était pas la mère parfaite, elle donnait tout de même 100% de ses efforts.

D'ailleurs, ses vœux avaient été renouvelé la minutes même ou Aëva était née. Amélia n'y avait pas cru au tout début, son bébé ne respirait pas. Il était mort... mort avant même de naître. Heureusement que la sage-femme avait tout de suite entamer des méthodes de réanimations... Cela était peut-être inutile d'un certain points de vu, mais cela n'avait pas empêché un miracle d'arrivé. Et jamais n'aurait-elle assez de vie pour remercier cette personne qui avait crée ce miracle (Non non, dans sa tête ce n'est pas Parandar ). Enfin, ce petit moment t'inquiétude était déjà passé, aujourd'hui tout allait bien avec la petite gamine. Du moins, c'est ce qu'était pratiquement persuadé Amélia.

Aujourd'hui était donc une merveilleuse journée estival. Le soleil réchauffait de façon confortable les sols de leur territoires. Une légère brise dansait d'une fenêtre a la porte a une autre fenêtre du petit manoir. Ah bien sur, tout était grand ouvert en cette journée. Aether était partie on ne savait ou (Elle était rendu grande quand même, ce n'était pas Amélia qui allait lui demandé de rentré a tel ou tel heure), Miya était en classe, Hanaë et Auriane était a l'hôpital, Xerkh courrait les forêts et Beurk était partie s'entraîner dans les montagnes (Ordre d'Amélia, bien entendu). Restait dans la maison que le reste... Soit les loups qui se promenaient de la forêt a la maison, Aëva et Amélia qui était présentement en train de ranger des trucs dans la cuisine. Oh bien sur, elle gardait tout de même un ''œil'' sur sa petite fille. Elle avait beau avoir l'esprit tranquille avec la meute de loup qu'avait adopté Xerkh, mais un accident était si vite arrivé.

Ironiquement, cela arriva beaucoup plus vite que la chevalier impérial s'y attendait alors qu'un petit boum se fit entendre dans la salle a côté, bientôt suivi du pleure de son petit trésor. Bien sur inquiète, Amélia laissa aussitôt ses activités en place pour se dirigés d'un pas rapide dans la salle pour voir la scène. Bon, bébé Eva était sur le sol? A première oreille, son ton ne semblait pas être celle d'un enfant heurter. Car oui, le langage bébé était une chose qui s'apprenait avec l'expérience et l'instinct. Et Amélia avait eu son lot de pleurnichard avec Miya et Auriane (même si elle avait plus aidé Hanaë avec Auriane qu'autre chose). La demi midjin avait appris a associer les différents ton de voix avec une certaine émotion basique et la... c'était un hurlement plutôt colérique qu'elle entendait. Aaawww, c'était a fendre le cœur.


''Mais qu'est-ce qu'il y a ma petite déesse.''

Si la maître-magicienne pouvait savoir a quel point ce qu'elle venait de dire était ironique, elle se serait certainement frappé le crâne de sa paume. Mais puisque pour elle cela ne voulait dire qu'a ces yeux, elle lui était dévouer a sa juste valeur, le terme était plutôt bien utilisé. Prononçant ses paroles d'une douce voix chaleureuse, Amélia pris doucement l'enfant dans ses bras pour l'enlacé délicatement. Elle en profita aussi pour l'inspecté magiquement de fond en comble. Physiquement, elle le faisait souvent, même avec les plus vieilles. Psychologiquement, elle savait que la nature Berserk l'empêchait de pénétrer dans leurs psychés. Mais c'était seulement pour qu'elles apprennent a l'apprivoisée. La magie était aussi une partie d'elle, autant que Xerkh leur montrera leur voix naturel, qu'Amélia s'occupera de l'autre côté de la médaille.

''Tu n'a rien mon ange, allez cesse de pleurer. Tu n'a pas de raison voyons, maman est la pour toi.''

Oui bon, c'était vrai qu'elle était la pour elle... Cela ne l'empêchait pas de ne pas touuuut comprendre ce que l'enfant pouvait bien tenter de lui communiquer. Néanmoins, un sourire chaleureux aux lèvres, la mère était prête a écouté son enfant et tenter de la comprendre. La communications était la base de l'éducation selon elle. Autant qu'Amélia apprendre avec le temps a reconnaître les signes de son enfant que celle-ci apprendra avec le temps a être plus spécifique dans les informations qu'elle allait passé. Restait maintenant a savoir si elle serait consolable pour commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëva
Administrateur - Élève
Administrateur - Élève
avatar
Nombre de messages : 132
Rôle : Espoir d'Irianeth
Âge du personnage : 0 à 5 ans
Date d'inscription : 28/09/2013
MessageSujet: Re: Safe in your arms [PV Amélia] Sam 22 Avr 2017, 13:15


Ma voix grondait toujours. J'expulsais la rage qui m'habitait et que j'accumulais depuis quelques heures à peine. J'ignorais si c'était ma condition d'être mortel ou d'enfant, mais j'avais très peu de contenance. C'était l'une de mes constatations. Lentement, j'apprenais à identifier les émotions que j'éprouvais. Mon corps les assimilait plus vite que ma conscience. Dès qu'un peu de peine m'envahissait, mes yeux pleuraient et ma bouche cirait. Dès que je ressentais de la joie, mes yeux se fermaient et ma bouche riait. Dès que la crainte me prenait, mes yeux se détournaient et ma bouche se taisait. Toutes ses émotions primaires que je vivais, mon corps ne savaient les retenir. Je n'avais aucun contrôle sur elles. Tout comme pour mes besoins... Au loin, le bruit d'une mère qui se rapproche. Je ne sais si cela doit me calmer ou m’enrager. Autant expulser ma mauvaise humeur jusqu’à l’épuisement. Malgré le bruit de ma voix, mes oreilles entendirent la voix de ma mère. Une voix qu’ils reconnaissaient parmi une foule. Elle avait cette mauvaise manie de m’appeler sa déesse. Je répugnais ce surnom affectif. Il m’agressait. Dès que j’aurais le don de la parole, Behemoth, que j’allais lui dire à cette bonne femme! Pour l’instant, dès qu’elle me souleva de terre, je m’agitai tout en lui déchirant les tympans.

