___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les Loups et les Poulets [PV Amélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kolth
Animateur - Ex-Écuyer
Animateur - Ex-Écuyer
avatar
Nombre de messages : 56
Rôle : Écuyer d'Émeraude
Date d'inscription : 03/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: 14-19 ans (G18)
Rôle: Écuyer d'Émeraude
MessageSujet: Les Loups et les Poulets [PV Amélia] Sam 03 Déc 2016, 02:00

1259 – mois 10



Il avait une partie de la journée libre aujourd’hui. C’était quelque chose de tout de même positif d’avoir un maître avec un enfant et une femme. Il avait besoin de passé un peu de temps parfois avec sa famille. Oh, pas qu’il n’était pas invité la majorité du temps, simplement que parfois Zäck lui demandait s’il préférait faire autre chose de son temps ‘’libre’’. Du coup, le jeune Écuyer sautais généralement sur l’occasion pour lui mentionner qu’effectivement, il avait, en gros, mieux à faire. Même s’il appréciait bien son maître et sa famille, détrompez-vous, mais étant un jeune adolescent, Berserk de surcroit, il fallait bien comprendre qu’il n’arrivait jamais à tenir en place.

Ainsi donc, il se retrouvait seul. Il avait tenté de voir si son ami Nerek était libre aussi et la réponse fut négative. Dommage, il aurait aimé se chamailler avec lui et tester des nouveaux mouvements appris. Le pire, c’était que ce n’était même pas son maître qui les lui avait appris. Il trouvait cela encore trop facile. Il ne comprenait pas certains Écuyer qui se plaignaient de trouver les entraînements trop difficiles. C’était parfois à se demander si son maître avait du mal à le suivre. Il était persuadé que oui. Sinon, il aurait pu aller voir Leah. En fait, il eut envie de le faire et c’était justement pour ça qu’il se retrouvait dans le village à errer à travers les kiosques. Il avait envie de lui faire une surprise et de lui acheter un petit cadeau. Ce ne serait rien de bien gros et de si spéciale, juste une pensée. Il savait qu’elle s’ennuyait et il devait avouer que lui aussi. Au moins, il pouvait la voir presque tous les jours, alors tout passait mieux de la sorte, Mais pour une maman qui avait l’habitude de voir son fils à tous les jours sans exception, de le voir rentré à tous les soirs après les cours, ça faisait sans doute un petit choc. Peut-être qu’au fond elle était un peu soulagé. Il savait qu’il n’avait pas été très facile à vivre ces derniers mois avec ses changements d’humeur radicaux. Son but s’estompa assez rapidement lorsqu’il passa devant une ruelle et qu’on l’interpella.

«Eh le cabot!»

Rien qu’au son de la voix qu’il reconnaissait clairement, Kolth fronça aussitôt les sourcils, jetant un regard noir au Mage qui semblait déjà ce moquer de lui avec ses amis alors qu’ils ricanèrent. Il aurait pu continuer, faire comme s’il n’avait pas entendu, mais ce n’étais pas lui de faire ça. Alors il s’arrêta tout simplement, puis, les mains dans ses poches, s’approcha non sans observer les alentours. Il n’était pas si con pour entrer dans la ruelle… En fait si.

«Alors tu cherches des ordures ou tu t’es perdu? Tes pas avec ton maître, petit chienchien?»

«Son maître? T’avais pas dit que c’était un Chevalier qui t’avais tab…»

«La ferme. Écuyer, Chevalier, regarde-le, aucune différence mise à part le titre. C’est un cabot quand même.»

Kolth ignora leurs chuchotements. Il put en noté quelque brides et cela ne fit que le rendre plus fier. En effet, un Écuyer qui avait tabassé un Mage. Il aurait pu tout de même le dire plus fort. Il aimait l’entendre.

-Tu te la crois parce-que tu es avec tes copains? Tu crois que ça m’empêcherais de te fracassé la gueule?

Fit-il en s’avança rapidement, retirant les mains de ses poches, ce qui eut pour effet que le nouveau mage est un mouvement de recul, alors que ses copains se placèrent devant lui, quoi que bien incertains. Kolth, s’arrêta, choqué. Choqué de voir un nouveau Mage se faire ‘’protéger’’ d’un Écuyer par des… En fait, il ne savait pas vraiment ce qu’ils étaient. Sans doute des paysans.

-Vous êtes sérieux? Ha ha ha… Tes tellement trouillard. C’est pathétique.

Sur ces mots, il laissa tomber. Pas parce-qu’il n’avait pas envie de se battre. Juste parce-qu’il voulait éviter les problèmes. Il c’était fait prendre cette semaine en pleine bagarre dans les rues justement par des Chevaliers en surveillance… Encore. Il savait qu’on le tenait à l’œil, ce qui n’était pas nouveau de toute façon. On l’avait avisé plusieurs fois que ce n’étais pas un comportement adéquat pour un Chevalier que de se rabaissé ainsi. Il ne comprenait personnellement pas trop le lien. Lui, il aimait ce battre. Il en avait… Besoin? Même s’il ne gagnait pas toujours. Ce qui le poussait à vouloir peut-être ce tenir tranquille était le fait qu’on lui avait dit que cela pourrais jouer sur la décision de son adoubement futur. Il trouvait ça stupide, il ne voulait pas raté sa chance d’être Chevalier juste parce-qu’il aimait sentir ses poings fracassé des os. Il fallait bien aimer ce battre pour devenir Chevalier, non?

On l’avait même accusé d’avoir un problème grave de comportement et il fallait avouer que les derniers mois n’avaient pas aidé et il commençait lui-même à ce demandé s’il n’était pas en effet quelqu’un de violent… Ou de mauvais. Il avait parfois de ces rages injustifiées, qu’il n’arrivait pas à cerner. Qui ne faisait que le faire exploser au final. Là, il n’en était pas encore là justement grâce aux évènements de cette semaine, mais cela ne voulait rien dire, il le savait. Il se sentait parfois comme des montagnes russes, mais sans jamais de bas. Et si l’ont comptais ses transformations, elles étaient parfois trop difficiles à gérer. Même si parfois c’était le néant total, les fois où il en avait souvenir n’étais que malaise intérieur et rage ingérables. C’était déstabilisant pour lui, d’aimer autant les autres et de les haïr la seconde d’après pour aucune raison logique. Parce-que oui, il avait tenté de ce psychanalysé lui-même. Pas évident.

Puis, il s’arrêta net en recevant un truc derrière la tête. Il grogna et, sans plus de cérémonie, s’élança sur le groupe, mais le Mage lâcha un grand ‘’SUFFIT’’, qu’il fallut avouer, ébranla un peu le Berserk qui s’arrêta par réflexe, ce qu’il n’apprécia pas vraiment puisque cela sembla amusé celui-ci. Kolth jeta un bref regard au-dessus de l’épaule de peur de n’y apercevoir une cuirasse verte et doré. Non. Rien. Énervée, il alla continuer son idée première, mais Ravol, le Mage, lui suggéra plutôt autre chose.

-Tu veux montrer que tu es le plus fort ein? Tout le monde sais que tes nul. C’est juste parce-que tes le petit louveteau adoptif de Leah que l’Ordre ta ouvert ses porte. On se rassemble avec quelques copains et copines ce soir dans la forêt, prêt de la frontière de Perle. Ont comptais aller narguer les rouges et voir qui va s’approcher le plus de la frontière et en sortir vivant. Ta qu’à venir et prouvé à tout le monde que tu à l’étoffe d’un futur Chevalier parce-que pour l’instant personne n’y crois sauf toi.

Sur ces mots, un Chevalier passa derrière Kolth justement, s’arrêtant pour demander si tout allait bien à tout le monde, s’entend sans doute la tension qui se dégageait un peu de tout le monde et sans doute du jeune Berserk. Kolth fut le seul à ne pas répondre et a quitté la ruelle d’un pas rageur, non sans bousculé le Chevalier d’un coup d’épaule rien que parce-que… Alors que les autres firent tout simplement leurs lèchent bottes. Montrer qu’il était le plus fort? Pas nécessairement. Il l’était plus que beaucoup, mais son ecchymose a un œil et sa lèvre fendue prouvait qu’il n’était pas tout à fait au point encore. Il était sans doute habité par une colère incontrôlable, une rage qui émergeait surtout d’un trop plein d’énergie mal canalisé, entre autre.

Cependant, cette petite histoire de frontière l’intriguait. Étais-ce vrai? Il en doutait. Après tout, ce serait un peu comme tendre un poulet devant un loup en croyant qu’il resterait là à l’observé en salivant. Si ce n’aurait été que de Ravol, il ne l’aurait pas cru, mais ses copains semblaient tous d’accord avec ses paroles, sans le moindre doute puisqu’aucun ne tiqua à ses propos si ce n’étais sembler douté du fait qu’il lui balançait ainsi leur ‘’secret’’. Ils étaient tous plus vieux que lui de cinq ou six ans. Peut-être plus il avait toujours été nul avec l’estimation des âges. Sinon, il n’était jamais vraiment allé plus loin que les forêts, généralement plus vers l’ouest du continent du moins de ce qu’il se souvenait et la nuit généralement il ne c’était jamais vraiment trop éloigné. Avec la mère poule qu’il avait…

D’un autre côté, il trouvait ça tout de même étrange que le Mage aime ce genre de truc, mise à part avoir une grande gueule ainsi qu’une trop grande estime de lui-même, il était vraiment faible et faire ce genre d’activité était une faute grave, sans doute. Pas la fête, mais aller nargué les Tanieth sur la frontière? C’était pas mauvais ça pour la politique ou un truc comme ça? Devrait-il-le dénoncer? C’était mesquin peut-être, mais c’était une idée. Pour une fois qu’il pourrait faire goûter à Ravol sa propre médecine… En fait, plus il y pensait et plus il avait envie de le faire, mais pour cela, il lui faudrait des preuves, ne serait-ce qu’une certitude que c’était vrai. Le dénoncer dans le vide sans rien voir de tel de ses yeux vue… C’était un peu risqué et il pourrait encore avoir des problèmes rien que pour ça. Alors il investiguerais. Il prouverait enfin aux autres que ce Mage était un sale enfoiré.

Sur cette magnifique idée, il avait rapidement retrouvé sa bonne humeur alors qu’il marchait dans les rues pour quitter le village. Bon, Leah ne lui en voudrait pas de ne pas aller la voir si elle ne savait même pas qu’il avait compté lui rendre visite, non? Bien sûr que non et s’il faisait un acte du genre, elle serait surement fière de lui et elle verrait aussi qu’il ne c’était pas ‘’emporté pour rien’’ le matin des dernières cérémonies. Il choisit donc de ce préparé pour cette mission qu’il c’était donné. En fait, sans doute y avait-il ce côté de lui qui trépidais à la possibilité de vivre des sensations fortes et de voir les frontières et peut-être même des ‘’rouges’’ de loin. Sans parler aussi du fait qu’il savait que si c’était faux, que sa risquais de cogner.

La possibilité qu’il soit tout simplement appâter et ce faire cassé la gueule loin des regards était aussi le genre de manigances mesquines que Ravol pourrais faire et il aurait sans doute dû y réfléchir un peu d’avantage. Mais Kolth était encore plutôt naïf, sans doute plus que courageux. Une fois le soleil tombé, le jeune Berserk arriva sur les lieux du rendez-vous. Il fut en fait un peu étonner d’y voir autant de monde. Ce semblait être la fête, pour de vrai. Il fut un peu déçu, mais dès que Ravol l’aperçus, il l’appela en s’approchant de lui, forçant la majorité à se tourner vers le nouveau venu. Jetant un bref regard vers les autres, Kolth en jeta un aussi en direction des frontières. Ils étaient encore assez loin. Si c’était ça leur folie de ‘’proximité’’ de frontière… Ils étaient vraiment nuls.

Entre temps, certains ce levèrent. Oh, ils n’étaient pas si nombreux, environs une quinzaine. Malgré les sourires, Kolth sentie la tension monté aussitôt et serra les poings alors que son corps entier se tendait et que ses oreilles se plaquaient contre son crâne, comprenant bien vite la situation.

«Tes vraiment con d’avoir cru notre histoire, mais si tu veux, va vers la frontière je crois que les perdants en ton genre t’y attendrons.»

- Les perdants? Est-ce que tu insinue que j’ai plus écouter que toi dans les cours d’histoire?...

Kolth était quand même fière de sa réplique. Il laissa même échapper un sourire carnassier alors qu’il leva ses poings prêt de son visage pour encaisser un coup qui vola vers lui puis, ce fut la bataille alors que le reste du groupe s’approcha pour mieux voir. Cela dura environs une dizaine de minutes jusqu’à ce que le Berserk finisse par faiblir sous ses assaillants, perdant un peu de sa concentration et donc de sa garde, mais ce qui fut son coup de grâce fut un coup porté sur sa tempe par derrière par Ravol qui ne participais même pas au combat ou plutôt à la mise à taba. Puis, des rires s’élevèrent. Furieux, il se releva difficilement et alors que Ravol allait dire un truc non sans vouloir lui foutre un coup de pied dans les côtes, il ferma aussitôt sa bouche et ouvrit grand les yeux. Les autres aussi reculèrent pour finalement prendre la poudre d’escampette sans demandé leur reste. Kolth quand à lui s’appuya contre l’arbre pour se relevé et regarder vers les autres, essuyant sa lèvre d’une main. Il était certes en colère, son regard en disait certes long, mais de là à les faire autant changer d’avis… Puis, le vent lui apporta une odeur inconnue, derrière lui. Évidemment, il était dos à la frontière de Perle. Il poussa un soupir et se retourna d’un air blasé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11261-kolth-juste-kolth#bottom
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 437
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Les Loups et les Poulets [PV Amélia] Sam 03 Déc 2016, 14:04

Une autre mission avait été donnée a la chevalier impérial et son écuyer. Rien de bien compliqué de ce qu'elle savait. Une maladie commençait a se répandre dans un village près des frontières qui séparait perle et Argent et ils avaient été envoyé pour supporter les guérisseurs déjà envoyé. D'un côté, la mission dérangeait un peu l'aînée des deux. Elle aurait bien aimé amener sa fille cadette avec elle. La mère ne pouvait s'empêcher d'avoir un petit pincement au cœur a chaque fois qu'elle quittait le royaume. Et chaque moment ou elle pouvait laisser son esprit voguer, celui-ci lui rappelait constamment que sa famille lui manquait. Mais la chevalier avait des responsabilités et malgré tout elle les exécutaient tout de même avec efficacité. Le voyage c'était passer sans problème. Son écuyer a ses côtés, la chevalier s'était rapidement rendu au village affecté qui avait été mis en quarantaine. Seul quelques personnes avaient droit d'y entrée et d'y sortir et ce, sous l'oeil plus que vigilant des sorciers et guérisseurs. A son arrivé, on lui fit rapidement l'étendu de la situation et on lui donna rapidement du travail a faire... Il semblerais que la cargaison de plante médecinal ait eu des problèmes durant le voyage. Enquêté dessus n'était pas primordial pour l'instant même si le fait de trouvés des informations a le sujet pourrait être important. La priorité était de recueillir les plantes nécessaire le plus rapidement possible puisqu'ils n'avaient pas vraiment le temps d'attendre un autre demi-lune pour un autre cargaison. Heureusement, le royaumes possédaient lui même les éléments nécessaire pour la guérison du village. Et c'était simplement a un peu plus d'une demi-journée a cheval...


