___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Après la tempête de neige vient le dragon blanc. [PV Amélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kronos
Dragon - Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 06/06/2015

Plus sur le personnage
Âge: 60-65 ans (G18)
Rôle: Roi des Dragons
MessageSujet: Après la tempête de neige vient le dragon blanc. [PV Amélia] Mer 28 Déc 2016, 02:13



Cela faisait déjà plusieurs jours qu’ils avaient quitté le port de Shola pour s’engager dans les contrés plus hostiles des terres enneigés. Pour lui, cela n’avait rien de bien difficile en soit étant donné qu’il se contentait de survolée l’ascension du groupe de très, très haut. À l’affut, le Dragon noir scrutait le ciel à tous ses niveaux. Si Zarishka était quelque part, il saurait la reconnaître aux mirages du ciel. Elle avait toujours été douée pour jouer à la cachette. Ses écailles étaient différentes de celles des Dragons qu’il avait croisés. Non seulement elles étaient blanches, mais elles avaient quelque chose de… Magique. Elle arrivait même à tromper l’œil dans une plage complètement sombre, là où elle faisait tâche. Alors dans un paysage presque entièrement blanc, elle avait une belle avance…

Sur son dos, lorsqu’ils avançaient, il portait – Honteusement - Une confection Seccyeth qui s’apparentait à un sac que l’on mettait sur ces bêtes qu’étaient les chevaux. Il avait certes cédé sous les demandes de Sehnsuch et ce fut uniquement pour elle. Le seul argument valable qu’elle avait eu pour ne pas passer le voyage sur son dos et faire fi des autres bipèdes étaient qu’à la hauteur où il montait pour ne pas tomber nez à nez avec Zarishka était suffisamment grande pour lui causer du tort. Il savait sa Seccyeth endurante, mais il savait aussi que sur le long terme cela pourrait s’avérer dangereux. Ne voulant pas non plus que celle-ci souffre du froid et sachant très bien qu’elle n’y passerait pas que quelques heures ou journées, il choisit donc de garder à sa porté certaines choses pratiques, difficiles à transporté pour le trio.

Quoi qu’il en soit, la progression fut ralenti par une tempête qui c’était abattus en début de matinée plus très loin de la frontière, forçant donc le groupe à devoir monté leur campement et y resté abrité pour la journée jusqu’en soirée. Kronos quant à lui avait préféré rester dans le ciel au-dessus des nuages. De toute façon, se poser serait chose périlleuse avec les vents et les bourrasques de neiges qui lui bloquerait beaucoup la vue. Quant au fait de se poser avant que la température se déchaine ne l’avait pas non plus tenté outre mesure. Il n’appréciait pas particulièrement les vents glacials. Le simple fait d’être dans les contrés enneigés ralentissais relativement suffisamment son système à son gout. Rester au sol en supportant les vents et devenant une montagne de neige ne l’intéressait alors aucunement. Zarishka quant à elle devait sans doute être dans une caverne quelconque, à l’abri et n’en ressortirais que le lendemain au crépuscule.

Le tout c’était calmer tard durant la nuit. Le groupe avait dû alors perdre une journée entière et devrait bien entendu continuer le lendemain, dès le lever du soleil. Le Dragon noir quant à lui finit par perdre progressivement de l’altitude afin de se poser non loin du campement, non sans s’assuré d’aucun mouvement dans celui-ci. Sehnsuch c’était endormi depuis un moment et il considérais le silence et le manque de mouvement comme une preuve du sommeil des deux bipèdes qui l’accompagnaient. Dans la noirceur de la nuit, telle une ombre sous le ciel étoilé, Kronos vint finalement se poser dans un silence surprenant vue sa grosseur. Il referma alors ses ailles alors qu’une fine couche de neige retombait doucement autour de lui et sur lui. Il se secoua ensuite et avisa la tente non loin. Il apporta ensuite son museau à l’épaisse ceinture de cuir qui s’attachait à l’un de ses flancs et l’agrippa à l’aide de ses dents pour tirer dessus et en extraire la dent métallique coincé dans le cuir, puis relâcha le tout. Une fois chose faite, il se redressa tout en se secouant un peu, faisant en sorte que le paquet décroche de l’une de ses grosses écailles pointue le long de sa colonne vertébrale et tombe au sol dans un bruit sourd. Finalement libéré, il fit quelques pas dans la neige afin de réhabituer un peu ses pattes à la terre ferme, non sans goûter l’air et le sol ci et là.

Voulant s’assuré de la présence de Sehnsuch et que celle-ci se portait bien, il se dirigea vers la tente d’un pas silencieux pour la surpassé de sa tête qu’il descendit jusqu’au-dessus de celle-ci. Il pouvait alors y capté deux chaleurs bien distinctes, enfin trois si l’ont calculais Vermeille. Il en manquait alors une, à moins que celle-ci ne soit morte, ce qui l’étonnerait, bien que la faiblesse des bipèdes le surprenne encore. C’est alors qu’il se rapprocha d’avantage afin d’investiguer, laissant sa langue goûter le sol tout autour jusqu’à ce qu’un bruissement discret se fasse entendre dans la forêt sur sa gauche. Redressant alors vivement la tête, tout en inspirant bruyamment, signe qu’il était déjà prêt à déchargé une flamme monstre sur l’impudent, il reconnut une silhouette à la chevelure immaculée sortir d’entre les conifères. Immobile, malgré le décor blanc tout autour, le ciel obscur de la nuit savait le rendre presque invisible. Cependant, ses yeux scintillant trahirent bien assez tôt sa présence alors qu’il finit par se déplacer, brisant ce décor immobile qui se mouva en la forme d’un Dragon. Prostré entre la tente et la Chevalier, il avisa celle-ci non sans terminer par expirer ce qui aurait pu être un torrent de flamme en une simple fumée s’échappant de ses narines en un son sans doute moins inquiétant que le précédent. Du moins, pour les connaisseurs en la matière. Il jeta ensuite un bref regard vers le boisé, ce demandant bien d’où elle pouvait venir de la sorte. Elle semblait hésiter au fait d’avancer ou non, cela l’amusa intérieurement. Bien. Au moins, elle avait un certain instinct de survie. D’un autre côté, Sehnsuch lui en voudrait sans doute un peu si celle-ci venait à disparaître.

Il choisit donc de faire comme s’il avait choisi de l’ignorée pour faire quelques pas plus loin, ne barrant alors plus la route à la bipède vers la tente si celle-ci comptais y retourner, ce qu’il souhaitait bien entendu. Après tout, cette proximité qu’ils avaient eue était bien suffisante pour lui pour la journée. Il avisa alors qu’il failli écraser un amas de bois avec sa patte. Il se contenta de l’allumer non sans laissé une bonne trace creuse tout autour et devant, ayant fait fondre la neige avec la chaleur de sa flamme contenue. S’il faisait ça ce n’étais très certainement pas pour qu’elle soit au chaud. C’était pour Sehnsuch et aussi parce-que cette simple petite boule de chaleur lui faisait plaisir à regarder. Cela lui démangea alors de faire pareil avec le boisé, question de profité d’un peu de braise, mais il se reteint et se contenta de s’installé non loin non sans jeter un autre bref regard vers la Chevalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10706-kronos-dragon-noir
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 434
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Après la tempête de neige vient le dragon blanc. [PV Amélia] Mer 28 Déc 2016, 15:43

Le voyage était long, et généralement ennuyeux. De son côté, la chevalier ne tentait pas de faire la jasette a une ou l'autre de ses collègues. Concentrer a la fois sur le chemin qu'elles empruntaient en temps normal, et lorsque le chemin était plus pratiquable, elle lisait un livre particulier : Les dragons, comment les chasser. Un livre qu'elle ne doutait pas que Sehnsuch trouve plus répugnant que les armes qu'elle avait fait amener pour la mission. Il s'agissait ici d'un vieux livre écris par un ancien sorcier dans le temps ou les dragons étaient pourchasser par les Tanieths. Oui bon... ce n'était quand même pas la version d'origine qui n'avait probablement pas survécu au vestige du temps, mais plutôt une édition récente qui datait quand même des temps après l'empereur Amecareth. Cet art de chasser le dragon avait bien entendu disparu avec le temps. Après tout, rare était les dragons qui comme Zarishka, réussissait a partir des griffes de l'empire. Et les autres étaient généralement abbatu avant qu'ils ne deviennent une trop grosse menace. L'attitude de ceux-ci étaient beaucoup observer et ceux qui était une menace était rapidement éliminé... Comme l'ancien compagnon de la mère du chevalier. Néanmoins, la femme au cheveux blanc était tout de même surprise, mais surtout intrigué, sur la quantité d'information qu'elle pouvait y recueillir dans cet ouvrage. De leur faiblesse a leur habitude, en passant par les termes général a quelque spécimen unique. Une chose était sur, il était dangereux d'affronter un dragon. Ça, même un idiot pouvait le comprendre, voir même que l'idiot avait plus de chance de survivre s'il avait une quelconque instinct de survie. Chose sur, ce n'était certainement pas des informations qu'elle aurait eu de n'importe quel Seccyeth qui devait surement être au courant de la majorité des choses qui étaient inscrits dans ce livre. Est-ce que cela changerait la vision des choses qu'avait la midjin a leur égards? Non, elle avait appris a apprécier leur dragon, mais ne pourrait probablement jamais taire cette petite crainte qu'elle avait d'eu. Tout comme elle craignait bien des choses sur cette terre, même si son arrogance et son courage ne le permettait pas de l'avouer. Enfin...

