___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[bal] last dance ► kessyane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Dawson
Animateur - Opale
Animateur - Opale
avatar
Nombre de messages : 118
Rôle : Prince d'Opale
Date d'inscription : 25/08/2013

Plus sur le personnage
Âge: 33-38 ans [G19]
Rôle: Prince d'Opale
MessageSujet: [bal] last dance ► kessyane Lun 05 Déc 2016, 14:03



Kessyane allait donc se faire couronner. Sagement assis dans la calèche qui allait nous amener au château d’Emeraude, je ne pouvais m’empêcher d’être d’une humeur massacrante. Pourquoi ? Oh, simplement un léger, minime, tout petit problème. Kessyane ne me laissait pas indifférent, et elle s’était mariée à Eliot.
Ah tiens, parlons-en du mariage. Je ne fus même pas invité – bon, je pouvais le concevoir quand même. Mais je trouvais cela assez étrange qu’ils aient fait un mariage en privé, limite dans le plus grand secret jusqu’à l’annonce officielle. Je pouvais concevoir qu’Eliot n’était pas fait pour les projecteurs, mais s’il se mariait à une héritière, il fallait se montrer au peuple. Il fallait gagner leur confiance. Montrer qu’il assumait ses nouvelles responsabilités de générateur de microbes. Euh, d’enfants, pardon. Et là il devenait roi aux côtés de Kessyane. Cela me faisait rager. Un peu. Ainsi je fus silencieux durant tout le trajet.

Nous arrivâmes au château à l’heure. Je sortis de la calèche, détendant discrètement mes jambes tout en regardant autour de moi. Le paysage n’avait pas beaucoup changé depuis la dernière fois que j’étais venu – et Parandar sait que cela faisait longtemps. A vrai dire, cela faisait depuis la mort de la quasi-totalité de la famille royale d’Opale. Un sourire amer se dessina sur mes lèvres alors qu’un serviteur me montrait le chemin. Je me souvenais d’eux comme si la veille encore ils étaient encore là. Byron et moi, courant dans les couloirs pour échapper aux réprimandes d’une bêtise que nous avions faites, Martyn trainant derrière nous complètement apeuré tandis que Stannis nous attendait au tournant avec son habituel air sévère, strict et méchant. Et à côté Skyera, toujours souriante, illuminant mes journées. Izïa qui lisait ses livres avec sérieux, Ellanore qui ne songeait qu’à s’amuser avec ses frères.
Comme si c’était hier.

Dans les couloirs, des nobles de sexe féminin me lançaient des regards pleins d’attente, certainement espérant que j’aille les voir pour les courtiser et en faire de l’une d’elle ma femme. Je ne leur accordais qu’un regard courtois et un sourire charmeur – ah bah oui, ne changeons pas les vieilles habitudes – quoique légèrement plus triste que je ne l’aurais voulu. On me conduisit donc dans la salle des fêtes où il y avait déjà pas mal de monde, discutant entre eux dans un brouhaha pas possible, attendant le début de la cérémonie. Zoelie, l’ancienne reine, se tenait là, sur l’estrade, attendant que les futurs couronnés ne passent le pas de la porte et se dirige vers elle. Je me tenais droit dans mes habits princiers, tout de même légèrement nerveux devant tout ce monde. Malgré mon anoblissement, j’avais du mal à me considérer prince, j’avais du mal à me dire que les vêtements que je portais étaient au départ destiné au prince Byron, et j’avais du mal à apprécier les regards des autres nobles, princes et princesses venus à cette occasion. J’échangeais des paroles de courtoisie avec mes voisins, tentant de ne pas laisser paraître ma gêne, attendant moi aussi avec impatience que la nouvelle reine montre enfin le bout de sa tignasse rousse.
Et là voilà qui arrivait. Dans une magnifique robe, le regard qui se voulait fier, et tenant la main de son mari (grr), Kessyane s’avança jusqu’à sa mère pour y prononcer ces vœux. Eliot fit de même, et voilà que le couvre-chef se pose sur leur tête avec une certaine fierté. Je me surpris à m’imaginer à sa place, et très vite je secouais légèrement la tête pour chasser cette idée. Si j’avais renoncé à être le roi d’Opale, c’est bien car je n’étais pas fait pour être roi. Et je refusais d’être un roi passif, laissant tout le gouvernement à la reine. Alors peut-être valait-il mieux, effectivement, que ce soit Eliot, et pas moi, à cette place.
Après cela, la reine fut son discours. Un discours typique d’une reine, censé être galvanisant, censé prouver qu’elle avait l’étoffe d’une reine. Un discours pour plaire, un discours pour convaincre. Un discours pour mettre les formes. C’est souvent lors du premier discours que les gens sentent comment sera leur souverain. Bien, bon, brute ou politicien. Sadique ou doux comme un agneau. Je ne pus retenir un petit sourire en entendant son discours. Elle ferait certainement une bonne reine. Dans la royauté d’Emeraude, ils ont l’habitude à ce que ce soit une femme unique, de toute façon, qui gouvernait.
Elle enchaina par la suite à une réforme du conseil de la royauté. J’écoutais avec attention. Ce qu’elle proposait n’était pas con du tout, et j’adhérais totalement. Cela permettrait d’avoir un plus grand nombre de pensant, et pas forcément des gens de la haute société. Le peuple pourra vraiment sentir qu’il a la possibilité de faire entendre sa voix. De se faire écouter, et c’était quelque chose de très bien pour la suite, pour elle plus particulièrement. Elle en aurait que plus d’estime. Une reine qui commence directement par réformer quelque chose en le rendant meilleur, ce devait certainement être ce que le peuple attendait.

