___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Attribution] Nullam novitatem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sveter
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 25/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: Pandy is a Sugar Daddy
Rôle: Déesse de l'aventure et des péripéties
MessageSujet: [Attribution] Nullam novitatem Dim 20 Nov 2016, 00:59

An 1259 - Mois 8.


Une nouvelle ère débutait. Celle de la réussite. Celle de la victoire et du changement. Voilà dans quel état d’esprit Ryan était aujourd’hui. L’attribution allait bientôt débuter, annonçant la dix huitième génération, des fiers Chevaliers d’ Irianeth. Il déambula quelques instants parmi ceux de la haute sphère avant de ne prendre place dans son vestibule personnel. Celui où il se présentait à chaque événement. D’habitude accompagné des Chefs de chacun des autres, il n’avait à ses côtés que des gardes aujourd’hui. La cérémonie d’adoubement et d’attribution était particulière et les choses se passaient en bas pour eux. Néanmoins, cette fois-ci, Ryan ne resterait pas spectateur, toisant du regard la foule. Il allait intervenir simplement car les récents événements méritaient d’être clamés. Il ne pourrait rien faire tant qu’ils ne se tairaient pas…

- Silence !

L’avantage, c’est que même s’il n’était pas entendu, quelqu’un se chargerait pour répéter la sale besogne. Bien, c’était devenu plus silencieux. En bas, l’estrade était déjà montée. Il pouvait voir sur le côté sa mère, Hyllïna, ainsi que Janita, dans leurs cuirasses rouges, papiers d’attribution en main. Juste à côté, Hel et Thaïs. Mais également… Keltan, le chef des Seccyeths, qui était exclusivement venu pour cette attribution-ci avec ses sous-fifres. Et en face d’eux, ces pauvres élèves et écuyers, prêts à être envoyés à l’abattoir. A cette pensée, il afficha un sourire carnassier. Seule l’élite pouvait réussir. Il s’éclaircit la gorge avant d’entamer :

- Cher peuple d’Irianeth. Nous allons vivre le début d’une nouvelle génération de Chevaliers aujourd’hui. Mais ce n’est pas tout. Comme vous le savez déjà tous, l’Empire a su mettre fin au règne des Ombres. Nous sommes désormais dans une nouvelle ère. Celle de la victoire ! Celle de l’âge d’or de l’Empire !

Ryan laissa planer le silence, laissant place pour l’acclamation de la foule.

- C’est pourquoi aujourd’hui, j’ai voulu réunir nos trois Ordres. Pour célébrer ce renouveau et la disparition de notre plus grande menace des dernières décennies. Pour cela, je tenais notamment à féliciter quelques personnes.

Il sorti un parchemin, qu’il déplia.

- Tout d’abord. Sorcière Thaïs et Chevalière Janita, je vous honore de ma gratitude pour m’avoir défendu de votre vie. C’est votre devoir avant toutes choses, mais il a été fait avec succès.
Chevalière Hyllïna et Sorcier Hel. Vous avez su gérer l’ordre et le faire respecter sur Irianeth en mon absence. Sachez que je vous honore de ma confiance. Vous êtes dignes de l’Empire que vous servez.

Et enfin… Chevalière Amélia. Sorcière Izékielle. Seccyeth Sehnsuch. L’Empire au complet vous remercie pour avoir mit un terme au règne des Ombres. Sachez bien, peuple d’Irianeth, que nous devons notre succès certes aux Chevaliers ayant répondu présents pour cette noble quête, mais surtout grâce à ces trois noms là qui ont su mettre à terre la Reine. Je n’ai pas pour habitude de gratifier ainsi, mais leur courage a permit notre réussite. Estimez-les autant que vous le pourriez.


Une nouvelle pause se fit, le temps des acclamations et l’heure de gloire personnelle pour ses sous-fifres. Il pouvait bien leur accorder ça, tout allait pour le mieux. La méritocratie n’avait jamais été autant mis en avant. Ryan voulait rappeler à l’ensemble du peuple qu’il faut mériter sa place ici.

- Bien. J’ai assez parlé pour aujourd’hui. Que la cérémonie commence !

- - - - - - - -

Keltan était stressé. Il était de nature plutôt confiance, sur le haut de son plateau parmi les siens. Ici, sans les dragons, entouré de monde où les apparences n’étaient que prioritaire. Et pourtant… Il devait honorer son service à l’Empereur et procéder à l’adoubement de son sujet ici-même. Avant de monter sur l’estrade, il soupira. Il allait faire ça court, histoire de ne plus avoir à le faire.

- Hurm. Bonjour à tous ! Merci de… De nous faire l’honneur. Enfin de nous accueillir ici pour cette année. Notre Ordre n’est pas composé du plus grand nombre, mais nous sommes soudés. Soudés et fiers de voir que Sehnsuch nous fait l’honneur d’être dans nos rangs.

Pour en venir au fait, je n’ai qu’une personne à m’occuper aujourd’hui. Alix. Il t’a été difficile de choisir entre l’honneur de ta famille et ce que ton cœur désirait vraiment. Sache que tu peux être fier d’être désormais sur la bonne voie : Tu deviens aujourd’hui officiellement le Seccyeth Alix d’Irianeth ! Mes félicitations, mon grand !


Alix s’avança devant tous et salua en avant. Puis, Keltan et lui, proches comme ils l’étaient devenus entre maître et apprentis, descendirent de l’estrade en écho. Laissant libre place à l’attribution des Chevaliers…

/ !\ NE PAS POSTER AVANT HYLLINA.
Ordre de post : Sveter – Hyllïna – Janita – Hel – Thaïs. Merci de respecter ceci et d’attendre le post de Thaïs avant de vous lancer à répondre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyllïna
Animateur - Royauté - Irianeth
Animateur - Royauté - Irianeth
avatar
Nombre de messages : 1011
Rôle : # Impératrice
Date d'inscription : 01/02/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans
Rôle: Impératrice
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Dim 20 Nov 2016, 01:10


Je fixais au loin. Le colisée était dans toute sa splendeur pour l’évènement actuel. Le peuple accordait beaucoup d’importance aux attributions. Chaque attribution marquait une nouvelle ère. Une nouvelle génération devenait chevalier et de futurs élèves commenceraient leur apprentissage. C’était bien qu’on marque ce genre de passage. Nous pouvions en profiter pour rappeler l’importance des ordres sur le continent. Le rôle qu’ils jouaient. Durant les dernières années, nous avions mis l’importance sur les ombres. Ceux-ci ravageaient les royaumes sans aucune pitié. Il y a un peu plus de deux ans maintenant, un groupe du continent, c’était rendu dans le dessert afin de mettre fin à cela. Pour ma part, j’étais restée ici avec Hel afin de s’assurer que le chaos ne régnait pas suite au départ de l’Empereur. Je comprenais l’importance de laisser des gens d’autorité ici, mais j’avoue que j’aurais bien aimé les suivre. Ses ombres étaient sur les continents depuis tellement longtemps. Le groupe nous avait quittés près d’un mois. Un mois ça peut être court, mais ça peut être long lorsque nous avions des gens importants pour nous dans ce groupe-là. Janita avait pris les commandes surement aidé de mon fils l’Empereur. Même si mon cœur avait eu un serrement au départ de celui-ci, personne n’en avait été au courant.

À leur arrivé, ce fut la fête, mais pour certain, ce fut aussi une grande tristesse. Toute personne censée se doutait que lors d’une quête de cette ampleur, des morts surgissaient. Lors du retour, on avait pu rapidement voir qu’il nous manquait quelques personnes. Amélia, cette femme que j’avais rapportée ici alors qu’elle n’avait quelques années. Une petite voleuse maintenant devenue chevalier. Sehnsuch, une seccyeth d’expérience ainsi qu’Izékielle une sorcière. Heureusement, la tristesse que certain avait ressentie, c’était vite changer en soulagement, lorsque ceux-ci étaient arrivé une semaine plus tard. Suite aux tremblements de terre, ils avaient été enfermés sous la terre, alors que tous croyaient qu’ils étaient morts, ils cherchaient simplement à sortir idem de cette situation. La fête pouvait reprendre de nouveau.

Mon regard toujours aussi loin devant moi, je me repensais à tout cela alors que Ryan décidait de mentionner les exploits de l’Élite. C’était sa façon de dire que les ordres n’étaient pas là pour rien. Que c’était important de rapporter toutes personnes aptes à être considérer dans l’élite. C’était un honneur d’en faire partie. Et surtout, d’être récompenser par l’Empereur lui-même. Je hochai la tête en entendant mon nom. Tenir l’Empire n’avait pas été si dur. Je connaissais le continent depuis si longtemps que je savais comment il fonctionnait.  Du moins, je connaissais l’essentiel. Ryan n’avait pas fait plus que le nécessaire niveau discours. C’était maintenant l’heure de prendre la parole. Je m’avançai afin de me mettre plus en évidence.

« Une nouvelle génération sera de nouveau adoubée. Je suis heureuse de savoir que cette fois-ci, nous avons eu une belle cuvée. La dernière avait laissé à désirer… » Je portai mon regard sur Lawra qui, encore une fois, m’avait grandement déçue. « Nous nous passerons du grand discours. L’Empereur Ryan à mentionner l’importance des ordres et de leur travail face à l’Empire. Le message ne pouvait êtes plus claire. L’Élite accueille les meilleurs seulement. Les faibles auront leur chance. Par pitié ou par espoir, je ne serais que dire la raison pour laquelle on les accepte…  D’une façon ou d’une autre, ils ne se rendent pas à la fin. Lawra. Je te demanderais de venir face à moi. »

Je ne savais pas comment elle se sentait, je me foutais bien de l’humilier ou pas. Une seule chose que je savais, elle n’avait pas d’affaire ici. L’ordre n’Était pas pour elle. Quand tu passes plus de 10 ans écuyer et que tu n’es pas foutu d’être capable de passer chevalier, ça ne marchait pas. J’attendis qu’elle soit devant moi. Mon regard neutre la détailla de A à Z avant de passer par le dégout.

« J’espère que tu ne t’attendais pas à ce que je t’adoube aujourd’hui. 10 ans! 10 ans que tu suis une formation afin de devenir chevalier. Je pensais qu’en acceptant de te laisser une chance, tu comprenais que tu devais me prouver ta volonté. Hors, ce ne fut pas le cas. Tu es une honte pour l’Élite et jamais tu en feras partis. C’est sous les yeux de tous, afin que chaque futur écuyer comprenne l’importance d’être chevalier, que tu enlèveras tout ce qui appartient à l’ordre. Tu retourneras dans les gradins, là où est ta place. Tu feras bien ce que tu veux de ta vie. Qui sait, ils ont surement besoin d’aide en cuisine. Peut-être que tu y trouveras ta place… »

Je tendis les bras afin qu’elle me donne son épée. Et tous les équipements reliés à l’ordre. C’est avec un petit sourire que j’enchaînai.

« La tunique aussi. Allez. En aucun cas, je ne veux qu’on t’associe à aux futurs membres de l’ordre. »

À peine l’avait-elle enlevé qu’on lui balança une tunique dont les servantes d’Irianeth s’habillait. Non mais c’était gentil, on ne la laissait pas toute nu devant tout le monde… Le silence planait dans le colisée. J’espérais que le message avait passé dans la tête des nouveaux écuyers. Travailler fort et vous serez récompensé. Sinon, vous serez humilié avec joie. Je vis un signe de la main pour renvoyer Lawra, on l’escorta jusqu’à la sortie du colisée.

« Passons aux choses sérieuses. Il a des écuyers qui ont travaillé fort dans les dernières années et qu’ils méritent d’être montrés. Attention écuyers! Même si vous passez chevalier, vous devez toujours montrer votre loyauté ainsi que votre dévouement face à l’Empire. Votre travaille ne fait que commencer. Ce n’est pas le temps de savoir sur vos fesses. Votre réputation et celle de l’Empire se joue sur votre futur rôle. »

Je déroulai tranquillement le parchemin afin de parcourir la liste une dernière fois. Je m’assurai que mes nouveaux chevaliers étaient tous dans le colisée prêt à monter sur l’estrade. Je hochai la tête et les regarda avec un petit sourire.

« Aether, Caliel, Kayan (PNJ), Pain (PNJ), ainsi que Ziéa (PNJ), veillez monter face à moi. » J’attendis que les jeunes adultes montent et se mettre bien droit. « À genoux futur Chevaliers. » Je m’avançai vers la première. « Aether, tu as su passer par-dessus certain principe afin de prouver ta valeur face à l’Empire, c’est avec joie que je t’accueille dans l’ordre. » Je plaçai mon épée sur son épaule droite, puis la gauche. Je continuai ensuite mon chemin vers le deuxième. « Caliel, Digne fils de tes parents, tu as su gagner la confiance d’une chevalière d’expérience. Bienvenue à toi.  Kayan, tu as su te démarquer et ne pas faire les mêmes erreurs que certain. Soit fier de toi. Pain, je ne m’attendais pas à moins de toi. Tu fais honneur à la famille. Ne me déçois jamais. Ziéa, ton caractère à fait douter plus d’une personne. Heureusement tu as su le maîtriser et prouver ta valeur. Continue ainsi. » Sur chaque personne mon épée se posait sur elle. Mon regard montrait que j’étais fière d’eux.

C’est sous les applaudissements de la foule que les chevaliers se relevèrent. Dès à présent, ils recevront leur nouvelle curasse. Ils font partie de l’Élite. Les anciens écuyers avaient bien entendu appris la devise d’Irianeth. C’est alors que je me tournais vers le peuple pour présenter les nouveaux chevaliers qu’ils la disent tous en cœur.

« Cher peuple d’Irianeth, c’est avec plaisir que je vous présente les chevaliers de la 18ième génération! »

Je leur fis ensuite signe de quitter l’estrade afin que Janita puisse entamer l’attribution des nouveaux écuyers. Je me retira et invita Janita d’un regard à prendre de place.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janita
Administrateur - Chevalier - Chef
Administrateur - Chevalier - Chef
avatar
Nombre de messages : 428
Rôle : Chef des Chevaliers d'Irianeth
Date d'inscription : 30/12/2012

Plus sur le personnage
Âge: 48 - 53 ans [G19]
Rôle: Chef de l'Ordre des Chevaliers Impériaux
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Dim 20 Nov 2016, 01:43



Beaucoup de choses s’étaient passées depuis ces deux dernières années. Comme un trop plein de changements. La victoire avait été leur, bien évidemment, mais avec pertes et fracas. Période durant laquelle ils avaient cru perdre des leurs au sein de la faille, rendant la Chevalière plutôt morose. Le dénouement n’avait heureusement pas été funeste. Et tout était rentré dans l’ordre. Deux ans après, ils pouvaient enfin l’affirmer : La menace des Ombres n’était plus. Ils avaient vaincu. Chaque élément de l’Empire avait tenu son rôle et Ryan les en avaient remerciés dans un discours peut-être un peu trop pompeux à son goût. Néanmoins, la maître magicienne était fière de s’être rendue où elle en était aujourd’hui, se rappelant la promesse faite à Trystan. Petite vagabonde voleuse des cuisines qu’elle était ne pouvait rêver mieux comme tournant de carrière. L’Empire reflétait ce qu’elle voulait : être capable de toujours plus. Regarder au de-là. Se dépasser. Mériter l’honneur à la sueur de son front.
Janita observa Keltan faire son petit discours et se demanda si lors de ses cérémonies a village des Midjins, il était aussi coincé et peu sûr de lui. Une petite voix lui disait que non… Généralement, il semblait plutôt à l’aise lors de leurs réunions entre Chefs des élites. Son regard longea lentement la scène… Alix se présentant aux côtés du Chef Keltan. Son fils, pour ainsi dire. Ils n’avaient pas de relation, qu’importe qu’elle soit. Alix savait qui était sa mère biologique, mais ça n’en avait pas fait pour autant de Janita sa mère. Et c’était bien mieux ainsi. Il était heureux avec Kassilli et elle, heureuse sans lui. Alors, elle se contenta simplement d’applaudir, comme les autres, lorsqu’il fut sacré nouveau Seccyeth.