Il y avait un moment déja qu'ils étaient partie, tout les cinqs si on incluait Vermeille, le corbeau monstre de la Seccyeth. Si Amélia n'avait pas protesté a sa présence, elle s'était toujours demandé pourquoi Sehnsuch avait décidé de l'amener. C'était pourtant un volatile faible qui n'avait rien a faire dans ses territoires hostiles. A sa connaissance du moins, mais la midjin au sang divin du se rendre compte qu'il y avait bien plus dans cette petite créature qu'elle ne l'aurait pu s'imaginé. Si cela l'avait tout de même surpris, cela avait aussi éveille plus de curiosité a son sujet. Elle savait bien entendu qu'il n'était pas un corbeau normal, puisque l'essence des monstres coulait dans celui-ci. Sachant maintenant que celui-ci pouvait résister au température extrème, elle pouvait s'enlevé une inquiétude en moins sur les épaules... Celui de voir que la Seccyeth n'aurait pas d'inquiétude au sujet de son volatil. Ainsi donc, la chevalier pouvait gardé son esprit concentré sur les deux dragons... Les deux? Si Zarishka restait le point central de leur mission, elle ne pouvait s'enlever de la tête que l'ami de la seccyeth restait une menace. Tout d'abord pour Smile et Amélia, ensuite, peut-être moins grande, mais tout de même présente, pour Sehnsuch. Qui sait si un jour celui-ci ne se retournera pas contre son maître pour quelconque raison. Après tout, Nox, le dragon de sa mère, c'était quand même retourner contre celle-ci, malgré le fait que de ce qu'elle savait, sa mère était apprécié de tout les dragons.

Une tempête s'annonçait a l'horizon. Une très mauvaise tempête selon ce qu'elle pouvait remarquer puisque même le dragon de la seccyeth n'était plus en vue. En fait, ce dernier volait tellement haut dans le ciel que la maître-magicienne n'était même pas capable de ressentir sa présence. Ce qui était, d'un côté météorologique, une mauvaise augure. Elle entraîna donc le groupe dans un petit boisée qui ne se trouvait pas très loin de leur présente place afin d'y placer leur campement. A défaut d'avoir des montagnes pour les couvrirs du vent, l'écran de conifère allait pouvoir les aidés un minimum a ce sujet, sans compter que les arbres empêcherait la neiges de totalement les recouvrirs. Et vu la distance qu'ils avaient a parcourir, construire un igloo était hors de questions, ils seraient pris dans la tempête bien avant.

La nuit tomba quelques heures plus tard, avant même que la tempête ne tombe. Heureusement, le groupe avait eu suffisament de temps pour bien préparer leur campement, malgré le fait qu'il s'était quand même fait prendre par le début de la tempête pour la fin de leur préparatif. Au moins, elle serait tout de même en partie en sécurité dans leur petit abris de fortune installée en cône. Ils avaient suffisament d'espace pour ne pas se pillée sur les pieds, et l'ouverture dans le plafond empêcheraient la fumer de les axyphiés. La neige avait recouvert les côtés de la solide toile, leur offrant une protection supplémentaire contre le vent. Plutôt tôt après leur repas, le trio s'endormit du mieux qu'il leur était possible malgré les conditions plutôt difficile. La chevalier fut la seul a se réveiller dans le milieu de la nuit. La seul raison? L'appel de la nature, bien évidament. Elle fut soulagé de voir que le vent et la neige avait cesser. Cela lui donnait la chance de pouvoir allez se soulagé puisque, avouons le, elle se retenait quand même depuis un bon moment. Tout de même épuisé par son sommeil qui avait été dérangé, celle-ci s'habilla le plus silencieusement possible avant de sortir allez se promener dans les bois.

Le calme et la forêt avait quelque chose de réconfortant. Certe, ce n'était pas aussi confortable que chez elle, mais quand même, suffisament pour qu'elle s'y sente a l'aise. Et bien sur, il n'y avait pas de dragon dans les parages. Elle pourrait sans doute se rendormir plus confortablement que la première fois lors de son retour. D'ailleurs, elle avait déja hâte de retourner dans le confort de ses draps auprès du feu qu'elle ne tâcherais pas de ravivé avant de se réinstaller confortablement. Mais, sur le chemin du retour, ayant la tête dans les vappes a cause de la fatigue, un mouvement la fit sortir de son état de somnolance alors qu'elle retournait tranquillement en direction du campement. Bien entendu, a la réaction de celui-ci, la chevalier impérial relâcha les branchailles qu'elle avait ramassa, les muscles tendus, elle se prépara bien sur a bondir hors du torrent de flamme que le dragon menaçait de lui envoyer au visage. Fort heureusement, pour tout le monde, celui-ci ne la provoqua pas d'avantage. La raison? Aucune idée... Si sont retour près du campement avait possiblement été perçu comme une menace pour le groupe, elle pouvait comprendre sa réaction défensive. Mais encore, cela n'était qu'une raison pour lui justifié cette réaction. Dans tout les cas, l'affrontement n'avais pas éclaté, ce qui était une bonne chose. D'un autre côté, avec cette menace si près d'elle, elle redoutait maintenant être capable de s'endormir aussi paisiblement.

Après que celui-ci ait libéré le chemin afin qu'elle puisse retourner dans la tante, la chevalier ramassa ses trouvailles et retourna sans un mots dans la tente, sans pour autant quitter du regard le lézard géant qui ne lui jeta qu'un bref regard durant son déplacement. Amélia rentra donc sans embrouille dans la tente et s'activa a ravivé les flammes de la braise. Ainsi, les trois bipèdes pouvait s'assurer d'avoir un feu suffisament alimenté pour qu'ils durent jusqu'a l'aube. Elles pourraient ensuite le réalimenté le moment venu pour profité du repas. Cependant, elle était encore beaucoup trop stressé pour allez simplement ce coucher en dessous des couettes. Quoi faire donc... Elle avait déja terminer le livre qu'elle avait apporté. Et les deux camarades étaient encore endormi, même si de toute façon, elle n'avait pas envie de trop leur faire la jasette. Avec le dragon? Pourquoi pas. Cela lui dérangeait d'avoir a ses côtés quelqu'un qui ne semblait pas être hésitant a vouloir lui arraché le coeur. Et pourtant, ce n'était pas comme si il avait une raison de s'en prendre a elle. La curiosité l'emportant donc sur la prudence, la chevalier décida donc de s'habillé d'avantage, n'oubliant pas de prendre sa lame au passage. Ne savait-on jamais...


''Dit-moi dragon... As-tu personnellement une dent contre moi? Ou est-tu détestable avec tout les mortels?''

Ce n'était certe pas la meilleur façon de commencer une discussion. Mais il pouvait comprendre qu'après avoir agis ainsi avec elle, ce n'était certainement pas elle qui allait commencer par ce montrer des plus aimables. A vrai dire, c'était déja une bonne chose qu'elle n'ait pas simplement commencer la conversation par une insulte. D'ailleurs, la chevalier avait souffler ses paroles après avoir pris une place, accroupis sur un arbre, par très loin du petit brasier que celui-ci avait allumer pour une quelconque raison. Bien entendu, elle était sur le qui-vive, la mains sur la garde de son épée, prêt a réagir en cas d'hostilité. Ce n'était pas comme si il pouvait lui en vouloir de se montrer prudente, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos
Dragon - Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 06/06/2015

Plus sur le personnage
Âge: 60-65 ans (G18)
Rôle: Roi des Dragons
MessageSujet: Re: Après la tempête de neige vient le dragon blanc. [PV Amélia] Mer 28 Déc 2016, 17:24

Il fut satisfait de percevoir un mouvement à l’endroit où se trouvait la Chevalier. D’ailleurs, celle-ci s’activa finalement pour ramassé le bois qu’elle avait laissé tomber, sans doute sous la surprise de tombé nez à nez avec sa magnifique personne, puis, retourna dans la tente sans pipé mot. Voilà comme il aimait les bipèdes : Docile et loin de lui. Il choisit donc de ramener sa tête vers l’une de ses ailles et de la couvrir avec celle-ci, non sans laissé un espace afin de lui permettre de garder un œil sur la tente où se trouvait sa protéger. Quelques minutes passèrent alors que le silence planait en ces lieux. Le Dragon fini par fermé un œil, mais le rouvrit presque aussitôt en captant un nouveau mouvement. Redressant la tête, il avisa de nouveau la Chevalier ressortir de l’abri pour aller s’assoir sur un arbre, visiblement mieux habillée que plus tôt.