**

Il faisait nuit, la chevalier continuait tout de même a chercher certaine plante. Une en particulière, plutôt rare, était nécessaire a la fabrication de l'antidote pour la maladie. Celle-ci ne fleurissait que la nuit et c'était aussi le seul moment ou il était possible de l'identifier. Sinon, elle ressemblait a une famille de plante qui, s'y elle se trompait, reviendrait a condamner le village au complet. La demi-midjin savait aussi que cette plante poussait très près de la frontière, voir un peu plus sur le côté du royaume d'Emeraude, ce qui rendait son obtention très risqué. Heureusement, mis a part pour guérir ce type de maladie, il était plutôt rare qu'elle soit utilisé. D’où le fait qu'il était plutôt rare aussi qu'elle soit rechercher. En deux jours elle devait récolté le plus possible de ses plantes et les ramener au village. Beurk, de son côté, avait été envoyé dans un autre village afin d'aller chercher d'autre ingrédient nécessaire. Elle aurait peut-être préférer d'avoir son écuyer a ses côtés pour connaitre les limites de ces connaissances sur le domaine des récoltes. Mais elle savait que la situation était plutôt urgente et qu'ils n'avaient pas trop de temps a perdre. C'était pour cette raison qu'elle avait plutôt décidé de ce séparer. De toute façon, il n'était peut-être qu'écuyer, mais Beurk était quand même un adulte. Il devait, l'espérait elle, avoir une certaine maturité de plus que ses frères et soeurs d'arme du même titre. Ce n'est pas qu'elle lui faisait entièrement confiance encore. Mais c'était le bon moment pour qu'il fasse ses preuves.

Son campement avait été levé a plusieurs kilomètre de l'endroit ou elle se trouvait. Bien sur, elle y avait laisser ses équipements de chevalier impérial, optant pour sa tenu de voyage habituelle qui était beaucoup moins encombrante et plus pratique dans cette situation. Elle n'était pas non plus armée de son épée, mais seulement de sa dague elfique et de tout ce qui lui servait d'outils d'apothicaire, ainsi bien sur qu'un gros sac en bandoulière pour porter les plantes qu'elle recueillait. La chevalier travaillait donc méthodiquement, cherchant secteur par secteur a la recherche de la mystérieuse plante. Bien sur, elle gardait ses sens en alerte. Puisqu'elle était si près de la frontière, elle ne s'étonnerais pas de voir une troupe de ronde même si ceux-ci étaient plutôt rare la nuit. Enfin, avec les mages, la possibilités n'étaient pas a écarté s'il la détectait. D'un autre côté, le fait qu'elle soit seul et que ses mouvements ne semblait pas démontrer une quelconque envie de traversé simplement les lignes, peut-être la laisseront elle tranquille aussi.

Lorsqu'elle ressentie la présence de plusieurs individu a quelques kilomètres de sa position, la chevalier se doutait que quelque chose se préparait. Peut-être une rencontre de hors la loi. Une percé dans le royaume serait un peu illogique vu le peu de personne qu'elle y ressentait. La meilleur façon de le savoir était d'allez vérifier. Bien sur, c'était plutôt risqué, qui sait sur ce qu'elle pouvait tomber. L'excitation de savoir qu'elle pouvait peut-être tomber dans un pièges fut suffisant pour la motivé a s'y rendre. Téméraire? Un peu trop par moment. Heureusement qu'elle n'était pas assez sotte pour porter son armure rouge. Comme elle était présentement, a moins qu'elle ne rencontre quelqu'un qu'elle avait déjà croisée durant ses altercations contre Enkidiev, elle avait de bonne chance de pouvoir s'en sortir sans versé une goutte de sang. Bien sur, s'il s'agissait d'un groupe de hors la loi et qu'il s'apercevait de sa présence... Alors son présent habillement serait au contraire un désavantage vu qu'ils croiraient surement qu'elle était une prise facile. Néanmoins, c'était tout de même plus prudent qu'un armure un peu trop connu des royaumes ennemis.

La chevalier s'était rapproché rapidement du groupe de façon subtil. Elle s'était rapidement rendu compte de la présence d'un être magique parmi ceux-ci. Celui-ci ne semblait pas être plus alerte qui le fallait. Les autres personnes ne semblait pas faire partie vraiment d'un groupe quelconque. Les gens ne semblaient même pas vraiment être sur un pied d'alerte. Si près de la frontière ennemis? C'était suicidaire. Chose étonnante aussi, ils semblaient plutôt faire la fête. Donc probablement un groupe de hors la loi... Un paysan ne serait pas assez stupide pour venir fêté près d'une menace qui terrorisait le continent depuis plusieurs années non? Hé bien plus elle se rapprochait, plus l'idée de stupidité qu'elle ce faisait a l'égard de ces imbéciles ce concrétisait dans son esprit. Sérieusement... ils méritaient tous la mort. Et Amélia se ferait un plaisir de leur donner. Ils étaient de loin supérieur en nombre. Elle n'avait pas vraiment d'arme menaçante a porté de mains. Mais avec ce qu'elle avait sur elle et l'élément de surprise, elle avait de bonne chance de s'en sortir sans prendre trop de risque. Ou peut-être était-ce simplement son esprit guerrière qui la poussait a ce lancé dans un combat ou son handicap était beaucoup plus désavantageux qu'elle le prétendait.

La réaction du groupe arrêta l'avancement de la chevalier. Il semblerait qu'une autre personne se soit joint a eux. A voir la tête de la personne, il semblait un peu plus jeunes qu'eu. Et a voir son habillement, cela ne faisait pas de doute. Il s'agissait d'un écuyer. La chevalier impérial attendit encore un moment, observant le dénouement de la situation. Il était clair que l'écuyer n'était pas la bienvenu dans le groupe et rapidement les choses semblaient se corser... Amélia se serait peut-être simplement amusé de la scène malgré le dégoût qu'elle y éprouvait. Se mettre en groupe d'adulte pour battre un simple écuyer? Même les espoirs d'Irianeth étaient moins pathétique que cela. Cependant, un détail attira grandement son attention et son intérêt. Ce qu'elle ressentait de cet écuyer lui était trop commun pour qu'elle passe a côté. Comment le pourrait elle alors qu'il dégageait une essence similaire a l'homme qu'elle aimait.

Bon... c'était plutôt une situation unique... la demi midjin souhaitait discuter avec l'écuyer. Chose qu'habituellement elle se serait contenter de jouer avec jusqu’à ce qu'il brise. Mais lui, il était différent. La seul raison qui la poussait a ne pas avoir ce désir sanguinaire face a cet ennemi était simplement du aux fort lien que les gens de sa race portait entre eu. Et qu'elle ne souhaitait pas blessé cette race qu'elle avait appris apprécier pour certain, aimer pour d'autre. Elle avait donc le choix... Soit tué toute les personnes présentes sauf le demi-berserk. Mais dans ce cas, discuté calmement avec lui sera surement plus difficile. Surtout que les berserks étaient d'un naturel méfiant avec les inconnus. Un autre solution serait simplement de sauté dans le tas et de l'aider. A voir leur façon de se battre, elle ne doutait pas de sa capacités a donner un solide coup de mains. Cependant, elle n'avait pas non plus envie de recevoir des coups pour lui. Le problème que l'écuyer avait avec ces misérables excuses de mortels n'avait rien a voir avec elle. Il lui resta donc l'option trois... Les traumatisés. Et heureusement, ses derniers affrontement avec les chevaliers d'Emeraude lui avait permis d'assimiler le pouvoir parfait pour la situations. Un pouvoir d'illusion, qu'elle déploya comme un image de dragon silencieux qui fit subtilement et silencieusement son apparition entre les arbres. Sa simple prestance et son regard menaçant fut suffisant pour les faire fuir comme s'ils avaient le démon a leur trousse. Ce forçant a ne pas esclaffer d'hilarité, la demi midjin se força a reprendre contenance avant de sortir de sa cachette et se rapproché du jeune homme. Malgré ses pas qui était aussi discret que les félins elle savait, a cause de la brise légère qui venait de changer, qu'il devait avoir eu vent de sa présence.


''Ec n'tse sap nu uep euqitéhtap ruop nu berserk ed ec eriaf ettrab issua tnemelicaf? Emem is ut tse nu edirbyh?''

Amélia savait que le langage qu'elle utilisait présentement sonnerait doux a ses oreilles. Et puisque c'était un langage seulement connu de la race et de quelques très rare proche, qu'il ne la verrait pas comme un ennemi. Du moins c'était ce qu'elle espérait même si elle était consciente que sa remarque devait être insultante, surtout pour une race guerrière comme celle-ci. Mais en voyant son air, elle devina rapidement qu'il ne semblait pas savoir de quoi elle parlait. C'était étrange... intriguant... mais aussi inquiétant. Elle n'était pas folle, c'était bel et bien un berserk qui se trouvait présentement devant la demi midjin céleste. Ça, elle en était plus que persuadé. Après tout, pour en avoir porté deux en elle, la chevalier savait reconnaître leur énergie particulière. Pourtant, il ne semblait pas savoir de quoi il parlait. Elle doutait fortement que ces parents ne lui ait pas enseignés quoique ce soit a propos de ses origines et elle se refusait de croire que cet enfant aurait pu être abandonner. Ce n'était définitivement pas dans la culture berserk d'abandonner les siens. Ce qui amena l'hypothèse suivante... Ses parents avaient ils péris d'une quelconque façon? C'était possible...

''Je vois que tu ne semble pas reconnaître la langue de ta race... Les connaissants... c'est plutôt dur a croire.''

Laissa-t'elle échappé tout simplement. Son regard ne montrait aucun hostilité, mais plutôt une curiosité teinté d'une très légère inquiétude dissimulé. La chevalier était aussi calme, régulant son rythme cardiaque avec des respirations contrôlés. Elle était aussi ouverte a la présence de l'écuyer, ne laissant aucun sentiment négatif ou hostile ce dégager. Les berserks étaient d'un naturel difficile d'approche. Kolth, dont elle ne connaissait pas le nom encore, n'allait surement pas être différent des autres membres de la tribu. Encore, elle ne lui avait pas dévoilé non plus qu'elle et lui était officiellement ennemis. Elle ne doutait pas qu'un jour il le sache. Mais ce qu'elle redoutait le plus, était sa simple présence parmi les ennemis. Pour elle, ce n'était pas un problème. La maître-magicienne savait que trop bien que sa en serait un pour les berserks en général, et encore plus pour Xerkh qui avait déjà de la difficulté a sentir l'empire comme son chez-soi... Mais la chevalier ne pouvait pas agir sur un coup de tête non plus. Le mieux était simplement d'en apprendre le plus sur le sujet et d'en faire part a Xerkh et Vayrinn... Restait maintenant a voir la réaction du jeune homme a son égard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kolth
Animateur - Ex-Écuyer
Animateur - Ex-Écuyer
avatar
Nombre de messages : 56
Rôle : Écuyer d'Émeraude
Date d'inscription : 03/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: 14-19 ans (G18)
Rôle: Écuyer d'Émeraude
MessageSujet: Re: Les Loups et les Poulets [PV Amélia] Sam 03 Déc 2016, 23:09

Toujours appuyer à l’arbre, son regard n’eut aucun mal à repérer la silhouette qui s’approchait lentement, presque de façon nonchalante de lui. Il fut un peu perplexe, arquant un sourcil en observant la femme à la chevelure complètement immaculée s’approcher de lui. Ils avaient eu peur… D’elle? Peut-être n’ayant pas une aussi bonne vue que lui dans la noirceur, qu’ils n’avaient vu que son ombre et avaient cru à un ennemi en approche? Qu’elle bande de trouillard. Il abandonna l’appui de l’arbre et refusa de portée une main à ses côtes un peu douloureuse, pour ne pas montrer à l’étrangère qu’il souffrait par méfiance. D’un autre côté, elle semblait plutôt frêle. Que faisait-elle prêt des frontières de Perle ainsi? Elle aurait pu être en mauvaise posture. Heureusement, il était là. Il fut tout de même soulagé de ne pas avoir à faire à un Tanieth, quoi que cela puisse tout de même rester une possibilité à ne pas écarter.

-T…

Ce fut probablement la seule chose qu’il commença à prononcer alors qu’il allait la mettre justement en garde vis-à-vis de sa proximité avec la frontière afin de voir sa réaction, mais elle le devança en engageant la conversation, qu’il ne compris aucunement. Une langue étrangère qu’il n’avait jamais entendu, ni jamais entendu parler. Cela sonnait étrangement doux à ses oreilles, alors que celle-ci se redressèrent à travers sa tignasse ébène avec intérêt. Il eut un air un peu embêté en fronçant les sourcils. Son ton de voix lui donnait l’impression qu’elle l’avait nargué, mais il ne pouvait en être sûr.

