___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

une alliance étonnante ( pv Meïlhor )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Laavira
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 12
Rôle : Vagabonde
Âge du personnage : 25
Date d'inscription : 05/05/2016

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: une alliance étonnante ( pv Meïlhor ) Lun 01 Aoû 2016, 19:08

Dans ma quête d'un endroit paisible ou vivre sans cette horreur d'humanité qui m'avait fait tant souffrir je me suis retrouvé par le plus grand des hasards dans l'une des forêts de Rubis. J'essayais de rester à la lisière du chemin, de cette façon je suivais le chemin en restant hors de vu des potentiels humains qui emprunteraient le chemin. Cette peur des humains ne m'empêchait pas d'apprécier mon voyage dans les magnifiques forêts rubiennes, les arbres verts dont les feuilles dansaient dans la légère brise matinal étaient magnifiques.

Je me suis surpris plusieurs fois à regarder le ciel et tournoyer en suivant ce balai que m'offrait la nature, de temps à autres des animaux se joignaient à moi dans mon voyage pour me tenir compagnie un bref instant. De temps à autres des humains empruntaient le chemin ... on les entendait arriver à des lieux à la ronde, les humains sont si bruyants sans subtilité ... A chaque fois mes compagnons fuyaient quand ils étaient à portée d'oreille. Comme d'habitude à la vue d'un humain mon corps tout entier ce mis à trembler, en essayant de me cacher le mieux possible sans faire de bruit. Sauf que cette fois si, une branche mal placé ce mit à craquer


" Merde ! "


me dis-je dans ma tête en priant pour qu'ils n'aient rien entendu un des hommes tourna la tête dans ma direction puis commença à fixer l'arbre juste à côté de moi donnant l'impression qui m'observait


" hé les gars, vous avez entendu ça ? "


Il m'avait donc entendu ! à cet instant je pris panique devais-je m'enfuir ou ne pas bouger ? De toute façon je ne pense pas que mon corps répondrait à mes ordres dans cet état... Mais si je restais là il mourrons surement mais je ne veux pas revoir un massacre même si il s'agit d'humains ...


" c'est surement rien laisse tomber, on a de la marche à faire "

" mmmh tu as surement raison, mais imagine que ce soit un chat sauvage qui nous guette, je devrais vérifier quand même "



Quoi ! il voulait aller voir ? Me voir ? Non je devais partir vite ! mais mon corps tremblant et mes yeux larmoyants n'avaient pas l'air de vouloir bouger. En voyant l'homme se rapprocher j'eus une poussée qui me permit de courir dans le sens opposé tout en pleurant a chaudes larmes.
Après de longues minutes de course je vis se dessiner devant moi une vision idyllique. Une clairière coupée par un petit ruisseaux illuminé par des rayons de soleil créant un halo lumineux. Des petits animaux buvaient l'eau, cette vision réussi à me calmer c'est alors que je vis la femme à genoux près de l'eau. Encore une humaine ? Pourquoi faut-il qu'ils soient part... attend, mais les animaux n'ont pas peur ? C'est là que je vis ses oreilles en pointes. Une elfe ! Enfin une personne amicale, je me mis à l'approcher doucement en l'interpellant d'une voix tremblante de peur, le visage rouge de pleure


" bonjour ...heu ...excusez moi, puis-je m'approcher ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meïlhor
Mercenaire / Assassin
avatar
Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 14/03/2016

Plus sur le personnage
Âge: 21 à 25 ans en G 18
Rôle: Mercenaire
MessageSujet: Re: une alliance étonnante ( pv Meïlhor ) Jeu 11 Aoû 2016, 11:52

