___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Attribution] Nullam novitatem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Imaé
Animateur - Chevalier
Animateur - Chevalier
avatar
Nombre de messages : 257
Rôle : Bourreau
Date d'inscription : 18/01/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42-47 ans [G18]
Rôle: Chevalière d'Irianeth & bourreau
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Mar 06 Déc 2016, 12:08

Quelle cérémonie ennuyeuse. Imaé était bien consciente que ce n’était que des formalités pour les 5 années à venir, mais quand même, elle s’ennuyait. Il n’y avait pas vraiment beaucoup d’occupations, mise à part traumatiser les écuyers et les élèves. Mais Imaé n’avait pas envie de traumatiser Keren, son nouveau soumis. Pour plusieurs raisons. La première était qu’elle aurait voulu son frère. La deuxième étant qu’il était un redoublant. Elle se demanda sur le coup si c’était une farce des chefs de l’Ordre, de lui refiler tous les redoublants, histoire de les renforcer ou de s’en débarrasser. Dans ce cas-là, autant les envoyer en mission suicide et les acclamer en martyrs. Quoique, ils ne méritaient pas tant de considération à vrai dire. Simplement mourir comme une merde pathétique et faible, cela convenait mieux à leur situation. Dire qu’ils ne sont que de la nourriture pour dragon était presque un compliment. M’enfin, elle avait réussi à quelque chose avec Beurk, c’était déjà ça. Il était passé de sous-sous-merde à quelque chose que l’on peut vaguement qualifier. Mais malgré tout, elle n’était pas satisfaite.
Imaé avait donc délaissé Keren pour une coupe de vin, qu’elle sirota, légèrement pensive. Elle réfléchissait encore à quelles tortures elle pourrait bien employer sur lui. Sachant que c’est un Ecuyer redoublant, elle doutait qu’on lui en tienne rancune si elle y allait un petit peu trop fort. Il comprendra très vite qu’Imaé n’était pas quelqu’un de gentil, et encore moins compatissant à son malheur. De toute façon, l’Hybride se dit que si l’esclave avait eut vent de quelques rumeurs la concernant, il ne cherchera pas à lui parler plus que le maigre échange qu’ils avaient eut – si l’on pouvait appeler cela un échange.
Elle trouva finalement son principal intéressé à quelques pas de là, discutant avec son nouveau maître, avant de venir vers moi comme elle le lui avait ordonné implicitement. C’était bien, il comprenait rapidement ce qu’elle désirait, et Imaé devait dire qu’elle était plutôt fière de cet état de fait. Un sourire presque mauvais s’était alors affiché sur son visage alors qu’elle finissait sa coupe d’un trait tout en permettant à Beurk de prendre la parole. Pour pas dire grand-chose, mais bon, ce n’était pas grave. Imaé ne s’attendait pas à un « Ô merci pour ces 5 années où vous m’avez torturé mentalement et physiquement pour m’emmener jusqu’à mes limites du supportable. Bitch. ». D’ailleurs elle ne s’était jamais attendu à ce qu’aucuns des élèves et écuyers qu’elle avait eu ne la remercie. Elle préférait les voir comme des esclaves qui tentaient d’évoluer et d’augmenter de capacité, qui lui seront en tout temps inférieur. Et elle serait en tout temps leur maître.
La Chevalière prit une autre coupe de vin au passage d’un serviteur avec un plateau garni avant de répondre.

« Ne crois pas pouvoir t’en tirer si facilement. Je n’en ai pas fini avec toi, il y a encore fort à faire, et tu as encore beaucoup de chemins à parcourir. J’espère que tes boyaux resteront en place ! »

Disons qu’elle voulait l’endurcir. Après ce qu’il avait subi, bien que peu comparé à ce que je faisais subir à mes écuyers, il devait avoir l’estomac solide, mais Imaé préférait ne pas trop s’avancer sur cela. Elle se demandait comment il réagirait face à une véritable torture, face à un viol, et ainsi de suite.

