___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 437
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Jeu 15 Déc 2016, 17:07

Une journée éprouvante venait de ce terminer. Plutôt chargé pour la chevalier qui n'avait pas vu le temps passé. En fait, on pouvait plus mettre le blâme sur le fait qu'elle avait été tellement plongé dans ses activités de fin d'après-midi qu'elle en avait littéralement oublié la notion du temps. La journée avait commencer par la petite routine du matin. Préparer la plus vieille pour qu'elle ne soit pas en retard a ses cours, suivi de la préparation de la journée pour les repas d'Aëva. Suivant ensuite son moment quotidien de purification, d'entraînement physique et de prière. En temps normal elle entraineraît aussi sa magie. Mais depuis que le chef de l'ordre des sorciers l'avait officieusement pris sous son ailes, elle gardait généralement sont énergie magique si elle savait qu'ils se rencontreraient dans la journée. Aujourd'hui avait été le cas. Après sa routine matinal, la chevalier était partie du manoir pour aller au château afin de donner le rapport de sa dernière mission. Le reste de la journée, elle l'avait passé soit seul ou en compagnie d'Hel qui suivait sa progression lorsque le temps lui permettait. Ce moment ou elle se plongeait corps et âme dans la magie, elle se retrouvait tellement absorber qu'elle se rendit a peine compte du moment ou le sorcier lui avait fait savoir qu'il la quittait pour allez se substanté. D'ailleurs, déja a ce moment, la soirée était plutôt bien avancé. Elle fut alors surprise de voir qu'en revenant a la réalité, au moment présent, que la moitié du château était déja endormis.

La chevalier avait donc décidé de quitter la petite salle qu'elle avait emprunter pour ses expériences et ses exercices magique. La faim la tenaillait, mais elle n'avait pour le moment qu'une envie, retrouvé le confort de son chez soi. En temps normal, cela lui prendrait quelques courtes heures pour s'y rendre a cheval. Mais les chevaux étaient rarement utilisé pour le voyage entre leur nouvelle demeure et le manoir. La raison étant principalement les résidents de la demeure qui n'avait pas une très bonne relation avec les animaux docilisé. D'ailleurs, il était plutôt rare qu'elle en utilise lorsqu'elle partait en mission avec Xerkh. Pour cette raison, la chevalier se déplaçait généralement en
volant, ou plus précisément, en sautant avec la légèreté d'une plume et la grâce d'une gazelle de la cime d'un arbre jusqu'aux autres. Bien que généralement plus lent que les chevaux, c'était tout de même beaucoup plus rapide que retourné a la marche, et beaucoup moins épuisant que d'y retourné a la course. Cependant, vu son état d'énergie présent, la demi midjin savait qu'elle ne pourrait pas s'y rendre d'un coup. La meilleur solution était donc de boire une potion de sa préparation et d'attendre calmement qu'elle ait le niveau d'énergie nécessaire pour pouvoir au moins se rendre jusqu'a chez elle.

Entre temps, que pouvait-elle faire? Étudier encore plus serait l'idée première qu'elle aurait eu en temps normal. Autre que ça, les activités physiques finiraient par l'épuisé au point ou elle savait qu'elle ne réussirait pas a économisé son énergie. Prendre connaissance des autres missions possible aurait été une bonne idée aussi. Mais sa soeur et leur grande chef dormait déja tout les deux a poings fermer. Sans compter le fait qu'après avoir passé toute la journée a l'intérieur, le bon air extérieur lui manquait un peu en ce moment. Et quel endroit plus confortable que le toit pour allez ce reposé a l'air frais? Après tout, elle ne s'imaginait pas vraiment allez ce coucher dans la cours, elle aurait trop peur qu'on vienne la dérangé après l'avoir vu et la croyant morte. La pierre des planchers des murs de la forteresse était trop peu confortable et les remparts l'empêchaient de bien ressentir la présence du vent. Restait donc qu'un endroit en tête... Les toits. Ce lieu tranquille était rarement visité. Généralement les jeunes enfants/adolescent assez téméraire pouvait s'y retrouvé. On y voyait aussi en de rare occasion des êtres ailées. Mais généralement c'était plutôt silencieux.


**Je vais prendre quelques heures de repos sur le toit de l'aile impérial.**

Annonça-t'elle aux sorcier présentement en charge de la sécurité. Après tout, il serait stupide de faire une scène parce que dans le milieu de la nuit, les gardes pouvaient la méprendre pour un assassin ou une voleuse.

**Oh, cela fait longtemps que tu n'a pas fait cette demande jeune femme. Bien, les gardes seront avisé.**

Lui répondit le vieille homme qui connaissait bien ses habitudes de lorsqu'elle était écuyer. Dans tout les cas, tant que l'empereur ne venait pas sur son cas et s'en plaindre, il n'y voyait pas d'inconvénient. Amélia, a sa connaissance, avait toujours été du type plutôt discrète qu'il lui arrivait souvent d'oublié qu'elle était la, même si il en était avisé.

Donc la chevalier se rendit sur le toit en passant par la fenêtre de la salle d'ou elle était. D'un bond, contrôlé par la télékinésie, la demi midjin y atterit doucement. Tout en se rendant en direction de son lieu habituel, la demoiselle marcha tranquillement sur le bord du toit. La seul raison étant de vérifier si l'empereur était dans les environs et si sa présence allait le déranger. Après tout, marcher sur les toits n'étaient pas l'activité le plus exercé par les gens du château, et elle ne souhaitait pas attiré inutilement son attention sur elle de manière négative. Après s'être assuré qu'elle ne dérangerais personne, la chevalier s'installa sur le dos juste en haut de son ancienne chambre d'écuyer. Puis elle se laissa allez a ses pensées, regardant nostalogiquement la myriade d'étoile qui couvrait le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezerya
Élève
avatar
Nombre de messages : 66
Rôle : Élève d'Irianeth
Âge du personnage : 10 ans
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 10 - 15 ans [G18]
Rôle: Élève d'Irianeth
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Ven 16 Déc 2016, 11:13


La lune baignait Pikay dans un éclat létal des plus mystérieux. Ezerya avait toujours apprécié ce moment de la journée ou la majorité des gens dormaient paisiblement. C'était un moment spécial. Un moment qui lui appartenait. En bas pourtant ce n'était pas l'activité qui manquait. Les torches et autres boules lumineuses activées par des sorciers éclairaient les allées les plus passantes de la capitale. De nombreux carrosse se déplacer. Ils étaient pleins de nobles qui se rendaient à une rencontre ou un bal afin sans aucun doute d'intriguer. Il faisait nuit sur Pikay et si c'était l'heure de dormir pour beaucoup, pour d'autres les affaires continuaient. Elle accrocha son regard à un carrosse particulièrement cossu qui remontait l'allée menant à la forteresse noire. C'était sans nul doute un noble de très haut rang qui avait l'insigne honneur d'avoir ses appartements au sein du palais impérial. Il l'avait sans doute quitté pour mener une affaire quelconque et il rentrait maintenant. La jeune fille songea un instant à sa mère qui rêverait de pouvoir agir ainsi : rentrer à la forteresse. Elle avait pu le faire autrefois, lorsqu'elle était la favorite de l'Empereur. Malheureusement, elle avait fait l'erreur de donner naissance à une fille et s'était bien rapidement fait voler son rang par une jeune femme qui avait elle donné naissance à un garçon. Un léger sourire passa sur les lèvres de la damoiselle. Si elle avait était un garçon aurait-elle était aussi égocentrique que Volkan ? Peut-être. Après tout, il fallait bien avouer qu'en dehors de ses yeux il avait tout pour lui : il vivait dans la forteresse, non loin de leur père. Il avait de bonnes connaissances et sa mère était en position de force auprès de l'Empereur. Elle l'enviait parfois. Souvent même. Mais elle ne regrettait pas pour autant d'être une fille. Elle ne voulait pas regretter cela. Parce qu'elle savait que malgré ce que beaucoup semblait considérer comme une tare, elle était puissante.

Sortant de sa rêverie passagère elle posa ses yeux sur la fenêtre de l'aile impériale. Son père n'était pas encore sorti se dégourdir les ailes comme il le faisait habituellement. Avait-il une affaire urgente à régler ? Ce ne serait pas étonnant. À force d'observer, cet idéal Ezerya savait que la charge d'Empereur n'avait rien de paisible. Elle savait que Ryan passait énormément de temps dans des réunions afin de préserver et d'agrandir l'Empire et lorsqu'il n'était pas avec des conseillers il s'entraînait pour rester un puissant chevalier. Idiot aurait été celui qui aurait pu taxer l'Empereur de fainéantise. Il était impliqué dans sa tâche, du moins c'est comme ça qu'Ezerya l'avait toujours vu et qu'on lui avait toujours présenté : un homme dévoué à l'Empire qui vouait entièrement sa vie à cette cause et qui n'avait que peu de temps pour exercer une parentalité. Elle avait aussi entendu les rumeurs et les histoires sur sa première femme, sur ses premiers enfants et sur sa vie avec eux. Il avait été proche disait-on, il les avait aimés et avait voulu les éduquer. Mais c'était terminé maintenant il n'y avait pas de doute à ce sujet. Pourtant, elle gardait l'espoir de le voir un jour lui apprendre à se servir de ses ailes comme il l'avait fait disait-on avec sa seconde fille ainsi qu'avec son neveu. Ou juste peut-être d'avoir une conversation avec lui chose pour le moment réservé à Volkan. Après tout, elle faisait tout pour arriver à ce but, mais à chaque fois celui-ci semblait toujours s'éloignait un peu plus.

À vrai dire, elle avait même entretenu l'espoir fou de pouvoir avoir son propre père comme mentor. Bien sûr cela n'avait pas été le cas. C'était prévisible, mais elle avait voulu y croire et avait été quelque peu déçue même si elle n'avait parlé de cela à personne. Parce que personne ne pourrait la comprendre. Sa mère et sa grand-mère lui auraient dit qu'elle devait faire encore mieux et qu'elle serait récompensée le jour venu, mais que quelque chose d'aussi gros n'était pas encore envisageable et qu'il avait été stupide de l'espérer. Son grand-père lui aurait rappelé que cela n'avait que peu d'importance et qu'elle devait avant tout tracer son propre chemin. Pourtant, même si elle essayait de l'oublier parfois, son père avait de l'importance, et ce qu'il pensait d'elle en avait aussi. Malheureusement, pour le moment, c'était à peine s'il semblait avoir conscience de son existence. Sans doute ne savait-il pas que chaque soir elle se positionnait en hauteur afin de l'observer un instant voler dans les airs.

Lasser d'attendre la jeune fille se leva. Elle n'irait pas dormir, pas encore, même si cela aurait été préférable. Au lieu de ça, elle déploya ses magnifiques ailes blanches et se laissa tomber dans le vide avant de commencer à s'élever dans les airs d'un battement d'ailes régulier. Elle sentait les courants d'air autour d'elle et bien vite elle en emprunta un chaud afin de s'élever toujours plus haut. Il faisait froid, mais cela ne la dérangeait guère, elle avait toujours vécu avec cela. Elle lança un regard aux montagnes et distingua les formes des dragons nocturnes, il aurait été idiot de s'y aventurer d'autant plus au vu de la distance à parcourir. Au lieu de cela, elle survola la capitale et ses innombrables lumières puis elle arriva bientôt aux abords de la forteresse. Elle savait que sa présence avait été détectée, ses professeurs lui avaient expliqué l'important dispositif magique mis en place pour contrôler ceux qui entrer ou sortait de la forteresse.

Elle continua son vol observant les lumières au travers des fenêtres. Elle savait qu'elle ne devait pas s'approcher trop près ou elle serait rappelée à l'ordre en étant considérée comme une menace. Elle savait qu'elle devait être plus distante encore de l'aile impériale. Un jour, elle avait tenté de se poser sur le balcon de l'Empereur. Pourquoi ? Elle n'en était pas certaine. Pour l'observer peut-être, ou pour lui parler. Quoi qu'il en soit, elle n'en avait pas eu l'occasion. Elle avait été rapidement rappelée à l'ordre : on ne dérangeait pas l'Empereur de cette façon et elle n'avait pas insisté, trop consciente du danger que pouvaient représenter les sorciers chargés de la garde du personnage principal de l'Empire. Elle s'approcha au plus proche qu'elle le pouvait avant de voler au-dessus de la forteresse. Elle avait entendu dire que par le passé des enchantements avait été mis en place pour éviter ce type de survol, mais que cela avait posé problème avec les hommes oiseaux et autres dragons et que le projet avait été abandonné au profit d'une surveillance renforcée. C'est en baissant les  yeux sur le toit qu'elle remarqua une ombre. Intriguée elle survola une deuxième fois la zone afin de vérifier que son instinct était le bon. Elle aurait sans nul doute pu utiliser son pouvoir de sondage du territoire, mais il fallait avouer que si elle savait l'activer ce n'était pas encore une capacité qu'elle maitrisait parfaitement bien.

Intriguée par cette présence elle décida de descendre prudemment. Elle se doutait qu'il ne s'agissait pas de quelqu'un de mauvais ou les sorciers de l'Empire l'auraient déjà arrêté, mais qui pouvait bien venir ici en pleine nuit ? Elle reconnut finalement la personne lorsqu'elle s'approcha assez bas. Il s'agissait ni plus ni moins de la chevalière Amélia. Son mentor. Qu'est-ce qu'Ezerya pensait d'elle ? Qu'il s'agissait sans doute d'une femme forte qui avait obtenu les remerciements de l'Empire pour son attitude lors de la délivrance des Ombres. Une chevalière qui avait été écuyère de la femme de son père et qui devait dès lors connaître ce dernier peut-être plus intimement que d'autres chevaliers ? À cet instant, Ezerya avait le choix entre passer son chemin ou se poser pour saluer la femme. Elle écarta la première solution, trop consciente que cela pourrait passer pour un manque de politesse puisqu'il était évident que la chevalière avait dû remarquer son ballet aérien.

Avec grâce Ezerya se posa délicatement sur le toit de la forteresse avant de s'approcher près de la chevalière en inclinant la tête comme l'étiquette le voulait. Après tout, elle savait que si elle était la fille de l'Empereur elle n'avait pas encore de rôle officiel si ce n'est celui d'élève d'Irianeth. Et les élèves devaient le respect aux chevaliers et à bien d'autres personnes. Son grand-père lui disait souvent que parfois il fallait apprendre à obéir avant de diriger, qu'il fallait apprendre à respecter l'étiquette et que cela nous faciliter bien la vie même en cas de désaccord avec cette dernière. Ezerya était plutôt d'accord avec lui. Il était plus simple d'incliner la tête que de se prendre pour le centre du monde comme pouvait le faire Volkan et de se faire rabaisser bien rapidement. Gardant la tête légèrement inclinée la jeune fille ouvrit la bouche afin d'expliquer sa présence.

Bonsoir Chevalière Amélia. Je ne voulais pas vous déranger durant votre méditation, mais il est rare de voir quiconque sur le toit de l'aile impériale. Je peux repartir si tel est votre désir.

Ezerya ne s'était pas excusé. Sa mère lui répéter sans cesse de ne jamais le faire. Elle avait parlé d'un ton plutôt solennel. Après tout, Amélia était son mentore et elle ne tenait pas à s'attirer ses foudres. Elle savait que les conseils de la femme pourraient l'aider à s'améliorer et à atteindre la puissance désirait. Elle releva légèrement la tête afin de croiser le regard de la jeune femme et de comprendre ce que cette dernière faisait ici. Était-elle une des innombrables maitresses de l'Empereur ? Cela n'aurait pas étonné Ezerya outre mesure, mais elle savait que c'était peu probable. On lui avait assez expliqué que ce dernier ne choisissait que des femmes libres qui avait interdiction d'avoir des relations avec d'autre que lui le temps que l'aventure durait. Toutes étaient par contre libres de mettre un terme à cette dernière d'une simple demande, mais bien peu le faisait, toutes trop pleine d'espoir de pouvoir conquérir le cœur de l'Empereur et pouvoir peut-être un jour prétendre au rang d'Impératrice. Calme, la jeune fille attendait la réaction de la chevalière afin de savoir si cette rencontre était l'occasion d'un quelconque rapprochement ou s'il ne s'agirait que d'une rencontre sans suite comme il en existait des dizaines chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 437
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Ven 16 Déc 2016, 14:47

Bien qu'elle était plutôt tranquille étalée sur le toit de la forteresse, la chevalier aux cheveux immaculé n'avait pas vraiment l'impression d'être seul. Il était vrai que même si la majorité des gens dormaient en ce moment, le château était tout de même pris d'un certain niveau d'activité. Les soldats qui gardaient les lieux étaient comme a leur habitude sur le qui vive, les sorciers vérifiait continuellement les allées et venu dans tout les coins du château et les servants et servantes s'attelait a la préparation et du nettoyage pour le lendemain. Cependant, il n'y avait pas que les habituels personne qui semblait être actif en cette soirée. Alors qu'elle regardait tranquillement dans le ciel, la demi midjin vu apparaître dans son champ de vision un objet volant non identifié. Était-ce un oiseau? Était-ce un avion? Était-ce superman? Non, il ne s'agissait de nul autre qu'une jeune demoiselle ayant du sang des hommes oiseaux coulant dans ses veines, lui donnant une magnifique pair d'aile a plume lui donnant l'air d'un petit ange volant dans le ciel. Ah, ce que Amélia aurait aimé pouvoir volé ainsi librement. Bon, ce n'était pas vraiment de l'envie qu'elle ressentait, puisqu'elle était tout de même capable de faire le même manège que la jeune fille. Cependant, la chevalier était énormément limité dans ses déplacements vu la quantité d'énergie que cela lui prenait pour ce soutenir dans les airs. C'était justement ce petit détail qui la dérangeait. Parce que le ciel était la place ou elle se sentait le plus elle même. Libre... Simplement... Mais la réalité était tout autre, et comme la généralité des mortels, elle n'avait pas le choix de passé le plus clair de son temps sur la terre ferme. Pouvoir volé comme bon lui semblait, durant des heures, était pas mal le seul détail qu'elle enviait a ceux qui avait la chance, d'avoir des ailes.

