___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Important] La fin du règne du Dragon. [1260 - mois 8]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vayrinn
Animateur - Kadrunn
Animateur - Kadrunn
avatar
Nombre de messages : 95
Rôle : Chef des Berserks, Dirigeante de Kadrunn & des TI
Date d'inscription : 22/08/2015

Plus sur le personnage
Âge: 25-30 ans (G18)
Rôle: Chef des Berserks, Dirigeante de Kadrunn & des TI
MessageSujet: [Important] La fin du règne du Dragon. [1260 - mois 8] Jeu 19 Jan 2017, 12:18

1260 – Mois 08


Cela faisait maintenant plusieurs mois que des Berserks avaient pris place en territoire Berylois, prêt de la frontière de la Forêt Interdite. Ceux-ci observait avec la plus haute discrétion les vas et viens d’une cible bien particulière : Un Dragon. Comme l’avait découvert Vayrinn depuis un moment déjà, ce Royaume n’avait aucun souverain, abandonné à son sort, laissant les habitants le quitté peux à peux. Bien que la Chef des Berserks ait certains projets de conquêtes en tête, elle ne pouvait alors lever le nez sur un territoire d’Enkidiev qui n’attendait plus qu’eux pour se laisser prendre.

Béryl n’étais pas son premier choix, mais elle considérait ce Royaume et elle refusait de laissé cette opportunité lui glisser entre les griffes. S’engager dans la conquête d’un Royaume habité, bien que dans ces projets, pouvait attendre. Un Royaume vide cependant, non. Si on laissait tomber le magnifique paysage qu’il pouvait offrir avec son terrain majoritairement accidenté et rocailleux, elle n’était pas inquiète qu’il serait tout de même bien possible d’y cultivé quelque chose. Le mot difficile ne voulait certes pas pour elle dire impossible. Les Berserks avaient tout de même plus d’un tour dans leur sac. Cependant, ce qui l’intéressait d’avantage sur ce Royaume était les nombreuses mines d’où sortaient chaque jour des pierres précieuses, ainsi qu’une tonne de charbons et de divers métaux. Incluant de l’or. Cela faisait donc à la base de Béryl un Royaume puissant qui profitait largement de la guerre, notamment grâce à son grand apport de métaux à travers ses mines. Les Berserks étant alors des guerriers, mais aussi des troqueurs, cela ne pouvait que leur être profitable. C’était le parfait scénario pour eux. Un Royaume vide, un seul ennemi, certes puissant et dangereux. Une chasse. Tout simplement une chasse et les Berserks excellaient dans cette activité. Certes, l’apparition du Dragon avait ralentis, voir cesser cette précieuse production avant leur intérêt pour ce Royaume, mais l’arrivé des Berserks sauraient aider celui-ci à reprendre le cours des choses.

Ainsi, aucune présences humaines ne se trouvait à Beryl et il fut donc bien aisé pour les Berserks de ne plus réellement et étrangement pour eux, de ne pas avoir à calculé ce facteurs en ce qui considérait le gain de ce Royaume. Un peuple en colère n’étais pas désiré et un massacre digne de ce nom aurait tôt fait d’attiré trop fortement l’attention sur eux en si peu de temps. Pour Beryl, il n’y aurait alors aucune révolte à craindre, puisqu’il n’y avait pas de peuple qui avait pour la majorité pris refuge à Jade et donc, aucun massacre en vue afin d’assoir leur pouvoir. Ce peuple réclamait même que celui ou celle qui serait en mesure de tuer le Dragon qui hantais les terres serait nommé Roi ou Reine. Ils cherchaient alors un sauveur. C’était un peu triste, au fond, mais très profitable. Vayrinn ne comprenait pas comment un peuple pouvait être aussi faible et terrifié pour ne pas défendre ses propres terres d’une seule créature. Ce n’était pourtant pas les Ombres, qui avaient fait tant de ravage par le passé, mais leur époque était révolue et maintenant les Berserks pouvaient aller de l’avant sans craindre d’attaque dans la Colonie. Ils auraient alors cru que les habitant des terres d’Enkidiev verrait les choses de cette façon, tout comme l’Empire le voyait, mais si ceux-ci étaient prêt à l’accepté comme ‘’Reine’’ et continuer leur petits boulots dans les mines, cela lui convenait parfaitement. Après tout, les Berserks excellaient dans l’art du combat et de la chasse, pas dans l’art d’extraire le métal. Le but n’étais donc pas de décimé une population ni de la contraindre, mais de travaillé avec elle. Lui offrir un nouveau départ. Quant aux autres… La moindre forme d’hostilité ne saurait être tolérée et les Berserks étaient doué dans l’art de la méfiance, ainsi que celle de sonder les gens.

