___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

A Wolf among the Human [Cae&Ehv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kahliss
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 48
Rôle : Vagabonde
Âge du personnage : 25 à 30 ans | G18
Date d'inscription : 31/08/2015

Plus sur le personnage
Âge: 25 - 30 ans
Rôle: Vagabonde
MessageSujet: A Wolf among the Human [Cae&Ehv] Mer 08 Fév 2017, 06:03

Elle commençais vraiment à se demander pourquoi elle avait proposer ça. Plus elle l'heure du départ approchait, plus elle avait l'impression que c'était une mauvaise idée. Un loup chez les humains. Et puis quoi encore ? Mais elle allait tenir sa parole. Bien sur. Jamais elle ne laisserai de mauvaises paroles salir l'image de son compagnon.

Dans un coin, non loin d'elle, Caelan et Cèdre boudaient ensembles, roulés en boule, collés l'un contre l'autre. La jeune femme leva les yeux au ciel souriant. Quels numéro ces deux là. Mais elle savait comment les faire obéir. Cela fonctionnait à tous les coups.

Laissant ses deux protégés à leurs bêtises, elle retourna à sa préparation. Jamais encore elle n'avait manger dans une famille humaine. Pire, dans une maison ! C'était vraiment bizarre. Que devait-elle porter ? Une de ses robes de spectacles ? Non, certainement pas.
Elle n'allait pas non plus se faire belle pour des gens qui avaient salis son honneur, et qui avaient pris son fils, la chair de sa chair, pour un simplet. A lui seul il était sans aucun doute plus intelligent que tous les habitants du village réunis.

Tout simplement, elle resterait avec son débardeur noir, son pantalon en toile et ses longs cheveux détachés. Les gens s'offusqueraient-ils en voyant qu'elle ne portait pas de robe ? Certainement. Mais depuis quand s'intéressait-elle à ce que les gens pensaient d'elle ?
Cette histoire étaient définitivement beaucoup trop compliquée.
Sans que personne ne la vois, elle glissa une lame dans une de ses grandes botte en cuir. Après tout, on ne sais jamais.

Caelan et Cèdre faisaient toujours la tête. La jeune femme siffla pour attirer l'attention de ses deux jeunes louveteaux.
Cèdre étant un animal, bien que très intelligent, il ne pouvait obéir qu'aux lois de la nature. Autrement dit, quand son Alpha lui ordonnait quelques chose il n'avait d'autre choix que de faire ce qui lui était demandé. Sinon, il s'en suivait d'une bataille pouvant être mortelle entre les deux loups car l'inférieur aurait contester le pouvoir de son chef.
Bien entendu Kahliss n'agissait pas comme ça. Cèdre était pour elle une sorte d'extension de sa famille. Un fils peut-être, mais surtout quand elle était sous forme de loup où leur lien se distinguait plus bien que n'étant pas aussi fort que celui qu'il avait avec Caelan. Et elle ne se prenait nullement pour un chef, encore moins pour un  Alpha. Cèdre l'avait seulement désignée ainsi.

- Venez voir vous deux. Je sais que toi Cae tu ne veux pas aller à Opale. Mais si vous vous comportez bien tous les deux aujourd'hui vous aurez chacun le droit à une journée en temps que Bêta. Et puis Cèdre viens après tout ! Marché conclu ?

Elle savait très bien que cela fonctionnerait. Elle s'accroupi à leur auteur pour grattouiller le loup entre les deux oreilles et embrasser son fils sur le front. Ces deux petits êtres lui apportaient un trop plein d'émotion dont elle n'avait pas l'habitude. Mais celui qui était à l'origine de tout ça n'était ni plus ni moins qu'Ehvan.

Il se tenait non loin d'elle arrangeant ses affaires et elle s'approcha de lui à pas de loup pour aller le serrer dans ses bras. Il était le seul qui arrivait à la rassurer, quoi qu'il se passe. Et là, on pouvait dire qu'elle en avait besoin. Elle n'avait jamais compris comment elle devait de comporter avec les humains et la seule personne avec qui elle était elle même était encore une fois Ehvan.
Elle le sentait tendu lui aussi. Ses muscles, sa mâchoires crispée.
Elle passa ses mains le long de son dos.

- Ça va aller ?

Elle avait peur qu'il s'emporte. Même si ça n'arrivait pas souvent. Elle pouvait toujours y aller seule avec Caelan. Montrer qu'elle était pet-être différente mais qu'elle prenait soin de sa famille. Soin de leur fils. Soin d'Ehvan. Elle ne savait pas si elle était une bonne mère. Mais elle faisait son maximum pour que Cae est une bonne vie.
C'était aussi pour ça que se posait la question de l'envoyer à Émeraude. Elle savait qu'il y aurait des gens là bas qui prendraient soin de lui. Elle en avait rencontrer par hasard. Notamment Will.
Mais avant ça, il faudrait qu'elle trouve le bon moment pour leur dire.
Elle sourit à cette pensée. Finalement elle embrassa son compagnon sur la joue et appela Caelan à ses côtés.

- Il serait peut-être temps que l'on y aille ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10922-kahliss-d-enkidiev-maj-08-03-17
Ehvan
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 79
Rôle : Nomade
Âge du personnage : 22 à 27 ans [G18]
Date d'inscription : 05/12/2015

Plus sur le personnage
Âge: entre 22 et 27 ans en G18
Rôle: Nomade
MessageSujet: Re: A Wolf among the Human [Cae&Ehv] Ven 10 Fév 2017, 06:06

Ils y retournaient. Mais cette fois, ce n'était sans doute pas Caelan qui avait le moins envie de se rendre à Opale. Quoique, à dire vrai, toute la petite tribu semblait dépitée à l'idée de ce voyage. Pourquoi alors s'imposer pareille expédition ? Que ce soit par esprit de contradiction ou pour prouver à la famille d'Ehvan que vivre différemment n'était pas un mal n'avait, au fond, pas grande importance.

Alors que le nomade achevait de ficeler son paquetage, Kahliss tachait de motiver ses troupes. Comme lors de sa première visite à Opale, Caelan n'était pour ainsi dire pas franchement emballé, quand bien même cette fois Cèdre l'accompagnerait. Ehvan se doutait bien qu'il serait difficile de faire passer le louveteau pour un animal domestique, mais il n'en avait cure, l'avis de sa famille ne lui faisait plus ni chaud ni froid. Le jeune homme n'avait jamais tenu en très haute estime les Opaliens, quand bien même le nomade avait toujours tenu à maintenir un contact, même distant, avec ses parents. Cependant, même avant la dernière altercation du nomade avec ces derniers, les liens entre eux avaient toujours pâti des nombreuses différences qui les opposaient. Cette fois, le manque de discernement aberrant dont ils avaient fait preuve lors de la dernière visite d'Ehvan et de Caelan avait réussit l'exploit de les rendre encore plus rustres aux yeux du nomade. Plus question pour lui de faire le moindre effort les concernant : ils n'avaient après tout pas épargné la tribu de leurs dires insultants... qu'ils prennent Ehvan pour un marginal passe encore, mais qu'ils se soient permit de dénigrer son fils et sa compagne était une chose que le jeune homme n'était pas apte à pardonner. Le nomade se découvrant pour le coup bien plus rancunier qu'il ne l'avait pensé.

De leurs côtés, Caelan avait finit de se préparer, et l'enfant manifestait à présent son mécontentement en se tenant en compagnie de son loup à quelque distance de son père. Ehvan avait passé des chausses épaisses justement en prévision de la mauvaise humeur du petit.
Kahliss elle aussi était prête pour le départ depuis un bon moment déjà. À la vérité, l'idée de ce voyage venait en partie d'elle. Lorsqu'Ehvan était revenu de sa dernière visite chez lui en compagnie de son fils, il avait tout naturellement fait part de sa colère vis à vis des siens à la jeune femme. Elle l'avait comme toujours écouté attentivement. Les mots que les parents du nomade avaient eut pour Caelan avaient tirés à la jeune mère des froncements de sourcils tout à fait en accord avec la froide colère d'Ehvan. Ces deux là étaient assurément fiers de leur précieux rejeton.
On n'en reparla pas avant quelques jours. Puis un soir, alors qu'Ehvan dormait déjà à moitié, Kahliss avait soufflée l'idée d'un nouveau voyage à Opale, avec cette fois la tribu au grand complet. L'information avait mit un certain temps à tracer son chemin dans l'esprit du nomade. Sa compagne avait pour les humains des sentiments à tout le moins... très mitigés. Elle n'avait jusque là jamais manifestée la moindre envie d'accompagner Ehvan chez ses parents, ce qu'il ne comprenait que trop bien, la jeune femme étant bien plus faite pour les forêts que pour les réunions de famille à Opale. Qu'elle lance cette proposition n'était que trop révélateur de sa colère à ce que l'on prenne son fils pour un simplet. Visiblement, Ehvan n'était pas seul à faire preuve d'esprit revanchard...