Attiré inconsciamment par la demoiselle qui s'amusait dans les airs, la maître magicienne y porta une attention particulière durant un moment afin de pouvoir l'identifier. Avec la noirceur qui englobait le ciel de son voile ténébreux parsemé de scintillante petite étoile, et la distance de la jeune fille, la chevalier ne pu l'identifié de vu. Mais son énergie lui était légèrement familière. De toute façon, il n'y avais pas tant d'élève de cette génération qui possédait cette caractéristique physique. Enfin, peu lui importait dans le fond. Il ne s'agissait que d'une élève après tout, non? Ah... cela lui faisait pensées qu'elle devrait peut-être commencer a sérieusement s'intéressé aux activités de celle avec qui on l'avait jumelé. En temps normal, elle n'aurait probablement pas eu d'intérêt a faire ce travail. Mais il y avait deux choses qui l'avait retenu d'aller demander au chef de lui enlevé ce fardeau. Premièrement, ses expériences avec David l'avait énormément aider, surtout dans sa position difficile dans lequel elle s'était retrouvé quand elle avait mis les pieds au château. Elle savait donc, depuis le temps ou se système avait été mis en place, qu'on ne l'avait pas jumelé avec une personne qui était dénué d'intérêt. Après tout, il s'agissait de l'un des probables prétendant au trône. Aider une tel personne serait bien entendu un avantage pour s'assurer une meilleur relation avec le trône. Ça, c'était sa deuxième raison. Il y avait bien aussi le fait qu'elle adorait aider les gens, mais ce détail était minime comparé aux deux autres raison. De toute façon, avec l'encadrement que la jeune fille pouvait bénéficier dut a ses relations  (notamment a cause de sa mère qui était l'une des concubines du roi), ce n'était pas vraiment comme si elle avait besoin d'aide supplémentaire non? De ce fait, la chevalier n'avais donc pas vraiment encore pensées a la prendre en charge. Mais pensées qu'elle n'y porterais pas attention était mal la connaître. La chevalier ferma donc les yeux un moments afin de se perdre une fois de plus dans ses pensées.

Bon, de retour a ses pensées nostalgiques... Son maître lui revint en tête. L'éducation qu'elle avait eu avec elle avait été bénéfique. Non seulement a cause de son titre qui lui avait permis d'être tout de même sous les regards perçant des nobles qui ne cessait de la jugé, mais aussi parce qu'étant impératrice, celle-ci avait accès a des informations que d'autre écuyer normaux n'aurait jamais vu passés sous les yeux. Ce n'était pas non plus comme si elle savait tout les secrets de l'empire. Au contraire, l'impératrice avait tout de même été assez prudente a ce sujet. Elle l'avait formé en bonne chevalière avec quelques talents de plus pour la gestion que l'ancienne écuyer avait appris a force d'être a ces côtés. Et si elle voulait être un bon modèle pour les futurs générations, elle se devait d'être a la hauteur de cet enseignement qu'elle avait reçu... Ce qui était une énorme tâche en soi pour elle, qui n'avait jamais eu de personne a sa charge jusqu'ici. Et la, surprise, elle se retrouvait avec une cause qu'elle considérait perdu d'écuyer redoublant, et a l'opposé, une élève plein de potentiel qui avait peut-être la chance d'accéder au trône. Deux pour le prix d'un... Sans compté la petite dernière de la famille qui lui prenait beaucoup de temps. C'était... beaucoup de chose a absorber et géré en même temps. Elle ne doutait pas de réussir a bien s'organisé, il fallait juste lui donner un peu de temps pour s'y habitué.

Ah, il semblerait que la jeune fille qui s'amusait dans le ciel était venu la rejoindre. Toujours les yeux fermé, la chevalier n'y porta attention que lorsque celle-ci la salua. D'un mouvement calme, celle-ci rouvrit les yeux et s'appuya sur ses bras afin de relevé le haut de son corps. Puis commença par lui répondre d'un sourire amical tout en la regardant. Maintenant qu'elle était près d'elle, la chevalier au cheveux blanc la reconnu. Il s'agissait bel et bien de la petite fille qu'elle était prendrait bientôt sur son aile. Bon... elle n'avais pas pris le temps jusqu'ici d'aller au moins la rencontré, même si cette rencontre présente était un pur hasard, pourquoi pas ne pas commencer tout de suite.


''Vous ne me dérangez aucunement jeune Ezerya. Je ne faisait que me reposer afin de récupérer suffisamment de mon énergie pour retourner a ma demeure par la voie des airs.''

Puis elle retourna la tête en direction du ciel, d'un air pensif.

''Honnêtement, je ne connait personne d'autre qui utilise cette partie du toit de la forteresse simplement pour s'y reposer. A ma connaissance je suis pas mal la seule. Même nôtre empereur a plus l'habitude de simplement ce dégourdir les ailes dans les cieux plutôt que venir admirer le ciel nocturne assis ici. Les sorciers et les gardes sont vigilant lorsqu'il s'agit de la protection de nôtre dirigeant. Remarque je ne peu pas les blâmer. Je crois qu'il ne m'accorde ce droit que parce que j'ai cette vieille habitude depuis que je suis écuyer. Enfin, je dit ça... Mais depuis que je ne vis plus au château, c'est plutôt rare que je m'y retrouve. Alors je ne suis pas sur de qui profite de ce privilège aussi.''

Bien que cela expliquait sa présence ici, selon son point de vu. La demi midjin se demandait tout de même ce que faisait bien cette jeune femme debout a cette heure. Sans perdre son ton amical, le sourire de la midjin au sang divin perdit son intensité pour démontré un air simplement curieux.

''Je suis néanmoins surprise de voir une élève qui ne profite pas du temps qu'elle a allouer pour se reposer. Il y a-t'il quelque chose qui trouble vôtre sommeil?''

Directe, sans détour. Amélia ne se sentait surement pas assez près de l'élève pour qu'elle se sente assez en confiance pour que la jeune demoiselle ce confie a elle aussi ouvertement. Mais cela lui permettrais aussi de savoir un peu comment était la jeune fille. A savoir si elle était réservé ou ouverte, naïve ou prudente... Toute information était bonne a savoir afin qu'elle puisse l'encadré au mieux de ses capacités et voir, comme tout ses mentors, a son bon développement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezerya
Élève
avatar
Nombre de messages : 66
Rôle : Élève d'Irianeth
Âge du personnage : 10 ans
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 10 - 15 ans [G18]
Rôle: Élève d'Irianeth
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Sam 17 Déc 2016, 15:50


La réponse attendue par Ezerya ne tarda pas à arriver : elle ne dérangeait pas la chevalière. Cela n’était pas une bonne ou une mauvaise chose. C’était simplement un fait. La jeune fille n’aurait pas été outre mesure d’apprendre qu’Amélia désirait un peu de solitude. Elle se serait alors envoler dans les airs pour reprendre ses habitudes nocturnes sans réel ressentiment. Après tout, tout le monde avait besoin d’un peu de solitude de temps à autre, même l’Empereur. Cependant, le fait que sa présence ne dérangeait pas la dame signifiait que cette rencontre allait peut être menée à quelque chose. Ou peut-être pas. Un instant, la jeune fille se demanda pourquoi la chevalière devait attendre d’avoir assez d’énergie pour rentrer chez elle. Les chevaliers étaient importants, une monture aurait sans doute était suffisante. Elle ne s’étonna par contre pas que la femme lui parle de la voie des airs. Après tout, sa mère l’avait parfaitement briefé sur les deux mentors qui lui avait été attribué et elle savait qu’Amélia possédait un important pouvoir de télékinésie qui lui permettait de bondir dans les airs. Si Ezerya n’avait pas d’ailes sans doute aurait-elle était intéressé par ce genre de maitrise de son propre corps mais actuellement elle préférait concentrer son temps à d’autre apprentissage.

Elle savait également que la chevalière vivait avec son compagnon dans un manoir éloignait de la capitale ce qui était un choix bien étrange pour des chevaliers a priori. Mais, elle savait également que son compagnon était une étrange créature dénommé Berserk qui avait un fort lien avec la nature et ne goûtait que peu au jeu de la cour impériale. Contrairement à sa mère qui avait émis des jugements de valeur, elle n’en avait rien fait. Son grand père lui avait appris à ne pas le faire, à ne pas juger trop rapidement et cela lui avait toujours été utile jusque là. Ezerya replia ses ailes dans son dos à présent que la chevalière semblait vouloir discuter. Elle la laissa se justifier quant à sa présence ici et retint évidemment la mention à son père. Elle avait peut être vu juste en pensant qu’il existait un certain lien entre Amélia et Ryan même s’il ne s’agissait sans doute pas d’une intimité charnelle.

Finalement, la question tomba. C’était une question auquel Ezerya aurait sans doute du s’attendre en engageant la conversation. Qu’est-ce qu’une élève faisait sur le toit de la forteresse au lieu de profiter d’un peu de sommeil ? Si le ton de la midjin était amical cela ne justifierait certainement pas qu’Ezerya se confie aussi facilement sur ce qui pouvait lui passer par la tête ou sur son habitude à observer son père chaque soir. La jeune fille tenta de bloquer ses pensées comme sa mère, sa grand-mère et même son grand père ainsi que quelques sorciers lui avaient appris depuis qu’elle était en âge d’utiliser ses pouvoirs. C’était une chose primordiale que de garder ses pensées secrètes pour n’importe qui aspirant à un rôle important dans l’Empire. Elle était bien consciente qu’Amélia pourrait forcer son esprit mais elle espérait que si la chevalière la sondait, celle-ci ne tenterait pas de creuser trop profond.

J’entraîne simplement mon corps à se contenter du strict minimum concernant le sommeil afin de pouvoir gagner du temps par rapport à ceux qui doivent sans cesse dormir. Je profite de ce temps supplémentaire pour m’entraîner à voler, chose qu’il est plus difficile de faire durant les cours avec les autres élèves étant donné que leur but pour le moment est d’apporter un enseignement basique et standard sans réellement prêter attention aux spécificités de chacun.

Ezerya parlait parfaitement pour une enfant, mais après tout, elle avait été éduqué dans ce sens : elle devait être parfaite pour satisfaire sa mère et pour que son père lui porte un intérêt. Cette perfection passait par son élocution et son utilisation des mots. Ce qu’elle disait était vrai bien sûr, sa mère lui en avait assez parlé et elle avait pu le constater elle-même. Le but des mentors était d’ailleurs de répondre à cette problématique en permettant aux enfants les plus prometteurs mais également les plus spécifiques de bénéficier de cours particulier pour pouvoir évoluer plus rapidement. Ezerya n’avait fait aucune remarque à ce sujet. Elle ne tenait pas à ce qu’Amélia considère comme un reproche le fait que pour le moment elles ne s’étaient pas encore rencontrée. Hors de question de supplier pour qu’on s’occupe d’elle, ce n’était clairement pas son genre et encore moins ce qu’on lui avait appris. Elle se doutait cependant qu’Amélia n’avait pas été désigné comme étant son mentor pour rien. A moins que cela soit encore un espoir désespéré que son père pourrait peut-être s’intéressé à elle ?

A cette pensée ses yeux dorés regardèrent rapidement vers la terrasse des appartements de son père. Il n’y avait aucune chance de le voir surgir d’un coup même si cela aurait sans doute était appréciable pour l’élève. Elle reporta cependant très rapidement ses yeux sur la chevalière avant de croiser joindre ses mains dans son dos tout en se tenant bien droit, attendant sans doute qu’Amélia engage plus en avant la conversation. Pourquoi l’élève ne le faisait pas ? Parce qu’elle jugeait que cela ne serait pas convenable et temps qu’elle n’avait pas jaugé la chevalière plus en avant, il était tout à fait hors de question de faire la moindre erreur sur son paraître. Elle ne tenait cependant pas à ce que la chevalière pense que cette rencontre était dérangeante de quelque façon que ce soit. C’est pour cela qu’elle ne resta pas sa réponse mais relança la chevalière à continuer cette rencontre.

Désirez-vous savoir autre chose ? Je vous répondrais avec plaisir.

Ezerya ne voulait pas paraître froide ou trop distante. C’est pour cette raison qu’elle ponctua sa phrase d’un sourire aussi amicale que possible. Les choses étaient simple : Ezerya était ouverte à faire connaissance et à apprendre, mais elle ne se confierait pas aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 437
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Dim 18 Déc 2016, 20:55

Oh... Ce n'était définitivement pas la réponse a lequel elle s'attendait. Est-ce que cela l'importunait? Aucunement. La chevalier impérial était même plutôt heureuse de voir que la jeune femme avait de l'ambition. Après tout, quel progéniture de l'empereur n'en avait pas? Ce n'était pas pour rien non plus que Ryan avait instauré cette sorte de compétition entre tout ses enfants. Enfin, on pouvait prendre son caractère comme celui d'une personne ambitieuse, mais d'un autre côté, ses pauvres enfants avaient énormément de pression de leur mère afin de se montrer digne d'être a la hauteur des héritier qu'attendait l'empereur. C'était aussi peut-être une réponse qu'elle avait machinalement répété par habitude aussi. La demi midjin ne pouvait en être sur vu qu'elle ne connaissait pas personnellement la jeune fille. La seul chose qu'elle pouvait lui souhaité, c'était que dans toute cette pression social, qu'elle puisse trouver sa place et son bonheur. La chevalier aurait pu très bien avalé ses paroles sans problèmes. Ezerya n'avait définitivement pas menti a ce sujet. Mais était-ce vraiment la toute la vérité? Sa très brève réaction fit douté la demi-midjin qui se permis une très brève sonde... Et elle se retrouva avec étonnement face a une barrière mental. Bien sur, elle ne força pas, respectant son silence. Du moins, pour le moment. Cela n'empêcha pas le fait qu'elle la trouvait un peu trop prudente a son goût. La jeune fille n'avait pas réagis a son intrusion comme elle l'aurait pensée. Elle c'était protégé avant même qu'Amélia ne tente de quoi, ce qui vraisemblablement, était pour elle un indice comme quoi elle ne disait pas toute la vérité.

Amélia savait qu'Ezerya n'était pas une des favorites de Ryan. Elle n'avait pas, a la connaissance de la chevalier, eu
l'honneur de pouvoir discuté avec son paternel. Honnêtement, cette façon d'agir avec ces enfants dégouttaient carrément la mère de deux. Comment pouvait-il agir ainsi avec eux? Elle qui avait toujours regretté de ne pas avoir eu vraiment de figure parental sur qui elle pouvait se fier. Enfin, oui, mais leur amours n'avaient jamais été aussi important que ce qu'elle et Xerkh apportait a leur propre enfant. Agir de façon aussi froide et cruel... la dépassait tout simplement. Mais elle ne pouvait pas vraiment y faire quoique ce soit non plus. Peut-être était-ce simplement du au fait qu'il ne voulait plus s'attaché suite a la perte de sa famille. Mais même si elle pouvait comprendre une partie de sa douleur, ce n'était pas une raison qu'elle qualifierais d'acceptable. L'empereur était... l'empereur. Il pouvait agir comme bon lui semblait, même si cela ne faisait pas l'affaire de tout le monde. Encore un détail qui faisait en sorte qu'elle ne le portait pas dans son cœur.

