___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Zarishka
Animateur - Dragon - Sauvage
Animateur - Dragon - Sauvage
avatar
Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 19/12/2014

Plus sur le personnage
Âge: 20-25 ans (G19)
Rôle: Sauvage
MessageSujet: Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre] Lun 28 Nov 2016, 00:08

An 1259 mois 8


Il y avait du mouvement depuis environs une semaine sur les territoires d’Enkidiev plus précisément entre Diamant et Émeraude. Mouvement qui avait suscité l’intérêt de la Dragonne puisque cela concernait particulièrement des bovins. Un très grand troupeau traversait sous l’œil protecteurs des fermiers d’un Royaume à l’autre pour la vente, sachant les événements des attributions faisant rehaussé la présence des Enkidievois à Émeraude. Devant se remplir la panse, cela lui semblait une excellente occasion de faire le plein lorsque ce fameux troupeau cesserait le mouvement, mais aussi, serait déposé sans surveillance. Riche en nutriments et bien engraissés pour la majorité, c’était un repas très facile, demandant une faible dépense d’énergie. Ils étaient la chose la plus facile à repérer qui soit et ils étaient excessivement lents. Comment ne pas se laissé tenter par la facilité lorsque ses instincts de survies, toujours efficaces, la sommait de toujours se ménager en cas de nécessité. La distance parcouru était minime pour ses ailles, se laissant la grande majorité porté par les vents, très, très haut dans le ciel. Impossible à repérer. Que ce soit à l’œil nue ou grâce aux sens magiques. À moins d’être en mesure de sonder des milles et des milles de distances. Donc, Zarishka se dirigeait tout bonnement vers Émeraude quelques jours après les attributions.

Avec les années, quelques difficultés avaient été prise en compte concernant les bovins domestiques, mais aucun changement majeur qui faisait en sorte que Zarishka considérait sa vie trop en danger pour continuer de se nourrir de ses animaux lorsque l’occasion se présentait à elle. Bien qu’elle ait croisé quelques bipèdes plutôt agressifs à son égard, elle arrivait toujours à avoir le dernier mot. Il était vrai qu’elle ne cherchait jamais les confrontations et que les seuls moments où elle avait été assez naïve pour ce laissé surprendre étaient lorsqu’elle avait dormis dans des endroits trop accessibles par l’homme.  Ses quelques incidents il y a de cela quelques années lui avait appris à ne jamais baissé sa garde, sauf dans un endroit sûre. Arborant toujours une cicatrice sur son aille pour lui rappeler ce détail. Maintenant, elle se déplaçait en hauteur, piquais du nez uniquement lors des chasses et du repas. Lorsque l’envie de dormir se laissait sentir, elle retournait tout simplement vers une montagne, devant parfois traversé quelques Royaume pour ce faire. Ces années sur Enkidiev lui avait donné la chance de découvrir son territoire et la Dragonne avait une excellente mémoire géographique et avait parcourus le continent plusieurs fois. De plus, elle avait appris à noter certaines habitudes chez les bipèdes. Elle arrivait même à en reconnaître certains ne serait-ce que par leurs habits. Elle n’avait surtout pas oublié ceux avec les cuirasses scintillantes qui avaient parfois le don de la surprendre.

Bref, le troupeau semblait s’être arrêté pour un bon moment dans le Royaume d’émeraude. Ce Royaume grouillait de bipède et Zarishka n’avait aucune intention de se rapprocher plus qu’il ne le fallait de la civilisation. Ainsi donc, elle attendit tout simplement le bon moment pour commencer sa cueillette. Le moment opportun s’offrit lors du crépuscule. C’était d’ailleurs son moment de prédilection pour la chasse, alors que bien que le village s’endormait, les fermiers, eux, étaient déjà occuper ailleurs. Dans les grands pâturages, la grande quantité de bête était presque entassée. La Dragonne ne repéra de sa hauteur que deux bipèdes qui semblaient endormis. Elle devrait frapper rapidement et efficacement. Si elle attendait trop longtemps, soit, une ou deux journées de plus, le troupeau se réduirait considérablement et sans doute que les spécimens les plus dodus partiraient encore et encore. Elle voulait tout de même que tous ces efforts en valent la chandelle.

Elle rôda donc au-dessus d’Émeraude, avisant d’un œil attentif le sol sous elle, s’assurant qu’aucun mouvement suspect ne pouvait trahir une quelconque présence indésirable dans les alentours. Puis, elle finit par refermé tranquillement ses ailles, alors que son corps se pencha vers l’avant et que son museau piquais vers le sol. Traversant les nuages et s’approchant du sol à une vitesse vertigineuse, elle prit tout de même bien le temps de repéré son premier encas. Une fois chose faite, elle accéléra encore un peu pour brusquement ouvrir ses ailles et frôler le troupeau, pattes vers l’avant et attraper de ses pattes arrière sa proie. Aussitôt, le troupeau se mis à courir dans tous les sens alors que la poussière retombais tout autour d’elle. Zarishka ne se fit pas prier pour ramener à sa gueule l’animal et le mastiquer à quelques reprises pour le placer de façon optimale afin de pouvoir l’avaler le plus efficacement possible. La gueule toujours pleine, elle bondit dans les airs pour donner quelques coups d’ailles et saisir de ses pattes deux autres bovin qu’elle écrasa de son poids, s’en prenant tout de suite au premier. De l’extérieur, la Dragonne était repérable difficilement dû aux faibles rayons du soleil et à la poussière tout autour, mais les deux fermiers c’étaient rapidement réveillés.

Continuant son manège trois ou quatre autres fois, c’est un projectile qui la tira de sa frénésie. Les ripostent étaient là et il était maintenant temps de partir. Penchant la tête pour ne pas recevoir une pierre, la Dragonne pus entendre un son s’apparentant à du bois que l’on frotte férocement. Cela lui rappela ce piège qu’elle avait déjà connu sur Irianeth et il ne lui en fallu pas plus pour investiguer que déjà elle s’envolait, toujours ses poires entre ses pattes, se dépêchant à avaler sa boucher. Elle n’eut le temps que d’apercevoir un éclat au-dessus d’elle que quelque chose s’entremêla contre l’une de ses ailles, la repliant de force et handicapent donc la Dragonne aussitôt. S’écrasant rapidement au sol, près des arbres, elle se releva sur ses pattes et entreprit de tenté d’arracher l’objet, mais elle dû rapidement mettre le projet de côté en apercevant des torches se rapprocher. Visiblement, ces fermiers savaient qu’elle risquait de se pointé. Ils avaient préparé ce piège depuis le début, mais elle n’avait pas dit son dernier mot.

Faisant fi de son handicap, la Dragonne inspira profondément et expulsa un jet de flamme en direction des bipèdes et de leur arme diabolique, pour, sans demandé son reste, bondir vers le ciel et tenté de nouveau de déployé ses ailles. Heureusement, l’objet avait réussis à bouger, ce qui lui avait permis de planer sur quelques longs mètres tout en prenant quelques mètres aussi de hauteur, mais cela n’était visiblement pas suffisant. Se reposant plus loin, elle se mis de nouveau à mordre rageusement le Bolas géant qui comprenait plusieurs masses sphériques réunies par des chaines solides. Rustique, mais efficace. Celles-ci étant entremêler entre elles, la Dragonne avait bien du mal à les retiré. Le manège dura sans doute environs une heure. La Dragonne passa à travers un village, écrasant des toits en t’entend de s’y poser non sans crée un mouvement de panique. Elle arriva même à se percher de justesse sur l’une des corniches du Château d’Émeraude où elle put souffler et arracher une autre partie de l’objet, non sans se blessé sans doute un peu, mais étant persécuté, elle était plus envahis par la panique qu’autre chose. Elle avait d’ailleurs déjà relâché ses proie depuis longtemps et venait tout juste de régurgité une partie de son repas qui dégoulinait le long du toit pour se permettre de meilleurs mouvements.

Poussant un puissant rugissement pour mettre en garde les bipèdes qui lui lançaient des projectiles pour leur faire comprendre qu’elle n’était plus du tout de bonne humeur, elle en profita pour abandonner la corniche, repérant l’endroit le plus élevé d’Émeraude, soit la Montagne de Cristal. C’est donc d’un vol maladroit, parsemé de quelques écrasements qu’elle réussit à se percher sur l’une de ses corniches, à quelques mètres seulement du pied de celle-ci. C’était pour l’heure, la meilleure chose qu’elle avait réussis à faire. Elle devait tenter de retiré cette chose qui l’handicapait avant que les bipèdes ne débarquent de nouveau et si tel était le cas, alors elle les calcinerait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9893-zarishka-la-dragonne-blanche
Zäck
Administrateur - Ex-Chevalier
Administrateur - Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 06/04/2013

Plus sur le personnage
Âge: 30-35 ans [G18]
Rôle: ex Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre] Mar 29 Nov 2016, 22:47



L’air était chaud et idéal aujourd’hui, un bon temps pour une balade dans les plaines et pour une bonne cueillette. Juste un peu plus tôt dans le matin, il s’était rendu au village pour aller visiter ses beaux-parents et faire quelques emplettes sur le marché pour Chloée. Sur le chemin du retour, sa belle-mère l’avait interpellée en demandant si le Chevalier comptait passer proche de la Montagne de Cristal, lorsqu’il se rendrait aux plaines. Répondant à l’affirmative, il fut assigné d’une mission : Ramener quelques branches de Rosmarinus officinalis. L’Elfe allait rarement de ce côté-là du Royaume et en profitait à chaque fois que Zäck leur rendait visite avec Chloée pour lui en demander.
Tout le village était agité, si bien qu’il fut difficile au Chevalier de se frayer un chemin dans la foule, sa fille dans les bras. Ce n’est qu’en rentrant à la ferme qu’Evrard lui apprit la fête des bovins qui devrait avoir lieu le lendemain. Ce n’était pas un événement auquel il s’intéressait particulièrement, surtout n’étant pas un consommateur de chair animale. Il se doutait bien que de savoir qui était la plus belle, la plus en santé… Ce n’était pas simplement pour la beauté de la chose. Affichant une grimace, Evrard lui répondit à coup de grandes claques dans le dos. Zäck a toujours été sensible sur ce point là, après tout. Une chance que ses beaux-parents avaient fait des efforts pour qu’Alyss se sente bien avec cette décision, pouvant le comprendre lui aussi, par conséquent.

Aujourd’hui, Elros avait décidé de l’accompagner. Il n’était pas rare que les deux Chevaliers soient vus ensemble, après tout. Si ce n’était pas avec Eliot, c’était soit avec Murmure, Leah ou Elros. Mais ces derniers temps Eliot était un peu plus occupé, quelle idée d’être fiancée à l’héritière du Royaume… Heureusement, ils avaient encore le temps de pouvoir se voir.
Tout le chemin se ponctua sur les railleries des deux Chevalier, sur l’adage du qui aime bien châtie bien. Certainement pas un pour rattraper l’autre. Cela manquait même de terminer en un combat d’épée à la sauvage, en plein milieu des plaines. Il leur fallu environs une heure pour arriver jusqu’au pied de la Montagne de Cristal. Non pas parce que le chemin était long, mais plus parce qu’ils ne se pressaient pas plus que ça. La grimpette ne fut pas si complexe maintenant qu’ils étaient habitués à s’y rendre, la zone où toutes les plantes intéressantes poussaient n’était pas inaccessible, après tout.

Tout ça aurait pu se terminer en une simple cueillette sous la chaleur de la saison chaude. Mais doutez-vous bien que ce ne fut pas le cas. Un son lourd se fit entendre de loin, comme une plainte. Ils dirigèrent leurs regards respectifs vers le ciel… Et ce qu’ils y virent fut bien plus qu’inattendu ! La forme volante dan le ciel se rapprochait, progressivement mais bien trop rapidement pour qu’ils puissent réellement anticiper quoi que ce soit. Les deux Chevaliers s’aplatirent derrière des roches, se demandant comment cette créature pouvait se retrouver ici. Tandis qu’ils échangèrent un regard bien effrayé (après tout Emeraude était loin d’être accoutumé à ce genre de bête là), la créature se posa… Bien trop proche d’eux. Les deux Chevaliers tentèrent d’analyser la situation, discutant télépathiquement.