D’un autre côté, cela ne l’étonnerais pas si elle avait vu sa pathétique prestance. C’était vrai qu’il avait tout de même réussis à tenir le coup contre une dizaine d’assaillant et, bien qu’il en fasse tomber une certaine quantité, ils étaient vite remplacer. Kolth avait beau aimer la bagarre, mais lorsque sa devenait une mise à taba, c’était différent. Sa façon de se battre n’était pas au point, elle trahissait un combat plus grotesque, peut-être désordonnée, inspiré des bagarres et des combats de rues plus qu’autre chose. Certes, il avait eu quelques enchaînements, mais rapidement ce fut plutôt son instinct qui avait pris le dessus plutôt que ses quelques enseignements officiels.

Quoi qu’il en soit, son interlocutrice ne semblait en rien nerveuse, ni impressionner, ni quoi que ce soit par sa présence. Cela le rendait un peu méfiant. Elle débordait de confiance et quelque chose lui disait de ce méfié malgré le fait que rien en elle, du moins physiquement ne laissais présagé une quelconque mesquinerie. Il fallait avouer qu’il avait sans doute perdue toute crédibilité à cause de plus tôt… Mais bon. Même si elle s’avança, pourtant, il ne recula pas. Il ne reculait jamais. Il ne savait pas pourquoi, il avait toujours été ainsi. Elle reprit la parole et ces mots le firent tiquer légèrement. Malgré lui, son regard vairon s’intensifia. Il pencha légèrement la tête de côté sans trop s’en rendre compte. Elle avait su rapidement piquer sa curiosité, même si il présumait qu’elle faisait sans doute erreur sur la personne. Cette histoire de race l’intriguait. Il repoussa ses cheveux vers l’arrière et battit l’air d’un mouvement de main, ce qui lui arracha une sensation de brulure aux côtes, y apportant finalement sa main pour se soignée en surface discrètement, rien que pour oublier cette sensation désagréable.

Il avait envie de lui dire qu’elle se trompait, qu’il était un métamorphe loup, comme il y en avait sur Émeraude, mais il se ravisa, bien trop méfiant. Pourquoi donnerait-il ce genre d’information à une étrangère, près des frontières de surcroit? Bien qu’elle ne semble aucunement hostile à son égard, il préférait jouer la carte de la prudence. Elle semblait peut-être frêle, mais parfois les apparences pouvaient être trompeuses et il ne le savait que trop bien. Alors.

- De qu’elle race faite-vous référence?

D’où venait-elle, d’ailleurs? Et si elle n’était pas d’Enkidiev? Et si elle n’était qu’une habitante de Perle? Peut-être y avait-il des races inconnues pour les Enkiev vivant sur Irianeth ou ces territoires conquis? Et d’ailleurs, pourquoi l’avait-elle aussi facilement confondu avec une race en particulier? Il n’avait rien qui pouvait le trahir de ne pas être ne serait-ce qu’humain physiquement… M’enfin si, mais dans la noirceur, au premier regard d’un étranger? C’était quand même fort… Il s’essuya le nez avec le revers de sa main. Avisant le sang sur celle-ci, il s’empressa de l’essuyer sur son pantalon. Ont peu honteux. Il fit un bref sourire.

-Je m’appelle Kolth. Écuyer d’Émeraude.

Après tout, bien qu’il ne portait aucune tunique, l’épée à sa taille et la couleur de son pantalon le trahissaient de toute façon, alors aussi bien se présenté comme il se devait. Il s’inclina poliment, profitant de ce mouvement pour l’observé discrètement plus en détail. Elle était armée. Il avait pu apercevoir un reflet argenté sous la cape qu’elle portait de cet angle. Il n’aurait su dire avec certitude de qu’elle arme il s’agissait, mais c’était assurément quelque chose de tranchant. Une épée? Pas assez large. Une dague peut-être? Alors, sans doute n’était-elle pas, comme il le pensait, à sous-estimer. Elle semblait un peu plus vieille que lui. De combien d’années? Il n’en avait aucune idée, mais visiblement, elle semblait en avoir vue d’autres. Il se redressa, attardant son regard sur le sac qu’elle portait, pour le ramener vers elle.

-Et vous ma lady? Vous êtes très prêt de la Frontière… D’où arrivez-vous?

Il chercha ensuite aussitôt à la sonder, surtout afin d'obtenir cette information. Profitant de ses mots pour la déconcentré sans doute un peu. Après tout, sa méfiance ne pouvait baisser et il préférait ne pas se laissé amadoué par son apparence. Cela pouvait aussi être un subterfuge. Ce qu’il arriva à capté ne fit que lui amener d’avantages de questions et de doutes. il semblait être un problème. Un problème? Il s’enfouit plus rapidement encore, mais fut bloqué aussitôt. Il fronça les sourcils et se raidit. Deux affirmations négatives pour lui. La première, il semblait être un problème et, étant près de la frontière de Perle, le lien qu’il fit fut sans doute rapide, mais tout de même. Ensuite, le fait qu’elle bloque ainsi son esprit lui indiquait qu’elle était visiblement familière avec la magie.

-Il y a un problème?

Fit Kolth, avec un sourire en coin, un peu carnassier, dévoilant une partie de sa dentition. Il fit bien entendu exprès de prononcer ce mot. Après tout, si elle l’avait bloquée, elle avait senti son intrusion mentale et avait quelque chose à cacher. S’il faisait face à l’ennemi, il savait qu’il devait peut-être craindre pour sa sécurité. Pourtant, il restait plus curieux sur cette allusion raciale qu'autre chose. Il ne fit cependant aucun mouvement mise à part relâcher ses côtes et balayer les alentours de nouveau pour confirmer qu’ils étaient toujours seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11261-kolth-juste-kolth#bottom
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 437
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Les Loups et les Poulets [PV Amélia] Dim 04 Déc 2016, 01:46

''Mmmhhh...''

Laissa échappé la chevalier pensivement De quel race faisait-elle référence? Ah, la question qui tuais... C'était bien au berserk qu'elle faisait référence bien entendu. Le savait il? La chevalier ce le demandait. Après tout, il ne semblait pas avoir reconnu son langage natal. Les berserks n'étaient pas du genre a cacher des choses aux leurs. Le lien qui les unissaient étaient puissant. Plus grand que ce qu'elle avait vu chez bien des sociétés ou des races. Si celui-ci ne connaissait rien sur leur langage, il était fort possible qu'il ne connaissait rien sur ce qu'il était tout cours. Mais encore, il pouvait aussi ne s'agir que d'une question pour savoir si elle connaissait bien la race dont elle parlait. Après tout, ceux de sa race était plutôt du genre prudent et faisait difficilement confiance aux étranger. Bien sur, la tribu la connaissait, pour l'avoir vu au moins une fois par la majorité, si ce n'était pas la totalité, des membres. Dans ce cas, elle ne voyait pas pourquoi l'écuyer ne serait pas au courrant de qui était la guerrière des vents, l'une des premières inconnu des territoires connu a les avoir rencontrés dans les territoires inconnu. Du moins, de ce qu'elle en savait jusqu'ici.

''My lady suffira pour l'instant. Mais peut-être me reconnaitra tu sous le surnom de guerrière du vent? Dans tout les cas, je suis enchanté et tu peu laisser le reste des formalités tomber. Je n'aime pas vraiment ce genre de méthode froide et détaché de discuter.''

Le titre de guerrière des vents étaient connu surtout des berserks. Elle doutait que Cameron ait donner des informations a sont sujet concernant leur ascendance aux vert. Et elle n'avait jamais vraiment utilisé ce genre de magie ouvertement. Il lui serait surprenant que les chevaliers lui aient donné un surnom semblable. Bien sur, elle avait dit cela pour ne pas lui mentir. Il était un berserk après tout. Même s'il n'était pas entièrement infaillble, la chevalier impérial n'était pas parfaitement concentrer pour faire passer son mensonge d'une façon parfaitement subtil. C'était pour cette raison qu'elle avait opté pour une méthode plus mystérieuse. Il était évident par contre que le fait de s'identifier ainsi ne l'aiderais surement pas a s'ouvrir a elle. Mais, elle n'avait pas trop le choix non plus si elle voulait garder son identité secrète.

''Je ne te mentirai pas en me faisant passer pour quelqu'un d'autre, mais je préfèrerais pour le moment garder mon identité secrète.''

Ce n'était certainement pas la meilleur chose a dire a un écuyer qui pouvait certainement appeler du renfort. Chose réconfortante, ils étaient quand même a une très bonne distance du château. Aussitôt qu'elle aurait un doute qu'il ait appeler de l'aide, elle s'éclipserait bien assez vite. Le plus grand danger restait ces abrutis qui s'était sauvé. Ceux-ci pouvait très bien appelé a l'aide après l'illusion qu'elle leur avait lancer. Quoique... un mage expérimenté devinera très vite que ceux-ci n'avait probablement que eu des visions vu qu'il n'y avait aucune créature assez énorme dans les parages pour ce faire passer pour la vrai chose. Ou encore, le mage se rendrait compte de s'être fait avoir comme un amateur et ils reviendraient a l'assaut pour voir qui avait osé les ridiculisés ainsi. Cette seule pensée lui arracha un sourire intérieur. S'ils pouvaient faire cette gaffe, elle leur montrerait bien l'erreur de leur tentative.

''En ce qui concerne ma présence ici, je cherche simplement des épiphyllum oxypetalum. Des plantes nocturne servant a guérir d'une rare maladie. Je sait que c'est peut-être dangereux, mais malheureusement sur Enkidiev il n'y a que dans cette région qu'elle pousse. Irianeth est trop difficile d'accès avec la sécurité qui s'y trouve, et les territoires inconnu sont bien trop loin et impossible d'accès a cause des chaînes de montagnes.''

La chevalier avait bien entendu décidé d'ignoré directement la question. Elle avait quand même décidé de lui répondre par la raison de sa présence a la place. Mensonge? Vérité? Si la quasi totalité de ce qu'elle venait de dire était pure vérité, il n'y avait qu'une partie de la fin de ce qu'elle avait dit qui n'était pas entièrement vrai. Sans compter le fait qu'elle pouvait elle même se rendre de l'autre côté par ses propres moyens, il y avait aussi le passage que lui avait montré Xerkh qui passa dans les territoires inconnu. D'ailleurs, ces pensées, justement pris sur Xerkh et sur le fait que la présence d'un berserk sur Emeraude pouvait causer un problème ce fit justement interrompre par une présence non désirable dans son esprit. Chose qu'elle repoussa vivement avant qu'il ne rentre trop profondément dans celle-ci. Bien sur, son regard a son égard changea légèrement. Démontrant l'irritation de son action. Et... de ce sourire carnassier qui lui faisait vraiment pensée a la copie conforme de son amant, il osa lui demandé si il y avait un problème. La chevalier impérial ne pu s'empêcher de lui rendre ce sourire.

''Un problème? Qui ne verrait pas de problème a ce qu'un jeune homme fouille dans son esprit? Bien sur que c'est un problème. N'est-ce pas injuste que tu te laisse allez a un tel manque d'intimité alors que personne n'ait la capacité d'avoir accès a ton esprit a cause de l'animal qui sommeil en toi?''

Avait répondu la chevalier d'un ton calme malgré une légère pointe d'irritation. Un fait qui était véridique. Mais le plus étrange dans tout ça était probablement le fait qu'elle n'avait pas eu besoin de le sonder pour le savoir. Ce n'était pas qu'il aurait pu ressentir son esprit ce faire repoussé par la bête. Non, elle n'avait même pas tenté quoique ce soit et avait tout de même sortie ce détail que probablement seul l'ordre des chevaliers et des mages pouvaient être au courant. Et encore, ce n'était certainement pas tout le monde. Alors comment une parfaite inconnu pouvait être au courant? La chevalier ne doutait pas de piquer de plus en plus son attention. Cependant, elle se devait d'être prudente dans les informations qu'elle donnait. Le jeune homme était un hybride, sa présence animal était plus forte que son côté humains. Sur certain point, il lui faisait pensée un peu a Miya.

''Je suis curieuse a ton sujet. J'aimerais en savoir plus sur toi, surtout... la raison de ta présence dans l'ordre des chevaliers... Mais je doute de pouvoir avoir ta confiance aussi facilement vu le manque d'information que je refuse de te donner. Alors je vais faire un marcher avoir toi... Un combat, rien de sérieux ne t'inquiète pas. Le premier qui se retrouve au sol perd et doit répondre a... disons cinq questions. Marché conclu? ''

S'il avait ne serait-ce que la moitié du sang de berserk qu'elle pensait qui coulait dans ses veines, elle voyaient mal celui-ci refusé son invitation. Après tout les combats étaient dans leur sang. Et la midjin, étant ce qu'elle était, était probablement vu par le jeune adolescent comme tout sauf une menace vraiment menaçante. Elle avait bien remarqué la prudence dont il faisait preuve, ce qui était tout a son avantage. C'était aussi la raison de pourquoi elle tentait de l'attirer dans un domaines ou il se croirait supérieur. Malheureusement pour lui, la simple règle qu'elle avait mis pour ce combat était plus pour l'avantage de la midjin qu'il ne pouvait le savoir. Oh, elle ne s'avouait pas encore totalement vainqueuse. Mais elle était assez confiante en ces capacités pour savoir qu'elle avait de très bonne chance de gagner. Maintenant, est-ce que l'écuyer allait mordre a l'hameçon? Ou il serait plus prudent que cela?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kolth
Animateur - Ex-Écuyer
Animateur - Ex-Écuyer
avatar
Nombre de messages : 56
Rôle : Écuyer d'Émeraude
Date d'inscription : 03/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: 14-19 ans (G18)
Rôle: Écuyer d'Émeraude
MessageSujet: Re: Les Loups et les Poulets [PV Amélia] Dim 04 Déc 2016, 16:35

Il eut un certain silence. Kolth était plusieurs choses, mais patient, il fallait y repassé. Dans la situation présente cependant, il savait ce faire discret quand à son impatience. Il savait que la démontré ne plaisait pas toujours aux interlocuteurs et ne sachant pas trop à qui il avait à faire pour le moment, voire pas du tout, il préférait ce tenir tranquille. Peur? Non, simple prudence, nuance et quand il en avait, valait mieux en profité et écouter ses instinct, même si son regard voulais le tromper, il savait qui écouter la majorité du temps. C’était plus fort que tout. C’était justement bien souvent le problème semblait-il, sauf que maintenant c’était une bonne chose. Il le savait.