Leur tour était venu. Voilà maintenant un bon moment que les choses se préparaient. Le Colisée s’était transformé depuis la veille en vrai champ de construction, afin de s’assurer que tout soit mit en place avant le lendemain après-midi même. Elle suivit Hyllïna, qui se chargea de débuter le discours, comme à son habitude. Son écuyère allait être adoubée. Peut-être pouvait-elle espérer la voir survivre un peu plus longtemps que les autres. Chose étrange à concevoir, Harry était le seul à en être resté vivant. Elle vit également Aether, non sans avoir la poitrine gonflée de fierté. Puis Kayan, dont elle ne se souciait pas plus que ça, et Caliel, le dernier fils de Kassilli et Flynn. Ils avaient au moins des recrues pour cette génération numéro dix huit. Quant à Lawra… Elle avait vite débarrassé le plancher, l’humiliation collée à la peau. Qu’importait, ne pas faire d’efforts sur Irianeth n’était pas acceptable, elle devait en payer le prix. Lorsque ce fut son tour, elle se racla la gorge et s’avança de quelques pas.

- Bien. Passons donc aux attributions pour voir qui sera nos nouvelles recrues à la prochaine génération.

Keren. Willow. Avancez-vous. Vos deux noms n’ont pas été cité tout à l’heure et je me doute que vous ne compreniez pas. Votre apprentissage d’écuyer a été désastreux. Néanmoins, l’Empire vous gratifie d’une seconde chance, saisissez-vous en ou vous termineriez humilier comme votre camarade Lawra. Croyez-moi, l’Empire a de l’imagination pour ça.

Keren, tu suivras l’enseignement d’Imaé. J’ose espérer qu’elle te fera retrouver ce que tu as perdu : ta dignité.

Willow, comme tu n’as pas compris l’essence même pour devenir Chevalier, ta camarade de promotion, la Chevalière Aether, s’occupera personnellement de toi. Même si vous avez le même âge, tâche d’apprendre d’elle et sens toi inférieure en tout temps.

Quant à la dernière recrue… Beurk. Avance-toi. Ton parcours a été houleux et tu as faillit terminer en pathétique nourriture pour dragon. Fort heureusement, Imaé a réussi à faire de toi ce que nous attentions d’un membre de l’Empire. J’ose espérer que la suite sera sur la même longueur d’onde. Ton enseignement se fera auprès de la Chevalière Amélia. Tu as beaucoup à apprendre auprès d’elle.


Repliant sa liste, Janita servit les tenues d’écuyers aux Chevaliers nommés arrivant sur l’estrade afin qu’ils puissent les remettre à leurs nouveaux écuyers. Trois nommés… C’était plus que la génération précédente. Mais toujours bien trop peu.

- Maintenant, laissons place à l’Ordre des Sorciers ! Empire, n’oubliez pas de saluer la nouvelle élite !

Tandis que la foule réagissait, Janita descendit de la scène avec Hyllïna, croisant au passage les deux Chefs de l’Ordre des Sorciers. Bien évidemment, ce ne fut pas sans un petit regard empli de sous entendu en direction d’une certaine personne.

/!\ Attendez le post d'Hel et Thaïs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11620-janita-bras-droit-des-chevaliers-d-irianeth#144644 http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t7099-janita-complainte-d-une-femen-gestion
Hel
Animateur - Sorcier - Chef
Animateur - Sorcier - Chef
avatar
Nombre de messages : 79
Rôle : Chef de l'Ordre des Sorciers
Date d'inscription : 08/04/2015

Plus sur le personnage
Âge: 35-40 ans (G19)
Rôle: Chef de l'Ordre des Sorciers
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Dim 20 Nov 2016, 21:53

Il ouvrit les yeux sur la porte donnant sur son balcon. Il avait oublié de la fermé la nuit passé et il pouvait voir les rideaux valsé vers l’intérieur sous le vent. En fait, il fixa l’encadrement en se demandant s’il l’avait ouvert et refermé avant de se coucher ou s’il l’avait ouvert durant son sommeil et tout simplement omis de la fermé. C’était-il encore entraîner avec elle? De quoi se souvenait-il exactement? Il se redressa, un peu engourdi et posa ses pieds sur le plancher froid. La sensation n’étais pas désagréable, plutôt un peu électrisante comme premier contact matinal, mais suffisant. Il étira le bras vers sa commode et l’ouvrit pour en ressortir un livre à la couverture molle, puis y griffonner quelque chose les sourcils froncé, songeur alors qu’il soignait son épaule sensible de sa main libre. Une fois chose faite, il poussa un long soupir et replaça le livre à son endroit et se leva, non sans jeter un bref regard sur l’autre côté du lit. Un bref sourire en coin se peignant sur son visage.

Évidemment, il n’y avait plus personne. La charmante présence qui y avait passé une bonne partie de la nuit, sans doute jusqu’à l’aube n’y était plus depuis un petit moment. Janita aimait bien faire le vide avant une attribution. Il respectait cela. Il pouvait comprendre. Il avait noté que plusieurs avaient leur petit rituel à faire avant tout ceci. Pour lui, ce n’étais qu’une journée comme une autre. En fait, non. C’était une journée bien tranquille pour lui comparativement aux autres, ou tout semblait en suspens. Il enfila un pantalon et une chemise qu’il se contenta de ne pas boutonné, puis, quitta simplement sa chambre pour se diriger vers les bains afin de prendre le temps de se purifier. Dès qu’il descendit les escaliers qui menaient à l’Aile des Sorciers, il put tout de suite noter la différence d’énergie dans l’étage principal. Une sorte de frénésie commune lors de grands évènements. Aujourd’hui c’était les attributions et tout ce petit monde y mettais la main à la pâte afin qu’avec chaque geste, le tout soit parfait. Quant à lui, il y donnerait aussi du siens, mais pour l’heure, il voulait se détendre. Il avait encore le temps puisque la cérémonie se déroulerait en après-midi.

Lorsqu’il entra dans les bains, il fut un peu surpris de n’y trouver personne. D’ailleurs, tout en s’y rendant, il choisissait déjà mentalement un autre endroit qui pourrait lui convenir, bien que l’eau chaude que dégageaient les bains serait parfait pour lui délié les muscles. Cela n’aurait pas été nouveau que le Sorcier tourne tout simplement les talons en y apercevant quelqu’un. Pudique? Pas du tout. Il n’avait tout simplement pas envie de discuté dans un moment où il voulait se retrouver seul et les bains avaient la fâcheuse tendance à rendre les gens trop bavards. Sans plus de cérémonie, il retira ses vêtements et les déposa sur un banc, pour ensuite entré dans l’eau et s’adossé contre les parois. Il se coupa ensuite du monde, fermant son esprit afin de médité, mais certaines pensée revenaient constamment à la charge. Cela lui prit donc un moment pour arriver à faire complètement le vide. Il y resta environs deux heures avant qu’un fracas ne l’importune. Ouvrant les yeux vivement, il observa une servante qui s’excusa bien aussitôt sous son regard réprobateur. Sans un mot, le Sorcier attendit qu’elle reparte quelques secondes après pour sortir de l’eau, s’essuyer et remettre ses vêtements pour retourner à ses appartements.

Une fois arriver à ceux-ci, il referma la porte et se dévêtis pour se diriger vers son armoire et y prendre ses vêtements pour la Cérémonie. Ou plutôt tout simplement ses vêtements habituels. Ce n’étais pas très difficile à agencé, puisqu’il ne portait que du noir. Il sorti donc un pantalon et une chemise qu’il enfila, puis, termina le tout en enfilant son long manteau avant de se diriger vers son bureau et d’y vérifié quelques notes qu’il c’était donner pour la journée, juste au cas où il aurait oublié quelque chose. Il allait y avoir quelques nouveautés aux attributions cette année, notamment la participation des Seccyeths dans celle-ci. Hel voyait la chose d’un bon œil. Il considérait déjà que les liens entre l’Élite des Chevaliers ainsi que celle des Sorcier causaient parfois quelques problèmes et pourrait être bien mieux, il n’avait pas envie que les liens s’effritent avec les Seccyeths et c’était une magnifique opportunité pour renouer avec eux.

Songeant donc à tout ceci, il se dit qu’il irait se prendre quelque chose à manger en cuisine et l’apporterais sans doute avec lui jusqu’au Colisée question d’observé les préparatifs avec grande attention. L’année dernière, il se souvenait avoir surpris une jeune femme armé parmi les invités du banquet. Cette année, il comptait bien veiller à ce que ce petit incident ne se reproduise plus. Et si elle avait été de mauvaise foi? Heureusement que non et valait mieux prendre cet indice des Dieux au sérieux. Quoi qu’il en soit, il se rendit de nouveau à l’étage principale et eut le malheur d’entré dans les cuisines.

«Sortez! Vous n’avez rien à faire ici! C’est un vrai champ de bata…. Oh! Par tous les Dieux!, Pardonnez-moi!...»

La dame qui l’accueilli, plutôt rondelette, avait brandit une… Louche en sa direction. Son petit visage potelé et tout crispé, c’était aussitôt adouci en avisant l’impertinent. Visiblement. Hel observait les lieux d’un air sérieux. Ils ne connaissaient clairement pas le même genre de champ de bataille, mais, il pouvait bien comprendre qu’elle soit dans tous ses états avec le banquet et tous ses invités qui ne demanderons qu’a goûté à des bouchées de haute gamme. C’est pourquoi il fut indulgent sur cet acceuil. Il finit par lui offrir l’ombre d’un sourire avant qu’elle ne meurt de crainte de l’avoir insulté –Ce qui n’était pas le cas. Il n’était pas psychotique tout de même- Et se contenta de se diriger lui-même à l’endroit où il savait que le pain frais, généralement reposait, non sans jeter un bref regard à la cuisinière qui gueulait déjà sur quelqu’un d’autre au cas où ce soit un pain sacré de quelconque façon pour le banquet et qu’elle ne lui balance un truc par la tête. Il prit une moitié de baguette. Aucun coup derrière la tête. Il sourit intérieurement. C’aurait tout de même été divertissant. Il quitta donc finalement les cuisines pour se dirigé directement vers le Colisée, non sans se prendre aussi un peu de fromage et une gourde d’eau. Parce-que bon, il était encore tôt pour l’alcool.

Il arriva par la voie des airs pour la simple et bonne raison qu’il n’avait pas envie de se mêler plus qu’il ne le fallait à la populace qui attendait déjà devant les portes afin qu’elles ouvrent et pouvoir prendre une place de choix qui n’étais pas déjà réservé. Il resta assis dans les estrades le temps de déjeuner et d’observer les quelques personnes présentes pour les préparatifs. Il était encore tôt et l’estrade était montée depuis la veille. Tout allait bon train et il finit par se rendre à l’Arène pour mettre la main à la pâte tout en discutant un peu avec les quelques Sorciers et Chevaliers présent alors qu’après un moment les portes furent ouverte pour permettre aux gens de commencer à s’installé. C’était bien entendu le signe que l’heure approchait à grand pas. Les murmures se faisaient déjà présents et ils furent de plus en plus denses à mesure que le temps passait. Hel échangea quelques coups d’œil avec Janita, mais ils n’eurent pas vraiment le temps de faire plus.
**

Enfin, c’était l’heure. Tout le monde était arrivé. Même l’Empereur. Hel termina d’apporter son grain de sel sur les indications aux gardes qui surveillaient les entrés et fini par se dirigé vers l’endroit réservés aux Chefs des Élites juste à temps. Cette année, ils ne passaient pas la cérémonie au balcon. Le déroulement serait légèrement particulier. Non seulement à cause de la présence de Seccyeths, mais parce-que l’Empire se devait de festoyé la fin des Ombres en y mettant un trait glorieux. Ryan pris finalement la parole, ordonnant le silence. Même s’il fallut répéter, la foule avait réagis suffisamment rapidement, réalisant l’origine de la première voix qui c’était élevé. Une fois chose faite, il fit une introduction digne d’un Empereur, laissant couler des mots qui sauraient aviver n’importe qu’elle âme. L’ère de la victoire. À ce mot, il afficha un sourire poli, avisant non seulement la foule dans les estrades, mais aussi les membres de l’Élite. Il espérait que ces paroles et que les derniers évènements apportent un élan de patriotisme parmi le peuple et que celui-ci voudrait s’impliquer d’avantage dans la puissance de leur patrie. La fin des Ombres avait donné un de la confiance au peuple tout entier, sans compte que les plans d’invasions futures étaient déjà en marche ou tout simplement que certains en avaient plein la tête. Sinon mise à part la montagne de document qui déferla dans son bureau suite à cet évènement dans le Désert, cela ne l’avait marqué outre mesure. Il avait certes tenu l’Empire un moment avec la Chef des Chevaliers Hyllïna, mais tous deux n’avaient pas considéré la chose comme un fardeau. Enfin, les Ombres étaient choses du passé et Irianeth pourrait aller de l’avant.

Le discours de l’Empereur s’en suivi de remerciements. Il approuvait tout à fait ses paroles. D’ailleurs, il observa tours à tours Janita ainsi que Thaïs. Il était fier. Secrètement fière pour la Chevalier, mais surtout intimement et professionnellement fière pour sa sous-chef, mais surtout son amie. Et elles le savaient déjà. Hel se considérait chanceux d’être entouré de ces deux femmes courageuses. Lorsque ce fut le tour aux Chefs d’être remercié, Hel n’arrivait pas à trouver cette situation totalement confortable. Non seulement il ne comprenait pas ce genre d’éloges, mais surtout, il considérait que c’était quelque chose de naturel en vue de son post. Il n’était pas ici pour se contenté d’avoir un poste de Chef des Sorciers en guise de décoration.

Heureusement, il passa rapidement aux remerciements plus particuliers pour certains membres des trois Élites ayant su se débarqué, notamment mettre fin à la vie de la Reine des Ombres avec efficacité et survivre une semaine sous la faille, pourchassant son vestige. Même si l’Empire cru temporairement devoir plutôt dédié ce moment à une commémoration pour leur sacrifice, il était satisfait de les savoirs les trois saines et sauves. Il avait lus avec intérêt leurs rapports. Celui d’Amélia l’avait fortement intéressé. Relié aux autres rapports surtout à l'extérieur de la faille, il avait pu noter une particularité dans ses pouvoirs magiques. Ce qui avait vite fait de suscité son intérêt. Comment ce faisait-il que cela avait passé à côté des Sorciers lorsqu’elle fut élève? Il investiguais justement toujours là-dessus. Il ne comprenait pas cependant pourquoi une midjin, bien qu’aux origines célestes, avait rejoint l’Ordre de la Chevalerie. Il y avait tant de chose endormie en elle que l’Ordre de la Sorcellerie pourrait lui permettre d’ouvrir en bien moins de temps qu’elle prendrait pour le faire seule. Quant à Izékielle, elle faisait au moins la fierté de l’Ordre, tant que l’on restait dans les grandes lignes du sujet. Hel la surveillait depuis longtemps. Tous les rapports la concernant étaient problématiques d’une façon ou d’une autre, mais elle menait toujours à terme ce qu’elle commençait avec efficacité, manipulant ses toiles avec adresse. C’était une créature dangereuse qui savait ce faire pratique pour l’Empire, mais jusqu’à quand? Même l’Empereur lui-même semblait se méfié d’elle, alors. Ensuite la Seccyeth, Sehnsuch. C’était étrange comme il aurait sue ne pas la remarquer. Elle était discrète, presque invisible… Mise à part lorsqu’elle avait son Dragon. Hel avait déjà eu vent de sa situation, c’est pourquoi elle lui disait déjà quelque chose. Sinon il aurait passé outre, comme la grande majorité. Lorsqu’il en avait lus les rapports, il fut surpris de voir la quantité de testes que l’on avait pu effectuer sur sa personne. L’Ombre qui c’étais terré en elle avait su évité avec une trop grande facilité le fait qu’on la repère et cela ne faisait que faire en sorte que Hel mette en œuvres diverses autres techniques de sondages chez les Sorciers ayant à la base cette force. Pas nécessairement la torture. Il était plus raffiné que cela, du moins avec les membres des Élites…

Quoi qu’il en soit, il nota que l’Empereur avait terminé son discours avec force. Prouvant ainsi que les échecs savaient se faire pointé du doigt et remarquer, comme cela serait encore fait dans les minutes à suivre, mais aussi que ceux qui savaient ce démarqué par leur bravoure, leur efficacité et tout ce que vous voudrez, se faisaient lancer des fleurs. Cela ne pouvait qu’encourager les Élites et même plus à donner tout ce qu’ils avaient. Ne serait-ce pour ce marqué une petite place dans l’histoire de l’Empire.

