___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Qui n’a jamais senti la pluie se moque des nénuphars [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Zeikah
Animateur - Dieu / Déesse
Animateur - Dieu / Déesse
avatar
Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 12/09/2015

Plus sur le personnage
Âge: Depuis que la Faune fut crée
Rôle: Déesse de la Faune & de la Flore
MessageSujet: Qui n’a jamais senti la pluie se moque des nénuphars [PV] Lun 04 Juil 2016, 16:11

Enfin le calme était plus ou moins revenu dans son domaine. Il fallait avouer que les derniers mois avaient été plutôt éreintants pour la Déesse qui avait déclaré une guerre ouverte au Dieu Edwing en malmenant l’Immortel de celui-ci alors qu’il s’en était pris à sa prêtresse ainsi qu’à la fille de celle-ci, sans compté qu’elle était une de ses protéger. Malgré l’accord de Parandar pour intervenir ainsi que la mise en garde de celui-ci envers Edwing lui interdisant toute riposte, il allait sans dire que celui-ci n’en avait que faire et que, comme elle s’en attendait, celui-ci avait choisi de se jouer des recommandations de leurs pères à tous pour se venger sur Zeikah. Dans tous les cas, il ne pouvait directement l’atteindre, alors, il se défoulait principalement sur la jeune Alyss sous laquelle elle n’avait aucun droit divin plus fort qu’Edwing, étant son grand-père. La Déesse de la Faune et la Flore tentait donc tant bien que mal d’offrir à la jeune maître-magicienne quelques répit temporaire, l’aidant à ne pas oublier ce bon côté en elle, tout en gardant un œil jaloux sur Miyäck qui craignait de nouveau des représailles sur elle et sa famille. Zeikah était une petite Déesse qui n’appréciait pas particulièrement les confrontations, mais lorsqu’on touchait à ce qu’elle chérissait, elle sortait bien rapidement son artillerie lourde et Takeshi y avait bien goûté.

Quoi qu’il en soit, maintenant que la tempête semblait être passée, elle pouvait de nouveau ce concentré sur ces diverses obligations de Déesse, ayant délaissé temporairement certaines choses plus que d’autre, elle avait donc envie de revoir un vieil ami, question de se changer aussi un peu les idées et de profité du calme et de la sérénité de la forêt de Turquoise. C’est pourquoi à peine y avait-elle pensée, qu’elle c’était téléporté en ces lieux verdoyant. Elle avait bien entendu pris la peine de capté l’énergie de Naräen, ce qui faisait en sorte qu’elle apparut au-dessus d’un lac, comme si elle se tenait tout simplement debout sur l’eau. Il n’y avait rien d’extravagant là-dedans, elle ne faisait que ce servir de son pouvoir de lévitation. Elle aurait bien pu y plonger, ce qui était tentent, mais elle se disait que c’était trop brutal comme apparition pour une Déesse aussi douce qu’elle. Elle observait donc un moment l’ermite qui ne tarderait probablement pas à sentir sa présence puisqu’elle ne l’avait pas masqué avant de toute façon la démontrer en prenant la parole, même mentalement.

**L’eau est agréable?**

Sur ces mots, elle nota un pique émotionnel dans le demi-elfe, pique qui ce signifiait sans doute par un sursaut de sa part, alors qu’il l’éclaboussa un tantinet sous la surprise, ce qui l’amusa aussitôt, mais elle se contenta de faire une moue enfantine. Feignant la tristesse et faisant fit du peu de vêtement qui la recouvrait comme à l’habituel, son corps se laissa doucement engloutir par l’eau, pour arrêter sa descente lorsque le liquide recouvrit ses épaules alors que sa longue chevelure blanche flottais autour d’elle.

**J’ai entendu tes diverses prières, mais j’ai eu quelques problèmes urgents à régler dans le monde Céleste, d’où mon absence prolongé. Je ne t’es pas oublier…**

Elle n’avait pas besoin de ce justifié. C’était une Déesse, mais, elle avait envie de le faire. Elle n’aimait pas particulièrement faussé ainsi aussi longtemps compagnie à son ami. Après tout, elle appréciait sa présence. Elle lui avait certes offert quelques preuves de sa présence, des moments qu’elle l’entendait, notamment lorsqu’il la priait pour sauver quelques créatures blessés. Naräen aurait fait un bon prêtre, le seul problème, était qu’il préférait vivre en ermite et pour son domaine, elle avait besoin de quelqu’un qui pouvait rependre son savoir, ainsi que son nom pour le bien de la Faune ainsi que de la Flore. Lui, il faisait le bien à sa façon et c’était pourquoi la Déesse l’appréciait.