* Je… Je rêve où… Y a un dragon qui vient de se poser… Juste là ?!*
* Je t’avais dis que c’était une mauvaise idée de faire un mélange de plantes chez ta mère sans même en savoir le nom…* ajouta l’Elfe, en se tournant vers son ami et beau-frère.
* O-on fait quoi ? Tu sais comment approcher un dragon ?!*
* Bien évidemment. J’ai fait un camp d’entraînement intensif du domptage de dragons sur Irianeth. C’était vraiment sympathique !*
* Tu crois que si on court vite… ?*
* Je lance un pari. Tes jambes contre ses ailes.*
* Rabat-joie ! *

Zäck se retourna en direction de la créature, à la fois totalement fasciné et quelques peu effrayé. Comment faut-il réagir en présence d’un dragon ? Sauvage, qui plus est… Ou du moins certainement. Aucun dompteur de dragon ne semblait être en vue. Etait-ce la créature dont les rumeurs parlaient ? L’ombre blanche voleuse des fermiers. Les rumeurs avaient courues depuis le nord du continent, mais tout le monde l’avait prit comme des fabulations, du moins, au tout début. Soudainement, un détail interpella Zäck, qui tapa l’épaule d’Elros, lui pointant l’aile du dragon.

* Regarde ! Quelque chose est prit dans son aile.*
* Oui, et ? Il faut qu’on trouve un moyen de partir au plus vite avant qu’il ne lui prenne l’envie de nous bou... HEY, attends, tu vas où !?? *

Le maître-magicien n’écoutait plus. Il s’était redressé doucement, avançant à pas de loups. Ce qui n’était pas forcément la meilleure des solutions étant donné qu’il se comportait comme un prédateur prêt à l’assaut. Ses pieds firent craquer une branche sur le sol, tandis qu’il tendit une main en l’air et effectua un mouvement rapide pour retirer le nœud du bolas qui pendait sur l’aile du dragon, à l’aide de sa lévitation. Une chose était sûre, malgré l’aide, le dragon n’allait  certainement pas apprécier.



Dernière édition par Zäck le Mar 28 Mar 2017, 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11617-zack-d-emeraude http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t7926-zack-liens-rps
Zarishka
Animateur - Dragon - Sauvage
Animateur - Dragon - Sauvage
avatar
Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 19/12/2014

Plus sur le personnage
Âge: 20-25 ans (G19)
Rôle: Sauvage
MessageSujet: Re: Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre] Mer 30 Nov 2016, 01:03

Sa respiration était saccadée, un peu bruyant même. La gueule entre ouverte, Zarishka cherchait un peu son air. Ce n’étais pas le genre d’effort qu’elle avait l’habitude de généré. Voler d’une seule aille et subir plusieurs écrasement avait de quoi vidée une créature volante. À chaque écrasement, sa tension montait d’un cran. Elle pouvait sentir les bipèdes à sa poursuite et cela n’avait rien de quelque chose d’amusant en soit. Elle aurait dû s’y attendre. Si Irianeth avait des engins pour attraper et tuer les Dragons, elle avait été naïve de croire que ce serait différent sur ce continent. Malgré toutes la prudence dont’elle avait fait preuve, maintenant, ils la prendraient en chasse. Tous ces bipèdes qui l’avaient vue, ces cris, ces attaques… Elle devrait se terrer, disparaître encore quelques temps. Sa chasse avait été fructueuse, mais elle avait tout perdu. Tout serait à recommencer. C’était fâcheux.

Fixant droit devant elle, légèrement plus bas, elle observait les environs de son regard perçant. Elle savait qu’ils apparaîtraient. Croire qu’elles les avaient semés était ridicule. Elle ramena son aille pendante vers elle afin de tenté d’en arracher l’objet. À force de tirer dessus comme une déchainée, elle n’avait fait que le resserrer et tout cela commençais à devenir inconfortable, voir douloureux. Elle ouvrit ses ailles un moment pour les secouer, forçant son muscle droit à travailler plus fort pour combattre les chaines. Rien ne bougea. Elle n’avait qu’une seule envie présentement et c’était celle de rejoindre le ciel. Elle y jeta d’ailleurs un bref regard, puis, avisa la montagne, calculant ses chances d’atteindre un niveau plus élevé versus celles de retomber complètement à son pied.

Elle rapporta vivement son regard vers l’avant alors qu’elle pouvait entendre des voix s’élevée et une masse qui s’approchait se dessiner. Elle alla pousser un rugissement de colère à leur intention, mais un craquement à sa droite la fit sursauter, la forçant à se retourner vivement alors qu’un bipède se trouvait à peine à quelques mètres sous elle. Ne réalisant pas qu’on voulait tout simplement l’aider, elle inspira profondément et cracha son jet de flamme en direction des créatures, pour tourner la tête vers l’avant et continuer son attaque vers le groupe qui bien entendu, s’écartèrent de leur mieux. De toute façon, ils étaient encore suffisamment loin pour leur permettre un certain temps de réaction, mais ceux qui osèrent sous-estimer sa puissance furent sans le moindre doute brûlé vif. Un bruit métallique se fit entendre sous elle alors qu’elle aperçut l’objet tomber d’une roche à l’autre plus bas. Aussitôt, elle ouvrit grand ses ailles et, fière de voir celles-ci s’ouvrir enfin pleinement, poussa un rugissement mauvais à l’intention de la masse qui se regroupais de nouveau. Ils lui avaient gâché son repas!

Heureusement pour eux, la Dragonne n’avait plus envie du tout de rester dans les parages et, se laissant tombé de sa corniche afin de frôler le sol pour les nargué avant son départ, quelque chose de scintillant attira son attention. Sans vraiment s’y attardé plus qu’il n’y fallait, mais sachant très bien reconnaître des objets de valeurs, soit, tout ce qui pouvait bien briller, elle choisit d’agripper la chose avec sa patte arrière qui de toute façon, était sur son chemin. Elle ne partirait pas les mains vides devant une occasion du genre. Pas avec tout ce qu’elle venait de… Régurgité. D’un simple coup d’ailles, la poussière tout autour des bipèdes se souleva alors que Zarishka regagnait en hauteur à toute vitesse. Fuyant visiblement.

Trop occuper à monter en flèche, tout en s’éloignant du village de ce Royaume maudit, elle ne pris pas la peine de jeter un coup d’œil à son paquet. Ce fut plutôt à quelques milles du sol alors qu’elle avait pris la direction des Royaumes enneigés, qu’elle sentie la chose dans sa patte bouger. Y jetant un coup d’œil, elle avisa bien entendu sa précieuse trouvaille, mais il semblerait que quelqu’un aussi la voulais. La Dragonne se mis à secouer frénétiquement sa prise, espérant que ce stupide bipède la lui cède, mais il semblait bien tenir. Exaspérée, elle finit tout simplement par relâcher son trésor qui se mit aussitôt à tomber dans le vide, poussant un hurlement. Elle continua un moment. Tant pis. D’un autre côté, elle voulait cette chose, vraiment. Elle fit donc un grand cercle tout en descendant, piquant vers le sol pour rattraper l’objet. Cette fois-ci, de sa patte avant pour mieux l’observé. Elle aurait crus que le bipède aurait cédé sous le choc de sa reprise en plein vol, mais non, il tenait bon. Cela devait vraiment avoir beaucoup de valeur pour qu’il s’y accroche autant. Elle secoua de nouveau l’objet. C’était irritant à la fin. Elle devrait donc ce poser et investiguer d’avantage sur le sujet.

Une fois cette décision prise, Zarishka perdit de l’altitude, étant déjà entre la frontière d’Émeraude et Diamant. Celle-ci ce posa avec précaution dans une plaine. D’ici, bien qu’elle n’était pas en hauteur, elle aurait la chance de voir n’importe quoi arrivé et sa… Proie, ne pourrait pas s’échapper avec son butin. Elle pourrait aisément la rattrapé, la calciné et, ou, la piétiner. Elle relâcha sans trop de délicatesse sa prise et referma ses ailles, bombant son torse pour paraître plus grosse, comme si elle ne l’était pas déjà, puis, avisa le bipède pour comprendre qu’il semblait être à l’intérieur de l’objet. Elle ne se souvenait pas de la chose, mais elle en avait déjà vue de semblables sur Irianeth, pas aussi scintillantes que celle-ci par contre et, il eut cette petite chose dorée près de son cou qui attira aussitôt d’avantage son attention. Oubliant momentanément l’armure, elle approcha sa tête immense du bipède pour la voir de plus près, non sans la goûter avec curiosité et intérêt avec sa langue. Son changement d’attitude était sans doute palpable. Zarishka avait oublié qu’elle devait être en colère. Elle recula donc la tête un moment et avisa le bipède. C’était un de ceux qui l’avaient déjà pourchassée avant, il y a quelques années. Elle força le Chevalier à s’approcher d’elle, ou plutôt à ne pas reculer en le poussant dans le dos avec sa queue, ce qui le fit presque tomber, elle avait pourtant été délicate.

**Donne. Elle est à moi. Je l’ai trouvé avant toi. Et ça, c’est pour m’avoir attaqué durant mon repas. Sans raisons.**

Elle faisait bien entendu référence à la broche. Il avait tout de même de la chance qu’elle ne veuille risquer d’abîmer son trésor avant même de pouvoir voir ce que c’était sinon elle l’aurait tout simplement flambé. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas parlé avec un bipède. La dernière fois ce résumait à… Saphire. Cela lui semblait bien lointain soudainement, mais, les choses n’étant pas à la nostalgie, Zarishka bâti de nouveau ses ailles, tout en profitant pour se secouer un peu. Elle avisa du coin de l’œil son membre qui fut plus tôt handicapée, non sans jeter un bref regard vers l’horizon afin de s’assurer que rien n’étais autour, mais ce qui la rendait le plus méfiante, était bien la proximité de ce bipèdes. Ils étaient majoritairement sournois et elle en avait assez eu pour aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9893-zarishka-la-dragonne-blanche
Zäck
Administrateur - Ex-Chevalier
Administrateur - Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 06/04/2013

Plus sur le personnage
Âge: 30-35 ans [G18]
Rôle: ex Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre] Jeu 01 Déc 2016, 01:11




S’il y a une chose qui n’était pas à faire, c’était bien évidemment celle-là que Zäck allait choisir. Tandis qu’Elros avait joué la carte de la sécurité en restant à couvert, lui s’était juste totalement exposé aux yeux de la créature. Sans prendre la peine de rentrer à couvert une fois le bolas retiré de son aile. Non… Cette créature était fascinante. Si bien qu’il eut développé une grande crainte des Dragons depuis l’histoire du coup d’état au Royaume de Béryl… Ce spécimen là, entièrement blanc, semblait le fasciné. Hormis dans les illustrations de contes, aucun Enkiev n’avait réellement la chance de pouvoir en observer un d’aussi près puisque généralement, ils volaient dans le ciel avec leurs dompteurs de dragons.

- Zäck… Arrête de jouer l’imbécile… Reviens.

Aucune réponse ne se fit du côté du Maître-Magicien, il n’écoutait même pas.

- Zäck, mer-

La voix d’Elros fut entièrement recouverte d’un bruit sourd. Celui d’une flamme. Flamme qui leur était clairement destiné. Réveillé comme soudainement de loin, Zäck vit la flamme commencer à lécher ses vêtements une demi-fraction de seconde avant de ne réagir. Il fit mit ses mains en avant, redressant la grosse racine qui se trouvait à ses pieds, terminant de la cristalliser assez pour qu’elle ne prenne pas feu, lui avec. Secoué par le stress soudain de l’attaque et la réalisation soudaine de la situation dans laquelle il se trouvait, Zäck relâcha prise assez rapidement sur la racine. Qui en profita bien évidemment pour montrer tout le mécontentement dont elle pouvait faire preuve d’avoir ainsi subit cet affront. Un petit coup balayé sur les jambes et voilà que le Chevalier roulait en direction du bas de la montagne, cognant contre toutes les roches. Elros se redressa au même moment, cherchant en vain comment venir en aide à son ami. Le dragon fut lui bien trop paniqué pour s’en rendre compte, les paysans et quelques soldats s’en étaient venus à sa poursuite. Zäck quant à lui venait de terminer sa longue roulade, tentant de se redresser du mieux qu’il pouvait. Ce qu’il n’aurait bien évidemment pas dû faire puisque son mouvement fit scintiller son armement aux rayons du soleil… Attirant le dragon, directement sur lui.

- Attrapez-le !! Dépêchez-vous !!