Alors qu’il pensait à tout ceci, ce fut Keltan, le Chef des Seccyeths qui prit place sur l’Estrade le premier. Hel ne le connaissait pas vraiment mise à part les quelques rencontre solennelles qu’ils avaient eu, mais il pouvait clairement noter que celui-ci n’étais pas des plus à l’aise dans cette position. Il pouvait aisément le comprendre. Il n’aimait pas particulièrement la chose non plus. Cependant, le Chef des Sorciers soutint du regard celui des Seccyeths, ne serait-ce que par encouragement silencieux et respect. Cela fut bref, mais suffisant et efficace. Lorsque les deux Seccyeths descendirent de l’Estrade, ce fut alors au tour de Hyllïna d’y monté. Hel, bien qu’il ne fût pas de ces sadiques qui se délectaient du malheur des autres, avait cependant bien hâte d’entendre le discours de la Chef des Chevaliers. Celle-ci était reconnue pour sa justesse, mais aussi pour ses mots tranchants lorsque la situation l’exigeait. Comme aujourd’hui, encore.

Elle commença en force évidemment, se chargeant tout de suite du cas de Lawra, la double redoublante. La trouvait-elle dure à son égard? Peut-être un peu, mais ce n’étais pas à lui de dire ou faire quoi que ce soit. Hyllïna avait de toute façon plus d’expérience que lui dans le fait de gérer un Ordre et sans doute aurait-il agis sensiblement de la même façon qu’elle. Si elle considérait qu’elle n’était bonne à rien, alors soit. Il aurait tout de même cru possible qu’elle puisse au moins rejoindre les soldats, mais bon. De toute façon, comme celle-ci le disait, la suite de son existence n’étais plus de son ressort. Bref, le tout continua en une suite logique, jusqu’à ce que ce soit le tour de Janita de se présenté au milieu de l’estrade. Le Sorcier observa la Sous-Chef sous tous ses angles, discrètement. D’un seul coup de regard. En fait, il n’écouta pas vraiment la suite du déroulement, s’imaginant plutôt milles et une façon de profiter de ce magnifique fessier. Puis, ce fut rapidement à son tour. Il ne put s’empêcher un sourire en coin vers Janita lorsque celle-ci lui jeta un regard remplis de sous-entendu. Bien. Ils avaient au moins le mérite d’être souvent sur la même longueur d’onde. Il s’avança donc vers le milieu de l’estrade, attendant un petit moment que la foule ce calme suite aux nouvelles attributions des Chevaliers. Il jeta un bref regard vers les membres de l’Ordre de la Sorcellerie, laissant ensuite coulé sont regard sur les autres Élites, puis sur la foule.

-Mmh. Je suis monté aujourd’hui sur cette estrade afin de vous annoncer quelques changements qui seront apporté dès le début des classes de nos Élèves Impériaux. Avec la destruction de la Reine des Ombres et celles-ci, nous, les Chefs des Élites avons jugé pertinent d’augmenté le nombre d’heures de cours de trois heures par jour, pour un total supplémentaire de quinze heures par semaines.

Il prit une pause, jugeant les futures élèves surtout, puis la foule d’un air sévère. Il savait bien que les élèves n’apprécieraient pas particulièrement, mais ils n’avaient aucunement leurs mots à dire là-dessus. Fini la procrastination. Quant à la population, cela ne leur ferait sans doute ni chaud ni froid et, vue l’élan de méritocratie ainsi que la fierté d’appartenir à l’Empire qui régnait, il comptait bien profiter de cela pour introduire certains sujets en particuliers. Il continua.

-Ces heures supplémentaires seront garnies par divers cours qui autrefois étaient optionnels, mais aussi de nouveaux, plus approfondis. Aussi, il sera question d’avantage d’exercices pratiques.

Cela serait sans doute plus encourageant pour eux. Du moins la majorité sans doute. Quel enfant appréciait l’idée de rester assis quinze longues heures de plus par semaine au lieu d’aller foutre le bordel dans les alentours de la Forteresse? Canalisé ce trop-plein d’énergie en éducation. Voilà ce qu’il fallait faire. Cela donnerait une relève puissante. Bon, ce n’étais pas tout, mais il devait continuer question de faire avancer les choses. Son discours était long et il le savait.

-Ceci étant tout concernant nos élèves, je voulais aussi vous rappeler l’importance de permettre à vos enfants et futurs enfant magiques d’appartenir à un Ordre où il saura évoluer à son meilleur afin de devenir peut-être un de ces jours, ce Chevalier, ce Sorcier ou ce Seccyeth qui marquera à jamais les mémoires. Permettez-leurs de se rendre utile et reconnu à leur juste valeurs. Bien que les échecs soient pointés du doigt, surtout les doubles et que quelques erreurs de parcours puissent se glisser… N’oubliez surtout pas que les réussites sont honorée et que chaque être contribuant à son maximum de prêt ou de loin à la puissance de l’Empire aide celui-ci, génération après génération à devenir encore plus fort et solide. Ne raté pas cette opportunité. Les Chefs et Sous-Chefs de chaque Ordre sont là pour vous guidé afin que vous puissiez faire le meilleur de ces choix pour votre futur. Nous vous invitons donc, vous enfants et vous parents, à vous manifester. Il y a encore des places pour les cours de cette génération si.

Voilà, c’était dit. Bien que cela pouvait sonner comme une annonce, cela tendais plutôt à rappeler aux adultes, surtout, cette obligation qu’ils avaient de récence tout enfant magique ou potentiellement en mesure de rejoindre non seulement l’une des trois Élites, mais aussi l’armé d’Irianeth. Certaines personnes pouvaient vouloir cacher cette information au regard de l’Empire pour diverses raisons, mais, ils avaient aussi décider de serrer un peu plus la vice concernant tout ceci. Notamment, aussi minime pourrait-il paraître que de demandé aux gardes et soldats des Royaumes conquis d’ouvrir l’œil sur des êtres magiques. Peu importe l’âge.

-Maintenant, veuillez faire place à la Sous-Chef des Sorciers Thaïs, qui vous annoncera si nos Apprentis Sorciers passeront ou pas suite à leurs cinq dernières années d’entraînement rigoureux auprès d’un maître. Veuillez l’applaudir bien fort.

Tout en applaudissant un peu lui-même en reculant de quelques pas pour laisser place à sa Sous-Chef et amie, Hel plaça tout bonnement les mains derrière son dos, attendant la suite.




**Soyez encore un peut patient pour le poste de Thaïs, merci!**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïs
Sorcier - Chef
avatar
Nombre de messages : 233
Rôle : Sorcière d'Irianeth, Sous-Chef de l'Ordre des Sorciers, Mentor d'Ismaëlle et Orin
Date d'inscription : 13/05/2015

Plus sur le personnage
Âge: 35 - 40 ans
Rôle: Sous-Cheffe des Sorciers
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Lun 21 Nov 2016, 05:11

Pour une fois elle avait passé une bonne nuit. C’était la première fois avant une attribution où elle arrivait à être aussi calme. Elle se réveilla tout de même de bonne heure comme à son habitude (au moins une chose qui n’avait pas changée). Le soleil venait jouer dans ses cheveux alors qu’il était encore tôt. Ils traversaient la fenêtre pour venir lui caresser le visage de leur chaleur matinale. Cette scène lui rappela l’attribution qui datait déjà d’il y avait maintenant dix ans. Le jour où elle avait appris qu’elle était enceinte et où elle avait pris Luisa en charge. En parlant d’apprentis, Loan allait être attribué aujourd’hui !

Elle ne s’attarda pas tellement sur cette pensée et préféra profiter encore quelques minutes de la chaleur de ses draps. Elle se retourna dans le lit et découvrit près d’elle, le corps d’Harry encore endormi. Elle se laissa aller à la contemplation pendant quelques minutes, examinant de ses yeux de chat les traits violets de son compagnon. En apparence, ni l’un ni l’autre n’avait changé mais leur caractère à tout deux avait tout de même bien évolué. Elle fit courir ses doigts sur la peau lila de son ami et le vit frémir dans son sommeil. Elle l’embrassa tendrement avant de se lever sans savoir si elle l’avait réveillé. De toute façon il faudrait bien qu’il se prépare lui aussi.

La jeune femme fit un tour dans la chambre d’Azalée et Ian qui tous deux dormaient encore très profondément avant de partir pour le château à cheval. Elle préférait se préparer là-bas où elle laissait toujours quelques affaires dans son bureau et pouvait aller méditer dans les bains.
C’est d’ailleurs ce qu’elle fit juste après être arrivée à la Forteresse. Il était encore très tôt et elle ne croisa personne dans les couloirs hormis des servantes qui s’affairaient pour que tout soit prêt à temps pour la cérémonie. Les bains aussi étaient déserts et la Sorcière eut donc tout le loisir de se détendre. Le silence régnait dans cette grande salle pleine de bassins et seul le clapotis que fit l’eau quand elle rentra dans le bain vint briser le calme qui régnait. Pour la jeune femme, se purifier était un rituel avant les missions et les attributions. Cela lui permettait de se détendre et de lui éviter la boule au ventre avant d’entrer dans le Colisée.

Quand elle sortit de l’eau environ vingt minutes plus tard la journée avait réellement commencée. Elle le savait à l’agitation qu’elle pouvait entendre de l’autre côté de la porte menant aux bains communs. Elle s’habilla simplement, comme toujours, d’un pantalon noir moulant et de cuissardes élégantes. Son t-shirt aux manches courtes révélait la longue cicatrice qui lui avait laissé le possédé Annairda lors de la mission « Élimination des Ombres ». La plaie avait pris longtemps avant de cicatriser mais finalement il ne lui restait plus qu’une trace blafarde légèrement en relief. Secrètement, elle était fière de cette blessure qui marquait sa présence dans la bataille  qui avait éradiquée les ombres. Même si bien sûr, elle n'en avait parlé à personne.
Arrangeant ses cheveux roux d'une main, elle se dirigea vers son bureau pour y passer les dernières heures qui les séparaient tous de la cérémonie.

****

Une chose qui n'avait pas changé c'était que Thaïs avait fallit se mettre en retard. Elle avait été mise au courant que les Seccyeth auraient cette année la même cérémonie et que l'Empereur Ryan serait présent pour célébrer la fin des Ombres. Aussi y avait-il quelques détails à régler avant le début de l'attribution, mais visiblement, Hel c'était occupé de tout. Le Colisée était plein à craquer et l'Elite se tenait fièrement devant les Chefs et Sous-Chefs des différents Ordres.
Le silence fut demander par l'Empereur lui même avant qu'il ne se lance dans un long discours plein de remerciement et de fierté envers ceux qui avaient combattus.
Pendant que Ryan parlait, la jeune femme perdit ses yeux dans la foule, cherchant Harry du regard, mais également Loan dont le moment de gloire arriverait bientôt.

D'ailleurs la parole fut cédée à Hillïna qui s'amusa bien à expulser Lawra de l'Ordre étant donné son second échec. Il lui sembla que ce fut un des moments de la cérémonie que le public préféra. Un peu d’humiliation, quoi de mieux pour égailler une journée ? Thaïs espérait seulement que le même sort n'attendait pas Beurk. Il en avait été assez d'une seule fois. Sur Irianeth, échoué revenait à orner sa famille d'un voile de honte, surtout si celle-ci fait partit de l'Elite ou des Chefs. Autant dire que Thaïs croisait réellement les doigts.
Hillïna adouba ensuite Aether, Caliel, Pain, Ziéa et Kayan. La Sorcière manqua de se passer une main sur le visage.Cette fois, c'était Keren qui manquait à l'appelle. Elle fit pourtant en sorte de ne plus y pensé quand ce fut autour de Janita. Pourtant, la Chevalière appela son beau-fils ainsi que Willow et leur annonça leur droit à une seconde chance. Après tout, "l'apprentissage version Imaé" avait à priori fonctionné sur Beurk, alors pourquoi pas sur Keren ?
D'ailleurs en parlant de Beurk, il avait cette fois-ci la possibilité de passé écuyer et elle espéra qu'il ne les décevrait plus.

Ce fut au tour d'Hel de monter sur scène. Thaïs savait déjà à l'avance qu'il n'y aurait pas d'apprentis ce saut-ci, les élèves s'étant présenté pour l'examen aillant été trop faibles. C'était une chose qui la frustrait énormément. Mais peut-être valait-il mieux ça que de se retrouver avec des incapables dans l'Ordre ? Oui sans aucun doute.
Pour combler ce vide qu'était l'impossibilité d'attribuer des élèves, Hel présenta à l'assemblée un discours sur les changements qui seraient apportés à l'Ordre dans les années à suivre, notamment concernant les cours apportés aux élèves. Ce fut finalement àla jeune femme de monter sur scène pour clore la cérémonie.

- Malgré le fait que cette année nous n'ayons pas d'élèves à attribuer nous pouvons tout de même être fier de nos deux apprentis qui ont travaillés dur auprès de leurs maîtres et mentors pendant les années précédentes et jusqu'à aujourd'hui. Commençons par toi Smile, approche.
Tu étais l'apprentie d'Izékielle et tu as appris auprès d'elle pendant les cinq dernière années. Je t'annonce qu'à partir d'aujourd'hui, grâce à ta persévérance et ta soif d'apprendre tu fais réellement partis de l'Ordre.

Quand à toi Loan, viens près de moi. Tu as sus te montrer à la hauteur de mes attentes et à présent je suis fière d'annoncer que tu es un Sorcier à part entière.
Toutes mes félicitations à vous deux. Applaudissez les bien fort !

Voilà le dernier post. Bonne attribution à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11526-thais-d-irianeth http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10379-thais-maj-12-02-17
Loan
Sorcier
avatar
Nombre de messages : 42
Rôle : Sorcier
Date d'inscription : 08/01/2016

Plus sur le personnage
Âge: 18-23 Ans G18
Rôle: Sorcier
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Lun 21 Nov 2016, 07:02

Le jour de l'attribution arrive. Ce Matin-là Loan se léve très tôt afin d'être prêt pour l'attribution, car il a hâte de savoir s'il passe Sorcier ou pas. Le jeune homme s'habille et va prendre son petit déjeuner rapidement, Quand l'heure de l'attribution arrive l'appétit sorcier s'y rend avec la peur de ne pas avoir été à la hauteur, car à ce moment là il ignore encore s'il va passer sorcier. L'attribution se passe dans le colisé comme il y a  5 ans, saufs que cette fois Loan ne doit pas passer apprenti Sorcier mais Sorcier à part entière si tout va bien.

Quand il arrive au colisèe, le jeune voit L'empereur est présent à la cérémonie ainsi que les Seccyeth il se lance dans un long di-courts sur les derniers événements survenus à cause des ombres et sur la mort de leure Reine. Après arrive le chef des seccyeth qui annonce qu'Alix est devenue un des leurs.