**J’ai un peu de temps devant moi, si tu as envie qu’on en profite un peu.**

Évidemment, sa phrase était purement innocente. Zeikah avait tout simplement envie de profité de la présence de Naräen, de discuté et de partager quelques moments simples de la vie. Comme être présentement dans un lac. Comme un humanoïde. Ce qui était un peu étrange en soit pour elle, mais pas désagréable du tout. L’eau était bonne et, attendant la réponse du demi-elfe, elle se contenta de laisser sa tête couler un moment sous l’eau, pour la ressortir, complètement trempé. Ça, c’était le genre de chose qu’elle enviait aux mortels. Ils pouvaient profiter de ce genre d’instant comme bon leur semblait, ça, dormir à la belle étoile et tout ce qui avait à trait à la nature. Elle, elle aimait souvent le faire sous l’apparence d’un animal. La seule raison pour laquelle elle ne c’était pas présenté sous la forme du petit oiseau ou d’un autre animal, était qu’elle restait toujours un peu inquiète concernant Edwing et qu’elle ne voulait pas prendre le risque d’oublier qui elle était si elle s’attardait plus de vingt-quatre heures sous une apparence animale… Les choses pourraient devenir tragiques pour sa prêtresse. Cela lui manquait pourtant. Peut-être qu’il pourrait le lire dans son regard doré, l’espace d’un instant. Elle se contenta d’observé de nouveau le demi-elfe, alors que ses doigts caressait quelques nénuphar qui fleurirent sous sont contact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naräen
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 38
Rôle : Ermite
Date d'inscription : 11/05/2015

Plus sur le personnage
Âge: 415-420 ans [G19]
Rôle: Ermite
MessageSujet: Re: Qui n’a jamais senti la pluie se moque des nénuphars [PV] Mer 24 Aoû 2016, 05:30

Ce matin là, comme depuis de très nombreuses années maintenant, Naräen se réveilla dans la forêt de Turquoise en compagnie de ses animaux. Ensuite, il alla cueillir quelques fruits, aidés par les oiseaux, pendant que les autres allaient chasser, pour que tout le monde ait à manger. Et puis, comme il avait l'habitude de le faire quasiment chaque jour, le vieux demi-elfe s'agenouilla sur le sol et commença à prier la Déesse Zeikah, même si elle ne lui avait pas rendu visite depuis longtemps. Naräen savait que, si la Déesse ne venait plus le voir aussi souvent qu'il le souhaitait, ce devait être parce qu'elle devait être occupée, ou quelque chose comme ça. C'est pourquoi il continuait de la prier aussi souvent que possible, espérant qu'un jour Zeikah apparaisse juste devant lui, sans prévenir...

"Déesse Zeikah… Je ne sais pas si vous m'entendez, mais je tenais à vous dire que vous me manquez…
Enfin bref, en tant que Déesse de la Faune et de la Flore, s'il vous plaît, protégez la forêt de Turquoise et les animaux qui y vivent de tous les dangers qui pourraient les guettez, s'il vous plaît..."


Une fois sa prière terminée, Naräen se dirigea vers un lac puis se dévêtit et y entra. Le contact avec l'eau fraîche acheva de le réveiller, et il commença à nager pour se dégourdir les membres. Mais, alors qu'il venait de commencer à se baigner depuis seulement quelques minutes, il sentit une présence, avant d'entendre la voix de sa Déesse préférée dans sa tête. Après un sursaut de surprise, et n'en croyant pas ses oreilles, l'ermite se retourna pour vérifier s'il n'avait pas rêvé. Mais ce n'était pas un rêve, Zeikah se trouvait là, devant lui, au dessus de l'eau. Naräen n'en revenait pas… Pourtant, malgré la joie qu'il ressentait, il préféra éviter de trop le montrer. Tout d'abord parce que Zeikah était une Déesse, et ensuite parce qu'il ne portait aucun vêtement et préférait éviter de se montrer nu. Alors le demi-elfe se contenta de sourire et d'observer la Déesse sous toutes ses coutures, comme s'il la découvrait pour la première fois. Ce qui était un peu le cas puisque, avec le temps, il avait presque oublié à quoi elle ressemblait...

"Déesse, je… je ne sais pas quoi dire… Cela fait tellement longtemps que j’espère que vous me rendiez visite que… Enfin, je suis heureux de vous voir ! Pour ce qui est de votre absence prolongée, ne vous inquiétez pas. Vous n'avez pas à vous justifier, vous êtes une Déesse après tout !"