Après un bref moment, la chevalier ramena son regard pensif sur le ciel. Elle était en présence de l'élève qu'on lui avait léguer afin qu'elle l'aide dans son cheminement. Bien sur, elle avait l'intention d'y mettre du sien et l'aider au mieux de ses connaissances, si bien entendu elle souhaitait de son aide. Après tout, les mentorats élèves/élites n'étaient pas quelques choses d'obligatoire. Et si c'était les élèves qui avaient le plus de potentiel qui était jugé apte a faire partie de se programme qui existait depuis avant son arrivé a Pikay, cela restait toujours sur une base volontaire. Tout comme elle lorsqu'on l'avait placé sous l'aile de l'ancien chef des chevaliers impériaux. Pensant a lui, de vieux souvenir de leur première rencontre lui revint en tête. Elle était plus jeune qu'Ezerya lorsque celui-ci était venu la chercher pour leur première rencontre. La maître-magicienne, dans ce temps, n'avait pas non plus une grande éducation, pour ne pas dire aucune socialement. Et le chef des chevaliers ne s'était aucunement montrer trop stricte ou autoritaire a son égards sur le moment. La midjin au sang divin l'avait rapidement apprécié. C'était aussi le genre de relation qu'elle voulait développé avec Ezerya. Quelque chose de bénéfique pour les deux. Oh, n'allez pas pensées qu'elle lui donnerait la vie facile non plus. Bien entendu, si la chevalier voulait que l'élève évolue, elle lui donnerais les connaissances nécessaires et l'entraînement, tout dépendamment de ce que celle-ci recherchait, afin qu'elle arrive le plus efficacement possible a ces fins.

La question de celle-ci la ramena alors a la réalité. Si elle voulait savoir quelque chose de plus? Bien entendu, elle voulait en savoir le plus possible a son sujet. Après tout, comment pourrait elle lui enseigner quelque chose si elle n'avait aucune idée de ce qu'elle cherchait elle même a savoir?


''Vous devez déjà être au courant que je suis vôtre mentor chevalier attitré pour vous assistez dans vôtre évolution pour les cinq prochaines années. De ce point, j'aimerais avoir vôtre opinion sur le sujet. Qu'attendez ou qu'espérer vous de cette méthode d'apprentissage?''

En tout premier lieu, il fallait savoir si elle avait espoir d'en tirer bénéfice ou si elle considérait déjà que ses maîtres et mentors présent lui semblait suffisant pour la guider vers son futurs. La chevalier ramena aussi son regard sur la jeune fille. Un air serein et calme se dégageait d'elle et un mince sourire amical avait retrouvé sa place sur ses lèvres. D'un côté, elle regardait la réaction de la jeune fille tout autant qu'elle était attentive a ses paroles. Après tout, le langage corporel était une autre façon de pouvoir comprendre quelqu'un. Malgré tout, elle savait que celle-ci avait été éduqué pour être une parfaite petite fille. Détail qui désespérait un peu Amélia. N'avait-elle pas le droit d'être elle même? Ah, non, impossible... C'était malheureusement un défaut dans l'empire être soi-même semblait-il. Et encore plus lorsqu'on avait une relation quelconque avec l'élite.

''Ah, par le fait même, afin de mieux déterminer la méthode de travail que nous allons emprunté, j'aimerais en savoir un peu plus a vôtre sujet. Je sait bien sur les grandes lignes de qui vous êtes. Mais je ne sait rien en profondeur sur qui vous êtes. Parlé moi un peu de vous, vos ambitions, vos talents et faiblesses. N'importe quel information que vous jugerez bon de me faire savoir. Plus j'en saurai a vôtre sujet, plus je serai en mesure de pouvoir vous guidez selon vos attentes.''

Sujet un peu délicat a parlé avec une personne qui avait appris a être discrète et réservé. Arriverait-elle a s'ouvrir complètement a elle? Ou n'en dira-t'elle que le stricte nécessaire? La chevalier était bien sur curieuse de savoir a quel point elle serait ouverte avec elle. Dans tout les cas, elle aurait surement suffisamment a lui dire pour qu'elle ait une bonne base sur quoi commencer a travailler. Ah, il ne fallait pas oublié de mettre une chose au claire aussi. Pour autrui, ce serait peut-être quelque chose de considérer de pas très... Professionnel. Mais pour Amélia, c'était quelque chose qu'elle tenait a cœur.

''Aussi, vous pouvez vous mettre a vôtre aise lorsque nous somme seul. Honnêtement, je doit même vous avouez que je ne suis pas des plus a l'aise avec les faux semblant des jeux de la court et des trucs entourant l'étiquette et le protocole. Même, si cela ne vous dérange pas, je préfèrerais que nous n'en tenions pas compte.''

Parce qu'elle n'avais pas non plus envie de lui dire quand s’asseoir ou quand ce levé. Bien sur, elle n'accepterais pas que celle-ci l'insulte non plus. Mais être un peu plus familier l'un a l'autre... serait déjà un bon début pour elle. A voir maintenant ce que pensait la jeune élève de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezerya
Élève
avatar
Nombre de messages : 66
Rôle : Élève d'Irianeth
Âge du personnage : 10 ans
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 10 - 15 ans [G18]
Rôle: Élève d'Irianeth
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Lun 19 Déc 2016, 11:12



Ezerya constata avec satisfaction qu’elle avait bien fait d’ériger une barrière mentale aussi minime soit-elle. Elle avait sentie le contact mentale de la chevalière, tout comme elle avait sentit que celle-ci avait respecté son intimité. Qu’est-ce que cela signifiait ? Qu’Amélia était quelqu’un d’intelligent et d’assez respectueuse pour ne pas obtenir des informations qu’on ne souhaitait pas lui donner pour le moment. Bien évidemment, l’élève était quelque peu reconnaissante que la chevalière n’ait pas poussé plus loin ses investigations. Elle aurait été bien incapable de résister à une chevalière sur ce plan et Amélia aurait tout a fait été dans son droit de chevalière d’exiger d’en savoir plus. La jeune fille s’empêcha de lâcher un soupire quant elle sentit Amélia sortir de son esprit mais un regard avisé pourrait sans doute remarquer qu’elle s’était très légèrement détendue.

A la question qu’avait posait Ezerya, Amélia répondit rapidement. Cela était sans doute un signe de l’intérêt qu’elle lui portait et donc une bonne chose d’une certaine manière. Elle voulait savoir ce qu’Ezerya attendait de son mentorat, cela était une question simple. La suite était plus complexe, Amélia voulait savoir qui elle était en profondeur, ses ambitions, ses forces, ses faiblesses. Il était certain que si la jeune fille comprenait le but de cela elle rechignait à tout dévoiler d’elle aussi rapidement. Les questions étaient larges, laissant à Ezerya assez de latitude pour s’exprimer si elle le voulait ou pour se contenter de quelques mots d’usage qui n’aurait alors que peu d’intérêt. Déjà la jeune fille réfléchissait à ce qu’elle devait dire ou non, ses yeux dorées effectuées de petit mouvement de droite à gauche signe d’une intense réflexion.

Finalement, Amélia repris la parole non pas pour poser des questions mais pour lui demander de se mettre à son aise. Ezerya savait ce que cela signifiait mais il fallait bien avouer qu’il était difficile de se mettre à son aise simplement parce qu’on lui demandait. Ce n’est pas parce que la chevalière avait dit cela que l’élève allait soudainement se détendre, retirer ses chaussures quelque peu serrée et se mettre à danser et chanter. Elle pouvait se mettre à l’aise, elle le faisait régulièrement avec son grand père ou avec les seccyetsh en général mais elle faisait cela parce qu’elle était réellement à l’aise. Ce n’était pas le cas au dessus des appartements impériaux face à une chevalière qu’elle connaissait peu. Cependant, Ezerya n’allait pas refuser la demande de la femme. Elle se contenta donc d’incliner la tête et de détendre légèrement ses épaules alors que ses mains se décroisèrent de son dos pour se croiser devant elle, juste au dessus de sa poitrine encore peu visible. La jeune fille fit également quelques pas afin de se rapprocher de la bordure et d’observer le ciel puis de s’en éloigner. Hors de question de réveiller son paternel si celui-ci dormait. Elle voulait pouvoir avoir un moment privilégié avec lui, mais n’estimait pas que finir au cachot pour avoir troublait son sommeil était une bonne façon de le faire. Après ce moment de réflexion qui ne dura pas plus de quelques secondes elle reporta son regard sur la chevalière et pris la parole.

Je sais en effet que vous et la sorcière Hanaë serait mes mentors pour les 5 années à venir. Comme je vous l’ai dis j’attend de cela un enseignement adapté à mes spécificités, notamment au niveau de mes pouvoirs et des mes ailes, mais également à propos de mon… ascendance, Ezerya avait hésité en prononçant ce dernier mot. Contrairement à son demi frère elle n’aimait pas rabâcher qu’elle était la fille de l’Empereur même si tous le savait et qu’il l’avait reconnu implicitement, elle continua cependant. J’aimerais également parfait autant que possible mes connaissances historiques, je passe autant de temps que possible à lire les livres à ce sujet mais ceux-ci ne possèdent pas toujours la vérité et rien ne vaut le point de vue de quelqu’un qui a pu réellement vivre le passé.

Certes cette demande pouvait paraître étrange étant donné qu’Ezerya possédait dans sa famille des gens qui vivait depuis plusieurs décennies mais elle voulait avoir le point de vue d’autre personne et celui d’Amélia pouvait être intéressant étant donné qu’elle avait vécu ses années d’écuyère non loin de Ryan. Evidemment, Ezerya ne voulait pas formuler cette demande qui consistait à en savoir plus sur son père et la vie de ce dernier. Dans tous les cas, ce n’était pas la seule raison de son intérêt pour l’histoire. Son grand père lui avait un jour dis que l’histoire permettait d’éviter les erreurs du passé et que trop de gens la délaissé. Elle avait trouvé la réflexion intéressante et depuis elle s’attacher à en apprendre un maximum à ce sujet. Qu’elle devienne ou non héritière de l’Empire ses connaissances lui seraient dans tous les cas utile.

Plus généralement, j’aimerais apprendre de vous tout ce que vous jugerez utile de m’enseigner. Je sais par exemple que vos compétences en lévitation dépasse de beaucoup celle des autres et je serais honoré que vous partagiez ce savoir avec moi. Vous avez donc mon entière confiance sur les sujets à abordée lorsque vous disposerez de temps libre pour mon apprentissage.

Ezerya ne voulait bien sûr pas paraître trop demandante, elle savait qu’Amélia avait un écuyer à éduquer et que de manière générale les chevaliers avaient un emploi du temps bien rempli. Quoi qu’il en soit elle n’attendrais pas après la chevalière pour parfaire son apprentissage mais les leçons de celle-ci seraient sans doute bienvenue.

Si cela vous convient, peut-être pourrais-je vous signifiez ce que je préférais approfondir en votre compagnie même si bien sûr je reste totalement ouverte à tout ce que vous voudrez bien partager avec moi.

Il n’était aucunement question de brider la chevalière dans ce qu’elle voulait lui apprendre ou de paraître égocentrique en disant qu’elle voulait être la seule à décider de leur leçon. Simplement, Ezerya considérait que la chevalière entre ses diverses occupations n’aurait peut-être pas le temps de connaître parfaitement l’avancement son avancement.

Il me semble également que vous et la sorcière Hanaë vivait ensemble, cela pourra peut-être permettre une concertation afin d’optimiser au mieux mon apprentissage ?

Il s’agissait ici plus d’une question que d’une affirmation. Ezerya savait que les deux femmes étaient plus ou moins concubines du chevalier Xerkh. Cela ne la choquait pas outre mesure étant donné la position de sa propre mère. Elle n’était même pas étonnée de voir une bonne entente entre tout ce petit monde. Après tout, certaine maîtresse de son père ne se détestait pas cordialement et s’appréciait même au fond. Ezerya passa une main dans sa chevelure d’or avant de soupirer. Il est vrai qu’elle avait beaucoup parler, peut-être trop, mais elle était réellement intéressé par ce mentorat et ce qu’il pouvait lui apporter et il était hors de question de passer à côté de celui-ci, que ce soit celui d’Amélia qui était de toute évidence compétente, ou d’Hanaë qui était d’une certaine manière sa cousine du côté de son paternel même si elle savait bien qu’il n’y avait jamais eu de réel lien entre eux.

Je comprends bien sûr que vous ayez besoin de me connaître plus en profondeur afin de m’aiguiller au mieux mais il est difficile de se définir en quelques mots. Mes ambitions sont je crois semblable à tous les élèves d’Irianeth. Je veux donner le meilleur de ma personne afin de servir au mieux l’Empire quelque soit le rôle que celui-ci m’attribuera.

Avait-elle pour ambition de devenir impératrice ? Beaucoup moins que Volkan qui ne vivait que pour cela. Elle le désirait bien sûr parce qu’on avait instauré ce désire en elle depuis sa naissance. Elle serait heureuse de pouvoir servir son père comme héritière et de pouvoir le rendre fière et elle serait bien sûr tout aussi heureuse de pouvoir amener Irianeth toujours plus haut mais elle accepterait si tel n’était pas le cas en fin de compte. Elle saurait sans aucun doute se retourner pour tenter d’excelle là ou l’Empire la conduirait.

Quant à mes forces et mes faiblesses… Et bien je possède des ailes comme vous avez pu le remarquer. Celle-ci sont puissantes et me permettent de voler ce qui bien sûr est un avantage mais dans le même temps elle son grandes et font de parfaite cible, hors une aile blessé devient vite très gênante et je ne suis pas capable de les rétracter comme d’autre peuvent le faire. Par contre, je suis capable de les modifier en le rendant plus résistante ou au contraire en les rendant complètement immatériel. Dans ce dernier cas je ne peux plus voler mais je peux légèrement influer les sentiments des gens à mon égard. C’est une capacité que je travail depuis mon plus jeune âge.

Sa mère tenait en effet à ce qu’elle puisse maitriser au maximum cette capacité qui ressemblait d’une certaine manière à celle de son père. Ezerya savait bien sûr que ce qu’elle venait de dire ne serait pas suffisant pour la chevalière et elle s’efforça donc de continuer après avoir jeté un nouveau regard en direction du balcon de son père.

Pour le reste, j’essaye d’avoir le moins de faiblesses possible ou d’y remédier rapidement tout en continuant d’améliorer mes forces. Mon but est d’être aussi polyvalente possible et c’est pour cette raison que je ne me ferme à aucun domaine. Ma grand-mère m’enseigne beaucoup l’étiquette et le fonctionnement de la cour ainsi que ses subtilités, ma mère se concentre surtout sur ma magie et mon grand père le seccyeth Darius m’enseigne la survie en extérieur ainsi que quelques notions de diplomatie. Je crois que le domaine ou je manque peut-être le plus d’entraînement est le combat au corps à corps mais bien sûr je ne me considère pas comme experte dans les autres domaines, loin de là.

Ezerya n’était pas aussi égocentrique que pouvait l’être son père ou son demi frère. Elle savait reconnaître ses faiblesses afin de pouvoir les effacer et elle savait qu’Amélia était là pour l’y aider. Avouer cela devait elle n’était donc pas une mauvaise chose. Elle adressa un sourire à la chevalière avant de terminer.

Je crois vous avoir dis l’essentiel mais peut-être pourrais-je mieux répondre à vos questions si celles-ci sont plus précises ?

Le ton était plus amicale et elle gardait un sourire, elle ne voulait pas offenser la chevalière ou sous entendre qu’elle manquait de précision. Simplement, elle n’était pas tout à fait certaine de savoir ce qu’attendait Amélia et si celle-ci formuler plus clairement ce qu’elle voulait savoir exactement il serait plus simple à l’élève de lui répondre.