Pour l'ordre des chevaliers d'Irianeth c'est Hylinna qui prend la parole en premier pour Annoncer que Lawra a raté une fois de plus ce qui signifie son exclusion de l'ordre. Ensuite elle nomme Aether, Caliel, Pain, Ziea, Kayan chevaliers. Puis Janita annonce les Écuyer avec leurs maitres. Keren et Willow redoublent en tant qu'Écuyer seul beurk vient les rejoindre.

Ensuite vient l'ordre des sorciers avec Hel il de la mort de la reine des ombres et d'une nouvelle établis pour les élèves concernant leurs heures de cours. Comme il n'y a pas d'apprenti Sorcier cette génération. Enfin le chef des Sorciers laisse la place à Thaïs qui va annoncer les apprentis Sorciers qui passent Sorcier. Quand la sous chef des sorciers l'appel Loan vient se mettre à côté d'elle et attend qu'elle prenne la Parole. Ce qu'elle Fait pour annonce que Smile et lui sont acceptés comme sorcier le jeune homme pense enfin ses efforts sont récompensés, il ne regrette pas du tout d'avoir tant travaillé ces dernières années.


Loan répond à Thaïs : "Merci de m'avoir appris ce que je devais savoir."

Puis il Ajoute : "Je sais que je dois continuer mes efforts, une fois sorcier, afin de garder ma place ici."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xerkh
Animateur - Chevalier
Animateur - Chevalier
avatar
Nombre de messages : 573
Date d'inscription : 18/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: 32-36 ans (G19)
Rôle: Chevalier Impérial 16e génération, Alpha de la colonie Berserk.
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Lun 21 Nov 2016, 21:45

Le temps avait passé vive allure, surtout les dernières années. Xerkh était-il le seul à considérer la chose? Peut-être, peut-être pas. Il n’avait même pas eu la chance d’aller dans les Territoires Inconnus comme il l’aurait désiré. Les choses c’étaient succéder rapidement, évènements après évènements. Bien qu’il s’en serait plaint, certaines choses positives lui permettaient d’oublié ces petits détails. Notamment la naissance d’Aëva, qui avait, comme toutes les naissances, chamboulée sa vie. Une nouvelle petite perle dans la famille. Qui était la mère? Amélia. Bien entendu. Enfin, il était évident que l’option d’une autre mère n’aurait pas été aussi rapidement balayé, vue les antécédents du Berserker, mais c’était bel et bien la Chevalière à la chevelure immaculée qui avait porté la jeune fille durant sept long mois. Des mois où encore une fois, Xerkh craignait pour la vie de sa douce. La grossesse, tout aussi difficile que celle de Miya avait forcé la belle à prendre du repos forcé bien plus tôt que la date habituelle pour les autres femmes Chevalier. La midjin avait donc encore une fois perdu considérablement du poids, alors que son ventre ne faisait que gonflé semaines après semaines. Ils n’avaient pas besoin d’être devint pour comprendre qu’elle portait un Berserk, encore une fois.

Bien entendu, cela le gonflait de fierté lorsqu’il arrivait à oublier l’inquiétude. Il était resté le plus possible aux petits soins avec elle, mais les appels de missions étant nombreux, il fut légèrement plus absent, bien qu’il en refusa le plus possible, surtout lorsque cela impliquait qu’il doive quitter dans les territoires de l’autre côté de l’Océan. Après à peine deux mois de grossesse, Vayrinn était réapparue dans le décor avec le trio habituel. Cela l’inquiéta un peu, puisqu’elle était déjà au courant de la nouvelle. Étais-ce un présage quelconque? Pourquoi Zekhen aurait-il pris la peine de l’avisé de l’arrivé de sa fille si cela n’était pas quelque chose de particulier? Le plus ironique, était qu’il avait rêvé de son père, lui aussi, mais il n’avait pas eu la chance d’arriver à bien interpréter son message. Cela avait-il un lien avec sa fille ou non? Il espérait bien que la Chamanka puisse répondre à cette question, lorsqu’ils auraient régler d’autres détails qu’il considérait plus urgent.

Quant aux Ombres et bien, elles étaient choses du passé et autant pour l’Empire que pour les Berserks, c’était une excellente chose. Encore une fois, autant l’Empire envisageait de grandes choses, que les Berserks de leurs côté ce préparaient aussi a des desseins intéressant. Vivre entre les deux lui était encore bien difficile. Une chose était sûre, cette satané Reine des Ombres avait bien failli lui enlever l’une des plus grandes raisons qui faisaient de lui ce qu’il était ici, dans l’Empire. On l’avait cru morte et bien entendu, il avait très mal réagi. Lorsque les deux artéfacts avaient simultanément explosé, se trouvant juste à côté du bouclier, le choc ne l’avait nullement épargné. Même s’il aurait été projeté bien plus loin sans doute, son poids avait su peser sur la balance. Sonné, il c’était demandé s’il n’avait pas perdu conscience quelques secondes. Redevenu sous forme Berserker, il avait vite réalisé que la faille n’étais plus là et qu’elle avait engloutis la Chevalière. Il c’était relevé chancelant, courant vers l’endroit où celle-ci aurait dû se trouver, faisant fi des blessés de son camp. Il tenta de sonder. Rien. Son cœur se déchira. Il avait poussé un long hurlement malgré lui, grave, rauque, voir même lugubre pour le camp adverse et se mis à creuser bêtement dans le sable, comme s’il pouvait réellement y changer quelque chose, ignorant complètement tout le reste, même les messages télépathique de ses supérieurs. Les ordres de battre en retraire. On l’avait abandonné là, tout bonnement. Sans doute que Janita n’avait pas le cœur de le rappeler à l’ordre. Il cela était bien le dernier de ses soucis. Il avait refusé de croire à sa mort. Il ne la sentait plus, cela semblait bien suffisant pour tout le monde, mais pas pour lui.

Heureusement, il avait fait confiance à ses instincts. Même s’il n’avait pas l’air futé aux premiers abords, il avait été assez pertinent pour choisir de longé la faille du Désert, le traversant littéralement, faisant fi de la température et se dirigea vers Perle, où peut-être il pourrait la voir arrivé. Cela lui avait pris un moment pour trouver l’ouverture puisque mise à part les récits, il ne l’avait jamais vue. Une fois arrivé, même problème. S’il y descendait, il risquait de se brisé un truc. Il choisit donc de ne pas s’y aventurer, mais de monté la garde, et attendre, attendre et attendre… Et il eut raison de le faire. Lorsqu’il sentie son énergie, il dormait. Cela le réveilla instantanément et tout était rentré dans l’ordre. Il se ficha bien de qui pouvait être présent. Il l’avait emprisonné dans ses bras et observé de tous les angles afin de s’assurer qu’elle allait bien, pour ensuite, bien entendu, lui proposer de la nourriture.

Quoi qu’il en soit, cela faisait déjà quelques années de ça. Il avait encore une fois eu la chance d’échapper aux conséquences de son refus d’obéir à un ordre direct lorsqu’il était revenu avec les membres des Élites manquant à l’appel avec la Chevalier. Certes, on lui avait tapé sur les doigts, mais sans plus. Si pire il y aurait eu, il aurait sans problème assumé, puisque jamais il n’aurait agis autrement. Il avait plutôt trouvé l’Empire couard d’abandonné ainsi les siens, sans même prendre la peine de faire des recherches. L’Empire, il en avait un peu marre en fait. Marre depuis longtemps, trop longtemps. Pourquoi s’entêtait-il à chercher à tout masqué? Il ne le savait pas lui-même, sans doute craignait-il d’y perdre Amélia et Hanäe… Ainsi qu’Auriane et Miya qui devenaient Élèves, puis Aëva?

Repensant à tout ceci, il avait laissé échapper un long soupir las. Il était seul dans la forêt, étendu sur le dos, les bras sous la tête à contempler le vide du ciel. Il avait faussé compagnie à la maisonnée peut de temps après le coucher de ses filles la nuit précédente. Il aurait sans doute pu en profiter pour passer un peu de temps avec Aether, mais le fait qu’elle devienne Chevalière n’avait pour lui rien d’un adieu. Elle était devenu plus qu’une simple Écuyère, elle faisait part entière de la famille, maintenant et il espérait qu’elle le voit ainsi elle aussi.

L’attribution ce déroulant en après-midi, il avait donc choisi de errer dans la forêt jusqu’à la dernière minute. Hésitant même à tout simplement ne pas s’y présenté. Il gardait toujours un goût amer dans la bouche lors de ces évènements et dû au précédent, c’était encore pire. S’il y allait, c’était pour Aether. Il ne voulait pas lui foutre la honte et la laissé planté seule sur l’Estrade. Il avait envie de lui remettre ses nouveaux habits, sa nouvelle épée, de la félicité par-dessus tout. Une odeur attira son attention. Bien qu’il n’ait pas besoin de se pencher sur la question, ses sens c’étaient tout de même chargé de lui confirmer l’identité de la personne qui se trouvait non loin. Comme si elle avait deviné qu’il savait qu’elle était là, celle-ci sortie d’entre les arbres, complètement nue pour s’avancer vers lui et enrouler ses bras autour de son cou. Collant bien entendu sa poitrine contre lui. Même s’il aurait voulu rester de marbre, il ne le pouvait pas. Tout simplement pas. S’électrisant instantanément, il laissa ses mains glisser sur ses hanches, puis ses fesses alors que son nez alla rencontrer sa nuque. L’envie de la mordre était présente, mais il se retint. Cela ne dura qu’une fraction de seconde avant qu’il ne la repousse, comme si elle l’aurait brûlé. Puis il détourna le regard.

- Vay… Li’s et tialp… ( Vay… S’il te plait…)

Il espérait sincèrement que ce soit suffisant. Il entendit la Berserk soupirer. La connaissant, elle aurait insisté, sachant très bien qu’il ne saurait lui résisté, mais étrangement, celle-ci se contenta de poser son coude contre son torse et de le regarder goulument de la tête au pied avec un sourire amusé, qui promettais tout de même une autre tentative, quand le moment serait visiblement plus opportun. Il se sentit soulagé. Se détendant un peu.

-Amélia et ehcrehc. Tse’c el soahc à al erèinat ceva sel stnafne. ( Amélia te cherche. C’est le chaos à la Tanière avec les enfants.)

Elle venait le chercher? Il lui jeta un regard un peu incrédule alors qu’elle venait tout bonnement d’essayer de baiser avec lui alors qu’Amélia devait s’en prendre plein la tête. Elle était impossible, sincèrement. Il hocha négativement de la tête et poussa un soupir pour tourner les talons et se diriger vers la Tannière, suivis de près par Vayrinn qui choisit de le taquiner un peu en lui foutant quelques tapes ci et là pour l’énervé et le forcer à s’en prendre à elle. La seule réponse du Berserker fut un regard qui en disait long. Elle y gouterait après les attributions. En fait, il verrait. Il savait que c’était exactement ce qu’elle voulait et c’était le genre de bagarre qui ne finissait jamais mal…

En vue de la Tannière, il accéléra le pas en entendant déjà de l’extérieur Miya faire des siennes. Lorsqu’il entra en claquant la porte, le silence tomba. Il avisa la scène et dû retenir un rire amusé. Aether tenait Aëva qui visiblement venait de lui vomir dessus, Amélia retenait Miya en tentant de lui faire enfiler une tunique et Hanaë retenait Auriane qui voulait y mettre du sien. Amélia ne put évidemment pas retenir de commenté son entrée fracassante. Il ne réagit pas. L’heure était grave. Vayrinn se faufila derrière lui et se chargea de prendre Aëva dans ses bras en la soulevant en l’air pour l’occuper alors qu’Aether était repartie se changer. Il s’approcha de Miya et de la Chevalière, non sans jeter un regard vers Auriane l’incitant au calme, mais ne pouvant résister un clin d’œil à son intention.

- Miya am etitep evuol , ut sias euq ut se al sulp ednarg ed al ellimaf , ut siod rertnom elpmexe’l à set sruœs . eJ sias euq ut ne se elbapac . Elifne ettec euqinut , no aretropme set stnemetêv eéréférp , ej et ednamed etsuj ed sel erttem tnarud al einoméréc te sèrpa no et egnahc tse’c simorp . Eilbuo’n sap ,iuh’druojua’uq ut sneived tnemelleiciffo evèlé . Ej sius àjéd rèif ed iot te ej ia’n sap nioseb ed sulp . Ec euq ia’j nioseb , tse’c euq ut selliev rus set sruœs te nniryaV , ut sarruop eriaf aç ruop iom ? eJ siares tnemiarv sulp elliuqnart ( Miya ma petite louve, tu sais que tu es la plus grande de la famille, tu dois montrer l’exemple à tes sœurs. Je sais que tu en es capable. Enfile cette tunique, on emportera tes vêtements préférée, je te demande juste de les mettre durant la cérémonie et après on te change c’est promis. N’oublie pas qu’aujourd’hui, tu deviens officiellement élève. Je suis déjà fièr de toi et je n’ai pas besoin de plus. Ce que j’ai besoin, c’est que tu veilles sur tes sœurs et Vayrinn, tu pourras faire ça pour moi? Je serais vraiment plus tranquille.)

Sur ses mots, la petite Berserk à la chevelure immaculée comme sa mère sembla réfléchir, pôsant un index sur sa bouche, se donnant des airs de grande personne ce qui amusa intérieurement Xerkh qui garda son sérieux. Puis, elle hocha positivement de la tête et se jeta dans ses bras alors qu’Auriane fit de même bien entendu. Il leur donna chacune un bisou sur le front et leur fit signe de se vêtir au plus vite. Il les observa, attendri, puis, sont regard croisa celui d’Amélia qui lui fit un signe de la tête de monté lui aussi ce changer. Faisant la moue, il tourna les talons et monta les escaliers. Il avait encore moins l’envie de portée quoi que ce soit que Miya. Une fois arrivé devant l’armoire, il l’ouvrit et poussa un soupir. La dernière fois, il avait vraiment fait un effort et cela n’avait rien donné, il avait même été ridiculisé. Bien qu’il ne voulait y pensé et que cela n’avait rien à voir avec ses vêtements, il ne pouvait s’y empêcher. Il avait choisi d’en faire à sa tête. Il en avait marre de chercher à faire plaisir à tout le monde. Il espérait qu’Amélia ne serait tout simplement pas trop déçu de lui, sachant à quel point pour elle, du moins, la Chevalière en elle, l’image était importante. Et puis, c’était plus perturbant le voir porté une chemise que de le voir torse nu. Personne n’en serait outré outre mesure et si tel était le cas et bien tant pis. Il descendit donc après à peine cinq minutes les escaliers. Portant un pantalon et comme vêtement, la ganse de sa hache qui reposait dans son dos. Il avait au moins pris soin de ramener sa tignasse rougeâtre derrière sa tête, la faisant tenir avec une ficelle. Comme Amélia aimait tant.

-Papa à pas de chemise! Moi non plus!

Xerkh eut un rire. Et coupa net la rébellion possible en cours.

-Papa n’a plus de chemise propre et il a vraiment chaud de toute façon. Et puis il est grand, bon.

Il fit un sourire à Miya qui ne trouva visiblement aucun contre argument, puis, il jeta un bref regard taquin à Amélia sans prendre le temps de lui laisser la chance de dire quoi que ce soit et quitta prestement par la porte. Il n’avait pas envie. Sautant les escaliers tel un adolescent, il se tourna vers l’entrée de la Tannière pour aviser tout le monde qui lui emboitait le pas. Évidemment, Miya et Auriane s’empressèrent de prendre chacune d’elle une main. Une fois chose faire, il les tira vers le haut et les plaça chacune sur une épaule, les soutenant de la même main pour ensuite se mettre à courir et sauté sous les cris et les rires des petites. Direction le Colisée.

