___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

L'étrange forêt[PV Naugusta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lilianna
Fées
avatar
Nombre de messages : 126
Rôle : Princesse héritière des Fées
Âge du personnage : 9-14 ans (G18)
Date d'inscription : 28/06/2016

Plus sur le personnage
Âge: 9-14 ans (G18)
Rôle: Princesse héritière des Fées
MessageSujet: L'étrange forêt[PV Naugusta] Mar 26 Juil 2016, 23:25



L'étrange  forêt

PV Naugusta

1256 – 6 ans

Ce matin-là, Lilianna se sentait pressée de sortir à l’extérieur. Elle n’avait pu sortir la veille puisqu’un déluge s’abattait sur le royaume, revigorant ainsi la végétation de Fée. La jeune princesse adorait particulièrement les premières journées qui suivaient celle de pluie. Il faisait toujours plus chaud et plus humide, mais surtout, la végétation était plus luxuriante, ce qui donnait un attrait plus intéressant aux yeux de la petite. La rosée du matin était aussi toujours plus scintillante puisqu’il y avait plus d’eau qui coulait sur les feuilles des arbres et sur les pétales des fleurs. Cependant, comme il fallait toujours qu’elle soit accompagnée, elle avait harcelé ses parents afin qu’elles l’accompagnent. Dès l’aube, elle avait pointé le bout de son nez dans la chambre de ses parents et avait sauté dans leur lit, les réveillant toutes les deux. De ce fait, Celeste et Ketcha n’avait eu d’autre choix que de l’amener dehors puisque la petite fée ne voulait en aucun cas renoncer à ses projets. Cependant, la condition était qu’elle soit sérieuse et attentive durant ses leçons particulières cette après-midi-là. Lilianna trouvait ces cours particulièrement ennuyants, mais elle devait absolument les suivre en qualité de princesse héritière du royaume. Ils étaient rendu à étudier le volet des dieux depuis quelques temps. Au dernier cours, elle avait appris, vaguement puisqu’elle n’écoute pas la moitié du temps, à mieux connaitre le Dieu Naugusta. C’était le dieu de la lave et des volcans. Tout ce que la petite fée avait retenu, c’était que c’était à ce dieu qu’on demandait clémence lorsqu’il y avait des éruptions volcaniques. Hors, elle ne savait pas du quoi son mentor parlait, donc elle s’était vite désintéressée. Bref, elles décidèrent donc de faire un piquenique pour le petit déjeuner. Il était rare que cela arrive alors Lilianna sauta de joie. Le temps d’enfiler des vêtements et de rassembler les ingrédients du repas, la petite famille était déjà en train de déguster leur sobre petit déjeuner.

Lilianna se dépêchait de manger, car ce qu’elle voulait par-dessus tout, c’était parcourir ces champs fleuris et caresser les animaux qui passaient par-là. Elle voudrait aussi explorée la lisière de la forêt qui débutait un peu plus loin, seulement elle n’osait pas s’y aventurer seule. C’était l’endroit qu’elle voulait vraiment explorée, mais Celeste ne la laissait jamais aller bien loin. « Ne va pas trop loin ma chérie ! C’est dangereux. » Disait-elle à tout bout de champs. La petite fée se demandait bien ce qui pouvait être dangereux dans ce royaume si calme et paisible. Même les animaux n’avaient pas peur d’approcher les fées, alors qu’y avait-il de dangereux ? Elle ne réalisait pas qu’il pouvait avoir des invités-surprises non désirés sur ces terres; après tout, tout ce qu’elle a connu dans sa jeune vie est le confort du château et la verdure des prairies féeriques.  Bien sûr, Lilianna écoutait tout de même sa mère. Elle la voyait parfois jeter quelques coups d’œil vers la lisière de la forêt des  fées avec une pointe d’appréhension dans les yeux. Elle ne savait pas pourquoi, mais la petite sentait un malaise chez sa mère par rapport à cet endroit. Du coup, cela l’empêchait de désobéir, de peur qu’il y ait un monstre ou quoi que ce soit d’effrayant dans cette forêt. Cela ne l’empêchait toutefois pas de rêver à la beauté que recèlerait ce territoire inconnu de son royaume natal.  

