___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

New beginning |PV Elijah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Caleb

avatar
Nombre de messages : 14
Rôle : Elève d'Emeraude
Âge du personnage : 12 ans
Date d'inscription : 27/10/2016

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: New beginning |PV Elijah Ven 04 Nov 2016, 05:20


Lorsque tu les rencontras pour la toute première fois, tu étais épuisé et affamé. Cela faisait des jours que tu avais quitté ce que tu avais toujours connu, cette maison pleine de souvenirs douloureux. Perdu, vidé psychologiquement et physiquement de toutes tes forces, tu avançais encore avec détermination et espoir. De toute façon, là où tu allais ne serait pas plus terrible que là d’où tu venais. C’était cette idée qui t’aidait à mettre un pied devant l’autre, celle-là mais aussi celle de devenir un jour Chevalier d’Emeraude. Sur le chemin, tu t’étais amusé à découvrir chacun de tes pouvoirs, du moins ceux que tu ne connaissais pas encore. Tu étais justement en train d’essayer de faire naître une flamme dans le creux de tes mains lorsque tu les aperçus au loin. Ton ventre choisit ce moment-là pour te faire comprendre qu’il avait faim. Tu souris. Décidément, il était bien coordonné avec les évènements.

Un peu hésitant, tu t’avanças d’un pas à présent mal assuré vers les silhouettes penchées vers le sol. Deux hommes étaient en train de cueillir des plantes avec soin. Intrigué, tu fis preuve d’un peu d’audace et tu leur lanças un « Bonjour ! Euh, pourquoi vous ramassez des fleurs ? Ce n’est pas un truc de fille ça normalement ? » C’était pourtant ce que te répétait ton père à chaque fois qu’il te frappait. Tu ne comprenais pas, non, vraiment pas. Mais celui aux cheveux bruns te sourit et tu lui rendis ce sourire. Ils n’avaient pas l’air méchants et tu avais envie de leur faire confiance. L’un d’eux s’approcha de toi et voulut mettre sa main sur ton épaule. Aussitôt tu te dérobas. Tu ne voulais pas risquer que ton pouvoir s’active et de le blesser. « Je… Je suis désolée, je ne veux pas vous blesser. Je… J’ai peur de vous faire du mal. » Tu baissas le regard, triturant le bas de ton haut.

Tu eus soudain un flot d’émotions. De la culpabilité pour ce qui s’était passé avec tes parents, de la colère de t’être laissé faire si longtemps et de la tristesse face à toute cette solitude qui t’accompagnait maintenant. Une larme perla dans ton regard et elle finit par glisser sur ta joue. C’était un instant avant que la tristesse ne balaie tout le reste et que les sanglots ne prennent le dessus et que tu t’effondres à même le sol. Ton espoir et ta détermination s’étaient envolés l’espace d’un instant et tes forces t’avaient abandonné aussitôt, te laissant épuisé, allongé dans la terre. Les quelques minutes qui suivirent sont floues dans ta mémoire.

Lorsque tu retrouvas un peu d’énergie, les deux hommes étaient au-dessus de toi. Sur leur visage, tu y lus de l’inquiétude et cela te surprit. Jamais tes parents ne s’étaient souciés de toi ainsi et que des inconnus le fassent était presque quelque chose d’incroyable à tes yeux. L’un d’eux posa sa main sur ton bras mais tu n’eus pas la force de le repousser pour lui éviter de partager tes émotions. Il dut ressentir ta tristesse, ton désespoir d’être un jour heureux. Comment réagira-t-il devant ce pouvoir ? Beaucoup t’ont rejeté, alors pourquoi pas lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah
Mages
avatar
Nombre de messages : 252
Rôle : Mage de la Tour | Chaman des Elzaman | Mari de Will
Âge du personnage : 40 ans
Date d'inscription : 03/08/2013