Alors, les Berserks prendraient pour cible ce fameux Dragon. Créature impressionnante, mais une seule proie. Ils avaient la patience nécessaire pour épier le moindre de ses gestes, durant plusieurs mois afin de suivre ses habitudes. Ils avaient aussi remis à jour certains plans du Royaume, notamment des constructions, des remparts et de certaines fortification qu’il faudrait s’empressé de réparé et/ou construire une fois la bête abattue. Car il était évident que cela ne saurait être qu’une question de temps avant que des indésirables se mettent à rôder, une certaine démonstration de force serait alors nécessaire pour les dissuadés de vouloir jouer les plus malins. Vayrinn savait très bien que l’Empire et Émeraude en avaient plein les bras. Ce qui l’amusait tout de même en soit. Alors qu’ils se tapaient dessus et que leur attention était porté sur leur guerre, elle, elle gagnait du terrain comme si de rien était. Elle avançait certes très lentement, mais chaque base avait de solides fortifications. Et si un jour Ryan avait osé se moquer d’elle en lui offrant les vestiges d’un Royaume comme simple gouverneur en échange de la force des siens qu’il aurait sans aucun doute placer en premier ligne lors d’une guerre comme de vulgaires chair à canon, il saurait cette fois noté que les choses devenaient sérieuses. Quant aux rares survivants sur Émeraude qui avaient osé s’attaquer à elle alors qu’elle n’était qu’une voyageuse, ou plutôt, qu’elle ne faisait le tour des Royaumes que pour les étudier comme bon lui semblait, ils sauraient peut-être reconnaître cette touche menaçante qui les secondait. La prise de Beryl serait le début d’un tout nouveau tournant pour son peuple.

Durant ces mois de préparations, Vayrinn avait profité de son passage sur Irianeth pour approfondir ses connaissances sur ces créatures immenses aillé tout en discrétion. Elle en apprit notamment sur la manière de les chassés et de les tué, mais elle avait sa propre idée de la chose. Ce n’était pas un piège qu’elle avait retrouvé dans les ouvrages, mais après tout, la créature à laquelle ils feraient face avait l’habitude maintenant de faire fuir les humains et de les dévoré s’ils tombaient entre ses griffes. Lui tenir tête ne pourrait que le rendre d’avantage plus méfiant et en colère. Ils comptaient alors frapper rapidement et l’efficacité serait de mise. Tout ce jouerait alors sur la stratégie. La force là, n’aurait pas à être nécessairement sollicitée. Ce serait alors une chasse toute nouvelle et bien que dangereuse, tout à fait excitante pour tous ceux qui y participerait. Quant aux personnes consciente de ses plans hors Berserks, hélas, malgré certain liens qu’elle avait réussis a tissé au cours de ses voyages, elle ne pouvait se permettre aucune fuite. Alors, personne n’étais au courant de ses desseins, mise à part le Berserker et lui seul. Celui-ci lui avait alors offert quelques conseils judicieux concernant la façon d’ont risquais de procédé certains Royaumes environnant en réalisant leur prise. Sa position, délicate en vue de son rôle de Chevalier d’Irianeth, ne lui permettais cependant pas de pouvoir participer à cette chasse, ce qui le dérangeait. Bien, peut-être un jour finirait-il par revenir là où sa place devait être.
***