Une fois à la vue de celui-ci, la population se faisant un peu plus danse dans les environs, il ralentit la cadence et attendis qu’Amélia, Hanaë, Aether et Vayrinn qui tenait toujours Aëva qui dormait les rejoignent. Même s’il aurait dû déposer ses filles. Il ne le fit pas. N’avait-il pas le droit de jouer son rôle de père avant la cérémonie? Il se le permettait. Il dû bien après quelques minutes remettre ses filles sous la surveillance de Vayrinn ou plutôt Vayrinn, Auriane et Aëva à la surveillance de Miya dépendamment des points de vue, puisqu’il devait aller vers l’Estrade car le tout allait bientôt commencer. Il se sépara donc temporairement d’Amélia non sans lui taper une fesse au passage, lui offrant un sourire victorieux malgré tout, qu’il savait qu’elle avait apprécié, mais peut-être pas ici, ce qui l’amusait. Et même s’il semblait parfaitement de bonne humeur, il ne l’était pas. Pas depuis qu’il avait traversé les portes. Il tentait seulement de ne pas le laissé paraître à qui que ce soit.

La cérémonie débuta donc. Le discours de l’Empereur était… Bref, cela devait sans doute être bien pour tout le peuple entier à voir sa réaction. Lui, il était bien heureux qu’Amélia soit sorti de cette mésaventure bel et bien vivante. Il ne put s’empêcher de la contempler quelques secondes, laissant de côté le discours de Ryan. Elle semblait heureuse dans ce qu’elle faisait et s’épanouissait d’années en années. Il en venait parfois à ce demandé ce qu’elle foutait avec un imparfait comme lui, selon l’Empire. Peut-être ne voulait-il pas savoir. Il avait toujours été attiré par elle et les derniers évènements lui avait fait réalisé à quel point il... l’aimait.

Le discours de Keltan fut bref et Xerkh pouvait très bien le comprendre. Si ce n’étais pas de cette fascination qu’ils avaient envers les Dragons, il comprenait plutôt bien les Seccyeths et partageait une bonne partie de leurs valeurs. Après tout, il restait plutôt proche de Faelina et il avait même déjà échangé quelque mot avec le chef, quand à Sehnsuch, ancienne apprentie de la Pardusse, il était heureux pour elle. Ce fut alors au tours d’Hyllïna fut tout de même un peu attendu. Xerkh se doutait bien que Lawra n’aurait pas plus passé. Était-il le seul à ne pas vouloir en faire un drame? Elle ne convenait pas à l’Ordre, elle avait bien d’autres objectifs dans la vie c’est tout. Il ragea intérieurement. Bien qu’il veuille s’efforcer de comprendre, une partie de lui trouvait cela complètement absurde, mais il ne s’y attarda pas, puisqu’il observa Aether monté sur l’estrade avec une petite pointe de fierté. Pour un Chevalier Indigne, il trouvait qu’il l’avait plutôt bien formé, non? Comme convenu, il se déplaça sur le côté de l’Estrade afin d’y prendre les nouveaux vêtements de celle qui avait été son Écuyère jusqu’aux dernières secondes. Lorsque ce fut le moment, il monta sur l’Estrade et lui tendit ses nouveaux effets, incluant bien entendu son armure non sans un sourire fendu jusqu’aux oreilles, pour la serrer bien fort dans ses bras, lui offrant une bonne tape dans le dos, juste pour l’aider elle-même à se ressaisir. Elle était Chevalier, voilà.

-Félicitation. Je suis très fier de toi Aether.

Lui avait-il murmuré durant leur accolade, jusqu’à ce qu’il se détache d’elle pour sauter en bas de l’Estrade, ignorant les escaliers, laissant place aux nouveaux Chevalier seuls alors qu’ils profitaient quelques seconds des acclamations de tous. Il avait réussis à ignorer la présence de Janita tout près et c’était une bonne chose. Il ne lui avait même pas dédié un simple regard. Il reprit place parmi les autres Chevalier, tout prêt d’Amélia cette fois alors que sa sœur pris la parole. Il se demandait si l’un deux aurait un Écuyer. Il n’avait pas réellement eut la chance de songer à cette possibilité avec l’arrivé hâtive d’Aëva qui n’étais âgé que de quelques mois à peine. Comme de fait, Beurk fut jumelé à Amélia. Il eut envie de se taper le front. Où allait-il bien pouvoir dormir? Il avisa sa douce se déplacer afin d’aller rejoindre son Écuyer. Beurk. Il tenta de ne pas le dénigré rien que parce-qu’il était le fils d’Harry. Il lui laisserait sa chance, mais il était hors de question qu’il se dépêche à lui fournir un endroit où dormir. Pouvait-il avoir une pause, à la fin? Amélia s’occuperait de lui de toute façon. Elle allait avoir du plaisir après être passé sous les griffes de Kaylann et Imaé, il se demandait s’il était tout simplement saint d’esprit ou complètement atteint.

Ce fut le tour ensuite à l’Ordre des Sorciers de monté. Hel, leur Chef, commença donc à exprimer l’importance des êtres magiques. À peine peut-il commencer, qu’il perdit totalement Xerkh. Il détestait la magie, les êtres magiques et les objets magiques et tout ce qui touchait de prêt ou de loin à la magie. Bon. Il détestait les Sorciers et Hanaë était la seule dans cet Ordre qu’il appréciait. La seule. Les autres, il pourrait bien les balancer contre un mur et leur demandé, amusé, s’ils avaient vu la chose venir! Certes, ils n’étaient pas tous devint, mais assurément tous sournois. Il n’y avait qu’à regarder cette Izékielle pour voir que quelque chose clochait avec cet Ordre lugubre. Ce fut ensuite la Sous-Chef qui sembla agrandir leur rang avec Smile. Tiens, il l’avait presque oublié celle-là. Une Sorcière. Voilà pourquoi il ne l’avait pas aimer. Bon, outre le fait qu’elle avait marché sur SON territoire, tout allait bien.

Lorsque le tout fut terminé, Xerkh se dirigea vers Aether. Il savait qu’elle voulait sans aucun doute profité de sa soirée et lui aussi. Avec la famille et le buffet, d’ailleurs, il fit signe à Vayrinn de prendre les devants alors qu’Amélia semblait déjà discuté avec son Écuyer. Il intercepta la nouvelle Chevalière en lui agrippant le bras afin de tester ses réflexes. Évidemment, ceux-ci étant bons, elle lui ficha un coup directement dans les partie qu’il eut de justesse la chance de bloquer avec sa cuisse alors qu’instantanément elle alla chercher à le frapper à la tempe avec une main. Il la bloqua, la regardant de son air sans émotion habituel de lors de ses échecs contre le mettre au sol en combat pratique. Un peu amusé, il finit par la relâcher. Non sans un sourire en coin.


-Oh aller, tu as encore besoin de t’entraîner si tu crois m’avoir aussi facilement.


Il lui offrit un sourire et se gratte un peu nerveusement la nuque. Il avait toujours été nul pour ce genre de truc. Même Aether le savait, mais il voulait qu’elle le sache, là, maintenant. Il savait qu’elle n’était pas seule, mais voilà.

-Je voulais seulement te dire que même si tu es Chevaliers, Amélia, Hanaë, les enfants et moi t’apprécions beaucoup et que rien ne t’oblige à quitter… Ta chambre aujourd’hui même. Enfin… Tout ça pour te dire que la porte sera toujours ouverte pour toi et que nous voulions que tu le sache… Voilà…

Était-il émotif? Jamais de la vie. Il se contenta de lui sourire, lui faisant un signe de la main et tourna les talons avant que tout ceci ne devienne trop attendrissant. Il ne savait plus trop ce qu’il adviendrait de son Écuyère, mais elle était maintenant devenue une Chevalière à part entière. Elle voulait sans aucun doute tout, sauf être encore coincé dans cette forêt avec eux. Il vit le buffet et repéra Vayrinn qui tendait gentiment de quoi grignoté à ses filles. Une fois à portée de vues, celles-ci se ruèrent sur lui. Aether étant devenu Chevalier, il avait la réelle impression qu’il perdait une fille, mais au moins, il y en avait trois ici qui lui firent vite oublier ce petit pincement au cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9474-xerkh-le-berserker
Sehnsuch
Animateur - Seccyeth
Animateur - Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 113
Rôle : Seccyeth & Prêtresse de Behemoth
Date d'inscription : 16/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: 25-29 ans (G19)
Rôle: Seccyeth & Prêtresse de Behemoth
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Mar 22 Nov 2016, 00:03

Étrange journée que serait celle d’aujourd’hui. Les attributions. Habituellement, les Seccyeths les organisaient un peu plus tard dans la semaine, la nuit de préférence. C’était une cérémonie très serré, n’incluant que les Midjins et celle-ci se passait à Tivecca, au village. À vrai dire, tout comme les Dragons, aucun membre ici présent n’avait toujours été totalement à l’aise entouré des autres. Ils avaient tous leurs histoires, pas nécessairement tragique. Simplement parfois une tendance, une façon de penser différente. Sehnsuch s’y plaisait ici et l’idée de retourner dans le Colisée l’angoissait. Pourquoi est-ce que tout ce mettait toujours en place pour lui remémoré des expériences douloureuses ou tout simplement traumatisante? Voilà ce que son dernier examen avait été pour elle. Faible? Peut-être. Elle n’en avait cure. Elle était toujours vivante après tout et d’autres étaient morts, même ceux qui avaient brillé à l’époque. Alors elle ne devait pas être si mal.

Elle n’avait pas vraiment envie de s’y présenté, mais Keltan le lui avait personnellement demandé alors qu’ils se croisèrent à la plage des Dragons. Elle se demandait bien pourquoi. Celui-ci c’était contenté de lui dire qu’il ne voulait pas être seul dans cette meute de loups. Cela l’avait amusé, mais elle savait qu’Alix aussi y allait. Voyant qu’elle avait semblé inquiète tout de même, songeuse, il finit par tout simplement lui dire qu’il tenait à la remercier publiquement au nom des Seccyeth pour son courage et d’avoir participer au terrassement de la Reine des Ombres. Elle trouvait tout de même cela étrange. Elle n’avait pas besoin d’une chose pareille. De tous ces regards rivés sur elle. Comme s’il avait lus ses pensées, il c’était alors contenté de lui déposer amicalement une main sur l’épaule et lui mentionner que tout irait bien et de tout simplement tenté de se détendre ou d’en profiter pour passer un peu de temps avec le fils de Faelina. Ses mots avaient tôt fait de faire disparaître l’inquiétude dans l’esprit de la jeune demi-pardusse, mais le tout se transforma plutôt en gênes. Baissant timidement la tête, Sehnsuch hocha positivement et quitta l’endroit sans se retourner.

Ainsi donc, c’était à cause des Ombres qu’elle se retrouvait aujourd’hui à fixer son reflet dans la glace, le regard sévère et nerveux. La Cérémonie allait bientôt commencer et elle n’était même pas encore partie. Elle tendait de se convaincre que tout irait bien et que si tel n’étais pas le cas, qu’elle demanderait à Kronos de tous les calciné, voilà. À cette pensée absurde, elle sourit alors qu’un rugissement résonna tout autour, faisant trembler les fioles sur les commodes de sa petite chaumière.

**Kronos, combien de fois t’ai-je dit de cesser de lire mon esprit.**

En guise de réponse, le Dragon ne fit que lui indiquer qu’il ne savait pas de quoi elle parlait et qu’il faisait simplement l’avisé qu’il était là. Elle roula les yeux en l’air. Bien sûr qu’elle y croyait. Sortant alors, elle ne portait que ses accoutrements habituel, incluant presque Vermeille dans le calcul étant percher soigneusement sur son épaule. Sans plus de cérémonie, la jeune Seccyeth grimpa sur le Dragon et le trio s’envola vers le Colisée tout en discutant avec Kronos, lui énumérant pour la millième fois les raisons qui la pousse à devoir aller s’y présenté.

**Et moi dans tout ça? Bien beau se plaindre sur les Dragons, mais il faudrait leur rappeler que c’est grâce à moi s’ils ont eu accès à la faille ces satanés bipèdes imbus de leur personne.**

**Tu es sûr? Tu ne préfères pas garder ton image de gros Dragon méchant?**

La discussion fut close alors que Sehnsuch s’amusait du silence de son ami. Une fois arrivé en vue du Colisée, Kronos descendis et déposa la Seccyeth un peu plus loin pour repartir au vol sans un regard, ni un mot. Elle savait qu’il ne pourrait s’empêcher de rester dans les parages. Il ne voulait simplement pas être vue et encore moins approcher. Elle dû courir un peu pour traverser le couloir réservés aux Élites en entendant le calme tomber graduellement dans les lieux, signe que l’ordre de silence avait déjà été lancer. Elle apparut alors entre deux gardes qui sursautèrent et se fraya un passage discrètement jusqu'à l’endroit où elle devait se trouver. Soit, pas très loin d’Alix à qui elle offrit un sourire. S’il était invité, c’était évident qu’il passait Seccyeth. Il ne le savait peut-être pas et elle préférait alors lui garder la surprise. Il y avait après tout quelques Seccyeths qui avaient décidé de venir faire acte de présence en guise de soutiens moral aux autres.

Ainsi donc, L’Empereur entama son discours qui avait de quoi rendre fier la majorité du peuple présent. Il suivit la vague avec quelques remerciements. Lorsqu’elle entendit son nom, sont attention fut porté vers la scène, puisqu’elle fixait le ciel en se demandant à quel hauteur Kronos devait se trouver. Son sang c’était glacer dans ses veines alors que les acclamations s’élevèrent. Le bon côté des choses, c’est que très peu la connaissant, alors tous ses milliers de regard qu’elle sentait sur elle n’était qu’une réaction nerveuse plus qu’autre chose. Elle se contenta tout simplement de sourire aux quelques tapes amicales des Seccyeths autour d’elle, ce qui avait au moins eu l’effet de mieux faire passer le tout.

Ensuite, ce fut à Keltan de prendre place sur l’estrade. Elle pouvait sentir sa nervosité et compatissait grandement avec lui. Un des Seccyeth poussa un sifflement afin de faire rire leur petit nombre. Keltan ayant tenté de masquer un sourire lui aussi. Dès qu’il commença à parler, le silence régna dans les lieux. Encore une fois, elle put entendre son nom sortir de la bouche de quelqu’un sur une estrade en si peu de temps. Cette fois, elle se contenta de sourire à son Chef, alors qu’une fois quelques sifflements et applaudissements résonnèrent. Heureusement, cela ne dura pas aussi longtemps que la première fois et le Seccyeth continua avec l’annonce de l’avancement d’Alix en tant que Seccyeth officiel. Celui-ci semblait bien heureux et sans plus de cérémonie, les deux hommes descendirent l’estrade sous les applaudissements de la foule, mais surtout les Seccyeths animateurs déchaîner. Alix eut droit à une bonne tape et une accolade de la part de tout le monde, même Sehnsuch. Après tout, même s’ils étaient dans le Colisée, ils n’allaient pas à ce point s’empêcher d’agir pour féliciter un passage aussi important de l’un des leurs.

Ce fut ensuite au tour des Chevaliers. Sehn observa le tout avec attention. C’était bien plus solennel que dans ses souvenirs d’élèves. Sans compté qu’elle ressentit un profond malaise à la manière ou Lawra fut jeter de l’Ordre. La jeune demi pardusse ne put s’empêcher de lui envoyer une vague d’apaisement. Qu’elle horreur que de traité les autres ainsi, cette Chevalier lui donnais finalement froid dans le dos. Elle comprenait encore mieux pourquoi elle n’avait jamais voulu faire partie de cet Ordre. Il eut ensuite la sous-chef puis, ce fut ensuite les Sorciers. Elle ne connaissait pas ces deux nouvelles figures, puisqu’ils n’étaient pas en poste lorsqu’elle avait été élève. Elle écouta le discours avec attention et comprenait les intentions du Sorcier entre les lignes. Après tout, ils étaient tous pour la même cause. Du moins, sensiblement la même. La sous-chef suivis de près pour clore la cérémonie et finalement annoncer les festivités.