Ensuite, Zeikah lui proposa de profiter un peu du temps qu'il lui restait pour profiter un peu, et Naräen accepta avec grand plaisir. Après tout, après tant de temps, il n'allait pas manquer cette occasion ! C'est pourquoi il lui demanda ce qu'elle avait en tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeikah
Animateur - Dieu / Déesse
Animateur - Dieu / Déesse
avatar
Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 12/09/2015

Plus sur le personnage
Âge: Depuis que la Faune fut crée
Rôle: Déesse de la Faune & de la Flore
MessageSujet: Re: Qui n’a jamais senti la pluie se moque des nénuphars [PV] Lun 12 Sep 2016, 15:37

Ce qu’elle avait en tête? Toutes sortes de choses en fait. Que pouvait-elle donc choisir qui soit possible pour un mortel? Elle se sentait joueuse, comme la plupart du temps. Peut-être aurait-il envie de faire quelque chose qu’il n’avait jamais fait auparavant? Malgré ses inquiétudes vis-à-vis de sa propre présence sur les terres mortels et du danger de prendre une forme animale vis-à-vis des guets-apens d’Edwing, elle restait la Déesse de la Faune et de la Flore et c’était bien trop difficile pour elle de résister à l’appel de son propre Domaine, de l’essence même de ce qui la constituais réellement. Peut-être alors qu’elle ne serait jamais en sécurité, maintenant, mais elle assumait bien la chose. Il lui suffisait simplement de rester alerte en tout temps. Peut-être aussi que Naraën pourrait lui servir, en quelque sorte. Pour cela, peut-être devrait-elle lui expliquer un peu la situation, afin d’en faire temporairement son garde du corps. Oh, certes. Un mortel ne valait rien contre un Dieux, mais il pourrait certes avoir le droit de la ramener à l’ordre si elle se laissait un peu trop emporté par les instincts de la forme qu’elle avait envie de prendre. M’enfin, c’était bien entendu si elle décidait de l’écouter si le moment venait, puisqu’après tout, la nature était indomptable et elle faisait bien souvent à sa tête.

Elle prit un air un peu plus sérieux, faisant quelques petites vagues afin de se rapprocher un peu plus de son ami mortel. Cela semblait sans doute un peu inutile puisqu’elle parlait télépathiquement, mais c’était sans doute pour mettre une certaine emphase sur l’importance de ce qu’elle lui dirait.

**Je dois t’avouer que ma présence en terres mortelle n’est pas ce qu’il y a de mieux ces derniers temps, surtout lorsque je prends une forme animale… Comme tu le sais, après mon temps alloué sur terre, je perds lentement mes souvenirs et j’oublie qui je suis. J’ai fait quelques choix important qui font en sorte que je me suis fait quelques ennemis du côté Céleste… Si j’oublie et que je reste trop longtemps sur les terres mortelles… Des choses mauvaises pourraient se produire pour d’autres mortels. Hors… Puis-je compter sur toi?**

Les non-dits étaient peut-être nébuleux, mais elle savait que Naraën lui dirait qu’elle pouvait compter sur lui. Pourquoi cela aurait-il été contraire? Irait-il jusqu’à la tuer ici pour la sauver, s’il le devait? Car elle lui demandait tout ça, en quelque sorte. Puis, elle sourit, tout simplement avant de nager vers le bord du lac et en sortir. Elle se tourna vers l’Elfe et lui fit signe de faire de même. Évidemment, même s’il était nu, ce n’étais pas du tout le genre de chose qu’elle avait tendance à observer. L’avait-elle au moins remarqué?

N’observant plus son ami, elle choisit tout simplement de prendre la forme qu’elle désirait ardemment prendre depuis qu’elle était apparue en terres mortelles. Un éclat lumineux émana de la Déesse, vif, ardent, puis, s’estompa doucement pour laisser place à un cheval blanc, complètement immaculée à la longue crinières et avec de grandes ailles de chaque côtés. Le cheval aillé se cabra alors en hennissant, puis, posa de nouveaux ses pattes supérieur sur le sol en le grattant vigoureusement tout en hochant la tête afin d’invité le mortel à s’approcher. Une fois que celui-ci fut assez prêt, Zeikah posa un genou sur le sol, l’invitant donc à monter.

**Aller, monte dépêche-toi!**

Dit-elle avec hâte dans sa voix. Si l’ermite n’étais pas sortie de Turquoise durant des années, elle le ferait un peu changer d’air. S’il n’appréciait pas particulièrement le contact avec les autres mortels, alors sans doute apprécierait-il de voir de quoi avait l’air le monde de haut. Elle avait envie de galoper dans le vent et de lui montrer cette merveille qu’était la terre qu’il foulait d’un point de vue différent. Elle expira bruyamment lorsque le mortel monta sur elle et fit quelques pas de côté, se retenant pour ne pas se cabrer sous cette étrange sensation alors que l’instinct de l’animal était bien ancré en elle.

**Accroche-toi bien!**

Sur ces mots, elle n’attendit pas une seconde de plus et fit quelques pas, déjà au galop vers le lac avant d’ouvrir ses grandes ailles et de s’envolée comme si elle aurait fait cette manœuvre toute son existence durant. Prenant alors de l’altitude, l’on pouvait voir la forêt de Turquoise dans toute sa beauté et son immensité, l’on pouvait même remarquer, si on regardait bien, l’endroit même où l’Elfe avait élus domicile à travers quelques grands arbres. Elle n’avait pas de destination précise, peut-être que son amie avait envie de voir quelque chose en particulier.