« Profites de tes derniers instants de liberté, ça ne durera pas. »

Elle lui accorda un dernier sourire, qui était loin d’être un sourire aimable, avant de prendre congé de lui. Etait-ce méchant ce qu’elle venait de lui dire ? Hm, non, Imaé n’était jamais gentille, mais on pouvait dire que comparé à d’habitude, elle faisait preuves d’un peu plus de... douceurs, en quelque sorte. Beurk était passé à un grade supérieur, et il fallait bien qu’il se sente un peu fier de sa réussite. Puisqu’avec l’hybride, soit ça passait, soit ça mourrait. Il n’y avait pas de juste milieu. Ainsi il pouvait clairement être fier d’être passé. Mais qu’il n’espère pas se reposer sur ses lauriers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11380-imae
Miya
Écuyer
avatar
Nombre de messages : 42
Rôle : Élève d'Irianeth
Date d'inscription : 20/01/2016

Plus sur le personnage
Âge: 7-11
Rôle: Élève
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Jeu 22 Déc 2016, 18:11

Miya était vraiment excitée en cette belle journée! Elle s'était levée tôt, réveillée par Auriane, sans doute tout autant excitée, qui l'avait sauvagement chatouillée pour la sortir de son profond sommeil. Riant aux éclats, elle se débattit. Elle la poursuivit ensuite dans le but de se venger avec énergie! Cela acheva de réveiller toute la maisonnée et elles se firent rapidement interrompre. Aëva pleurait, réclama de l'attention à grand cri. La jeune berserk grimaça vers le bébé qui n'en avait que faire de ses pitreries. D'ailleurs, Amélia arriva avec une tunique... Comprenant qu'elle allait devoir s'habiller, Miya s'échappa plus loin et se cacha derrière les chaises. Comme presque toutes les nuits, elle avait enlever ses habits de nuit et ne portait présentement absolument rien. Sa mère finit par l'attraper et tenta de lui enfiler un pantalon, mais la jeune fille ne voulait pas. « Non! Non, maman! Miya veut pas! » Elle n'aimait pas ces choses inconfortables, elle était encore à la maison, elle ne voulait pas s'habiller tout de suite. Elle voulait attendre à la touuuuute dernière minute!

Le bruit de la porte qui s'ouvrait sur son père provoqua un silence. Il s'approcha d'elle et elle fit la moue. Ses paroles la firent réfléchir. Elle posa son index sur sa bouche et fronça son petit nez. Elle voulait bien veiller sur les autres. Après un petit moment de réflexion, elle hocha la tête et se jeta dans ses bras, rapidement suivit d'Auriane. Il les encouragea à s'habiller et la petite louve tendit la main vers sa mère.
« Je peux le faire toute seule! » Elle enfila rapidement ses vêtements comme une grande fille, se donnant de grands airs. N'était-elle pas responsable de ses cadettes? Mais Xerkh redescendit rapidement et elle l'observa, bouche-bée. Il n'avait pas de chemise! Elle se tourna vers Amélia. « Papa a pas de chemise! Moi non plus! » Et elle commença à retirer la sienne, mais son père l'interrompit rapidement. Elle ouvrit la bouche, puis la referma. S'il n'avait pas de chemise propre... elle se rassénéra en se disant que, quand elle serait grande, elle aussi elle pourrait se promener sans chemise et sans se faire gronder!

Comme le mâle prenait les devants, elle lui emboîta rapidement le pas pour aller se saisir de sa main, tout comme Auriane. Il les souleva dans les airs et elle lança un cri de joie alors qu'elle se retrouvait côte-à-côte avec sa demi-soeur pour une promenade qui avait tout d'un manège!
« Wou-ouh! » cria-t-elle, ravie, en balançant ses mains au-dessus de sa tête et en riant abondamment. Ils arrivèrent trop rapidement à destination et elle protesta vaguement lorsque que Xerkh la redéposa au sol. Malgré tout, elle obtempéra. Elle devait se montrer une grande fille et ne pas faire la gamine. Sa maman serait fâchée sinon. Amélia n'aimait pas quand Miya avait des manières de berserk sauvage. Il y eut de longs discours ennuyants, la gamine se balançait d'un pied à l'autre en faisant une immense effort pour ne pas s'énerver. Elle détestait être inactive et tous ces mots ne l'intéressaient pas. Elle fut attentive le moment où Aether et Xerkh furent devant, sans plus.