La terre disparue bien trop vite au goût du Chevalier n’ayant désormais plus aucune prise que ces griffes acérées, retenant son armement. Il n’eut pas le temps de réfléchir à quoi que ce soit, l’envol fut tellement brutal que sa chute de pression ne le tint pas éveillé longtemps.

***

Lorsqu’il reprit connaissance, il eut du mal à ouvrir les yeux. Comme si quelque chose lui en empêchait. Le froid lui mordait la peau, plus particulièrement sur les extrémités. Ses joues et sa mâchoire était déjà tout engourdies… Pourquoi entendait-il du vent ? Du vent et rien d’au…

- Mes aïeux !!!

Lorsqu’il prit conscience qu’il n’était pas dans une situation à son avantage, il fut prit de panique, gesticulant peut-être un peu trop. Ses bras s’accrochèrent sur la patte de la créature, tentant en vain de prendre un point d’appui. Seulement, son petit manège fut vite capté par le dragon, qui le secoua comme un prunier lors de la saison chaude… Tout son esprit s’ébranla, instants durant lesquels il ne put rien faire d’autre que d’attendre que ça passe. Ou peut-être pas. Car soudainement, la prise qui le maintenait, le lâcha. Faisant ainsi de son corps une simple poupée de chiffon qui finirait en milles éclats une fois qu’elle aurait embrassé le sol. Non. Il n’était pas tout à fait prêt à mourir. Encore moins de cette manière !

- AAAOUUUUJAAAAVOOLLLÉÉÉ* *Je ne sais pas  voler.

Bien évidemment, qu’importait la situation, Zäck d’Emeraude resterait Zäck d’Emeraude. La vitesse fut si rude et le vent si fort qu’il ne put rien articuler de plus clair. Par contre… Ouvrir la bouche aussi grand dans une situation pareille n’était pas non plus la meilleure idée qu’il eut de toute sa vie.  Il vomit tripes et boyaux, traçant de jolis dessins à ses côtés, cherchant à rejoindre eux aussi le sol, d’une quelconque manière. L’elfe était partagé entre sentir toute la faiblesse de son corps face à la chute et n’en avoir que peu d’effets à cause du froid. Une chose était sûre… La curiosité n’était qu’un vilain défaut. Et s’il avait à revenir en tant qu’Immortel auprès de sa fille, ce serait certainement le premier conseil qu’il lui donnerait : Soit intelligente, comme ta mère. Au moins, il avait réussi à accomplir la plus part des choses qu’il avait voulu accomplir déjà… Il y en avait tant d’autres. Mais il ne devait pas être gourmand, c’était déjà beaucoup, après tout.

Tandis qu’il récitait ses prières et dernières volonté, menacé par un nouveau black-out de son esprit, le dragon s’amusait à tracer des cercles au dessus de lui. Tel un vautour de Zénor attendant sa proie… Soudainement, la créature revint à lui, pour l’attraper. Et le secouer de nouveau… S’il ne s’était pas déjà vidé, il aurait très certainement terminé de rendre son repas en cet instant même. Il ne se débattit pas cette fois, il ne chercha pas non plus à se raccrocher à la patte de l’animal. Ce n’était plus qu’une poupée de chiffon.

Lorsque la terre revint à eux, après un moment qu’il lui sembla être une éternité, il fut larguer sans la moindre délicatesse sur le sol. Le Chevalier tomba instantanément à genoux, son corps incapable de résister. Le voyage dans les airs fut plus qu’éprouvant et milles entraînements n’auraient pas suffit à l’épuiser de la sorte. Il sentait son corps trembler au complet. Une chose était sûre, il y repenserait à deux fois, avant de vouloir s’approcher d’un dragon… Ce fut donc au tour de la créature de l’observer. Allait-elle en faire son repas ? Dans cette position, il n’était même pas apte à pouvoir se soigner ou répliquer. Souffle court et la poitrine entre serrée, douloureuse, il observa du coin de l’œil le dragon faire son manège, se rapprocher de lui, puis s’éloigner. Cela lui valu même un généreux coup de langue bien immonde, qui eut presque réussi à le faire vomir de nouveau.  Lorsqu’il se fit pousser, ses jambes s’entre mêlèrent, manquant de coordination. Mais le mouvement généré par la queue de l’animal réussi à le remettre à peu près correctement.

- … J-… Do… Donner, quoi ?

Un nouveau rayon de soleil vint éclaircir le doré de la broche. De quoi cette créature pouvait-elle bien parler… ? D’ailleurs… Comment faisait-elle pour parler !? Ils n’apprenaient pas ça, sur les bancs de l’école…

- Je… Méprise. Je t’ai aidé. A… A le… Sur… Sur l’aile. Le bolas.

Son visage grimaça, tandis que ses poumons le brûlaient atrocement.

- Je n’ai aucune raison de… De t’attaquer.

Zäck tenta de redresser son regard vers l’animal, méfiant. Est-ce qu’il arriverait à tenir assez longtemps la discussion pour au moins avoir l’énergie de se soigner ? Il songeait au plan d’Elros, un peu plus tôt… Non, courir ne servirait strictement à rien non plus. Soudainement, un détail le frappa. Etait-ce parce que le dragon avait été attaqué, apparemment sans raison, qu’il était en colère ? Si seulement son père était là pour le conseiller… Finalement un petit séjour sur Irianeth aurait pu bien aider. Cours numéro un : Apprendre à communiquer avec les dragons. Cours numéro deux : Comment ne pas se faire manger. Oui, c’était une idée. Il tenait quelque chose là. Peut-être allait-il lancer des cours d’Approche de dragon sur Emeraude, s’il en revenait vivant.




Dernière édition par Zäck le Mar 28 Mar 2017, 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11617-zack-d-emeraude http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t7926-zack-liens-rps
Zarishka
Animateur - Dragon - Sauvage
Animateur - Dragon - Sauvage
avatar
Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 19/12/2014

Plus sur le personnage
Âge: 20-25 ans (G19)
Rôle: Sauvage
MessageSujet: Re: Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre] Jeu 01 Déc 2016, 02:56

Attendant une réponse qui elle l’espérait ne tarderais pas à venir, elle fixait de son regard rougeâtre le bipèdes qui tremblait de la tête au pied. Avait-il peur d’elle? Parfait. Alors il comprendrait qu’il devait lui donner ce qu’elle exigeait et ce, sur le champ. Ce n’était pourtant pas compliqué. Il articula quelques mots incompréhensibles. Même elle, lorsqu’elle avait commencé à parler arrivait à faire des mots complets, ce qui la perturba un peu, il fallait l’avouer. Pire encore, il ne semblait pas comprendre de quoi elle parlait, pourtant c’était clair il lui semblait. Elle parlait même mieux que lui.

En fait, s’attardant un peu plus sur lui, elle se rendit compte qu’il semblait souffrant. Elle n’était pas vraiment sûre de devoir se sentir concernée. Après tout, il faisait partie de ceux qui l’avaient attaqué plus tôt et si ce n’étais pas le cas, assurément de ceux qui l’avaient déjà pourchassée. Il leur ressemblait de par ses accoutrements et Zarishka savait bien que certains types de bipèdes portaient des accoutrements spécifiques pour les différencier. C’était un peu logique, ils se ressemblaient tous. Petit, deux jambes, de la fourrure sur la tête. Celui-ci avait même de longues oreilles pointues. Elle se demandait s’il était un pardusse ou un demi-pardusse.

Son regard se détacha légèrement de l’analyse de son interlocuteur suspect pour se poser sur la broche qui avait de nouveau brillé sous les rayons du soleil. C’était vraiment joli. Elle fut tellement obnubiler, qu’elle ne pris pas la peine de tenté de déchiffré ce qui était peut-être une langue étrangère, mais elle reconnut un mot en particulier qui la fit se redressé et peut-être douté sur sa théorie précédente. Bolas. C’était ça cet objet qui l’avait handicapé et qui lui avait causé de gros ennuis. Malgré elle, elle chercha à comprendre la phrase entière et elle était partagée entre l’envie de le calciné car il en était l’instigateur, ou… De ne pas le faire car il semblait dire qu’il l’avait aidé. Pourtant, elle ne le croyait pas. Pourquoi aurait-il fait une chose pareille? Était-il un Seccyeth? Cela l’étonnerait. À voir son regard, il semblait avoir aperçus une Ombre et les Seccyeths n’avaient jamais vraiment eu peur d’elle. Elle ne les avait jamais menacés. Elle avait juste fini par disparaître car Irianeth n’étais pas sa terre natale, entre autre. Et puis, quel Seccyeth qui se respecte vomirais pour un simple vol planer?

Il grimaça puis repris la parole. Finalement, il semblait simplement souffrant. C’était pour ça qu’il ne parlait pas bien. Comment aurait-elle pu le deviner? Elle n’avait côtoyé que très peu de bipèdes. Au moins, il comprendrait ce que c’était que d’avoir mal à cause de ceux qui nous attaquent sans raison, si ce qu’il disait était vrai. Il lui mentionna qu’il n’avait aucune raison de l’attaquer. C’était bien ce qu’elle se disait depuis le début, justement. Alors pourquoi est-ce qu’on s’en prenait toujours à elle? Elle expira bruyamment.

**De toute façon, ce n’est pas ton épée qui te viendra en aide.**

Même si elle préférait tout de même qu’il ne tente pas. Bon. Ils faisaient quoi maintenant? Elle voulait les objets. Peut-être devrait-elle se répétée? Être plus précise? Peut-être disait-il la vérité aussi. Il n’avait pas vraiment cherché à la frapper ou lui brandir son épée inutile, alors qu’il aurait peut-être pu le faire, mais de là à dire qu’il l’avait aidé? Elle n’était pas prête. Elle n’en avait aucune preuve. Elle l’observait toujours. Et s’il mourrait? Son corps pourrirait dans cet objet et elle s’allierait son précieux trésor avec la décomposition. Ce n’était pas envisageable.

**Cet objet semble t’empêcher de respirer. Enlève-le.**

Oui. Brillante idée, tout aussi brillante que cette broche, mais elle aurait moins de mal à la lui retirer que cette armure. Peut-être pourrait-elle se détendre un peu. Il n’avait pas l’air si dangereux, bien qu’elle préfère ne pas baisser sa garde, connaissant la sournoiserie des bipèdes, mais il y en avait parfois des gentils. Peut-être qu’il en faisait partie, mais elle n’était pas du tout prête à se pencher sur cette hypothèse après toutes ces attaques. Ce n’était peut-être pas lui directement qui l’avait déjà pourchassée, ou attaquer. Alors que faisait-il avec les autres bipèdes? Il était vrai que s’il saurait approcher avec eux, qu’elle l’aurait aperçue, ce trouvait-il déjà sur le lieu de son lamentable atterrissage? Elle se rappelait aussi bien lui avoir jeté sa flamme en pleine figure, comment n’avait-il pas brûlé vif? Étais-ce une sorte de magie? Les êtres magiques, comme Saphire, allaient dans un Ordre et les Ordres de l’Empire la pourchassaient eux aussi. Tiens, pourquoi ne pas en profiter pour démêler tout ceci et mettre les choses aux clairs. Surtout avant qu’il ne meurt.

**Si tu n’as pas de raison de m’attaquer, pourquoi ton Empire l’a fait? Tu dois le savoir. J’ai déjà été attaqué par des bipèdes avec les mêmes couleurs que toi. Ne me ment pas.**

Sur ces derniers mots, elle battit la queue contre le sol. Ce n’étais pas vraiment un mouvement de menace, c’était plutôt un mouvement réflexe qui exprimait son irritation alors qu’elle repensait surtout à son repas gaspiller de plus tôt. Quant à ses alliés, il ne pouvait pas dire le contraire. Ils l’avaient interrompue durant son sommeil pour lui jeter des projectiles, mais au moins cela lui avait donné un cheval comme repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9893-zarishka-la-dragonne-blanche
Zäck
Administrateur - Ex-Chevalier
Administrateur - Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 06/04/2013

Plus sur le personnage
Âge: 30-35 ans [G18]
Rôle: ex Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre] Lun 19 Déc 2016, 22:31




Ce n'était pas ce qu'il y avait de plus rassurant en soi, mais pour Zäck, ce moment de répit était suffisant pour lui donner l'assurance nécessaire afin... D’essayer de survivre, au moins un peu plus longtemps. Il était bien plus complexe d'avoir de l'assurance face à une créature qui faisait facilement plus de dix fois sa taille et qui d'un coup de croc, n’en  ferait qu’une bouchée. Et ces dents, Ô ces grandes et terrifiantes dents qui donnaient l'impression de faire face à quelque chose de trop horrifiant pour tenter de le définir en quelques mots... Maintenant qu'il la voyait de près, il pouvait comprendre pourquoi ces créatures étaient souvent la cible de contes et de cauchemars pour enfants. S'il s'en sortait vivant, il reconsidérerait certainement le sujet.