Depuis que je lui avait annoncé ma grossesse, dire que Jamère était à mes petits soins était un doux euphémisme. Il répondait à toutes mes requêtes avec une grande déférence, ce qui je dois bien l'admettre, m'avais amusé, au début tout de moins. Ainsi, toutes mes demandes étaient exécutées aussi prestement que possible et avec la meilleure volonté du monde. Mon amant serait probablement un père aimant pour notre enfant, mais pour l'heure il était un compagnon insupportable. Il refusait que je continue mes contrats sous prétexte qu'il pourrait arrivé malheur à notre progéniture. J'étais mercenaire de mon état depuis plusieurs années déjà et j'avais réussi à rester en vie, j'estimais donc que je pourrais assurer cet exploit, encore le temps de ne plus partager mon corps avec ce petit être, ce qui de toutes manières ne devrait plus être long. Je posais les mains sur mon ventre, dans un geste qui étais devenue une habitude. Bientôt je pourrais le tenir dans mes bras. A cette pensée un léger sourire s'afficha sur mon visage. J'avais déjà l'impression de le connaître, après tout il faisait partie de moi d'une certaine manière. Depuis que j'avais compris son existence des milliers de questions s'imposaient à moi. Étais-ce une fille ou un garçon ? Cet enfant ressemblerait-il à Jamère ? La pensée qui toutefois me posait le plus de difficultés était d'être certaine que je serais une bonne mère. Je n'avais guère un quelconque modèle à qui me référer. L'image de Jubey s’immisça alors dans mon esprit et comme toujours un goût amère s'imposa à moi. Je ne serais pas un parent semblable à lui, cela je me le refusait. Néanmoins je n'étais pas seule, Jamère était présent et le serait toujours, de cela au moins j'en était certaine. Bien sûre il était parfois exaspèrent par un trop grand zèle de prévenance, mais il pouvait également se montrer doux, attentionné et tendre. Une pointe de remord vient naître en moi, je lui avait faussé compagnie alors qu'il s'affairer à satisfaire un de mes énièmes caprices. Parfois, il pouvait se montrer tellement exécrable, j'étais enceinte et non à l'agonie, je pouvais donc encore réaliser bon nombre d'actes par moi même. J'étais énorme, il fallait bien l'avouer et me mouvoir était plus compliqué que naguère soit, mais je n'étais toutefois pas une vulgaire empotée. Je demeurais tout à fait capable d'accomplir mes contrats. Je déambulais donc à travers la forêt de rubis, à la recherche d'un malandrin et de ces comparses lorsqu'une soudaine bouffée de chaleur s'empara de moi. Par Parandar ce qu'il faisait chaud, la sueur dégoulinait déjà le long de mon dos. Je me trouvais non loin d'un ruisseaux, je décidais donc de m'y rendre afin de m'y rafraîchir quelque peu. Le chemin était escarpé et m'y diriger dans mon état ne fut pas une mince à faire. Ma nouvelle corpulence ne me permettait plus d'être aussi discrète que naguère et le boucan que je faisais était insupportable même à mes propres oreilles. Toutefois, bientôt je retrouverais mon état antérieur et cela me laissait une impression mitigée. Hors de mon ventre cet enfant découvrirait le monde et celui-ci n'avait rien de très accueillant, particulièrement pour un petit être. Qu'a cela ne tiennent, je lui apprendrait à se défendre, ma progéniture ne se retrouvera jamais sans défense et gare à qui voudrait s'en prendre à lui.
J’atteignais la rivière en nage et bien trop heureuse de pouvoir enfin me revigorer. La fatigue et l'irritabilité me gagnait. Je désirait rentrer mais penser au voyage de retours m'éreintait. En outre, ne pas accomplir mon contrat m'était intolérable. Durant cette chaude journée de petits animaux était venu se désaltérer. Je les aurais volontiers fait fuir pour être seule, mais je n'aspirais qu'a un peu de repos. C'est avec toutes la peine du monde que je m'installais tant bien que mal au bord du point d'eau, mon ventre était des plus encombrant et me mouvoir devenait des plus délicat. Avec moult difficultés je parvint toutefois à humecter ma nuque et mes avants bras, puis décidant qu'il n'y avais probablement personne dans les environs, j'entrepris d'attacher ma crinière avec une lanière de cuir laissant ainsi visible mes oreilles, héritage de ma catin de mère. Après tout la seule chose que m'avait dit Jubey d'elle, était qu'ils avaient partagé une nuit et qu'elle était revenu quelques mois plus tard, ne voulant pas d'une enfant à moitié humaine. Charmant personnage donc. Je profitais allègrement de ce moment de calme lorsqu'un scélérat vint troublé mon repos. Ce que les individus pouvaient être bruyant, celle ci n'y dérogea en rien. C'est avec grand fracas qu'elle m'imposa sa présence. Une jeune elfe en larme s'approcha de moi
" bonjour ...heu ...excusez moi, puis-je m'approcher ? "
Sa voix tremblait de peur. L'elfe paraissait dans un si mauvais état que je m’abstins de tout commentaire sarcastique.