- Longue vie à la Reine ! m’exclamais-je en tapant des mains.

Et au roi ? Non. Enfin. J’étais méchant, mais la phrase avait du mal à sortir. Alors pour éviter de passer pour un connard ou un illettré en ayant du mal à sortir une phrase toute conne, j’ai préféré faire le choix évident, et acclamer la reine. Après tout, c’était elle qui avait le plus de bénéfice, non ?

Le bal commença. Kessyane et Eliot l’ouvrirent dans une danse, et j’avoue n’avoir fait que regarder la reine pendant qu’elle virevoltait. Pas mal pour un aveugle, ceci dit, mauvaise foi oblige, je trouvais qu’il devait encore s’améliorer. A la suite de cela, je me mêlais à la foule, cherchant une coupe de vin que je trouvais bien vite tout en discutant avec des dignitaires d’autres royaumes. L’alcool me rendait moins mal à l’aise en leur présence – il faut dire qu’il y avait de quoi ne pas être à l’aise sachant que j’avais déserté mon rôle d’héritier (bien que considéré bâtard) et en ayant sillonné les terres d’Enkidiev en tant que simple habitant, mettant de côté le fait que je sois prince en me cachant sous une capuche. A la manière de ma mère, en somme.
Je songeais à partir, lorsque mon regard accrocha une forme bien connue. Kessyane. Elle ne dansait pas, et discutait avec d’autres personnes de haut rang, certainement pour des félicitations, des remerciements, des questions sur son programme de gouvernement. L’observant, j’eus un léger sourire en voyant, l’espace d’une microseconde, un ennui sur le visage de la reine. Cela passait inaperçu si l’on ne la fixait pas comme je le faisais.
Finissant ma coupe, je pris congé et je me dirigeais vers la rousse. Arrivé à sa hauteur, j’attrapais doucement sa main pour y déposé un baise main tout en faisant une révérence, avant de relever mes yeux émeraudes pour les plonger dans son regard opalin.

- Sa majesté accepterait une danse ? En souvenir du bon vieux temps, lui proposais-je alors avec un petit sourire en coin qui faisait ma réputation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11525-dawson-prince-d-opale http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t8185-dawson
Kessyane
Administrateur - Emeraude
Administrateur - Emeraude
avatar
Nombre de messages : 247
Date d'inscription : 04/09/2013

Plus sur le personnage
Âge: 29 - 34 ans [G18]
Rôle: Reine d'Emeraude - Mage de la Tour
MessageSujet: Re: [bal] last dance ► kessyane Sam 10 Déc 2016, 00:07