**Tu aimerais voir un endroit en particulier?**

Sur ces mots, une envolée d’oiseaux vint se mêler temporairement à leur course dans le vent. Zeikah se sentais enfin bien mieux que précédemment. Elle pouvait enfin faire ce qu’elle adorait le plus. Elle espérait aussi sincèrement que le mortel avec elle appréciait autant ce moment magique qu’elle. Peut-être pourraient-ils aller quelque part, loin des gens bien entendu pour se poser et profité d’une nouvelle terre. Elle n’avait rien de précis en tête, peut-être que quelque chose ferait plaisir à son ami et elle avait envie de lui plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naräen
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 38
Rôle : Ermite
Date d'inscription : 11/05/2015

Plus sur le personnage
Âge: 415-420 ans [G19]
Rôle: Ermite
MessageSujet: Re: Qui n’a jamais senti la pluie se moque des nénuphars [PV] Sam 11 Fév 2017, 08:41


Plutôt que de lui dire précisément ce qu'elle avait en tête, Zeikah sembla préférer l'informer qu'il y avait des risques pour elle si elle restait trop longtemps sur le monde des mortels sous forme animale. Naräen ne comprenait pas vraiment pourquoi elle lui disait cela, puisque ça n'était pas vraiment en lien avec la question qu'il venait de poser, mais il se doutait que la Déesse ne disait pas cela en l'air. Alors, même si cela paraissait étrange, notre vieil Elfe décida de porter attention à ces paroles et de faire ce qu'elle lui demandait, si jamais il lui arrivait quelque chose.
Naräen ne savait pas vraiment en quoi il pouvait être utile pour une querelle entre Dieux, mais le fait que ce soit Zeikah qui lui demande cela lui faisait oublier ce petit détail. C'est pourquoi, tout en adressant un sourire à la Déesse de la Faune et de la Flore, l'ermite hocha la tête et accepta de l'aider

"Bien entendu que vous pouvez compter sur moi ! Même si je doute que je puisse vous aider si vos… ennemis vous attaquent, je promets de faire tout mon possible pour vous protéger dans n'importe quelle autre situation qui serait à votre désavantage !"

Et puis, alors qu'il venait de prononcer ces paroles, Naräen vit Zeikah se diriger vers le bord du lac et il comprit qu'il allait lui aussi avoir à sortir de l'eau. La gêne qu'il avait ressenti lors de l'apparition de la Déesse réapparut aussitôt et il hésita à bouger, ne voulant pas se montrer nu devant elle. Heureusement, cette dernière finit par détourner son regard de lui et le vieil Elfe en profita pour sortir rapidement du lac et se rhabiller en deux temps trois mouvements. Et, lorsqu'il se retourna, une fois vêtu, il eut le souffle coupé en voyant la créature se trouvant devant lui.
Naräen ne savait pas vraiment d'où venait ce cheval, n'ayant pas fait attention, mais il était trop magnifique pour venir de ce monde. Et, en effet, lorsqu'il entendit la voix de Zeikah lui proposer de monter, il comprit immédiatement que c'était elle qui avait pris cette forme. Le demi-Elfe s'approcha donc d'elle et la monta avec plaisir. Il s'accrocha ensuite à sa crinière, comme elle le lui demandait, et observa le sol s'éloigner sous lui.

Il ne put s'empêcher de laisser échapper un cri d'admiration en observant le monde depuis le ciel. La nature était encore plus magnifique vu d'ici. De plus, voler était une expérience extraordinaire. Sentir le vent sur sa peau, se mêler aux oiseaux… Tout ceci était tellement exceptionnel. Alors, même s'il ne savait pas vraiment où il voulait aller, Naräen pensa à un royaume au hasard et décida que c'était là qu'ils iraient.

"Pourquoi n'irions nous pas au dessus du royaume de Fées ? J'ai entendu dire tellement de belles choses à propos de ce Royaume, lorsque j'étais un jeune Elfe vivant encore parmi les siens, que j'aimerais bien voir s'il est aussi magnifique qu'on le dit !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeikah
Animateur - Dieu / Déesse
Animateur - Dieu / Déesse
avatar
Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 12/09/2015

Plus sur le personnage
Âge: Depuis que la Faune fut crée
Rôle: Déesse de la Faune & de la Flore
MessageSujet: Re: Qui n’a jamais senti la pluie se moque des nénuphars [PV] Dim 12 Fév 2017, 22:24

Elle senti l’Elfe se cramponner à sa crinière alors que ses jambes se resserrait contre ses flanc. Étrange sensation qu’elle ne savait décrire. Cette envie de le jeter au sol, partager avec celle de sa propre conscience, de le protéger. Elle n’avait jamais laissé un mortel la monté. Elle devait donc apprendre, littéralement, à ignorer certains instincts. Elle avait adopté la forme d’une créature inventé de toute pièce, mais tout de même basé sur deux animaux bien distinct d’ont les deux avaient comme premier instinct de fuir au moindre danger. Pourtant, sa conscience pouvait faire tout autre. Elle expira bruyamment de l’air de ses naseaux alors que Naraen exprimait toute son admiration face au monde qui rapetissais sous eux. Ils s’élevaient encore et encore dans les airs, traversant les nuages qu’elle put sentir comme une douce caresse. La Déesse laissa échapper un hennissement de plaisir. Cette liberté, cette sensation, impossible à vivre même dans le monde Céleste où elle ne pouvait rien sentir, rien goûté. Ici, tout était réel, elle n’avait qu’à profiter, sans imité quoi que ce soit. Le vent…