- ARGGGGGHHH ! AHHHHHHHHHHH!

Ma voix se cassait de crier trop. Je m’étouffais dans mes pleures. Je manquais de souffle. Elle ne pouvait pas me laisser tranquille dans mon coin ? Je n’avais donc pas droit à un peu d’intimité ? De paix ? De liberté d’expression ? C’était trop demander à sa mère ? Tant pis. Qu’elle assume qu’elle me dérange! J’agitai mes petits poings et mes pieds rendant ma prise plus délicate. Je refusais d’être collé contre elle. Je voulais ravoir ma liberté. Je posai mes poings contre sa poitrine et m’en éloignai le plus que je pouvais. De quelle autre façon pouvais-je m’exprimer. Ah! Oui! Tient… De longs cheveux blancs. Comme ceux que j’avais jadis. Je les agrippai solidement dans mon poing et tira. Si avec ça elle ne comprenait pas le message, j’ignorais quoi faire d’autre. Je continuai de débattre mes pieds dans le vide. Je n’arrêterai que lorsque j’aurai retrouvé mon indépendance au sol. Bien que plus elle me serrait contre elle et plus je m’agitais, plus je risquais de perdre mon énergie pour continuer l’entrainement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 434
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Safe in your arms [PV Amélia] Ven 26 Mai 2017, 15:04

Hé bien non. Il semblerais bien que non... Aëva hurlait toujours, inconsolable petite enfant qui souffrait d'on ne savait quoi? Mais pourquoi? Que lui était-il arrivé pour la dérangé au point ou elle voulait s'arraché les cordes vocaux? Et la pauvre mère qui, malgré son sourire, endurait cette torture symphonique. Que de joie. Et pourtant, avec toute la patience légendaire d'une chasseuse, d'une guerrière et surtout d'une mère, la chevalier ne pouvait trouvé le moment de s'emporter elle aussi. Et pourtant, ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Mais perdre la tête ne leur apporterais rien, ni a une, ni a l'autre. Au contraire, cela ne ferait qu'accentué les pleurs de l'enfant, ce qui finirait peut-être a forcer la mère a commettre l'irréparable. Oh... parce que vous croyez qu'elle n'en serait pas capable? C'est mal la connaitre. Heureusement, elle aimait sa famille suffisamment pour empêché son côté sombre de s'emporter en leur présence. Côté qu'elle avait d’ailleurs longtemps garder sous contrôle. Enfin bref... Valait mieux se concentrer sur les bons côtés.

Comme essayer de savoir ce qui n'allait pas chez le petit dernier de la famille. Oh bien sur, Amélia compris rapidement le message. Mais était-ce bien ce qu'Aeva voulait? Ses petites mains qui la poussait au mieux de ses capacités lui donnait un mignon petit air rebelle. Ah, la elle reconnaissait bien les traits de famille. Aucun des enfants n'avaient jamais vraiment eu des tendances colleuses. Peut-être les gênes berserks (et pourtant, ils pouvaient être... Enfin bref)? Et comme si le message n'était pas suffisant, la petite déesse tenta une autre tentative en tirant gentillement (du moins c'était l'impression qu'Amélia avait vu la force limité que pouvait utilisé l'enfant.) les cheveux de la midjin aux cheveux immaculés. Aaaawww... que c'était tout a fait mignon a voir. Est-ce que cette vision des choses étaient du au petit côté tortionnaire d'Amélia? Possible... Mais cela ne réglait pas le problème. Que voulais vraiment Aëva? D'une façon ou d'un autre. Tirer les cheveux n'étaient certainement pas une chose qu'Amélia voulait que sa gentille petite fille apprenne. C'est pour cette raison que malgré la scène plutôt touchante aux yeux de la mère, celle-ci adopta néanmoins un regard sévère.


''Non Aëva, ne tire pas les cheveux a maman.''

Dit elle en lui dénouant délicatement sa petite pogne fragile. Et bien sur, le tout en s’efforçant de ne pas se laisser allez a l'irritation qu'elle ressentait face au hurlement incessant de l'enfant.

''Mais qu'est-ce qui ne va pas chérie?''

Lui dit la mère d'un doux sourire tout en s'agenouillant au sol pour la déposé sur le dos au sol. Puis se coucha elle même sur le ventre pour se mettre au dessus de la petite gamine.

''Tu sais que tu est mignonne même quand tu pleure. Mais tu est encore plus charmante quand tu souris. Alors je crois qu'il va falloir que je te chatouille jusqu’à ce que sourire s'ensuive? Mmh?''

Avoua la maître-magicienne avec un sourire diabolique sur le visage. Puis viens l'assaut de bisous sur le ventre avant qu'elle y pose les lèvres et souffle fortement pour recrée d'étrange bruit amusant. La guerre était ouverte, qui aura raison de qui? La colère irritante de l'enfant? Ou la bonne humeur contagieuse de la mère?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Safe in your arms [PV Amélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Irianeth :: La forêt noire-