- N...non, bien sûr que non...

Ajouta-t-il dans un frisson d’effroi. Que pouvait-il faire contre une telle créature ? L'idée même était risible au point où il se demandait maintenant ce qu'il pouvait faire. Parler était bien entendu la solution qui semblait le plus opportun pour le moment. Quelle idée étrange de discutailler de tout et de rien, comme avec un vieil ami, avec un dragon… Bon, pourquoi ne pas commencer par un mot alors... Respirer ? Ah oui, respirer, c'était quand même important. Surtout quand on se rend compte que cela faisait plusieurs secondes d'affilée que cet air, Ô combien important pour la survie, était en train de manquer. Donc, ayant pris une nouvelle et bonne bouffée d'air, le Chevalier se rendit compte qu'il avait bel et bien eut de la misère à respirer. Etait-ce à cause de l'armure ? Pas vraiment, malgré le fait que son petit voyage surprise ne l'avait pas mis dans le meilleur des états. L’armure était désormais toujours cabossée… Satanées griffes.

- Ah… Oui…

Dit-il d'un ton qui laissait probablement moins transparaître ses émotions que le reste de son corps... Soit, l'envie de ne pas vouloir mourir sous les crocs, ou carbonisé. Les deux idées ne lui plaisaient guères. D'ailleurs, maintenant qu'il y pensait, ne venait-il pas de lui demander d'ôter son armure? Voulait-il le dévorer plus facilement…?

- Mais je... crois que je préférerais la garder. Si, si, l'armure est très confortable ! Douillet… Comme une couverture que l'on met sur soi pour se réchauffer l'hiver ou... Enfin... Le soleil qui réchauffe les écailles ?

Ah, si quelqu'un l'entendait… Il se sentait lui-même stupide dans ses propos. Un dragon avec une couverture... Et puis quoi, un Tanieth avec un bouquet de fleurs ? Il espérait  simplement  que le gros lézard avait le sens de l'humour… Pouvaient-ils avoir le sens de l’humour ? Chose qu'il... N’allait peut-être jamais savoir, puisque Zarishka poursuivit ensuite sa petite discussion avec une question… Légitime. Bien trop légitime.

- Eh bien… Sûrement parce qu’ils ont peur ? On… On ne connait pas les dragons ici. Il n’y en a pas… Je pense que tu l’as vu.

Il reprit une respiration plus normale, progressivement. Le choc commençait à s’encaisser.

- Bien souvent… L’on a peur de ce que l’on ne connait pas. Il se demanda si cette notion n’était pas trop abstraite. Qu’est-ce que les dragons étaient capables de comprendre ?, C’est comme... Difficile d’accorder notre confiance à un inconnu.

Ce n’était pas une notion qu’il tolérait, malgré toute la peur que pouvait inspirer une telle créature… Fin défenseur de chaque vie, pourquoi en ferait-il de même avec un dragon ? Bon, il se mentait à lui-même. Lorsque sa vie était en jeu, son instinct lui disait plutôt d’éliminer la menace. Cruel dilemme.

- Les dragons ici sont associés à la menace d’Irianeth. Tu… Tu es donc comme un ennemi en ces terres…

Il n’osait pas poser la question… Les rumeurs courraient depuis quelques semaines… Un dragon parcourrait les terres d’Emeraude. Il savait également qu’un dragon avait été vu au travers du continent. Un dragon qui n’ait rien à voir avec celui qui siégeait sur Béryl. Son regard détailla un peu plus l’animal imposant.

- T’es-tu… Enfui, d’Irianeth ? T’ont-ils maltraité là-bas ?

Avant de songer à partir en courant pour sauver sa  vie, ce qui serait sans doute le mieux à faire mais également carrément suicidaire… Il voulait en savoir plus. Pourquoi un dragon roderait sans Chevaucheur tanieth sur les territoires d’Enkidiev ?




Dernière édition par Zäck le Mar 28 Mar 2017, 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11617-zack-d-emeraude http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t7926-zack-liens-rps
Zarishka
Animateur - Dragon - Sauvage
Animateur - Dragon - Sauvage
avatar
Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 19/12/2014

Plus sur le personnage
Âge: 20-25 ans (G19)
Rôle: Sauvage
MessageSujet: Re: Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre] Mar 20 Déc 2016, 16:37

Le bipède semblait toujours bien nerveux en sa présence. C’était parfait ainsi. Cela avait au moins le bon côté de la calmé, sans toutefois lui donner un excès de confiance qui la pousserait à commettre une erreur. La confiance d’un Dragon se gagnait difficilement envers les bipèdes déjà d’avance, quand à celle de Zarishka, c’était presque peine perdu. Surtout en vue de la situation qui avait poussé les deux protagonistes a discuté ensemble présentement. Au moins, ils semblaient s’entendre sur la même chose : Son épée ne lui servirait à rien et sincèrement, seul, il ne valait pas grand-chose. Il n’avait aucune autre arme à sa portée. Son regard perçant parcouru de nouveau les environs. Elle craignait de voir d’autres bipèdes se présenté éventuellement. Avec cette arme menaçante. Elle voulait les objets.

Lorsqu’il refusa de retiré son armure, présumant que celle-ci était confortable, Zarishka frappa le sol de sa queue, visiblement en désaccord avec ce choix. Elle ne comprit pas réellement le sens du reste de ses propos, mais il fallait avouer que depuis le début, son interlocuteur semblait avoir du mal à communiquer ses pensées. Ou peut-être souffrait-il d’une maladie invisible qui alternait son jugement, ou sa capacité à communiquer. Elle n’en avait aucune idée en fait.

Heureusement, il changea le cours de ses songes en continuant à répondre à ses questions. La peur? Elle la connaissait tout de même assez bien elle-même. Étrangement, jamais la peur ne l’avait forcé à foncer tête première vers ce qu’elle considérait comme dangereux pour elle. Pour ça, elle n’avait pas tout à fait le même genre de réponse qu’un autre Dragon, en général, il fallait l’avouer. Ainsi donc, ils ne connaissaient pas les Dragons sur ces terres? Elle n’y croyait pas vraiment. Elle avait été a deux reprise par des engins diaboliques destiné à attraper ou abattre un Dragon. La prenait-il pour une idiote? Elle expira bruyamment alors que de la fumé s’échappais de ses narines.

**Tu mens. J’ai été attaqué par deux fois par des bipèdes de ces terres avec ces engins. S’ils ont des engins pour tuer les Dragons c’est qu’ils les connaissent.**

Encore une fois pour lui, ses mots, bien que pour elle légèrement contradictoire, avait le don de la rendre incertaine suite au sort qu’elle lui réserverait. Il ne semblait réellement pas hostile à son égard, mais pouvait-elle en être sûre? Était-il possible qu’il ne soit tout simplement pas au courant? Lorsqu’il mentionna Irianeth, quelque chose en elle la dérangea. Elle détestait ce continent. Cependant, elle comprit tout de même le sens de ses propos. Après tout, elle savait bien à quoi les Dragons servaient sur Irianeth, pour les Seccyeths qui eux, servaient cet Empire et pour quoi? Pour rien, strictement rien. Lorsqu’il lui mentionna qu’elle était donc une ennemie puisqu’elle était techniquement associer à cet Empire, elle fut quelques peut insultée. Heureusement, cela ne dura pas bien longtemps puisqu’il lui confirma alors qu’il n’aimait pas l’Empire. Comme elle. Elle se détendit un peu, replaçant ses ailles contre son corps, mais légèrement tombante. Sans doute ne saurait-il lire son langage corporel.

Puis, il lui demanda si elle avait fui et si elle avait été maltraitée là-bas. C’était un peu compliquer. Elle l’observa un moment, comme si de son regard perçant elle aurait pu tout lire en lui. Malheureusement, cela ne lui était pas possible, mais elle aurait bien aimé. Elle aurait aimé savoir si en effet il était différent de ces bipèdes précédents.

**C’est compliqué…**

Il était vrai que ce n’étais pas aussi simple, même si l’envie de tout simplement répondre oui était présente, cela n’aurait pas été à cent pour cent véridique et Zarishka ne mentais jamais. Elle ne savait pas mentir, de toute façon. Après tout, les Seccyeths ne lui avaient jamais directement fait de mal, si ce n’avait été que de l’encadré un peu de force. Il y avait aussi eu des gens gentils, mais les choses étaient du passé maintenant. Elle en gardait plus de mauvais souvenir qu’autre chose, de toute façon. Elle avisa de nouveau l’armure. Tiens. Cela lui donna une idée.

**Donne-moi ton armure et je te répondrais.**

Marchandé avec un bipède? C’était bien une première. Elle fut un peu frustrée de voir que celui-ci sembla lui refusé. Cependant, il lui offrit une partie de celle-ci, à condition bien entendu qu’elle lui donne la réponse. Après quelques secondes de réflexion, elle accepta, comprenant que peut-être que s’il voulait garder cette armure c’était parce-qu’il savait qu’elle ne voulait pas qu’il se décompose dans son trésor et que pour l’avoir, elle préférait qu’il ne soit pas à l’intérieur. C’était un choix… Judicieux elle devait l’avouer. Une fois le morceau au sol, Zarishka étira sa patte pour l’approcher d’elle et l’observé avec intérêt jusqu’à ce qu’elle ramène son regard vers le bipède, cligna un moment de ses paupières verticales.

**J’ai fui ce continent puisqu’il n’est pas le mien. Ces terres ici sont les miennes. Je suis née dans les contrés enneigée et Irianeth m’y à capturer lorsque je n’étais qu’un Dragonneau sans défense... Puisque je refusai de me lier à un Seccyeth et acceptait mal leur présence, ceux-ci commençaient à devenir trop envahissants… Et j’ai préférée fuir avant que les choses tournent mal. Je connais suffisamment les bipèdes pour savoir qu’ils préfèrent détruire ce qu’ils ne contrôlent pas…**

Certes, elle avait principalement l’Empire comme référence, mais ses quelques accrochages avec les bipèdes d’Enkidiev ne démentaient pas non plus sa théorie. Elle se passa bien de lui offrir les détails de ces quelques moments sur Irianeth où on avait tenté de la contrôler de force, tout comme ici, lorsque l’Empire l’avait persécutée. Étais-ce cela être maltraité? Elle ne savait pas vraiment. De toute façon, elle n’allait tout de même pas dévoilée cela à un bipède étranger.

**Je ne crois pas qu’ils se doutaient que j’arrive à retrouver mon chemin… Irianeth… C’est comme être enchainé avec des entraves invisibles qui se resserrent encore et encore sur un petit bout de terre encerclé par la mer. Ce n’était qu’une question de temps avant que je quitte sur les terres qui m’ont vu naître et vous ne m’y délogerez pas.**

De toute façon, elle préférait de loin perdre la vie en se défendant plutôt que de retourner sur ce continent maudit. Elle voulait rester ici et libre. S’ils comptaient lui faire quitter sa terre natale, alors ils se trompaient éperdument. Zarishka était né ici et y avait établi un territoire. Ce n’étais très certainement pas des bipèdes qui l’en délogerait, pas même un autre Dragon sans doute. Elle n’était certes pas la plus redoutable au combat, mais certains seraient surpris de voir ce qu’un Dragon qui défend son territoire peut faire pour dissuadé les indésirables.