Il alla détacher son regard d’elle lorsqu’elle prit la parole. Sincèrement, il fut un peu surpris qu’elle s’adresse à lui de cette façon. Il se demanda même durant quelques secondes où est-ce qu’elle voulait en venir. Après tout, elle n’était pas le seule qu’il avait ‘’agressé’’ et ce souvenir du visage de chaque bipède lui était plus ou moins difficile. Cependant, il se rappela bien où elle voulait, sans doute, en venir. Elle lui tenait rigueur pour cette histoire dans le Désert? Pauvre petite. À en noter par les sentiments que sa Seccyeth avait à son égard, il se disait qu’elle ne serait pas une grosse perte dans cette mission, probablement. Il nota ensuite qu’elle avait une main posé sur la garde de son épée. Un courage camouffle bien évidemment.

**As-tu souvent l’habitude de provoquer plus gros que toi, pour ensuite t’agripper à une écharde qui ne saurait même pas traversé mes écailles?**

Bien entendu, il savait très bien que celle-ci avait de la magie en elle. Après tout, il avait vu une brève démonstration lors de cette pagaille dans le Désert. Quoi qu’il en soit, il ne répondit pas directement à sa seconde question. Elle connaissait sans doute la réponse : Il n’aimait personne mise à part Sehnsuch. Le préciser l’engageais donc à avouer ouvertement à cette… Bipède sans valeur qu’il aimait sa Seccyeth alors qu’elle-même n’avait jamais eu droit à un tel aveu, même si elle devait bien s’en douter puisqu’il ne l’avait pas encore dévoré, ni torturer et qu’il cédait à la majorité de ses demandes, mêmes humiliantes. D’ailleurs, il se considérait un peu faible de ne pouvoir s’empêcher de la trouver mignonne dans cette fragilité. Quant au fait s’il avait personnellement une dent contre Amélia…

**Mmmhh… T’ai-je déjà menacer?**

Demanda-t-il simplement, laissant un moment s’écoulé, avisant la réaction de la Chevalier avec un certain amusement en soit, impossible à lire pour elle étant donné son visage de gros reptile sans expression aucune et bien entendu, son esprit fermé à double-tours. Il n’avait pas envie de discuté avec un bipède, aucunement, mais il devait avouer que cela pourrait peut-être passer le temps. Cela lui permettrait peut-être d’avoir quelques réponses à ses questions inavouées qu’il ne poserait pas à Sehnsuch afin de ne pas confirmer les songes de celle-ci à son égard. Cette Chevalier ne le connaissait aucunement et cela ne pouvait qu’être à son avantage. Bien sûr qu’il se souvenait d’elle. Ce détail lui aurait sans doute échappée si Sehnsuch n’avait pas eu quelques problèmes à cause d’elle. D’ailleurs, c’était sans doute elle qui était aller fouiner sur celle-ci auprès de ce Chef Seccyeth.

Il finit par se lever lentement puis se secoua un peu ensuite afin de retirer la fine couche de neige qui c’étais accumulé sur lui durant son immobilité alors que la neige tombais toujours, mais de façon très légère. Il avança de quelques pas vers la tente, non sans jeter un œil vers la Chevalier afin d’avisé la réaction de celle-ci. Maintenant positionner derrière la tente, il avait de un, tout le luxe de bouger et de deux, une certaine proximité avec les deux dormeuses. Cela rendrait-il nerveuse celle-ci? Il l’espérait bien. Elle avait au moins le mérite de se méfier de lui. Ce qui ne lui portait aucunement préjudice, bien au contraire.

**Ah oui, je me souviens. Le Désert… J’ai du mal à bien identifié les bipèdes. Vous vous ressemblez tous. Lorsque vous vous mettez à grouillé dans tous les sens tels des fourmis, il est alors difficile de bien vous distingué, encore plus lorsque vous volez. Le ciel appartiens aux créatures aillés, le reste est contre-nature.**

Étais-ce pour cela qu’il avait tenté de la croquer? Bien entendu. Il était cependant franc sur le fait qu’il n’avait pas réellement cherché à connaître la patrie de celle-ci. Après tout, il avait toujours eu du mal à différencier certaines couleurs, m’enfin, c’était bien parce-qu’il s’en fichait complètement. Si du jour au lendemain sa Seccyeth changeait de fratrie, cela ne lui ferait aucun plie et il la suivrait. Surtout que maintenant qu’il y avait une femelle sur Enkidiev, les choses pourraient bien devenir intéressantes pour sa race. Comment pouvait-il ne pas y pensée ne serait-ce que quelques secondes? Après tout, bien qu’aucunement farouche à son égard, les femelles d’Irianeth n’étaient plus pourvue d’ailles depuis longtemps. Il aurait cru que sa semence aurait renforcis la race, mais aucun rejeton depuis les années n’étais né femelle et aillé. Alors, il manquait bel et bien une pièce dans ce calcul. Il ne fallait pas être un érudit pour le comprendre.

Il inclina donc la tête légèrement de côté afin d’avisé de son œil par le trou au-dessus de la tente, à travers la fumé qui s’y échappais. Il put y reconnaitre les deux silhouettes endormie, d’ont celle de sa protéger, immobile. Bien. Elle dormait visiblement à point fermé, ce qui voulait dire qu’il pouvait attarder un peu son attention sur la bipède immaculée. Certes, il ne pourrait pas la dévorée. C’était dommage, mais il préférait tout de même ne pas attirer d’ennuis à Sehnsuch, mais bon, restait à voir s’il avait la motivation nécessaire pour ce faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10706-kronos-dragon-noir
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 434
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Après la tempête de neige vient le dragon blanc. [PV Amélia] Mer 28 Déc 2016, 23:14

Si elle s'attendait a une réponse de sa part, ce ne fut certainement pas celle qu'il lui lança qu'elle s'attendit. Elle? Le provoqué? De quel façon? En revenant un peu sur les paroles qu'elle avait lancé, elle n'avait rien remarqué qui aurait pu être provocateur hormis peut-être le fait qu'elle l'avait traité de détestable. Avait-elle dit cela pour le provoquer? Bien entendu que non. Il pouvait même ce considérer chanceux qu'elle lui ait trouvé un qualificatif aussi faible que simplement détestable. Le dragon était, aux yeux de la midjin, bien pire que cela. Beaucoup trop pire que cela même. Enfin, elle pouvait comprendre que cela n'avait pas été très gentil de sa part. Mais allait elle vraiment s'abaisser a mâché ses mots pour un être de son espèce? Pour un dieu, elle l'aurait probablement fait, un immortel aussi a la limite. Pour un mortel, aussi gros qu'il était...Mis a part peut-être l'empereur, et même encore, si elle le jugeait détestable, elle ne s'en priverait pas pour lui faire savoir au moins une fois. Ensuite, sa revenait a lui de prendre la critique comme il le voulait. D'ailleurs, sa remarque la fit bien sourire... Bien qu'elle avait déja eu un doute sur celui-ci, il venait tout simplement de lui prouvé qu'il était grandement arrogant. Peut-être trop d'ailleurs. Par moment, elle se demandait même pourquoi il n'était tout simplement pas executer. Surement que Sehnsuch y était pour la totalité de la raison. Après tout, avec un caractère comme le sien, elle était plutôt persuadé que même les seccyeths ne verraient pas de mal a le voir disparaître. Une menace, aussi magnifique soit elle, restait après tout une menace. Mais bon, quand on était orgueilleux et arrogant, il était rare qu'on soit capable de voir plus loin que le bout de son nez. La chevalier le savait parfaitement, puisqu'elle même était pris de se vilain défaut. A la différence qu'elle avait aussi pris l'habitude de ce faire discrète. Ce n'était pas pour rien que ces moments d'arrogance était plutôt fluctuante et cela dépendait bien sur avec qui et dans quel circonstance.

Ce fut par contre sa seconde question qui faillit la faire éclaté de rire. Voyons... était-il aveugle a ce point? Ou trop imbue de sa propre personne pour comprendre que les gens le prenait plus pour un danger publique que pour un dragon? Vraiment? L'avait il menacé autre fois que cette fois dans le désert... Bon, dans un sens, pas directement. Il était vrai aussi qu'il se moquait probablement de ce qu'elle pensait ou de ses devoirs envers l'empire, pas qu'elle lui en voulait pour ça. Mais étant donnée qu'il était le partenaire d'une seccyeth, Amélia avait du mal a croire qu'il avait cette attitude aussi... Ryanesque. La chevalier, sur le bord de s'exclaffer d'un rire mauvais, fini tout de même par ce taire afin d'écouté les propos du dragon. Ah bon... il se moquait bien de qui il mangeait? Dire ça a une chevalier était carrément stupide selon elle. Heureusement qu'elle était elle, Amélia était plutôt flexible sur les caractères, sachant elle même qu'elle avait quelque défaut de se côtés. Sinon, elle aurait probablement déja tout fait pour le voir ce faire executé. Car même si elle pouvait s'arrêté a essayer de le comprendre, il n'en restait pas moins une menace pour les autres. Ça, c'était un fait, et il était mieu pour lui de s'en rendre compte bien assez tôt s'il tenait a sa liberter et a sa vie. Il avait beau être un puissant dragon, pour l'empire, il n'était rien... Après tout, de nos jours les dragons n'était pas mal que des servants qui ne servait que pour le transport, voir même de mascotte?. Quand est-ce la dernière fois avaient-ils servis a renforcer leur rang? Ils ne quittaient jamais Irianeth en temps normal. En de très rare occasion avait-elle pu avoir la chance de volé sur leur dos de ce côté-ci du continent.