Bref, elle finit de manger rapidement et  quand ce fut fait, elle se leva et se tourna vers ses mères qui bavardaient ensemble, discrètement. En fait, Lilianna écoutait très peu ce qu’elles disaient, elle est souvent perdu dans ses pensées, à rêvasser. Elle prit soudainement la parole, les interrompant :

- Mamaaaan, je peux aller jouer dans la prairie ?

Elle leur fit son plus beau sourire, pointant son assiette vide pour leur signifié qu’elle avait terminé. Celeste  lui fit un signe affirmatif de la tête en lui recommandant, encore et toujours, de ne pas trop s’éloigner et reprit sa conversation avec son épouse.
Lilianna partit donc en trottinant vers une fleur géante bleuté qui poussait non loin. Elle en fit le tour trois fois, toucha chaque pétale, s’allongea en dessous pour recevoir les dernières gouttes d’eau de la rosée sur la tête. Elle était allongée là lorsqu’un lapin vînt la renifler. Elle ouvrit les yeux et regarda longuement le petit rongeur. Celui-ci avait de petites oreilles bien droites, à l’affût de chaque son. Son pelage était beige et son ventre, blanc. Il avait une petite queue que l’on apercevait à peine. Avec sa petite fripouille toute mignonne, il fit sourire la jeune fée. Elle s’assit doucement et se mit à caresser la petite bête.

Alors qu’elle flattait le lapin tranquillement et que celui-ci faisait des siennes, on entendit un bruit sourd. Le lapin, effrayé, déguerpit vers la lisière de la forêt et s’arrêta avant d’y pénétrer. Lilianna, ne faisant pas vraiment attention, déçue de ne plus pouvoir caresser le rongeur, se leva et se mit à suivre la petite  bête. Celle-ci était à l’affût d’un nouveau bruit. Lorsque Lilianna le rejoignit enfin et tenta de le prendre dans ses bras,  le lapin beige se mit à s’enfoncer dans la forêt. Curieuse et toujours frustrée d’avoir perdu son passe-temps, elle suivit encore le petit lapin, sans faire gaffe de l’endroit où elle se trouvait. Tout ce qu’elle voulait, elle, c’était de pouvoir prendre ce petit lapin dans ses bras et de le cajoler.

Tout à coup, quelque chose capta son attention et lui fit perdre la trace de la bête. Elle en resta paralysée, en attendant de réaliser ce que c'était...
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11597-lilianna-princesse-heritiere-de-fee http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11418-lilianna-des-fees
Naugusta
Dieu / Déesse
avatar
Nombre de messages : 36
Rôle : Dieu de la lave et des volcans
Âge du personnage : Quelques milliers d'années
Date d'inscription : 01/03/2015

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: L'étrange forêt[PV Naugusta] Lun 10 Oct 2016, 02:26

Vangeons Kjo'kull

Kjo'kull, le plus grand des prêtres de mon clergé venait de s’éteindre, mais il avait vécus une longue et une bonne vie et surtout, ses manigance quasiment maléfique et risqué avait convertis des peuples entiers, ce mage maîtrisant les illusions avec un simplicité déconcertante se servait que des bases de sa magie pour faire croire a une catastrophe pour que les gens se mettent a demander ma pitier et quand il jugeait leur prière assez sincère, il brisait l'illusion lentement, comme pour faire croire a un miracle. J'avais prit du temps a me faire a sa manière de faire, mais a en voyant son efficacité, je n'eu d'autre choix que de lui laissé, malgré le manque de franchise de ce prêtre quelque peu tordu. Sans cette maitrise de mes émotions, j'aurais pu versser une larme et regretter sa mort. Au lieu de cela, je retrassa celui qui l'avait mis a mort devant tout un village en maudissant le nom de Kjo'kull et en crachant sur le mien d'avoir un serviteur aussi incompétent. J'avais pas bien digérer ce petit commentaire, j'en profita alors pour lui apparaître durant la nuit, j'avais saccager la maison et je me tenais devant lui et sa femme, il se réveilla en sursaut et sortis une lame sans réfléchir... ou par réflexe. Je fis fondre sa lame, lui montrant ainsi que j'avais 1000000 de foi son potentiel de puissance puis je commença a faire bouillir le volcan au abord de son village et lui hurla:

-Ce prêtres que toi et tes troupes avez mener au porte de la mort... ne mentais pas, te souviens tu de ce qu'il a dit dans son dernier souffle?