**Est-ce que tu fais partie de ceux qui se battent contre l’Empire d’Irianeth? Tu as les mêmes couleurs que ceux qui ont été attaqué sur les territoires enneigés il y a quelques années alors qu’ils étaient venus à ma poursuite... J’y étais. J’ai tout vue.**

Elle se rappelait bien de ce moment où les Dragons avaient mis à feu une construction bipède alors qu’ils étaient à sa recherche et qu’elle avait jugé adéquat de tout simplement fuir dans la brise hivernale avant qu’on ne la repère. Un combat c’était engagée contre les deux parties, mais elle n’y était pas vraiment restée pour voir la suite. Elle se remémora aussi bien entendu cette journée où on l’avait surprise alors qu’elle dormait dans les plaines et qu’on l’avait attaqué. N’avaient-ils pas compris son avertissement? Un mouvement furtif plus loin dans la lisière de la forêt attira son attention, la mettant aussitôt sur la défensive, faisant en sorte qu'elle se redresse vivement et ouvre légèrement ses ailles. Ce n'étais certes qu'un groupe de cervidé qui avaient sans doute voulu venir brouté les environs et avaient rapidement fait volte-face en percevant sa présence. La Dragonne avisa l'endroit du regard pour doucement se replacer en position plus détendue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9893-zarishka-la-dragonne-blanche
Zäck
Administrateur - Ex-Chevalier
Administrateur - Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 06/04/2013

Plus sur le personnage
Âge: 30-35 ans [G18]
Rôle: ex Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre] Mar 28 Mar 2017, 17:31



S’il y avait bien un avantage avec Irianeth, c’est qu’ils avaient apprit à négocier avec les dragons. Comment on est supposé faire comprendre ces choses là à un animal ?! Alyss lui aurait été d’un grand secours, elle qui comprenait si bien tous les êtres vivants… En attendant, il devait essayer de faire comprendre qu’ici, ils n’avaient pas l’habitude des dragons et qu’ils étaient toujours associés à l’envahisseur…

- N-non, dans le fond c’est… Ici on ne connait pas vraiment les dragons. On ne sait pas ce que vous mangez, comment vous vivez, pourquoi vous réagissez comme ça… La seule chose que l’on sait ici, c’est que les dragons sont associés aux attaques d’Irianeth et ça fait peur à tout le monde.

A vrai dire, personne au château n’avait été rassuré de savoir qu’un dragon rôdait dans les parages d’Emeraude ou même d’Enkidiev… Lorsqu’il lui demanda sa situation en partant d’Irianeth, il n’eut qu’une vague réponse, bien trop évasive et qui pourtant pouvait en dire long. Si les choses avaient été compliquées pour ce dragon, alors non, ça ne devait pas bien se passer sur Irianeth. Il fut surprit de l’entendre marchander alors… Ses réponses contre son armure. Les dragons étaient capables de marchander !? Quelle drôle de situation vivait-il là… Il finit par réussir à ne négocier qu’une partie de l’armure. Après tout, ce n’était que peu cher payé pour avoir la vie sauve et en savoir plus sur le fonctionnement d’Irianeth. Lyzann allait comprendre ça, non… ? Il déglutit en espérant que oui. D’un geste encore mal assuré, il détacha les attaches liées aux bras de son armure et les déposa au sol. Très vite, l’objet fut récupéré et Zäck frissonna lorsque la créature le regarda de ses pupilles fendues. Il fallait qu’il garde son calme, tout irait bien… Tout irait bien.

- Les terres enneigées prises par l’Empire… Il doit s’agir de Shola.

Le Chevalier parla plus pour lui-même qu’autre chose. Il n’avait jamais été à Shola, le Royaume était aux prises de l’Empire depuis bien trop longtemps pour ça. Mais c’était également le seul Royaume enneigé où ils avaient osés s’aventurer. Ce qui lui donnait un sacré bel indice de tout ça. Lorsqu’elle parla du fait que les humains –ou quelconque autre race bipède, comme ce dragon le disait si bien– n’aimait pas ce qui échappait de leur contrôle. Il se demanda comment les Chevaucheurs de dragons pouvaient procéder sur l’autre continent… Comment se déroulait les élevages, les naissances, comment ils faisaient pour venir à bout des dragons… Mais surtout, il était curieux de savoir comment ils procédaient pour arriver à les dompter. Usaient-ils de la violence ? Zäck frissonna à cette idée. Il n’aimait déjà pas voir les palefreniers et dresseurs de chevaux mater avec violence les plus réticents pour en faire de bon soldat… Non, il était définitivement mieux avec la mentalité Enkiev.

- Tu préfères donc la sensation de liberté ?

Même s’il s’agissait d’une évidence, Zäck le prononça avec compassion. Il pouvait comprendre l’aspect désagréable que de se sentir coincé, enchaîné. Non pas qu’il eut déjà l’expérience physique de cette sensation, mais il l’avait aperçu mentalement.

- Avais-tu… Des amis bipèdes, là où tu es née ? Etais-tu sauvage ? Tiens… Est-ce que tu as un nom ?

A mieux regarder l’animal, Zäck se sentit soudainement intrigué et curieux. Il pouvait au moins s’assurer d’avoir un peu de répit avant d’être potentiellement mangé. Le dragon ne semblait pas hostile, simplement… Effrayé ? Avec une horde d’hommes le menaçant de leurs lances… Il y avait de quoi l’être.

- Il devait sûrement s’agir de l’Ordre des Chevaliers d’Emeraude. On a tous la même armure et les mêmes dessins dessus, fit-il en désignant du doigt son torse, où se trouvaient les armoiries. Comme tu l’as comprit, c’est cet Ordre qui se bat contre l’Empire d’Irianeth pour empêcher les invasions.

Tandis que le dragon sembla se redresser, alerte, le Chevalier afficha un air de surprise et recula d’un pas en arrière. Avait-il dit quelque chose d’incorrect… ?! Il resta tendu, dans l’attente d’une réaction autre que son imposante présence et l’observa se remettre dans sa position initiale. Il ne savait pas ce qu’il s’était passé, mais il était rassuré de voir qu’il n’était pas encore sa prochaine cible.

- T-tu comptes rester sur ce continent, j’imagine ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11617-zack-d-emeraude http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t7926-zack-liens-rps
Zarishka
Animateur - Dragon - Sauvage
Animateur - Dragon - Sauvage
avatar
Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 19/12/2014

Plus sur le personnage
Âge: 20-25 ans (G19)
Rôle: Sauvage
MessageSujet: Re: Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre] Mer 05 Avr 2017, 01:17

Le bipède se justifia bien assez rapidement suite à ses propos. Expliquant qu’ils ne savaient pas comment les Dragons vivaient, mangeaient ou réagissait à visiblement toutes sortes de stimuli. Étrange comme façon de voir les choses. Dans tous les cas, ils étaient très similaires, peu importe le continent. L’empressement à détruire quelque chose était visiblement de race. Dans tous les cas, pouvait-elle réellement se permettre de lui donner des informations sur sa race, après ce qu’ils leur avaient fait subir? Kronos lui avait déjà tout raconté et il fallait avouer qu’elle n’avait pas besoin d’autant d’information pour le voir de ses propres yeux. Les bipèdes étaient des créatures destructrices. Du moins, la grande majorité.

**Nous mangeons de la viande. Fraiche, moins fraiche s’il le faut. Des animaux à sang chaud, certains aiment bien les bipèdes aussi. Personnellement, je vous trouve un peu fade. Un tantinet trop croustillant.**

Et que voulait-il dire par les terres prises par l’Empire? Parlait-il des colonies? Pour elle, c’était simple puisque les Colonies de l’Empire étaient presque toutes sur la ligne côtière. À savoir maintenant ce qui délimitait les Royaumes, elle n’en avait aucune idée, si ce n’était que la grande muraille d’Argent qui se voyait bien des airs. Dans tous les cas, elle ne releva pas le commentaire, puisqu’il ne lui posait pas directement de question. Il lui demanda cependant si elle préférait la sensation de liberté. Pourquoi lui demandait-il cela? À cause de ce qu’elle avait dit plus tôt? Il semblait croire à tort que les Seccyeths étaient mauvais envers eux alors que c’était tout le contraire. Le problème était qu’ils obéissaient aux lois de l’Empire et l’Empire ne tolérait pas l’idée de ne pas contrôler chaque être vivant sur son territoire, y compris les Seccyeths, encore moins les Dragons qui pourraient, s’ils le voulaient tous, mettre à feu et à sang leur Forteresse. Elle expira bruyamment un bref coup, comme si cela aurait pu se comparé à un bref rire.

**La sensation de liberté? Tu dois savoir, non? Aimerais-tu que l’on te force à obéir à quelqu’un, au doigt et à l’œil, toi? Qu’on te somme de ne pas marcher, même si tu as des pattes?** La comparaison avec ses ailles lui semblait très pertinente. **Certes, le lien qu’on les Dragons avec leur Seccyeth est fort et basé sur le respect et la confiance, mais entre être considéré sauvage et ça, il y a un océan qui les séparent. Je connais des Dragons qui donneraient leur vie pour leur Seccyeth et vice versa. Ce n’est pas tant les Seccyeths qui causent préjudice au miens, c’est l’Empire lui-même.**

Elle espérait qu’il comprenne la nuance, car elle ne voyait pas comment elle pourrait être plus claire. Maintenant qu’elle était plus calme et visiblement son interlocuteur aussi, du moins, il n’hurlait plus comme plus tôt, dans les airs, elle ce surpris même à apprécier un peu de lui faire causette. Après tout, toutes ces questions stupide qu’il lui demandait lui faisait clairement comprendre comment il ne savait rien sur eux, mais comme plus tôt, elle ne comptait pas donner des informations qui pourrait nuire à son espèces, ils étaient déjà si peu nombreux comparé à avant. Il avait au moins la qualité de ne pas être déplacer. Elle avait en fait du mal à croire qu’il n’avait jamais vue de Dragon d’aussi prêt avant elle. La majorité des bipèdes non Seccyeth trouvaient le moyen de l’irrité assez aisément, alors que pour le moment, il ne l’irritait pas.

La question qu’il lui posa par la suite était sur une note plus personnelle. Pourquoi s’intéressait-il à cela? Et lorsqu’il faisait référence à l’endroit où elle était né, parlait-il des territoires enneigés ou confondait-il avec l’Empire? Quoi qu’il en soit, elle le fixa un moment de son regard rougeâtre, continuant de ce questionné à son sujet. Il semblait curieux et aucunement hostile. C’était possible… Oui, mais elle préférait tout de même rester alerte au cas où.

**Je ne connais rien ni personne sur les territoires enneigées. Comme je te les mentionner plus tôt, j’ai été arraché à ma terre natale peut après ma naissance. J’ai grandi sur Irianeth, mais oui je pourrais peut-être dire cela. Très peux cependant. Trois pour être exacte.**

Elle songea un moment à Saphire, bien entendu, même si elle ne la voyait déjà plus depuis un moment avant de partir. Cela lui avait fait quelque chose de désagréable. Elle c’était sentie… Abandonnée? Comme une peluche qui devient trop grosse… Ou quelque chose comme ça. C’était la comparaison que lui avait offert Kronos qui en fait n’avait pas réellement servis à la consolée. Dans tous les cas, elle préférait laisser cela de côté et ce concentré sur ce qui semblait être un gentil bipède plutôt ignorant cependant.

**Oui. L’expression Dragon sauvage est un Dragon sans Seccyeth qui refuse d’être approché et qui est donc considéré comme une menace puisqu’il ne répond à aucunes règles bipèdes et n’en est aucunement concerné. Puisque dans l’optique qu’un Dragon semble devoir avoir un ‘’Maître’’ aux yeux de la société Tanieth, le fait qu’il n’en est pas le rend dangereux. Il en reste que très peu en fait et ce sont tous des mâles… L’Empire à pratiquement détruit notre espèce et l’a réduit en esclavages en profitant de ce lien que certains de nos ancêtres avaient avec les Midjins.** Sa y est, elle parlait comme Kronos maintenant… Elle secoua légèrement la tête. **Le fait qu’on nous considère dangereux est simplement parce-que certains ont déjà été très agressifs envers les bipèdes et qu’un Dragon bien décider peu faire ce qu’il veut de vos Forteresses, c’est un fait. D’un autre côté, ce que vous ne comprenez pas, c’est qu’en fait, on se fiche de vous. Vos bovins valent plus à nos yeux. La majorité des Dragons sauvages, pour le peu qu’il en reste, comme moi, veulent seulement la tranquillité. Nous n’avons pas à nous plier à vos règles. Pourquoi le devrions-nous. Le feriez-vous alors si des fourmis viendraient détruire vos maisons, prendraient vos progéniture, tueraient vos frères et vos sœurs et de surcroit vous demanderaient d’obéir à l’une de ses fourmis? Ridicule, non?**

Pourquoi comparé avec des fourmis? C’était plutôt évident. Ils étaient tous petits et se ressemblaient tous. Elle pouvait même le piétiner si elle le désirait et le faire valser plus loin d’un simple coup de queue. Cette vision l’amusa. Oh, mais pas avec le présent bipède qui avait terminé ses questions en lui demandant son nom. Cela lui fit tout simplement réalisé qu’elle ne connaissait pas plus le siens, en fait. Ce serait bien de savoir eu lieu de l’appeler constamment bipède. Tout ne prenant donc la parole de nouveau mentalement, elle joua un peu avec l’un des morceaux de son trésor à l’aide de sa patte avant.