Elle prit finalement la parole. Son regard revint sur elle plus intensément. Elle ne voulait pas lui donner son identité? Pourquoi? Guerrière du vent. Étrange. Il arqua un sourcil. Cela ne lui disait strictement rien, mise à part que Guerrière insinuait qu’elle devait savoir se battre et qu’elle en avait vue plus d’un. Noté. Vent. Mise à part la magie du vent, il ne voyait pas le lien et puisqu’il avait des doutes sur le fait qu’elle soit un être magique, cela se confirmait d’avantage. Il garda le silence. Chose plutôt hors du commun venant de lui qui en général déblatérait sans arrêt, mais c’était surtout lorsqu’il était avec des personnes en qui il avait confiance, pas comme maintenant où il se doutait bien que chaque mot pourrait se retourner contre lui. En fait, plus il grandissait et moins il parlait maintenant qu’il y pensait.

Elle continua, précisant qu’elle préférait garder son identité secrète. C’était déjà pour lui une évidence même. Pourquoi le lui préciser? Il avait l’impression qu’elle tentait tout de même d’être un peu honnête avec lui. Pourquoi? Pourquoi à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche, il n’avait que plus de question?

-Pourquoi?

Évidement que cela parcouru ses lèvres. Pourquoi voulait-elle garder son identité secrète? Il doutait fort qu’elle le lui dirait, cela risquais sans doute de lui donner le genre d’information qu’elle ne semblait pas vouloir lui partager. Pourtant, il le demanda tout de même, sans doute avec un espoir naïf, bien au fond de lui, que cela soit suffisant à avoir cette réponse qu’il attendait, mais il ne se faisait tout de même pas d’illusions. Sinon, vouloir délibérément cacher quelque chose ne serait-ce qu’à un Écuyer insinuais d’être soit un ennemi direct, soit contre la lois. Personnellement, en ce moment, il ne savait plus trop ce qui était le plus grave des deux. Il était surtout envahis par cette curiosité qu’elle semblait prendre plaisir à titiller. Au moins, elle continua sur sa lancée.

Des plantes? Il savait de quel genre de plante qu’elle parlait. Il n’était pas un fin connaisseur en la matière, mais il avait déjà vue de ces fleurs s’ouvrir la nuit, elles étaient assez facile à reconnaître en effet. Il n’en avait pas remarqué cependant durant son trajet jusqu’ici, peut-être se trouvaient-elles un peu plus loin. Ce n’était pas du tout impossible. En d’autres circonstances, sans aucun doute, il saurait proposer pour l’aider à en trouver. Il lui aurait même proposé de trainer le sac pour elle, parce-que sa mère lui avait appris à être gentleman avec les femmes et puis bon, il essayait. Il aimait rendre service de toute façon, se sentir utile à quelque chose.

Lorsqu’elle continua sa phrase, celle-ci laissais sous-entendre alors qu’elle était du continuent vert et non d’Irianeth ou d’une des colonies, puisqu’elle mentionna le fait qu’il était dangereux d’être présentement ici, mais surtout que de passé l’une des frontières lui serait difficile. Cela aurait pu lui suffire, mais il savait que cela n’était pas nécessairement trop difficile pour les membres n’appartenant pas à un Ordre. Mentait-elle? C’était plausible. Finalement, il se sentie un peu énervé intérieurement de ne pas plus se sentir avancer quand à cette situation qu’il considérait très délicate.

Puis, la fameuse intrusion. Il avait bien noté une certaine pointe d’irritation dans la voix de celle-ci, mais le sourire qu’elle lui avait offert en avait été totalement dépourvu. Il regretta un moment de ne pas être aussi habile que certains avec les sous-entendus. Y en avait-il? Son langage corporel ne la trahissait en rien, alors qu’il s’y fiait généralement beaucoup pour noter les intentions d’une personne et maintenant qu’il ne pouvait plus la sonder, il n’était pas plus avancer. Évidemment, elle lui reprocha son intrusion. Il pouvait comprendre que cela ne lui plaisait pas, mais elle devait comprendre pourquoi il c’était permis la chose… Non? Et qu’elle ne tente pas de détourner la chose. Elle savait très bien à quel problème il faisait allusion…

Il trahit sans doute sa surprise à la suite de ses propos alors que son air changea, légèrement offensé, mais sans doute un peu impressionné, curieux. L’animal qui sommeillait en lui? Comment pouvait-elle savoir une chose pareille? Comment pouvait-elle ne serait-ce que savoir qu’il était impossible de lire son esprit… Si elle aurait tenté, il l’aurait tout de même senti. Alors comment? Il se renfrogna. Il n’aimait pas cela. Elle le connaissait trop, bien trop pour que ce ne soit qu’une coïncidence. Discrètement, il renifla de nouveau la légère brise que lui apportait l’odeur de la mystérieuse inconnue. Rien. Aucun signe d’animal quelconque. Elle n’était pas une métamorphe. Comment avait-elle pu savoir? Il n’y avait que les membres de l’Ordre et encore là, pas tous qui connaissait sa… Race. Sincèrement, il commençait à avoir des doutes, certains doute qu’il avait déjà, mais sur lesquels il ne c’était jamais vraiment attardé, s’en contentant.

-Comment tu….

Elle avait continué. Il regretta son intervention. Ses oreilles se plaquèrent de nouveau contre son crâne, camouffle sous sa tignasse. Les sourcils froncé, il l’écouta. C’était évident à lui voir l’air qu’il était embêté, un peu, sans doute, déstabilisé par tout cela. Il avait toujours été assez expressif d’avance. Il n’avait pas encore suffisamment appris à ne pas laisser transparaître ses émotions à travers son visage. Curieuse à son sujet? En savoir plus sur… Lui? Elle semblait déjà le connaître. Qu’est-ce qui le rendait si… Intéressant pour elle de toute façon? Qui était-elle? Toujours les sourcils froncé, il écouta la suite alors qu’elle lui proposait un marché. Un marché fort bien intéressant, d’ailleurs. Il perdit bien aussitôt son air sérieux pour faire place à un sourire en coin, excité à l’idée d’un combat et s’avança vers elle pour lui tendre la main.

-D’accord, mais cinq questions c’est beaucoup. Disons une part round et pas de magie sur ce coup… Guerrière du vent…

Il lui fit un clin d’œil. Toujours souriant. Bien trop heureux de se frotté à quelqu’un. Oubliant le fait qu’il aurait mieux valu refuser. Sans doute trop confiant.

-Marché conclu?

Il était tout de même fier d’avoir mis quelques règles. Il n’était pas dupe. Cinq questions c’était énorme. Une par fois qu’ils tombaient, cela lui semblait plus juste et de toute façon, il se présumait bien plus fort et endurant qu’elle… Cela pourrait pallier à son manque d’expérience. Si elle lui proposait un combat, c’était qu’elle se savait capable de lui faire mordre la poussière. Il avait hâte de voir ça, hâte de la lui faire mordre aussi. Il aurait même du refusé sans doute, mais refusé un combat? Même en sachant qu’il risquait de se faire cassé la gueule, il en était incapable. Après tout, elle en avait eu la preuve quelques minutes, voir une demi-heure plus tôt tout au plus avec ses… Alliés si l’on peut dire ainsi. Avait-elle fait exprès? Le connaissait-elle assez pour savoir qu’il était incapable de refusé? Ça, il n’y avait pas vraiment pensé. Il se contentait tout simplement de la détailler de la tête au pied, non de façon incorrecte quelconque, bien qu’il fallait avouer qu’elle n’était pas moche du tout, mais surtout pour avisé son physique et tenté de deviner où pouvait bien se trouver ses faiblesses. À son âge, il était déjà plus musclé qu’elle, mais cette soi-disant guerrière du vent ne portait sans doute pas ce surnom pour rien, alors valait mieux ne pas se fier à sa frêle carrure.

Aussitôt que celle-ci lui serra la main et la relâcha, Kolth feignit un coup de poing de son autre main qu’elle évita aussitôt, son autre poing siffla prêt de la tête de celle-ci et lui flanqua en même temps un coup de pied sur le côté du genou, la faisant plier, mais pas tombé. Il ne savait pas trop si y aller pleine force ou ce ménager un peu, comme durant les entraînements. Après tout, il ne comptais pas vraiment lui faire mal, non? Juste la cogner un peu... Celle-ci ce mouva rapidement, agilement. Le Berserk fut un peu surpris de l’aisance de ses mouvements, mais il ne baissa pas sa garde pour autant. Au contraire, il resserra aussitôt sa défense, optant plutôt pour cette tactique, le temps d’observé les attaques de celle-ci et de s’ajusté, le plus possible à son niveau. Lui aussi il était rapide et fort de surcroit, elle le verrait bien à ses dépens. Il était peut-être jeune, mais il n’était pas à sous-estimer. S’il était capable de mettre au sol quelques Chevaliers en entraînement, il avait tout de même des chances avec elle. Il en était convaincu. Surtout lorsqu’il réussit à la faire plier aussi rapidement. Peut-être était-ce l’effet de surprise. Quoi qu’il en soit, il s’en servirait. Il avait toujours un sourire en coin impossible à faire disparaître, même s’il avait la confirmation qu’il se frottait sans aucun doute à plus expérimenté que lui…

Elle l’attaqua ensuite. Il eut un peu de mal à éviter ses coups, mais il pouvait bien remercier ses instant et sa vitesse pour cela, sinon, il en aurait reçus plein la gueule. Il ne reculait pas nécessairement, c’étant créé un cercle imaginaire autour d’eux qu’il se refusait de dépassé. Alors qu’elle avait tendu un bras en sa direction pour l’atteindre, il repéra aussitôt une ouverture et frappa, chargea à son tours, convaincu qu’il allait l’avoir, mais elle était agile! Il fut frappé en plein dans ses côtes sensible, sans ménagement. En guise de réplique, son poing toucha à son tours la cible, peut-être plus fort que prévue alors qu'il réalisait qu'elle n'avait pas vraiment pris soin de ne pas réellement le blessé. Il avait laissé échapper un bref grognement sous l’inconfort vue la zone déjà sensible. Il fit ensuite un bon vers l’arrière pour avisé le mieux la guerrière et reprendre contenance, mais celle-ci le suivis en l'attaquant de plus belle, ne lui laissant aucune chance. Il dû donc faire plusieurs blocage, particulièrement au niveau de ses côtes où elle semblait comprendre sa sensibilité. Après un moment à éviter les coups ou les paré, en recevoir, frapper, l'atteindre, mais visiblement pas assez à son goût, il en eut assez. Sentent la colère monté en lui, colère qu'il n'arrivait plus à très bien canalisé depuis quelques mois.

Il chargea de nouveau en sa direction, sans doute un peu aveuglé par ses émotions négatives. Son poing vola en la direction d’une ouverture de la femme, sans le moindre ménagement, teinté de rage. Puis un autre et un autre. Il laissa échapper un grognement. Il l'atteint, mais étrangement, il sentie son corps voler à la renverse, tombant durement sur le dos. Le saisissant. Il dû avouer ne rien comprendre à ce qu’il venait de ce passé, puisqu'il ne sentie aucune prise, aucun coup. L’inconnue apparus aussitôt dans son champ de vision au-dessus de lui, se permettant même une prise pour l’immobilisé, chose qu’il tenta bien entendu d’évité, faisant en sorte qu’ils roulèrent un moment sur le sol. Il n'avait jamais vraiment eu d'entraînement là dessus pour le moment, il ne pouvait que réagir et se servir de sa logique et de son peu d'expérience sur le sujet. Il n'étais plus très sûr que ce ''combat'' était en ''toute innocence'' rien que pour quelques questions. Le contraire l'aurait en effet étonné, mais à ce point? Il ce demandais s'il ne venait pas de tomber dans une piège. Il dû bien finir par se rendre à l’évidence qu’il était coincé, sentent son sang monté à sa tête, il étouffait. Il ne voulais pas taper. Il grognant furieusement, la frappant de ses poings. Il réussis à se déprendre, mais elle revint de nouveau vite à la charge, encore plus férocement. Il sentait son corps écrasé et ce n'étais sans doute pas son simple poids. Elle trichais! Que devait-il faire? Il tapa le sol. Il allait tomber dans les vapes s'il ne se rendait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11261-kolth-juste-kolth#bottom
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 437
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Les Loups et les Poulets [PV Amélia] Lun 05 Déc 2016, 22:18

A peine la chevalier impérial eu-t'elle annoncer qu'elle ne souhaitait pas lui donner son identité qu'il laissa échappé la question existentiel qui venait généralement avec ce genre de réponse. Pourquoi? Ne pouvait-il pas le deviner lui même? C'était pourtant l'évidence même non? Quelqu'un qui refusait de donner son identité habituellement avait quelque chose a cacher. La demi midjin doutait bien qu'il n'était pas stupide au point de comprendre cette simple notion. Bien sur la question ne l'avait pas étonner outre mesure. Mais espérer d'elle une réponse a cette question n'était que de la naïveté. Elle continua donc avec le reste de ses explications, laissant le jeune demi berserk écouté en silence jusqu'a ce qu'il réalise qu'elle semblait en connaître beaucoup plus sur lui qu'une simple inconnu. Il réagit donc en laissant échappé une autre phrase que cette fois-ci, la chevalier coupa simplement en continuant de parler, démontrant son intérêt qui n'avait rien de ce qu'une personne parfaitement inconnu ne pourrait ressentir a son égard. Avait elle titiller sa curiosité? Elle en était pratiquement assuré a cent pour cent. Dans tout les cas, ce qu'elle lui avait dévoiler jusqu'a présent ne le laissait certainement pas indifférent. Son air embêté était une petite satisfaction pour la chevalier impérial qui s'amusait bien de la situation présentement.