L'homme regarda impuissant sa lame fondre, c'est alors qu'il compris qu'il ne fallait pas jouer au Héros, mais plutôt écouter et négocier. A cette question Il répondis:

-Sei...di... dieu Naugusta? Oui... je m'en souviens... J...J...Je... site... Ils se...ront innombrable a tomber pour ma mort.

Je souris, regardant la jeune femme pétrifier par la peur et cette homme qui n'arrivait pas a placé une phrase correctement, je ne voulais pas le tuer, mais lui faire passé un salle quart d'heure, voila tout. Le rendre paranoïaque serait une bonne chose, une chose digne de Kjo'kull, c'est ce qu'il aurait voulu. Je repris alors la parole.

-Vous avez tués mon protégé a plusieurs. Mon nouveau prêtre est en route pour te tuer, toi et toute ta famille ainsi que ta progéniture, plus vous serez a le recevoir, plus je lui accorderais de puissance, plus il sera puissant et moins il sera d'humeur a parler, si tu arrive a le fuir pandant 20 ans, je te laisserais toi et ta famille tranquille, si tu meurs, tu perdra absolument tout, je te laisse ce court laps de temps pour t’enfuir ah et tout ceux a qui tu auras parler de notre petit jeu seront des cibles potentiels? tu marche?

L'homme resta figé, surpris par la cruauté du châtiment divin proposé, le ton du dieu était difficile a cerner entre le plaisir et la colère, va savoir si il avait vraiment préparer tout ça... Non, l'homme semblais pas désireux de le découvrir. Il embrassa sa femme puis partis de sa ville Natale avec l’énergie du désespoirs.

Rien de tout cela n'était vrai, bien-sûr, mais Kjo'kull serait vengé, pas besoin d'en faire plus de ce coté là, pour le moment le poste de prêtre restait vacant. Je disparru suite a la fuite de cet hommes sans aucun sens de l'honneur.


J'apparu dans la forêt du royaume des fées, une éducation royal sur moi y avait lieux, la petite Lilianna, l'héritière de son royaume, je crois pouvoir aider un peu a cet éducation. Je garda mon apparence, mais au détail près que je mesurais que 30 centimètre, pour une créature de cette taille, je gardais une forme de musculature très imposante et un marteau ridiculement petit, mais tout était comme dans les livres selon la description. Une lueur s'échappait de moi, tel un feu de camp bien nourri. Je vis la petite arriver a moi... attiré par mon illusion, ce petit rongeur aura fait son oeuvre. Elle me remarqua tout de suite après, elle avait réaliser mon essence divine? Pour voir a quel point l'enfant était futé, je ne la cacha point et je lui lenca même l'un des indices qui pourrait lui donné la réponse:

-Tu as le salut de tout les volcans d'Enkidiev mortel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilianna
Fées
avatar
Nombre de messages : 126
Rôle : Princesse héritière des Fées
Âge du personnage : 9-14 ans (G18)
Date d'inscription : 28/06/2016

Plus sur le personnage
Âge: 9-14 ans (G18)
Rôle: Princesse héritière des Fées
MessageSujet: Re: L'étrange forêt[PV Naugusta] Sam 15 Oct 2016, 02:06






Ce n’était pas normal. Ce fut la première pensée de Lilianna. C’était… Petit. Très petit. Ce pouvait-il qu’il existe un animal aussi petit ? Non. Il avait presque forme humaine... au détail près qu’il semblait bouillir de l’intérieur. Malgré sa petite taille, il avait une carrure imposante et… un marteau miniature. Son apparence fit rire Lilianna. La petite fée était curieuse. Qu’est-ce que cela pouvait bien être ? Elle s’agenouilla face à elle, l’observant, la scrutant sous tous les angles. Son cœur sentait quelque chose. Une aura puissante. Une aura magique. Un être magique ? Oui, évidemment. Ceci expliquait cela. Quel genre d’être ? Elle se creusa la tête. Son apparence lui était familière. Elle était sûre de l’avoir vu quelque part il y a de ça pas très longtemps. Mais où ? Elle se creusa la tête. Une carrure imposante. Un marteau. De… la lave et des flammes partout. Mais oui. C’était un Dieu. Le dieu… quel était son nom déjà ? Elle avait quelques difficultés à se remémorer. Son tuteur le lui avait enseigné il n’y a pas si longtemps de ça, pourtant. Elle espérait ne pas s’être trompée, et ses soupçons furent vite confirmés.