Dans la lune, le nomade entendait vaguement que Kahliss donnait les dernières consignes avant le départ à leur fils. Caelan vouait à sa mère une adoration et un respect vraiment impressionnant : ses paroles étaient presque consignes divines. Oh bien sûr il les questionnait souvent, mais que ne questionnait pas le jeune garçon ?
Ehvan se demandait quels étaient les sentiments de son fils sur cette nouvelle expédition... certes cela ne l'enchantait pas, mais avait il de la peine à revoir ceux qui l'avait sous estimé à ce point ? Enfin, dans une lettre que le nomade avait échangé depuis avec sa mère, cette dernière l'assurait que ni Ralph ni personne à Opale ne tenait rigueur à Caelan de son pamphlet de la dernière fois. Ehvan avait brûlé la missive : comment pouvaient ils penser que c'était à eux de pardonner ?

La poigne d'Ehvan se crispa sur l'une des sangles de son sac qu'il resserra sans doute un peu trop brusquement quand une main douce se posa sur son dos.

- « Ça va aller ? »

Kahliss se voulait réconfortante, mais elle était visiblement inquiète. Ehvan se releva : oui, il n'était clairement pas le seul à appréhender cette visite. La jeune femme était égale à elle même, en pantalon et les cheveux libres. Voilà qui ne manquerait pas de faire tiquer les Opaliens. Ehvan sourit :

- « Je n'irais pas jusqu'à dire que j'ai hâte d'y être, mais je suis persuadé que cette journée sera... intéressante. » Laissant un instant de côté son optimisme vacillant, il ajouta un on plus bas : « Si ce que l'on entend là bas ne nous plaît pas, on lève le camp dans l'instant. Je me moque de leurs avis me concernant, mais pas question de faire revire à Cae la même mascarade que la dernière fois. À toi non plus d'ailleurs... »

Plus l'heure du départ approchait, plus il semblait vraiment que retourner à Opale soit une mauvaise idée. Kahliss déposa un baiser sur la joue du nomade, il n'était plus temps de changer d'avis. Ils n'y allaient pas pour renouer des liens, mais bien pour prouver à ses andouilles qui étaient les véritables simples d'esprit.

- « Il serait peut-être temps que l'on y aille ? »

Elle avait raison.
Ehvan versa sur le feu de camp mourant le reste de l'eau qu'il avait fait bouillir pour le petit déjeuner. Les braises crissèrent, et un panache de fumée s'éleva. La gamelle rejoignit le reste des effets de cuisine dans le paquetage du nomade et il chargea son sac sur son dos.
S'emparant du sac de son fils, Ehvan l'apporta à Caelan.

- « En route louveteau. »

Tout le monde affronterait une épreuve aujourd'hui, Caelan également. Avoir cette fois sa mère et son loup avec lui le rassurerait immanquablement, mais Ehvan s'interdisait de faire revivre à son fils un départ en pleine nuit et une altercation similaire à leur dernière visite.
L'enfant leva vers son père sa mine courroucée. Ce dernier ne put retenir un rire nerveux : des loups chez les humains, quelle drôle d'idée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11132-ehvan
Caelan
Élève
avatar
Nombre de messages : 18
Rôle : futur élève d'Emeraude
Âge du personnage : 2-6 ans en G18
Date d'inscription : 21/11/2016

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: A Wolf among the Human [Cae&Ehv] Ven 10 Fév 2017, 11:46

Retourner à Opale, quelle drôle d'idée. Caelan n'en comprenait vraiment pas le but et il ne se faisait pas prier pour le signifier à ses parents. C'était Kahliss qui l'avait annoncé à son fils et cela l'avait réellement surpris. Elle n'appréciait pas vraiment les humains, hormis Ehvan, cela était loin d'être un secret , alors pourquoi insister autant pour connaître les rustres d'opale ? Sans doute par esprit de vengeance. La famille de son père avait critiqué la meute, la mère de l'enfant avait probablement à cœur de la défendre. Sentiment que comprenait, partageait même Caelan. Toutefois, pourquoi accorder autant d'importance à de tels crétins incapable d'aligner deux phrases correctement ? Cela échappait par contre au petit garçon. Lui était heureux au milieu des arbres et de sa famille, il n'aspirait à la vérité à rien d'autre. Une vie douce, tout simplement. Pour l'heure, l'enfant était en colère. Blottit contre Cèdre, les mains agrippé à sa fourrure, le nez enfouit dans son cou, il refusait d'esquisser le moindre geste.  Si ses parents désiraient qu'il repasse une journée avec les humains, il se refusait à y aller seul. Il n'accepterai de bouger que lorsque Cèdre pourrait les accompagner. Le petit garçon ne voulait pas revenir dans l'ancienne demeure de son père. Caelan était partit avec un goût acide en bouche lors de leur dernière visite. Il c'était sentit de trop dans ce foyer et ne désirait pas que cela se reproduise. Au moins aux côtés de Cèdre, il se sentait à sa place partout et à chaque instant. Le louveteau partageait bien sur les sentiments de son ami et signifiait également au moins à Kahliss, son mécontentement. Ehvan avait insister pour que Caelan porte au moins des vêtements propre. Il avait donc bon grès mal grès, acceptait de se vêtir d'une manière correcte aux yeux de son père. Kahliss siffla visiblement pour attirer l'attention de ses deux louveteaux, ce qui fonctionna bien naturellement.

- Venez voir vous deux. Je sais que toi Cae tu ne veux pas aller à Opale. Mais si vous vous comportez bien tous les deux aujourd'hui vous aurez chacun le droit à une journée en temps que Bêta. Et puis Cèdre viens après tout ! Marché conclu ?

Elle agrémenta sa tirade d'un baiser sur le front de son fils et d'une caresse à l'intention de Cèdre.
Être le béta de la meute ravissait bien naturellement les deux compères. Le louveteau pouvait venir avec eux finalement. L'enfant sauta dans les bras de sa mère, ce qui arracha un sourire complice à Ehvan. Caelan ne serait pas seul face à ses manants de bas étages. Il se sentait toujours plus fort au côté de son ami. Il en aurait besoin si les opaliens s'avisaient à nouveau de dénigrer son père et sa mère. Bien sur, le petit garçon faisait comme si les mots de sa famille ne l’atteignaient pas, mais en réalité il craignait qu'ils ne blessent encore davantage maman et papa et cela terrifiait l'enfant. Au vu de leurs réactions respectives l'incident n'avait pas laissé de marbre Ehvan et Kahliss et cela n'avait en rien échappé à leur progéniture. Celui-ci ne savait pas exactement identifier pourquoi, mais la situation le mettait des plus mal à l'aise. Tout mature qu'il était pour son âge, Caelan demeurait un enfant de six ans, il avait besoin que ses parents lui paraisse intouchable. La présence de Cèdre l'apaisait comme nul autre ne pouvait  le faire. Cette fois la famille serait au complet alors rien de désagréable ne pouvait leur arriver. N'est ce pas? L'enfant plongea à nouveau son visage dans la fourure de son loup.

*- Pas de bêtise mon frère. Il y aura beaucoup de moutons là bah, mais tu n'auras pas le droit d'y toucher. On ira chasser tout les deux, promis. *

L'enfant ignorait comment le lien avec son ami fonctionnait, mais il le savait indéfectible et cela lui suffisait amplement. Le loup acceptait les dires de l'enfant. Interdit de toucher au bête que son frère  appelait « mouton ». Ils chasseraient tout d'eux après. Caelan avait en réalité une idée bien précise en tête. Il savait que non loin de la ferme il y avait un modeste bosquet, remplit de divers animaux délicieux. Lorsque papa et maman seront occupés, il fuirait loin des indésirables qu'étaient les opaliens et il chasserait avec Cèdre. Ils ne s'éloigneraient toutefois pas trop, ils ne tenaient pas vraiment à de sévère remontrance si Kahliss s'apercevait de leurs facéties, ce qui ne manquerait pas c'était certain. Caelan n'en avait pourtant cure, il refusait de passer à nouveau une journée désastreuse en compagnie des humains. Sa mère appela l'enfant et son comparse


« Il serait peut-être temps que l'on y aille ? »

Ainsi l'heure était arrivé de se rendre à Opale. L'enfant resserra sa prise sur la fourrure de son ami, une manière pour lui de se rassurer. Ehvan s'approcha de son fils, l'aidant à installer son balluchon sur ses épaules.

« En route louveteau. »

Il utilisait le surnom de Caelan, sans doute pour égayer l'humeur de son fils. Ce qui arracha un sourire à l'enfant.

La route jusqu'à opale se fit dans le calme. Le petit garçon n'était toujours pas totalement rassuré. L'enfant était toujours accroché à la fourrure de son ami et marchait à ses côtés, sans s'en éloigner ne serait ce que légèrement. Il refusait également pour l'instant de perdre de vue ses parents. Ils étaient à présent tout les quatre contre la famille opalienne. Caelan était loin d'être ravi de s'approcher de la demeure des parents de son père, mais le petit garçon désirait tout de même faire plaisir à Ehvan, il était donc présent alors qu'il n'en avait nulle envie. La ferme des parents du nomade pointait désormais à l'horizon pour le plus grand bonheur de toute la famille. Ils étaient de retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehvan
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 79
Rôle : Nomade
Âge du personnage : 22 à 27 ans [G18]
Date d'inscription : 05/12/2015

Plus sur le personnage
Âge: entre 22 et 27 ans en G18
Rôle: Nomade
MessageSujet: Re: A Wolf among the Human [Cae&Ehv] Mer 22 Fév 2017, 05:26

Le voyage eut lieu sans encombre. De dernier étant prévu depuis quelques jours, la tribu s'était peu à peu rapprochée des terres du royaume d'Opale. Le matin du jour J, ils s'étaient mit en route tôt, de sorte que le soleil en était à son zénith lorsqu'ils parvinrent aux limites de la propriété familiale d'Ehvan. Comme lors de la précédente visite du nomade sur les lieux de son enfance, tout a chacun était occupé aux travaux des champs ou attelé à la préparation du déjeuner. Ralph et William, les deux frères aînées de jeune homme furent les premiers a apercevoir les invités. Ehvan les salua d'un signe de tête raide, qu'ils imitèrent avant de se reprendre leur ouvrage : pas question de quitter leurs postes tant que leurs labeurs ne seraient pas achevés. Faucilles en main, ils disparurent à nouveau, courbés comme ils étaient au milieu des hauts épis de blés.