1260 – mois 10


C’était le crépuscule, moment parfait où le Dragon appréciait de voler au-dessus du Royaume. Les Berserks étaient en place depuis déjà quelques heures. Ils étaient une quarantaine pas plus et bien entendu, tous des adultes. Ils auraient certes pu être plus nombreux, mais ce n’étais pas nécessaire. Vayrinn avait préféré éparpiller ailleurs ses compagnons. Notamment dans un campement qu’ils avaient sur Turquoise, près des frontières, alors qu’une autre bonne partie se trouvait toujours sur les Territoires Interdits en attente d’être appelé pour se positionner sur les frontières respectives de Beryl et Émeraude, puis de Béryl et Jade le moment venu. L’évènement de Beryl serait alors la première fois où autant de Berserk auraient quitté en même temps les Territoires Interdits afin de protéger leur nouvelle acquisition. Pour certains, ce seraient même la toute première fois qu’ils poseraient les pieds sur les terres Enkievs. Il fallait donc dire que bien que l’ambiance était à la chasse, celle-ci était aussi à la fête. Une sorte de frénésie était palpable entre eux. Ils avaient visiblement bien hâte de se mettre à l’action et d’enfin concrétiser les choses.

Comme à l’habitude, Khaos et Khör étaient de la partie, Klâsh s’occupant déjà du groupe de Turquoise. Le Berserk ours avait choisi de rejoindre sur le terrain l’un des deux groupes de vingt, alors que le Berserk loup restait prêt de la Chamanka qui se chargerait de garder un œil plus éloigné des évènements qui se dérouleraient afin de mieux diriger les ordres sur les terres Béryloises, dépendamment de la trajectoire du Dragon. Ainsi donc, étendue sur le ventre sur une petite montagne rocailleuse, la Chef et son Beta, camouflé, observaient les environs prêt à avisé au moindre signe du Dragon. Un seul coup serait permis.

Ils attendirent alors tous en position, discret et barbouillé pour mieux se fondre au décor jusqu’à ce que le Dragon ne finisse par pointer le bout de son nez. Vayrinn, de sa position, repéra bien aussitôt la bête et indiqua mentalement au siens sa position par images mentales, ce qui était beaucoup plus rapide et efficace. Le premier groupe étant sur sa trajectoire, se contenta alors de sortir de sa cachette et de tout simplement courir en espérant que la créature les prennent en chasse ce qu’elle fit bien assez tôt. Poussant alors un rugissement furieux qui résonna en écho à travers la pierre, elle semblait bien en colère de voir des humanoïdes sur ces terres et comptais bien leur faire regretter. Son attaque fut rapide et précise. Elle aurait pu sans aucun doute être mortelle si les Berserks ne sauraient pas préparé. La créature chargea au sol et tenta bien entendu d’en agripper quelque uns sur son passage ce qu’elle ne réussis pas. Ceux-ci ayant été avisés par les deux éclaireurs de cette chasse. Faisant alors un grand cercle pour revenir, elle cracha de toute sa hargne un jet de flamme qui sans doute frisa la fourrure de certain, mais tous arrivèrent à prendre refuge à temps dans une crevasse que leur offrait le territoire, entre la pierre qui elle fut bel et bien lécher par les flammes. La créature était rapide, mais les Berserks aussi.

Le second groupe s’activa alors, semant un instant la confusion dans l’esprit du Dragon qui semblait sans doute croire que le groupe qu’il poursuivait c’était échapper de quelconque façon. Après tout, les humanoïdes n’étaient-ils pas tous les mêmes pour eux? Barbouiller de cette façon, il était difficile de pouvoir les distinguer les uns des autres. Celui-ci refit un grand cercle dans le ciel, puis chargea de nouveau. Furieux et sûr de lui, il frôla de nouveau le sol, gueule bien ouverte afin de happé les impudents. Cependant, la bête n’eut aucunement la chance de freiner son élan lorsqu’elle réalisa ce qui venait de se dressé devant elle : Grâce à un mécanisme fort simple qui n’était retenu qu’avec une simple corde qu’il fut aisé de sectionner d’un simple coup de lame, une longue rangé de long et solides pieux en bois c’était alors dressé comme rempart de l’autre côté du groupe de Berserks qui venait de le franchir.