Sehnsuch quant à elle observa un peu la foule dans l’arène, y reconnaissant quelques visages, mais pas assez pour aller leur adressé la parole, voir trop timide. Elle entrevis Izékielle et songea à aller la rejoindre, mais un Seccyeth se plaça devant elle pour entamé une discussion, lui demandant par ailleurs si elle comptait rester ici ou non.


[Si jamais vous voulez interagir avec Sehn, juste me le mentionner. En d’autre cas, elle aura quitté les attributions pour d’autres horizons ^-^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9649-sehnsuch-la-reveuse
Imaé
Animateur - Chevalier
Animateur - Chevalier
avatar
Nombre de messages : 254
Rôle : Bourreau
Date d'inscription : 18/01/2013

Plus sur le personnage
Âge: 42-47 ans [G18]
Rôle: Chevalière d'Irianeth & bourreau
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Mar 22 Nov 2016, 12:52


Imaé profita d’un bain chaud dans ses appartements, quelques heures avant l’attribution. Ombre, son serviteur attitré, s’occupait à lui masser les épaules et à passer une éponge douce sur sa peau avec assiduité. C’était bien ce qu'elle aimait chez lui : l’assiduité. Et surtout, il ne se plaignait jamais, ni ne se rebellait. C’était vraiment un bon serviteur. Bon, en même temps, avec lui elle se montrait plus douce, plus gentille qu’avec le commun des mortels. Ce devait être du à son lien d’âme sœur avec cet être étrange, mais Imaé préférait ignorer ce détail. Elle n’aimait pas trop ce genre de lien. Bien trop fort. Bien trop affaiblissant. Est-ce que cela lui ferait mal qu’Ombre meurt ?

« A quoi pensez-vous ? » demanda-t-il soudainement sans lever les yeux.
« T’ais-je donner la parole ? » répondit-elle après un instant d’hésitation, d’une voix indifférente.
« Non maitresse, je vous pris de m’excuser. »

L'hybride eut malgré elle un petit sourire, qu'elle refreina bien rapidement. Hors de question d’avoir ce côté doucereux et mielleux avec qui que ce soit – sauf si c’était pour une raison bien plus sournoise derrière. Elle observa un moment le serviteur faire son travail, trop absorbé par sa gestuel pour se rendre compte qu'elle le fixait. Et puis, presque avec tendresse, Imaé prit son menton dans ses mains pour tourner son visage vers le sien qui s’était rapproché de lui.

« Il va falloir être plus convaincant... »

Ombre hésita un moment avant de finalement l’embrasser. Il devait sans doute y être habitué pour se permettre telle familiarité – en effet c’était souvent qu'elle le prenait comme sextoy personnel en plus de ses qualifications de serviteur. Mais, de toute façon, un serviteur n’est-il pas une personne devant répondre à tous les besoins de son maître ? Ombre ne faisait que son travail, et il avait l’air de bien apprécier.
Il enleva ses vêtements en vitesse avant d’entrer dans son bain, et Imaé  prit rapidement les commandes de la situation.

L’attribution allait bientôt commencer. Le  serviteur finissait d’aider la chevalière à mettre son armure alors qu'elle restait songeuse un instant. Allait-elle avoir une autre victime à martyriser ? Imaé devait avouer s’être bien amusée avec Beurk. Il s’était montré étonnamment obéissant, et une fois qu’il avait compris les règles pour un minimum survivre avec elle (on ne se plaint pas, on ne parle pas sans autorisation, notamment), il devint un bon soumis. Oh bien sûr, elle l’avait endurci. Que ce soit mentalement que physiquement. Mais Imaé n’était pas encore assez satisfaite. Il n’était pas encore prêt. Elle le sentait. Et elle avait  aussi encore envie de le martyriser, alors bon.
Une fois l’armure parfaitement mise, la chevalière prit son fouet métallique qui se rétractait sous forme d’épée avant de prendre la direction du Colisée, là où se déroulerait la cérémonie. S’installant aux côtés des autres Chevaliers, elle observa un moment l’attroupement qui s’était fait pour cet évènement avec une expression à mi chemin entre le dédain et le dégout. L'hybride n’aimait pas vraiment la populace. Elle avait quelques griefs avec elle, et puis maintenant qu'elle ne pouvait plus torturer à sa guise, Imaé était  quelque peu frustrée, aussi.
Ryan ouvrit la cérémonie par quelques mots d’encouragement, comme d’habitude. Il remercia d’ailleurs tout particulièrement les chefs des différents ordres, ainsi que les quelques chevaliers qui avaient détruits les Ombres. Imae eut un petit sourire narquois en entendant cela. Elle se fichait pas mal des Ombres, elles étaient majoritairement sur Enkidiev, donc dans sa tête, c’était leur problème, pas le sien. M’enfin, dans tous les cas, elle imagina que maintenant que cet ennemi s’était barré, les hostilités avec Enkidiev allaient reprendre. Du moins, elle l’espérait.
Le chef des Seccyeths commença en attribuant Alix, le seul et unique qui veuille entrer dans cet ordre. La chevalière trouva cela dommage, les Seccyeths étaient intéressants. Mais bon, ce n’était pas son problème. Puis ce fut Hyllina qui prit la parole, crachant allègrement sur Lawra qui n’était qu’une pathétique redoublante – Imaé l’aurait déjà tué, elle – avant d’adouber les Ecuyers qui avaient eut assez de mérites pour devenir Chevalier. Imaé eut un regard pour Caliel, le jaugeant de bas en haut avec un sourire presque carnassier sur son visage. Elle en ferait bien son quatre heure de ce petit blondinet. Elle applaudissa mollement, s’ennuyant déjà de cet adoubement.
Janita poursuivit avec les nouveaux Ecuyers. Dont 2 redoublants se profilaient déjà. L'hybride eut d’ailleurs une grimace de dégout lorsque l’un d’entre eux lui fut décerné. Keren, c’est cela ? Il s’appellera Microbe jusqu’à ce qu’il lui aura prouvé sa valeur. Sinon c’était la mort. Imaé n’acceptait pas que des faibles soient sous sa juridiction. Elle ne lui accorda d’ailleurs aucunes paroles. Elle aurait voulu avoir Beurk, histoire de finir le travail, mais il fut attribué à Amélia. Hel et Thaïs finirent avec leur propre diplômé, et la cérémonie prit enfin fin. Imaé avait déjà des envies de meurtre rien que lorsque Thaïs annonça la fin de cette torture musculaire – ouais, elle détestais rester inactive.

« Sois devant mes appartements demain à 6h. Sois en retard et je te ferais manger tes trippes, » dit-elle enfin à Keren sans même lui accorder un regard.

Un sourire s’était dessiné sur ses lèvres. Est-ce qu'elle était sérieuse ? Bien évidemment. Et il n’avait pas intérêt à parler, de toute manière Imaé était déjà en train de quitter l’estrade. Cherchant du regard Beurk un verre de vin à la main, elle le trouva bien rapidement dans sa nouvelle tenue d’Ecuyer. Le fixant, elle attendit qu’il la regarde pour ensuite renforcer son regard, ce qui signifiait en langage Imaé : Viens ici, l’insecte. Et il avait plutôt intérêt à obéir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11380-imae
Izékielle
Animateur - Sorcier
Animateur - Sorcier
avatar
Nombre de messages : 111
Rôle : Sorcière Chaotique (G16)
Date d'inscription : 06/01/2015

Plus sur le personnage
Âge: 29-33 ans (G19)
Rôle: Sorcière Chaotique
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Mer 23 Nov 2016, 00:50

Tôt au petit matin, Izékielle c’était levé. Elle n’avait pas vraiment dormi de la nuit et cela n’avait rien à voir avec la Cérémonie d’attribution. Voyant que bien entendu son apprentie dormait toujours, celle-ci enfila ses vêtements et réveilla Smile qui bien entendu, ne dormais pas vraiment à point fermé, pas avec les années passé auprès d’elle.

-Rejoins-moi dans les Montagnes de Murog. Tu sais où. Dépêche-toi si tu veux avoir le temps de redescendre et te préparé avant la Cérémonie d’attribution.

Sur ses mots, la Sorcière tourna les talons pour ouvrir les volets de la fenêtre comme elle le faisait presque toutes les nuits, puis, s’envola sous les rayons du soleil naissant. Évidemment, cela en disait long pour son apprentie. Était-ce par nostalgie? Si cela n’aurait pas été Izékielle, peut-être, mais celle-ci pouvait s’attendre à tout venant de son maître et elle avait donc intérêt à la prendre au sérieux et de s’y rendre au plus vite par ses propres moyens. Le bon côté des choses, c’est qu’ayant descendu et monté les montagnes au moins une fois, elle avait sans doute trouvé quelques passages plus aisé. Sinon tant pis.

Cela prit effectivement moins de temps pour l’apprentie de pointé le bout de son nez à l’endroit du rendez-vous. Comme la dernière fois, la maître-magicienne était assise sur un rocher en hauteur sur le bord du précipice, regardant tranquillement l’horizon. Ne laissant à peine le temps à Smile de ne serait-ce la rejoindre, qu’elle prit la parole.

-Crois-tu que tu es prête à devenir Sorcière?

Sur ces mots, Izékielle se tourna pour aviser Smile d’un regard sévère. Après tout, elle avait directement son mot à dire concernant ce fait.

-Tu disais ne pas être capable de ci et ne pas pouvoir faire ça. Tu te souviens? Tu en pense quoi aujourd’hui? Crois-tu que c’est suffisant?

Évidemment, elle attendit une réponse. Elle ne lui demandait pas de détourné la question en lui demandant ce qu’elle en pensait. Elle voulait que Smile lui réponde. Une fois chose faite, la Sorcière haussa tout bonnement les épaules et jeta un bref regard vers ce rocher que son apprentie avait réussis à émietté de peine et de misère lors de leur première rencontre, jetant un bref regard à la blonde de nouveau, elle eut un sourire carnassier. Elle lui offrait un indice, si Smile avait appris à bien connaître son maître. Puis, un rocher passa à deux doigts de la jeune potentielle future Sorcière. C’était le même exercice que la dernière fois. Elle espérait ne pas l’entendre se plaindre et s’activé le plus rapidement possible, car comme elle pouvait sans doute remarquer, les attaques étaient plus rapide et puissante. Elle n’allait tout de même pas lui donner la tâche facile.

Lorsque finalement son apprentie réussis l’exercice, car le cas contraire elle serait tout simplement morte écrasé, que ce soit par le rocher ou par la vitesse de sa chute dans le vide, elle quitta tout bonnement les lieux en déployant ses ailles.

-Mmhh… Ne soit pas en retard.

Izékielle n’avait aucunement mentionné à Smile si elle passait ou non, si elle réussissait quelque chose ou non, ne serait-ce qu’à la satisfaire. Pour Smile, la pression devait être énorme. Avait-elle échoué ou pas? La Sorcière lui avait-elle mis des bâtons dans les roues? Et la question aussi, allait-elle arriver à temps pour la Cérémonie? Une chose était sure, elle n’avait pas de temps à perdre, car elle ne pourrait se permettre de ce présenté dans cette tenue. Elle devrait se faire présentable pour ne pas dire impeccable.
**

Tout le monde était là. Izékielle y était par contre depuis peu de temps. Oh, elle n’avait pas été pressé par le temps, elle, puisque des Montagnes de Murog à la Forteresse, en vol, c’était un vrai jeu d’enfant. Elle avait même eut le temps de se détendre dans un bain, profitant de la solitude. Elle avait ensuite enfilé une robe noire, simple, mais qui lui allait à ravir et avait décidé qu’il était temps d’aller au Colisée. Son Apprentie n’étais pas encore revenue et elle espérait que celle-ci ne soit tout bonnement pas morte en redescendant ou pire encore, toujours là-bas à pleurer. À cette idée, elle eut une mine légèrement dégoûté.

Ayant pris place avec les autres Sorciers, elle attendait avec une pointe d’impatience que la cérémonie commence. Elle aperçue finalement Smile arrivé au rendez-vous, alors que l’Empereur venait d’invoquer le silence. Un sourire carnassier aux lèvres, elle le fixa en s’imaginant une pointe de flèche lui traversé le cœur. Puis, tout le monde qui serait sur le qui-vive et elle, qui rirait parce-qu’un imbécile dans les estrades l’aurait tué. Avouer, que ce serait divertissant. Bon. Bref, il parla des Ombres et cette simple idée d’avoir participé à la fin de celles-ci lui faisait plaisir. Il ne pouvait y avoir qu’un seul domaine plongé dans les ténèbres et cette reine et ces ombres avaient trop longtemps joué les imposteurs pour mériter autre chose qu’une mort, qu’elle soit lente ou rapide, elle n’en avait rien à faire. Elle c’était réjoui d’avoir fait partie de ce fameux groupe d’ont tout le monde avait parlé et parlait encore, même Ryan visiblement. Elle aurait en fait préférée être seule en tête à tête, les Verts avaient été totalement inutile.

Quant aux autres, Sehnsuch avait su se montrer brillante, mais Amélia, elle ne savait pas encore. Pour le moment, elle ne l’aimait pas. Elle ne pouvait que se rappeler de cette conversation qu’elles avaient eu suite à la démonstration de son père à Argent et qu’elle c’était tout bonnement pointé en croyant qu’elle lui vomirait toute l’information qu’elle désirait. Autrement, elle pourrait être divertissante. Bon, il était vrai qu’elle avait déjà un partie pris pour la prêtresse, mais quand même. D’ailleurs, Izékielle repéra Sehnsuch avec les autres Seccyeths. Keltan était déjà monté en scène. La débarrassant de la vue de l’Empereur qui ne faisait que lui donner envie d’abusé de ses pouvoirs de fille des ténèbres. Arquant un sourcil, elle observa leurs pitreries lorsqu’ils la félicitèrent, ainsi que lorsqu’ils félicitèrent celui qui venait de joindre officiellement leur rang.

Ce fut ensuite au tour de l’Ordre des Chevaliers. Le discours ne la toucha guère et l’humiliation de Lawra la laissa de marbre, mais qu’elle idée de s’entêter autant lorsqu’on ne valait rien. Si même l’Ordre de la Chevalerie n’en voulait pas c’était tout dire, parce-qu’il fallait avouer que la pluparts n’étaient pas très très élaboré, alors s’ils pouvaient se permettre de trier, c’était mieux ainsi. Ce fut ensuite le Tours de l’Élite des Sorciers. En d’autre temps, Izékielle y aurait apporté le même genre d’attention qu’avec les autres Ordres, mais puisqu’aujourd’hui cela la concernait un peu plus, elle écouta le long discours d’Hel le plus patiemment possible, jusqu’à ce qu’il laissa place à Thaïs qui entrepris heureusement de faire court. Appelant alors Smile à elle, Izékielle la jaugea du regard de là où elle était. Évidemment, celle-ci allait devenir officiellement Sorcière. Elle valait tout de même mieux que certains, même si elle avait encore beaucoup de travail à faire selon elle. Après tout, même elle travaillait sans cesse, surtout sa patience.

Une fois le tout terminé, les festivités pouvaient enfin commencer. Personnellement, Izékielle comptais bien retourner vaquer à ses occupations plutôt que de resté ici à n’être que plus dégoûté par la majorité des personnes présente. Elle préférait de loin être seule, mais avant, elle avait quelques mots à dire à Smile. Elle se dirigea donc vers elle, non sans refusé du revers de la main d’engagé la conversation avec un Sorcier qui l’avait interpellé. Évidemment, cette relation professionnelle qui les liaient depuis le début n’étais plus, mise à part qu’elles étaient désormais aux yeux de la société deux Sorcières sur le même pied d’égalité. Une fois à sa hauteur, Izékielle ouvrit le sac qu’elle traînait avec elle et en sortie quelque chose de plutôt épais et rectangulaire pour le tendre à Smile.

-Tiens.