D'ailleurs, celui-ci embarqua facilement dans son piège en acceptant son défi. Mais... Pas aussi facilement qu'elle ne l'aurait cru. Kolth tenta de rajouté quelque éclaircissement sur le duel qu'elle lui avait proposé. Une question par round? Ce n'était pas vraiment ce qu'elle aurait préférer... Qui sait combien de temps allait elle pouvoir endurer les duels qui s'accumulerais avec le temps. Bien sur, elle aurait aisément accepté avoir plus d'un round aux prix de cinq questions. Mais pour suivre la cadance avec une question, soit elle allait devoir écourter le nombre de question qu'elle voulait bien lui demander. Soit elle allait devoir finir par tricher... Ce qui ne la dérangeait pas vraiment outre mesure. Il était peut-être un berserk. Mais il était, pour la maître-magicienne, avant tout un ennemi. Si au final, ils finissaient par en venir a un combat mortel... Enfin, pour le moment, elle ne préféra pas y penser. Déja l'avoir amené dans un terrain qui était a l'avantage de la guerrière des vents (a court terme du moins) était suffisant. Ensuite, il lui proposa un combat a main nu, sans arme. Pour ce point, la femme aux cheveux immaculé n'avait absolument rien contre. Quoiqu'elle aurait pu mieux contrôler l'issue du combat avec mixture qu'elle considérait comme un arme, elle se savait beaucoup plus a l'aise en combat a mains nu qu'avec les armes directements. Le point qui la dérangeait le plus par contre était sa demande de ne pas utilisé la magie. A cette demande, l'air souriant de la guerrière des vents pris une soudaine teinte surette. Elle avait beau avoir confiance en son expérience, et le jeune homme n'avait beau être qu'un jeune adolescent, la différence racial était tout de même a l'avantage du berserker. Il était certainement déja plus endurant et fort physiquement qu'elle. Rallongé les combats de plusieurs rounds, avec ces termes ne finirait que par lui donner l'avantage. Pouvait elle refusé? Oui. Mais pour le moment, elle jouerais selon ses règles.


''Mmmh... Mouais... Va pour une question par tentative. J'ai pas de problème pour les armes non plus. La magie me dérange un peu plus je doit t'admettre, mais je crois pouvoir bien me débrouiller sans. Donc marché conclu.''

Finit-elle par dire finalement. Il semblait vraiment entousiasme a l'idée de l'affronté. Très commun de tout les berserks qui lui força un petit air nostalogique. Elle avait l'impression d'avoir un mini Xerkh en face d'elle. C'était tout simplement mignon.

''Oh, une seconde, je vais me débarasser de quelques éléments nuisible.''

Lui dit elle lorsque celui-ci lui tendit la mains pour conclure le marché. Bien entendu, avec ce qu'elle avait sur elle, ce battre en toute liberté serait un peu difficile. La midjin au sang divin déposa donc son sac en bandoulière sur le sol et enleva sa cape. Elle dégaina aussi sa petite dague qu'elle déposa suite a son bracelet d'aiguille que la frêle dame avait enlevé juste avant. Après s'être assurer de s'être entièrement désarmer, elle ne lança qu'une très brève et subtil sonde de territoires afin de s'assurer qu'ils étaient tout seul dans les environs. C'était bel et bien le cas, mais pour combien de temps encore?

Ne voulant pas perdre trop de temps, elle se rapprocha par la suite de l'adolescant pour clore le marché d'une solide poigne de mains. Le relâchement de leur contacte indiqua le début de l'affrontement. Un premier coup feinté se dirigeait a grande vitesse vers elle. Mais n'étant pas née de la dernière plus, elle s'était bien entendu a un coup pareil. La chevalier esquiva donc sans problème le premier coup. La réplique passa un peu plus près de sa tête mais pas suffisament pour la stressé. De toute façon, ce coup la n'avait été un leurre qu'elle ne s'en rendit compte un tentinet trop tard. Elle s'appuya d'avantage sur ses jambes en voyant celle de son adversaire se lever pour venir percuté la sienne. Ne pas avoir eu un bon appuie, elle se serait surement fait fauché par celui-ci. D'ailleurs, son simple coup lui avait déja valu un équimose et l'avait fait plié en lui arrachant une brève grimace. Oh bien sur, elle s'était attendu a ce que le jeune homme frappe comme un démon. Mais cela n'empêchait tout de même pas de ne pas en souffrir.

La chevalier passa ensuite a l'attaque, se déplaçant pour ne pas ne pas lui permettre d'utiliser aussi aisément ses jambes. Elle ne s'en sortirait certainement pas indemne s'il répétait la manoeuvre trop souvent. Alors qu'elle tentait de lui piquer le menton de quelques jabs, elle analysait son style défensif. Il était clair que malgré le manque de technique, qu'il n'était pas entièrement dépourvu d'expérience dans ce genre de combat. Étonnant? Non... il avait du sang berserk en lui et ils étaient tous des guerrier née. Si elle l'avait mis au sol en quelque coup, elle aurait été plus surprise et déçu. La, elle jouait en terrain connu. Ses réflexes et ses instincs par contre lui donnait quand même un peu de fil a retordre. D'ailleurs, elle avait aussi remarqué que malgré la différence de vitesse celui-ci ne reculait pas. Il se déplaça plutôt sur le côté, tout comme elle, formant un rond imaginaire avec elle ou les coups fusaient d'un côté comme de l'autre. Bon... si l'offense directe ne marchait pas, elle allait devoir utilisé d'un peu plus de technique. Au pris d'un coup, la chevalier laissa consciament une ouverture dans sa défense. Le jeune guerrier accepta l'invitation comme un amateur tentant en vain un coup qu'elle para tout en ce collant sur lui. A cette distance, il était difficile de porter un coup de poing redoutable pour une personne qui n'en avait pas l'expérience. Et les coups de pieds? Encore plus difficile. Néanmoins, la distance était parfaite pour que la chevalier impérial lui donne un solide coup dans les côtes.

Traître? Non, n'importe quel combattant sensé saurait utilisé les faiblesses de ses adversaires. Que ce soit une blessure ou autre. Puisqu'Amélia avait observé le combat tout a l'heure, elle avait porté attention au blessure que celui-ci avait pu recevoir. Si au tout début elle n'en avait pas remarqué de flagrant, ce fut sa subtil intervention magique qu'il avait utilisé durant leur discussion qui lui avait mis la puce a l'oreille. Cependant, probablement plus par réflexe qu'autre chose, celui-ci lui porta un violent  coup que la chevalier encaissa professionalement en détournant la tête afin de minimisé l'impacte. Heureusement, sinon le coup porté lui aurait probablement décrocher la mâchoir. Elle avait même pensée avoir perdu une ou deux dent, mais heureusement, seulement un filet de sang sortie de son cracha qu'elle laissa volé au sol tout en forçant son offensive verre le jeune homme qui venait de finalement reculer. C'était bien entendu un signe qu'elle avait l'avantage.

La chevalier enchaînait coup après coup. De simple coup compacte et directe. Leur rapidité et leur vitesse d'exécution n'était pas la seul chose dangereuse pour le demi berserk. Sa précision était probablement la chose qu'il devait craindre le plus pour le moment. La midjin céleste portait des coups au visage pour détourner le forcer a relever la distance. Enchaînant, lorsqu'une ouverture ce pointait le bout du nez, de solide coup au côte. Cela semblait marché, puisque la chevalier la différence de coup porté entre les deux semblaient être d'avantage du côté d'Amélia. D'ailleurs, elle remarquait qu'au fur et a mesure que le combat avançait, que ce dernier tombait littéralement dans le pièges de l'énervement et la colère.

Bien, c'était justement ce qu'elle souhaitait. Même si le danger risquait d'augmenter, la guerrière des vents savait que l'écuyer tenterais de plus en plus de lui porter des coups important, augmentant d'un coup l'arc nécessaire pour éffectuer son mouvement. Ce réflexe qu'amenait la colère ne servait qu'a facilité les esquives de la chevalier qui après un moment, n'avait pratiquement plus de difficulté a esquiver. Cependant, elle savait que la différence d'endurance allait jouer bientôt sur les résultat et qu'elle devait en finir maintenant pendant qu'elle avait encore l'avantage. L'hybride midjin attendit donc que celui-ci lui porte un puissant coup avant de contre-attaquer. Oh, ce n'est pas un coup qu'elle lui porta en guise de réplique. Au contraire, elle se colla littéralement les hanches sur son bassin, dos a lui tout en lui entourant la nuque d'un bras. De son autre bras, elle avait solidement aggripé son poignet pour changé un peu l'angle d'attaque de celui-ci afin de lui faire faire une rotation complète, aggrémenté d'une déstabilisation causé par une petite poussé d'hanche. En gros, celui-ci roula littéralement sur ses hanches en plein air pour se retrouver dos au sol. Amélia suivit le mouvement en lui embarquant dessus pour lui prouver qu'elle était bel et bien gagnante de cette ronde. Seulement, les réflexes guerrier du jeune homme ne semblait pas tout a fait du même avis alors qu'il tenta de la repoussé en tentant de roulé sur le côté. La chevalier s'aggripa alors fermement le jeune homme qui lui avait tourner le dos malgré la position. Amélia fini par ce garantir une solide poigne au niveau de la gorge. En temps normal, elle aurait simplement crée une pression a des points stratégique pour lui brisé la nuque. IL pouvait donc ce considérer très chanceux, même pour un ennemi, qu'elle n'avait aucune intention meurtrière a son égard. Seulement, la fierté guerrière du berserk l'empêchait de voir qu'il avait déja perdu. La chevalier ne se fit pas prier pour resserer l'étreinte sur la gorge. S'il continuait ainsi, il y avait deux résultat qui se découlerait de cette technique. Premièrement la rage de l'animal prendrait rapidement le dessus et elle serait en très mauvaise posture. Deuxièmement, il n'avait pas assez de sang berserk en lui pour lui permettre de prendre forme animal et il finirait par perdre conscience. Les instincts de la chevalier lui disait que la première situation était celle qui risquait le plus d'arriver. Peut-être était-ce du a son vécu avec ceux de sa race qui lui permettait d'être a se point certain de la situation. La chevalier se laissa donc allez a utilisé la magie, doublant la pression qu'elle effectuait sur la gorge et tenta même une pression sur son thorax afin de l'empêché le plus possible de reprendre de l'air. Allait il finir par perdre conscience a la fin?

Non... le contacte faible qu'elle ressentie a plusieurs reprise sur son bras la surpris grandement. Il... abandonnait? Finalement? Cela pris quelque seconde a la chevalier avant de relâcher tranquillement toute forme de pression. Bien entendu, elle profita du moment ou celui-ci reprenait son souffle et son sang pour s'éloigner de lui et se relevé d'un bon. Un sourir satisfait au visage.


''Bon, j'ai gagné cette première ronde... Et ne viens pas parler de tricher... Le combat était légalement terminer le moment ou ton dos a toucher le sol. La première règle était bien que le premier qui se retrouve a terre perde non? J'ai... probablement tout comme toi... simplement laisser allez mes pulsions guerrière pour la suite.''

C'était les faits. S'il se refusait de les acceptés, alors elle n'aurait d'autre choix que d'arrêté cette petite plaisanterie et ce faire un peu plus menaçante. Pour tester son ''honneur'', Amélia lui posa donc sa question.

''Ma question a celle-ci... Quel sont les noms de tes géniteurs?''

Si la chevalier impérial ne se souvenait pas parfaitement du nom de tout les membres de la tribu de Vayrinn, elle réussirait certainement a reconnaître le nom quand même. Les noms étaient après tout aussi une question de moeurs et de culture. De plus, elle pourrait ainsi savoir qui était le responsable qui avait crée se risque pour sa famille. Elle attendit donc avec une impatience dissimulé la réponse qui... ne tarda pas a venir avec une grosse déception en prime. C'était dommage, elle n'avait pas de nom directement. Mais sa situation s'expliquait un peu plus alors.

''C'est triste... Ton histoire doit ressembler a ton père n'a jamais su que ta mère était enceinte et l'a quitté après une nuit. Ta mère, incapable d'endurer les tourments que provoque une grossesse de ta race est morte a ta naissance. Ça doit ressembler a quelque chose du genre.''

Oops, une question de trop? Non, elle avait juste faite une remarque un peu personnel. Elle connaissait assez bien les berserks pour savoir qu'ils n'abandonnaient pas leur sien. L'idée probable qu'un des compagnons de Vayrinn ait mis quelqu'un enceinte sans le savoir et était tout simplement partie était plausible.  Tant qu'a la mort de la mère? Bien il avait dit qu'il ne la connaissait pas. Il pouvait avoir été abandonner aussi. C'était possible. Mais pour avoir elle même vécu l'enfer de deux grossesse de Berserk, elle savait a quel point y survivre pouvait parvoir venir d'un miracle. La chevalier étudia bien entendu sa réaction avec attention. Même si elle n'avais pas posé de question officiellement, sa réaction serait un indicatif qu'elle espérait suffisant pour lui répondre a ses questionnements. Après que cette petite discussion fut mise au clair, il était temps pour le second ronde. Oh... Amélia ne douta pas que l'écuyer ait perçu l'énergie qu'elle avait utilisé pour guérir ses quelques rares blessures. Après tout, les règles n'étaient que sur les combats. Ils n'avaient rien officialisé en ce qui concernait le temps entre les affrontements. Bien sur, n'importe qui d'expérience aurait vu plus loin que les petits détails sur lequel il c'était décidé au début. De toute façon, Amélia n'agissait avec une certaine honneur que par plaisir. Ce n'était pas vraiment une valeur qu'elle respectait... Ou plutôt, on lui avait appris a ne pas la respecter.

''Bien, deuxième essaie.''

La chevalier attendit que le berserk ce mette en position avant d'avancer d'un pas nonchalent en sa direction, complètement ouverte? Non, la forme qu'elle prenait était une forme de combat qui dégageait l'assurance et la domination. C'était un style aussi purement offensif qui se fiait beaucoup sur la vivacité de mouvement. Ce n'était pas donner a tout le monde de l'utilisé puisqu'il fallait un grand contrôle de son physique afin de ne pas qu'être une cible a bout portante et il fallait aussi énormément de courage et de volonté pour s'y lancer tête première. Mais les résultats venait souvent avec. Après tout, un adversaire qui avançait vers soi en ayant l'air de ne même pas considérer sa victime comme un adversaire digne portait souvent un coup moral a la victime si celle-ci ne réussissait pas a prendre le dessus. C'était une forme d'intimidation qui mettait beaucoup de pression. Puis sans avertir, a peine fusse elle arrivé a porté de coup de pied que le pas qui suivit fut beaucoup plus prononcé, au point ou son pied allait rencontré le visage du jeune homme si il ne bougea pas. La chevalier enchâina après avoir ramener son pied sur le sol d'un pas sauté en avant suivit d'un coup de coude au visage. La distance avait été certainement mal calculé puisqu'elle fut accueillit par un solide coup qui lui coupa net le souffle.