Elle était aussi amusée par la réaction de son fidèle serviteur, s’émerveillant en avisant le paysage sous eux. Ses pattes galopaient dans le vent à chaque coup d’ailles, comme s’ils couraient sur un chemin invisible qu’elle était la seule à connaître, à tracer. Naraën voulait aller à Fée, alors à Fée ils iraient. Zeikah aimait beaucoup ce Royaume, si ce n’était que dire qu’il était sans doute son préférée. C’était un peu là où elle pouvait se permettre quelques petites folies avec la flore, rendant cette partie du continent totalement Féerique. Fée n’avait aucune loi pour elle. Elle n’avait rien à respecter et Zeikah se plaisait d’y laissé son imagination y crée toute sorte de merveille. Fée était son terrain de jeu.

La pégase immaculée volait en direction du Nord-Ouest, vers les côtes du continent afin de rejoindre ce lieu magique où rien n’étais impossible. Le duo était silencieux depuis un moment. Zeikah pouvait tout simplement sentir que son cavalier appréciait autant qu’elle la magnifique vue. Il était vrai qu’ils auraient pu se téléporter, mais où serait donc le plaisir? Oh, elle n’oubliait pas déjà qu’elle était une Déesse, mais même si elle n’était jamais née mortelle, elle appréciait beaucoup de prendre le temps, ainsi que bien entendu, profité de chaque moment pour apprécier la nature. Zeikah avait toujours été une petite Déesse différente des autres. Quoi qu’il en soit, toutes ces pensées la ramenèrent aux paroles de l’Elfe, plus tôt.

**Ce que je voulais dire tout à l’heure, Naraën, c’est plutôt que si j’oublie qui je suis, que je compte sur toi pour me tuer. Je ne peux plus me permettre de passé des années à errer dans le monde mortel… Hélas…**

Fit-elle, tout de même à regret.

**En mourant sous une apparence animale, je retourne directement dans le monde Céleste me ressourcer. C’est très efficace. Tu comprends?**

Elle aurait bien pu lui demander tout simplement de prier Eilean ou Zekhen, afin que ceux-ci viennent la chercher, de gré ou de force, mais, elle savait que le laps de temps entre les prières envoyés, reçus, puis les actions, pouvaient souvent avoir un décalage non négligeable lorsque le temps pressait. Hors, elle ne pouvait plus se permettre ce genre de chose. La mort était efficace.

**N’ait pas peur pour moi, Naraën. Je suis une Déesse, ne l’oublie pas. La souffrance s’évapore rapidement lorsque je retourne auprès de mon créateur, dans le monde Céleste. Le corps physique n’est qu’un concept. C’est l’essence à l’intérieur de cette enveloppe qui fait de nous ce que nous sommes réellement. Tu ne crois pas?**

Le questionna-t-il. Après tout, elle le savait, mais lui, que pensait-il de tout cela, à travers son regard de mortel? Elle ne c’était jamais réellement poser la question avant maintenant en fait. Il fallait dire que tout ce qu’elle savait des mortels était uniquement à travers ceux qui frôlaient son domaine. Il n’y avait pas de cela très longtemps qu’elle avait choisi d’entré en contact avec eux… Ce qu’elle en savait de par les autres Dieux, était que les mortels luttaient contre le temps, contre la mort qui s’approchait d’eux, chaque jour. Elle, elle comprenait mal ce concept. La mort en ce monde n’était qu’un retour aux sources. Certes, la mort par Parandar ne pouvait être que néant, mais c’était une toute autre histoire…

**Tu m’as dit que tu ferais tout ton possible…**

Fini-t-elle par ajouter afin de le lui rappeler. Selon elle, tuer son corps mortel restait bien plus aisé que de laissé un pauvre mortel tenté de s’interposer entre elle et un autre Dieux, mesquin de surcroit. Lui demandé une chose pareille était complètement ridicule, impensable, dans son esprit. C’est pourquoi elle avait choisi de mettre tout ceci au clair. Elle lui demandait pourtant quelque chose de facile, non? Et puis, les chances que cela arrive étaient tout de même plutôt rares. Il fallait aussi avouer que le fait qu’elle soit une Déesse et qu’un mortel lui refuse une demande aussi simple la dérangeait un peu. Bien qu’elle aurait put mal le prendre, ce n’étais pas le cas. Elle était simplement… Curieuse? Peut-être. Elle n’était certes pas exigeante et capricieuse comme certains…