Depuis le seuil de la maison légèrement surélevées dans son écrin champêtre, la maîtresse des lieux ne manqua pas de voir venir le nomade et les siens. Quand Ehvan aperçu la silhouette trapue de sa mère dans l'encadrement de la porte, il y eu un temps de flottement. Plus personne n'osa esquisser le moindre geste le temps d'un battement de cœur. Cette hésitation était pourtant assez logique aux vues du départ plus ou moins houleux du nomade et de son fils lors de leur dernière visite à Opale. Depuis le perron de la maison, c'est une nouvelle fois la mère d'Ehvan qui désamorça la situation, adressant aux nouveaux arrivant de grands gestes du bras. Le jeune homme réalisa alors qu'il avait bloqué sa respiration. Avec un demi soupire, il se retourna vers sa petite tribu. Pour motiver ses troupes, le jeune homme déclara avec un grand sourire :

- « Nous y voilà ! »

Il reprit la marche et affecta un pas qui se voulait enjoué, après tout, on allait déjeuner avec ses parents, pas assister à un enterrement !
De toute manière, il n'était plus temps de faire demi-tour.

Arrivée aux portes de la demeure, Ehvan embrassa sa mère. Cette dernière ne fit pas le moindre commentaire sur la dernière visite du nomade, et il lui en fut gré.
Loin d'être une vieillarde, la mère d'Ehvan, Aliéna de son prénom, était une femme d'une soixantaine d'année d'année, de taille modeste mais de constitution solide. Une vraie campagnarde ayant passée le plus clair de sa vie aux champs. Elle portait ce jour là ses cheveux relevés en un chignon strict, enfermé dans une guimpe de grosse toile, et une robe droite, purement utilitaire.
Ayant salué son fils, elle reporta son attention sur le reste des arrivants.

- « Caelan, tu as encore grandit ! » elle ébouriffa les cheveux bouclés de l'enfant. « Tu n'imagine pas comme tu ressemble à Ehv lorsqu'il avait ton âge ! »

Le regard qu'elle adressa à son petit fils était résolument tendre. Elle avait beau ne le connaître que peu, elle le savait de son sang. Et de toute façon, elle avait toujours eu une préférence pour sa descendance mâle. Tournant finalement son regard clair vers Kahliss, elle la détailla des pieds à la tête. Ehvan déplora cet examen peu discret, mais s'était après tout la première fois qu'Aliéna rencontrait la compagne du nomade. Au pli de sa bouche, le jeune homme devina que sa mère avait tiqué sur la tenue de Kahliss. Une dame en pantalon n'était pas vraiment une spectacle commun à Opale. Elle eut cependant le tact de ne rien dire à ce propos.

- « Je suis ravie de faire enfin la connaissance de la mère de mon petit fils. Tu es ici chez toi. » mots pleins de sincérité, bourrue certes, mais sincérité tout de même. « Et bien mes enfants, suivez moi ! Le chemin a été long jusqu'ici, il est temps pour vous de prendre du repos ! » elle s'écarta de l’embrasure de la porte pour les faire entrer, et baissa à cette occasion les yeux sur Cèdre. S'adressant à Ehvan : « L'animal de compagnie de Caelan dont tu m'avais parlé je présume... »

Elle n'était pas dupe, après tout Aliéna était peut être la personne la plus sensée de la maison, mais elle n'ajouta rien et précéda ses invités à l'intérieur de la battisse après qu'Ehvan lui eut adressé un signe de tête.
Elle leur fit traverser au pas de charge tout le rez de chaussé de la maison, avant de débouler dans la cour arrière de cette dernière. Partiellement abritée par une tonnelle de bois, le lieu n'en était pas moins à l'extérieur, ce dont Ehvan se ravi : le plein air rassurerait sans doute sa petite tribu. De là, on surplombait les champs environnants, mais surtout la bande de forêt en bordure de la propriété. Combien de temps le nomade avait il passé là bas dans sa jeunesse ? Il fut prit un instant d'une nostalgie douce-amère qui ne lui était que peu coutumière.
Au centre de la terrasse, une grande table était en train d'être dressée, autour de laquelle s’affairaient Isobel, Marthe, et enfants encore trop jeunes pour les champs. Tout le monde leva le nez à l'arrivée des invités. Les sœurs d'Ehvan se montrèrent surtout curieuse de Kahliss, là où les enfants accoururent auprès de Caelan et de Cèdre. Ces derniers, ignorant tout des causes du départ précipité de leur cousin, lui firent bon accueil. Ehvan espéra qu'il ne s'agissait pas là d'une consigne donnée par les parents que d'inclure Caelan à leurs jeux. D'un autre côté, ce ne pouvait être que bénéfique pour le garçonnet que de côtoyer d'autres enfants de son âge.
Du côté de Kahliss, les sœurs du nomade se montraient d'une curiosité exaspérante. Conduit à quelques pas d'écart par sa mère, Ehvan ne perçu que des bribes de la conversation qu'Isobel et Marthe faisait à sa compagne, ponctué de petits éclats de rire : « ...ravissante ! », « ...ressemble à ton garçon c'est fou... », « ...cachottier cet Ehv... ». Le nomade ne put qu'espérer la société de ses cadettes supportable pour Kahliss.

- « Il n'y aura pas d'accident n'est ce pas ? »
Aliéna glissa la question à l'oreille d'Ehvan en toute discrétion. Elle faisait sans doute allusion à Cèdre, mais peut être aussi au dernier départ houleux du nomade.

- « Cèdre ne causera aucun dégât. »

Le nomade préféra ne pas s'engager d'avantage. Il ne pouvait promettre que tout se passerait bien, il y avait trop de facteurs inconnus pour cela...
Si les femmes de la maison était assurément peu rancunières, Ehvan ne savait trop comment se passerait les retrouvailles avec son frère aîné...
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11132-ehvan
Kahliss
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 48
Rôle : Vagabonde
Âge du personnage : 25 à 30 ans | G18
Date d'inscription : 31/08/2015

Plus sur le personnage
Âge: 25 - 30 ans
Rôle: Vagabonde
MessageSujet: Re: A Wolf among the Human [Cae&Ehv] Dim 05 Mar 2017, 06:13

Le voyage n'avait pas été trop long, la petite tribu ayant prévu depuis maintenant une bonne dizaine de jours cette expédition. Ils étaient cependant partis au levé du soleil et Kahliss ne pouvait qu'admirer ce moment ou la nature semblait figée.
Les rayons lumineux rebondissaient sur les feuilles naissantes des arbres, laissant de petits points colorés sur le sol sur lesquels Cèdre s'amusait à sauter comme s'il s'agissait d'une proie, suivit de près par Caelan.
Alors qu'ils arrivaient à destination, la jeune femme ne pus s'empêcher de ralentir un peu le pas, quelques peu intimidée mais également inquiète sur la tournure que pouvait prendre les événement. Cependant, Ehvan les motiva avec un ton joyeux ce qui rappela à la louve pourquoi elle se trouvait là. C'était son idée, alors maintenant, elle assumait.

La mère d'Ehvan, sa belle-mère donc, et ce mot sonna bizarrement dans sa tête, avait l'air d'une femme qui, malgré les coutumes plutôt sexistes de son royaume, menait sa famille d'une main de fer. Plus petite que la vagabonde d'une demi-tête, elle avait une carrure qui les différenciaient autant qu'il était possible d'opposer deux personnes. Contrairement à la brunette aux longs cheveux bruns toujours lâchés, la femme portait un chignon qui lui donnait un air strict et sérieux, parsemés de mèches grise, ici et là. Avec les épaules très carrées et une morphologie que l'on pouvait qualifiée de ronde, elle était loin de la taille de guêpe de Kahliss et de ses longues jambes fines.
Aliéna embrassa son fils sur les deux joue et ébouriffa les cheveux de son petit-fils avec une mine joyeuse. C'était tout ce qui importait à la jeune mère. Que son fils soit bien traité.
Elle se sentit bientôt dévisagée longuement mais n'eut le droit à aucune remarque ce qui la soulagea.

- Je vous remercie de votre hospitalité et de votre gentillesse.

S'écartant pour les laisser rentrer, elle baissa les yeux sur Cèdre qui totalement apeuré était collé à Caelan, jetant des regards d'incompréhension à son Alpha de temps à autre. Par leur lien télépathique, beaucoup plus ténue étant donnée qu'elle était sous forme humaine, la jeune femme lui envoya des images rassurantes, lui disant de rester près de Cae ou d'elle pour plus de sécurité. Mais elle ne s'inquiétait pas tellement. Son fils prendrait soin de lui.
Une main sur sa hanche, Ehvan l’entraîna à l'intérieur, permettant à Kahliss de découvrir quelques chose de totalement inconnu pour elle.