Bon... peut-être avait elle réussi a enragé un petit peu l'écuyer. La deuxième ronde était plus violent lui semblait elle. Ses coups étaient porté avec moins de retenu que la première fois et elle avouait que chacun de ceux-ci étaient douloureux. Ah, ce qu'elle pouvait maudir parfois cette génétique faible qui l'habitait. La midjin aurait parfois aimé naître sous le physique d'un humanoïde guerrier de nature. C'était bien la seul chose qu'elle n'aimait pas chez elle... sa faiblesse physique. Et ce combat le lui rapellait brutalement a chaque coup qu'elle recevait. D'ailleurs, peut-être était elle un peu trop perdu dans ses réflexions a se propos puisqu'elle eu a peine le temps de s'apercevoir que celui-ci venait de lui donner un coup de pied dans les jambes. Cette fois-ci, n'étant pas du tout pret, la chevalier sentie ses jambes voler sur le côté et elle retomba brusquement sur le ventre. Elle eu a peine le temps de se retourner que Kolth venait déja de lui embarquer dessus. Oh... il était rapide le petit chenapan... Mais un peu trop inexpérimenté pour elle. Bien sur, elle ne força pas tout de suite. Il était un peu trop lourd pour elle dans cette position. Elle attendis plutôt que celui-ci dirige ses mains vers elle, que ce soit pour un coup ou pour l'aggriper. D'un mouvement vif, elle tassa le bras cible pour l'éloigné le plus loin possible de sa tête tout en utilisant une forte poussé télékinésique afin de le coller sur elle. C'était définitivement une position qu'une personne de l'extérieur, verrait comme une situation plutôt compromettante, si ce n'était pas des vêtements qu'ils portaient encore tout les deux. Enfin, Kolth était replié sur elle, mais réussi tout de même a lui porté des coups douloureux aux côtes. Amélia se força néanmoins a faire le pont pour rouler sur leurs épaules et se retrouver en position supérieur, entre les jambes de l'écuyer... Elle relâcha d'ailleurs sa télékinésie durant le mouvement et la réutilisa tout de suite pour forcer l'homme a ouvrir ses jambes alors qu'elle s'en dégageait tout en ayant levé ses bras pour ne pas recevoir d'autre coup a la figure... Elle le regardait d'un oeil légèrement mauvais. Cependant, elle ne doutait pas que celui-ci devait être encore plus énervé par ses... tricheries.


''J'ai vraiment pas un physique pour me battre contre ceux de ta race...''

Lâcha-t'elle simplement en guise d'excuse alors qu'elle se concentrait encore sur sa guérison afin de tenté de réduire les dégâts causé pour le prochain affrontement.

''Tu as gagné cette fois... Quel est ta question?''

Amélia avait beau ne pas avoir suivi entièrement les règles. Mais elle n'était pas une mauvaise perdante. Il l'avait battu le moment ou elle s'était fait faucher les jambes. La suite... avait simplement été leur instinct de guerrier qui les avaient empêchés de s'arrêté? Ou le jeune adolescent avait peut-être une certaine dent contre elle après le premier tour?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kolth
Animateur - Ex-Écuyer
Animateur - Ex-Écuyer
avatar
Nombre de messages : 56
Rôle : Écuyer d'Émeraude
Date d'inscription : 03/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: 14-19 ans (G18)
Rôle: Écuyer d'Émeraude
MessageSujet: Re: Les Loups et les Poulets [PV Amélia] Mar 06 Déc 2016, 03:12

Il sentait son cœur s’emporté dans sa tempe. Il pouvait sentir son sang tenté de percer un chemin à travers ses artères, bloquant donc aussi l’oxygène. Son corps s’engourdissait lentement. Il risquait l’évanouissement, mais surtout la transformation alors qu’un grognement s’échappa de sa gorge, mais elle le relâcha juste à temps. Quelque secondes après avoir senti ses tapes. Il se rendait. Il préférait rester conscient. Colérique, il roula sur le côté et se redressa d’un bon, chancelant. Il porta une main à sa gorge afin de la masser, fixant l’étrangère d’un regard carnassier. Colérique. Les battements de son cœur résonnaient dans son thorax de façon frénétique, presque désordonnée. Il bassa un regard vers sa main, comme s’il craignait d’y voir tout de même de la fourrure ébène le recouvrir, mais rien. Il la secoua pour se remettre dans le bain.

Elle lui afficha un sourire qu’il eut envie de faire disparaître, mais pourquoi tout le rendait si en colère à la fin! Il porta une main à ses côtes et entrepris de les rendre moins douloureuse, mais il commençait à croire que si ce n’étais pas ce combat qui les avaient amoché d’avantage, c’était surement les coups de plus tôt. Une foulure, peut-être bien. Très mauvais moment en soit. Il voulait gagner, c’était plus important pour lui que jamais. Il ne reviendrait pas au château sans qu’elle ne lui réponde. Il voulait savoir et pour savoir, il devait gagner. Il ne se contenterait de rien. Il voulait tout. Maintenant qu’elle avait ouvert la porte sur ce qu’il pouvait être, plus le temps passais, plus elle parlait, plus elle agissait avec lui et plus il rageait de ne pas être au courant de rien lui-même. Il voyait bien qu’elle le manipulait.

Les sourcils froncé, il écouta tout de même ses propos. Malheureusement pour lui, elle avait raison. Au moins, elle était prête à avouer qu’ils avaient sans doute les deux dépassé les limites imposés, mais elle avait tout de même utilisé sa magie sur lui. D’un autre côté, si elle ne l’avait pas fait, sans doute ce serait-il un peu trop emporté, même s’il avait perdu. Cela lui prouva une chose au moins : Il était nettement plus fort et endurant qu’elle. Comme il l’avait pensé plus tôt et elle semblait craindre que son état dégénère. Savait-elle alors ce qu’il pouvait devenir? Il aurait dû arrêter, elle avait sans doute raison. Sur le coup du moment, cela ne lui avait pas semblé une option, pourtant. Il prit donc ses torts. Hocha d’un coup la tête, lui faisant un bref signe de la main de la poser, cette sale question tout en jetant un regard vers les environs. Sondant plus précisément vers Perle. Cette femme ne venait pas d’ici.

Il rapporta alors un regard sur elle. Pourquoi voulait-elle savoir cela? Il eut un bref sourire, comme si elle avait gaspillé sa question comme une idiote. Il aurait aimé en être persuadé, mais il se souvenait qu’elle semblait bien trop en connaître sur lui pour que ce soit réellement le cas. Sans doute y avait-elle bien pensée. Il se souvint alors des paroles de Leah. Elle avait été franche avec lui. Elle lui avait tout avoué à ses huit ans, quelques temps avant qu’il soit élève d’Émeraude. Cela ne l’avait jamais déranger. Il ne c’était jamais vraiment sentie différent d’elle. Des autres, c’était évident. Malheureusement, plus le temps passais, plus il vieillissait et plus il notait qu’il avait des différences envers la meute. Notamment sa force, sa taille et sa capacité à se tenir debout sans problème.

-Je ne sais pas.

Voilà. C’était la stricte vérité. Leah l’avait retrouvé dans la forêt de Turquoise, prêt d’une femme morte. Était-elle métamorphe? Il n’en avait aucune idée. Elle ne le savait pas elle non plus. Son père alors? Ça aussi, c’était impossible à savoir pour lui. Elle reprit la parole suite à sa réponse. Elle lui sortit une théorie qui le dérangea. Au début, il pouvait bien s’y faire, c’était… La vie, mais dire que c’était lui qui avait tué sa mère, ce qu’il était? Comment pouvait-elle autant donner l’impression qu’elle le savait? Il se renfrogna encore. Intérieurement, il ne pouvait s’empêcher d’être en colère qu’on lui bloque ainsi des réponses sur sa vie, sur ce qu’il était… Peut-être. Depuis quelques temps, il ne semblait plus si sûr de rien. Était-il un danger pour les siens? Cette altercation avec Faith lui avait fait réaliser beaucoup de choses. Il se savait capable d’une grande violence. Il ne considérait pas que c’était une bonne chose pour ses proches. Et peut-être que cette femme semblait le savoir.

L’inconnue annonça donc la deuxième manche. Laissant aussitôt ses songes de côtés, sourcils toujours froncé, il leva les poings, signe qu’il était prêt. Celle-ci avança alors vers lui de façon totalement nonchalante. Cela le déstabilisa un peu, mais il ne recula pas. Il se contenta de la fixé, complètement immobile, prêt à l’accueillir, la rage au ventre. À l’un de ses pas, il nota une prise plus solide au sol. Il comprit rapidement qu’un coup se préparait. Il n’eut pas trop de mal alors à éviter le coup de pied, puis, le coup de coude qui s’ensuivis, ce qui créa une ouverture qui l’invita. Ne se souciant pas du combat précédent où il avait fait sans aucun doute preuve d’une trop grande naïveté, il ne put résister à l’envie de frapper de nouveau. De lui montrer que son jeu ne fonctionnait pas avec lui et qu’il tiendrait le morceau. Il était jeune et la colère qu’il ressentait n’était pas bien gérer. Il pouvait très certainement faire des erreurs, mais pas sur ce coup. Il pivota donc légèrement la tête tout en éloignant son torse, évitant le coup de coude et enfonça son poing directement dans les côtes de celle-ci après s’être penché rapidement pour revenir en force. Sans ménagement.

Voyant qu’elle avait bien reçus et que cela sembla la déstabilisé, il chargea de plus belle, l’envahissant de coups de part et d’autres afin de la forcée à reculer. Certains étaient destinés à la toucher, d’autre seulement à la rendre un peu nerveuse. Dans tous les cas, elle semblait tout de même plus en contrôle que lui, ce qui le dérangea. Il prit soin de ne pas laisser trop d’ouverture, se protégeant, pivotant, mais le résultat était au moins satisfaisant. Il ne resterait pas dans l’ignorance et cette idée lui donnais toute la motivation nécessaire pour y arrivé. Alors qu’elle ne s’y attendait pas, bloquant, reculant sous ses coups, il leva un pied et la frappa de nouveau pour la faire tomber. Celle-ci s’étala presque aussitôt, durement au sol. Il aurait pu en rester là. Il devait en rester là, selon les règles. Il ferma vivement les yeux pour se ressaisir. Il avait gagné cette manche. Il devait se calmer, mais étant ce qu’il était, sur sa lancé, il comptait lui faire regretter de le prendre pour un idiot, de vouloir lui cacher des choses. Qu’il était conscient du danger, que peut-être était-il lui aussi capable de la tuer. Il voulait savoir, elle ne pouvait comprendre toute cette colère qui l’habitait… Il voulut se remettre à la frapper, mais cela n’aurait pas été très noble de sa part. Il n’était pas comme les autres. Alors qu’il dirigea son bras vers elle, poing fermé sous cette tension en lui, ce combat, il finit par ouvrir sa main, choisissant de se redressé pour l’aider à se relever, mais celle-ci lui agrippa le poignet.

Il poussa un grognement de mécontentement et sans doute de surprise en sentent son corps se faire pousser vers elle sans la moindre résistance puisqu’il ne tenait plus l’équilibre qu’il devant à cause de son mouvement passif qui n’avait peut-être pas été capté comme tel. Après tout, comment aurait-elle pu le deviner? Mais ça, il n’y songea pas une seule seconde. Tout ce qu’il vit, fut qu’elle voulait continuer et il ne se fit pas prier. Coincé, il poussa de toute ses forces au sens opposé pour se redressé, la martelant de coups dans les côtes afin qu’elle lâche sa prise. Il ne songea même pas une seconde que la position qu’ils avaient présentement était pleine de sous-entendu pour un regard non-averti. Il ne songeait qu’à sa colère qui venait de pointé à la vitesse grand V le bout de son nez et à sa façon de l’extirpé de ses tripes. De s’extirper de cette fâcheuse position. Il n’avait toujours aucune raison de lui faire confiance.

La… Guerrière du vent réussis tout de même à pivoté suffisamment pour faire pencher la balance. Lors du mouvement, il ne fit que frapper de plus belle pour la découragée, mais, dû arrêter et replier sa tête pour ne pas bêtement se brisé la nuque sous la roulade qu’il n’avait jamais expérimenté. Elle se retrouva alors bien vite sur lui. Puis, ne lui laissant aucune chance de se remettre de ce tourniquet, il sentit de nouveau une pression invisible le compressé, puis le forcé à délié ses jambes contre elle, à perdre sa prise. Colérique, il chercha à la frapper, celle-ci protégea son visage qui devenait sa seule cible atteignable pour le moment. Il eut au moins le mérite de lui en collé une ou deux tout de même.

Une fois à bonne distance, elle relâcha la pression alors qu’il se démenait encore contre celle-ci, remplis de colère. Il détestait la magie et sa façon d'avoir toujours le dernier mot. Une fois libre, il bondit sur ses pieds et se dirigea vers elle de nouveau d’un pas ferme, mais ses paroles le stoppèrent net à quelques pieds. Encore ces allusions. Il rebaissa ses poings, bien que toujours fermés, puis cracha sur le sol. Malgré la noirceur, il pouvait capter une tache rougeâtre sur le sol. Il s’en fichait. Il ne prit même pas la peine de se soignée. Il se contenta de se remettre en marche tout aussi vivement, la longeant de gauche à droite, comme si un mur invisible les séparait.

- Que sais-tu sur cette race d'ont tu parle? Dit-moi tout!