En tout cas, la jeune fille commençait à se détendre légèrement et même à apprécier quelque peu la chevalière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 437
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Lun 19 Déc 2016, 21:10

Ezerya n'était pas un peu précoce? Elle voulait déjà entreprendre un éducation sur des trucs qui lui était spécifique alors qu'elle était surement loin d'avoir maîtrisé la base au complet. Comment pouvait elle être certaine alors qu'elle avait vraiment des talents si différent des autres? Il y avait peut-être les ailes qui pouvaient être considérer comme tel. Mais mis a part ça, Amélia ne la connaissait pas assez pour ce faire un idée de ce que la jeune fille attendait vraiment d'elle. Enfin, les réponses allaient surement venir avec le reste. Réponse que la chevalier reçu au même moment qu'elle y pensa puisque l'élève répondit sur la même lancée. Donc les pouvoirs, ça, ce ne sera vraiment pas un problème. Autant Hanaë qu'elle pourra très bien l'aidée a ce développé dans ce domaine. Il faudrait qu'elle en discute justement avec elle afin d'optimisé leur leçon afin que la jeune fille reçoive le meilleur des deux mondes. Heureusement que les deux mentors vivaient ensemble. Cela leur permettront de mieux pouvoir s'organisé pour ce détail justement. Ensuite, ses ailes... Ça, c'était quelque chose d'un peu plus compliqué. Sans compter le fait qu'Amélia trouvait particulièrement dangereux les combats aériens, sans compter le fait qu'on devenait une cible facile (spécialement pour les dragons), la chevalier n'avait pas tant d'expérience dans ce domaine, a défaut de trouver des adversaires ayant cette faculté ou des partenaires d'entraînement pour ce genre de combat. Elle avait donc un doute sur ce qu'elle pourrait bien lui enseigner sur le sujet. Après tout, la femme aux cheveux blanc n'avais même jamais vu l'empereur utilisé ses ailes dans une guerre, une mission ou un combat. Quoiqu'en y repensant, c'était un peu faux. Il les avaient bien utilisé une fois contre elle, mais c'était seulement pour une brève question de mobilités. Une histoire de quelque seconde tout au plus, et durant un moment ou l'ancienne écuyer n'avais pas été en état de répliqué.

Erezya n'avais pas encore terminé, continuant avec son histoire... d'ascendance. A ces paroles, le sourire de la chevalier ce fit légèrement plus serrer. Bien sur elle avait connaissance que son père était l'empereur. Mais que pouvait elle faire pour l'aider dans ce domaine? Si Amélia avait beaucoup appris au sujet de la famille impérial parce que son maître était l'impératrice, celle-ci ne s'était contenter que de la former qu'en tant que chevalier. Ce qu'elle avait appris sur l'ascendance de la jeune fille n'était du qu'a son observation et sa curiosité naturel. De plus, ce n'était définitivement pas un monde qu'elle voulait vraiment adopté. Oh, elle le faisait par nécessité. Ou plutôt, pour les avantages que cela pouvait lui donner en terme de connaissance et de relation. Mais néanmoins... C'était pas mal tout. Au fur et a mesure que les années passaient, plus elle s'éloignait de ce monde, mieux elle se sentait. Dans tout les cas, elle répondrait du mieux qu'elle pouvait au question qu'aurait la jeune fille a ce sujet. Mais la demi-midjin doutait d'aller vraiment de ce côté d'elle même. Enfin... c'était a voir.

Le sourire d'Amélia retrouva son image d'avant lorsque l'humaine ailées lui fit savoir alors qu'elle voulait en savoir plus sur l'histoire. Un léger hochement de tête fut la seul réponse qu'eu la chevalier pour le moment a ce sujet. Bien que profondément, hormis les événements qu'elle avait assisté personnellement, elle ne pouvait pas vraiment en rajouté vraiment plus que ce que les livres d'histoire allait lui pouvoir lui enseignés. La chevalier midjin n'avait pas un énorme vécu dans les grands événements historiques, si ce n'était que la fin des ombres qui existait depuis sa rude enfance. Fort possiblement qu'une aînée comme les deux chefs de l'ordre serait plus a même de répondre a ces questions d'origine historique. Enfin, encore la, cela dépendrais de comment la jeune fille apportera ses questions. De toute façon, avec le temps qu'elle pourrait lui allouer, elle doutait d'avoir le temps de toucher a tout les sujets. Bien que sa lui ferait plaisir de discuté de temps a autres d'un sujet ou d'un autre, son plan était de se concentrer plutôt sur ses lacunes afin qu'elle ait un meilleur bagage pour ses examens que si elle continuait sur la même voie que les non privilégiés.

Après lui avoir expliqué grosso modo ce que Ezerya s'attendait des enseignements de l'aînée de ses mentors, elle lui fit tout de même savoir qu'elle s'en remettait aussi a son expertise pour la dirigés la ou la chevalier croyait bon de la guidé. Le sourire de la chevalier s'élargit d'avantage alors que sa tête pencha légèrement sur le côté, plutôt satisfaite. L'élève faisait preuve d'une grande présence d'esprit mais surtout d'une très grande maturité pour son âge. Tout le contraire de ce que la midjin au sang divin avait été autrefois avec son maître, alors qu'elle lui avait simplement fait savoir ce qu'elle désirait apprendre. Enfin, David lui avait quand même fait savoir que sa motivation était bonne et qu'elle avait déjà en partie conscience de ses lacunes. Il fallait dire que ce faire regardé comme une bon a rien parce qu'elle n'avait aucune éducation avait été un peu dur pour elle. Ezerya elle avait déjà de l'éducation depuis qu'elle était née. Il était un peu normal qu'elle ait une façon de voir différente de ce qu'elle avait été autrefois. Mais cela n'empêcha pas que cette façon qu'avait la jeune enfant de la respecter était tout de même mignonne pour une fille de son âge.


''Nous verrons les détails en temps et lieux.''

Lança-t'elle simplement pour le moment. Après tout, elle n'avais vraiment pas décidé encore sur quoi elle allait commencer a travailler. Et même si elle voyait que celle-ci avait une soif d'apprendre probablement proportionnel a la sienne, il fallait surtout travailler les domaines dans lequel elle tirait un peu de la patte.

''Mmhmm''

Lui répondit aussi la chevalier tout en effectuant un signe positif de la tête pour confirmer la question de la petite fille. En effet, le fait de vivre avec Hanaë allait de beaucoup les aider a communiqué entre elle afin de voir leurs emploie du temps, mais aussi, l'avancement de la jeune fille. De plus, vu que les deux femmes s'entendaient, cela ne saura vraiment pas un problème... Ce n'était pas quelque chose que la chevalier aurait pu faire avec tout les sorciers et elle doutait que ce soit aussi aisé pour tout les couples de mentors.

Ezerya continua par la suite en répondant a sa demande d'information personnel. Tout d'abord ses ambitions... Plutôt simple... Mais était-ce vraiment toute la vérité? Elle qui voulait en savoir sur ses ascendances ne semblait pas tant porté sur le trône, ce qui l'étonnait plus ou moins. Bien sur, son air remplis de curiosité trahis aussitôt son sourire d'autrefois. Les raisons, bien sur qu'Amélia en avait aucune idée. Mais si Ezerya voulait en savoir plus sur son père, mais qu'elle ne voulait pas le trône? C'était, plutôt confus... Elle pouvait simplement avoir envie d'avoir un père présent dans sa vie, comme elle qui avait manqué de figure parental. Ou peut-être était-ce autre chose. Allez savoir. Cependant, les informations qu'elle donnait a ce sujet restait plutôt vague. C'était peut-être un sujet sur lequel elle était moins a l'aise de discuté. Détail qu'elle nota et mis dans un coin de sa mémoire. Elle verra bien en temps et lieu ce qu'il en découlera. Au moins, elle avait l'ambition typique des élites de l'empire, la fierté d'être née dans cet environnement et bien sur le désir de s'améliorer qui était nécessaire, voir primordial pour une futur élite. Ça, c'était déjà une bonne chose.

Vint ensuite une explication un peu plus approfondit de ses forces et ses faiblesses... Ses ailes... Ce qu'elle croyait être une force, pouvait être une arme a double-tranchant. D'ailleurs, Amélia commençait a croire qu'elle portait un peu trop d'importance a cette force en particulier. Au moins, elle semblait avoir conscience que malgré l'avantage que cela lui donnait, les risques étaient aussi grand. Il était juste dommage qu'elle ne comprenne pas encore toute l'ampleur du danger qui y était lié. Ça, c'était définitivement un point qu'elle allait lui faire comprendre, a la dur s'il le fallait vraiment. Néanmoins, elle n'était pas dépourvu de surprise en ce qui concernait ses ailes et il lui semblait même qu'il y avait la possibilité d'en réduire les risques. Ça, c'était une bonne chose. Le fait de pouvoir les rendre plus résistante était bien entendu quelque chose d'intéressant. Mais comment? Et a quel point? Y'aurait-t'il possibilité d'évolué cette particularité? C'était bel et bien des questions qu'elle se ferait un plaisir de travailler avec elle, avec l'aide d'Hanaë s'il le fallait. Ezerya mentionna ensuite un autre pouvoir relié aux ailes. Le fait des rendre, non seulement immatériels, mais aussi leur donner la capacité d'influencer sur les émotions que les gens avaient face a elle? Le côté sorcière de la chevalier était définitivement piqué au vif. La chevalier étouffa une sorte de grognement de curiosité tout en mettant son doigt sur ses lèvres et levant la tête. Elle failli presque lui demandé de lui faire une démonstrations sur le champs. Il était clair qu'elle avait envie de savoir. Un peu normal puisque tout ce qui avait attrait a la magie l'intéressait... Surtout avec son pouvoir. Mais... peut-être plus tard.

L'élève lui fit une topographie sommaire par la suite des leçons qu'elle bénéficiait hors classe. Plus elle l'écoutait, plus Amélia voyait en elle des similitudes. Tout comme la jeune fille, la chevalier ne cessait sans cesse de pallier a ses faiblesses d'une quelconque façon, cherchant toujours a s'améliorer non pas sur un domaine, mais sur la polyvalence même qui était selon elle une force tout aussi respectable que les maîtres spécialisé. Au contraire, elle trouvait même que les êtres polyvalent avait une plus grande valeur vu leur capacité a justement pallié les défauts des spécialistes. Bien sur elle ne dénigrait pas non plus les spécialistes de leur domaines. Ils étaient généralement fort redoutable dans les situations ou on avait besoin de leur expertise, mais sans plus. Cette remarque lui apporta donc un autre sourire satisfait. Bien, bien, la fille avait vraiment du potentiel et de l'avenir, la dessus, elle n'en doutait même pas. Et elle était déjà suffisamment bien entourée et encadrée pour lui promettre un grand avenir. Sans comptée qu'elle semblait avoir le caractère nécessaire pour s'enlignée dans cette voie, comme si l'avenir était déjà toute tracé pour elle.

Si elle se fiait a ce qu'elle disait, sa grand-mère était donc celle qui s'occupait de son éducation de noblesse. Fait plutôt étonnant. Amélia ne voyait pas Hyllina vraiment prendre son temps pour éduquer tout les progénitures de Ryan a cet effet. Elle en avait déjà assez a s'occupé de l'ordre. A moins que Ezerya soit sa favorite? Ou encore... Ah ce qu'Amélia pouvait être stupide parfois. Ezerya devait certainement parlé... de... c'était quoi son nom déjà? Alyne? Asalanne? Quelque chose du genre. Surement que son nom lui reviendrait en tête en la voyant. Après tout elle avait beau avoir eu tendance a apprendre les visages de la noblesse du château, elle n'avait définitivement pas la mémoire (et encore moins l'envie) de ce rappeler de tous et chacun. Sa mère par contre lui était un peu moins inconnu. Elle avait déjà travailler peut-être une ou deux fois avec Astrid lors de ces premières années en tant que chevalier. Trop peu pour pouvoir dire quoique ce soit a son sujet, mais suffisamment pour pouvoir se souvenir d'elle. Et son grand-père, un seccyeth de ce que lui disait l'élève, ne lui disait absolument rien. Ce n'était pas étonnant de sa part puisqu'elle s'efforçait de s'intéresser a eu par curiosité, pilant sur son orgueil et la haine mal placé qu'elle avait peut-être encore un peu inconsciemment a leur égard du a son passé dramatique. Enfin bref... Celui-ci lui enseignait donc les rudiments de la survit en dehors du château et d'autre enseignement sur la cours. Fait étrange, puisqu'il était plutôt rare de voir des seccyeths jouer dans ces plates-bandes (en parlant de la diplomatie). D'un autre côté, pour pouvoir apprivoisé les dragons qui avaient généralement un caractère difficile, il fallait surement une bonne base en diplomatie... peut-être. Après tout, Ténébra était pas mal la seul dragon avec qui elle avait vraiment échanger depuis qu'elle avait appris a ne plus en avoir peur.

La jeune humaine impérial continua son exposé en lui faisant part de sa plus grande faiblesse. Le combat au corps a corps. Honnêtement, Amélia dut faire un minimum d'effort pour ne pas réagir du tout a cette remarque. Parce qu'avons le, elle était nettement déçu par le dernier affrontement publique qu'elle avait eu avec son demi-frère. Elle ne pouvait même pas vraiment mettre un point sur un défaut en particulier tellement elle en avait vu. Heureusement pour elle, c'était définitivement le domaine sur lequel elle excellait. Après tout, en tant que midjin, elle avait du travailler énormément ces techniques de combats pour être capable de rivalisé avec les plus puissants guerrier de l'empire. De toute façon, pour elle, le combat était vraiment une seconde nature. Elle était née pour ça, tout simplement. C'était définitivement un point dans lequel elle allait pouvoir l'aider grandement. Ezerya termina en lui demandant si elle voulait plus de précision sur un domaine quelconque. La chevalier lui répondit de suite, sachant déjà qu'elle n'avais pas vraiment encore prévu de plan.


''Plusieurs en fait. Mais je tenait avant tout a avoir une bonne idée de ce nous aurons a travailler ensemble et pour l'instant les réponses me sont satisfaisant. Je compte bien entendu approfondir cet échange lorsque j'aurai du temps allouer pour les leçons. Enfin, c'est surtout parce que le temps manquera surement pour vraiment développer tout les domaines. Je crois que le mieux sera de ce concentrer par commencer a remédier aux faiblesses. Bien que nous ne nous concentrerons pas seulement que la dessus.''

Et étant donner que sa plus grande faiblesses était le combat, c'était déjà un domaine qu'elle trouvait assez large et ou elle pouvait aisément passé tout les cinq années de son apprentissage a lui en apprendre les rudiments. Il faudrait alors qu'elle développe un enseignement qui lui donne le nécessaire pour pouvoir ce défendre, sans que la jeune fille n'acquiert la plage de connaissance que la chevalier possédait dans ce domaine.

''Honnêtement, les domaines militaires seront surement ceux que je pourrait le mieux enseigner. Autant magie que combat, les deux ensembles mêmes. D'ailleurs, j'enseigne déjà a Miya, une élève dans ta classe, une sorte d'art-martiaux. Si c'est dans ton intérêt, je pourrait aussi t'en apprendre a ce sujet. C'est définitivement pas une méthode très commune de se battre, et il faut beaucoup de courage pour affronter une personne armée lorsque l'on est désarmer. Mais l'effet de surprise est généralement suffisant pour prendre le contrôle de la situation. Et c'est beaucoup plus satisfaisant de faire mordre la poussière a une personne généralement plus forte que soit sans que celui-ci ne réussisse a comprendre ce qui ce passe.''

Dans le cas d'Ezerya, elle parlait bien entendu de son demi-frère Volkan. Peut-être n'était-elle pas du genre a aimer humilier les autres. Mais après l'avoir vu agir durant son dernier combat, Amélia était presque sur que la jeune fille avait un petit côté orgueilleux. Comme la plupart des chevaliers quoi...

''En ce qui concerne les autres domaines, je me ferai un plaisir de répondre aux question que tu aura a leur sujet. Néanmoins, ne t'attend pas a ce que je fasse plusieurs séances d'affiler a leur sujet. L'histoire notamment. Je connait bien sur les grandes lignes a leur sujet. Mais mis a part les événements ou j'ai participé personnellement, je doute vraiment pouvoir te renseigner. Après tout, je suis arrivé dans l'ordre dans un moment plutôt calme ou les échanges entre les deux continents en étaient a leur moins actif. Ta grand-mère, Hyllina, serait surement en meilleur position pour t'informer a ce sujet si elle en a le temps. Sinon... pour ton ascendance. Tu me voit un peu embêté.''

Commença-t'elle en souriant de façon a laisser percevoir son malaise, alors qu'elle se grattait un peu la nuque.

''Je ne sait vraiment pas quoi te dire a ce sujet. As tu des questions particulière a ce sujet? Et dans les autres? Bien sur, je ne pourrai peut-être pas commencer une leçon complète ce soir, mais si tu as des questions simple qui t'intrigue, il me fera plaisir d'y répondre.''