Ils furent conduit vers la cour arrière et la métamorphe préféra prendre la main de son compagnon le temps de se faire au monde étrange qui les entouraient. Mais la vue du ciel et de la forêt non loin de la propriété la rassura et elle se détacha enfin de son âme sœur, son habituel air neutre sur le visage, un sourcil légèrement levé, inspectant ce qui l'entourait.
Avec plusieurs années de moins on aurait pus la prendre pour une gamine un peu trop sérieuse.
Elle fut vite prise à part par Marthe et Isobel, les soeurs d'Ehvan qui lui posaient une tonne de questions, auxquelles la vagabonde répondait toujours calmement et clairement comme elle avait vu d'autres humains le faire. Elle n'était pas si forte pour les banalités.

- Tu dois certainement être Kahliss ! Qu'est-ce que cela fait longtemps que nous attendons de te rencontrer ! N'est-ce pas Marthe ?
- C'est juste ! Mon Dieu ce que tu ressemble à ton garçon ! Je pensais qu'il tenait de notre frère mais ce n'est plus mon avis maintenant que je te vois !
- Vous avez les mêmes yeux !
- Regarde Isobel comme elle est fine ! Tu es ravissante !

Un peu gênée par ce trop plein d'informations, la jeune femme ne fit que sourire mais ce n'était sans compté sur l'envie d'histoire des deux campagnardes.

- Est-ce vrai que tu vis dans la forêt ? Ce doit être affreux, non ?
- Marthe ! Sois plus polie je te pris. Mais je suis moi aussi curieuse de connaître ton histoire. Enfin, si cela ne te gêne pas bien sûr !

Les deux sœurs se regardèrent , trépignant d'impatience et Kahliss essaya de se prendre à leur jeu. Après tout peut-être ne connaissaient elles que la vie de mère et de femme sans jamais avoir vécu d'autres aventures que de croiser une belette en allant au puis.

- Et bien, j'ai été abandonné par mes parents vers mes deux ans à peu près et j'ai été recueilli par une vieille femme qui m'a élevée jusqu'à sa mort, quelques années plus tard. Elle était tombée malade et malgré mes pouvoirs de guérison je n'ai pas réussi à la sauver. De là, je me suis débrouillée seule.

- Oh, c'est horrible. Je suis vraiment désolée.
- Tu as des pouvoirs ?

Kahliss se contenta d'hocher la tête, se gardant bien de dire qu'elle était capable de se transformer en louve. Elle jeta un coup d’œil vers son fils qui était un peu plus loin et l'observa jouer avec les enfants de ses belles-sœurs.

- Ton fils est vraiment mignon et tu as l'air d'être douée avec les enfants. Je ne comprend pas qu'il n'est pas encore de petit frère ou de petite sœur.

Cette fois, Kahliss fit comme si elle n'avait pas entendu, se disant simplement que Marthe avait tout faux. Seulement, personne n'était encore au courant. La jeune mère voulait attendre le bon moment et être sure que l'enfant qu'elle portait survivrait à ce qu'elle comptait être les derniers jours de son troisième mois de grossesse. Et elle pourrait enfin l'annoncer sans risque.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10922-kahliss-d-enkidiev-maj-08-03-17
Caelan
Élève
avatar
Nombre de messages : 18
Rôle : futur élève d'Emeraude
Âge du personnage : 2-6 ans en G18
Date d'inscription : 21/11/2016

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: A Wolf among the Human [Cae&Ehv] Lun 13 Mar 2017, 20:00

A l'approche de la ferme des parents du nomade, Caelan raffermit encore davantage sa prise sur la fourrure de Cèdre. L'enfant n'avait pas envie d'être là, il trouvait même cela désagréable. S'éloigner de la foret ne lui avait jamais plut et au milieu des plaines, il se sentait vulnérable n'ayant aucun endroit où se dissimuler, en cas de danger. Toutefois, il était avec maman, Cèdre et papa, rien ne pouvait donc lui arriver, ils étaient en sécurité. Bien vite, à l’orée des bois,  de petites tâches de lumière sur le sol attirèrent l'attention du louveteau et il partit en chasse contre ce terrible ennemi, bondissant à chaque apparition de filets lumineux. Rejoint  rapidement par son fidèle acolyte dans cette rude bataille. La lumière rebondissait sur les feuilles des hauts arbres offrant ainsi une distraction de qualité aux deux petits chasseurs.
Le jeu fut de bien courte durée, trop rapidement sans doutes au goût du jeune garçon, la petite famille arriva au bourg d'Opale où ils étaient dûment attendu. Les premiers visages connus qu'aperçut Caelan n'était pas des moindre. Il se souvenait particulièrement de Ralph avec qui il avait  eût une breve altercation. L'enfant avait exprimé son avis sans détours, et celui ci n'avait rien de bien flatteur. Il les avait pour ainsi dire traiter de mouton rustre heureux de leur stupidité. Il espérait sincèrement que la famille de son père n'avait pas réellement compris ses propos ou que leur ignorance n'avais d'égal que leur clémence, mais de cela il doutait fortement. Néanmoins, il ne regrettait en rien ses mots dures, les opaliens avait insulté la meute, il se devait donc de la défendre. Ehvan essaya bien de motiver ses troupes avec une déclaration joyeuse, mais cela manquait de panache pour être pleinement efficace. La main accroché à la fourrure de Cèdre comme à son seul salut, le petit garçon ne se sentait pas à son aise. Trop d'odeur qui l'affublait de toutes pars, pour ses yeux aiguisés la lumière semblait trop forte, trop de bruit qui paraissait vouloir retenir son attention... tout cela le fatiguait d 'avance. Alors Caelan fit ce qu'il faisait toujours lorsqu'il se sentait perdu. Il regarda ses parents et son ami. Ehvan respirait lentement sans à coup, le regard fixe sur l'horizon. Tout allait bien. Kahliss elle fronçait légèrement les sourcils sans doute elle aussi gênée par le soleil. Son souffle était toutefois calme, presque serein. L'enfant reporta enfin toutes son attention sur le louveteau. Il se concentra sur sa respiration régulière, son rythme cardiaque, son impression de sécurité, la sensation de sa fourrure sur la petite main de Caelan. Éclipsant tout le reste, il n'y avait plus désormais que cela. Sans réellement s'en rendre compte, ils étaient désormais synchrone. Leurs rythmes cardiaque, leur respirations étaient à l'unisson. Ce petit rituel avait toujours pour effet de rassurer Caelan. Cèdre était toujours là proche de lui, comme une partie de lui même, la meilleure partie selon l'enfant.

La mère d'Ehvan fit bientôt son apparition. C'était celle qui de la famille opalienne semblait le plus sympathique à son petit fils. Aussi s’efforçât-il lorsqu'elle lui parla de lui répondre par un sourire et de ne pas protester lorsqu'elle lui ébouriffa les cheveux. Il était présent pour faire plaisir à ses parents il s'y employait donc de son mieux.


- « Je suis ravie de faire enfin la connaissance de la mère de mon petit fils. Tu es ici chez toi. Et bien mes enfants, suivez moi ! Le chemin a été long jusqu'ici, il est temps pour vous de prendre du repos !  L'animal de compagnie de Caelan dont tu m'avais parlé je présume... »

A la dernière phrase de sa grand mère Caelan ne pût s’empêcher de soupirer fort peu discrètement, attitude réprimandé immédiatement par un regard noir de son père. Il s'abstient donc de tout commentaire. Mais Cèdre était un loup sauvage, non un vulgaire chiot domestiqué. Il n'avait rien de l'animal de compagnie. A dire vrai pour l'enfant il n'avait rien de l'animal du tout. Il était loup c'est vrai, mais pour le petit garçon c'était avant toute chose son frère, son aspect n'importait en rien. Toutefois, Ehvan avait sans doute présenté les choses ainsi dans un soucis de protéger Cèdre. Un loup en liberté dans la ferme aurait pût échauffer les esprits et que les frères du nomades partent à la chasse au louveteau était la dernière chose souhaitable. Pour eux cela va s'en dire.