«  - Bien sur, venez donc vous rafraîchir vous avez l'air d'en avoir grand besoin. Tenez j'ai quelques baies comestible, des gâteaux secs et un peu de miel cela devrait également vous permettre de vous remettre de vos émotions. Que c'est il passé ? »
Pour la rassurer quelques peu je lui offrait le plus doux de mes sourires.
Cela n'était que pure politesse, mon dos me faisait souffrir et je désirais rentrer retrouver Jamère et notre foyer. Je présentait toutefois à la jeune femme les mets que je lui avait proposé. Après cela la bienséance m'autoriserait à m'éclipser sans la heurter. Depuis que mon ventre s’arrondissait je ne me déplaçait plus sans de quoi apaiser une fringale. En outre, peut être me serait elle utile pour savoir où étaient mes proies. La chance me sourirait peut être enfin aujourd'hui.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11197-meilhor
Laavira
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 12
Rôle : Vagabonde
Âge du personnage : 25
Date d'inscription : 05/05/2016

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: une alliance étonnante ( pv Meïlhor ) Mar 25 Oct 2016, 12:53



une alliance étonnante



( pv Meïlhor )


La femme à qui je venais d'adresser la parole me sourit en me répondant
«  - Bien sur venait donc vous rafraîchir vous avez l'air d'en avoir grand besoin. Tenez j'ai quelques baies comestibles, des gâteaux secs et un peu de miel cela devrait également vous permettre de vous remettre de vos émotions. Que c'est il passé ? »


Elle me présenta ensuite la nourriture susnommée, je m'approchais donc doucement de la femme elfique quand je vis son ventre rond. elle devait être enceinte depuis un petit moment quand même. Je reconnus les baies, elles étaient de la même sorte que celle que je mangeais quand je n'avais pas pu me ravitailler dans un village et que je devais dormir avec les animaux. Je fini par réussir à lui parler toujours tremblante de peur de cette horrible course poursuite.
" Merci, Je ... Enfin j'ai été traquée par une bande d'humain qui me voulait du mal. J'ai réussi à les semer dans la forêt et arriver jusqu'ici. Les humains sont vraiment tous pareils..."


Cette dernière phrase phrase, semblait sortir de ma bouche à mon insu, presque comme un chuchotement d'une autre personne. ma main droite vint effleuré ma cicatrice au visage du bout des doigts par réflexe.  Après avoir repris mon souffle et manger quelques baies et un gâteau sec, je me souvins alors que la femme était enceinte depuis un bon moment pour avoir un ventre aussi rond, surement quelques mois. Que ce qu'une femme enceinte faisait ici, elle devrait avoir des problèmes pour se déplacer surtout en pleine foret. tant de questions que je n'osais pas poser, après tous elle m'avait aidée à reprendre mes esprits

" Merci pour tous,  si je peux faire quoi que ce soit pour vous aider ça serait un plaisir "
proposais-je innocentement à la femme qui venait de m'aider en souriant

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meïlhor
Mercenaire / Assassin
avatar
Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 14/03/2016

Plus sur le personnage
Âge: 21 à 25 ans en G 18
Rôle: Mercenaire
MessageSujet: Re: une alliance étonnante ( pv Meïlhor ) Mer 30 Nov 2016, 04:25

La jeune femme devant moi était encore tremblante de la mésaventure qui lui était visiblement arrivée. Elle s'approchait de ma personne avec une lenteur exaspérante, elle semblait avoir peur de tout et de toute chose présente sur ces terres. Pauvre petite créature fragile. Je n'appréciait guère les individus incapable de se défendre par eux même. Je me demandais même comment celle-ci était parvenue à rester en vie jusqu'ici. Un coup du sort probablement.