Une fois remis, la Sorcière à l’essence divine tourna tout simplement les talons, ne prenant pas la peine de voir si son ancienne Apprentie allait déballer le paquet ou non. Quoi qu’il en soit, ce n’étais pas grand-chose, simplement un grimoire vide où celle-ci pourrait y écrire ses observations, ses recettes ou ses mixtures. Elle pourrait même le brûler si elle le désirait. Cela lui était égale.



[Vous pouvez interagir avec Izékielle, sinon elle aura tout simplement quitté la cérémonie.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adonis
Animateur - Sorcier
Animateur - Sorcier
avatar
Nombre de messages : 77
Rôle : Sorcier et Alpha des Démons d'Irianeth
Date d'inscription : 23/07/2014

Plus sur le personnage
Âge: 35-40 ans [G18]
Rôle: Sorcier de Jérianeth
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Mer 23 Nov 2016, 14:16


J’étais presque paré pour l’attribution, ne manquant qu’une veste élégante montrant mon appartenance au rang des Sorciers. Habillé tout de noir, avec des reflets rougeâtres par-ci par-là, montrant que j’étais aussi et avant tout, un Démon. Ma grande taille, mes cheveux roux et mes yeux rouges devaient aussi être des petits détails montrant ma véritable appartenance, mais bon, passons. Je n’étais pas tout à fait prêt car je m’étais arrêté pour m’occuper d’Andras, le fils que j’ai eu avec Kaylann, la demi pardusse. La nature faisant bien les choses, Andras fut un Démon à part entière, bien qu’impur de sang – ce dont Dione ne cessait de me le répéter. J’avais d’ailleurs un peu peur que la démone ne tente quelque chose à l’encontre de mon fils. Déjà que je l’avais déjà surprise en train de roder près des appartements de Kaylann lorsque celle-ci était endormie et enceinte...
Je m’efforçais donc de bien habiller mon fils pour qu’il soit présentable devant l’assemblement qui allait y avoir dans quelques instants, et pour éviter qu’il ne me fasse honte. Bien que je sache qu’à son âge, les beaux habits ne restaient pas souvent très propres. Bien évidemment, ce n’était pas Kaylann qui s’embarrassait à habiller notre enfant, bien qu’en tant que mère elle devrait être parfaitement capable de remplir ce rôle. Mais bon, je n’avais pas envie de me disputer encore une fois avec la demi pardusse. Elle pouvait se montrer épuisante, et je l’avais bien remarqué durant sa grossesse – qui, fort heureusement, ne dura que 9 mois, ma patience avait ses limites. Observant la tenue de mon fils aux yeux rouges et aux cheveux blancs, les souvenirs de son accouchement me revinrent en tête bien malgré moi. Ce fut long, fastidieux et douloureux. J’avais beau prendre la chaleur de Kaylann, sa température n’avait cessé de monter qu’une fois l’avorton hors de ses miches, et sur le coup, je crus qu’Andras avait bien failli carboniser sa mère.


« Bon, c’est bon, vas voir ta mère maintenant, » finis-je par lui dire, satisfait de mon travail.

J’attendis qu’il quitte la pièce pour reprendre mon propre habillage. J’eus un soupire en songeant à cette pseudo vie de famille « parfaite » m’était étrange. Cela me rappelait vaguement le temps où j’étais encore un jeune enfant qui faisait rager sa sœur quand les parents n’étaient pas là. Un petit sourire se profila sur mes lèvres en songeant à ce que j’avais fais subir à Roxanne. Si seulement elle pouvait mourir celle-là...
Profitant de ce moment de calme, je restais dans la pièce un instant avant de finalement aller voir ma « compagne » et mon fils.


« Prête ? » lui demandais-je alors une fois qu’elle fut dans mon champ de vision.

Un simple hochement de tête me fit décerner en guise de réponse. Je me retins de faire un quelconque commentaire, du style que je méritais au moins qu’elle use un peu de sa salive, mais bon, autant me retenir, éviter d’alimenter inutilement nos disputes.


« Que faisons-nous d'Andras lors de la cérémonie ? Nous ne pouvons pas le garder avec nous, » poursuivis-je, infatiguable.
« Luke sera au premier rang, il suffit que je lui demande. »
« Luke ? Tu veux le donner à cet humain ? »

Je n’avais pas confiance en cet humain. Et je n’avais pas très envie de donner Andras à un homme que je ne connaissais pas, et qui, à priori, ne saurait pas vraiment se défendre face à une éventuelle fourberie de Dione, qui ne manquerait certainement pas de tenter quelque chose.

« Effectivement. »
« Je ne suis pas spécialement d'accord avec le fait de laisser notre enfant, un démon, avec un humain. »
« A moitié démon. Et Luke est un officier gradé. »
« C'est un humain, il n'a pas les qualifications pour s'en occuper. »
« Non, tu as raison, il a des qualifications autrement plus élevées. »
« Dans ce cas, donnons le à Calum. »

Je pensais avoir gagné notre petite joute verbale, mais c’était sans compter l’esprit de contradiction de la demi pardusse. Evidemment, elle n’aimait pas perdre aussi facilement, et j’aurais du me douter au vu des années que nous avions passé, qu’elle ne démordrait pas de ses idéaux aussi facilement.

« Luke peut s'en charger. »
« Calum saurait mieux comment s'en occuper. »
« Luke saura très bien. »
« J'ai comme un doute. »
« J'ai confiance en lui. »
« Pas moi. » Je poussais un soupire las, montrant à quel point cette discussion commençait à m’ennuyer ferme. « Trouvons un compromis. Calum et l'humain n'ont qu'à s'occuper d'Andras tous les deux. »
« Parfait. Calum et LUKE. »
« Hm, oui, si tu veux. »
« Je le veux. »

Nous avions finalement convenu à un accord, fort heureusement juste à temps pour pouvoir faire acte de présence à la cérémonie. Je crus pendant un moment que Kaylann ne finirait jamais par céder, et d’ailleurs je devais bien avouer être quasiment aussi têtu qu’elle. Normal, me direz-vous, en tant qu’Alpha d’une meute.
Ainsi donc, Calum et Luke surveilleraient à deux l’enfant. Qui n’avait pas besoin d’avoir deux gardes du corps, mais bon, cela ne semblait pas gêner mon second qui d’ailleurs semblait déjà beaucoup apprécier mon enfant. Tant mieux dans un sens, il n’en fera qu’un meilleur protecteur. Que ce soit de Dione, ou bien encore d’Ekaitz. Bien évidemment, Andras avait pour ordre de bien se tenir, s’il ne voulait pas passer un sale quart d’heure.

La cérémonie commença donc. J’écoutais attentivement l’Empereur parler suivie des différents chefs des ordres, adoubant et attribuant la nouvelle génération de chevaliers et de sorciers. Ah tiens, il n’y avait pas de sorciers, à la bonne heure ! Je n’avais pas envie de me retrouver encore avec un apprenti à éduquer, surtout avec un enfant à charge désormais. Ce fut donc avec soulagement que je descendis l’estrade une fois la cérémonie terminée, jetant un œil à Kaylan avant de me diriger tout naturellement vers Calum, histoire de pouvoir avoir moi-même un œil sur l’enfant tout en faisant la conversation avec mon second. Non pas que je ne lui faisais pas confiance, simplement que je préférais me prémunir moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9763-adonis
Auriane
Élève
avatar
Nombre de messages : 33
Rôle : Recrues d'Irianeth - Fille de Xerkh et Hanaë
Date d'inscription : 30/04/2016

Plus sur le personnage
Âge: 9 - 14 ans
Rôle: Élève d'Irianeth
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Dim 27 Nov 2016, 05:02

La petite fille ne savait plus tellement depuis combien de temps elle attendait ce moment. 1 semaine, 1 mois, 1 an peut-être même ! Aujourd'hui, c'était sa première véritable attribution. Pourquoi véritable ? Parce qu'elle avait bel et bien été présente à la précédente. Ou appelons ça plutôt une semi-présence. Et d'ailleurs cette semi-présence avait causée pas mal de pagaille. Une pagaille que personne dans la famille n'osait évoquer, surtout pas Xerkh et Janita. Pourquoi, elle n'en savait rien, mais cela devait être quelques chose entre le drôle et le gênant étant donné que l'Espoir arrivait toujours à capter de minuscules sourires amusés, tel des fou-rires contenus, çà et là dès qu'elle tentait ne serais-ce que de faire un pas dans cette discussion totalement défendue.

Cette journée là avait commencée très tôt pour la fillette et c'était certainement elle qui avait réveillé toute la maisonnée. Pour une fois, Aëva n'y était pour rien. Mais qui était donc Aëva ? Et bien c'était la petite nouvelle de la famille, un bébé tout aussi énergique que les deux premières et la fierté de sa grande sœur. Au début, Auriane avait été un peu réticente à l'idée de ne plus être la petite dernière. Mais cette légère pensée un peu égoïste c'était évaporée dès la première fois qu'elle avait vu la petite bouille de l'enfant. Le nourrisson était son protégé et elle veillait dessus avec énormément d'attention. Il aurait juste fallut qu'un étranger l'approche pour que la fillette lui saute sur le dos, toutes griffes dehors. Ce qui avait parfois un côté légèrement handicapant. Toujours était-il qu'Auriane s'en occupait dès qu'elle le pouvait, s'appliquant avec une grande fierté sur sa tâche de grande sœur.

Ce matin là donc, la petite fille n'avait même pas attendu le levé du soleil pour sauter de son lit et courir jusqu'à celui de Miya pour la secouer de toute ses forces. Comme apparemment cette option ne fonctionnait pas ou que sa sœur faisait semblant de dormir pour qu'on la laisse tranquille, Auriane lui avait grimpé dessus, s'asseyant sur son ventre pour la chatouiller. C'était la technique secrète que son père lui avait appris.

- Miya, Miya, Miya ! Ella, ellievér iot. C'tse sulp l'erueh ed rimrod ! (Aller, réveille toi. C'est plus l'heure de dormir !) C'est l'attribution aujourd'hui !

Elle était ensuite descendue en vitesse avant que la Berserk ne l'attrape et ne prenne sa revanche. Et s'en était finalement vite suivie d'une longue course-poursuite auquel avait pris part tout le reste de la famille. Il fallait dire qu'Auriane n'était pas peu fière de tout ce remu ménage. Mais la tâche qui avait été la plus difficile, c'était attraper les deux fillettes pour les convaincre de s'habiller. Auriane c'était facilement laissé faire. Elle voulait être présentable devant l'Ordre et c'est ce qui l'avait incité au calme. Elle s'était donc laissé préparer par Hanaë tandis qu’Amélia et Aether se débattaient avec les deux autres petits monstres.

Finalement, se ne fut qu'à l'arrivée de Xerkh que le calme retomba véritablement sur la tanière. Aether put partir se changer après que la benjamine lui est vomi dessus et Miya accepta enfin de s'habiller tandis qu'Auriane ajustait ses cheveux bruns tressés avec de petites fleurs blanches et sa robe de la même couleur. Pendant que son père allait se changer, l'Espoir s'approcha de sa petite sœur pour lui faire une leçon de vie.

- Ut sias Aëva, li en tuaf sulp euq ut essimov rus sel sneg. C'tse lam ilop ta ne sulp tnanetniam al euqinut d'Aether tse etuot elas. (Tu sais Aëva, il ne faut plus que tu vomisse sur les gens. C'est mal poli et en plus maintenant, la tunique d'Aether est toute sale.)

La demi-Berserk pris la petite main du bébé qui gazouilla et elle en conclus qu'elle avait compris. Toute joyeuse, elle déposa un bisous sur la joue d'Aëva avant de rejoindre Miya qui était enfin habillée. Toute les deux furent montée sur les épaules de Xerkh pour le voyage jusqu'au Colisée, dominant l'assemblée ce qui les avaient bien entendu rendue toutes joyeuses.
Malheureusement pour elles, se fut de courte durée car dès le début de la cérémonie, elles furent redescendue sur terre pour être confiée à Vayrinn. C'était aussi une bonne nouvelle puisque la fillette adorait la Berserk à qui elle vouait autant d'admiration qu'à sa grand mère. Ce qui n'était pas peu dire.

En fait, maintenant qu'elle y était, l'attribution lui paraissait terriblement longue et la seule chose qu'elle attendait, c'était la fin pour pouvoir enfin savoir qui allait veiller sur elle pendant les 5 prochaines années. Certainement un Sorcier ou un Chevalier. Peut-être les deux. En tout cas, cette personne avait intérêt à s'accrocher !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11465-auriane-d-irianeth-maj-le-10-07-17
Beurk
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 73
Rôle : Chevalier d'Irianeth-Fils de Harry
Date d'inscription : 08/03/2015

Plus sur le personnage
Âge: 21-26 ans [G19]
Rôle: Chevalier d'Irianeth-Fils de Harry
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Dim 27 Nov 2016, 13:43

[HRP : Désolé de la qualité du post, c'est le soir chez moi xD]


10 ans… 10 ans que Beurk était élève, et il allait enfin pouvoir quitter la chambre dans laquelle il dormait depuis. Ou du moins, il en était quasiment sûr. Après tout, depuis son redoublement, grâce à l’entraînement d'Imaé surtout, le jeune hybride avait beaucoup évolué. Il n'était plus un petit garçon naïf et faible, bien au contraire. Maintenant, il avait la rage au ventre, il était prêt à tout pour réussir ce qu'il entreprenait, alors s'il avait une nouvelle fois raté… il ne méritait plus de vivre ! Mais, heureusement, on en était pas encore là.
Enfin bref… Ce matin d'attribution, le jeune Fée azurée fut debout tôt, ne parvenant pas à dormir. Alors, et même s'il avait le temps, il décida de commencer à se préparer. Il se dirigea donc vers les bains pour se purifier rapidement, avant de retourner dans sa chambre pour choisir ses habits. Ensuite, Beurk se dirigea vers la salle d'entraînement de la Forteresse et s'acharna sur les mannequins qui s'y trouvaient. Et puis, lorsque l'heure de l'attribution approcha, il retourna se purifier, se rhabilla, et se dirigea vers le Colisée.

Une fois arrivé là-bas, légèrement en avance, Beurk s'adossa tranquillement contre un mur, les bras croisés sur sa poitrine, sans aucune émotion visible sur son visage (la classe hein 8D), et attendit que la cérémonie commence. Lorsque ce fut le cas, il écouta attentivement le discours de l'Empereur, même s'il savait à peu près de quoi il allait parler. Et, en effet, comme le Fée azurée s'y attendait, Ryan commença à remercier les personnes qui avaient aidé à vaincre les Ombres. Puis, dès que le discours de l'Empereur fut terminé, le jeune homme commença à se désintéresser de la cérémonie… jusqu'à ce que ce soit le tour des Chevaliers.

A ce moment-là, Beurk ne put s'empêcher de laisser échapper un ricanement devant l'humiliation que subit Lawra. Après tout, c'était bien fait pour elle, si elle était trop faible pour profiter d'un redoublement pour s'améliorer. Et puis, à la voir, on se demandait vraiment comment elle avait fait pour entrer dans l'Ordre ! Enfin… Heureusement, les autres Écuyers avaient été assez forts pour être adoubés. Même le frère de Beurk, Kayan, qui ne semblait pas le plus fort de la famille, était devenu Chevalier, ce qui l'avait rendu fier. Malheureusement, lorsqu'il n'entendit pas le nom de Keren, qui était pourtant le jumeau de Kayan, le jeune homme comprit immédiatement qu'il n'avait pas été à la hauteur, ce qui fut immédiatement confirmé par la seconde Janita. Énormément en colère contre son frère, le Fée azurée se jura qu'il lui ferait comprendre qu'il n'avait plus le droit à l'erreur, pourquoi pas à la manière d'Imaé ?