**Mon nom c’est Zarishka. Dans l’Empire ont m’appelais la Dragonne blanche, puisque je suis la seule.**

Et la seule femelle aillé mise à part Tenebra qui elle pouvait plus aisément ce camouffle dans le lot puisqu’elle était noire. Elle ne lui demanda pas son nom tout de suite, puisqu’il lui confirma en fait que c’était bien les Chevaliers d’Émeraude, cet Ordre si détester des Impériaux. Ça, elle le savait. Il était alors un Chevalier? Un ennemi direct de l’Empire? Amusant. Elles les imaginaient autrement. En tout cas, il semblait plus sympathique que la majorité d’entre eux.

**Est-ce que les autres Chevaliers de ton Ordres te ressemblent? Je n’aime pas vraiment les Chevaliers en général.** Après tout, il était le premier du dit camp adverse qu’elle rencontrait. **Les tiens t’appellent comment?**

Elle n’oubliait tout de même pas le fait que plus tôt, certains Chevaliers d’Émeraudes l’avaient poursuivis à travers ce qui semblait être une partie du village, lorsqu’elle était dans une fâcheuse position et qu’il était avec ce groupe. Cependant, alors qu’elle voulait clarifier les choses, il la devança avec une question qui lui semblait pourtant très évidente.

**Bien sûr que j’y compte. C’est chez moi ici. Le territoire est grand, de la nourriture à profusion. J’ai mon propre territoire. Irianeth appartient à un autre Dragon et seul un Dragon suicidaire oserait le confronté. Si jamais tu vois un immense Dragon noir avec l’intérieur des ailles vermeil, tu vas surement mourir.

Enfin, il détestait les bipèdes. S’il était à sa proximité, il risquait de périr c’était assuré. Il n’y avait que Sehnsuch qui pouvait donner l’impression de le contrôler, mais ce n’étais qu’une facette. Elle était sa possession. C’était un fait.

**Le seul bipède dans ses bonnes grâces est sa Seccyeth.** De toute façon qui pouvait la détester? D’autres bipèdes très certainement. Elle n’avait aucun malice envers les siens, au contraire.

Les Dragons avaient toujours été sensibles à ce genre de choses. Certains plus que d’autres, comme elle par exemple. C’était peut-être pour cela qu’elle avait si peu de contact avec les bipèdes, car elle était très difficile dans ses choix. Le Chevalier devant elle avait de la chance et il n’en était sans doute pas conscient, mais la dernière fois qu’elle était restée aussi prêt d’un bipède remontait déjà à plusieurs années car même avant de quitté Irianeth elle c’était beaucoup isolé. Seulement Faelina et Sehnsuch pouvaient encore l’approcher sans qu’elle ne fuie. Surtout maintenant puisqu'elle se savait pourchassée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9893-zarishka-la-dragonne-blanche
Zäck
Administrateur - Ex-Chevalier
Administrateur - Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 06/04/2013

Plus sur le personnage
Âge: 30-35 ans [G18]
Rôle: ex Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre] Sam 22 Avr 2017, 01:14



Lorsque le dragon lui annonça manger de la viande, l’Elfe frissonna. Pas parce que cela allait à l’encontre de ses principes végétariens mais bien parce qu’il était également ce que l’on pouvait appeler morceau de viande. Il n’était pas stupide au point d’imposer un régime contre nature à un animal, après tout… La loi de la nature comme on lui disait bien souvent. Zäck déglutit lorsqu’il entendit Des bipèdes aussi mais fut aussitôt rassuré par le fait qu’elle ne les trouvaient pas à son goût… Il pouvait au moins être sûr qu’il ne deviendrait pas son quatre-heure. Bien que la possibilité de se retrouver déchiqueter par ses griffes et ses dents n’étaient pas encore totalement à exclure… Fort heureusement, la conversation dériva sur d’autres choses. Laissant l’espoir au Chevalier que la créature oublie tout simplement de s’occuper de son cas.

**La sensation de liberté? Tu dois savoir, non? Aimerais-tu que l’on te force à obéir à quelqu’un, au doigt et à l’œil, toi? Qu’on te somme de ne pas marcher, même si tu as des pattes?**

Effectivement, le dragon posait un excellent argument. Même si… Cela ne s’appliquait pas totalement à lui, puisqu’il avait choisit de son plein gré d’obéir au doigt et à l’œil de son Ordre. Mais il ne s’agissait pas du tout de la même soumission. Celle dont la créature parlait était surtout… De l’esclavagisme, selon sa propre définition. De quel droit les humains se pensaient-ils supérieurs au point d’assouvir toutes ces créatures, simplement pour s’en servir à leur propre usage ? N’étaient-ils pas libres, en tant qu’êtres de cette terre, de pouvoir choisir leur destin ?

- Hum… L’Empire n’a pas l’air très enclin à offrir beaucoup de liberté à ses habitants, j’ai l’impression…

Violences, tortures, lutte pour la survie… De tout ce qu’il avait pu entendre sur eux, il n’avait clairement pas envie d’aller passer ses journées de repos là-bas. Leur seule ambition était d’envahir tout le continent et de soumettre tout le monde à leur façon de penser… Le Chevalier refusait d’être prit en otage par qui que ce soit. Encore moins par des valeurs aussi noires et dénuées d’amour. Puisqu’il ne répond à aucune règle des bipèdes… Cette révélation précédée de la notion de danger lui fit grincer les dents. Comme il le pensait, dès lors qu’un être vivant déroge au confort de l’humain (ou toutes autres races bipèdes en général) il cherche à l’anéantir. Zäck avait du mal à vivre en harmonie avec cette fatalité à laquelle il était confronté chaque jour. Le Chevalier croisa les bras, frustré de repenser à toutes ces choses.

- Qu’importe le continent… Personne ne devrait imposer quoi que ce soit à qui que ce soit. Dragon, humain, elfe… Enfin… On est tous nés ici, non ? Je ne vois pas pourquoi quelque chose nous appartiendrait à nous plutôt qu’à un autre. Par contre je suis d’accord sur le fait que des règles de cohabitation doivent exister. Mais ça ne doit pas avantager l’un pour réduire l’autre à sa soumission totale.

Prenant un ton un peu plus décontracté, il lui demanda avec curiosité quel était son nom. Après tout, il devait bien en avoir un s’il avait côtoyé des bipèdes depuis sa naissance. L’annonce de son nom le surprit bien moins que de savoir qu’il était en réalité elle, une femelle. Tel un enfant empli d’une grande curiosité et les yeux brillants, il posa sa prochaine question :

- Oooh ! Il n’existe que toi en dragon blanc !? Tu dois être très spéciale alors ! Zarishka est un joli prénom. Tu l’as choisis par toi-même ou quelqu’un te l’as choisis ?

Après tout… Il ne savait rien des dragons. Est-ce qu’ils discutaient entre eux pour se donner un nom ? Est-ce qu’ils choisissaient eux même ? Il n’eut pas le temps de penser plus qu’elle enchaîna sur son très faible amour envers les Chevaliers… Au vu de ce qu’elle racontait, c’était compréhensible.

- Ils m’appellent Zäck. Les autres Chevaliers… Une partie, me ressemble, dans un sens. Surtout ceux aux origines Elfiques, nous respectons généralement les formes de vie. Est-ce que tu sais ce que sont des Elfes ? Avec les oreilles pointues ?

Joignant la parole aux gestes, il dégagea ses longs cheveux blonds de son oreille, laissant apparaître une fine oreille pointue. Il ne savait pas si elle en avait déjà vu, ni si elle savait réellement distinguer les différentes races bipèdes, mais au moins, elle détiendrait maintenant cette information.

- Je me rends compte, ah ah… Pour toi ça doit pas faire beaucoup de différences, juste des oreilles pointues ? Pourtant, ça change souvent la vision des … Bipèdes. Ceux avec les oreilles pointues ont tendance à plus respecter les autres. Mais ceux qui n’ont pas d’oreilles pointues peuvent aussi !! Ca dépend des personnes… Enfin, des bipèdes.

Lorsqu’elle annonça qu’elle comptait rester ici, Zäck frissonna… C’était sûr qu’elle se ferait pourchasser éternellement… L’Elfe tenta de réfléchir quelques instants à une solution. Lorsqu’elle parla de « mourir » à la vue d’un dragon, Zäck se raidit de nouveau. Avec l’intérieur des ailes vermeilles… ?

- J’ai… J’ai déjà vu, un dragon avec l’intérieur des ailes de cette couleur… Il était terrifiant. Avec une Sékiette… C’est ça le mot pour les chevaucheurs de dragons ? Il y a beaucoup de dragons avec l’intérieur des ailes vermeilles… ?

Il tenta de réfléchir de nouveau, cherchant des informations utiles… Des idées… N’importe quoi, mais il lui fallait une idée…

- Si … Si tu comptes réellement rester sur ce territoire, c’est certain que des « bipèdes » vont continuer d’avoir peur de toi et de te chasser.

Songeur, il se retourna, montrant son dos. Ses sourcils étaient froncés, comme cherchant à regarder plus loin que l’horizon… Il tendit le bras droit devant lui, tandis que sa tête se retournait vers la dragonne.

- Par là-bas, vers la grande montagne, qu’on appelle Montagne de Cristal. Vers les hauteurs, les bipèdes ne peuvent pas vraiment y accéder. Autrefois il y avait un grand magicien, qui servait les Dieux, qui habitait là, dans une grotte. Ca serait sûrement le meilleur moyen pour toi d’avoir un abris où tu es sûre de ne jamais être troublée… Si tu restes à découvert dans les plaines, tu vas te faire repérer trop facilement.

Il s’arrêta, se retournant vers elle.

- Je te promets que je ne révèlerai ce lieu à personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11617-zack-d-emeraude http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t7926-zack-liens-rps
Zarishka
Animateur - Dragon - Sauvage
Animateur - Dragon - Sauvage
avatar
Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 19/12/2014

Plus sur le personnage
Âge: 20-25 ans (G19)
Rôle: Sauvage
MessageSujet: Re: Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre] Sam 22 Avr 2017, 03:39

Le commentaire du bipède ne lui échappa pas. La Dragonne Blanche qui observait l’horizon, tourna légèrement sa tête tout en l’inclina afin d’observé d’un œil attentif celui-ci. Elle pouvait bien partager son avis sur l’Empire, mais selon elle, ce continent s’y n’étais pas mieux. La seule différence selon elle entre les deux camps, était que visiblement, celui-ci ne connaissait que très mal les Dragons. Pour elle, c’était surtout une question de race, visiblement. Que ce soit d’un côté ou de l’autre, on l’avait pourchassé et cela lui semblait bien suffisant comme preuve. Elle n’en porta cependant aucun commentaire, notamment vue la suite des propos de celui-ci. Elle partageait tout à fait son point de vue, ce qui lui plaisait. Il avait une façon de voir qui différait de la majorité des autres de son espèce. Il lui faisait un peu pensé aux Seccyeths qu’elle avait fréquentés.

Son soudain enthousiasme suite à sa réponse précédente la fit presque sursauter, reculant un peu la tête tout en expirant bruyamment. Il savait reconnaître ce genre d’attitude loin d’être feinte. Il enchaîna bien rapidement avec d’autres questions, notamment à savoir si elle était seule de sa pigmentation et comment elle avait eu son nom. Elle lui jeta alors un bref regard oblique.

**Est-ce que tu as choisi toi-même ton nom?**

Il était évident que lorsqu’on était petit, l’on ne pouvait réellement choisir soi-même son nom. En fait, elle n’en avait jamais réellement eux, puisqu’elle avait été trouvé à peine naissante. Elle n’avait pas eu de mère non plus. Par contre, lorsqu’elle fut en contact avec Faelina qui avait soigné sa patte, sachant comment l’approcher sans lui faire peur, elle lui avait attribué Zarishka. Elle avait alors été pour elle un peu comme une maman pardusse. Penser à ces instants de sa nouvelle vie sur Irianeth la rendait étrangement nostalgique. Elle trouvait dommage, en fait, d’avoir dû choisir de se séparer de ces quelques bipèdes avec lesquels elle avait tissé liens, mais c’était ainsi. Elle ne retournerait pas là-bas pour autant.