Aliéna fit traverser la petite maisonnée aux nouveaux arrivants les menant rapidement dans le jardin où tout était près pour leur arrivé. Caelan félicita mentalement ce choix, il ne désirait pas demeurer dans le foyer préférant sans nul doute l'air libre. Dès lors que les plus jeunes enfants virent Cèdre, Caelan fut acculé. Les questions surgissaient de toutes parts, mais comme à son habitude, le petit garçon ne répondit pas. Il avait en réalité une idée bien précise en tête. Il promit à ses cousins un tour de magie et leur intima donc de s’asseoir. Il s'exécutèrent tous, curieux de voir ce que l'étrange fils d'Ehvan leur avait préparé. S'agrippant au coup de Cèdre l'enfant lui demanda « fais comme moi »

Caelan prit place au milieu du cercle que ses cousins et cousines avaient formé, en s'asseyant un sourire lupin sur le visage. Il commença sa facétie en penchant la tête à gauche puis à droite. Face à lui, dans un même geste Cèdre s’exécutait. Il n'y avait entre eux aucune seconde d'hésitation. Le loup ne reproduisait pas simplement les mouvements de son comparse, il les devançaient. Toutefois, les enfants présent étaient trop jeune pour se rendre compte du caractère étrange du tour de magie qui avait lieu devant eux. Continuant son office, l'enfant se déplaça à quatre pattes sur sa droite puis sur sa gauche, fit deux demis tour, toujours dans une parfaite synchronicité avec le louveteau sous les regards mis émerveillé mis admiratif des bambins. Caelan termina son coup d'éclat en se tournant d'un bon face aux enfants présent et grognant montrant les crocs imité parfaitement par Cèdre, ce qui fit sursauté certain des enfants les plus jeunes qui éclatèrent de rire à l'unisson, une fois passée cette fausse frayeur. Le petit garçon n'avait pas l'habitude de jouer ainsi avec des enfants de son âge et c'était à la vérité assez agréable. Néanmoins au bout d'un certain temps par habitude sans doutes, il ressentit le besoin de s'isoler un peu avec son ami. Ils commençaient tout deux à avoir faim, il était donc grand temps pour Caelan d'honorer sa promesse. iIls allaient ensemble se rendre en foret pour chasser. L'enfant commença donc son escapade semant pour ce faire ses nouveaux camardes. Il n'avait réalisé que quelques pas lorsqu'il fût arrêté dans son élan par un Ehvan amusé.

- « Je sais que se n'est pas très amusant pour toi Caelan, mais attend encore un peu avant de fuir d'accord ? Après le repas tu auras le droit d'aller chasser avec Cèdre, mais sans vous éloigner. Aller courage, peut être que cette fois il n'y aura pas de ragoût de mouton »

Ehvan se voulait complice et il ne put retenir un éclat de rire quand il vit la moue de dégoût de son fils  à l'évocation de la viande bouillis, qu'il avait tant détesté lors de son précédent voyage.
NB:
 


Dernière édition par Caelan le Lun 10 Avr 2017, 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehvan
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 79
Rôle : Nomade
Âge du personnage : 22 à 27 ans [G18]
Date d'inscription : 05/12/2015

Plus sur le personnage
Âge: entre 22 et 27 ans en G18
Rôle: Nomade
MessageSujet: Re: A Wolf among the Human [Cae&Ehv] Lun 10 Avr 2017, 16:55

Ayant rassurée sa mère, au moins en partie, Ehvan lança un regard à la cantonade, et avisa dan un premier temps Caelan, occupé avec ses cousins. Cela sembla une bonne chose au nomade, pour une fois que l'enfant bénéficiait d'une société autre que celle de ses seuls parents. En revanche, Kahliss pour sa part était toujours accaparée par Marthe et Isobel, peut être était il temps de l'aller secourir. Le nomade avait bien trop souvent dû supporter la conversation insipide de ses sœurs pour laisser sa compagne seule dans pareille épreuve. En s'approchant pourtant, il pu voir que Kahliss s'en tirait admirablement bien. En comparaison de la calme jeune femme, les deux opaliennes et leurs mimiques exagérées tirèrent un froncement de sourcil à Ehvan. Parandar merci, toutes les dames n'étaient pas des écervelées pareilles. Se rendant compte qu'il était affreusement critique envers les siens, le jeune homme tacha un instant de se raisonner : leurs en voulait il encore ? Oui, très clairement. Il lui faudrait tenter de modérer son acidité en tout cas, cette réunion de famille ne devait pas prendre la même tournure que la précédente.

S'étant suffisamment rapproché d'elles, Ehvan se mit à suivre la conversation de Kahliss et de ses sœurs. Placé aux côtes de sa compagne, pour une fois il ne faisait que feindre son habituel air absent. En réalité, il était, une fois n'est pas coutume, presque attentif à ce qui se jouait devant lui. Pas question d'abandonner Kahliss de but en blanc au milieu d'un foyer qui lui était en tout point inconnu.

- « Et bien, j'ai été abandonné par mes parents vers mes deux ans à peu près et j'ai été recueilli par une vieille femme qui m'a élevée jusqu'à sa mort, quelques années plus tard. Elle était tombée malade et malgré mes pouvoirs de guérison je n'ai pas réussi à la sauver. De là, je me suis débrouillée seule. »

Et bien ! Elle n'y allait pas par quatre chemins. Sa franchise si naturelle fit sourire le nomade. Les regards exorbités de Marthe et Isobel aussi bien évidement. Pas de doute, ces deux là ne supportaient déjà pas de s'avancer en dehors des limites de la propriété familiale, le mode de vie de Kahliss ou son histoire personnelle devait leur paraître tout à fait irréel. Se débrouiller seule était un concept qu'elles n'étaient pas prêtes d'envisager.

- « Oh, c'est horrible. Je suis vraiment désolée. »

- « Tu as des pouvoirs ? »

La curiosité de ces deux là n'avait décidément pas de limite. Ehvan ne pu qu'espérer que les questions inquisitrices de ses sœurs n'agacent pas trop Kahliss. À leurs interrogations sans gêne, la jeune femme justement se contenta de hocher la tête, montrant clairement qu'elle ne souhaitait pas s'étendre sur le sujet. Se faisant, elle lança un regard, réflexe tout maternel, en direction de Caelan. Ce dernier était occupé à faire le pitre devant ses cousins. Marthe et Isobel suivirent le regard de Kahliss et durent juger qu'une discussion sur les enfants serait moins sujette à polémique.

- « Ton fils est vraiment mignon et tu as l'air d'être douée avec les enfants. Je ne comprend pas qu'il n'ai pas encore de petit frère ou de petite sœur. »

Mignon était donc vraiment la seule chose qu'elles voyaient de Caelan ? Ehvan eu bien du mal à se retenir de tout commentaire, quand bien même un soupire un soupire lui échappa. D'ailleurs, de son côté, Kahliss non plus ne répondit pas. Il n'y avait après tout rien à répondre. Mais... était ce seulement une impression ? Le nomade cru voir la jeune femme tiquer sur la dernière phrase de l'opalienne... enfin, quant à la question d'un second enfant, Ehvan ne s'étonna même pas que ce soit là le seul sujet de préoccupation de Marthe et Isobel. Avoir un second enfant n'aurait pas dérangé le nomade, maintenant qu'il était père, l'exercice ne lui semblait plus aussi terrible. Il avait d'ailleurs déjà entendu son fils réclamer un cadet pour agrandir la meute, mais c'était là une demande tout à fait naturelle de la part d'un enfant.

Enfin, Caelan justement, de son côté, était installé au centre du cercle formé par les autres enfants. Le découvrir si sociable étonna un instant Ehvan, mais il n'en dit rien. Il était si rare pour son fils de côtoyer d'autres jeunes de son âge. Certes, il amusait la galerie en faisant le pitre avec Cèdre, mais au moins cela rendit-il le louveteau sympathique aux yeux des opaliens présent. Caelan lui même était tout sourire. Finalement, cette visite ne le minait pas à ce point, et c'était là encore une bonne chose.
Caelan termina son petit cirque en grondant sur son public. Imité dans l'instant par son loup, Cèdre alla jusqu'à montrer les crocs. Ehvan eut un instant peur de voir se déclencher l'incident tant redouté, mais fort heureusement rien ne se produisit. Comprenant sans mal qu'il s'agissait d'un jeu, les enfants rirent aux éclats. Bien. Caelan avait su charmer son monde, comme bien souvent lorsqu'il croisait la route d'autrui. Il était étonnant de voir avec quelle facilité l'enfant se rendait aisément sympathique aux yeux des gens lorsqu'il lui en prenait l'envie, lui pourtant de nature volontiers solitaire.
Il affichait pour l'heure un sourire sincère, ce qui ravit son père. Se détournant de son fils, Ehvan se mit à chercher Aliéna des yeux, car cette dernière avait disparut depuis un moment maintenant.
Seules quelques secondes d'inattention suffirent, car quand le nomade reporta à nouveau son regard sur son rejeton, il pu découvrir que ce dernier avait faussé compagnie à ses cousins. Il n'était pas aller bien loin cependant, mais ses intentions étaient claires. La forêt l'appelait avec force, et, partisan du moindre effort, Caelan ne demandait qu'a céder à cet appel. Délaissant Kahliss, Ehvan rattrapa prestement leur rejeton.

- « Je sais que se n'est pas très amusant pour toi Caelan, mais attend encore un peu avant de fuir d'accord ? Après le repas tu auras le droit d'aller chasser avec Cèdre, mais sans vous éloigner. » devant la mine dépiter de l'enfant, c'est avec un sourire attendrit que le nomade ajouta : « Aller courage, peut être que cette fois il n'y aura pas de ragoût de mouton »

Le souvenir du plat abhorré devait être encore vivace dans l'esprit du petit garçon car une grimace de dégoût se peignit immédiatement sur son visage à sa simple mention. Le sourire d'Ehvan s'élargit encore davantage mais cela ne dura guère. Un brouhaha se fit entendre depuis l’intérieur de la maison. Les hommes rentraient pour le repas...