Ses mots avaient été lancés sèchement, rapidement. Il n’avait pas envie de gaspiller de questions avec les futilités. Elle l’avait dit elle-même plus tôt, alors elle ne lui en voudrait pas n’est-ce pas? Celle-ci saurait lui donner, il l’espérait, une bonne réponse. Que savait-elle sur les Berserks? Qu’étaient-ils? D’où venaient-ils? D’où connaissait-elle ce qu’il était? Y en avait-il sur Irianeth? Ce qui expliquerait qu’il n’avait jamais entendu l’existence de cette race. Pas plus Leah. Elle lui en aurait parlé… Une seule question, pour plusieurs réponses. Il savait ce faire stratège lui aussi parfois.

Il était évident à le voir aller qu’il avait du mal à gérer ses émotions. Qu’il était en colère. Contre elle? Oui, contre tout, en ce moment, de toute façon. Elle avait intérêt à lui répondre, car il n’était plus sure qu’il répondrait encore de lui. Elle était sans doute même un ennemi. Se déplaçant toujours de gauche à droite, il jeta un bref regard rageur vers les alentours. Puis revint vers elle. Pourquoi semblait-elle si calme? Pourquoi pouvait-elle l’être? Elle devait jubiler de le voir ainsi dans tous ses états. Il devait se calmer. Absolument. Il n’avait pas encore trouvé la meilleure façon. Pourquoi y arrivait-il de moins en moins? Frapper fonctionnait encore. Pour l’instant. Ce n’étais pas une bonne option avec les siens, mais là, il ne l’était pas. Et puisqu'elle semblait si bien le connaître, alors elle ne tenterais même pas de le raisonner. Alors il s’acharna sur l’arbre qui se mit sur son chemin pour quelques coups, faute de pouvoir se faire les poings sur elle et n’engagé de nouveau le combat, qui cette fois n’aurait sans doute pas un bon issus, sans avoir de réponses. Réponse qu'il attendait et plus les secondes s'écoulaient, plus il s'impatientait. Hors de question de la laissé mijoté un mensonge ou une réponse voilée. Il voulait tout savoir et sa question était clair et directe.


Dernière édition par Kolth le Mar 06 Déc 2016, 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11261-kolth-juste-kolth#bottom
Amélia
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 437
Rôle : Chevalière impérial
Âge du personnage : 32 ans-37 ans (Génération 18)
Date d'inscription : 17/12/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42 ans-47 ans (Génération 18)
Rôle: Chevalier
MessageSujet: Re: Les Loups et les Poulets [PV Amélia] Mar 06 Déc 2016, 15:53

Sa théorie sur ses parents ne semblaient pas l'avoir plus affecté qu'il le fallait. Avait-elle donc tiré dans le champs avec ses suppositions? Peut-être, peut-être pas. Il avait quand même réagis, mais pas suffisamment pour lui confirmer entièrement ses doutes. La possibilité que le jeune berserk commence a voir claire dans son jeu n'était pas a écarter non plus. Les berserks avaient beau être d'un naturel instinctifs, ils avaient beau avoir des défauts, mais stupide n'était pas de ceux-la. Ou encore, les remarques qu'elle avait porté a son égard l'affectait plus qu'elle ne le pensait. Possiblement même au point ou il en avait perdu la langue? Tant de supposition, si peu de réponse. Tant pis, la seul chose a faire était donc d’entamer la deuxième partie...

Ce combat ci ne se termina pas du tout comme l'avait espérer Amélia. Elle regrettait maintenant d'avoir pris les choses un peu trop a la légère. Malgré tout, elle pouvait se contenter tout de même de voir le garçon littéralement jouer dans la paume de sa main. Cependant, il était sur le point de mordre, il faudrait être idiot pour ne pas s'en rendre compte. Alors qu'il avait tenté d'avancer sur elle, probablement parce qu'il commençait a avoir de la misère a se contrôler et voulait simplement se défouler, la chevalier lança sa remarque sur la différence entre elle et lui, se qui eu tôt fait de mettre terme a son avancement. Ah, il venait peut-être de se rendre compte maintenant qu'il avait le droit de savoir. La guerrière impérial se demandait bien quel question il voulait bien lui posé. Elle observa celui-ci via son regard bleu ciel qui dégageait l'amusement et la mesquinerie. Kolth était présentement en train de marché de gauche a droite devant elle. Le jeune adolescent devait être en train de se retenir pour ne pas lui sauté a la gorge, sur le point de laisser la bête en lui prendre le dessus. Elle savait qu'il était a un point ou le provoquer d'avantage n'amènerait que désagrément. D'ailleurs, la façon dont il cracha la question était un signe indicatif qu'il était sur le point de craquer. Peut-être était-ce le fait qu'elle en avait tant dis sur lui et qu'il ne semblait pas se connaître lui même qui le mettait dans cet état. Dans tout les cas, le mieux pour le moment était de tenter de le calmer. Oh, ne vous attendez pas a ce qu'elle lui demande tout simplement de ce calmer. Elle connaissait trop bien les berserks pour savoir que sa marchait aussi facilement. Mais elle ne pouvait non plus lui demander d'aller se défouler sous sa forme animal puisqu'elle avait une certaine crainte que sa partie animal le domine. Il était dans l'âge après tout ou la bête risquait le plus de contrôler la partie humaine de l'homme. C'était, elle devait l'avouer, une situations plutôt délicate. La jeune femme perdit alors son sourire amusé pour prendre un air plus sérieux. Ce n'était, après tout, pas vraiment une blague qui se présentait devant elle. Enfin, selon les dieux cela pouvait semblez a une blague... De très mauvais goût.


''Ta race ce nomme Berserk... Et je suis loin de tout connaître a leur sujet. Mais j'en sais suffisamment pour pouvoir t'éclairer sur les problèmes émotifs que tu semble avoir présentement. Je vais te faire part d'une certaine partie de ces informations. Mais si tu veut vraiment TOUT savoir... il va falloir que tu fasse un choix.''

Amélia s'arrêta un moment, détournant le regard en direction du groupe qui avait détaler... C'était bien ce qu'elle pensait. Le stupide mage du groupe s'était rendu compte du subterfuge et le groupe d'imbécile était en train de se rameuter en leur direction. Peut-être pensait-il que ce n'était qu'un gros canular fait par un des amis du cabots. La chevalier impérial s'en moquait. S'il n'en était d'elle, ils seraient déjà tous mort. Mais la, elle avait le problème du berserk sur les mains. Et elle savait que si les deux groupes se rencontrait présentement, que Kolth risquait fortement de perdre les pédales une fois pour toute et faire un carnage... devait-elle le laissez aller? Sa serait si amusant. Mais non... elle lui avait promis des réponses, elle lui donnerait.

''Partons d'ici. T'est... camarade, se sont rendu compte que je me suis joué d'eux avec une illusion. Et dans l'état d'esprit que tu est, tu risque de perdre ton humanité si tu te laisse provoquer d'avantage.''

La demi-midjin se dirigea alors vers ses effets personnels qu'elle avait laisser sur le sol plus tôt qu'elle ramassa et se ré-équipa. Elle gardait toujours un œil et une distance respectable du berserk. Ne savait on jamais s'il avait envie de lui sauter dessus ou l'arrêté pour avoir les informations qu'il voulait tout de suite. Ah du coup, cela lui donnait une idée. Bien sur, elle doutait que cette idée marche. Mais sa valait la peine d'essayer pour le faible prix que cette mixture coûtait a faire. La chevalier chercha brièvement dans son sac en bandoulière une petite fiole qu'elle sortie et lança au berserks.

''Si tu n'a pas envie de te laisser submerger par l'animal tapis en toi, bois au minimum une gorgé. Mais pas au complet. Il s'agis bel et bien d'un poison. Enfin... un relaxant musculaire pour être précis. Mortel pour les humains après quelques minutes si la fiole au complet est ingéré. Mais les berserks sont naturellement résistant au poison. La fiole au complet ne te tuera pas, mais tu risque de ne plus être en état de me comprendre. Bien sur, je doute que tu l'utilise. Si c'est le cas, laisse moi juste t'avertir que je n'hésiterais pas a te tuer si tu te montre a être une menace a mon égard. Et tu peut me croire lorsque je dit que ce n'est pas parce que tu est plus puissant et endurant que moi que je ne pourrais pas te tuer sans problème si l'envie me prenait. Alors tu as intérêt a tenter de passer ta fureur ailleurs que sur moi. Juste pour ta connaissance, mon partenaire d'entraînement ce trouve a être un pure berserker. A côté de lui, tu n'est qu'un bébé.''

Trop d'information? Non, elle était loin d'avoir effleurer la surface des informations qu'elle pouvait lui donner. Au contraire, elle devait surement lui avoir donner plus de question sans réponse qu'autre chose. Sinon, elle ne s'attendait pas vraiment a ce qu'il prenne la fiole. Il pouvait même lui relancé si elle voulait, elle s'en moquait. Mais une chose certaine, ce qu'elle avait dit... D'un bout a l'autre, en ce qui concernait le poison était plus que sincère. Après tout, si elle avait voulu l'empoisonné, pourquoi lui aurait elle fait savoir les effets néfaste du poison et lui conseiller de boire a très petite dose? Enfin, il pouvait bien sur pensée que c'était un piège dissimulé sous une tentative d'honnêteté. Il pouvait bien penser ce qu'il voulait dans le fond. Peu importe c'était quoi, les faits étaient la. C'était a lui de voir s'il pouvait lui faire confiance. Tant qu'a elle, elle était persuadé que non. Mais qui sait jusqu’où la curiosité le poussera. Après cette mise en garde, la midjin au sang divin se dirigea en direction de la frontière de perle. Pauvre Kolth... la façon dont elle agissait n'avait absolument rien de rassurant.

''Les berserks sont une race d’apparence humaine avec la capacité de se transformer en leur totems respectifs représentés par des animaux. Il y a le cerf, l'ours et le loup. Dans ton cas, je suppose que tu est soit loup ou ours. Notamment a cause de ton attitude mais aussi tes capacités combatives. Quoique ours me surprendrait un peu, ils sont généralement plus fort physiquement. Le berserker est la forme la plus pure de la race. C'est pratiquement un mythe et le seul qui existe ce trouve a être le fils du dieu qui a crée la race. Si tu veut en savoir plus sur lui, tu demandera aux membres de l'ordre de chevalier. Je suis sur qu'il sauront te raconter leur terrible rencontre dans le désert avec le monstre poilu de l'empire. ''

Il y avait trois erreur qu'elle avait fait jusqu'ici qui pouvait dévoiler a l'écuyer ce qu'elle était. De un, elle se dirigeait vers Perle, ce qui ne devait pas être rassurant pour le jeune écuyer. Ensuite, elle avait parlé du monstre de l'empire qu'elle avait appelé berserker. Le fait que la demi midjin sache que le monstre venait de l'empire devait surement lui mettre la puce a oreille. Et bien sur, s'il liait cela au fait qu'elle avait dit qu'il était son partenaire d'entraînement, la réponse viendrait assez facilement.

''Il y a une grande différence entre les berserks et les métamorphes qui selon moi, est probablement le groupe d'humain qui se rapproche le plus des berserks si on ne compte pas les pardusses. C'est surtout dans leur personnalités et leur lien avec la nature qui est beaucoup plus prononcé. Alors qu'un métamorphe possédera un esprit animal seulement a cause de la magie qui l'affecte un peu comme un gêne, tout les berserks sont née avec une génétique animal plus prononcé. C'est un peu pour cette raison qu'ils ont a l'intérieur d'eu une seconde présence que seul eu peuvent ressentir. Il s'agit de ton côté animal qui ne demande qu'a se faire libérer. Plus tu essaiera de le retenir, plus tu finira par te faire dévorer par lui de l'intérieur, jusqu’à en perdre ton humanité. Il faut que tu apprenne a l'apprivoisé et l'accepté entièrement comme une partie de toi. En tant normal, il y a une rite de passage dans la tribu de ta race qui aide les gens de ton âge environ a accepté se processus. Il s'agit d'une rite ou les gens du même totem que toi te montre le chemin et la façon de faire en tant qu'esprit animal.''

La chevalier s'arrêta de parler un moment tout en continuant de marcher. Elle lui avait dit ce qui était le plus dangereux a son sujet. Devait elle rajouté quelque chose? Bien sur elle en connaissait beaucoup plus que cela. Mais elle ne savait pas encore ce qu'elle voulait faire avec lui. Ce, bien sur, s'il était assez naïf pour embarqué entièrement dans son jeu. Mais elle doutait que ce soit le cas.

''Une de leur plus grande particularité par contre sont leur mœurs et leur culture. Les berserks sont tous comme une grande famille. Ils sont d'un général généreux et très protecteur envers les leurs et n'hésiteront pas a s'aider les un les autres. La race est en voix d'extinction, ils n'en restent que très peu, mais ils priorisent surtout leur survie et leur développement. Ils sont aussi très respectueux de leurs opinions et sont aussi de nature très combative. Ils faut dire qu'ils sont aussi parmi les prédateurs les plus redoutable de la chaînes alimentaire. Crois moi, un groupe de loup n'aurait pas grande chance contre un berserk en colère.''

Bon, elle en avait assez dit pour le moment. Avec ça, il était surement capable de savoir un peu ou était son problème. Elle n'espérait pas qu'il comprenne le problème que la chevalier avait avec la situation. Mais avec ce qu'elle avait dit, peut-être qu'il aurait peut-être une théorie a ce sujet. De toute façon, maintenant venait la question fatidique qui allait déterminer le futur du jeune garçon. C'était peut-être une cruel façon de faire les choses, mais elle préférait d'avantage brisée la famille qui l'avait adopté et enlevé un bras de plus aux chevalier d'Emeraude, plutôt que d'avoir la possibilité de subir le courroux de toute la race pour ne pas avoir respecté sa vie simplement a cause de cette stupide guerre qui faisait rage depuis bien avant sa naissances.

''C'est tout ce que je veut te dire a leur sujet. Si tu veut vraiment en savoir plus...''

La chevalier s'arrêta alors pour se retourner vers lui. Son regard était neutre, totalement dénué d'expression. Son cœur reflétait simplement la tension qu'elle pouvait ressentir face a une menace mais sa confiance l'empêchait de battre la chamade comme si la frayeur était en train de la dévoré.