Plus sur le personnage
Âge: 35 ans
Rôle: Chaman & Mage
MessageSujet: Re: New beginning |PV Elijah Ven 04 Nov 2016, 12:02


you'll be safe and sound

Me levant à l’aube ce matin-là, je m’étais rendu compte que je n’avais presque plus d’herbes et de fleurs pour certains onguents et breuvages médicinaux alors j’avais pris un repas, ma sacoche et était parti en direction de Diamant, sans de prime d’abord réveiller Will qui semblait dormir confortablement dans notre lit. À peine avais-je fais un mètre dehors qu’il me rejoignit en courant, me reprochant de ne pas l’attendre et je l’avais fait taire d’un baiser avant de reprendre ma route. Profitant du soleil qui se levait lentement, nous avions été chercher les chevaux et avions fait route jusqu’à diamant, à près de deux heures de route, mais j’adorais la route le matin, calme et bercée par le chant des oiseaux. Nous avions ensuite cueilli ce que nous avions besoin, discutant de tout et de rien avant que je ne sente une énergie autour de moi et qu’une voix d’enfant nous fasse définitivement découvrir l’origine de tout ceci. Un … truc de fille ? Amusé, intrigué, j’avais haussé un sourcil en même temps qu’un sourire amusé, vaguement narquois. Will lui sourit et s’approcha de lui pour poser sa main sur son épaule et il recula, proférant qu’il ne voulait pas prendre le risque de le blesser, avant de baisser le regard vers le sol, comme s’il avait quelque chose de mal. Il avait l’air effrayé. Will me regarda et j’y lu de l’amour.

Tant d’années maintenant que nous étions ensemble, tant d’années heureuses et remplies de joie, mais aussi de peine, de désespoir et de peur. Tant d’émotions, d’histoires vécues et de moments partagés, des moments que nous seuls connaissions. Des moments qui faisaient que notre amour ne s’était jamais terni, malgré les épreuves, malgré l’âge et le temps qui passait. Nous nous étions connu dans un détour du Désert où je me faisais mourant, brûlé par le soleil, la faim et la fatigue, mais surtout par la soif et les blessures du passé qui s’étaient rouvertes sous les longs moments de solitude passés à ressasser toute l’entièreté de mes jeunes années. Je fis deux pas et levai la main dans l’intention de doucement la poser sur son bras, sait-on jamais. Alors qu’il recula alors que j’approchai ma main, il se mit à pleurer en tombant au sol, de longs sanglots déchirant qui montrait toute l’ampleur de sa souffrance, de son désespoir qui l’étreignait comme le vent souffle sur la côte les soirs d’orage. Ma main resta là, en suspens avant de doucement retomber non pas contre moi, comme je le pensais, mais dans la main de mon amour. Son arrivée nous faisait penser à la mienne, son désespoir et la façon dont il souffrait, son épuisement, tout cela réveillait un vieil écho en moi, blessure refermée mais toutefois fragile. Coulant un regard gris qui s’était assombri sous cette vision, mes yeux rencontrèrent les abysses noirs des yeux de Will et je savais que nous partagions nos pensées, ce moment gravé en nous à jamais. Je fis un pas et m’approchai de lui, malgré le bras de Will qui me retenait et, une fois qu’il se fut relevé après un moment, je bougeai discrètement les doigts et ses larmes s’envolèrent en cercle dans les airs, habitude que j’avais à faire avec certains enfants, que j’avais eu à faire avec Winter et Will quelques fois. Will, esquissant un sourire affectueux, passa sa main dans mon dos.

Ses larmes formaient désormais une grande goutte, libre à lui de la briser, ou d’en faire ce qu’il voulait. Mais comme il ne réagissait pas, j’allai déposer ses larmes sur une fleur quelconque à quelques pas de lui, sous son regard médusé. Sortant ma gourde, je sortis l’eau de celle-ci de la même manière, amenant le breuvage jusqu’en face de ses lèvres, pour qu’il puisse boire. Il avait de nombreuses blessures, que je savais être les même qui parsemaient encore mon corps, marques indélébiles. Je savais aussi qu’il ne voudrait sans doute pas se faire approcher, tout comme je refusais qu’on le fasse pour moi, même si Will avait insisté et que je l’avais laissé s’approcher peu à peu, la lumière blanche autour de lui qui, petit à petit, avait conquis mon cœur meurtri, lui qui l’avait peu à peu refermé. J’attendis qu’il accepte de doucement ouvrir la bouche pour que je puisse y déposer le breuvage et ainsi le réhydrater lentement. Simplement de petites gorgées. Puis, dès qu’il aurait bu suffisamment d’eau pour que je puisse lui tendre ma gourde, je lui donnerais certaines plantes et racines qui comblerait son petit estomac affamé le temps que nous allions rentrer par la suite à la maison. Car oui, il allait nous suivre, il allait faire partit de notre famille. En cela, nous n’avions pas besoin de nous concerter, nous savions déjà la réponse au fond de nous. Ni un ni l’autre n’allait repartir sans ce petit garçon vers la maison.