C'est Aliéna qui revint la première. Elle fit un signe à ses filles, qui se mirent à installer les enfants à table, tout en discutant de tout et de rien, comme elles savaient si bien le faire. Ralph et William firent irruption à leur tour dans la cour après avoir raccrochés à grand bruit leurs outils à l'intérieur de la maison. Tout deux étaient assez semblables physiquement en cela qu'ils étaient identiquement bruns de cheveux et trapus. En comparaison de ses frères, Ehvan faisait figure d'étranger. Il était bien plus ressemblant à Isobel, dont la teinte des cheveux était très similaire à celle du nomade. Marthe était pour sa part franchement rousse. Il fallut un moment à Ehvan pour cesser de passer en revue toute sa généalogie : le jeune homme trouvait cet exercice encore plus intéressant que de devoir entamer une discussion avec ses frères. Il fut pourtant couper dans ses réflexions quand une main calleuse vint se poser avec rudesse sur son épaule. Comme ses deux fils aînés, Balian était fermier. De caractère revêche, le père du nomade n'en était pourtant pas un homme mauvais. Pour un Opalien, il était même presque aimable envers sa dame. Presque. Enfin, Ehvan n'avait que peu d'affinité avec ce père dont il était si différent.

- « Excuse moi ».

Les mots étaient arrivé de nul part, le ton était bourru, et le message mit un certain temps à prendre son sens dans l'esprit d'Ehvan, mais l'idée était bien là : Balian demandait pardon. Le nomade hésita un instant à pousser son avantage en demandant de quoi exactement son père tenait à s'excuser. Mais il savait qu'il n'obtiendrait rien de mieux. D'ailleurs, le simple fait que les mots de son père soient aussi spontanés lui suffirent. Il hocha la tête avec un brin de raideur, la discussion était close. Le nomade eut préféré voir son père présenter des excuses à Caelan, mais sans doute ne fallait il pas trop en attendre de lui.
Balian s'éloigna de son fils pour aller lui aussi prendre place à table. En bout de table pour présider l'assemblée, cela va sans dire. Il eut un regard circulaire, croisant le regard de tout les occupants de la cour. Sans doute dans un accès de mauvaise foi, Ehvan ne pu s’empêcher de constater qu'un froncement de sourcil discret vint troubler l'expression de Balian lorsque ses yeux se posèrent sur Caelan puis sur Kahliss. Il désigna d'ailleurs à cette dernière le banc voisin du sien. L'invite était franche, et Ehvan fit un pas en avant à cet instant. Il se tenait prêt à agir en fonction de la réaction de sa compagne...
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11132-ehvan
Kahliss
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 48
Rôle : Vagabonde
Âge du personnage : 25 à 30 ans | G18
Date d'inscription : 31/08/2015

Plus sur le personnage
Âge: 25 - 30 ans
Rôle: Vagabonde
MessageSujet: Re: A Wolf among the Human [Cae&Ehv] Dim 30 Avr 2017, 06:55

Toute la petite famille c'était réuni autour de l'immense table tandis qu'Aliéna amenait les plats fumants sur la table. Isobel et Marthe asseyaient leurs bambins et les frères d'Ehvan arrivèrent à leurs tours, une fois leurs outils rangés. Kahliss remarqua que les deux hommes semblaient être jumeaux avec leur même carrure imposante et leurs cheveux bruns. Ils se ressemblaient autant qu'ils étaient différent d'Ehvan, c'était dire, énormément.
Le compagnon de la louve était bien qu'aussi grand que c'est frère, beaucoup plus fin et plus élégant au goût de la vagabonde. Il n'avait pas les mains caleuses de ses aînés et le visage dont les traits semblaient dessinés grossièrement, bien a contraire.

La jeune mère avait appelé Caelan et Cèdre qui au contraire des autres enfants avaient traînés des pieds pour venir s'asseoir. D'après ce qu'elle avait compris, la viande cuite cuisinée par sa grand mère restait un mauvais souvenir dans son esprit.
Comme son fils, Kahliss dont le sang canin coulait dans les veines, préférait la viande saignante et au naturel. Mais elle s'avait tout aussi bien s’accommoder de ce que mangeaient les humains.  
Passant une main douce dans les cheveux de son protégé, elle ignora royalement les regards que Ralph et William lui lançaient. Peut-être à cause de sa tenue, ou étais-ce simplement l'étonnement de cette première rencontre ?
Toujours était-il qu'elle se fichait de savoir ce qu'on pensait d'elle. Imaginez s'ils savaient pour les armes qu'elle avait caché sur elle !

Une fois Caelan installé auprès de ses cousins et Cèdre sagement couché sous sa chaise,
Kahliss releva les yeux et capta le regard de son beau-père. Il lui désignait le banc près de lui, et la jeune femme le pris au début non pas comme une invitation mais comme un ordre, chose qu'elle n'appréciait absolument pas. Les épaules droites et le mentons relevé, elle soutins un long moment le regard de Balian, non pas pour le provoquer mais pour lui montrer qu'il ne pourrait en aucun cas la dominer, qu'elle soit sous son toit, ou non. Pendant de longues secondes, un silence dura, avant que finalement, un minuscule sourire apparaisse sur les lèvres du père de famille.
Levant ironiquement un sourcil, la métamorphe sourit à son tour et se dirigea calmement vers la place qui lui avait été désigné. Elle avait prouvé qu'elle avait du cran et à priori, cela lui plaisait.
Elle n'aurait à présent plus aucun mal à s'en faire un allié.

Elle jeta un coup d’œil à Ehvan qui était resté tendu tout le long de la bataille de regard et lui fit signe que tout allait bien. Il ne parut pas se détendre pour autant mais Kahliss était confiante.
Elle pris place auprès du fermier en bout de table, comme si de rien était. Les discussions avaient reprise alors que les assiettes se remplissaient. Les yeux foncés de la brune détaillaient le père d'Ehvan, avant que celui-ci n'engage finalement la conversation.

- Kahliss, n'est-ce pas ? Je suis heureux de faire la connaissance de celle qui à séduite mon fils.

Le ton de Balian était bourru, comme s'il était pour lui difficile de s'exprimer librement, de dire ce qu'il pensait. Encore une fois, c'était peut-être la différence de la jeune femme qui surprenait, mais elle décida de ne pas s'arrêter à cette première pensée.

- Le plaisir est pour moi.

- Je me doutait bien que tu serais spéciale. Comme Ehvan, en somme. Il n'est pas comme ses frères et sœurs. Plus curieux et ouvert d'esprit peut-être.

- Il est toujours en quête de nouvelles connaissances. C'est un érudit et je suis heureuse qu'il transmette cette qualité à Caelan.

- Je voulais aussi m'excuser auprès de toi. Mes paroles dépassent parfois mes pensées et je ne suis pas habitué à cette différence que vous cultivez.

La vagabonde hocha la tête, ne préférant pas revenir sur la question. Elle voulait certes bien faire un effort mais les jugements que ses beaux-parents avaient autrefois émis sur leur fils et leur petit-fils avait irrité Kahliss et il fallait avoué que ces mots crus lui étaient restés coincés en travers de la gorge. Aussi se contenta-t-elle de manger en silence, regrettant tout de même un peu d'être assise loin d'Ehvan.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10922-kahliss-d-enkidiev-maj-08-03-17
Caelan
Élève
avatar
Nombre de messages : 18
Rôle : futur élève d'Emeraude
Âge du personnage : 2-6 ans en G18
Date d'inscription : 21/11/2016

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: A Wolf among the Human [Cae&Ehv] Mer 10 Mai 2017, 05:57

Aliéna revint la première, suivi de près par ses filles qui installèrent leurs enfants respectifs autours de la table. Les enfants séparés des adultes bien sur. Ce clivage agaçait profondément Caelan, mais une fois n'est pas coutume, il n'en dit mot. Il converserait de tout cela plus tard, avec son père. Le monde était une source inépuisable de stupéfaction et le petit garçon adorait en référer à Ehvan pour confronter son point de vu au sien.  Il s'assied alors entre deux de ses cousines. D'un air suffisant le petit garçon toisait les individus présent. Les opaliens avaient tant à cœur de différencier filles et garçons, il prenait donc son acte comme une bravade héroïque. Les frères du nomades rentrèrent en leur domaine, visiblement ravi de se sustenter. Caelan fut surpris de la différence notable entre eux et Ehvan. Son père faisait toujours attention à son image, répétant que vivre dans les bois ne les autorisaient pas à avoir une mine négligées. Ses frères aînés ne partageaient visiblement pas cet adage. Pouilleux, il revenait des champs tachés de terre de toutes parts. Ils étaient également plus charpenté et brun de cheveux, bien loin de la stature élancé et des cheveux cuivré d'Ehvan. De tout cela, Caelan n'en avait cure, tout ce qui lui importait était la culture de son père bien supérieur à tout autre présent ici. Une bouffé d'orgueil le submergea alors bien heureux d'être le fils d'Ehvan et pas d'un des rustres qui lui faisaient office de frères. Cèdre quand à lui était assis près de la forêt attendant simplement que son acolyte puisse le rejoindre bien vite. Chose que celui-ci voulait ardemment, il arrivera à s'éclipser, bientôt.
Son grand-père venait d'arriver, il plaça d'ailleurs sa grande main sur l'épaule du nomade  l’interpellant au passage, mais l'enfant était trop loin pour entendre mots. Balian s'installa alors à la place qui semblait être la sienne, en bout de table. Montrant ainsi à tous qui était le chef de famille, voilà qui était des plus subtil. Avec un brin de mauvaise fois, Caelan remarquait que les hommes de la familles semblait prompt à démontrer leur pouvoir à tout et chacun. Si dérisoire pensait l'enfant, l'autorité n'est pas chose qui a besoin d'être prouvé, pour ceux qui la détiennent vraiment, bien sur. Kahliss en était pour lui un parfait exemple, elle n'élevait jamais la voix et ne faisait nulle preuve d'autant de condescendance et pourtant la meute, y comprit Ehvan, ne cherchait jamais à courroucer la jeune femme. C'était cela la vrai autorité. Défiée semblait il par Balian qui toisait du regard Kahliss. À l'instant Caelan se raidit, crispant tout ses muscles. Il détestait cela qu'on s'en prenne à sa famille, sa meute, sa mère. Kahliss était bien plus que son alpha, elle était sa mère et personne ne pouvait la défier ainsi impunément. Elle était la personne la plus forte et la plus courageuse que l'enfant connaissait. Comparé au femme présente qui était toutes soumises et fades, sa mère était la liberté même. Il l'adorait, plus que cela il la respectait sincèrement. Il l'écoutait religieusement et savait éprouver un amour inconditionnel pour sa famille. Il ressentait le même orgueil pour sa mère que pour son père, pour des raisons différentes toutefois. Il leur était profondément loyal et n'aurait put imaginer meilleur parents.
Ehvan semblait également tendu par l'affrontement ayant lieu entre Kahliss et Balian. Cèdre lui même c'était rapproché légèrement ne sachant s'il devait montrer les crocs ou non. Caelan l'en dissuada d'un regard « tout va bien mon frère, nous sommes réunis, rien de mauvais ne peut arriver ».  Le loup resta donc alors prostré, assis à attendre la venu de son ami, sur le qui vive tout même près à réagir si la situation l'exigeait.