On la laissa finalement avec Vayrinn, Auriane et Aëva, puisque sa maman allait avoir un écuyer. Aaaaaaaaaaaaaah! Elle n'en pouvait plus de rester planter là! Elle s'esquiva sans un mot et se faufila entre les jambes des gens pour aller retrouver l'endroit où elle avait vu disparaître son père dans la foule. Elle se sentit brièvement envahi par un sentiment de panique, avec tous ces gens qui passaient près de lui marche dessus et le sentiment que ceux qu'elle aimait avait disparu. Les larmes commençaient à se montrer quand elle avisa enfin la présence de son père. Elle fonça comme une flèche et lui attrapa la jambe. Soupirant de soulagement dans l'odeur rassurante et familière, elle leva les yeux vers Aether. Tout sourire, les larmes rapidement séchées, elle s'exclama :
« Félicitations Aether ! » Et elle se retourna pour lui sauter dans les jambes en tendant les bras pour qu'elle la prenne. « Dit, dit, tu seras mon maître quand je serai écuyer, hein? Toi ou papa! Oooh, maman aussi! » Elle prit un air troublé, hésitant maintenant entre qui elle voulait pour maître.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beurk
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 73
Rôle : Chevalier d'Irianeth-Fils de Harry
Date d'inscription : 08/03/2015

Plus sur le personnage
Âge: 21-26 ans [G19]
Rôle: Chevalier d'Irianeth-Fils de Harry
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Ven 10 Fév 2017, 14:05


Après avoir adressé quelques mots à sa nouvelle Maître, d'une manière assez insolentes, il faut bien l'admettre, Beurk rejoignit donc Imaé, qui venait de lui faire signe de la rejoindre. Sur le chemin, il ne put s'empêcher de réfléchir à ce qu'il allait lui dire. D'un côté, il voulait remercier son ancienne mentor pour tout ce qu'elle lui avait apporté, que ce soit mentalement ou physiquement mais, de l'autre, remercier une personne qui n'avait fait que nous martyriser pendant cinq longues années pouvait paraître assez étrange. Le jeune Fée azurée savait très bien qu'Imaé l'avait renforcé et que, sans elle, il serait encore un jeune homme faible et naïf, mais il ne pouvait oublier ce qu'elle lui avait subir pour cela (surtout le voyage à Shola, au tout début de leur « relation » mentor-élève, à vrai dire). C'est pourquoi, lorsqu'il fut arrivé devant elle, notre jeune hybride se contenta simplement de lui demander ce qu'elle voulait lui dire.
Et, comme il s'y attendait, ce ne fut pas de simples félicitations pour son passage, bien au contraire. On aurait même eu l'impression qu'elle le considérait encore comme son élève. Pourtant, malgré le ton assez sec d'Imaé, Beurk n'en fut pas du tout vexé. En fait, il trouvait plutôt que c'était une bonne chose que de continuer son entraînement auprès de la Chevalière. La seule chose que l’Écuyer pouvait redouter dans cette situation, c'était comment concilier l'entraînement d'Amélia et d'Imaé sans devoir fausser compagnie à l'une pour rejoindre l'autre. Mais, d'un autre côté, il trouverait forcément une solution, alors ce n'était pas vraiment un problème. C'est pourquoi notre Fée azurée se contenta simplement d'acquiescer.

"Ne vous en faîtes pas, je savais très bien que je ne m'en tirerais pas comme ça ! Et je suis prêt à tout pour continuer à m'améliorer grâce à vous, quoi que vous me fassiez subir !"

Une fois ce rappel de sa motivation sans limites effectué, Beurk s'apprêtait à demander à son ancienne mentor s'il pouvait se retirer, lorsqu'il pensa de nouveau à la réflexion qu'il avait eu sur le chemin. Et maintenant, il en était sûr, Imaé lui avait énormément apporté ces cinq dernières années, même si ces méthodes n'étaient pas très… conventionnelles, dirons-nous. Alors, enfin décidé, notre jeune hybride remercia la Chevalière.

"Au fait... Je tenais à vous remercier. Sans vous, je pense que je serais encore un garçon faible sans aucune chance de devenir Chevalier un jour. Alors que maintenant, et même si, comme vous venez de le dire, j'ai encore beaucoup de chemins à parcourir, je sens que je me rapproche du but !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Attribution] Nullam novitatem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-huitième génération-