La chevalier gardant un sourire au lèvre, regarda ce dernier qui s'était placé de l'autre côté de la tente. Pourquoi? Elle ne le savait pas. Mais elle voulait bien ce forcer a croire qu'il ne ferait rien a celle-ci, au risque de blessé sa camarade. Peut-être dans son fort intérieur elle craignait un peu, mais ce n'était définitivement pas quelque chose qu'elle laisserait paraître. Enfin, hormis la prudence qu'elle faisait déja preuve en ce moment.


''Je vois que l'arrogance est un défaut que nous avons en commun.''

Commença la chevalier dans un soupir, avant de reprendre plus calmement.

''Je ne cherche pas a te provoquer. Simplement a te faire comprendre les faits. Tu ne semble pas comprendre que ta simple attitude est une menace constante pour les bipèdes que tu ne semble pas aimer. C'est ton choix et honnêtement je m'en fou. Mais il n'en reste pas moins que tu est une menace pour tout le monde. S'il n'en tenait qu'a moi, tu aurait déja été exécuté depuis longtemps. Et je te conseil grandement de ne pas sous estimer ceux plus faible que toi. Tu sait qu'un rat est capable de tué un serpent? Quelques fourmis ou un araigné peuvent aussi tué les humains. Et pourtant, ce sont la des exemples qui serait facile de croire que la plus grosse créature aurait toute les chances de tuer la petite créature. De plus, sache qu'il y a des bipèdes qui possède la force nécessaire pour percé tes écailles avec cette écharde.''

Amélia voulait parlé bien entendu des berserks et des démons. Peut-être aussi a la limite les hybrides. Bien entendu, elle ne s'excluait pas non plus dans cette équation. Du moins, avec sa magie, elle en était bel et bien capable, de ça, elle en était certaine. Inutile cependant de lui faire savoir, a moins que celui-ci veuille vraiment tester cette théorie. Il y avait aussi le fait que ce n'était pas son épée habituel qu'elle portait, mais une arme qu'elle avait fait fabriqué avant son voyage. De fabriquation plutôt simple, elle était beaucoup plus lourde et solide que la normal. Une arme qu'elle saurait éfficace pour cette mission,  si elles en arrivaient a cette dernière option. Mais, ce n'était certainement pas un dragon qui ne connaissait rien aux arme qui y verrait une différence.

''Pour répondre a ta première question, oui, je suis du genre a provoquer plus gros que moi. Parmis les bipèdes, je suis de la race considérer comme la plus faible. Tout pour moi peu être considérer plus gros, plus dangereux. Et jamais je ne deviendrai plus puissante si je ne m'attaque qu'au plus faible que moi.''

La chevalier se retint de dire que ce n'était que les lâches qui agissaient comme ça. Sans compté le fait qu'elle risquait de le provoqué inutilement, elle n'était même pas certaine de ce qu'elle pensait. N'avait elle pas elle aussi déja attaqué plus faible que soit? Dans un sens, elle savait que ce n'était pas la génétique qui faisait la force, en fait, elle détestait tout simplement qu'on la prenne pour plus faible simplement parce qu'elle était une midjin. Ce n'était pas pour rien qu'elle s'était forcé a s'élever au rang des plus puissant combattant impérial, même parmis ceux qui partageait son titre honorifique.

''Pourquoi est-tu devenu le partenaire de Sehnsuch, si tu déteste a ce point les bipèdes? N'aurait tu mieux pas fait de resté dans les territoires inhabité aux nords de l'empire afin de vivre une vie paisible?''

Voila une question qui était peut-être un peu trop personnel. Mais en même temps, la curiosité de la chevalier ne pouvait s'empêché de ne pas lui posé la question. Il devait savoir, avec la pression que l'empire mettait sur Sehnsuch, qu'il n'était pas vraiment la bienvenu ici et qu'un simple faux-pas signerait son, voir leur, arrêt de mort. Pourquoi donc ce casser la tête pour vivre avec ceux qu'il n'aimait pas dans ce cas-ci?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos
Dragon - Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 06/06/2015

Plus sur le personnage
Âge: 60-65 ans (G18)
Rôle: Roi des Dragons
MessageSujet: Re: Après la tempête de neige vient le dragon blanc. [PV Amélia] Jeu 29 Déc 2016, 02:35

S’il se demandait un jour ce qu’il était capable de faire pour Sehnsuch et bien il en avait lui-même sans doute la preuve à cet instant même. Les bipèdes avaient la fâcheuse tendance à considérer les Dragons comme inférieur, rien que parce-qu’ils ne partageaient pas les principes de leur Société pour diverses raisons. S’ils ne pouvaient alors les mettre à leur image ou les soumettre, et bien ils choisissaient tout simplement de les considéré problématique et donc à éliminer. Comme Zarishka, comme lui. Et bien d’autres. Cette pauvre idiote le menaçait donc ouvertement. C’était une toute autre forme de provocation. Une forme d’agressivité passive que cette espèce arrivait très bien à manipuler. Il détacha son regard perçant de son inspection de la tente pour relever la tête en sa direction, la toisant un instant.

Elle n’avait aucune idée de ce dont elle parlait. Il était certes plus vieux qu’elle, mais il avait aussi une certaine expérience bien particulière de la relation bipède-dragon, ainsi que de son histoire. Il savait très bien que les bipèdes étaient un danger pour sa race et pour lui-même et c’était bien la cause de toute cette haine qu’il leur portait. Ils avaient presque mené à néant son espèce. Les grands Dragons comme lui, il n’en existait plus, par leur faute. Les Dragons d’aujourd’hui oubliaient peu à peu cette histoire derrière eux, élever parmi les bipèdes, comme des chiens. Kronos était là pour leur rappeler leurs vrais racines.

Il avisa bien de nouveau l’arme qu’elle portait. Qu’elle lui transperce ou non les écailles, le point ultime restait que, bien que transpercer, encore fallait-il le faire au bon endroit ainsi que suffisamment profondément. Hors, rien que la longueur était insuffisante. Pourquoi diable alors les bipèdes s’auraient cassé la tête à construire et transporté ces satanées armes, comme elle avait fait débarquer au port? Il avait été victime de ceux-ci. Tout comme il avait été victime de ces êtres magiques. Toujours en groupe et sournoisement. Et à elle seule elle n’arriverait à rien avec lui. Ça, il en était certain. Si elle pouvait se rassurer en croyant le contraire, grand bien lui fasse.

Elle avait repris la parole. Il ne savait pas si être amusé ou exaspéré. Seulement, un détail attira son attention. Il devait s’avouer tout de même connaître certaines races bipèdes. Il était vrai que leurs caractéristique, à moins d’être frappante, lui échappait, mais il connaissait très bien cette race à laquelle elle faisait référence et les simples souvenirs que cela lui provoqua lui arracha un rictus où l’on put voir une partie de ses dents. Une midjin, voilà qui était intéressant. Si cela continuais ainsi, il allait avoir une dent particulière sur cette sous espèce de bipède.

Elle déblatéra encore un court instant avant de lui poser une première question. Question qui le dérangea, bien entendu. Sehnsuch était la nouvelle erreur dans l’équation. Malgré le fait qu’il détestait les bipèdes, il ne pouvait s’empêcher de ressentir un certain attachement pour celle-ci. Elle avait réussis à l’embobiner d’une façon si subtile qu’il n’eut pas la force de résister autant qu’il ne l’aurait voulu. C’était une sous espèce pardusse et il devait avouer se laisser attendrir par ce petit côté félin et sauvage qu’elle avait. Tout comme lui, elle se méfiait de ceux de son espèce. Ils se comprenaient et ils avaient décidé de faire… Équipe contre tout le reste.

**Je lui suis redevable. Pour le reste, tu ne connais clairement pas mes habitudes, mais le contraire m’aurait plutôt étonné.**

Après tout, elle lui avait bien sauvé la vie alors qu’elle aurait très bien pu choisir de l’achevé ou de le laissé moisir sur place jusqu’à ce qu’il meurt sous une longue et désagréable agonie. Elle n’avait pas non plus cherché à le ‘’dompté’’, simplement à le comprendre. Il était revenu de lui-même à elle juste parce-que… Peut-être l’avait-elle intrigué. Sehnsuch était bien des choses qu’il n’arrivait ni à expliquer, ni à comprendre encore. Regrettait-il d’avoir croisé sa route? Dès qu’il y pensait. Oui. En ce qui concernait cette vie paisible dans les montagnes, il y vivait bien la grande majorité de son temps. Il n’était jamais présent bien longtemps au Plateau de Lissen. Il croisait alors encore bien put de bipèdes, puisqu’il les évitait la pluparts du temps et eux l’évitais, le connaissant. Sa seule occupation était de veillé que son harem n’étais pas pris par un mâle trop téméraire. Il voyait d’ailleurs rarement Sehnsuch en ces lieux. Les seuls moments se résumaient à lorsqu’il allait la cueillir ou la portée. Il ne restait jamais.

Quant à ses menaces d’exécutions, parsemé de non-dits, il comptait bien y revenir. Il devait avouer apprécier ce petit côté effronté qu’elle avait, mais encore fallait-il qu’elle sache qui elle menaçait.