Sur cette pensée, elle laissa son regard s’attarder d’avantage sur le paysage. Ils se trouvaient au-dessus du Royaume d’Émeraude et l’on put y discerner le Château sous les nuages, bien, bien petit, comme une fourmi sous eux. Elle avait bien hâte d’arriver au Royaume de Fée, c’est pourquoi elle accéléra la cadence. Voir Naraën s’exclamer devant tant de beauté utopique en un si petit coin de paradis saurait très certainement lui redonner toute sa bonne humeur et chassé cet étrange sentiments qu’elle ressentaient en son compagnon du moment. Naraën avait quelque chose que beaucoup de mortels n’avaient pas. C’était sans doute pour cela, entre autre, qu’il intriguait beaucoup la Déesse. Il avait su faire preuve de beaucoup de gentillesse et de délicatesse envers elle, lorsqu’elle ne fut qu’un petit oiseau blessé. Il n’était pas seulement un vénérateur, il avait de fortes valeurs relié à son domaine. Peut-être que ce qu'elle lui demandais était trop grand, pour un Elfe comme lui? Sur leur droite se trouvait un arc-en-ciel timide qui fendait le ciel. Zeikah ne put s'empêcher de bifurquer en sa direction, non sans s'assurer que son passager la tenait toujours bien. Poussant un hennissement de plaisir tout en frappant l'air avec ses pattes arrière, la pégase hocha à plusieurs reprises de la tête, rien qu'à l'agréable idée de la sensation naturelle et magique à la fois qu'ils ressentiraient en traversant ce rideau coloré.

**Tu as déjà toucher un arc-en-ciel?**

Bien sûr que non. Cette idée l'amusa. C'étais plutôt une question totalement innocente et qui trahissait son petit côté candide du moment. Et dire que la majorité des Dieux n'aimaient pas profiter de ces petites beautés du monde mortel, préférant rester enfermer dans leurs Domaine et observé le monde de haut, à l’abri de toute sensation. Et elle n'aimais pas cette saveur vide, malgré tout ces artifices. Le Monde Céleste l'étouffait. Il n'étais pas assez... Grand pour elle? Non, décidément, Zeikah n'était pas de ceux là. Elle ne l'avait jamais été. Alors, pourquoi ne pas récompenser les bons mortels?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naräen
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 38
Rôle : Ermite
Date d'inscription : 11/05/2015

Plus sur le personnage
Âge: 415-420 ans [G19]
Rôle: Ermite
MessageSujet: Re: Qui n’a jamais senti la pluie se moque des nénuphars [PV] Sam 18 Mar 2017, 10:04


Une fois qu'il eut annoncé la destination qu'il souhaitait rejoindre à la déesse, Naräen ferma les yeux et, le vent fouettant son visage, laissa son esprit dériver. Il s'imaginait être un oiseau, libre comme l'air, pouvant voler quand il le voulait. Et il aimait ça… Il pouvait faire ce qu'il voulait, et voyait la beauté de la nature tout le temps.
Malheureusement, le vieil ermite fut rapidement sorti de ce beau rêve par la voix de Zeikah résonnant dans sa tête. Apparemment, elle voulait mettre au point ce qu'elle avait dit plus tôt, à propos du fait de tout faire pour empêcher des mauvaises choses de lui arriver lors de son passage en terres mortelles. Alors, même s'il ne savait pas trop ce qu'il y avait à mettre au clair, notre demi-elfe écouta tout de même ce qu'elle avait à lui dire. Et le regretta aussitôt…
Il devait la tuer ? Elle ? La Déesse avec qui il partageait un lien particulier ? Naräen comprenait très bien que cela serait peut-être mieux pour elle, et que de toute façon elle « renaîtrait » dans le monde Céleste, mais il ne pouvait se résigner à faire cela… Alors, pendant tout le trajet jusqu'à Fées, la tristesse qu'il ressentait à l'idée de tuer Zeikah lutta contre son envie de tout faire pour l'aider. Et, finalement, il se décida à accepter, à contrecœur.

"Comme vous le dites si bien, je vous ai promis de faire tout mon possible pour vous protéger, donc je le ferais ! Même si pour cela je dois vous tuer !"

Naräen soupira après avoir lâché ces mots, comme s'il était soulagé. Pourtant, c'était tout le contraire… Il venait tout de même de promettre à sa Déesse préférée qu'il allait la tuer, sans savoir s'il en serait vraiment capable. Heureusement, cette pensée fut rapidement chassée de l'esprit du demi-elfe lorsqu'il aperçut un arc-en-ciel non loin.
Il n'en avait jamais vu un d'aussi près, et, plus il s'en approchait, plus il trouvait cette chose belle. Naräen ne savait pas, jusqu'à maintenant, qu'une chose aussi magnifique existait dans le monde. Il ne pouvait que s'extasier en le voyant ! Et, lorsque Zeikah lui proposa de le toucher, il ne put s'empêcher de lâcher un cri de joie… avant de se mettre à hésiter.