**Je crois que je suis la seule, oui.**

Étais-ce parce-qu’elle était née dans les Royaumes enneigés? Sa mère, était-elle comme elle? Elle ne le saura sans doute jamais. Dans tous les cas, le Chevalier continua, répondant à ses questions. Zäck. Elle n’oublierait pas. Celui-ci lui confirma au passage qu’en effet, il n’était pas un Pardusse, mais un Elfe. Elle connaissait un peu déjà cette race, étant donné qu’elle savait que Sehnsuch était demi Pardusse et que son autre moitié était Elfique. Il continua sur la distinction, alors qu’il dégagea sa longue fourrure pour lui montrer son oreille. Tout de même intéressé, Zarishka étira un peu le cou en sa direction, question de mieux avisé. En effet, il n’avait aucune fourrure sur celle-ci. Elle écouta sa vision des choses concernant la différence des bipèdes avec les oreilles pointues et les autres non. Même s’il disait que ceux qui n’en étaient pas dépourvue pouvaient être un peu comme lui tout de même, elle ne put s’empêcher de se dire qu’il avait peut-être raison. Après tout, Faelina avait les oreilles pointues, Sehnsuch aussi, quand à Saphire… Elle ne s’en souvenait pas, mais elle était la fille de Faelina, alors peut-être? Sinon, cela pouvait expliquer l’exception à la règle.

**Celle qui m’a donné mon nom était une Pardusse, Faelina. Elle s’est occuper de moi lorsque je suis arrivés sur Irianeth et que j’étais blessé à la patte.** Sur ces mots, elle étira un peu sa patte avant où l’on pouvait voir une certaine malformation creuse au niveau de ses écailles, en guise de vieille cicatrice. **Sinon ce que tu dis est peut-être vrai, pour les oreilles, seulement, comme tu le dis si bien, il n’est pas toujours évident de les remarquer aux premiers abords.**

Elle observait toujours le bipède et il lui sembla étrangement que quelque chose qu’elle avait mentionné un peu plus tôt le dérangeait. Il semblait même soudainement… Nerveux? Elle se repassa rapidement ses réponses. Elle ne l’avait pourtant pas menacé? Elle ne comprenait pas très bien, du moins, jusqu’à ce qu’il lui explique ce qu’il en était. A ces dires, il avait déjà vue Kronos. Elle fut perplexe un moment. Et n’étant pas complètement ignorante des façons de fonctionner de l’Empire, elle se demanda alors s’il n’y avait pas eu un affrontement. Elle aurait pu croire qu’il l’avait peut-être aperçus dans les Territoires enneigés lorsque Irianeth et Enkidiev c’étaient croisé, mais il lui avait mentionné ne pas y être. Évidemment, lorsqu’il précisa qu’il était accompagné d’une Seccyeth, il y avait encore moins de doute possible.

**Oui… Sékiètt.** Fit-elle afin de confirmé sa bonne prononciation. **Il n’y en a qu’un seul et c’est Kronos… Et sa Seccyeth est Sehnsuch. Elle est demi-Elfe, demi-Pardusse. Ce qui confirme ta théorie de plus tôt. Tu les as aperçus quand? Où? C’est étrange…**

C’était-elle un peu empressé de demandé. En fait, elle était tenaillée entre l’inquiétude et la joie… Elle savait que la Seccyeth avait parfois des missions sur Enkidiev, mais elle savait aussi que voir les deux ensemble ne pouvait que présager une mission de grande envergure, puisque le duo était très discret et que ceux qui pouvait tomber sur le Dragon noir s’en voyait leurs vie rapidement écourté, mais encore… Kronos ne faisait rien pour l’Empire et refusait bien que Sehnsuch en fasse autant. Alors elle se questionnait.

**Il ne lui est rien arrivé j’espère… À Sehnsuch.**

Oui parce-que sincèrement, elle n’avait pas la moindre inquiétude pour le puissant Dragon noir. Sa voix mentale avait été un peu plus dure cependant, presque menaçante. Ce n’étais pas directement à l’intention du Chevalier, mais elle tenait tout de même au très peu de bipèdes avec lesquels elle avait tissé des liens et la jeune Seccyeth en faisant tout aussi ardemment partie que son ainé. Cela pouvait sans doute se sentir. Dans tous les cas, Zäck se tourna soudainement dos à elle, observant l’horizon les sourcils froncer. Bien entendu, la Dragonne Blanche avait bien remarqué son expression, puisqu’elle redressa aussitôt son cou, l’étirant un peu, ce qui faisait en sorte qu’elle surplombait de sa tête large le Chevalier, avisant dans la même direction par réflexe. Avait-il perçus quelque chose qui lui avait échappé alors qu’elle c’était trop déconcentré avec les propos de celui-ci envers ceux qu’elle connaissait?

Il lui avoua alors que si elle restait sur Enkidiev, qu’elle se ferait toujours pourchassée. Oh, elle s’en doutait bien. Que ce soit sur Irianeth ou Enkidiev, c’était la même chose. La seule différence était qu’ici, le territoire était beaucoup plus vaste et qu’elle pouvait pratiquement vaquer à ses occupations comme bon lui semblait. Certes, elle devait se faire d’avantage discret, puisque les évènements d’aujourd’hui lui prouvaient qu’ils avaient eux aussi choisi de la prendre en grippe.

Quoi qu’il en soit, l’Elfe pointa l’horizon, lui indiquant la présence d’une montagne. Avisant vers l’endroit qu’il indiquait, elle put en effet remarquer au loin une silhouette qui aurait pu aisément être mépris par des nuages, mais son regard perçant ne trompait pas. C’était une montagne. De toute façon, n’étais-ce pas exactement cet endroit où elle l’avait cueilli à sa base? Le bipède continua ses propos en lui mentionnant une brève histoire résumant alors le fait qu’une grotte vide s’y trouvait. Ah oui? Il était assuré qu’elle irait l’explorer, pourtant, sa réticence était du fait qu’elle considérait cet endroit encore trop prêt de la civilisation, bien qu’elle était discrète, elle craignait fort bien qu’il soit possible de la repéré si l’ont commençait à y porter trop d’attention et cette idée ne lui plaisait pas. Cependant, elle fut amusée du commentaire de celui-ci. Croyait-il qu’elle vivait dans les plaines ou qu’elle n’avait aucune cachette? Avant qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit, celui-ci se retourna alors en sa direction alors qu’elle recula la tête afin de mieux l’aviser, reprenant une position normale. Zäck lui promis alors, après avoir affirmé que personne ne pourrait la dérangé là-bas, qu’il ne mentionnerait jamais sa présence à quiconque et bien que méfiante, la Dragonne avait la forte impression qu’il était sincère.

**Je ne sais pas si c’est une bonne idée. Ce n’est pas là où je tes trouver, à la base de celle-ci? Il y a beaucoup de bipèdes dans les environs. Il y a trop de risque que l’on me repère aussi prêt, malgré ma discrétion… Je préfère me tenir loin, en général.**

Tout en prononçant ses mots, elle se promettait tout de même, une journée pluvieuse, ou un soir brumeux, d’aller l’explorer si elle se trouvait dans les environs, ce qu’elle doutait tout de même un peu en vue de l’incident d’aujourd’hui.

**J’ai déjà plusieurs cachettes, mais une de plus n’est pas une mauvaise chose. Je n’en est pas par là-bas.** Elle en avait cependant une entre Rubis et les volcans. En avoir une en plein milieu du territoire pouvait être une bonne chose. **Je n’avais jamais osé exploser cette montagne vue la proximité des… Villes … Je m’y tiens loin en général, tout comme les Château… Plus tôt, c’était un accident, c’est que je n’arrivais pas à voler et j’essayais bien… Mais avec mes poursuivants…**

Elle fixait toujours l’horizon, racontant un peu son point de vue de la situation. Elle n’avait pas cherché à tout détruire sur son passage comme on allait encore une fois sans doute l’accuser. Elle avait après tout perdu son repas, dans cette histoire… Cependant, elle avait toujours été curieuse et celui-ci avait piqué bien entendu une certaine forme d’intérêt, cependant, elle semblait visiblement peser sur la balance les pours et les contres d’accepté cette idée. Il n’était donc pas difficile de comprendre qu’elle n’était pas d’une réelle menace et qu’elle préférait ce tenir loin de la population en général. Surtout avec le genre d’accueil que les bipèdes offraient au Dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9893-zarishka-la-dragonne-blanche
Zäck
Administrateur - Ex-Chevalier
Administrateur - Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 06/04/2013

Plus sur le personnage
Âge: 30-35 ans [G18]
Rôle: ex Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre] Dim 23 Avr 2017, 12:33




Vous savez ce qui est drôle dans la vie de Zäck ? C’est que le destin lui faisait tout le temps des pieds-de-nez.  Là en l’occurrence, une dragonne venait de lui clouer le bec avec un argument infaillible. Bien évidemment qu’il n’avait de prime abord par choisit son prénom… Chaque créature nait immature et incapable d’un tel raisonnement. C’était logique, diantrement logique ! Il eut l’impression de se retrouver de nouveau comme un idiot, comme avec sa femme. Ses pensées allaient souvent bien plus vite que lui et après avoir parlé, il se rendait compte de la stupidité de la chose.

- Non. Effectivement. Puis il ajouta, songeur : Qui t’as choisis le tiens ?

Zarishka était un bien joli nom aux oreilles de l’Elfe et il était fort curieux de découvrir qui avait pu lui assigner. Etait-ce un Sékiète ? Certainement, si elle s’est retrouvé dans leurs rangs… Lorsqu’elle lui annonça être la seule dragonne aux écailles blanches, le jeune homme hocha la tête d’approbation. Il était clairement impressionné et heureux d’avoir eut le privilège de la rencontrer. Ce n’était déjà pas tous les jours que l’on pouvait faire causette avec un dragon… Alors avec une espèce race ! Une Pardusse, du nom de Faelina… Dans son esprit, l’image de cette Pardusse se superposa à celle d’Azrili. N’étaient-ils pas des prédateurs innés ? Il se demandait bien comment un félidé avait pu nouer des liens avec un dragon. Mais comme quoi, tout était possible grâce à la diversité de l’univers.

Lorsqu’elle donna plus de précision sur le fameux dragon, elle l’associa avec une Sékiète du nom de Sehnsuch. Autant le nom ne lui dit rien du tout, autant son physique un peu plus…

- N-non ! Enfin… Je crois.

Il se perdit dans ses souvenirs de cette journée-là dans le Désert, avant de se rendre compte de ce qu’il venait de dire. C’était plutôt évasif et inquiétant.

- Je les ai vu dans le Désert, les grandes étendues de sable. Lors de la bataille pour vaincre les créatures des Ombres. L’Empire était présent, l’Ordre d’Emeraude aussi. Mais elle a disparue dans une sorte de faille… Avec d’autres personnes. Il y avait quatre de nos Chevaliers avec eux. On les as tous cru morts, mais ils sont revenus des jours après. Ils sont tous ressortis vivants.

Il s’arrêta un instant, tandis qu’il croisait les bras, repensant à tous ces événements.

- C’est grâce à eux que les Ombres ont disparues.

La gloire liée à la défaite de la Reine des Ombres n’avait été qu’amère au gout de tous dès lors qu’ils avaient apprit pour Lyra. Tout cela mêlé à cette fameuse et trop longue semaine où ils pensaient tous avoir perdus des frères d’armes. Et Zäck ses beaux parents.  

La Montagne de Cristal. Imposant édifice naturel qui s’imposait au paysage jusqu’aux Royaumes limitrophes. Lieu abritant une puissante magie depuis des millénaires. Lieu à l’origine de nombreuses légendes… L’on raconte qu’elle est si grande que son sommet toucherait le domaine des Dieux et le lierait au monde des mortels. Relayant cette imposante structure à quelque chose de sacré.

- Tu vois le haut de la montagne ? Là où il y a la limite des nuages ?

L’Elfe ajouta cette information, tandis que le cou de la dragonne venait se passer au dessus de lui. Le doigt tendu dans la direction donnée, il continua son explication.

- La grotte se trouverait quelque part vers là. Le Magicien a choisit cet endroit pour être tranquille, loin de la vue de tous. Il y a toujours des nuages qui surplombent la montagne. Avec ta couleur particulière, tu pourrais peut être arriver à te camoufler dedans pour t’y rendre.