- Je m’appelle Elijah, et voici Will, dis-je doucement, presque à voix basse pour ne pas l’effrayer. Tu es sauf, maintenant.

Son regard surpris devant notre bienveillance devait sans doute rappeler de nombreux souvenirs à Will et je pouvais presque revoir ces quelques jours au début de notre rencontre tourner dans son esprit. Nous envoyâmes une vague d’apaisement au garçon en même temps, douce vague d’amour, de chaleur et de réconfort. Posant la main sur son bras, je le fixai doucement dans les yeux et un désespoir éclata dans ma poitrine, suivit de culpabilité et de peur, mais aussi de soulagement d’avoir enfin trouvé quelqu’un. Je savais que ce n’était pas mes émotions, alors je me fis la réflexion qu’aucun enfant ne devrait ressentir tout ceci. Je ne m’approchai pas davantage, mais je ne retirai pas non plus ma main et gardai tout de même le contact, rassurant Will d’une vague pression de la main, car il devait sentir mes émotions à ce moment et je savais qu’il n’appréciait pas que je me sente mal de quelque façon que ce soit, mais ce n’était que les émotions de l’enfant, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb

avatar
Nombre de messages : 14
Rôle : Elève d'Emeraude
Âge du personnage : 12 ans
Date d'inscription : 27/10/2016

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: New beginning |PV Elijah Mer 09 Nov 2016, 06:23



Mages. Tu le sus lorsque tes larmes quittèrent tes joues pour venir former une goutte suspendue dans l’air juste devant toi. Lequel des deux l’avait faite ? A la concentration visible dans son regard, tu devinas que c’était celui aux cheveux d’or. Surpris par cette magie-là qui ne semblait pas une malédiction contrairement à ton pouvoir à toi, tu ne réagis pas. La goutte artificielle alla se poser sur une fleur toute proche sous ton regard ébahis. « C-comment vous faites ça ? » demandas-tu d’une voix tremblante. La réponse à ta question était évidente mais tu voulais l’entendre à haute voix pour être certain de ne pas te faire d’illusion. Mais ils te répondirent tout en s’assurant que tu boives. La première gorgée brûla ta gorge asséchée et la seconde apaisa la douleur. Après l’eau, vinrent des plantes que tu mangeas du bout des lèvres de peur qu’elles ne soient poison. Mais ton estomac était vide depuis si longtemps que même leur goût particulier ne t’empêcha pas de les avaler avec satisfaction et plaisir.

Entendre la voix de tes sauveurs te fit sursauter. Elijah et Will. C’étaient de jolis prénoms qui sonnaient à tes oreilles comme un espoir nouveau d’une vie nouvelle. Celui aux cheveux d’ébène restait un brin en arrière, posant sur toi un regard plein de souvenirs. L’autre, celui dont la voix douce et assurée calmait les battements de ton cœur, était bien plus proche, peut-être trop proche même. Mais cette inquiétude s’envola brièvement lorsque tu perçus une vague de tendresse et de chaleur te frapper avec douceur. Comment faisaient-ils cela ? Le pouvais-tu aussi ? Tu ne pus poser ses questions à voix haute parce que la sensation de la main d’Elijah sur ton bras te fit paniquer et toutes les émotions que tu essayais d’oublier et de retenir au fond de toi rejaillir. Tu ne perçus pas le geste d’amour qu’échangèrent les deux hommes pour se rassurer.