''Choisi maintenant ce que tu souhaite faire... Quitter ta famille et me suivre pour allez les rencontrer, ou continuer de vivre ta vie ici avec ceux qui t'on accueilli? C'est une chance qui ne se renouvellera probablement pas. Et malheureusement puisque j'ai a faire ailleur, je ne peu vraiment te laisser longtemps pour y pensée... ''

S'il pouvait bien accepter son offre, sa pouvait bien régler son problème. Mais elle savait les berserks loyaux et elle doutait que celui-ci accepte aussi facilement et ce, même si elle lui offrait un offre en or d'en apprendre plus sur lui. De toute façon, ce qu'il ne savait pas, était que la chevalier impérial n'avait pas vraiment l'intention de gardé cette rencontre secrète. Les berserks seraient alors au courant de son existence et qui sait ce qui arrivera par la suite. C'était peut-être quelque chose qu'elle appréhendait dans le fond. Mais seul Hope avait une idée de ce qui arrivera. Tant qu'a elle, elle ne pouvait espérer. Chose sur, gardé le silence sur le sujet serait surement mal vu par les berserks et elle n'avait aucune intention de leur mentir sur le sujet non plus. D'ailleurs... elle était un peu curieuse a savoir qui était le fautif dans toute cette histoire et ce qu'il comptait faire a ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kolth
Animateur - Ex-Écuyer
Animateur - Ex-Écuyer
avatar
Nombre de messages : 56
Rôle : Écuyer d'Émeraude
Date d'inscription : 03/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: 14-19 ans (G18)
Rôle: Écuyer d'Émeraude
MessageSujet: Re: Les Loups et les Poulets [PV Amélia] Mer 07 Déc 2016, 00:10

C’était tout de même assez ironique en soit. Lorsqu’il était enfant, il s’amusait à frapper parfois les arbres, s’imaginant qu’ils étaient un ennemi, faute de pouvoir frapper librement sur des mannequins dans l’endroit aménagé aux entraînements dans la cours. Il s’amusait. Cela lui faisait plaisir, même si ces poings en frayant les coûts, mais il s’amusait quand même… Aujourd’hui, il pouvait frapper autant les mannequins qu’il le voulait, les démolir s’il le désirait. Cela l’amusait de moins en moins. Il sentait qu’il avait besoin de plus… Réel. Maintenant, il se battait pour un oui ou pour un non… Plus qu’avant du moins. Un rien l’enrageais. Il avait sans doute un ennemi devant lui et pourtant, il frappait encore un arbre alors qu’il aurait très bien pu se faire les poings sur elle jusqu’à ce qu’elle flanche. Même s’il devait se rendre à l’évidence que son pouvoir aurait sans doute le dessus sur lui et qu’elle saurait sortir d’autres tours, mais là, il s’en fichait. Tout ce qu’il voulait, c’était de se débarrassé de ce point de pression en lui, de cette colère qui ne faisait que le rendre d’avantage en colère de simplement ne pas la comprendre, ni la contrôler, de se trouver ridicule.

Il ne lui jeta même pas un regard. Pas plus lorsque celle-ci pris finalement la parole. Il ralentit aussitôt la cadence de ses coups, les rendant moins puissant aussi. Cela lui fit réaliser à quel point il n’avait pas été très indulgent envers ses jointures. Il cessa finalement de frapper, ce contentent de fixer l’arbre devant lui, l’écorce en miette à ses pieds. Il tremblait un peu, mais cela n’était pas réellement perceptible à l’œil nu. Il se sentait trembler pourtant comme une feuille. Il jeta un bref coup d’œil à ses mains, puis garda les poings serrés.

Finalement, ses oreilles pivotèrent vers elle. Il ne désirait pas la regarder tout de suite, il avait peine à reprendre le dessus. Ses propos, il n’aurait réellement su dire s’ils le calmèrent ou pas, mais lorsqu’elle fit référence à ses émotions, il savait très bien de quoi elle parlait. Il n’eut aucune information en tant que tel, si ce n’étais qu’elle pouvait lui en donner, encore. Il finit par lui jeté un regard chargé de hargne lorsqu’elle lui mentionna que s’il voulait tout savoir, qu’il devrait faire un choix. Non. Ce n’étais pas ça les règles. Il avait posé une question. Il voulait la réponse. ÉTAIS-CE SI DIFFICILE? Il flanqua un coup de pied rageur à l’arbre. Il nota un mouvement de la part de l’étrangère, celle-ci regardait plus loin, notamment, en direction du château, ce qui le força à faire de même. Ah ça non alors! Il laissa un grognement sourd l’envahir. Elle était à lui.

Il se retourna vivement vers elle alors qu’elle avait choisi de se redirigé vers ses effets personnels, lui mentionnant qu’ils devaient partir. Quoi? Comment ça, ils? Il ne bougerait pas, tant qu’il n’aurait pas ses réponses. Il avança vers elle, comptant bien la retenir. La forcer à lui répondre, peu importe ce que cela en couterait. Il voulait savoir, maintenant. Il leur fracasserait la gueule aux autres, rien à faire. RIEN! La suite des propos de celle-ci le perturbèrent un peu. Perdre son humanité? Il ne put y pensée d’avantage qu’il attrapa ce qu’elle lui lança, par réflexe. Il cessa d’avancer vers elle, se retrouvant finalement qu’à portée de bras. Perdre son humanité… Il observa la fiole. Méfiant. Elle lui expliqua alors ce que son contenu pouvait lui faire, enfin, s’il était réellement ce qu’elle disait qu’il était… En d’autre temps, une fiole entière pourrait le tué s’il était humain. Intéressant…

Elle continua sur sa lancé. Le menaçant, en gros, de se ressaisir ou de ne pas ce laissé aller à cette perte d’humanité, car elle le tuerait. Il eut un sourire carnassier, laissant échapper un bref «Bien.» À travers ses paroles. Lui non plus n’hésiterais pas à le faire. Il avait déjà tué et il avait adoré, d’ailleurs. Il ne doutait pas une seconde que lui réservé le même sort le dérangerait vraiment. Pas dans cet état, pas avec les doutes qu’il avait à son égard. Elle lui sortit un autre nom. Berserker? C’était quoi? Un bébé à côté? Il ne le prit pas vraiment à mal, sachant très pertinemment son jeune âge, mais il voulait que d’avantage savoir. Après tout, elle lui mentionna que son partenaire d’entraînement en était un. Alors elle s’entraînait? Un peu comme les Chevalier? Il dégluti. Le casse-tête se mettait en place. Lentement, surement. Elle se dirigea donc comme si de rien était vers la frontière de Perle. Il fronça les sourcils. Elle lui avait alors menti au début… Et… Il commençait fort à prendre en considération ses propres réflexions.

Elle se remit à parler. Il jeta un bref regard vers l’arrière. Ils étaient encore loin. Il avait peut-être encore le temps. Il frappa la terre de son pied rageusement et couru vers elle pour la rattraper, presque marché à ses côtés, méfiant, bien plus que tout à l’heure, mais ses paroles, il ne pouvait que les boires. Il n’avait pas le choix. Il lui jeta un regard en coin lorsqu’elle lui mentionna ouvertement croire que son totem serait l’Ours ou le loup, rectifiant le fait qu’elle misait sur le loup. Elle avait pile. Cela lui déplut. Il ne dit rien et serra les poings, se remémorant la fiole dans l’un d’eux, glissant donc celle-ci rapidement dans sa poche. Le reste… Comment dire. Il ne savait pas. Elle avait parlé du Berserker plus tôt et maintenant... Il cessa quelques pas, songeur. Méfiant. Avisant la frontière qui se rapprochait trop. Bien trop. Il pouvait commencer à y voir les remparts au loin. Il avait entendu parler de cette ‘’bête’’, mais jamais il n’aurait cru qu’elle pouvait avoir un lien de prêt ou de loin avec ce qu’il était peut-être. Il refusa. Il n’était pas assoiffé de sang comme on le racontait. Un monstre, disait-on… Mais… S’il se basait sur son état d’esprit qui grimpant très rapidement… Non. Il n’était pas un monstre. Pas comme cette chose. Il y avait aussi la théorie qu’il était Chevalier, alors, elle aussi. D’ailleurs, une Chevalière à la chevelure immaculée, chevauchant ce monstre…. Par tous les dieux.

Son sang sembla ce figer un instant. Il voulut lui demander, mais elle continua et vue le temps pressant, il ne l’interrompit pas. Il se retrouvait maintenant un peu plus derrière elle, le cœur battant la chamade. Venait-il de se battre avec un Chevalier d’Irianeth? Et cela le fit sourire, malgré tout le danger, tout ce que cela impliquait. L’adrénaline à son comble, mais il perdit rapidement cet air. Ce qu’elle disait venait trop le rejoindre pour qu’il se voile encore la face, pourtant, il y tenait mordicus, mais il était moins enragé, un peu plus enclin à l’écoute, surtout si prêt de la frontière. Il ne pouvait que se remémoré une tonne d’évènements personnels qui appuyaient les dires de la… Chevalier. Il était vrai qu’il avait noté que plus il se retenait, pire c’était, voir même douloureux. Les trous noirs dans son esprit aussi, étaient plus grands. Il ne voulait pas ce combattre lui-même, seulement, ce n’étais pas toujours le bon moment… Il avait cette… rage qui n’avait aucune raison d’être qui l’habitais… Il soupira. Et s’il n’était pas un métamorphe?

Un Berserk contre une meute de loup, ein?... Il l’avait déjà expérimenté. Il n’avait pourtant pas été si en colère. Il était ébranlé, visiblement. Le regard complètement hagard, ne faisant que revoir tous les détails de sa vie qu’il mettait sur la faute de sa race de métamorphe, puis tout ce qui ne collait plus… Tout. Tout ce qu’elle disait, c’était lui. Presque tout craché. Et il détestait ce sentiment. Elle finit par s’arrêter et se retourner vers lui, aussitôt, il cessa net de marché, préférant garder ses distances, avisant furtivement des silhouettes aux loin… Et pas du côté qu’il aurait préféré. Étrangement.

Elle lui demanda alors de choisir. Choisir entre les siens ou…. Ceux qui étaient peut-être les siens aussi. Étrangement, sa poitrine se comprima. Jamais il n’aurait pensée avoir ce genre de choix à faire, aussi hâtivement, visiblement. Et pire encore, jamais il n’aurait cru vouloir y pensée, effleuré l’idée de traversé… De l’autre côté. Il ne pouvait pas tourner le dos ainsi à ceux qui l’avaient accueilli, peu importe si ce qu’elle disait était la pure vérité. Il y avait… Trop de choses en jeu et il n’y avait pas que lui dans ce calcul.

-Si ce que tu dis est vrai et que je suis ce que tu crois… Alors je n’ai pas de crainte qu’ils sachent me trouver. Et tu sais très bien que je ne te suivrais pas. Je ne te fais pas confiance, mais tu sauras où me trouver… Sans doute sur un champ de bataille. Chevalier.

Il resta sur ses gardes. Peut-être n’apprécierait-elle pas ces dernières paroles ou tout simplement son choix. Il la fixa de son regard vairon, intensément. Celle-ci releva les yeux au-dessus de lui. Ses oreilles pivotèrent vers l’arrière. D’après ses sens, ils étaient presque à vue. Ce qu’il ajouta était sans doute du suicide… Mais avant, il sortit la fiole de ses poches et l’avisa. Il aurait préféré l’essayer une autre fois. Peut-être s’avouait-il un peu convaincu. Pas de ses paroles, mais… De ce qu’il était. C’était impossible qu’elle le connaisse autant, sans que ce qu’elle disait ne soit une part de vérité. Il la débouchonna alors et la bus d’une traite.

-Tu sais ce qu’il nous reste à faire...

Il était sûre qu’il n’aurait pas besoin de se répété et qu’elle savait très bien de quoi il parlait, mais vus la situation, survivre était déjà quelque chose de sans doute miraculeux pour un Écuyer face à un Chevalier d’Irianeth. Malgré sa… Race. Race potentielle qu’il préférait cacher, pour l’instant. Il devait trouver une façon d’exposé ceci à sa mère… Avant tout. Il devait lui parler, absolument… mais pas maintenant. Qu’il revienne aussi peu blessé sèmerait peut-être le doute dans sa fratrie. Avec les derniers évènements, Lyzann frôlais la paranoïa.

-Donne m’en une autre.

Oui. Il en voulait une autre. Elle lui devait bien ça? En fait pas du tout, mais peut-être avait-elle un ‘’faible’’ pour les ‘’siens’’ et qu’elle comprendrait pourquoi il la voulait? Son air surpris l’inquiéta un peu, finalement. Elle lui demanda pourquoi. Il sentait déjà les effets du… Poison dans ses veines, il cligna les yeux.

-Tu devrais savoir, donne.

Lorsqu’elle fouilla dans son sac et retira une fiole pour la lui tendre, ou lui lancé, il se rua sur elle, pour tendre la main et la prendre avant de la glissé dans ses poches. C’était une chose qui de loin pouvait sembler à une attaque de sa part, mais en fait, c’était ce qu’il voulait que c’est l’air. Il tenta alors de la frapper et reçus un coup bien placé directement sur la tempe. Sans doute agrémenté de son foutu pouvoir. Il se senti bouillir de l’intérieur, pourtant, il ne sentait pas son ‘’totem’’ s’énervé autant qu’il l’aurait dû. Il était sans doute plus occuper à ne pas vomir ses tripes au sol et à garder un semblant de conscience. Il vacilla sur ses jambes, mais revint à la charge. Il reçut un nombre impossible de coup à calculé. La douleur était là, mais le combat pour ne pas ‘’tomber de sommeil’’ était plus présent que celui qu’il menait avec la Chevalier. Il se sentait lutté, intérieurement. C’était quelque chose de paniquant en soit, tout de même. Puisqu’il ne pouvait être sûr qu’il survivrait, mais clairement qu’il serait fixé sur tous ses doutes prochainement. Des voix s’élevèrent. Un dernier coup. Il pouvait sentir la présence des deux patries se rapprocher. Il s’effondra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11261-kolth-juste-kolth#bottom

Les Loups et les Poulets [PV Amélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-huitième génération-