Eviter les villes était sûrement la chose la plus sage à faire, néanmoins… Mais une cachette aussi peu accessible était déjà mieux que rien, non ?

- C’était dû au bolas qui te coinçait l’aile, c’est ça…? A proximité des villes, surtout d’ici, tu as plus de chance de tomber sur des personnes totalement effrayées par l’arrivée de l’Empire. Surtout qu’il y a quelques jours, un dragon a survolé le château avec une Sékiète, sûrement…. Et à déposer les têtes de deux des notre. Les tensions sont fortes en ce moment… Je suis désolé que ça soit tombé sur toi.

Il s’arrêta quelques instants, avant de reprendre.

- Cette cachette est pour toi, en tout cas ! Selon la légende, elle est inhabitée depuis la disparition du dernier Magicien de Cristal. Et si jamais… Il t’arrive de nouveau des choses comme… Comme le bolas, tu peux m’appeler quand tu voudras. Ces choses là sont difficiles à défaire, au plus l’on se débat contre, au plus ça se resserre. Je vais essayer, je dis bien essayer ! Je ne garantis rien…, de parler aux autres Chevaliers et à ceux à qui appartient ce château. Qu’ils arrêtent de te pourchasser comme si tu étais une menace, puisque j’ai la confirmation que tu n’en es pas une et que tu mérites simplement de pouvoir vivre ta vie comme tu l’entends.

Il ne savait pas trop quelle tronche tirerait Eliot quand il irait lui raconter ça mais… C’était toujours mieux que rien.    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11617-zack-d-emeraude http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t7926-zack-liens-rps
Zarishka
Animateur - Dragon - Sauvage
Animateur - Dragon - Sauvage
avatar
Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 19/12/2014

Plus sur le personnage
Âge: 20-25 ans (G19)
Rôle: Sauvage
MessageSujet: Re: Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre] Mar 25 Avr 2017, 00:39

Le Désert? Zarishka ne connaissait aucunement les noms des Royaumes sur Enkidiev, si ce n’était que quelque uns lui disait vaguement quelque chose. Ce n’était pas comme si l’Empire donnait des cours de géographie aux Dragons. Cependant, le Désert, elle pouvait savoir de qu’elle partit du continuent l’Elfe faisait référence. Il était difficile de raté ces grandes étendus de sable, tout comme les terres enneiger. Pour sa part, elle n’y était jamais allée bien loin. Rien ne pouvait être susceptible de l’intéressé dans cette région. Du moins, pour le moment. Elle avait certes ressentis une forte concentration d’Ombres, ces choses qui faisaient trembler même l’Empire tout entier. Elle ne savait pas vraiment ce que c’était, mais même son instinct lui avait dicté de ce tenir loin de ces choses noires.

Quoi qu’il en soit, elle ne releva pas les informations qu’il lui offrit, trop occuper, pour l’heure, à se questionner sur cette mystérieuse montagne de Cristal, qui lui donnait un peu envie, piquant sa curiosité d’avantage. Il était vrai que d’ici, elle ne pouvait que deviner le sommet de cette montagne puisqu’elle était coupée par des nuages, comme si le ciel s’arrêtais drastiquement à ce niveau. Le commentaire du Chevalier l’amusa intérieurement. Il ne savait pas à quel point il pouvait avoir raison non seulement concernant la discrétion de sa couleur, mais de sa capacité à arriver à se confondre dans le décor. Cela lui donna envie d’aller l’explorer, d’essayer. Il ne fallait pas oublier que Zarishka était encore bien jeune pour un Dragon, ce qui en faisait un être plutôt joueur. Et puisque l’énervement de l’incident de plus tôt était un tantinet passé, du moins, qu’elle n’en portait pas personnellement rigueur à Zäck en tant que tel…

Ironiquement, celui-ci refit mention du Bolas, cette chose qui lui avait causer bien des ennuis. C’était un peu frustrant, étant donné la taille de l’objet qui n’étais pas si grande en soit, mais ô combien dangereuse pour les créatures aillés comme elle. D’ailleurs, elle se renfrogna un peu. Cela serait sans doute suffisant pour lui laisser les muscles de son aille sensible quelques jours dû à la sollicitation peu naturelle qu’elle avait imposé à ses muscles pour éviter de terminer tuer ou pire encore, capturer. Elle secoua légèrement la tête en expirant bruyamment, profitant de ce rappel afin de bomber le torse, étirant un peu le cou vers le haut puis, battis des ailles, ce qui força l’Elfe à se pencher quelques peu, question de ne pas se faire débalancé et tomber au sol par la puissance de celle-ci. Elle laissa échapper un bref grognement. Bien que celui-ci ne puisse avoir aucune tonalité spécifique aux oreilles de son interlocuteur, ce grognement indiçait bien entendu un inconfort. Un Seccyeth aurait sans doute noté la différence.

En fait, ce geste n’étais qu’un simple exercice de base que tous les être doté d’ailles faisaient. Quant à la Dragonne, ce fut surtout pour tester si tout était sous contrôle. Son aille était sensible, notamment plus cette chose c’était serrer, plus elle avait forcé ses muscles à travailler. Quant à l’endroit où c’était trouver l’objet de la discorde, quelques lacérations étaient peut-être visible. Elle c’était blessé elle-même avec ses crocs en tentent de le retirer, sous la panique, mais ce n’était rien de grave. Seulement, vue sa pigmentation immaculée, le rouge de sa chair était assez flagrant. Elle pouvait comprendre Kronos et ses cicatrices maintenant. Ils étaient tenaces ces bipèdes. Alors bien préparé, ils pouvaient devenir littéralement dangereux. C’est lorsqu’il prononça de nouveau la présence d'un Seccyeth sur le dos d’un Dragon il y avait de cela peu de temps à Émeraude qui la surpris un peu. Celui-ci ne lui mentionna cependant pas qu’il s’agissait de Kronos. Après tout, il savait maintenant de quoi il avait l'air, non? Alors elle ne se sentait pas concerner par cette histoire de tête.

**Mmmhhh…**

Laissa-t-elle tout simplement échapper. Elle ne comprenait pas pourquoi l’Empire aurait pris la peine de demandé à un Seccyeth de balancer des têtes sur le Château, quoi qu’elle dû avouer trouver un peu amusant leur sens de l’humour. D’un autre côté, la mine qu’affichait le Chevalier la fit un peu changer d’attitude. Cela semblait grave. Après tout, il avait fait mention que les deux têtes appartenaient sans doute à des Chevaliers? Ce n’était pas bon signe, du moins, pour eux, mais elle, elle ne pouvait rien y faire. Ces démêler, hélas, ne la concernait pas. Elle ne comprenait même pas l’origine de cette guerre de toute façon. Irianeth n’étais qu’un petit enfant rondelet qui voulait le plus de part de gâteau, visiblement et il n’aimait pas partager. Saphire lui avait déjà fait goûter à du gâteau et ce n’étais pas quelque chose de si impressionnant que cela, mais les bipèdes semblaient adoré. Enfin, ça et l’or. C’est surtout ça qui la dérangeait. Ce qui la dérangeait était qu’on considère qu’elle faisait partie de ce camp, alors qu’elle ne c’était jamais mêler à tout ceci. Jamais.

Il la sortie de ses pensée en lui mentionnant que cette cachette était pour elle. Oh, s’il savait comment elle venait alors de le prendre au mot. Il enchaîna ensuite en lui mentionnant qu’il tenterait de lui venir en aide, si jamais elle avait de nouveau des ennuis. Étrangement, cela lui fit plaisir à entendre. Elle appréciait bien ce petit bipède. Il lui faisait beaucoup pensé à ce trio qu’elle estimait. De plus, il lui mentionna qu’il tenterait de parler en sa faveur aux autres Chevaliers et visiblement à l’Empereur ou l’Impératrice de son Royaume. Ce serait bien, si on ne la pourchassait pas, mais elle doutait fort que ce soit réellement possible. Elle avait toujours été plutôt méfiante avec les bipèdes, surtout qu’elle savait que même s’il y avait une forme d’alliance en bipèdes et Dragons, que ceux-ci n’hésitais pas à tenter de leur nuire lorsque quelque chose ne leur convenait pas. Cela lui rappela immanquablement, encore, cette fois où elle avait voulu faire une surprise à Saphire en se posant dans la cours de la Forteresse. Ça pour une surprise... Semblait-il qu'elle n’y était pas la bienvenu. Elle ne comprenait toujours pas vraiment pourquoi, alors elle se méfiait tout de même. Cependant, il parla de Château. Elle se demandait la différence entre un Château et une Forteresse puisqu’elle n’en voyait aucune, elle.

**Quel est la différence entre un Château et une Forteresse? Pourquoi vous appelez ici Château et que sur Irianeth ils appellent cela une Forteresse. Est-ce que c’est parce-qu’elle est plus grande?**

Puis, sans vraiment laissé la chance au Chevalier de répondre, Zarishka choisi que finalement, elle avait envie d’aller visiter cette grotte qui lui semblait visiblement bien intéressante après les dires de celui-ci. Elle agrippa ses trésors dans sa gueule, puis, tira sans prévenir sa patte avant vers celui-ci et l’agrippa de nouveau. Cette fois, son mouvement était plus délicat que le précédent et elle ne resserra pas outre mesure, puisqu’elle ne voulait pas le blessé –ni endommager l’autre moitié toujours sur lui-. Le Dragon avec son paquet se retrouva de nouveau bien rapidement dans les airs, non sans laissé échapper un rugissement bien souvent typique à ses premiers battements. Ils se dirigeaient visiblement tout droit vers Émeraude, alors qu’ils gagnaient toujours en hauteur. Le Chevalier sembla s’exclamer, probablement de surprise?

**N’ai pas peur, je ne te laisserais pas tomber. J’avais envie d’aller jeter un coup d’œil à cette Montagne. Je ne pouvais pas te laissé ici? Tu pourras parler plus rapidement aux tiens et les rassurer. Si ça se trouve, ils croient que tu es présentement dans mon estomac.**

Au-dessus des nuages, il était fort impossible de les repéré, mais la Dragonne ne désirait prendre aucune chance. Une fois arrivée en vue de la Montagne de Cristal, elle ne put s’empêcher de commencer à inspecté à la recherche d’une entrée quelconque de son regard perçant, mais surtout, elle observait les activités au sol. Elle rôda donc un moment, scrutant les environs en faisant de grands cercles dans le ciel. Ils firent ce manège à quelques bonnes reprises, même un peu après qu’elle est repéré ce qui devait sans aucun doute être l’entrée de cette fameuse grotte mystérieuse. Elle n’était pas très large, mais elle pourrait y passé. Elle ne croyait pas que les yeux du bipède avaient pu faire la différence entre une simple crevasse et l’entrée d’une grotte, mais dans tous les cas, elle ne mentionna rien.

S’assurant alors que la voie était libre plus bas, elle commença doucement à perdre de l’altitude, jusqu’à presque frôler la ligne de nuages avec la crête le long de son dos, continuant toujours se manège par mesure de précaution. Après un moment, elle finit tout simplement par piquer du nez afin de garder un effet de surprise. Elle n’avait pas envie qu’on la voit atterrir ai pied de la Montagne de Cristal et qu’on la charge de nouveau. Ainsi donc, à quelques centaines de mètres du sol, la Dragonne déploya ses ailles, ce qui donna sans aucun doute un certain choc à son passager qui ne devait aucunement avoir l’habitude de ce genre de manœuvre, puis battit des ailles. Déjà, au loin, l’on pouvait entendre des cris d’horreur alors que Zarishka se posait. Elle relâcha son paquet puis, glissa l’une de ses griffes sur l’une des ganse qui retenait le restant de l’armure du Chevalier –c’était plus fort qu’elle-. À peine Zäck eut-il posé pied en terre que celle-ci offrit un puissant coup d’ailles, soulevant quelques débris tout autour, puis s’envola de nouveau sans un bruit, non sans refermé précieusement dans sa patte ce qu’elle désirait ardemment au tout début. Bien vite, celle-ci disparus de la vue des bipèdes qui accouraient déjà, armes en main en direction des lieux où avait été enlevé le Chevaliers quelques heures auparavant.

Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9893-zarishka-la-dragonne-blanche

Les festivités n'attirent pas que les bipèdes... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-huitième génération-