**S’il n’en tenait qu’à moi, tu ne serais déjà que poussière.**

Et cette idée lui titillait encore la gorge, d’ailleurs. Il se demandait franchement ce qui l’en empêchais vraiment. Après tout, peut-être rendrait-il service à Sehnsuch s’il la faisait disparaître celle-là. Le faire exécuté. Et puis quoi encore? Encore faudrait-il qu’on l’approche, justement et jamais la jeune Seccyeth ne le trahirait… Il fut intérieurement dégoûter un instant, resongeant à cette fameuse midjin, qui l’avait trahi il y a longtemps, justement.

**Ce que tu sais de moi n’est une surprise pour personne. C’est bien pour cela qu’ils sont prudents. Votre espèce n’en serait pas à la première tentative de m’arracher mon dernier souffle et sans doute pas sa dernière. Tu ne m’apprend rien.**

Il choisit de se mouvoir de nouveau, retournant à mi-chemin entre l’endroit où il tentait de se reposer plus tôt et la tente. Il inspira l’air frais et le changea bien entendu en chaleur alors qu’il expirait. Un nuage s’élevais au-dessus de lui pour s’envolée dans l’obscurité du ciel. Elle avait au moins un mérite : Celui de le divertir. Après tout, la majorité de ses paroles l’avaient amusé, heureusement plus qu’irrité. Elle ne se trouvait qu’à quelques mètres de lui. Suffisamment loin pour qu’il accepte cette distance, encore trop prêt pour lui permettre de la saisir en un pas ou deux et une simple détonation de son cou. Entre temps, il était peut-être possible d’y voir quelques lignes enfoncé dans ses écailles en guise de cicatrice, mais rien de bien colossal en soit.

**Alors, assez parler de moi. Tu crois vraiment pouvoir être en mesure de ramener Zarishka? Elle n’appartiens pas à Irianeth pourtant.**

Il était curieux d’entendre ses arguments. Quant à sa position face à tout ceci, disons qu’il se contentait d’être aux premières loges. En ce qui concernait le reste, cela ne dépendrais qu’en la Dragonne et lui. Même Sehnsuch ne serais en mesure de pouvoir faire quoi que ce soit. Quant à l’abattre, pour lui, il en était bel et bien hors de question. La seule raison qui le poussait à rester discret était qu’il savait bien qu’elle chercherait à le fuir, non pas parce-qu’il était là, mais bien parce-qu’il était accompagnés par des bipèdes. C’était eux. Qui causaient encore des ennuis alors qu’ils croyaient visiblement être la solution à tout, la force qui rédigeait les lois en ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10706-kronos-dragon-noir
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 434
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Après la tempête de neige vient le dragon blanc. [PV Amélia] Jeu 29 Déc 2016, 12:54

De toute cette conversation jusqu'ici, la chevalier impérial n'avais pas quitter le dragon du regard. A quoi pensait-il? Comment prenait-il ses commentaires? S'il en était offusqué, il ne semblait pas en faire fie. Du moins, de ce que la jeune femme pouvait voir. Mais puisqu'elle ne connaissait pas assez le langage corporel des dragons, elle ne saurait vraiment le dire. Néanmoins elle avait tout de même attirer son attention puisqu'il avait cessé d'observer la tante pour jeté un regard sur elle. Puis un peu après, son regard semblait fixer quelque chose. Quoi, elle ne pouvait en être sur. A sa grosseur, le seul mouvement qu'elle avait distingué était le reflet des ses iris qui avait légèrement baisser. Peu suffisant pour lui donner une quelconque indice. D'ailleurs, ne pas avoir été une fine observatrice, ni très alerte au moindre signe de danger, probablement qu'elle n'aurait rien remarqué de ce très subtile changement. Ah non, elle avait bien remarqué un autre changement. Le dragon avait démontré légèrement ses dents après qu'elle ait parlé un peu d'elle même. Dans la situation, elle se demandait si celui-ci s'amusait de l'arrogance qu'elle dégageait de ses paroles. Cela ne l'aurait étonné nullement. Puisqu'il avait probablement une façon de pensées similaires. Quoique, lui possédait les atouts qui lui donnait le droit d'être arrogant. Tant qu'a la chevalier... C'était par moment tout a fait déplacé et elle avait bien conscience.

Finalement, Kronos lui répondit. Il lui était redevable. Ah, pourquoi? La demi midjin avait un doute sur la raison. Probablement que Sehnsuch lui avait sauvé la vie d'une quelconque façon. Elle doutait cependant que la pardusse elfique se soit simplement jeté entre lui et les chasseurs de l'empire. Sinon elle savait très bien comment cela aurait fini. Il y avait surement un histoire derrière tout ça, mais il était fort possible que jamais la chevalier en aurait connaissance. S'en moquait elle? Oui, jusqu'a un certain point. Mais elle devait s'avouer curieuse d'avoir la réponse. Il ajouta par la suite que tant qu'a ses habitudes, elle ne le connaissait pas. Bon point, puisqu'elle se moquait éperduement de ce spécimen en question. La chevalier était bien plus intéressé par les dragons sociable qui ne voulait aucun mal au humanoïde de l'empire, comme la petite Ténébra, que des cas a problèmes dans son genre.

D'ailleurs, celui-ci répondit a sa sincère opinion de tout a l'heure. Ah bien sur, elle n'en était pas surprise une seconde. Ce qui eu l'éffet de la faire sourire légèrement. Elle ne doutait pas une seconde d'ailleurs qu'elle n'était probablement pas la seul qui finirait poussière si il n'en tenait qu'a lui. Pendant un moment, l'envie de le provoqué lui passa par la tête, savoir jusqu'a qu'elle point il tenait a ce qui ne tenait pas qu'a lui. Mais dans les circonstances, c'était un exercice dont elle n'avait pas besoin. De plus, elle avait beau être d'un naturel téméraire, elle avait de la famille qui l'attendait a Irianeth. Ce serait plutôt stupide de sa part aussi de provoqué un sujet impérial (même si dans sa tête elle le considérait plus comme une menace pour l'empire) simplement par curiosité et de finir rôtie ou comme nourriture pour dragon.

Le lézard géant a écaille continua après sa menace passive en lui disant qu'il n'en était pas a sa première altercations avec les impériaux. Ce qui la dérangea le plus par contre fut le fait qu'il ait décidé de rajouté qu'il n'en sera surement pas a sa dernière. Encore une fois, la chevalier se retint un commentaire. C'était sur qu'avec un caractère comme le sien, c'était carrément jouer avec le feu. Si cela ne la surprenait pas tant, il avait au moins le mérite d'être sincère. Quoique d'une façon ou d'un autre, elle ne connaissait pas les dragons comme des êtres qui était menteurs. Ils avaient bien des défauts, mais ce dernier n'en faisait pas partie. Cependant, elle était tout de même curieuse d'en savoir plus a ce sujet. Pourquoi donc détestait il les humains a ce point et a quel point était il redevable a Sehnsuch pour qu'il ait accepté en partie de rendre service a ces humains? Si l'empire était reconnu pour éliminer les cas problématique a défaut de les mettres a leur images, les gens qui habitaient sur Irianeth et qui se cachait de la société était généralement laisser a eux-mêmes. Dans le cas de Sehnsuch, lui sauvé la vie une fois n'aurait pas été suffisant? Les dragons avaient ils donc un côté honorable et loyal? Avec ses expériences personnels, elle avait un peu de misère a le croire.

Après ses dernières paroles, le dragon se déplaça sous l'oeil vigilant de la chevalier. Bien que prudente, elle observait aussi ses mimiques et autres tique qui pourrait bien l'aider a apprendre a connaître un peu plus cette créature. Détail alarmant, il s'était suffisament rapproché pour qu'elle ne se sente pas en sécurité. Ce qui la força a redoublé de vigilance. Surtout qu'a cette distance, il n'avait probablement qu'a tendre le coup pour la happé. Un autre détail, moins alarmant, Amélia remarqua une cicatrice. De ce qu'elle pouvait voir malgré la pénombre, cela semblait avoir été fait avec une baliste. Maintenant elle comprenait un peu pourquoi la Seccyeth lui avait dit qu'il oserait sans conteste s'attaquer a ses armes et du même coup, cela confirmait le fait qu'il avait déja eu du trouble avec des armes de ce genre. Il s'agissait donc d'un dragon qui aux yeux de l'empire était définitivement une menace. Probablement que cela datait de plusieurs années, bien avant qu'elle même ne soit née et qu'il avait été oublié avec le temps.

Ce fut finalemente au tour de Kronos de posé une question. Une question qui choqua un peu Amélia de par sa surprise. Si le sujet était bien un dragon, elle avait du mal a croire que celui-ci s'intéressait a un autre que lui même. A part pour les besoins naturel de reproduction, il était plutôt rare de voir les dragons socialisé entre eu. Alors de voir que celui-ci s'intéressait a Zarishka était tout a fait surprenant. D'ailleurs, la chevalier se rendit a peine compte qu'elle avait définitivement laisser son visage exprimé sa surprise, avant de reprendre un air neutre et méfiant.