Mais cette rancœur fut immédiatement oublié lorsque ce fut lui qui fut appelé pour devenir Écuyer. Même s'il aurait préféré continuer sa formation avec celle qui avait été sa mentor ces cinq dernières années, Beurk était tout de même heureux d'enfin avoir réussi et s'avança vers l'estrade pour recevoir sa tunique d’Écuyer. Il attendit ensuite la fin de la cérémonie auprès de son Maître, qui le laissa ensuite libre pour la soirée. Préférant être honnête avec elle, il resta pourtant avec elle pour lui dire quelque chose.

"Pour être honnête avec vous, Maître, vous n'êtes pas la personne avec qui je souhaitais être attribué. Mais, maintenant que c'est fait, on ne peut rien changer, alors j'espère que vous serez à la hauteur de l'entraînement que m'a donné la Chevalière Imaé lorsque j'étais son élève."

Lorsqu'Amélia lui eut répondu, Beurk aperçut la Chevalière qu'il venait de citer lui lancer un regard qui signifiait clairement de la rejoindre. Sachant d'expérience que, s'il ne lui obéissait pas, elle le lui ferait payer douloureusement, le nouvel Écuyer s'excusa auprès de son Maître et rejoignit Imaé immédiatement. Une fois qu'elle l'ait autorisé à parler d'un signe de la main, il se contenta simplement de poser une question :

"Vous vouliez me parler ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Smile

avatar
Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 05/08/2014

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 23-28 ans [G18]
Rôle: Sorcière
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Dim 04 Déc 2016, 10:19

Smile s'était préparée, toute excitée, pour cette grande journée. Si bien que le matin venu, elle dormait encore quand Izékielle la réveilla. Elle ne se fit pas prier par contre pour se lever. Hein? Quoi? Aller sur les Montagnes?! Elle soupira, mais ne protesta pas et se prépara aussitôt. Comme elle avait sauté par la fenêtre, l'apprentie en déduisait qu'elle allait devoir se débrouiller par ses propres moyens. Elle n'en pouvait plus d'acquérir cette autonomie dont elle rêvait tant, et l'adouvement était cette occasion unique de montrer ses valeurs en tant que sorcière et non plus l'ombre fidèle à sa maîtresse Izékielle. Izékielle... qui de cela quelques temps avait quitté pour un long moment, laissant son apprentie à des missions qui n'étaient habituelles menées que par les maîtres accomplis. Elle avait exécuté le tout sans réel problème majeur. Mais ce n'était rien quant à l'acclamation et la grandeur de la gloire dont était drapée la sorcière ailée à son retour. Analiani saurait-elle la rattraper un jour? Ainsi, elle avait aidé à vaincre les Ombres? Pour la jeune femme, à peine plus jeune que sa maîtresse, celle-ci était un modèle à suivre et à respecter. Il lui fallait, absolument, atteindre ce niveau un jour. Son aînée avait été si excitée les jours précédents le départ, à l'idée d'un combat... elle s'était sentie mise de côté. Alors, en ce jour, c'était le moment de devenir quelqu'un, de se détacher de ce lien de subordonné et de prouver qu'elle saurait elle aussi faire honneur à l'Empire.

Et puis bon, Izékielle ne la considérait pas comme un incompétente non plus. Ne l'avait-elle pas recommandé pour surveiller les frontières durant son absence? Liani était prête à devenir autonome. Si elle demeurait un brin inculte et naïve, elle n'était pas non plus stupide. Bref, elle sortir rapidement et emprunta le chemin le plus rapide pour se rendre au rendez-vous. Particulièrement agile, elle n'usait même pas d'un chemin standard, bondissant, s'agrippant, et usant ses habilités de réflexe pour se rendre rapidement. À peine à destination, la question de son aînée la surpris. Elle s'arrêta non loin. Oui, bien sûr qu'elle se souvenait.
« Je suis prête. Je sais que je le peux. » répondit-elle simplement, ce qui fut reçu par un haussement d'épaule qui lui fit serrer les dents. Elle n'allait quand même pas la recaler! Mais son sourire lui indiqua un tout autre destin et, sans attendre, la jeune blonde se plaça en position de défense. Elle évita aisément l'attaque du rocher et ne tarda pas à exercer la même chose que la dernière fois, mais en beaucoup plus rapide. Elle planta rapidement une graine dans la pierre qui se fendit dans le temps de le dire. L'exercice fut court, mais tout de même essoufflant, la femme ailée s'étant fait particulièrement agressive.

Izékielle partit en un battement d'aile, la sommant de ne pas être en retard. Smile hocha légèrement la tête.
« Bien sûr... Maître. » C'était sans doute la dernière fois qu'elle l'appelait ainsi. Elle sourit. Voilà qui faisait bien son affaire. Elle appréciait sa maîtresse, ou l'admirait plutôt, mais ne plus subir sa présence constante serait bienfaisante. Sans doute Liani était-elle un peu trop sûre d'elle, mais elle était persuadée qu'elle allait s'en sortir et qu'elle monterait sur cette damnée estrade. Pour une sauvage, elle avait appris à une vitesse impressionnante ces quelques dernières années. Autant le langage, que les manières, la vie en société, en plus de la magie, le combat et l'interaction sociale. Oh et, surtout la méritocratie. Sans perdre une seconde, la jeune agile déboula autant qu'elle ne descendit la montagne, enfila prestement une tenue convenable après s'être sommairement nettoyée. Brossant ses longs cheveux dorés, elle se sourit dans le miroir et fonça vers la cours. Elle ne voulait pas manquer une seule miette de cet événement. Comme elle n'avait pas vu son aînée, elle en déduisit que son retour avait été beaucoup plus rapide et qu'elle y était déjà.

À son arrivée, il y avait déjà plusieurs personnes qui parlaient entre elles. Mais cela ne dura pas car, comme si on l'attendait, le silence fut demandé, et Smile leva des yeux brillants vers leur Empereur. Elle avait grand respect pour lui, et grande admiration aussi. Mais elle ne le connaissait pas, mais absolument pas. C'était tout de même impressionnant de voir les honneurs retomber ainsi sur celle qui l'avait guidé toutes ces années. N'était-elle pas ainsi prédestinée à subir elle aussi un destin honorable? Elle avait reçu l'enseignement de l'une des meilleurs, non? Évidemment, elle n'était pas la seule à ce jour, mais pour Smile, c'était la première cérémonie. Et c'était... wow! Elle était fière d'avoir été l'élève d'une aussi grande sorcière. Elle se fit pas prier pour applaudir avec les autres. Puis ce fut le tour de l'Ordre des seccyeths d'acclamer un nouveau membre, ce qu'elle écouta d'une oreille distraite en cherchant son maître du regard, qu'elle repéra rapidement. Mais elle ne la regardait pas, pourquoi l'aurait-elle fait de toute façon? Elle devait attendre son tour pour l'accueillir dans l'Ordre des sorciers.

L'Ordre des chevaliers provoqua plus d'émotions, la chef humiliant publiquement une jeune femme qui n'avait pas su être à la hauteur. Analia croisa les doigts pour avoir été à la hauteur, elle ne supporterait pas d'être humiliée publiquement. Et puis bon, Izékielle n'avait manifesté aucune mauvaise humeur, alors sans doute qu'elle était... satisfaite? De sa performance de tout à l'heure. Le mieux était de demeurer confiante. Les dieux seuls savaient à quel point il lui était dur de demeurer d'humeur égale, s'accrocher à cet espoir était le mieux pour gérer la tension qui régnait en elle. Lorsque la cérémonie des écuyers devenant chevaliers fut passée, ce fut au tour de ceux qui devenaient écuyers dans l'Ordre des chevaliers. La jeune blonde commençait à s'impatienter un peu, mais il lui fallait demeurer calme, et garder le focus. Quoiqu'il en soit, ce fut bientôt Hel qui s'avança et Liani se redressa vivement, s'approchant légèrement, prête à prendre son tour.

Bon, des informations sur les cours. Elle avait conscience d'avoir une grande lacune de ce côté, ayant bénéficié d'une mesure d'exception. Mais sans doute qu'Izékielle lui avait appris tout ce qu'il y avait de nécessaire, pour la base du moins... non? Elle l'espérait du moins. Même si son apprentissage avait plutôt bénéficié de lectures forcées...! Oh, il faisait de la publicité pour les cours... n'était-ce pas à lui de la nommer sorcière? Le temps s'étirait, et elle se mordait l'intérieure de la joue pour s'intimer au calme. Elle sentait des émotions contradictoires la prendre d'assaut, et ce n'était pas le moment. Finalement, le sorcier annonça que Thaïs s'occupera de la nomination. Aussitôt, une sensation d'engourdissement et de chaleur envahie l'apprentie. C'était le moment! Son nom fut enfin nommée et elle s'approcha, droite, et souriante - elle ne pouvait pas retirer ce sourire, tellement elle était fière d'elle-même! Graduer, du premier coup, alors qu'elle devait probablement être en deçà de tous à son arrivée...! Au fond, sa maîtresse avait fait du bon travail! Les mots de la sous-chef la pénétrèrent profondément et elle sentit une vague d'un sentiment extatique la parcourir! L'autre apprenti fut appelé aussi, et elle lui jeta un bref regard, ne le connaissant que de vue. Ils furent acclamées et elle sourit à la foule, satisfaite d'avoir été nominée. Cette fichue Izékielle aurait pu prendre la peine de le lui dire! Ah, mais bon, elle en avait fini de ses mystères. Elle était autonome, maintenant!

Elle ne fit pas attention aux paroles de son compagnon et se tourna vers la femme ailée qui justement approchait. Surprise, la jeune blonde se saisit de ce que lui tendait celle qui était désormais sa soeur d'arme. Elle observa ce qu'elle avait entre les mains et n'eut que le temps de lancer un
« Merci! » qu'Izékielle avait déjà disparut. Soulevant délicatement le tissu, Smile put admiré un grimoire avec une couverture bien travaillée, bien que sobre. C'était le premier cadeau, outre ses vêtements, qu'elle recevait. Elle en était émue. Elle tourna la page, et constate qu'il était vide. Ainsi, son aînée la considérait assez savante pour pouvoir consigner ce qu'elle désirait entre des pages qui seraient un jour lues. Hochant la tête, elle se jura intérieurement d'être à la hauteur, plus que jamais. Elle accepta les félicitations qu'on lui accordait, surprise d'avoir soudainement de l'attention, alors qu'en apprentie, elle existait à peine. Bon, alors soit. Levant le menton, elle salua poliment d'un hochement, voulant se montrer digne de la grâce de celle qui fut sa maîtresse, tenant sobrement son grimoire couvert sous son bras.

[Envoyez-moi un MP si vous voulez interagir avec moi!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanaë
Animateur - Sorcier
Animateur - Sorcier
avatar
Nombre de messages : 163
Rôle : Sorcière - Princesse Impériale
Date d'inscription : 09/02/2014

Plus sur le personnage
Âge: 22 - 27 ans
Rôle: Sorcière
MessageSujet: Re: [Attribution] Nullam novitatem Dim 04 Déc 2016, 22:44

Les yeux fermée, je laissai un soupire sortir de ma bouche. Je me demandais si un jour j’allais m’habituer à tout cela. La vie d’une mère, la vie de famille et la vie en communauté. Depuis maintenant cinq ans, je vivais cela. Je n’avais jamais travaillé autant sur moi-même. Mon corps, mon esprit, avait découvert tellement d’émotions que je n’arrivais toujours pas à les différencier. Il en avait beaucoup et certain se ressemblait. Sans parler qu’on mettait le même nom à deux émotions qui semblaient différentes. Comme la peur… Ou encore l’amour. Surtout l’amour. C’était très vague comme nom quand on y pensait. On pouvait aimer beaucoup de monde. Mais jamais pareil. C’était troublant quand on se mettait à analyser le tout. Je secouai la tête lentement et ouvrit les yeux quand j’entendis les deux petites tornades courir partout dans la maison. Le soleil n’était même pas levé. L’attribution était simplement dans l’après-midi. Pour une fois que ce n’était pas les pleures d’un bébé qui nous réveillait.

Je m’assis dans mon lit. Essayant de voir si c’était urgent de ce lever ou si les gamines allaient simplement terminer leur course à l’extérieur et qu’avec de la chance… à bah non. La petite dernière venait de se réveiller. On oubliait l’idée de redormir un peu. Malgré tout, je me recouchai en sondant la place. Xerkh ne semblait pas présent et Amélia semblait déjà déborder avec les fillettes. Aether prenait soin de la petite. Tout ce bruit. Trop de bruit, trop d’action. Et dire que la première raison de cette maisonnée était pour retrouver le calme qu’on ne pouvait avoir à la forteresse. C’était maintenant presqu’aussi pire. C’était... l’enfer. Il avait trop de monde. Et si j’avais une apprentie. Et Amé une écuyère? Et Xerkh encore un? Et qu’Aether décidait de rester ici? Non. Non, s’il vous plait. Juste la pensée me donnait des vertiges.

Je dû me résoudre à me lever. Amélia allait finir par virer folle avec ce carnage. Une fois présentable, je me rendis dans la cuisine ou ce qui servait essentiellement à cela pour constater les dégâts. Ae semblait perdu avec un nourrisson qui venait de vomir, Amélia retenait Miya pour je ne sais qu’elle raison et à peine avais-je regardé Auriane que celle-ci savait parfaitement qu’elle devait arrêter toutes résistance et venir se préparer pour la journée. Elle était si heureuse d’y aller que je n’eus pas trop de misère à la préparer. Je m’amusai tranquillement dans ses cheveux, essayant de trouver une coiffure qui allait tenir au moins jusqu’à la fin de la cérémonie. Le restant, la portion bal, elle fera bien ce qu’elle voudrait.

C’est finalement après je ne sais plus combien de temps, qu’on finit par se rendre à l’attribution. Le colisée était tout préparer. Bien assez vite la parole fut prise par les dirigeants des ordres. Les Seccyeth étaient présent avec nous cette fois-ci. Alix était là. Un regard en signe de salutation. À peine étions-nous rendu au discours d’Hyllina que je sentais déjà Auri sur le point de devenir impatiente. Je lui envoyai tranquillement une vague d’apaisement afin de la calmer. Et passer un message qu’elle devait rester calme. J’avais enseigné à Auri que même si elle n’était pas considérer comme la même race que moi, elle avait quand même la responsabilité d’être digne de sa famille. Elle était l’arrière-petite-fille d’une grande dirigeante. Et la petite-fille de la seconde de l’ordre. L’empereur faisait partie de sa famille. Ce n’était pas rien. Même si je ne l’avais pas obligé à apprendre les étiquettes, elle devait faire attention en public à son comportement. Enfant ou non. Surtout si elle ne voulait pas une humiliation digne de ce qu’on venait de voir. Lawra l’avait cherché malheureusement.

Je fus un peu soulagée de voir que je n’avais personne sous ma charge. Par contre Aether ainsi qu’Amélia avait chacun une personne. Si Aether décidait de rester avec nous, il aurait deux nouvelles personnes en plus. Mon regard neutre, je fixais au loin. Je ne savais pas trop comment nous allions faire. Il avait pu de place. Et même en mettant une annexe… Ça commençait à devenir étrangement très gros. J’essayais de me calmer un peu. Un tourbillon d’émotions m’envahissait. Le monde commençait à bouger. La cérémonie était terminée. L’attribution avait été faite. Auriane me tira la main afin de me demander si elle pouvait aller jouer avec Miya. Je confirmai sa demande et accepta en lui disant qu’elle devait bien se tenir. Que j’allais la surveillée même si je décidais de quitter la place.

Parlant de quitter. Peut-être que ça serait bien. Presque tout Irianeth serait ici. Ma fille était en sécurité avec papa proche du buffet. Ma mère semblait occupée. Ma Grand-mère la même chose. Luisa papotait comme à son habitude ici et là. Ouais, j’avais donc la possibilité d’aller me réfugier dans le silence complet. Je quittai donc l’endroit pour aller me perdre en forêt, histoire de reprendre un brin d’énergie pour la suite des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Attribution] Nullam novitatem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-huitième génération-