- Kahliss, n'est-ce pas ? Je suis heureux de faire la connaissance de celle qui à séduite mon fils. 

Cela retentissait comme un reproche aux oreilles de Caelan. Comme si sa mère était une vulgaire courtisane. Pour qui se prenait il ce rustre ? L'enfant se mit à sourire dévoilant ainsi ses canines trop longue. C'était là une menace à peine voilé du haut de ses six ans.

- Le plaisir est pour moi.

Le ton était légèrement tendu, mais rien d'outrageant en réalité. Sa mère tout comme lui, n'avait guère l'habitude de se trouver entouré d'autant d'humain, mais la facilité avec laquelle elle semblait s’acclimater était pour le moins remarquable. Caelan quand à lui avait plus de mal à feindre l'aisance sur le long terme, préférant sans nul pareil le calme des bois.

Je me doutait bien que tu serais spéciale. Comme Ehvan, en somme. Il n'est pas comme ses frères et sœurs. Plus curieux et ouvert d'esprit peut-être.  

A ses mots Caelan se mordit violemment la langue pour ne pas répondre. Comparé à ses oncles, il n'était pas très difficile d'être curieux et ouvert d'esprit, tant leurs vision du monde était restreinte. C'était là confronter un mulot et un loup. Parfaitement dérisoire en somme.

- Il est toujours en quête de nouvelles connaissances. C'est un érudit et je suis heureuse qu'il transmette cette qualité à Caelan.  

Érudit, voilà un mot tout à fait adéquat et parfaitement adaptée à son père et lui. L'enfant se demandait parfois si sa mère ne se sentait pas exclu en cela, mais était toujours rassuré par les longues chasses qu'ils réalisaient de concert.

- Je voulais aussi m'excuser auprès de toi. Mes paroles dépassent parfois mes pensées et je ne suis pas habitué à cette différence que vous cultivez.  

Pour sur à la ferme il n'y avait aucune différence entre les individus, ils étaient tristement et irrévocablement tous pareil. Ennuyeux à pleurer. En effet Caelan, Kahliss et Ehvan étaient en marge, mais rien de mal en cela, bien au contraire.
Tout semblait se dérouler à merveille, il était donc grand tant de fuir. Son père et sa mère semblait occuper ailleurs, l'occasion était donc rêvé.  Essayant d'être le plus discret possible, Caelan s'éclipsa. A peine quelques pas plus tard, il fut interrompu dans son élan par un Ehvan amusé, qui lui intima de retourner s’asseoir. C'est donc un Caelan mi-courroucé mi-résigné qui retrouva alors sa place. Par deux fois son père l'avait rattrapé, mais à force de persévérance, il triompherait.
Sa voisine de table, sa cousine Sibylle fille, de William mangeait sagement en silence. De deux ans sa cadette, l'enfant paraissait avoir la soumission dans les veines. Son père n'octroyait de réel attention qu'a sa descendance masculine, comportement qui horripilait Caelan. Il decidait donc de se montrer un cousin exemplaire avec elle pour leur montrer le bien fait de l'égalité des sexes à ses rustres. La petite fille semblait ravis du retour de Caelan et s'empressa de l’interpeller à peine fut il assis

- Dit, je pourrais jouer avec Cèdre après, s'il te plait ?

De sa voix enjoué la petite fille demandait une autorisation à son cousin. Autorisation qu'il ne pouvait pourtant en rien lui donner. Il n'était pas le maître du loup, rien ne lui octroyer le droit de lui donner des ordre. C'est toutefois avec une certaine tendresse que le petit garçon lui répondit. Elle n'était pas responsable de son ignorance, trop jeune qu'elle était pour y remédier seul. Ses parents étaient seuls responsables.

- Si Cèdre veux, oui peut être. Mais je ne peux pas te le garantir c'est lui qui décide.

L'arrivée du plat principale ne surpris pas vraiment Caelan, pas de ragoût de mouton cette fois, mais des viandes en feuilleté ce qui était en réalité guère plus appétissant pour l'enfant. Il ne sentait que l'odeur de la farine et de l'huile et bien trop peu celle de la viande. D'un regard il implora silencieusement son père. Il ne voulait pas manger ça, vraiment pas. Tant de met délicieux l'attendait en foret. Ehvan ne fut cette fois d'aucun secours, poussant même le vice à lui faire remarquer que Kahliss elle mangeait sans rechigner. Caelan maugréait plus ou moins silencieusement. Voyant la scène Sibylle, le prenant en pitié, pris dans son assiette le feuilleté de Caelan qui l'insupportait tant. Lui adressant un clin d’œil, le petit garçon se leva pour essayer de fuir à nouveau mais fut arrêter net par le regard de sa mère. Il avait encore échoué, mais l'heure viendrait ou il réussira enfin.


Dernière édition par Caelan le Jeu 22 Juin 2017, 09:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehvan
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 79
Rôle : Nomade
Âge du personnage : 22 à 27 ans [G18]
Date d'inscription : 05/12/2015

Plus sur le personnage
Âge: entre 22 et 27 ans en G18
Rôle: Nomade
MessageSujet: Re: A Wolf among the Human [Cae&Ehv] Jeu 22 Juin 2017, 06:05

Comme il avait pu s'en douter, Kahliss tiqua sur la manière tout à fait cavalière dont Balian lui désignait la place qu'elle devait occuper à table. Elle se raidit, et c'était tendu comme la corde d'un arc qu'Ehvan guetta la suite des événements. Il pu ainsi observer que c'est avec une attitude fière et une froideur altière que sa compagne soutint le regard du maître des lieux, sans pourtant esquisser le moindre geste. Elle le mettait clairement au défi d'exiger quoi que ce fut d'elle. Balian avait l'habitude d'être obéit dans l'instant, tout particulièrement sous son toit. Ehvan avait ainsi nombre de souvenirs où, étant bien décidé à tenir tête à son père, il préférait de loin quitter la maison familiale que de se voir contraint à une obéissance qu'il jugeait puérilement humiliante. Si le nomade n'avait pas complètement perdu son caractère fier, il n'en était cependant plus aux jours où enfant, il remettait systématiquement en question tout ce que l'on avait la mauvaise idée de lui commander.

Toujours était il que dans le cas présent, Balian ne faisait pas face à son enfant le plus insubordonné, mais bien à une jeune femme qui ne lui devait rien. Kahliss justement le toisait toujours, sans mot dire, si bien qu'un silence s'installa autour de la table. Tous les convives observaient attentivement le déroulement de cette scène inhabituelle. Ehvan déglutit : il ne s'attendait pas à ce qu'un incident survienne si tôt dans la journée. Cependant, pas de doute possible, c'était à Kahliss qu'irait tout son soutient si la situation avait le mauvais goût de prendre une tournure déplaisante.  Le jeune homme lança tout de même par acquis de conscience un regard en coin à Caelan. Ce dernier avait le regard oscillant, faisant des allé-retours de Balian à sa mère, mais en dehors de cela, il n'esquissait pas non plus le moindre geste. Comme chacun, il était parfaitement immobile et attentif. Sans doute lui aussi guettait il la réaction de son grand-père...

Réaction qui, si elle se fit attendre, fut très agréablement surprenante. Les traits bourrus de Balian se détendirent soudainement. Il poussa même le vice jusqu'à laisser apparaître un mince sourire sur son visage tanné par le soleil des champs. Comme tout les regards convergèrent alors vers Kahliss, il fut aisé de remarquer le sourcil ironiquement levé de la jeune femme alors qu'elle esquissa elle aussi un sourire, quoiqu'il fut plus discret. C'est seulement à ce moment qu'elle daigna se placer à côté de Balian, marquant ainsi qu'il s'agissait là de sa décision personnelle. Le silence demeura encore le temps de quelques battements de cœur. On n'avait pas l'habitude ici de voir Balian faire preuve de diplomatie lorsqu'il n'était pas celui qui avait le dernier mot.