Non, ce n’était pas les émotions du mage aux cheveux couleur des blés mais bien les tiennes. Toutefois, là où tous avaient retiré leur main aussitôt, lui la laissa poser sur ta peau. Il y avait tant d’amour dans ce geste que tes émotions changèrent peu à peu. Reconnaissance et amour. La tristesse resta présente malgré tout. Il faudrait bien plus de temps pour qu’elle ne s’envole pour toujours, mais les deux mages semblaient prêts à te laisser le temps qu’il te faudrait. Alors, tu posas à voix haute sans vraiment t’en rendre compte, la question légitime devant tant de bonté envers un inconnu. « Pourquoi ? » Tu les laissas te répondre avant de faire flotter la goutte jusqu’à toi avec peine avant de la faire exploser. C’était une façon de montrer que tu voulais passer à autre chose. Il était temps de recommencer quelque chose fait d’amour et de bienveillance et non de peur et de violence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah
Mages
avatar
Nombre de messages : 252
Rôle : Mage de la Tour | Chaman des Elzaman | Mari de Will
Âge du personnage : 40 ans
Date d'inscription : 03/08/2013

Plus sur le personnage
Âge: 35 ans
Rôle: Chaman & Mage
MessageSujet: Re: New beginning |PV Elijah Dim 13 Nov 2016, 14:30

Sa voix, toute tremblante, me brisa le cœur. Il fixait la goutte d’un air admiratif, quoiqu’un peu effrayé. J’eus un sourire indulgent et le forçai gentiment à boire, lentement, pour ne pas qu’il se rende malade et ensuite je lui passai ma gourde. Il but tout, assoiffé. Tant de similitudes et de différences à la fois. Une fois qu’il eut mangé les racines et les feuilles, certes du bout des lèvres, je me montrai satisfait. Leur effet durait quelques heures, juste le temps de ramasser ce qu’il nous manquait et de rentrer à la maison. Posant ma main sur son bras, je le sentis frissonner, tout comme je sentis une flopée d’émotions telles que la honte, la peur, la culpabilité se mêler à mes émotions, avant que soudainement, tout ne prenne fin, le tout remplacé par de l’amour, de la joie, et une bonne dose de remerciements, avec une pointe de tristesse, qui, je savais, ne s’en irait pas de sitôt, malheureusement. Lorsqu'il me demanda pourquoi, de sa simplicité enfantine, je lui répondis d'une voix douce, chaleureuse.

- Aucune personne ne devrait avoir à subir cette douleur, tu sais. Absolument personne. Chacun devrait être aimé inconditionnellement. Comment t'appelles-tu ?

Je me relevai d'un geste fluide et lui tendit une main. À lui de la prendre ou de la laisser. Sans grande surprise, il la prit et je le relevai doucement. Will alla chercher les chevaux pendant que je refermais nos sacs et passait le mien sur une épaule. Je le pris par la taille et le montai sur le cheval, avant de prendre place derrière à mon tour. Will monta sur le sien et nous nous mîmes en route. Nous galopions lentement tandis qu'il regardait partout autour de lui, regardant chaque chose d'un air émerveillé pendant que je lui expliquais ce qu'il voyait, pour certaines choses. Dans ses yeux et son coeur, je pouvais retrouver certaines choses que j'avais cru oubliées depuis un moment déjà.

Je me revoyais, enfant, caché sous les couvertures, à attendre en tremblant que mon père vienne. Toute la terreur, l'angoisse, la mélancolie et l'incompréhension. Savoir pourquoi il faisait cela, pourquoi cette magie le faisait tellement souffrir, l'effrayait tellement au point d'essayer de la brimer, de la détruire chez moi. Je me rappelais à quel point j'avais mal, à quel point j'avais peur. Mais surtout, je me rappelais ce désir de liberté, ce désir de fuir et de connaître un monde meilleur, de connaître l'amour, la joie et une maison sans peur ni douleur. Pour cela, j'avais du fuir, me retrouver perdu au milieu du désert, presque mort. Mais j'avais été trouvé, trouvé et aimé. J'avais été sauvé, tout comme nous venions de le faire avec cet enfant.