- Tu as le salut de tous les volcans d'Enkidiev mortel.

Naugusta. Ce nom apparut, clair et limpide, dans son esprit. Comme si son cerveau avait enregistré l’information naturellement, même si elle passait son temps à ne pas écouter. Naugusta. Le dieu de la lave et des volcans. Qu’est-ce qu’il faisait là ? Ce n’était pas tous les jours que l’on rencontre un Dieu dans la forêt… Quoique ce soit la première fois qu’elle va dans la forêt. Et puis, pourquoi il est si petit ? Son professeur, si elle avait bonne mémoire, lui avait affirmé qu’il était gigantesque. Il avait mentionné sa taille, mais ça, Lilianna ne s’en souvenait pas. Cependant, le fait que ce soit un géant pour les mortels, à l’image des volcans, l’avait marqué. Lilianna ne pensait pas que s’il prenait sa réelle forme, il détruirait tout autour d’eux. Elle se pencha et approcha un peu son visage du Dieu, sans prendre garde. Un peu par naïveté, un peu par innocence. Après tout, elle n’était qu’une enfant encore. Une enfant à l’enfance heureuse et sans grandes péripéties.

- T’es le Dieu Naugusta, mais pourquoi es-tu si petit?

Elle n’avait pas encore pour habitude de vouvoyer les inconnus. Après tout, il était si rare qu’elle en rencontre. Ses parents essayaient de le lui inculquer, mais sans grand succès pour le moment. Et puis, on pouvait associer ce petit défaut à son charme d’enfant. Elle voulut le toucher du bout des doigts, mais sentant la chaleur qu’il dégageait, se retenue de le faire. Après tout, il était le Dieu de la lave et des volcans… Ça ne devait pas être agréable de le toucher. Et puis, ce serait impoli de sa part. C’était un Dieu, quand même ! Elle  ne savait plus comment se comporter. Cette rencontre la troublait. Pourquoi venait-il la voir, elle ? Que voulait-il ? Dans quel but ? Toutes sortes de question lui passaient par la tête. La plus idiote ? Pouvait-elle jouer avec lui ? Mais quelle idée. Lilianna, pour une fois dans sa vie, n’osait plus bouger. Elle n’osait même pas émettre un seul son. Elle attendait, toujours agenouillée devant la divinité qui lui faisait face.

On le lui avait sûrement déjà dit, mais elle ne se souvenait pas comment elle devait se comporter devant un Dieu. Elle n’était pas très familière avec cette sphère de la vie. Excepté dans les leçons qu’elle recevait obligatoirement, elle n’en entendait jamais parler. Ce n’était pas un sujet très présent dans les conversations autour d’elle. Et puis, les conversations, ce n’était pas son truc. Elle trouvait ça ennuyant. Alors, tout ce qui lui vînt par la tête fut de lui demander, en prenant soin de bien choisir ses mots :

- Mais que faites-vous là ?

L’incompréhension se lisait sur son visage enfantin. Elle était curieuse. Elle voulait savoir. Tout savoir. Dans quel monde vivait-il ? À quoi cela pouvait-il bien ressembler ? Comment c’était que d’être un Dieu ? Plein de questions nouvelles se bousculaient dans sa petite tête d’enfant, mais elle n’en disait mot. On lui avait appris à être discrète, tout  de même, et à respecter autrui, particulièrement ses aînés. Elle prit donc son mal en patience, attendant les réponses à ses deux questions.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11597-lilianna-princesse-heritiere-de-fee http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11418-lilianna-des-fees

L'étrange forêt[PV Naugusta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev :: Fées-