Quand elle se fut assise, Kahliss accorda un geste discret à Ehvan. Tout allait bien. Le nomade réalisa alors seulement qu'il avait retenu sa respiration. Lui même laissa un rictus mi-figue mi-raisin étirer ses lèvres, ce qui lui conféra un air tout à fait ironique qui exprimait fort bien son avis sur la situation. Voir son père faire preuve de tact était stupéfiant et plaisant certes, mais il n'était pas non plus question pour le jeune homme d'oublier les propos qu'il avait eut envers les siens. Le geste de Kahliss qui avait attiré son attention fournit une parfaite excuse au nomade pour ne pas se remettre a maugréer contre les Opaliens. Il put même voir la jeune femme s'asseoir tranquillement à côté de Balian. Tranquillement n'était sans doute pas le mot le plus approprié, car c'est avec majesté et panache qu'elle prit place, marquant bien qu'elle agissait de la sorte uniquement par son bon vouloir. Comme si elle accordait la grâce de sa compagnie au reste de l'assemblée. Ehvan adorait cette fierté chez elle. Enfin, le nomade n'en manqua pas de noté le début de la conversation qu'engagea son père avec Kahliss.

- « Kahliss, n'est-ce pas ? Je suis heureux de faire la connaissance de celle qui à séduite mon fils. »

Ehvan manqua de s'étouffer. Premièrement, son père avait retenu le prénom de la jeune femme, un bon point donc. Cela étant, il présentait les choses de façon tout à fait... inadéquates. Enfin, il fallait excuser le pauvre homme non ? Ehvan se sentit redevenir extrêmement désagréable et condescendant. Depuis quand avait il donc aussi mauvais caractère ? Voilà bien un exemple à donner à Caelan ! Enfin, il s’efforça de ne pas voir une insulte dans la réplique de son père.

- « Le plaisir est pour moi. »

Kahliss faisait preuve d'une politesse lisse et toujours un brin détachée. Par tout les dieux, quu'elle ne semblait pas à sa place au milieu de cette tablée de rustres ! Ehvan s’exhorta de nouveau à la paix. Si la louve parvenait à se montrer aussi civile, il se devait de faire de même. Après tout, l'exercice était sans doute plus rude pour elle que pour lui.

- « Je me doutais bien que tu serais spéciale. Comme Ehvan, en somme. Il n'est pas comme ses frères et sœurs. Plus curieux et ouvert d'esprit peut-être. »


Voilà bien la première fois que le jeune homme entendait son père dire du bien de lui sur le point de sa « différence ». Enfin, plus rien ne pouvait plus l'étonner après ce qu'il venait de ce passer. Les Opaliens avaient ils eut peur de ne plus le revoir après leur dernière altercation ? Peut être, quoique cela paraissait assez peu probable à Ehvan.

Toutefois, s'il pensait que plus rien ne pourrait le surprendre après ce début de repas agité, le nomade se fourvoyait. Isobel lui avait servit à boire, mais à peine trempa-t-il ses lèvres dans son breuvage qu'il manqua de peu de s'étouffer avec :

- « Je voulais aussi m'excuser auprès de toi. Mes paroles dépassent parfois mes pensées et je ne suis pas habitué à cette différence que vous cultivez. »

Ehvan n'en revenait pas. Voilà que son père venait de d'excuser en bonne et due forme devant tout le reste des siens ! En d'autres circonstances, le nomade aurait sans doute cru à une plaisanterie ou à une quelconque farce. Mais la mine de Balian ne laissait pas de place au doute. Il paraissait véritablement désolé ! Ehvan en demeura pantois. Kahliss, magnanime, sembla se satisfaire de ces paroles. Le jeune homme savait pourtant combien elle avait été blessé par ce qui avait été dit lors de sa dernière visite. Il avait même un temps hésité à en faire part à sa compagne, voulant lui éviter cette insulte, mais il n'avait guère pu se retenir longtemps de lui faire part de la colère qu'il avait alors ressenti. Elle s'en était de toute façon aperçu bien avant. Enfin, c'est loin d'elle qu'il se trouvait alors, à croire que les sœurs du nomade avait fomenté un plan de table les séparant soigneusement pour mieux pouvoir interroger leur étonnante invitée.

Cet état de fait l'agaça d'autant plus qu'Ehvan était également à bonne distance de Caelan, à qui une place parmi la tablée des enfants avait échue. Il allait falloir redoubler de vigilance, le garçonnet n'ayant assurément pas remisé ses velléités de promenade en forêt. Pour l'heure cependant, il semblait relativement calme, sis entre deux de ses cousines. Cèdre avait prit place non loin, quoique à l'écart : le loup avait déjà une patte dans la forêt voisine.
Assuré du calme de son rejeton, le nomade détourna son regard de ce dernier. Pour fort peu de temps cela dit. Une fois passé « l'incident » entre Balian et Kahliss, son doute l'enfant se trouva-t-il bien malin à tenter de prendre à nouveau la clé des champs. Le pauvre pourtant devait composer avec un handicap de poids : il était terriblement semblable à Ehvan à son âge, aussi ce dernier n'eut il pas le moindre mal à l'intercepter avant que l'enfant ne quitte la cour. C'est avec un sourire pour son fils si égal à lui même qu'il le raccompagna à sa place. Plus tard il pourrait faire mine de ne pas le voir s'en aller pour lui permettre de prendre un peu l'air. L'ambiance générale du repas, si elle n'était pas lourde, avait pourtant quelque chose de particulier. Ehvan se faisait-il des idées ? Il s'étonna en tout cas encore de se trouver si rancunier. Pour l'heure son rejeton discutait calmement avec l'une des filles de William. Sans doute était il bon que l'enfant côtoie ainsi d'autres jeunes de son âge.

Comme le calme était revenu, on commença à servir le déjeuner. Caelan ne chercha absolument pas à masquer le peu d'envie que lui inspirait le plat principal. Pourtant, Aliéna avait visiblement retenu l'aversion de l'enfant pour le ragoût puisqu'elle avait cette fois préparé un feuilleté. Enfin, le repas n'était cependant une fois de plus pas aux goûts de Caelan qui lança un regard suppliant à son père. Non, le plat ne l'enchantait absolument pas. Comme il n'était pas question de se lancer dans un débat sur l'alimentation ( et qu'il aurait été bien délicat d'expliquer à Aliéna que son petit-fils n'aimait rien mieux que la viande crue ), Ehvan se contenta de repporter l'attention de son fils sur Kahliss. Elle non plus ne devait pas apprécier la cuisine ainsi faite, mais elle n'avait aucun mal apparent à s'en contenter. Caelan devrait donc faire un effort, au nom de la diplomatie. Ehvan détourna son attention de l'enfant puisque ce dernier semblait calme pour l'instant, en pleine croisade contre son repas, ce qui lui fournissait au moins un ennemi contre lequel maugréer sans faire d'esclandre.

Le reste du repas se déroula sans plus d'incident majeur. Caelan tenta bien à nouveau de prendre la poudre d'escampette, il fut plusieurs rappelé à l'ordre, mais l'on finit par le laisser s'en aller dans les bois avoisinant. Ehvan ne put qu'espérer qu'ayant retenu la leçon, il ne ramènerait pas de lapereau cette fois ci. Sans doute les autres enfants eurent ils envie de se joindre à lui, mais, infiniment plus dociles, aucun n'osa braver les œillades désapprobatrices des adultes. À ce moment critique, Ehvan avait lancé un regard à la cantonade, mettant au défi quiconque de lui faire la moindre réflexion sur la manière dont il laissait libre court aux vagabondages de son fils. Ayant sans doute retenu eux aussi quelques enseignements de la dernière fois, les Opaliens se retinrent de tout commentaire.

C'est quand les heures les plus chaudes de la journée furent passées que les hommes quittèrent la table, à l’exception d'Ehvan bien entendu, pour reprendre leur travail. Dans la cour, on mit bon ordre dans les reliefs du repas. Marthe et Isobel proposèrent à Kahliss de faire le tour de la propriété, et c'est ainsi qu'on visita les terres alentours. Caelan fit discrètement son retour au sein de la compagnie lorsque l'on passa à proximité des bois, et bientôt, c'est le début de la soirée qui s'engagea. Qui s'engagea d'ailleurs si bien que ce fut la une excuse rêvée pour prendre enfin congés des Opaliens. Les salutations furent rondement menées, peut être parce que chacun avaient à présent envie de reprendre le court de sa vie. On ne saurait d'ailleurs dire que de Caelan ou de son père montra le plus visiblement sa hâte à quitter la ferme. Les invitations à rester dormir furent également ( et bien évidement ! ) poliment déclinées.

C'est avec la lumière dorée d'un soleil occupé à disparaître à l'horizon que la meute reprit le chemin de la forêt. C'était cette fois Kahliss qui ouvrait la marche. Curieusement, elle avait même l'air de savoir exactement où elle souhaitait mener sa troupe. Comme l'on n'avait pas de destination particulière de prévue pour faire halte, la meute suivit avec application une Kahliss à l'air soudain un brin soucieuse...
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11132-ehvan

A Wolf among the Human [Cae&Ehv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev :: Opale-