" Merci, Je ... Enfin j'ai été traquée par une bande d'humain qui me voulait du mal. J'ai réussi à les semer dans la forêt et arriver jusqu'ici. Les humains sont vraiment tous pareils..."


A défaut d'être courageuse, elle devait au moins être rapide. Cela lui permettait visiblement de rester en vie, cela manquait de chevalerie de fuir ainsi à toute jambe devant l'ennemi certes, mais cela semblait des plus efficace. Cette réflexion me fit sourire tant elle me faisait penser à Jamère. L'enfant que je portait allait sans nulle doute être bercé de divers récits épiques et fantastiques dont raffolait mon compagnon. Il faudrait que je veille à lui apprendre des savoirs plus utiles à sa survie.
Néanmoins, la phrase de mon interlocutrice au sujet des humains me laissa toutefois perplexe. A mon sens les humains n'était ni pire ni meilleure que les autres ethnies peuplant Enkidiev et Irianeth. La noirceur de l'âme d'un individu ne dépendant pas de la race à laquelle il appartenait. Jamère et Jubey était tout deux humain et pourtant il n'y aurait put avoir être plus différent. Jubey n'était que bassesse et vilenie, Jamère au contraire était emplie de chevalerie et avait l'âme haute et noble. Les dieux lui avait donc fait une farce de mauvais goût en le liant à ma personne, toutefois à bien y réfléchir nous nous assortissions plutôt bien, la situation était donc parfaite. En outre, le petit être dans mon ventre n'avait que peu de sang elfique et était au trois quart humain et jamais personne ne pourrait s'en prendre à lui impunément. J'y veillerais bien évidemment. La jeune femme se sustenta des mets que je lui proposait et repris sont discours

" Merci pour tous, si je peux faire quoi que ce soit pour vous aider ça serait un plaisir "


Elle voulait m'aider et cela aurait été de bien mauvais goût de ma part de refuser pareil aide, mais que pourrait bien m'apporter cette petite créature fragile. Je détaillais alors mon interlocutrice avec discrétion, à en juger par sa vêture elle ne paraissait pas de noble ligné, je ne pourrais donc probablement guère lui quémander de l'or pour le service que je venait lui rendre. Troublant mes pensées un éclat scintillant attira mon attention. En effet, à son cou pendait négligemment un pendentif qui était sans nul doute d'une facture honorable. C'était supposais-je le seul objet de valeur que possédait mon interlocutrice.
Il était à la vérité un bien maigre trophée mais au moins ne reviendrais-je pas sans rien face à Jamère qui aurait été trop heureux de me faire remarquer que mon état contre-indiquait pour l'heure mon métier. J'étais enceinte, non mésel, rien ne m’empêchais de continuer mon office.
Je me penchais toutefois pour me rafraîchir, il faisait incroyablement chaud et cela m'indisposais au plus haut point.
Une fois que j'aurais cette breloque je pourrais rentrer au sein de mon foyer sans perdre la face devant mon compagnon. Pour l'heure il était nécessaire que j'amène cette jeune femme à décider par elle même de me donner ce que je convoitais. Si il fallait que je le lui arrache de force je le ferais, mais je préférais sans nulle doute ne pas en arrivait là.


« hum … Ne vous embêtez pas pour moi, ma dame. Vous ne pouvez sans doute rien faire pour me venir en aide. En outre, vous ne paraissez pas mieux lotis que moi. »


Je posais délibérément mes yeux au sol un pâle sourire au lèvres. Feindre l'innocence était un art dans lequel j’excellais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11197-meilhor

une alliance étonnante ( pv Meïlhor )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev :: Rubis-