La créature fonça alors directement dans le piège, s’empalant de sa seule puissance de charge. Souffrante, mais pas encore abattus, elle tenta de se déprendre mollement de cette fâcheuse position non sans laisser échapper une plainte laissant bien comprendre toute la douleur qui venait de la transpercer ainsi que de sa fort potentielle agonie. Deux pieux avaient réussis à perforée sa gorge alors qu’un autre c’était logé dans sa gueule, transperçant son palait et ressortant au-dessus de son cou. Sonné, c’était alors le moment idéal pour agir. Le premier groupe rejoignit alors rapidement le second avec déjà de longues lances en main, les Berserks entreprirent rapidement et efficacement de tenté d’atteindre les régions plus faible des écailles robuste du Dragon, notamment au niveau du haut de sa cage thoracique, sous la gorge, alors que d’autres se chargeaient de l’immobilisé, tout en lançant des chaines préalablement camouflée sous la terre au-dessus de la créature. Celle-ci ripostait du mieux qu’elle le pouvait, mais il fallait l’avouer, elle avait elle-même scellé son propre destin en fonçant sur le  premier groupe. Son dernier jet de flamme avait sans doute été douloureux dû à la présence du pieu dans sa gueule, mais le bon côté des choses c’est qu’il fut bien aisément complètement calciné, ne devenant qu’un tas de cendre sur sa langue. Refermant alors sa gueule en un claquement sonore, elle avait aussi attrapé l’un des leur au passage. Celui-ci poussa un hurlement douloureux alors que les crocs transperçaient son bassin. Aucune des deux créatures ne voulait se montrer vaincue. Ainsi donc, le Dragon secouait sa tête de gauche à droite, tentent de se débattre contre la prise solide des Berserks, alors qu’Ethlaïr tentait de percer les yeux de la bête avec sa lance.

Vayrinn c’était alors déjà lentement approcher alors que les autres Berserks se chargeaient de la mise à mort. Chassé ce genre de créature était toute une nouveauté pour eux. Une nouveauté qu’ils purent bien après quelques longues minutes considérées comme une victoire lorsque la créature laissa échapper son dernier soupir et qu’ils s’empressèrent d’aider Ethlaïr à se dégager de la gueule du cadavre alors que Vayrinn entrepris tout de suite de lui apporter les soins nécessaire. Ce fut donc sous une vagues de cris victorieux que les Berserks entreprirent de festoyé cette prise de Royaume, commençant aussitôt par découper la tête du Dragon qu’ils brandiraient fièrement aux portes des remparts de la Forteresse du Royaume et buvant et se peignant de son sang. Dès la nuit, il y aurait alors plus d’une centaine de Berserks qui festoieraient autour d’un feu, buvant de l’alcool et mangeant du Dragon afin de profiter de cette nouvelle terre. Car le Dieu Zekhen veillait sur ses guerriers.

Dès le lendemain par contre, tous seraient à leur position choisi et travaillerais à la mise en place d’un système de défense efficace. Vayrinn n’avait alors pas à pressé tout de suite les affaires avec les autres Royaumes. Plus de temps ils avaient avant qu’on ne les remarque, mieux ce serait. Elle avait beaucoup de choses à mettre en place en très peu de temps. Elle se doutait bien de la possibilité que la prise de ce Royaume ne soit pas bien vue pour les dirigeants des autres Royaumes d’Enkidiev, pas plus, sans doute que pour l’Empereur d’Irianeth. Sa colonie venait peut-être alors de se faire rapidement beaucoup d’ennemis, mais elle ne craignait pas. Ce serait sans doute eux qui comprendraient mieux à qui ils avaient à faire, maintenant.