''Je n'ai pas le droit de me laisser allez au doute lorsque j'effectue une mission. Cela risque de jouer sur ma détermination. De plus même si j'ai une opinion différente de ce que l'empire attend de moi, je n'ai autre choix que d'obéïr, a moins que je trouve un moyen qui sera moins nuisible pour la vie des sujets de l'Empires.''

C'était bien entendu la commandante qu'elle était qui parlait en ce moment. Honnêtement, avait elle espoir de ramener Zarishka? Pas vraiment, pour ne pas dire aucunement. Elle n'était pas assez préparer pour ce genre de mission. La psychologie dragon n'était définitivement pas son fort, ça, même Kronos pouvait s'en rendre compte. Mais avouez qu'elle n'avait peu d'espoir en cette mission reviendrait a abandonner et ça, c'était définitivement pas dans son tempérament. Tant qu'a la façon qu'elle allait la ramener... ça, c'était un autre histoire.

''Et ça n'a jamais été une question d'appartenance. La raison pourquoi nous pourchassons les dragons qui se rende sur Enkidiev est simplement a cause du risque d'information qu'il pourrait donner a nos ennemis. Vois ça comme une méthode cruel pour protéger les autres dragon sur Irianeth. Si Enkidiev venait a en apprendre plus sur vôtre race, ils développeront des méthodes plus éfficace pour les abbatres et ça, c'est un risque que nous ne voulons pas courir.''

Pour la seul fois depuis le début de cette conversation, la chevalier détourna la tête vers le petit feu que Kronos avait allumé. Un air légèrement attristé au visage. Bien sur, elle n'était personnellement pas d'accord avec cette vision des choses, même si elle comprenait et acceptait les risques de la situation. Mais dans toute les circonstances, il n'y avait qu'une raison qui la poussait a pensées ainsi.

''Tout ça est a cause de cette foutu guerre qui sévit depuis trop longtemps.''

Laissa-t'elle échappé d'une honnêteté qui la déconcertait elle même. Mis a part avec sa famille, il était rare qu'elle se laisse ouvertement allé ainsi. Probablement que même avec Sehnsuch et Smile elle n'aurait pas donné cet opinion. Mais cette guerre, elle la détestait. Pour tout ce que cela impliquait, pour la liberté que cela lui enlevait et les responsabilités qu'elle avait décidé d'adopté. C'était malheureusement la seul choses qu'elle connaissait. La midjin céleste était née dans cette guerre et probablement qu'elle mourrait avant même que cela finisse.

''Pourquoi cette question? T'inquiète tu a son sujet?''

Lui demanda-t'elle simplement après avoir ramené son regard méfiant sur celui-ci. Cette fois-ci, elle ne serait pas surpris d'entendre un non affirmatif. Soit par crainte de paraître attaché, ou simplement par orgueil de dragon. Mais qui sait, peut-être avait il un opinion différent s'il osait en parler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos
Dragon - Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 06/06/2015

Plus sur le personnage
Âge: 60-65 ans (G18)
Rôle: Roi des Dragons
MessageSujet: Re: Après la tempête de neige vient le dragon blanc. [PV Amélia] Jeu 29 Déc 2016, 19:25

Sa question avait semblé l’étonnée. L’expression qu’elle affichait le démontrait bien. Ah? Croyait-elle que les Dragons n’avaient d’attachement que pour leur propre personne? Si bien entendu, elle considérait qu’ils pouvaient être pourvus d’émotions quelconques? Quand même bien qu’il pouvait être habité par des émotions négatives, la n’était pas la preuve? Qu’elle étrange façon de penser. Décidément, lui aussi en avait sans doute beaucoup à apprendre de ces créatures si petite et pourtant si complexe à la fois et malgré ce mystère qu’étaient ces petit êtres répugnant, il savait somme toute qu’ils étaient en mesure de ressentir une panoplie d’émotion, tout comme eux, les Dragons et qu’ils pouvaient être en mesure de réfléchir suffisamment. Même s’il prenait plaisir à les sous-estimé, il savait ce dont ils étaient capable.

Bien entendu, il ne comptait avouer quoi que ce soit concernant la Dragonne blanche. Qu’avait-il réellement à cacher? Pas grand-chose. Ils n’avaient aucun lien en tant que tel, si ce n’est qu’il en avait fait sa protéger. Malgré elle. Bien entendu qu’elle l’intéressait, pour diverses raisons, mais cela ne regardait en rien les bipèdes, surtout pas celle-ci.

La suite des propos de la Chevalier midjin le choqua au plus haut point. Non seulement ses propos n’avaient aucun sens pour lui, mais visiblement, elle semblait réellement y croire. Voilà une belle façon de justifier des massacres : Le bien des autres. Les bipèdes se réservaient le droit de décidé de qui avait le droit de vivre ou mourir selon eux? De qui le méritais? S’ils n’appliquaient que ces règles stupides qu’entre eux se serait bien une chose, mais ils ne s’arrêtaient pas là. Justement. Ils jugeaient avoir le droit de le faire avec les siens et voilà où son intervention à lui était nécessaire. Pire encore, elle semblait sincèrement croire que cette justification complètement stupide lui suffirait, ou qu’il n’y réagirait pas? Il se contenta de gronder.

Entre temps, il la laissa continuer le fond de sa pensée. Si Sehnsuch aurait été éveillée, sans doute aurait-elle sommé cette impudente de cesser de parler, mais elle n’était pas là. Du moins, elle était sans doute dans ce monde que ces bipèdes aimaient appeler rêves. Il la fixa alors de son regard perçant, réellement intéressé à savoir si ce qu’elle disait pouvait réellement sembler logique dans cette petite, petite tête. Peut-être que leur grosseur ne permettait pas, jusqu’à un certain degré une quantité suffisante de matière pour réfléchir. C’était une bonne question. Malheureusement, il n’était pas en mesure de le savoir et il préférait ne pas s’attardé sur ce sujet inutile. Les bipèdes étaient stupides et avaient bien des défauts. Bien plus que des qualités. Heureusement, certains d’entre eux, comme Sehnsuch semblait existé. Des erreurs? Probablement. Du moins aux yeux de son espèce.

Il ignora alors complètement ses propos concernant la guerre. Cela ne l’intéressait, ni le concernait. La seule raison pour laquelle il y était mêlé, c’était Sehnsuch ainsi que les autres Dragons. Il pouvait comprendre que pour certains bipèdes cela semblait être un mal nécessaire. Il ne comprenait pas comment autant de simples d’esprit pouvaient alors choisir de mourir pour un seul Chef. S’il avait un mâle à faire sortir de son harem, il ne demanderait pas aux autres de faire le boulot pour lui. S’il avait un territoire à défendre, il ne demanderait pas non plus aux autres Dragons de le faire pour lui. S’il était le plus fort, c’était alors son devoir de défendre ceux sous sa protection et c’était aussi ainsi qu’il gagnait le respect des siens.

Elle lui demanda alors une autre question. Évidemment, il devait s’attendre à ce que sa propre question suscite un certain intérêt chez celle-ci. Après tout, elle cherchait sans doute par tous les moyens à abattre Zarishka et si elle découvrait une raison suffisamment valable pour le faire avec lui, elle la prendrait sans doute et ce, au nom de la protection de son espèce afin de se forcer à ne pas réfléchir et surtout pas à se demandé si ce qu’elle faisait était quelque chose de mal. Pour lui, ce l’étais. Il était vrai que la notion de bien ou de mal était quelque chose de difficile à accorder avec les bipèdes. Chacun mettait à l’avant sa propre espèce, ce n’étais qu’instinctif.

**Vous n’êtes pas protecteurs des Dragons. Vous êtes leurs geôliers. Vous avez massacrés mes ancêtres afin de brouillé nos racines et ensuite, vous avez gardé les plus faibles pour procrée et affaiblir notre espèce. Vous agissez de la même façon avec les chiens, les chevaux et même les vôtres. Vous détruisez ceux qui mordent ou refusent d’être monté sous prétexte qu’ils ont de mauvaises gênes et vous garder les faibles, les soumis.**

Il étira le cou et avisa de haut la Chevalier, tout en ayant fait un pas lourd vers elle.

**Je suis le dernier descendant pur de ma race et je compte bien vous rappeler à la moindre occasion l’impertinence de votre logique. J’ai vu les bipèdes détruire plus de Dragons que d’année que tu as vue passé. Ce subterfuge ne fonctionne pas avec moi. Ne viens pas me faire croire qu’Enkidiev ne connais rien de nous. D’ailleurs, ce qu’ils y connaissent est en grande majorité de votre faute. Réfléchis un peu avant de parler.**

Après tout, il avait entièrement raison. Il refusait de lui laisser croire que ces stupides paroles pouvaient le berner et le convaincre. Qu’elle garde sa salive pour les autres bipèdes, mais surtout pas ces âneries pour un Dragon, encore moins lui. Il recula sa tête, reprenant une position normale. Oh, il aurait sans doute eu l’occasion de la croquer. L’idée avait été présente, mais dans la lenteur où il avait avancé, il n’aurait sans doute pas réussis à la saisir. Il avait simplement voulu lui rappeler à quel point elle était toute petite comparé à lui. Sans compté que tout ceci était bien plus grand qu’elle seule. Qu’il en voulait certes personnellement à certains bipèdes, mais que ceux-ci était déjà morts si ce n’était que de son chef, c’était à cause des années.