"Le toucher ? Je… Je ne sais pas… C'est si magnifique, j'aurais peur de l’abîmer en le touchant..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeikah
Animateur - Dieu / Déesse
Animateur - Dieu / Déesse
avatar
Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 12/09/2015

Plus sur le personnage
Âge: Depuis que la Faune fut crée
Rôle: Déesse de la Faune & de la Flore
MessageSujet: Re: Qui n’a jamais senti la pluie se moque des nénuphars [PV] Lun 10 Avr 2017, 01:53

L’abîmer? Elle était surprise qu’il pense une chose pareille. D’un autre côté, cela lui faisait tout à fait honneur. Naraën n’étais pas de ceux qui désirait causer préjudice à qui ou quoi que ce soit, c’était sans doute une des grandes raisons qui faisaient en sorte que la Déesse l’avait en quelque sorte sous sa protection. Des cœurs aussi pur, il y en avait que très peu.

**Bien sûr que non c’est comme un petit nuage de brume, mais coloré**

Elle ne voyait pas comment l’expliquer autrement alors qu’ils frôlaient l’arc-e-ciel, jusqu’à la traversé, puis refaire le même manège à plusieurs reprises. C’était le genre de chose qui l’amusait et elle était bien heureuse de voir que cela était réciproque pour le mortel. Elle avait toujours été plutôt joueuse, malgré sa longue existence.

Ils finirent donc par continuer leur vol durant encore un moment, jusqu’à ce que les forêt de Fée se dessine droit devant. La Déesse accéléra un peu la cadence avec la hâte évidente d’y fouler les terres. Ils finirent par perdre de l’altitude et le cheval aillé se posa dans un endroit découvert, prêt d’un petit lac où coulait une chute qui scintillait de milles couleurs sous les rayons du soleil. Zeikah invita l’Elfe à descendre, puis repris ensuite sa forme plus humanoïde, faisant quelques pas en observant les alentours, un sourire ravis aux lèvres.

**N’est-ce pas un endroit merveilleux? Ce Royaume est un peu comme mon terrain de jeu, l’endroit où je peux laisser libre cours à mes envies. Il est à l’image de mon domaine.**

Sur ses mots, un immense serpent jaune apparus alors qu’il encerclait son corps, sortant la langue pour goûter les particules que l’air lui offrait. La Déesse laissa échapper un bref gloussement et marcha vers un arbre, où elle tendit le bras alors que le reptile s’y déplaçait.

**Nous sommes plutôt loin du Château de Fée, aller, ne soit pas timide.**

Avait-elle soufflé, alors qu’elle avait tourné la tête vers Naraën qui semblait ne pas avoir bougé d’un poil, peut-être trop émerveiller par l’endroit? Dans tous les cas, elle voulait le rassuré sur une chose: Il n’y avait aucun autre mortel dans les environs, si ce n’était que des animaux. Et si advenant que quelqu’un s’approcherais, alors elle aviserait. Ce n’était pas comme si on pouvait aussi aisément la surprendre. Le serpent fini de monté sur l’arbre et ainsi Zeikah observa les alentours d’un regard un peu calculateur, mais satisfait. Elle se dirigea donc vers le mortel qui c’étais un peu éloigné afin d’observé les merveilles qui s’offrait devant ses yeux.

**Alors, maintenant que je suis là, je me demandais. Pourquoi dans ta prière disais-tu que je te manquais? Tu es sans doute le seul mortel à t’adresser à moi de la sorte.**

Ce n’était pas un reproche. Elle avait senti qu’il était sincère. De toutes façon les prières qui ne l’étaient pas ne parvenaient pas jusqu’à elle. Elle cherchait à comprendre pourquoi elle pouvait lui manquer. Étais-ce cet oiseau qu’elle avait été? Il lui avait tant parlé, tant confier de choses. Certains mortels le faisaient par la prière, mais Naraën, malgré sa voix parfois tremblante, se contentais de lui demander toujours de protéger la forêt de Turquoise ainsi que les créatures qui l’habitait. Il semblait craindre même de la déranger, alors qu’il lui faisait toujours plaisir d’entendre ses prières.