Amélia tant qu'a elle avait déjà satisfait sa curiosité, du moins pour la soirée. Comme elle lui avait dit plus tôt, elle la questionnerais surement plus en profondeur a leur prochaine rencontre, dépendamment de la leçon qu'elle allait lui donner. Mais vu qu'elle était encore quand même libre pour un petit moment, pourquoi ne pas voir a quel point la jeune fille était curieuse elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezerya
Élève
avatar
Nombre de messages : 66
Rôle : Élève d'Irianeth
Âge du personnage : 10 ans
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 10 - 15 ans [G18]
Rôle: Élève d'Irianeth
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Mar 20 Déc 2016, 10:10


Amélia semblait s’être réellement intéressée à tout ce qu’Ezerya lui avait dis. Du moins, c’est ce que la jeune fille retirait de l’observation qu’elle avait pu faire. Elle avait vu la curiosité de la femme lorsqu’elle avait évoquait ses ambitions et se doutait que cela reviendrait à un moment ou l’autre. Pour le moment cependant, la chevalière se contenta de lui indiquait qu’elle aurait d’autres questions mais peut être pour plus tard et qu’elle était satisfaite de ce qu’elle avait entendue. C’était sans doute une bonne chose n’est-ce pas ? Au moins ne passait-elle pas pour une idiote. Certes, la femme pouvait toujours lui mentir pour la flattait mais ce n’était semble-t-il pas son genre ou alors elle cachait bien son jeu. Elle lui indiqua qu’elles commenceraient d’abord par palier à ses faiblesses ce qui n’était pas une mauvaise idée en soit. D’autant plus qu’Ezerya n’avait personne dans son entourage pour l’aidait sur certaine faiblesse comme le combat physique et elle se doutait bien qu’Amélia commencerait par cela.

La chevalière le confirma d’ailleurs expliquant par la même occasion qu’elle enseignait un art particulier à Miya. Ezerya savait bien sûr qu’il s’agissait de sa fille. Ce qu’elle pensait de la jeune fille ? Pas grand-chose pour le moment si ce n’est qu’elle semblait sauvage ce qui était sans doute logique au vue de son ascendance. Comme quoi il semblait toujours difficile de s’éloigner des traces des parents. Il s’agissait donc d’un combat sans arme. Cela pouvait être intéressant bien sûr si elle venait pour une raison ou une autre à ne pas avoir de magie ni d’armes. Ce n’était bien sûr pas censé arriver mais son grand père lui répétait sans cesse que ce qui n’était pas censé arrivait finissait toujours par avoir lieu. Elle se doutait qu’il fallait de l’agilité pour agir de la sorte et ses ailes pourraient être handicapantes mais si elles n’étaient que lumière alors elles ne seraient pas un poids. Dans tout les cas l’image d’elle-même victorieuse face à Volkan dans un domaine, le corps à corps, qu’il maitrisait mieux qu’elle était tout à fait alléchante. Un petit sourire satisfait par anticipation se forma sur le visage de la jeune fille.

Amélia continua alors en lui expliquant qu’elle serait ravie de lui enseigner d’autres choses mais que cela serait minime en raison du temps dont elle disposait. Elle était cependant prête à lui parler de ce qu’elle avait vécu personnellement et c’était exactement ce qu’Ezerya voulait. Un avis personnel sur ce qui avait eu lieu et pas uniquement la version « officielle ». Elle parla alors de la chef des chevaliers en la qualifiant de « grand-mère ». Il était vrai qu’il s’agissait de sa grand-mère mais elle ne l’avait jamais réellement vu ainsi. Après tout, elle avait ordre de ne pas déranger tout ce qui touchait à la famille impériale et on lui avait souvent rappelé qu’elle n’avait aucun privilège vis-à-vis de ces derniers. Jusqu’à reconnaissance officielle en tant qu’héritière, si cela arrivait un jour, elle n’était qu’une élève comme une autre, en théorie du moins. Les mains de la jeune fille se crispèrent donc légèrement face à ce malaise, malaise partageait par la chevalière lorsqu’elle avoua être embêtée par son ascendance. Elle ne savait pas quoi lui dire à propos de l’Empereur mais lui proposa de poser des questions simples si elle le désirait. Ezerya se doutait qu’il s’agissait de n’importe quelle question mais une en particulier lui brûler les lèvres. Elle se força cependant à ne pas l’exprimer directement, préférant garder un instant de réflexion.

Etait-ce une bonne idée de demander cela à la chevalière qu’elle connaissait peu ? Amélia lui semblait relativement simple et loin de vouloir la manipuler. Elle l’avait avoué elle-même et Ezerya pouvait le constater par elle-même. D’une certaine manière elle lui rappelait son grand père. Mais même si la chevalière ne lui voulait sans doute pas de mal était ce une bonne chose de montrer ainsi son intérêt pour son père ? Comment cela serait-il interpréter ? Une autre question ne serait-elle pas plus pertinente et plus démonstrative de son ambition à faire partie des meilleurs ? Sans doute que si. Mais à côté, elle ne voulait pas rater une occasion d’en savoir plus. Après tout, Amélia avait elle-même dis que leur leçon seraient limité par le temps et elle ne savait pas quand elle aurait de nouveau une occasion de ce genre. De plus, Amélia désirait une question simple, un regard vers le ciel rappela à Ezerya qu’il commençait à se faire tard et bien qu’il était vrai qu’elle voulait apprendre à dormir peu elle restait humaine et ne pouvait pas se passer de sommeil. D’autant plus que les journées des élèves d’Irianeth étaient souvent fatigantes. Finalement, après un petit moment elle pris la parole mais ne posa pas tout de suite sa question, se laissant encore un peu de temps.

Je comprends qu’il faille nous concentrer sur certains domaines au vue du peu de temps qui nous seras allouer et je serais ravie d’apprendre auprès de vous les domaines militaires. Votre méthode de combat sans arme m’intéresse également grandement. J’imagine que cela peut toujours être utile de savoir se défendre lorsqu’on est complètement désarmé. Je serais donc enchantée que vous m’initiiez à cet art.

Il était plutôt simple de parler de cela. Cependant, Ezerya était maintenant décidé et sa voix se fit plus hésitante quant à la question qu’elle voulait poser.

J’ai énormément de question concernant beaucoup de domaine mais je pourrais peut être trouver les réponses dans mes propres recherches ou auprès d’autres personnes. Ce que je voudrais savoir, si cela ne vous dérange pas, c’est… comment est l’Empereur ? Je veux dire quel genre d’homme est-il ? On dis qu’il était différent autrefois… qu’il était plus proche de ses enfants… comment as-t-il réellement vécu le drame qui a secouer Irianeth il y a quelques années…

Ezerya chuchotait à présent. Elle savait qu’elle n’était pas censé poser ce genre de question. Elle l’avait déjà fait auprès de sa mère qui refusait catégoriquement d’en parler sans doute par douleur. Sa grand-mère elle ne disait rien parce qu’elle ne connaissait que l’Empereur, pas l’homme qui se cachait derrière lui. C’est son grand père qui lui avait un jour expliqué que derrière tout empereur il y avait un homme différent et qu’être un dirigeant c’était simplement jouer un rôle. Quoi qu’il en soit lui aussi lui avait conseillé de ne pas trop poser de question lui rappelant que si la réalité divergé de la version officiel ce n’était pas sans raison. Quoi qu’il en soit, il était évident qu’Ezerya avait perdu son aisance. Elle se tournaient les mains en les serrant et sa voix n’était pas du tout assurée.

Je sais que vous étiez l’écuyère de l’ancienne impératrice alors vous avez du le voir de plus près… savoir ce qui s’est réellement passé… Comment était ses premiers enfants…

Pourquoi parler des premiers enfants de l’Empereur ? Parce qu’elle avait entendu qu’il s’était occupait d’eux alors qu’il s’agissait de deux filles. L’une d’elle était même l’héritière. Qu’avaient-elles de plus qu’elle pour qu’il semble leur porter de l’affection ? Voilà ce qu’Ezerya se demandait. Franchement mal à l’aise malgré tout elle jeta un regard légèrement apeuré envers le balcon de son père. Elle parlait bien trop doucement pour qu’il l’entende et pourtant elle n’aimait pas poser ce genre de question. Elle avait d’une certaine façon l’impression de violer son intimité. Mais après tout, elle voulait savoir, elle devait savoir et Amélia pouvait peut être lui donner des informations sans s’offusquer de ces questions alors elle devait tentait le coup malgré le risque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 437
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Mer 21 Déc 2016, 20:36

Ah! Dans le mille. La réaction de son élève lui confirma bien que ce qu'elle voulait lui enseigner semblait être dans ses intérêts. Ce qu'elle reconfirma d'elle même par la suite en lui faisant part de ses intérêts pour cet enseignement. Il était vrai qu'apprendre a ce défendre en étant désarmé était un talent que vraiment peu de gens osait maîtrisé. Après tout, la généralité des gens pensaient qu'une personne armé avait un net avantage sur une personne désarmé. Ce n'était pas entièrement faux. Cependant, une personne qui avait du talent dans le domaine des combats a main nu pouvait être tout aussi dangereux qu'une personne armé si celle-ci était suffisamment compétente dans ce domaine. Les mortels étaient après tout des créatures terriblement faible qui avait beaucoup de point a exploité. La chevalier en avait fait sa maîtrise principale pour cette raison, et le fait que très peu de gens avaient les connaissances nécessaire pour bien ce défendre contre ce type de technique. Sans compté l'effet d'imprévisibilité qui y était apporté puisque la personne n'avait pas a faire attention seulement a l'arme de son adversaire. De plus, il était facile d'y inclure une méthode armée, ou voir même avec la magie, pour devenir un combattant virtuellement indéchiffrable ayant une énorme plage de techniques pour se défendre ou attaquer au besoin.

Ezerya continua en lui faisant savoir qu'elle était plutôt curieuse et désirait bien entendu en savoir le plus possible. Amélia fut surprise, et heureuse aussi, de voir que celle-ci était assez mature pour ne pas s'attardé que sur une méthode d'apprentissage. Savoir que les possibilités de trouver les informations autre qu'a une seul place prouvait qu'elle avait conscience de l'énorme potentiel d'apprentissage qu'elle avait dans son entourage et qu'elle ne s'attachera pas qu'a une seul source d'information. Cela démontrait aussi sa volonté d'apprendre et son indépendance a le faire. Cette information enleva une légère pression sur le dos de la chevalier. Elle était certaine que la jeune fille saurait s'en sortir avec, ou sans elle. D'ailleurs, vu ses prédispositions, elle se demandait même pourquoi on lui avait donner un mentor. Avec ses ambitions, la chevalier ne doutait aucunement qu'elle évoluerait aisément peu importe le domaine dans lequel elle comptait aller.

L'élève continua ensuite avec une question, un peu plus personnels. Cette fois-ci, la chevalier ne pu s'empêché de faire transparaître la surprise sur son visage. Elle lui demandait des questions sur l'empereur...Ce qu'il était autrefois, quel homme ce cachait derrière le masque de l'empereur et la relation qu'il avait avec les enfants qu'il avait eu avec le maître de la chevalier... Il fallait être sans cœur ou stupide pour ne pas voir, d'après le malaise de la jeune fille ou elle voulait en venir. Son regard s'attrista a cette pensées.


**...Ryan... **

Ce dit-elle intérieurement avec une pointe de colère. Bien sur... C'était blessant d'être ignoré par ses parents. A quel point? Suffisamment pour pouvoir avoir un impacte quelconque sur l'évolution de l'enfant. En mal ou en bien? Cela ne dépendait que de son entourage et des relations qu'elle développerais avec. Amélia en avait bien conscience, jusqu’à un certain point. Elle savait que son père l'aimait, elle en avait déjà eu la preuve a plusieurs reprise. Bien qu'a certain moment elle ne pouvait s'empêché de se sentir un peu délaisser par celui-ci et qu'elle aurait voulu l'avoir vu beaucoup plus souvent, elle était consciente de sa position et que les problèmes de mortel n'était vraiment pas les mêmes que les siens. La midjin au sang divin avait appris a vivre avec. Pour Ezerya, c'était un peu différent. Son père était bel et bien de chair et de sang comme elle. Et tout le monde savait qu'il avait été proche de sa famille avant de la perdre. Si ses agissements présents étaient mal perçu pour un parent considérer normal, il en était pas moins qu'il avait ses raisons... Et c'était a la chevalier que la jeune fille de l'Empereur lui demandait? Un simple soupir s'échappa de ses lèvres tout en se frottant la tête par malaise avant de jeté un regard vers le ciel, espérant que celui-ci l'illumine des paroles qui saurait apaisé les sentiments de l'enfant.

''Ton père...''

Commença-t'elle de façon incertaine. Que pouvait-elle exactement dire a son sujet, sur ce qu'elle avait vu et appris de lui? Ce n'était pas comme si elle avait été si près de lui non plus malgré le titre. Son maître même, ne s'était pas montré très familial a son égards. Elle n'avait été qu'un apprenti aux yeux de la famille impérial, ni plus ni moins. Jamais ne s'était-elle sentie comme quelqu'un qui avait été accepté d'une façon autre qu'un simple objet qu'on formait et qu'on plaçait parmi les autres élites.

''...n'a jamais été quelqu'un de très démonstratifs, tout comme mon maître. Le masque de l'empereur qu'il porte a toujours été celui qu'il m'a démontré. Jamais en publique n'a t'il démontré quelconque, rapprochement avec sa famille bien que de ce que j'ai pu remarqué, il était très protecteur avec ses enfants. Je doute que même Adriel, son premier écuyer, a réussi a voir un côté plus sensible a son sujet. A vrai dire, je me demande s'il y a vraiment quelqu'un qui pourrait répondre a cette question. J'ai l'impression qu'il cherche tellement a être parfait qu'on ne peu plus vraiment le qualifié d'humain. Ou plutôt... C'est comme si il ne vivait pas pour lui même, mais seulement pour l'empire.''

Avait-il des ambitions personnels? Avait-il des rêves inavoués? La chevalier ne s'était jamais posé la question puisqu'elle ne l'avait jamais apprécier simplement a cause de son caractère. Tant qu'a son maître, c'était une situation plus délicate. Mais puisqu'il ne s'agissait pas d'elle, la demi midjin ne jugea pas important d'en parlé. Tandis qu'Ivy et Azrael, elle n'avait personnellement qu'une brève et biaisé opinion des enfants de la famille royale.

''Tant qu'a Azrael et Ivy... Elles étaient plutot... princesse gâté, mais tout de même mature et intelligente pour leur âge. Probablement du au fort caractère de leur parent et leur position déjà toute tracé. Honnêtement, je n'ai jamais aimé ce genre de personne et essaie le plus possible de m'en éloigné. Je n'ai jamais vraiment pris la peine de leur parlé, ni a une, ni a l'autre, et pas plus a Ryan hormis lorsqu'il s'agit d'événement important qui porte sur l'empire. Mon maître est un cas différent, puisque j'était son élève. Mais même elle ne m'a jamais accordé plus d'importance que la simple écuyer que j'était. La famille impérial était plutôt du genre fermé a tout ce qui aurait pu entaché leur paraître. Je peu comprendre qu'en tant que modèle, le paraître est primordial. Mais d'un côté... je ne peu faire confiance vraiment a quelqu'un qui n'accepte pas d'assumer les deux côtés de la médaille que défini l'humanité.''

Et bien sur... les choses avait quelque peu changé depuis le suicide de son maître et des trois enfants. Le simple souvenir de ce temps triste enleva tout envie de sourire a la chevalier. Encore aujourd'hui elle se demandait pourquoi. Mais elle savait que cette question serait éternellement sans réponse. La demi midjin avait peut-être accepté ce fait, mais ne pouvait quand même s'empêché de se posé la question.

''La seul chose que je trouve qui a changé en Ryan depuis la mort de Lou et ses enfants est peut-être le fait qu'il est un peu plus renfermer sur lui même. Je dit seulement mon opinion sur ce sujet, mais peut-être a-t'il peur de s'attaché d'une quelconque façon et que la perte de sa famille a été plus dur qu'on ne le crois. Mais personne n'en ait vraiment certain, puisqu'il porte toujours son masque d'empereur parfait. Je suis désolé, c'est pas mal tout ce que je peut te dire a leur sujet.''