Quant à sa question concernant la Dragonne, il se contenta d’observé intensément la Chevalier. Bien qu’il comptait taire ce détail, il se contenta tout simplement de laissé échapper une phrase tout à fait sincère et pourtant…

**Bien sûr que je suis inquiet pour elle. Tout comme vous, n’est-ce pas?**

Le sarcasme faisait aussi partie de ses traits de caractère et sans doute que la Chevalier remarquerais ce côté chez lui. Il était en effet inquiet pour elle. Son devoir était de protéger ses Dragonnes et bien qu’il ne considérait pas Zarishka comme sienne pour diverses raisons, elle était loin d’être une rivale. Bien loin. Venait-il alors la chercher? Il n’en avait sincèrement aucune idée. Il espérait bien qu’elle revienne, mais il savait que leurs terres de naissance n’était pas la même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10706-kronos-dragon-noir
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 434
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Après la tempête de neige vient le dragon blanc. [PV Amélia] Ven 30 Déc 2016, 00:07

Il avait grogné? Ça c'était généralement un mauvais signe en temps normal. Pourquoi? Ne venait elle pas de dire que c'était pour leur bien? Est-ce que la fierté d'être une créature supérieur a l'homme lui donnait raison de croire qu'ils n'avaient pas besoin d'eux? Pourtant, elle était vraiment sincère dans ses propos, et l'empire aussi. Quoique pour l'empire ce n'était qu'une question de stratégie. Tant qu'a elle, c'était vraiment pour le voeux qu'elle avait fait de protéger l'empire. Et les dragons, être intelligent et doué de conscience, a ses yeux, en faisaient partie. Oh, il ne fallait pas croire que la chevalier impérial les aimaient tous, au contraire. Mais il y avait bien des individuels humains qu'elle détestait aussi. Et pourtant, elle ferait de son mieux pour les protégés si la situation le demandait. Alors la demi midjin ne pouvait s'empêcher de ce demander pourquoi celui-ci lui en voulait. Toujours en restant vigilante a ses mouvements la chevalier continua de parlé, allant jusqu'a finalement posé la question a propos de Zarishka.

Puis finalement, celui-ci pris la parole d'un ton qui avait tout d'un reproche. Ah... ils n'étaient pas des protecteur mais des goêliers? Si ce n'était pas quelque chose qu'elle pouvait refuté ouvertement, elle trouvait néanmoins qu'il y allait un peu fort. Elle admettait que la liberté de tout les sujets de l'empire ce trouvait a être limité. Autant pour les dragons que pour les humanoïdes. Mais ce n'était pas comme s'il était des esclaves non plus. D'ailleurs, ce terme devait certainement lui être totalement inconnu pour prendre les choses de façon aussi extrème. Après tout, sa race n'était pas entièrement confiné a la plage de dragon. Ils pouvaient bien volé ou il voulait, hormis dans les endroits ou la population était concentrer afin de ne pas crée de trouble vu que la pluparts d'entre eu avait quand même tendance a apprécier leur chair. Et ce n'était pas comme s'ils étaient forcé a faire la guerre avec eux. Après tout, depuis que la midjin au sang divin était née, il n'y avait jamais eu d'affrontement ouvert entre les deux côtés. Et d'après ce qu'elle savait, les Seccyeths éffectuait autant des missions par eu même qu'avec leur compagnon. Et ce genre de mission était généralement que des tours d'observation. Rien qui ne les mettait vraiment en danger. Alors que les bipèdes allaient se battre au front afin que tous ait un semblant de vie paisible et confortable aux mieux des capacités que l'empire pouvait offrir. Il existait certe quelques exceptions qui avaient plus de difficultés. Mais il était impossible de bien faire vivre tout le monde avec leur ressource limités.

Ensuite ils avaient massacré leur ancêtres... Ouhla... c'était une histoire qui remontait depuis longtemps, probablement même avant le temps du seigneur Amecareth, qui avait été l'un des premiers a tenté de conquérir Enkidiev et qui avait été la flamme qui avait ouvert les hostilités entre les deux royaumes. Sachant que les dragons ne vivaient pas aussi longtemps, elle se demandait bien d'ou il tenait ces informations et pourquoi est-ce que cela l'affectait. Après tout, il était presque impossible que celui-ci ait vécu ce temps atroce et cruel a l'égard de sa race. Et pourtant, il en parlait comme s'il avait vécu lui même se drame. Tant qu'au fait que les seccyeths croisaient les plus faibles afin de pouvoir les domestiqués. Ça elle ne le croyait tout simplement pas. De par la nature impérial, ils ne gardaient que les plus forts. Certe, ceux-ci ce devait de ne pas représenté une menace. Si par faiblesse il considérait simplement la soumission de ses derniers, alors il avait une vision des choses beaucoup plus limités qu'elle le croyait. Et dire qu'elle comptait les dragons comme parmis les créatures les plus intelligente après toute race humanoïde confondu, hormis les hommes-insectes. Quel déception. Ensuite, les hommes faisaient la même chose avec les autres race. Encore une fois, leur but n'était pas de les affaiblirs, mais au contraire d'espérer avoir des races mélanger pour en obtenir le meilleurs des deux mondes. S'il voulait se borner a croire le contraire, aucun argument qu'elle pouvait dire ne changerait rien a sa vision des choses. Tant qu'au dernier point de cette première réponses, encore une fois elle ne pouvait le nié. Ils ne leur servaient a rien de gardé des créatures inutiles qui risquaient d'être dangereuse. Certe, ils pouvaient simplement les laissés vivant et libre. En fait, ce serait naturellement la chose a faire s'il voulait être considérer comme bien. Mais a quoi bon laisser une race potentiellement dangereuse se développer afin qu'un jour ils aient la chance de les dominer? L'homme n'était pas stupide et savait bien prévenir certain danger.

Parlant de danger, la chevalier inspira profondément pour forcer sa concentration lorsque celui-ci s'éleva de toute sa prestance. Aux yeux du dragon, elle devait sembler a une frêle créature qui guettait un mouvement de prédateur afin de s'enfuir le plus rapidement possible. C'était peut-être le cas, mais l'abscence de tremblement, malgré la peur qui le tenaillait pouvait aussi lui démontrer le contraire. Était elle impressionner? Oui et non. Kronos était bel et bien une magnifique créature qui était de loin physiquement supérieur a elle, ça elle ne pouvait le nier. Mais son attitude de dominateur était quelque chose qu'elle avait du mal a accepter chez les humains. Pourquoi donc serait-elle capable de l'accepter chez un lézard. Ils pouvaient bien se plaindre après de se faire massacrer alors qu'il prouvait lui même qu'il était un danger. Qui serait assez stupide pour ne pas éliminer le dit danger si on en avait la possibilité? C'était tout simplement dans la nature humaine et rien ni personne hormis les dieux ne pouvaient rien y changer. Après tout, c'était quand même a cette image qu'il avait été crée. Si celui-ci voulait ce plaindre, qu'il le fasse a la bonne personne.

Si Amélia n'avait pas été impressionnée par la bête, elle aurait certainement rit de sa remarque. Il était sérieux la? L'impertinance de leur logique? Et puis quoi encore... En ce qui concernait Enkidiev, bien qu'il avait raison sur le fait que l'empire ne leur avait laisser voir que le mauvais côté de cette race, il était naïf de croire que la faute ne revenait qu'a eux. Après tout, les premiers dragons avait été crée sur Enkidiev il y avait cela plusieurs millier d'année déja. Ce fut a cause d'une déesse qu'ils furent chassé du continent afin que les humains de ce continent puisse vivre sans danger. Aux lieux de se plaindre, il devrait être heureux que les Tanieths leur ait trouvé une valeur aux lieux de simplement tous les exterminer.

Finalement, Kronos revint au sujet de Zarishka. Ah... Il s'inquiétait donc d'elle? Vraiment? Tout comme la chevalier? Ah non, son ton laissait clairement voir qu'il était sarcastique. Tant a ce que pensait la chevalier a son sujet, il avait certainement raison. Ce n'était pas pour ceux qui représentait un danger pour les sujets de l'empire qu'elle s'inquiétait. C'était pour les autres....


''Cette remarque était bien sarcastique? Hahaha... Bien sur que non je ne m'inquiète pas pour elle. Pourquoi m'inquièterait-je de créature qui sont Oh combien supérieur aux pauvre bipèdes que nous sommes.''

Répondit la chevalier sur le même ton de voix. Le lézard géant n'était pas le seul a savoir être sarcastique.

''En ce qui concerne le reste, je ne peu nier la moitié des choses que tu as dit. Cependant, laisse moi te rappeler que c'est nôtre logique impertinante qui fait en sorte que nous soyons les mortels les plus répandu sur cette terre et c'est vôtre logique que tu crois pertinante qui vous a pratiquement amené a l'extinction. J'aimerais donc savoir en quel point somme nous dans le tort. Après tout, l'histoire parle d'elle même et la première loi que toute créature confondu suit n'est pas celle du vainqueur? Ou est-ce la que parole d'une pauvre victime en colère après le destin? Si vraiment tu veut te plaindre, plaint toi a ceux qui nous ont crée ou a tes ancêtres qui non pas pu être a la hauteur de tes attentes.''