La première danse fut celle qu’elle eut attendue presque toute sa vie. C’était le moment où tout brillait, où chacun de leurs pas seraient épiés. Bien qu’elle ne danse généralement que pour retrouver son mon intérieur, ces moments là étaient tout autant important pour elle. Le regard perdu sur Eliot, elle lui souriait comme jamais, tandis qu’ils retrouvèrent la piste rapidement. Face à face, un silence s’installa, tandis que Kessyane fit la révérence à son Roi, donnant ainsi le signal à l’orchestre de commencer. Ils n’eurent pas besoin d’organiser des répétitions pour la danse tant ils étaient déjà habitués l’un à l’autre. Eliot manquait rarement de pouvoir l’accompagner dès lors qu’elle se mettait à tournoyer, fredonnant des airs de musique. Elle profitait également des moments où il grattait pensivement quelques cordes pour se laisser aller à la musique et quelques pas de danse.
Il n’était donc pas rare de la voir danser et nombreux savaient déjà ses prouesses dans les différents bals auxquels elle a pu assister. Kessyane adorait danser. Bien qu’elle ait perdu son premier partenaire de danse, celui qui lui en avait donné le goût et la passion, elle ne s’était jamais arrêtée pour autant. Plusieurs danses s'enchaînèrent et le bal put enfin réellement commencer. Les deux jeunes souverains durent s’arrêter quelques instants, même si Kessyane aurait volontiers dansé toute la nuit, sa mère lui faisait signe. Ils étaient demandés par une famille influente de Rubis, voulant très certainement se faire mousser. Fort heureusement, ils reçurent également les douces paroles de la sœur d’Eliot, ce qui leur permit de souffler entre deux sourires royaux forcés et plusieurs coupes de vins soigneusement écartées.

Puis, ce fut au tour du père d’Eliot de venir leur rendre visite. D’un large sourire, elle ne put s’empêcher de l’étreindre tendrement. Les parents d’Eliot avaient été présents pour elle lorsqu’elle avait perdu son père et elle souhaitait pouvoir être présente pour eux, maintenant que Dawn s’en était allée. Suite à cela, elle eut sa première invitation d’un cavalier autre que son mari. Souriant à ce dernier, elle accorda cette nouvelle danse à son beau-père. Après deux danses, elle dut demander un temps de répit, son corps lui réclamant un peu de repos. Quelle malédiction… Ne plus pouvoir danser jusqu’à ce que mort de ses jambes s’en suive… Non. Ce n’était pas une malédiction, il ne fallait surtout pas qu’elle le prenne ainsi. Son regard se porta quelques instants vers Eliot, tandis que quelques personnages importants de la noblesse discutaient de choses dont elle n’avait pas spécialement cure. Il fallait qu’elle trouve un moment. Elle attrapa au passage l’un des serveurs et lui demanda un verre d’eau, qui lui fut aussi tôt apporté. Intérieurement, elle soupira. Le liquide frais lui fit un bien fou. Et elle avait totalement lâché le sujet de conversation en cours. Elle entendit quelques mots clés qui lui firent comprendre, lui permettant ainsi de donner une réponse évasive, donnant l’impression de participer.

Alors qu’elle cherchait une échappatoire quelconque du regard, comme un signe de sa mère, comme quoi l’on avait besoin d’elle quelque part, elle le vit s’approcher. Sa présence ne l’étonna pas du moindre, après tout… Pupille ou Prince, il avait souvent été le représentant d’Opale.

- Sa majesté accepterait une danse ? En souvenir du bon vieux temps.

Son minois et ce foutu sourire qui le rendait charmant. Bon sang, ne pouvait-il pas s'enlaidir avec le temps !? Elle finit par se détourner totalement du groupe, lui souriant à son tour.

- Vous avez vu… C’est le Prince d’Opale. Vous croyez qu’il accepterait une danse si on lui en quémandait une… ?
- Schht, tu vois bien qu’il vient d’en proposer une à la Reine.. Et puis il est pa de mise de quémander à un Prince.

Chuchotements à peine discrets, comme s’ils ne se trouvaient pas juste à côté d’eux. Kessyane roula doucement des yeux, puis tendis sa main à Dawson. Et dire qu'elles pensaient ainsi pouvoir prétendre au rôle de demoiselle de compagnie de sa majesté... C'était mal parti.

- Comment refuser une telle offre. En souvenir du bon vieux temps !

Elle se mit à rire du ridicule de la situation. Le bon vieux temps n’apportait comme souvenir que des danses forcées pour voir naître une éventuelle alliance entre Emeraude et Opale. Nombreuses danses où il n’avait été question que de savoir celui qui ferait le plus galérer l’autre dans la danse. Mais, ce fut grâce à ces jeux qu’au final, ils s’étaient trouvé un assez bon rythme en commun.

- Promis, cette fois-ci, je ne t’écraserai pas les pieds, ajouta-t-elle, le regard taquin.

Ils prirent place sur la piste de danse et avant que la nouvelle musique ne démarre, elle lui adressa une révérence, tout comme toutes celles dansant avec un cavalier firent, au même moment. Le violon retentit dans la pièce, englobant tout l’espace.

- Valse à trois temps. J’espère que tu n’as pas oublié tes classiques.