Fini-t'elle par répondre d'un triste sourire. Ce n'était certainement pas beaucoup, et surement pas ce qu'elle aurait aimé entendre. Mais c'était tout ce qu'Amélia savait d'eux, soit, la même chose que tout les autres sujets qui était rapproché de l'empereur. Seul la famille impérial directe avait surement connu une autre facette de la personnalité de Ryan. Ah, peut-être qu'Hyllina pouvait lui en dire un peu plus a son sujet. Mais de sa connaissance, même elle entretenait plus une relation professionnel avec son fils qu'une vrai relation enfant/parent. C'était... quelque chose de triste. La chevalier eu une pensées pour ses enfants et Xerkh. Elle les aimaient tendrement et ne saurait comment elle même réagirait si elle apprenait que Xerkh se suicide avec Aëva et Miya. Le simple fait d'y pensée la répugnait. Elle même avait pleurer la mort de son maître, alors qu'elle avait vu le visage impassible de l'empereur a ce sujet. Mais peut-être dans le fond, que c'était lui qui avait le plus souffert de cette perte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezerya
Élève
avatar
Nombre de messages : 66
Rôle : Élève d'Irianeth
Âge du personnage : 10 ans
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 10 - 15 ans [G18]
Rôle: Élève d'Irianeth
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Jeu 22 Déc 2016, 12:16



La réaction de surprise de la chevalière n’aida en rien à mettre Ezerya plus à l’aise. Sanss doute aurait-elle du se taire mais à présent qu’elle avait parlé il était trop tard. Elle voyait bien qu’elle avait mis mal à l’aise la chevalière. Elle aurait du choisir une autre question, une question beaucoup plus neutre. Il n’était malheureusement plus le temps de regretter et elle n’était rien censé montrer de cela. Du moins c’est ce que sa mère lui disait sans cesse. La chevalière ne l’envoya cependant pas voir ailleurs alors qu’elle aurait sans doute pu au vue de cette question bien étrange. Elle fit un effort et Ezerya se concentra sur chacun de ses mots afin d’obtenir quelques détails qu’elle ne connaissait peut être pas. Elle savait que l’Empereur n’était pas démonstratif et il semblait que cela était le cas depuis toujours à écouter Amélia. Ainsi donc, il avait été protecteur envers ses premiers enfants. L’étaient-ils envers les autres ? Elle ne pouvait le dire. Parfois, elle avait l’impression d’être surveillée mais elle ne savait pas si c’était pour juger de sa valeur ou pour sa protection. Peut-être les deux ? Peut-être pas. Prendrait-elle le risque de mettre sa vie en danger pour connaître la réponse ? L’idée était attirante. Après tout, elle apprécierait savoir qu’il se soucie un minimum d’elle mais le résultat bien sûr était plus qu’incertain. Il vivait donc pour l’empire plutôt que lui-même ? C’était sans doute l’acte d’un vrai dirigeant, d’un Empereur digne de ce nom qui fait passer les intérêts de l’Empire avant les siens. C’était somme toute logique après tout. Il demandait ce sacrifice à beaucoup de ses sujets, il était sans doute logique qu’il en face de même. Un instant elle imagina Volkan en tant qu’Empereur. Il était sans doute beaucoup trop égocentrique pour faire passer l’Empire avant lui. Peut-être que si elle arrivait à prouver à son père qu’elle était prête à ce sacrifice alors aurait-il plus d’intérêt pour elle ?

Amélia continua en parlant des premières enfants de l’Empereur. Elle dépeignait là une image peu glorieuse au dessus du balcon de l’Empire. Elle ne put s’empêcher de jeter un regard vers ce dernier alors que la chevalière expliquait qu’elle n’aimait pas ce genre de personne. Elle était vraiment du genre honnête. Peut-être trop pour certaine personne. Ezerya quant à elle ne savait pas exactement qu’en penser. Elle comprenait bien sûr ce que disait la chevalière mais elle comprenait également l’importance de ne pas paraître humain pour des personnes de pouvoir. Cela donnait l’impression qu’ils étaient intouchables et c’était quelque chose de primordial pour diminuer le nombre des ennemis.

Enfin, Amélia parla de l’âge sombre qu’Irianeth avait subis. Elle nomma encore une fois l’Empereur par son prénom comme si elle le connaissait mieux alors que de toute évidence ce n’était pas le cas. A moins que tout cela ne soit que comédie ? Ezerya pouvait douter bien sûr, elle avait appris à doutait de tout. Cependant, Amélia semblait réellement sincère dans ses mots et ses postures. La jeune fille aurait voulu sonder la femme pour en savoir plus mais elle savait que cela serait inutile. Elle ne maitrisait pas assez son pouvoir et la chevalière devait bloquer son esprit. Elle ne ferait que s’attirer des ennuis. Quoi qu’il en soit ce qui suivi était intéressant pour la jeune fille. L’Empereur avait peut-être peur de s’attacher ? C’était une possibilité. Peut-être avait-il peur de revivre le passé ? Il avait alors choisi plusieurs femmes sans attachements et avait fourni une descendance non pas pour le bonheur d’être père mais pour avoir un héritier réellement digne de l’Empire ?

Ezerya aurait espérait plus mais la chevalière se tue sur un triste sourire. La jeune fille réfléchis rapidement, elle aurait sans doute pu questionner des écuyers directs de l’Empereur mais tous étaient morts de ce qu’elle savait. Amélia était sans doute la chevalière la plus proche de l’Empereur qui était accessible à l’élève étant donné qu’elle ne pouvait se permettre de demander directement aux membres de sa famille paternel. Qui restait-il alors ? Des serviteurs peut-être mais elle doutait que ces derniers lui disent quoi que ce soit. Elle tenterait sans doute sa chance lorsqu’elle serait certaine de ne pas commettre d’erreur. L’élève après un silence repris finalement la parole.

Je vous remercie de m’avoir fait part de tout cela, j’aimerais tellement pouvoir le comprendre… le connaître… Mais… je n’en suis pas digne pour le moment…, Ezerya secoua la tête consciente qu’elle se dévoilait un peu trop et que ce n’était pas une bonne chose. Elle se ressaisit avant de continuer. Je ferais tout cependant pour me montrer digne de son intérêt et j’attendrais le temps qu’il lui plaira. Après tout, des choses plus importantes requièrent son intérêt. Et si cela n’arrive jamais je servirais l’Empire du mieux que je le peux.

Un petit sourire teinté de tristesse passa sur les lèvres de la jeune fille. Elle était sincère bien sûr. Elle savait qu’elle devait attendre et que lorsqu’elle en serait digne, alors il viendrait à elle. Elle savait aussi que même si cela n’arrivait pas elle ferait tout encore et encore pour prouver sa valeur, pas uniquement pour devenir héritière mais également pour elle-même.

Enfin, tout cela ne vous intéresse sans doute pas. Je ne veux pas vous importunez plus longtemps si vous avez retrouvait votre énergie pour rentrer chez vous.

Pourquoi dire cela ? Parce qu’elle ne voulait pas que la chevalière reste simplement pour elle. Ou peut-être parce que tout cette discussion et les confidences qu’elle avait pu faire la mettait quelque peu mal à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 437
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Ven 23 Déc 2016, 13:44

Amélia n'était peut-être pas la plus digne des mères. Mais si il y avait une chose qu'on ne pouvait lui reproché c'était bien de donner tout son amour a ses enfants, autant ceux qui ne venait pas directement de sa chair que ses enfants génétique. C'était pourquoi lorsqu'elle voyait un enfant être affecté par le manque d'amour parental, son instinct maternel hurlait de rage. Elle aurait envie présentement de rentrer dans la chambre de Ryan et lui faire simplement la moral. Bien sur, agir ainsi lui vaudrait directement un laisser passé pour les prisons. Enfin, il y avait aussi le fait qu'elle supposait que celui-ci avait de la misère a s'attaché a quelqu'un depuis la perte de toute sa famille. Après tout cela devait avoir été un énorme choc. Il n'avait pas perdu qu'une personne, mais tout ses proches d'un seul coup. A moins encore, que pour lui cette relation n'était que purement du au fait qu'il voulait le trône et il était plus sans cœur qu'elle ne le pensait. Cela ne le surprendrait pas non plus. Après tout, ce n'était pas rare pour une personne de la caste militaire impérial de ne pas vraiment éprouvé de sentiment amour. Elle avait longtemps entendu dire ça et la que c'était simplement une faiblesse. La demi midjin y croyait pas. Enfin, elle comprenait le fait que cela pouvait représenté une faiblesse si les gens qu'on aimait se trouvait en difficulté. D'un autre côté, la détermination qu'engendrait la volonté de vouloir protégé les siens était aussi une force. Dans tout les cas, c'était mal d'ignoré ses progénitures. Ça, Amélia en était certaine, même s'il ne s'agissait que d'une question d'opinion. Cependant, elle ne pouvait rien y faire dans le cas de Ryan.

La chevalier comprenait le désarroi de la jeune fille. Elle aurait voulu la prendre dans ses bras et la consolé, lui montré qu'elle pouvait compté sur elle. Cependant, elle ne se laissa pas allez a cette familiarité, décidant simplement de lui démontré un sourire attristé tout en lui lançant une faible vague d'apaisement. La jeune fille avait beau paraître forte. Il n'en restait pas moins qu'elle n'était qu'une enfant. Et bien sur, cette situation l'affectait bien évidemment. La maître-magicienne des vents l'écouta sans rien dire, la laissant ce dévoiler sans jugé. Elle la comprenait quand même et était d'accord a son sujet. Elle n'avait beau pas aimer le caractère de Ryan, mais elle aussi était intéressé a savoir un peu qui il était vraiment. Après tout, elle n'avait pas vraiment le choix de lui obéir et même si elle savait qu'en surface il était un bon empereur. Stricte certes, mais sans discipline, l'empire ne serait que chaos. Mais a l'intérieur, qui était-il vraiment? Ça, c'était une question qui l'intéressait un peu... Un tout petit peu, pas suffisamment pour qu'elle perde son temps a essayer de ce rapprocher de lui. De un, parce qu'elle avait sa vie a vivre. De deux, parce qu'elle ne voyait pas l'avantage d'un rapprochement avec une personne qui ne semblait pas encline a s'ouvrir... Oh, ce n'était pas avec tout le monde de distant qu'elle pensait ainsi. Mais Ryan semblait beaucoup trop sur la défensive, et occupé a gauche et a droite, pour qu'elle se permette de prendre son temps a développé une relation autre que professionnel. Enfin, peut-être si l'occasion le permettait un jour.

Enfin, Ezerya changea plutôt de sujet, se rendant compte qu'elle se laissait plutôt allez a ses sentiments. Chose qui devait surement être contre son enseignement de petite fille parfaite (une autre raison pourquoi elle détestait la noblesse). Elle tentait en vain de se montrer forte, mais le mal était déjà fait. Ces sentiments étaient déjà dévoilé au grand jour et la chevalier était plutôt compatissante a son sujet plus qu'autre chose. Par la suite, la jeune fille lui fit savoir qu'elle ne souhaitait pas la déranger plus longtemps si celle-ci souhaitait prendre son envol. Amélia ne savait pas trop comment prendre ce message. Était-ce simplement de la politesse du a son rang? Ou était-ce parce que la discussion l'avait certainement mis mal a l'aise. Après lui avoir offert un sourire un peu plus compatissant et amical, la chevalier ce permis une réponse.


''Je doit t'avouer que parler de l'empereur n'est pas vraiment mon sujet favori. Et je pense que sa ne semble pas te mettre très a l'aise non plus. Mais j'estime environ avoir encore plus ou moins une heure avant de récupérer suffisamment mon énergie...''


Ezerya ne l'importunait donc pas. Et faire la discussion ne la dérangeait pas non plus. Néanmoins, vu l'heure tardive, elle serait peut-être mieux de renvoyer l'enfant afin que celle-ci puisse avoir un peu de repos. Cependant, elle était curieuse sur un détail et tant qu'a être la a parlé, aussi bien lui demander.

''Suit moi... Ou plutôt, retrouve moi en bas.''

Lui ordonna-t'elle simplement avant de se lever debout et se dirigé vers le bord du toit afin de se trouver un chemin par lequel elle pourrait descendre sans trop d'effort. Cela ne lui pris que quelque seconde avant de trouver son chemin. Elle recula donc de deux grand pas afin de se donner un élan puis s'élança dans le vide. Suicidaire? Non, elle savait simplement ce qu'elle faisait. D'un bon, la jeune fille agrippa d'une main a un des poteaux du balcon, profitant du momentum du saut ainsi que du changement d'angle pour se rendre a une série de fenêtre enligné qui donnait pas très loin du balcon. Se mouvement avait été fait presque en silence. Son atterrissage sur le bord de la fenêtre ce fit un peu plus bruyamment, mais tout de même insuffisant pour alerte quiconque. La chevalier manqua néanmoins de perdre pied. Heureusement qu'elle se soutenait suffisamment avec les doigts et pu rapidement agripper. Elle jugea ensuite la distance qui la séparait de la fenêtre d'en bas et après une inspiration, ce laissa tombé jusqu’à celle-ci. Il était clair que ce genre de déplacement ne venait pas de l'entrainement militaire. C'était le genre d'agilité et de subtilité qu'apprenait les assassins et les voleurs afin de pouvoir s'introduire chez leur victime sans avoir a passer par la porte de devant. D'ailleurs, Ezerya avait possiblement pu remarquer que la chevalier n'avait aucunement utilisé sa magie. Sa simple force physique avait été suffisante et pourtant, elle semblait tout de même avoir de la misère jusqu’à un certain point. Finalement elle retomba sur ses pattes comme un chat, se secouant les mains un moment pour enlevé la tension qui s'était installé a force de retenir tout son poids la majorité du temps.

La chevalier se tourna ensuite vers Ezerya, s'assurant qu'elle l'ait rejointe avant de se diriger un peu plus vers le centre de la cours afin de ne dérangé personne. Son but? En savoir plus sur ses pouvoirs concernant les ailes. C'était la première personne après tout qu'elle connaissait qui avait un pouvoir de ce genre et la chevalier était curieuse de savoir comment cela jouerais sur son cas et si elle pouvait aussi les apprendre. Bien sur, elle voulais aussi savoir comment cela marchait et a quel point cela affecterais la jeune enfant dans ses combats. Elle lui avait dit plutôt que lorsqu'elle les rendaient immatériel elle ne pouvait pas volé. Logique puisque ses plumes ne pouvaient pas s'aider de l'air pour la soulever dans ce cas-ci. Ce qui l'intriguait un peu plus par contre était le fait que prendre cette forme semblait avoir un effet sur les gens et la chevalier voulait comprendre comment cela marchait. Il y avait aussi son autre pouvoir de les rendre plus résistante qui l'intéressait. Elle voulait savoir jusqu’à quel point et surtout si dans ce cas-ci elle pouvait volé encore.


''J'aimerais que tu me démontre tes deux pouvoirs qui affecte tes ailes. Je suis curieuse d'en savoir plus a ce sujet, vu qu'il est plutôt rare de voir un être ailées avoir des pouvoirs qui affecte seulement cette partie de leur corps.''

Lui dit-elle simplement après qu'elles ce soit éloigné suffisamment des murs de la forteresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezerya
Élève
avatar
Nombre de messages : 66
Rôle : Élève d'Irianeth
Âge du personnage : 10 ans
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 10 - 15 ans [G18]
Rôle: Élève d'Irianeth
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Ven 06 Jan 2017, 10:30


En guise de réponse Ezerya reçu un sourire qui se voulait sans doute amical mais elle y voyait quelque chose qui ressemblait à de la pitié, hors ce n’était clairement pas un sentiment qu’elle voulait voir lorsqu’on parlait d’elle. Elle se promis donc mentalement de ne plus jamais commettre l’erreur d’être aussi franche et sincère même si elle désirait réellement des informations. La jeune fille pensa un instant que la chevalière allait mettre fin à cette discussion étant donné qu’elle avoué volontiers que celle-ci la mettait également mal à l’aise. Une fois de plus l’élève fut étonné de la franchise de la chevalière. Il n’y avait que dans le monde de son grand père qu’elle voyait cela et elle ne s’attendait certainement pas à un tel comportement dans l’ordre des chevaliers. Après tout, les chevaliers étaient censé représenté la perfection de l’Empire et pour cela il fallait souvent être dénué de sentiment. Du moins, c’est ce qu’elle avait cru comprendre mais Amélia lui montrait le contraire et ce n’était pas si mal. Au final, la femme ne la congédia pas étant donné qu’elle n’avait pas récupérer son énergie. Au lieu de cela elle l’invita à la rejoindre en bas.

Curieuse Ezerya observa la chevalière se lever et simplement sauter dans le vide. Si elle n’avait pas été au courant de son pouvoir elle ce serait sans doute ridiculisé en sautant à son tour pour rattraper la chevalière. Au lieu de ça elle s’avança et observa la chevalière bondir de balcon en balcon. Elle était impressionnante c’était certain. Ezerya avait vu ce genre d’agilité chez certain seccyeth et elle reconnaissait les mouvements de certains midjins ici. Peut-être un jour l’élève saurait-elle se mouvoir ainsi ? Aujourd’hui cependant elle se contenta de déployer ses ailes et de descendre tranquillement jusqu’à l’endroit ou se trouvait la chevalière. L’air frais sur son visage était agréable et lui redonna un peu de vigueur. Après tout, la nuit commençait à s’avancer et la jeune fille fatiguait légèrement mais il était hors de question de l’avouer. Après tout, elle avait du temps avec son mentor alors elle voulait en profiter, peu importe l’heure.