**



1260 – mois 12



Cela faisait maintenant deux mois que les Berserks avaient pris le Royaume de Beryl qu’ils avaient choisi de rebaptisé Kadrunn. Ils avaient déjà bien avancé les fortifications et quelques curieux c’étaient déjà manifesté après quelques semaines d’absence du Dragon dans le ciel. Cela ne faisait que prouver les croyances de Vayrinn que les anciens habitants gardaient un certain attachement à leurs terres. Après tout, c’était quelque chose de normal, sans doute. Elle-même avait un grand attachement pour les Territoires Interdis. Les courageux et/ou désespérés traversant les remparts Berserks toujours en constructions pour certains sous le regard menaçant de ceux-ci étaient sans doute poussé par l’espoir de retrouver ce qui leur avait jadis appartenus, tout comme celui de rencontrer cette figure qui avait alors débarrassé les terres de cette effroyable créature et il n’y avait alors nul doutes lorsque l’ont passais prêt de la Forteresse, la tête de celle-ci y ornant toujours aux portes des remparts. Il n’y restait plus vraiment de chair sur celle-ci, mais les corbeaux y trônaient sans problème alors que la majorité des autres charognards aillés avaient quitté depuis un moment.

Les Berserks aux postes se gardaient alors le droit de laissé passer ou pas ces personnes ou de répondre à certaines de leurs questions. Si hésitation il y avait, ils se chargeaient bien entendu de contacté leur Chef, mais cela n’était pas toujours nécessaire. La majorité des informations qu’ils laissaient coulé étaient les mêmes. Notamment le fait qu’il y avait bel et bien une nouvelle ‘’reine’’ en place, son nom et qu’ils ne laisseraient passé que les gens voulant travailler dans les mines pour elle ou participer à la reconstruction du Royaume suites aux ravages du Dragon. Seuls ces gens auraient alors le droit de s’y loger par la suite et ils devaient, pour l’instant, impérativement avoir déjà vécue en ces terres. Il n’y avait pas de place pour une nouvelle population et les Berserks étaient désireux de garder un certain contrôle. Les ravages qu’avait faits le Dragon sur les habitations menaient à néant la majorité des rêveurs. Les vrais interessé, étaient les anciens Berylois qui se retrouvaient de toute façon toujours sans demeure fixe à Jade et ils finiraient tôt ou tard par revenir en ces terres, du moins une certaine partie. Ainsi donc, pour l’instant, la majorité de la populace du Royaume ne se trouvait qu’à des points stratégiques. Quant aux Berserks, eux aussi. Il n’y avait pas vraiment de commerce et les rues n’étaient pas bondées. Kadrunn était alors plutôt tranquille pour le moment et n’étais, en gros, qu’en bonne reconstruction digne de ce nom et ce, dans tous les sens du terme.

Kadrunn ferait alors le commerce aux Royaumes ayant quelque chose d’intéressant à offrir. Kadrunn était ni allié à l’Empire ni à aucun autre Royaume d’Enkidiev officiellement, chaque groupe ou individus qui pouvait y pénétré devait être dépourvue d’intentions hostiles, sinon c’était la mort qui les attendaient et les quelques têtes qui s’accumulaient sur des pieux aux frontières en étaient une belle mise en garde. Les Berserks n’attendaient pas à rigoler. Ils pouvaient très bien subvenir à leurs besoins grâces aux Territoires Interdis. Kadrunn Était donc, aussi à leurs yeux, la capitale officielle qui reliait les Territoires Interdis ainsi que les autres Royaumes et peuples d’Enkidiev. Alors, que désiraient-ils? Gagné en territoire afin de protéger d’avantages les terres saines qu’étaient les Territoires Interdis, leur nid. Si ce n’étais pas eu qui le faisaient, un jour, ils se réveilleraient avec des humains partout étendant leurs société malade jusqu’à leurs terres sacrés. Cette expansion, faisait alors en sorte de leur permettre de devenir encore plus puissant tout en handicapent les autres peuples d’une ressource importante pour la guerre, tout en se faisant craindre et/ou respecté des autres monarchies. Les Berserks avaient certes jadis frôlé l’extinction, mais le vent avait tourné et les efforts qu’ils déployaient durant des années maintenant portaient doucement leurs fruits.


FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11755-vayrinn-chef-des-berserks-imperatrice-des-ti-kadrunn http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10877-vayrinn-chef-des-berserks-chamanka

[Important] La fin du règne du Dragon. [1260 - mois 8]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev :: Kadrunn-