Leurs mains se joignirent toutes deux, tandis que l’autre main libre de la jeune femme vint s’appuyer sur l’épaule de Dawson. Les premières tonalités se firent entendre et leurs pieds entamèrent déjà les tracés qu’ils connaissaient par cœur. Le corps de la jeune magicienne se cambra légèrement en arrière, prenant appui sur la main de son cavalier tandis qu’ils tournaient, tournaient, tournaient. Dawson menait toujours d’une main de maître chacune de leurs danses. Et ce, même si elle avait souvent tenté de lui voler la vedette.

- C’est peut-être un peu fou mais… Je regrette rarement de danser avec toi.

Petit aveu passé entre deux pas glissés. Ce n’était pas une ruse, un mensonge. Kessyane était sincère. Pour une fois, elle laissa tomber les masques. Elle laissa tomber leur petit jeu de guerre et de chamaille qu'ils entretenaient depuis bien longtemps. Non, aujourd'hui, elle était sincère. Il y avait toujours un côté amusant à danser avec lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11618-kessyane-reine-d-emeraude http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t8092-kessyane-red-hair-cannot-be-so-wise-gestion
Dawson
Animateur - Opale
Animateur - Opale
avatar
Nombre de messages : 118
Rôle : Prince d'Opale
Date d'inscription : 25/08/2013

Plus sur le personnage
Âge: 33-38 ans [G19]
Rôle: Prince d'Opale
MessageSujet: Re: [bal] last dance ► kessyane Mar 29 Aoû 2017, 07:15


J’entendais très distinctement les murmures et chuchotement des courtisanes qui m’entouraient plus ou moins. J’en étais quelque peu indifférent, bien que cela me flatte. Je me savais beau garçon, et j’avais cessé il y a longtemps maintenant de compter mes conquêtes tant elles étaient nombreuses. Il y avait de rares résistantes à mon charme, qui m’avaient d’abord frustré, mais ensuite je me disais qu’il devait y avoir des raisons sous-jacente : un mari, ou une orientation sexuelle différente.
Concernant Kessyane… c’était plus compliqué. Tout était compliqué avec Kessyane. En fait tout était compliqué avec les femmes qui m’étaient chères à mon cœur. Ellanore était désormais à Jade avec son mari et sa plus ou moins futures descendance. On ne se souvient quasiment plus, chacun occupait à ses responsabilités. Skyera était morte. Izïa était reine « par dépit », et ne m’accordait que peu de temps désormais. Kaylann… était loin, et je lui avais brisé le cœur. Kessyane était mariée.
Observant les iris opaliennes de la nouvelle reine, un petit pincement au cœur me prit. Je n’ai jamais su si, un jour, fugacement, elle avait eu ne serait-ce qu’une pincée d’affection mal placée à mon égard. Le saurais-je un jour ? Elle était mariée maintenant, avec un homme qu’elle semblait aimer. Cela ne se pouvait pas qu’elle m’aime aussi. Non, c’était même certain.
Durant l’espace d’une fraction de seconde, une ombre passa dans mes yeux émeraudes, bien vite écrasé par ma fierté.

- Comment refuser une telle offre. En souvenir du bon vieux temps !

Je saisissais sa main avec un sourire avant d’y déposer un baiser. Enfin, pas complètement. Mes lèvres s’arrêtèrent à quelque centimètre de sa peau de velours. Elle ne put sentir qu’un effleurement ainsi que mon souffle chaud. Très rapidement, je me redressais.

- Promis, cette fois-ci, je ne t’écraserai pas les pieds, ajouta-t-elle.

Je ne pus m’empêcher de lâcher un petit rire.

- Mes pieds délicats t’en sont reconnaissants, répliquais-je alors.

Il était vrai que « le bon vieux temps », en ce qui nous concerne, était tumultueux et volcanique. Nous ne cessions de nous battre, je me souviens très bien d’un moment où les adultes durent nous séparer et nous punirent pour notre comportement indigne de notre rang – et ce malgré notre  jeune âge. Nous avions été aussi à maintes et maintes reprises obligés de danser ensemble. Une véritable corvée pour l’un comme pour l’autre, et les adultes ne cessèrent de trouver notre couple enfantin « mignon ». Ce qui, à l’époque, m’exaspérait.
Et nous voilà là. Tous deux adultes. Elle reine. Moi prince – reconnu comme étant un bâtard et ce malgré le fait que je sache pertinemment que Stannis n’avait jamais été mon père. Nous voilà donc là, à nous lancer sur la piste de danse sans y avoir été forcé par une tierce personne. Qui l’aurait cru. Stannis s’en retournerait dans sa tombe.
Parfois le bon vieux temps me manquait.