Bon, cette fois-ci Amélia n'avait certainement pas mâché ses mots. Non dans le but de le provoquer bien entendu, même si elle savait très bien qu'il n'aimerais certainement pas ce qu'elle venait de dire. Mais il ne pouvait nié les faits a moins qu'il soit entièrement aveugle, ou trop fier et orgeuilleux de sa race pour comprendre la réalité des choses. Les hommes avaient gagné sur toute les races mortels de ce monde. Parandar y avait veillé. Pourquoi? Nul ne le savait, et la majorité de la population s'en moquait aussi. Après tout, même parmis leur race et dans leur société, la loi du plus fort règnait. A la différence que pour l'homme, la force n'était pas que physique. C'était quelque chose de beaucoup plus complexe. Et le dragon pouvait bien se vanter d'être beaucoup plus puissant qu'eu, cela ne changeait pas les faits que sa race était pratiquement éteinte et leur étaient soumise présentement. S'il voulait qu'elle cesse de cotoné ses paroles et qu'elle soit sincère, alors il allait falloir qu'il arrête de vivre dans son petit monde de roi des cieux. Sinon il finirait bel et bien un jour par être abbatu a cause de son arrogance.

'' Sinon, tu peut bien te désillusionner a croire que tu va changer quelque chose. Mais de mon point de vu, la seul chose que tu nous rappel c'est que tu est une créature dangereuse. Et lorsque l'on craint le danger, on s'en débarasser habituellement.''

Respecter les plus puissants que soit... Elle était pratiquement sur qu'il allait lui sortir une connerie du genre. Si dans un sens il n'avait pas tort, il ne pouvait pas nié que l'homme savait mettre de côté leur différent lorsqu'il s'agissait de leur survit et ensemble, ils étaient sans conteste la race dominante de la planète. Ils avaient beau avoir plein de défaut, mais l'unité en était pas une et l'histoire le prouvait. Enfin, Amélia en avait assez entendu parler pour cette soirée. Plus la discussion avançait, plus la situation s'envenimait. Il était clair que les deux êtres avaient un point de vu différent. Normal après tout puisqu'ils étaient de race différente. Honnêtement, la chevalier se demandait bien comment Sehnsuch pouvait être capable de le supporter. Elle qui pourtant, ne semblait pas aimer les personnes dominante, tout comme Amélia. Enfin, la chevalier espérait pour la jeune pardusse elfique que Kronos ne soit pas ainsi avec elle, sinon... la seccyeth était soit folle, soit masochiste ou soit beaucoup plus soumise qu'elle le démontrait. Qui sait, peut-être les trois.

''A moins maintenant que tu veuille tenter de passer ta colère sur moi suite a ces paroles, je crois qu'on est mieux de s'en tenir la avec cette discussion qui ne menera nul part.''

Venait-elle de lui demandé la permission de partir? Non... elle voulais simplement se faire l'illusion qu'il ne l'attaquerais pas après tout ceci. Sachant déja que la simple présence d'un bipède était une raison suffisante pour lui pour qu'il ait envie de la croqué, elle redoutait bien entendu en avoir un peu trop dit. Dans tout les cas, elle n'était plus certaine de pouvoir dormir sur ses deux oreilles tant et aussi longtemps qu'il serait dans les parages. Sérieusement... cette mission s'annonçait beaucoup plus longue et ardue qu'elle le pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos
Dragon - Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 06/06/2015

Plus sur le personnage
Âge: 60-65 ans (G18)
Rôle: Roi des Dragons
MessageSujet: Re: Après la tempête de neige vient le dragon blanc. [PV Amélia] Ven 30 Déc 2016, 19:48

Son commentaire, sarcastique, restait plus qu’arrogant. Elle avait été visiblement piqué par ses propos vue le ton qu’elle utilisait. Cela l’amusa intérieurement malgré la pointe de colère qu’il pouvait ressentir en lui. Il n’aimait pas trop qu’on se joue de lui et encore plus que l’on déforme ses paroles ou ne comprenne tout simplement pas un moindre de mot de ce qu’il racontais, mais si elle tenait à jouer ce genre de jeu c’était sans doute quelque part parce-qu’elle était trop convaincu par ce qu’on lui avait enseigné ou peut-être ce qu’elle avait lus du point de vue bipède plutôt que d’observé le point de vue qui lui était opposé afin de se demandé s’il n’y avait pas quelques erreurs de parcours dans tous ces écrits, écrits des mains bipèdes, d’ailleurs. Si un Dragon avait la chance d’écrire alors sans doute que cette histoire aurait plusieurs divergences. Notamment le début.

-Le fait que vous soyez les plus répandu ne fait pas de vous les plus forts. Vous êtes plutôt comme une maladie qui s’immisce dans les entrailles d’un vivant et l’empoisonne lentement. Souvent bien plus avec vos paroles et vos sournoiseries. Vous n’avez aucun mérite.

Aucun mérite en effet. S’il avait été trahi par ces bipèdes par le passé afin de le détruire, le fait que d’autres Dragons en aient subit les mêmes affres ne pouvait être qu’évident. Il n’avait pas été le premier, toute cette histoire n’avait rien d’une nouveauté et durait depuis plus longtemps que cette guerre entre l’Empire et Enkidiev. Personnellement, il n’avait jamais directement menti, ni même cacher le danger potentiel qu’il était. Il ne jouait pas de sournoiserie. Devrait-il alors le faire et jouer les Dragons brisé? Sans doute était-il trop fier, effectivement. Alors il se considérait encore moins victime de quoi que ce soit, si ce n’était que de sa propre naïveté passé envers ces créatures.

Cette bipède. Bien qu’amusante de par son caractère, était plutôt sotte et simple d’esprit en ce qui considérait ce sujet du moins. Il se demandait même comment celle-ci avait pu faire pour devenir Chevalier, bien que cela ne faisait que prouvé la théorie de Sehnsuch qui disait que pour la majorité, plus ils étaient haut dans les Ordres ou la hiérarchie et plus leur esprit était troublé par des croyances illogiques et une façon de réfléchir totalement dépourvue de liberté. M’enfin, c’était un grand résumé, mais il comprenait où elle voulait en venir. Il lui demandait alors souvent pourquoi elle continuait de servir un Empire auquel elle ne croyait pas. Il n’avait jamais de réponse. Sans doute ne le savait-elle pas elle-même. Après tout, qui ou quoi la retenait réellement, sur Irianeth? Certainement pas lui. Enfin, il osait bien espérer que non.

D’un autre côté, il trouvait cela trop facile. Il y avait cette petite étincelle dans son regard qui brillait de la même lueur que certaines créatures. Que lui, que Sehnsuch même. C’était sans doute ce qui le révoltait le plus au final. Pas ses paroles, teintées en insultes. Il se demandait même si elle ne cherchait pas exprès à le provoquer, question d’avoir une bonne raison de s’en prendre à lui ou plutôt que dire, de le faire exécuté? C’était plutôt amusant. Comme s’il accepterait docilement le sort que des bipèdes auraient choisi pour lui ou qu’il était assez stupide pour se laissé piégé une seconde fois. Elle n’avait simplement sans doute pas assez réfléchis sur la portée de ses actes. Ce n’était pas lui qui trouveraient ce séjour long à Shola.

Alors qu’elle continuait à vomir ces mots, elle en conclu que cela suffisait pour leur discussion. Il était bien d’accord sur ce point. D’ailleurs, c’était un peu ce qu’il recherchait à la base depuis le début : Qu’elle soit une petite bipède docile et s’éloigne de lui. Lui foute la paix et pour ce faire, tous les moyens étaient bon, surtout le fait d’être désagréable. Elle ne devait pas trop avoir l’habitude qu’on lui tienne tête malgré son titre, surtout qu’il en avait eu déjà quelques fois la preuve lui aussi, ce qui était tout de même amusant à voir, ou à entendre dépendamment.

-Comme tu dis, je suis une créature dangereuse, mais avant de commencer à vouloir jouer à faire tomber ma tête, peut-être en as-tu quelques-unes dans ton entourage pour te faire la main avant.

Sur ses paroles, il se contenta d’expirer l’air qu’il restait dans ses poumons alors que sa gorge se rétracta légèrement et qu’il ouvrit la gueule en sa direction, crachant un jet de flamme suffisamment puissant pour lécher les arbres du boisé de l’autre côté. Elle avait sans doute évité les flammes. Le contraire le décevrait un tantinet, mais il était tout de même possible qu’elle ait péri. Sans investigué d’avantage, il déploya ses ailles et les battis afin de s’envolé. Toujours faisant face à l’endroit où se trouvait préalablement la midjin, l’épaisse fumé dû au contraste des températures ce dissipais. Poussé par ses battements d’ailes qui lui firent gagné rapidement en hauteur, il fut impossible de savoir vers qu’elle direction avait quitté le Dragon, si ce n’était que quelque part dans le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10706-kronos-dragon-noir

Après la tempête de neige vient le dragon blanc. [PV Amélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-huitième génération-