Elles étaient à présent dans une cour. La jeune fille ne fit aucune remarque quant au saut précédant de la chevalière. C’était très impressionnant mais elle avait appris à ne pas s’extasier devant les prouesses des autres, ou les siennes d’ailleurs. Ezerya emboita le pas à la chevalière attendant de voir ce que celle-ci désirait en l’ayant fait bondir jusqu’ici. Cela ne tarda pas : elle voulait une démonstration des pouvoirs qu’elle avait grâce à ses ailes. C’était une demande logique, Ezerya avait bien vu l’intérêt dans les yeux de la femme lorsqu’elle avait parlé de ses capacités mais tout n’était pas si simple. Ezerya hocha la tête avant de prendre la parole en choisissant soigneusement ses mots.

Bien sûr, cela prendra simplement un peu de temps et je ne pourrais plus vous répondre durant ce moment. Je travail à accélérer la transformation.

Evidemment, la jeune fille était tout à fait consciente de la faiblesse que représentait à la fois le temps de la transformation et son incapacité à faire quoi que ce soit d’autre. L’élève ferma les yeux et ses ailes se déployèrent avant de se replier autour de son corps l’enveloppant dans un cocon. Au fur et a mesure de la transformation l’on pouvait voir les ailes commencer à brillaient. Après plus de 5 minutes les ailes étant complètement faite de lumière et s’ouvrirent pour laisser la jeune fille de nouveau libre. Derrière elle, ses ailes bougeaient légèrement, elle n’était pas capable de les « rétracter » lorsqu’elles étaient sous cette forme. Laissant de côté la légère fatigue du a l’utilisation de son pouvoir elle posa de nouveau ses yeux sur la chevalière. Sans doute celle-ci l’avait-elle déjà croisé alors qu’elle avait ses ailes sous cette forme. Après tout, elle les utilisait très régulièrement lors des réceptions ou même dans la forteresse. Déjà si elle y prêtait attention Amélia devait se sentir un peu mieux, dans un environnement peut-être plus agréable et avoir une plus grande capacité à faire confiance. Plus généralement, ses sentiments devaient être légèrement plus positifs vis-à-vis d’Ezerya.

Ce sont ce que j’appelle les ailes de lumières. Elles sont immatérielles comme je vous le disais et des sorciers ont découvert qu’elle émettait une sorte d’aura magique autour de moi. Ils disent que la lumière produite par les ailes hypnotise légèrement les gens pour qu’ils m’apprécient. D’autres disent que mes capacités psychiques sont augmentées et que puisque toute personne veut être appréciée je manipule instinctivement ce qui sont proches de moi. Et puis, il y a ceux qui y voient un pouvoir proche de celui de l’Empereur. Je crois savoir que celui-ci peut réellement forcer quiconque à lui obéir. Ils pensent que je pourrais arriver à ce stade. Je peux également modifier l’intensité de la lumière et dans ce cas il semblerait que l’influence soit plus grande.

En réalité, Ezerya avait découvert cette influence sur la luminosité que depuis peu de temps et elle ne maitrisait pas encore complètement cela. Elle se contenta donc de faire très légèrement brillaient ses ailes avant de revenir à la normal sans rien faire de plus. Elle espérait que cela serait suffisant pour la chevalière et elle espérait également que ses pouvoirs ne seraient pas trop sollicités le lendemain. La jeune fille avait fait tout son possible pour paraître aussi forte que possible mais elle savait qu’il lui restait de nombreuses lacunes dans l’utilisation de son pouvoir. Elle avait d’ailleurs souligner quelques faiblesses dont elle était consciente sans trop s’attarder, parce que sur l’Empire il était toujours préférable de ne pas paraître faible.

Désirez-vous plus de détails avant que je vous montre mon autre transformation ?

Il semblait à Ezerya avoir dis l’essentiel mais elle se doutait que la chevalière aurait peut être des questions, après tout son pouvoir n’était pas banal et ils avaient déjà intriguaient quelques sorciers dont elle avait d’ailleurs livrée les théories. Derrière elle ses ailes continuaient de bouger très lentement attirant les regards des quelques passants en cette heure tardive. Il était sûr que de la sorte elle n’était pas des plus discrète, encore moins dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 437
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Lun 09 Jan 2017, 11:10

La réponse que lui donna la jeune fille était bel et bien ce qu'elle s'attendait. Le contraire l'aurait un peu étonné, voir même déçu. Par contraire, on attendait la une réponse négative de sa part, ce qui ne fut donc, pas le cas. Cependant, la chevalier, même si ce n'était pas une surprise, fut tout de même déçu que celle-ci lui demande d'attendre simplement le temps qu'elle se concentre. La dame aux cheveux blancs aurait bien aimée voir celle-ci enthousiasmer un peu d'avantage. Mais non, comme la noble enfant qu'on avait éduqué depuis la tendre enfance, celle-ci répondit avec calme. Il n'était pas évident de voir qu'elle semblait ce forcer a ce contrôlé. Ce qui fit demander a la chevalier qu'elle était vraiment le fond de ces pensées. Ce mystère, était une chose que la midjin comprenait bien, puisqu'elle avait été elle aussi élevé dans le mensonge et le contrôle de soi. Mais, cela n'empêcha pas la maître magicienne de détesté ce mode de pensées. Enfin, elle n'était pas sa mère, alors elle ne pouvait lui ordonnée d'agir comme bon lui semblait vraiment. La seul chose que la chevalier espérait était que son apprentie s'ouvre d'elle même a elle. Et c'était pourquoi la mère de famille n'avais aucun soucis a se montrer aussi ouverte. Quoiqu'en y repensant, l'influence familial y était peut-être pour quelque chose. Et aussi le fait qu'elle pouvait comprendre un peu ce qu'elle vivait pour avoir vécu dans une vie contenant quelques similarité.

Enfin bref, la jeune apprentie ce mis donc a ce concentrer. Amélia en fit de même. Elle profitait du moment même afin d'en apprendre plus sur son pouvoir. Mais aussi, elle voulait comprendre a quel point celle-ci comprenait son pouvoir. De cette façon, la mentor aurait beaucoup plus de facilité a pouvoir diriger celle-ci dans son apprentissage. D'ailleurs, après un peu plus d'une minute, elle savait déjà sur quoi elle allait la faire travailler. La jeune fille avait déjà énormément de difficulté a ce concentrer afin d'accumuler l'énergie nécessaire a la transformation. La midjin comprenait que ce pouvoir avait quelque chose de différent des autres. Il ne s'agissait pas simplement de prendre une type d'énergie et de le contrôler pour donner un effet. Et au contraire des illusions, ce n'était pas non plus quelque chose qui n'affectait que les sens. Jouer dans le domaine des dimensions était beaucoup plus difficile. Même Amélia doutait de prendre moins d'une minute ou deux pour recrée ce pouvoir si elle l'assimilait. Peut-être même plus vu qu'elle aurait une certaine adaptation a faire. Puisqu'il semblait que son pouvoir n'affecte que ses ailes. Y aurait-il possibilité d'évolué pour qu'elle puisse étendre ce principe a tout son corps? C'était une théorie envisageable. Cependant, ce serait a discuter plus tard. Fallait-il encore que la jeune fille commence a maîtriser ce qu'elle savait déjà avant de parler d'évolution.

Plus de cinq minutes plus tard, lorsque la jeune fille eu terminé, la chevalier regardait celle-ci d'un regard sérieux et contrôlé. La midjin avait beau être curieuse sur le pouvoir en question, mais elle devait avoué être tout de même déçu du temps que sa lui prenait afin de le mettre en oeuvre. C'était, bien évidemment, quelque chose qu'il faudrait travailler. Parce que ce serait plus qu'inutile et risqué a utilisé en combat, si utilisable était-ce. D'un premier point de vu, ce n'était pas tout a fait le cas. Quoique la luminosité qu'elle dégageait présentement semblait pâle a comparaison a ce qu'elle avait déjà vu. Néanmoins, la chevalier en ressentait bel et bien les effets, puisque après tout, elle comprenais ce pouvoir au même niveau que l'élève. Ce qui présentement, ne voulais pas dire grand chose.

D'un oreille plus attentive qu'elle ne l'aurais cru, du au phénomène étrange que causait la lumière, la maître-magicienne écouta avec attention l'explication de la jeune fille a propos de son pouvoir. C'était déjà une bonne chose qu'on lui ait dit ce détail plutôt important. Puisqu'il ne s'agissait pas simplement de rendre ses ailes lumineux ou immatériel. L'impacte psychologique qu'apportait ce pouvoir lui serait certainement d'une grande utilité si elle apprenait a s'en servir adéquatement. D'un opinion personnel, Amélia détestait ce genre de pouvoir, puisqu'il biaisait un peu l'opinion qu'une personne pouvait ce faire d'elle. Utile, mais détestable... Cela, en fin de compte, ne l'empêcherais certainement pas de l'aider a le dévelopé.


''L'empereur a en effet cette capacité. Mais a la différence de la tienne, celui-ci est directement lié au psychisme. La tienne par contre est... comment dirait-je...''

Il était difficile d'expliquer quelque chose qu'elle ne comprenait pas totalement elle même. Si bien sur elle en savait beaucoup sur la magie, la chevalier ne pouvait que lancer des théories. Possiblement que ceux-ci était plus vraisemblable que ce qu'avançait les sorciers. Mais encore, rien n'était sur.

''Ce n'est qu'une théorie plus qu'une incertitude mais. J'ai l'impression que la lumière que tu dégage affecte directement la psyché d'une personne. Un peu comme la couleur rouge affecte les animaux. Ou, comme meilleur exemple, le soleil nous redonne de l'énergie. Oui, cette dernière exemple me semble plus approprié. La lumière, sous sa forme d'énergie, se transfert a la personne qui la regarde par la rétine et affecte directement une partie du cerveau. Jusqu'a quel point, je n'en sait rien. Il faudrait que tu essaie d'influencer différent type de personne, surtout aveugle ou ayant une déficience mental pour savoir jusqu’à quel point tu peut affecter les différent type de gens. Mais je suis d'accord avec ce que les sorciers t'ont dit jusqu'ici. Il te serait probablement possible d'influencer d'avantage les gens, autant en nombre qu'en distance, si tu développe ce pouvoir. Tant qu'a savoir si tu serait capable de les contrôlés au même point que ton père. Seul les efforts que tu y mettra et le développement qui en conclura saura nous le confirmer.''

C'était pas mal ce qu'elle avait a dire sur ce sujet. Ah... elle avait failli oublier quelque chose. Mais avant, autant répondre a sa question. Parce que non, elle n'avait pas besoin d'autre information a ce sujet. Le simple fait d'avoir eu amplement le temps de voir son pouvoir lui avait donnée toute les informations nécessaire.

''Sinon, ton pouvoir affecte les gens sur un rayons d'environ 5 mètre a cette intensité, et plus ou moins le double a la plus forte intensité dont tu est capable présentement. Selon l'énergie que tu dégage, l’effet doit durée, selon mes prédictions, un peu moins d'une dizaine de minutes a cette intensité jusqu’à deux minutes a la plus grande intensité. Cela dit, le temps de récupération est environ de deux heures avant de te redonner suffisamment d'énergie pour les utiliser encore. Vu que tes ailes perdent de leur matière physique, tu ne peut pas les utiliser pour volés, mais d'un autre côté, cela te permet aussi de ne pas faire en sorte de te faire blesser. Sinon, la seul question que je me pose est si tu est capable d'étendre cette capacité a d'autre membre. C'est... a peu près tout je crois? ''

Ah, la elle espérait vraiment voir une grimace de surprise chez la jeune fille. Parce que le chevalier venait, du moins l'espérait-elle, de lui décrire les autres détails qu'Ezerya ne lui avait pas mentionné avec la même précision que si c'était elle même qui avait cette capacité et la midjin au sang divin était pratiquement sur qu'aucun sorcier ne lui avait dévoilé des trucs aussi précis.

''Ah... j'ai failli oublier. A moins que tu ne soit en train de t'entraîner a développer ce pouvoir, ou que je te le demande personnellement, je t'interdit de l'utiliser en ma présence. Je suis d'avance quelqu'un de facile d'approche qui a une grande faciliter a faire confiance. Cependant j'ai une sainte horreur a tout ce qui s'appelle manipulation, encore plus lorsqu'il s'agit de magie. Je préfère développer une relation sur la sincérité et le respect des opinions d'autrui. En ce qui concerne les autres, libre a toi d'agir comme bon te semblera.''

Ceci dit, la chevalier radoucit son regard et repris un peu sourire amical. Maintenant que l'élève était au courant, elle savait a quoi s'en tenir. Maintenant, restait la réponse a la seul question que la chevalier lui avait fait part sur son pouvoir et ensuite, elle pourrait lui montré son autre, si celle-ci avait encore suffisamment d'énergie pour le lui montrer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezerya
Élève
avatar
Nombre de messages : 66
Rôle : Élève d'Irianeth
Âge du personnage : 10 ans
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 10 - 15 ans [G18]
Rôle: Élève d'Irianeth
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Lun 09 Jan 2017, 13:52



Ezerya apprécia le regard la chevalière qui de toute évidence tentait de comprendre cet étrange pouvoir qu’elle possédait. Celle-ci lui confirma que l’Empereur possédait un pouvoir similaire, chose connu, mais elle y vit autre chose et élabora alors une théorie. L’élève était plus ou moins habituée à ce genre de chose lorsqu’elle montrait ses ailes à un sorcier intéressé par les sujets magiques. De toute évidence, Amélia était également ce genre de personne. Sa théorie n’était pas si éloigné de ce qu’elle avait pu entendre mais elle était en même temps différente. Une influence directe comme le soleil ? Cela pouvait avoir du sens. Quant à l’idée d’essayer son pouvoir sur des aveugles ou des fous ce n’était pas stupide du tout. Car, si son influence ne fonctionnait pas sur les aveugles alors il suffirait sans doute de fermer les yeux pour ne pas être influençait. Pour ce qui était du nombre de personne ou de la zone d’effet elle le savait déjà et elle travaillait activement à améliorer au maximum ce don qui pouvait être utile malgré les apparences.

Amélia continua alors en lui donnant des informations beaucoup plus précises sur son pouvoir : rayon, durée, temps de récupération puis termina en lui demandant si elle pouvait l’étendre à d’autre partie physique. Tout en l’écoutant, la jeune fille avait froncé les yeux devant autant d’information avant de secouer la tête. Qu’elle était stupide, ou fatiguée. Sa mère lui avait en effet précisé que la chevalière disposée d’un don particulier qui lui permettait de comprendre les pouvoirs. Elle ne s’était cependant pas attendue à quelques choses d’aussi puissant. Masquant sa surprise afin de ne pas paraître ridicule Ezerya s’apprêta à répondre à la question de la chevalière mais celle-ci la coupa pour lui rappeler quelques choses : interdiction formelle d’utiliser ce pouvoir face à elle sauf si elle lui en faisait la demande.

Là, Ezerya grimaça complètement. Elle n’était pas habituée à cela. Sa mère l’encouragée à utilise les ailes de lumières au maximum car cela lui permettait d’être plus visible et de se faire apprécier de tous. Depuis sa plus tendre enfance, elle les utilisait très régulièrement lorsqu’elle ne volait pas. Et d’un coup, on lui disait en quelques sortes que cela était mal. Cela était d’autant plus dérageant que pour la forme « simple » de son pouvoir celui-ci agissait sans qu’elle n’ait à l’invoquer. En effet, à partir du moment où les ailes de lumières étaient invoquées le pouvoir agissait naturellement autour d’elle. Pour la forme « augmentée » elle comprenait que cela pouvait être dérangeant et pouvait s’abstenir de l’utiliser mais pour la basique c’était plus compliquait. Comment expliquez cela à la chevalière ? Comment lui dire que si elle utilisait ses ailes de lumières ce n’était pas forcément pour influer sur les gens mais parfois parce que rendre ses ailes immatériels était plus pratique ? Pour le coup, la jeune fille n’avait pas vraiment les bons mots mais elle tenta quelques choses.

C’est compris. Sachez cependant que la majorité du temps je ne l’utilise pas réellement dans un but de manipulation mais plus pour une question de praticité notamment lors des combats physiques. J’ai à plusieurs reprises tenté d’activer l’immatérialité sans la lumière mais cela semble toujours fonctionnait ensemble. Quant à savoir si je peux étendre ma capacité sur d’autres membres je dois avouer ne jamais avoir essayé. Ce pouvoir est l’un des premiers qui est apparu et il l’a fais par les ailes, comme cela semblait être… une bonne chose… je n’ai pas essayé de l’étendre. Mais en effet, peut-être pourrais-je me rendre complètement immatérielle ?

