___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Pour l'amour des biscuits (PV Daegan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Zahel
Élève
avatar
Nombre de messages : 5
Rôle : Élève impérial, aspirant sorcier.
Date d'inscription : 28/09/2016

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Pour l'amour des biscuits (PV Daegan) Jeu 20 Oct 2016, 18:02

Décidément, être un élève impérial n’avait rien d’incroyable. C’était beaucoup plus un fardeau qu’autre  chose avec sa multitude de cours plates et ses tonnes de devoirs inutiles. Pour quelqu’un qui n’aimait pas nécessairement rester assis devant un bouquin poussiéreux pendant des heures, c’était l’enfer. Encore pire quand on est un enfant de huit ans, trop curieux et trouvant plus intéressant ce qui se passe au dehors de la classe. Et puis, il avait déjà fait le tour du chapitre qu’ils voyaient présentement. Ils ne pouvaient pas aller plus vite? Le petit hybride regarda le professeur expliquer encore et encore la même chose, répondant aux questions de ceux qui ne comprenaient pas. Ils allaient enfin passer au prochain point quand un autre élève leva la main pour poser une autre question idiote. Zahel soupira, ne tentant même pas d’être discret, ce qui lui valut quelques regards noirs. Il fit la moue et cala sa joue dans la paume de sa main, faisant semblant de prêter attention alors qu’en réalité son esprit était rendu ailleurs, pensant à quelque chose de plus productif et important. Genre comment se rendre aux cuisines pour subtiliser quelques biscuits sans que les domestiques cherchent à le trouer en lui lançant leurs couteux de cuisine. Aurait-il été doué en lévitation, ça l’aurait été d’une facilité déconcertante, mais les Dieux s’acharnaient contre lui et l’avaient doté d’une incompatibilité affreuse pour ce don. Jamais il n’arriverait à bien le contrôler, il le sentait. Et la dernière fois qu’il avait essayé, il avait seulement réussi à causer une catastrophe. Il s’était fait prendre et le sermon avait été long. Pourtant, il avait fait de son mieux pour fuir discrètement, mais encore une fois les Cieux s’étaient penché sur son cas et il avait trébuché sur un atome de poussière invisible : BAM! Toutes les casseroles étaient tombées sur lui. Soupir.

Un bruit de chaises raclant le plancher de pierre le sortit de ses pensées et il s’aperçut que ses collègues de classe ramassaient leurs choses, la classe étant ENFIN finie. Zahel les imita, prit ses livres dans ses bras et se dirigea vers la sortie. L’écharpe qu’il portait autour du cou  glissa alors comme par magie et il pila dessous ce qui le fit tomber à plat ventre tout en l’étranglant. Les autres rirent, le professeur passa un commentaire dont il aurait pu se passer et il se contenta de grommeler. Quand, seigneur, quand allait-il enfin avoir un sens de l’équilibre fonctionnel? Le garçon se releva, épousseta ses vêtements, enroula bien son foulard, reprit ses livres, regarda par terre et se remit en marche. Bon, comment avoir des biscuits maintenant… Il s’arrêta aux dortoirs pour déposer ses choses et se dirigea vers les cuisines. Au point où il en était, il n’y avait qu’une seule façon d’obtenir des biscuits : négocier avec les domestiques. Si au début elles se montrèrent réticentes, elles finirent tout de même par accepter son aide en échange de quelques biscuits. C’était toujours mieux que de le voir causer une catastrophe parce qu’il essaie d’être discret. Ainsi, il se ramassa donc à porter des petits de farine d’un bout à l’autre de la cuisine, prenant bien soin de regarder où il posait les pieds afin de ne pas tomber. Il en était rendu au dernier et il était fier –les cuisinières surprises- qu’il n’ait pas causé de dégâts quand ce qui devait arriver arriva : il trébucha sur l’une des minuscules craques du plancher, perdit l’équilibre, lança le sac de farine dans les airs par mégarde et s’affala de tout son long. Le souffle coupé, il ferma les yeux, attendant le moment où le sac lui tomberait dessus, mais au lieu de quoi ce fut tout bonnement de la farine qui se répandit partout alors que quelqu’un au-dessous de lui lâchait une plainte surprise. Zahel déglutit, croisa les doigts pour qu’il ne s’agisse de personne d’important et le va les yeux vers l’inconnu couvert de farine.
«Euh… désolé?»

Sauf que, bien évidemment, le moulin à paroles qu’il était ne s’arrêta pas là :

«Quoique, c’est de votre faute d’avoir été au mauvais endroit, au mauvais moment.»

Et il fit la moue, là, c’était sûr et certain qu’en plus de ne pas avoir de biscuits, il serait aussi sermonné. Que c’est compliqué être une élève impérial!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pour l'amour des biscuits (PV Daegan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Irianeth :: Pikay :: La forteresse noire-