- Valse à trois temps. J’espère que tu n’as pas oublié tes classiques.
- J’ai essayé, mais je n’ai pas réussi à oublier. Vas savoir pourquoi.

Un sourire moqueur s’effila sur mes lèvres tandis que la danse commençait. Oui, j’avais vraiment tenté d’oublier toutes ses danses que je n’aimais d’ordinaire pas. Il faut dire que cela ne me servait qu’à paraître distinguer – en somme, cela n’avait que peu d’utilité, puisque je l’étais déjà, distingué ! Malgré tout, c’était le genre de chose difficile à oublier à cause de l’endoctrinement. Alors, mû par l’instinct, je pris donc les rennes de la danse, nous faisant tourner avec légèreté et adresse.

- C’est peut-être un peu fou mais… Je regrette rarement de danser avec toi.

Un large sourire s’afficha. Elle venait de gonfler mon égo d’opalien comme personne encore ne l’avait fait. Ce devait certainement être à cause du fait que c’était dit par Kessyane, celle qui n’admettait jamais ses défaites et encore moins les qualités qui m’étaient dû. Très vite, mon regard se faisait malicieux bien malgré moi.

- Ce doit être car je peux voir ma cavalière !

C’était de la moquerie, mais c’était gentillet. Certes je ne portais pas Eliot dans mon cœur, mais s’il la rendait heureuse, alors je l’acceptais. C’est pourquoi la remarque que je lançais était clairement sur le ton de l’humour et n’avait pas pour but d’être blessant. Si je l’avais voulu, je serais directement aller voir ladite personne avec Kessyane dans les bras pour lui lancer un « Oh ! Je danse avec ta femme et tu peux pas voir ce que je lui fais ! ». Méchanceté gratuite ? Oui. Mais qui a dit que j’étais gentil, au juste ?
Et puis soudain, un couple surgit de nulle part et nous percuta avec une certaine violence. Instinctivement je plaquais Kessyane contre moi pour éviter qu’elle ne tombe et je forçais sur mes pieds pour nous maintenir un certain équilibre tandis que le couple reprenait lui aussi son équilibre, aidé en grande partie du fait que je ne bougeais pas de ma position, légèrement penché en avant et les muscles bandés.
Le couple finit donc par revenir sur leurs 4 pieds, et reprenant une position normale tout en relâchant la reine, je me tournais vers le couple.

- Esscusez-nous ! fit l’homme, dont le nez rouge ne laissait aucun doute sur sa sobriété.
- Victor ! Fais un peu attention ! Veuillez nous excuser, nous sommes vraiment vraiment vraiment vraiment vraiment désolé !

Ils se confondaient en excuse et en révérence – bien que les révérences de l’homme soient un peu maladroite du fait de son taux d’alcoolémie – honteux d’avoir ainsi bousculé nul autre que la reine. Je levais les mains en un geste instinctif de défense tandis que je prenais la parole.

- Ce n’est rien. Nous ne sommes pas tombés c’est l’important. Vous devriez… boire de l’eau et vous reposer un peu.

Ils s’éloignèrent non sans continuer de s’excuser au passage, la jeune femme étant devenue rouge pivoine mais pas à cause de l’alcool. Je poussais un soupire tout en me tournant vers Kessyane.

- Tout va bien ? m’enquis-je en tout premier lieu. Tu te sens de continuer ?

Je lui fis un sourire qui se voulait rassurant et engageant. Je n’avais pas vraiment jaugé ma force lors de l’impact, alors je ne savais pas trop si en la pressant contre moi je ne lui avais pas fait mal. Ce fut un geste totalement défensif et instinctif dû à mon ancien entrainement militaire et le fait que j’ai souvent du participer à la protection de la fratrie opalienne.

- Ou souhaites-tu te reposer avec un verre d’eau ? L’ombre d’un sourire amusé passa alors sur mon visage. Je ne te propose pas de l’alcool, l’on pourrait croire que je veuille te souler pour ensuite t’emmener discrètement dans une chambre ! D’ailleurs ton grain de beauté sur ta cuisse gauche est toujours là ?

Souvenir souvenir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11525-dawson-prince-d-opale http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t8185-dawson

[bal] last dance ► kessyane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Royaume d'Émeraude :: Cité d'Émeraude :: Le château :: La salle des fêtes-