Ezerya savait bien qu’elle avait fait une erreur en n’explorant pas plus en avant sa capacité et elle s’en voulait de sa stupidité d’où son ton légèrement mal à l’aise. En tout cas, elle ne tenait pas à se faire mal voir de son mentor parce qu’elle utilisait sa capacité et c’est pour cela qu’elle avait voulu prendre la parole pour expliquer que parfois elle le faisait non pas dans un but de manipulation quelconque mais simplement pour ne pas être ennuyer par ses ailes.

Voulez vous que je vous montre l’autre transformation ? Cela sera par contre plus long, je n’arrive pas encore à passer directement d’une transformation à l’autre. Je dois repasser par ma forme naturelle…

Il n’était clairement pas agréable pour Ezerya d’avouer de tel faiblesse devant son mentor. Elle n’était qu’une enfant certes mais Irianeth répugnait la faiblesse et elle était un parfait produit de l’Empire. Quoi qu’il en soit après l’accord de la chevalière, la jeune fille activa de nouveau sa transformation. Elle ressentait une fatigue de plus en plus importante mais il était tout à fait hors de question de le montrait ou de refuser d’invoquer son pouvoir. Elle savait qu’elle pourrait tenir jusque là. Elle serait simplement beaucoup plus fatiguée le lendemain mais elle se débrouillerait. Hors de question de se trouver des excuses comme le fait qu’habituellement elle n’invoquer pas ses transformations dans un laps de temps aussi court ou encore de se plaindre de la soirée très avancée. Non. Elle avait déjà montrait assez de lacune pour le moment. Après une dizaine de minutes, la jeune fille déployait donc sa deuxième transformation. Ses ailes immaculées étaient de nouveau parfaitement matérielles et un léger filet d’air semblait glisser autour de ces dernières. Le regard doré de la jeune fille se faisait de plus en plus fatiguait et ses yeux se fermer doucement mais elle tenta de garder contenance en s’adressant à son mentor comme elle l’avait fait pour les ailes de lumières.

Cette transformation me permet d’avoir un meilleur contrôle de ma lévitation et elle me prodigue un bouclier qui résiste aux attaques physiques et les rediriges vers l’ennemi lorsqu’il s’agit d’attaque à distance. Il se brise après plusieurs coûts et met un certain temps avant de revenir. Mais, j’imagine que vous pouvez avoir des informations plus précises grâce à votre don.

En prononçant ces derniers mots Ezerya adressa un sourire à la chevalière. Au moins paraissait-elle informée quant aux pouvoirs de son mentor ce qui était une bonne chose n’est-ce pas ? C’était en réalité une tentative pour ne pas paraître faible étant donné que depuis qu’elles étaient descendues c’était l’impression que l’élève croyait donner.

L’avantage c’est que cela me protège entièrement. C’est peut-être un signe que je peux faire la même chose pour les ailes de lumières ? Je tente également d’invoquer d’autres transformations mais aucune tentative n’a été fructueuse pour le moment.

C’était encore une fois avoué un échec mais cela montrait au moins que la jeune fille faisait preuve de curiosité et d’esprit d’initiative et qu’elle ne se contentait pas de ce qu’elle avait. Espérant avoir fait bonne impression l’élève continua d’observer son mentor tout en retenant ses bâillements. La nuit avancée et la fatigue était de plus en plus pesante mais elle ne voulait rien en montrait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 437
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya] Jeu 12 Jan 2017, 16:53

Oh, Amélia avait réussi a avoir une réaction de la part d'Ezerya. Bonne ou mauvaise chose? A voir la grimace que celle-ci lui faisait, c'était définitivement une mauvaise chose. Cela ne changerais pas pour autant l'ordre qu'elle lui avait transmit sur le sujet. A moins que celle-ci ait une argument très valable sur le sujet. Argument qui ne tarda pas a arriver d'ailleur. Oui...bon... elle pouvait comprendre qu'avoir des membres en dehors de la normalité pouvait être un tentinet dérangeant pour certaine personne. En ce qui concernait les combats, dans l'esprit d'Amélia, elle considérait cette situation comme une bonne raison. Puisqu'au fond, elle doutait bien que c'était une partie de plus d'elle même a surveiller pour ne pas ce faire blesser. Cependant, cela amenait une question dans son esprit. Pourquoi l'élève ne tentait pas d'apprendre a vivre avec vu qu'il s'agissait d'une partie d'elle même. Ou, faire comme les fées et ce les faires arracher si cela la dérangeait tant?

La chevalier n'eu cependant pas le temps d'y pensée d'avantage vu que la petite humaine avait continué de parler. Cela ne la surpris pas du tout qu'elle n'ait pas pensée d'avantage a l'évolution de son pouvoir. Ce qui n'était pas une mauvaise chose pour autant. Amélia préférait que celle-ci maîtrise bien son pouvoir avant d'essayer mille et une idée farfelu avant de voir l'étendu de ses capacités. Après tout, elle avait déja une difficulté énorme a le mettre en place, ce qui n'était définitivement pas bon côté pratique. Et c'était bien entendu un point qu'elle allait l'aider a développé. Surtout si celle-ci l'utilisait souvent afin de se faire clairement remarquer, comme elle avait pu le constaté quelque rare fois. Quoiqu'en réalité, c'était plutôt ce qu'elle avait entendu a son sujet. Était-ce que des rumeurs? Peut-être, mais le fait qu'on parlait d'elle parfois a cause de ce détail avait bien entendu attiré l'attention de la chevalière. Maintenant elle avait un idée pourquoi. Quand a ce qu'elle en pensait, bien l'ordre qu'elle lui avait dicté plus tôt était significatif sur le sujet.

Durant la conversation, Amélia avait remarqué que celle-ci ne semblait pas très a l'aise d'avouer des faiblesse. Ce qui attristait un peu la midjin. La pression que lui imposait la société pour que cette enfant devienne ''parfaite'' la dégoutait tout simplement. Et ce n'était certainement pas la chevalier (qui les dieux savaient a quel point elle était elle même imparfaite) qui allait la jugé sur ces détails. Du moins, tant et aussi longtemps qu'elle démontrera l'éffort nécessaire pour pallier a ces imperfections. Néanmoins, elle était encore jeune et avait amplement le temps d'apprendre. Il suffisait simplement que celle-ci le réalise, sans se mettre de pression inutile, afin de pouvoir y travailler. Enfin, l'élève lui demanda si elle voulait voir l'autre transformation. Bien entendu, cela allais de soi puisque la chevalier lui avait demandé un peu plus tôt de tous lui montré. Amélia en profita néanmoins pour rajouté quelque chose au sujet de ce qui avait été dit plus tôt.


'' En ce qui concerne les combats, je suis d'accord que ce pouvoir a son côté pratique. Néanmoins, vu la difficulté que tu as a les invoqués. C'est un énorme risque que tu prend. Les combats qu'on te force a faire présentement sont contrôlé. Mais dans une situation différente, les imprévus ne te permetteront pas toujours de pouvoir utiliser ton pouvoir aussi éfficacement s'ils ne sont pas déja dans cet état. Personellement, je peu avoir une certaine compréhension qu'avoir des membres supplémentaire peu être gênant. Mais ses ailes font partie de toi. Ne serait-ce pas plus éfficace d'apprendre a vivre simplement avec? Il y a plein de gens dans l'empire qui vivent avec, notament le sorcier Rainbow, ou plus vaguement la majorité des hommes oiseaux.''

La midjin au sang divin aurait bien pu mentionner la sorcière Izékielle ou même l'empereur. Mais ceux-ci avaient la capacité de pouvoir insérer ceux-ci dans leurs dos, ce qui ne faisait pas d'eux le meilleur des exemples. De cette conversation, la chevalier n'attendait pas vraiment une réponse. Elle espérait cependant que la jeune fille prenne le temps d'y pensée. Après tout, ce n'était la que son opinion. Elle était libre de le prendre en considération ou non.

''Allez, montre moi ce second pouvoir. Et ne t'en fait pas trop pour ce défaut, je ne te demanderai jamais de tout faire a la perfection la première fois. Ce que j'exige de toi c'est simplement de connaître tes limites et démontrer la conviction de vouloir te surpasser. Valeur que tu semble déja avoir adopté me semble-t'il.''

Lui dit la chevalier d'un sourir compréhensif. Elle avait bien failli rajouté qu'elle détestait le mot perfection. Mais ça, c'était peut-être un sujet de conversation qu'elle allait avoir plus tard. Elle espérait simplement que la jeune fille s'enlève un peu de tension sur le sujet. Après tout, Ezerya était déja assez pousser comme ça par le reste de la société. Si elle pouvait relâché un peu de cette tension avec la chevalier, cela facilitera d'avantage son enseignement puisqu'elle pourra ce concentrer d'avantage sur son amélioration, plutôt que de tenter en tout premier. Comme convenu, l'élève s'activa alors a lâché prise sur son premier pouvoir afin d'invoqué son deuxième. Amélia jaugeait en même temps la création de son pouvoir, mais surtout la quantité d'énergie que cela lui demandait. Il n'était certainement pas aisée d'inovqué des pouvoirs aussi demandant en un si peu laps de temps. C'était pour cette raison que la chevalier ne transmit pas sa déception de voir que cela lui pris quand même beaucoup plus de temps qu'elle ne l'aurais cru. Fort probablement que la fatigue y était aussi pour quelque chose.

La chevalier aux cheveux immaculé s'intéressa a la place au pouvoir qu'était en train de matérialisé la petite enfant. Définitivement un pouvoir qu'elle appréciait pas sa simple nature. Le vent, son élément. Quoi dire de plus? Le fait qu'elle avait la bénédiction de son père était peut-être un signe d'Hope? Bien qu'elle ne le démontrait pas ouvertement, la maître-magicienne était bien entendu excité a l'idée de l'aider a le développer. Alors que celle-ci terminait sa transformation, la chevalier remarqua bien entendu la fatigue de celle-ci. Ce qui ne l'étonna pas du tout. Utilisé des pouvoirs pareil n'avait rien d'économe au niveau de l'énergie. Sans compter le fait que l'heure tardive devait avoir un grand impact. De toute façon, même si elle était pas au point de bailler, elle même commençait a avoir hâte d'être de retour au manoir dans son lit. Après avoir discuté brièvement de ce pouvoir, la chevalier allait probablement lui donner congé. Mais pour l'instant, elle écouta avec attention ce que la petite avait a dire a ce sujet.

Bien sur, l'élite impérial avait déja appris rapidement les grandes lignes de son pouvoir en lisant l'énergie magique que l'élève avait dégagé pour le mettre en place. Amélia n'avait donc pas vraiment besoin que l'enfant lui explique. Néanmoins, il était bon de savoir jusqu'a quel point elle-même connaissait ses capacités. Ce qui surpris le plus la chevalier par contre fut lorsque Ezerya lui annonça que sa mentor pouvait justement en savoir plus sur le pouvoir des ailes des vents grâce a son don d'oeil des arcanes.


''Aawwww...'' Se plaigna la chevalier d'un air légèrement déçu.

''Moi qui croyait pouvoir jouer, la sorcière qui-sait-tout.''

Ajouta't-elle sur un ton suivant son air, avant de reprendre le sourire.

''Il est vrai cependant que c'est un don particulier. Je peu comprendre le sorcier en chef d'avoir rendu ces informations publique pour ceux qui en aurait besoin. J'aurais quand même aimer pouvoir garder cette capacité secrète pour pouvoir la paufiner d'avantage avant de la faire connaître a l'empire. C'est un peu mon as si tu veut. Il faut dire cependant que je n'ai pas été très discrète dans son utilisation lors du dernier affrontement contre les ombres.''

Encore des paroles remplis de sincérité, qui pouvait être perçu en bien comme en mal selon la personne. Cependant, le secret était déja dévoilé. C'était pour cette raison qu'Amélia n'avait aucune raison de ne pas parlé de ce qu'elle souhaitait a ce sujet. Néanmoins, cela changerais peut-être la perception qu'avait l'enfant a son sujet. Quoique, puisque celle-ci était plutôt en contrôle de ses émotions, la chevalier n'arrivait pas encore a la déchiffrer. Peut-être qu'avec le temps, elle apprendra elle aussi a s'ouvrir un peu a elle. Ce que souhaitait bien entendu la chevalier. Seul le temps le lui dira.

Pour le moment son intérêt se rapporta bien sur sur le pouvoir d'Ezerya. Osant, sans son consentement, s'approcher d'avantage d'elle afin de tenter de posé la mains sur son épaule. En fait, elle voulait tester la résistance de cette aura. La chevalier fut bien entendu surprise de la violence de la brise qui l'empêcha de rentrer complètement en contacte avec l'élève. Heureusement, elle ne forçait pas suffisament pour atteindre un niveau ou le vent aurait simplement repousser sa mains. Étant elle même en communion avec cet élément, elle connaissait assez bien ses caprices. Alors qu'elle regardait sa mains tenté néanmoins, un petit air nostalogique s'afficha sur son visage, repensant bien entendu un moment a son père. Suffisament longtemps pour que l'élève puisse s'en apercevoir, avant qu'elle ramène son air souriant et intéresser vers la petite.


''Voila une chose que nous avons en commun toute les deux. Utilisé le vent pour aider nôtre pouvoir de lévitation je veut dire. Mais même si le vent peu aider dans la force du pouvoir, elle déstabilise néanmoins son contrôle a moins d'avoir une très forte concentration. Un point que je vais m'assurer de t'aider a développer, si tu le souhaite. En ce qui concerne ton pouvoir, son utilité est grande, mais ses défauts sont suffisament important pour que tu doive y faire attention a ne pas l'utiliser a tort et a travers. L'expérience te donnera les outils nécessaire afin de juger lequel des deux sera le plus éfficace en situation de combat. ''

La chevalier ne jugea pas nécessaire de préciser cette fois-ci les détails de ce pouvoir. Ce qu'elle dirait, Ezerya le savait déja. En ce qui concernait les dérniers points évoqué par son élève, Amélia était bien entendu heureuse de voir que celle-ci avait la volonté d'apprendre. Néanmoins, il fallait la mettre en garde sur un certain détail. La chevalier cessa donc son contacte avec l'aura de vent avant de reprendre la parole.

''C'est possible que tu puisse y trouver d'autre capacité. Et je ne te conseillerai pas de ne pas essayer. Au contraire, si l'inspiration et la motivation te viens, essaie toi. Cependant, il serait plus efficace de te concentrer tout d'abord a bien maîtrisé ce que tu as déja manifesté pour le moment. Tes capacités ont un énorme potentiel, mais ils ont encore beaucoup de défaut. Qui sait, lorsque tu aura mieux maitrisé tes pouvoirs, peut-être que tu aura plus de facilité a évolué d'avantage tes capacités et trouvera peut-être d'autre manière de les manifestés. De toute façon, on ne cesse jamais d'apprendre et de s'améliorer. Même moi je continue sans cesse de tenter de me développer, avec l'aide de Hel présentement.''

Aux yeux d'Amélia, la perfection n'existait pas. Même si elle avait atteint certaine limite, elle trouvait inutile de s'appuyer sur ses lauriers en prétendant être arrivé a un certain point. Et même si elle savait que la jeune en avait encore beaucoup a apprendre, elle espérait pour elle que lorsqu'elle atteindrait les limites que son corps et son esprit lui imposait, qu'elle tente par tout les moyens de continuer a avancer et ce développé. L'homme (et la femme dans ce cas-ci) peu importe sa race, avait l'avantage d'être un entité d'apprentissage pratiquement infini, il fallait bien en profité un peu non? Bien sur, pour pouvoir prendre plainement avantage de ce don des dieux, il fallait avant tout en prendre soin et cela commençait bien entendu par le sommeil. Même si la midjin céleste aurait pu étirer leur rencontre jusqu'au lever du soleil, il fallait qu'elle laisse celle-ci au moins profité des quelques heures qui lui restait. Sinon, elle aurait énormément de difficulté a assimiler ses leçons du lendemains.

''Bon, bien que je pourrait étiré cette rencontre encore plus longtemps. Tu ferais mieu d'aller te reposer pendant qu'il te reste encore un peu de temps. Je ne sait pas encore quand est-ce que je vais pouvoir venir te voir la prochaine fois. Mais je serai d'avantage préparer a commencer ton enseignement en bonne et du forme.''

La chevalier attendit donc de voir si elle n'avait pas quelque chose a lui dire avant qu'elle ne lui souhaite la bonne nuit. Puis, de son côté, elle commença a se diriger elle aussi en direction de son lit, pensant déja a ce qu'elle allait faire faire a son écuyer le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sous un ciel étoilée. [pv Ezerya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-huitième génération-