Sans que je m'en rende compte, nous étions déjà de retour à la maison, Will me tirant de mes rêveries par une puissante vague d'amour qui me fit sourire. Je clignai des yeux pour retourner à la réalité et entreprit de descendre de cheval, aidant par la suite notre nouvel enfant à faire de même, le tirant doucement par la main vers l'entrée de la maison, de peur qu'il n'essaie de s'enfuir, ou de se dérober, même si je savais qu'il ne le ferait pas. Peut-être était-ce pour bien m'ancrer dan sla réalité ? Je ne lke savais pas trop. Poussant la porte d'entrée, je le laissai doucement entrer seul, pour qu'il découvre de lui-même cette demeure qui serait dorénavant la sienne. Lorsqu'il arriva aux chambres, deux seules étaient occupées. La notre et celle de Meywen, notre apprentie Chamane. Celle de Winnie avait été vidée après sa mort. Il n'aurait qu'à choisir celle qui lui plairait et nous aurions qu'à l'amménagewr selon sa convenance. Maintenant, il avait une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb

avatar
Nombre de messages : 14
Rôle : Elève d'Emeraude
Âge du personnage : 12 ans
Date d'inscription : 27/10/2016

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: New beginning |PV Elijah Jeu 22 Déc 2016, 10:17


La chaleur et la douceur dans la voix du Mage blond avait un son inhabituel pour tes oreilles. Si tu avais le vague souvenir de celle de ta mère, tu ne savais plus bien si c’était vraiment de la gentillesse aujourd’hui. Mais avec ces deux hommes, le doute n’était pas possible. Tu aurais dû avoir peur d’eux, ensemble et forts contre toi seul et petit. Pourtant, tu en étais comme incapable. Les paroles qu’il prononça étaient belles et pleines d’espoir pour toi, garçon malheureux que la vie avait essayé de détruire. Mais tu serais plus fort que le passé, tu pouvais l’être si tu acceptais cette chance qui s’offrait à toi. C’est pour cela que tu pris la main tendue de l’inconnu, un peu tremblant mais confiant, juste avant de lui donner ton nom.

-Caleb. Vous, c’est comment ?

Tu étais à nouveau debout sur tes pieds. L’homme aux cheveux d’ébène alla chercher les montures tandis que son compagnon t’offrait leurs noms. Will et Elijah. Puis il rangea leurs affaires et tu l’aidas un peu. Malgré son apparence un peu chétive, Elijah te prit par la taille et te hissa sur le dos de son cheval avant de s’installer juste derrière toi. C’était la toute première fois que tu montais sur le dos d’un équidé et tu eus un peu peur au début. Mais le pas régulier et calme de la monture du Mage fit taire tes angoisses assez vite et tu profitas de voir défiler les paysages sans trop te fatiguer. La voix de l’homme aux cheveux de blé t’expliquait ici et là des choses comme le nom des plantes et des animaux, les raisons du pourquoi c’était comme ça et pas autrement… Et toi, tu te contentais de regarder tout cela avec émerveillement.

Bientôt, une maison de pierre apparut au bout du chemin. Lorsque Will descendit de son cheval, tu compris que vous étiez arrivés. Est-ce donc là ta nouvelle maison ? Tout paraissait bien loin de ce que tu avais connu jusqu’à présent. Intrigué, tu attendis que l’on t’aide à descendre avant de partir explorer le bâtiment de pierre sans te faire prier. La pièce principale était grande et lumineuse. Plusieurs portes tout autour devaient s’ouvrir sur des chambres. Ayant retrouvé un peu d’assurance, tu te tournas vers tes sauveurs pour leur demander quelque chose.

-Il y a d’autres enfants ici ?

Puis, sans attendre la réponse dont tu te doutais qu’elle arriverait quand même, tu décidas d’ouvrir les portes une à une. Dans la première que tu ouvris se trouvaient déjà des affaires. Tu y avanças d’un pas avant d’en sortir et de la refermer. Dans la suivante, tu reconnus ce qui devait être les affaires des deux hommes. Et dans celles qui suivirent, il n’y avait rien. Tu choisis celle juste à côté de celle d’Elijah et Will.

-Je peux dormir ici ? Toutes les nuits que je voudrais ? dis-tu en pointant du doigt la pièce vide où la lumière entrait par une fenêtre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

New beginning |PV Elijah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev :: Diamant-