**Tu sais, tu n’as pas à te priver de t’adresser à moi lorsque l’envie t’en dit. Cela ne fait que me rappeler que le temps est encore quelque chose qui m’échappe. Et puis, ce n’est pas comme si tu ne l’avait jamais fait auparavant?**

Oui, ces questions qu’elle prenait la peine de poser alors qu’elle pourrait littéralement prendre les réponses dans l’esprit de l’Elfe, mais que pourtant elle ne faisait pas. Elle n’avait jamais vraiment eu recours à ce genre de chose, qu’elle réservait souvent à ceux envers qui elle ressentait de mauvaises intentions. Naraën ainsi que quelque autres de ses protéger pouvaient bénéficier d’un regard différent de la Déesse. Après tout, ils le méritaient, tant et aussi longtemps qu’ils restaient à la hauteur de leurs actes envers la Faune et la Flore qui les entouraient. Lorsqu’ils leurs faisaient du bien, elle le ressentait tout autant qu’à chaque être qui mourrait. Elle fini par détourner le regard de lui, laissant glisser ses doigts sur l'écorce d'un arbres qui laissait apparaître de jolies fleurs rosés derrière son passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naräen
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 38
Rôle : Ermite
Date d'inscription : 11/05/2015

Plus sur le personnage
Âge: 415-420 ans [G19]
Rôle: Ermite
MessageSujet: Re: Qui n’a jamais senti la pluie se moque des nénuphars [PV] Dim 23 Avr 2017, 05:54

Naräen était tellement émerveillé par l'arc-en-ciel, le premier qu'il voyait dans sa vie, qu'il n'écouta qu'à moitié lorsque la Déesse le rassura. Cette chose était si magnifique que, même si ce n'était qu'un « petit nuage de brume », comme il lui semblait avoir entendu, le demi-elfe hésitait vraiment à le toucher. Plusieurs fois, il tendit son bras vers l'arc-en-ciel puis se ravisa aussitôt. Seulement, son hésitation cessa aussitôt lorsque Zeikah-cheval se rapprocha de l'objet de son admiration puis le traversa, avant de faire la même chose dans l'autre sens puis de recommencer. Ainsi, à chaque fois que la Déesse s'approchait de ce nuage coloré, Naräen ne pouvait s'empêcher de tendre ses bras en l'air (ou sur le côté) pour le toucher !
Malheureusement, ce moment magique ne pouvait pas durer éternellement et, trop rapidement, la Déesse-cheval reprit le chemin du Royaume des Fées. Le demi-elfe était déçu, bien évidemment, mais il savait que ce qu'il allait voir ensuite serait encore plus extraordinaire qu'un arc-en-ciel. Ou du moins, l'espérait-il ! Après tout, il n'avait jamais été vérifié si les récits à propos de la magie de cet endroit était véridiques...

Mais, lorsqu'ils arrivèrent enfin, Naräen ne put que constater que ce n'était pas des légendes. A Fée, tout était plus beau et différent que dans les autres Royaumes (ou du moins Turquoise, le seul qu'il connaissait) ! Les arbres, les plantes, les animaux… Rien ici n'était comparable à ce qu'il connaissait… Ainsi, émerveillé, notre héros tourna sur lui-même et observa des fleurs géantes, des animaux dont il ne soupçonnait même pas l'existence, et même des arbres transparents ! Cependant, craignant de croiser un quelconque être humain (humanoïde plus précisément…), il hésitait à s'en approcher. Heureusement, la Déesse de la Faune et de la Flore le rassura rapidement et, même s'il doutait qu'aucune Fée ne se balade jamais vers cet endroit, le demi-elfe s'approcha d'une grenouille fluorescente et essaya de lui parler.

Mais, alors qu'il commençait à établir un contact avec la dite grenouille, Naräen entendit de nouveau la voix de Zeikah dans son esprit. Et la question qu'elle lui posa le prit totalement au dépourvu. A vrai dire, il ne se l'était pas vraiment posée jusqu'à maintenant, les mots étaient sortis sans réfléchir… Donc, pourquoi lui manquait-elle ? En y réfléchissant bien, le demi-elfe constata que ce n'était pas vraiment la Déesse en elle-même qui lui manquait, mais plutôt les moments privilégiés qu'il avait passés avec elle. Après tout, lorsqu'il croyait qu'elle n'était qu'un petit oiseau, l'ermite avait créé un lien particulier avec elle, l'emmenant partout avec lui et la chouchoutant presque plus que les autres animaux. C'est pourquoi, après réflexion, il décida de répondre ceci :

"Et bien… A vrai dire, passer du temps avec vous me manque énormément. Je sais que, lorsque vous étiez sous votre forme d'oiseau, vous ne vous rappeliez plus vous étiez une Déesse mais… comment dire… Nous étions vraiment proches et, maintenant que vous n'êtes plus près de moi, cela me manque..."

Après lui avoir répondu, Naräen passa immédiatement à autre chose et chercha la grenouille qu'il avait aperçu auparavant du regard. Malheureusement, elle semblait être retournée dans l'eau de la rivière. Le demi-elfe s'attarda donc sur les arbres transparents et posa sa main sur l'un d'eux, espérant peut-être pouvoir toucher la sève qu'il apercevait en train de couler à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parandar
◊ PNJ
◊ PNJ
avatar
Nombre de messages : 1916
Rôle : Représentation physique du STAFF
Date d'inscription : 01/10/2012

Plus sur le personnage
Âge: Naissance du monde
Rôle: Dieu Suprême
MessageSujet: Re: Qui n’a jamais senti la pluie se moque des nénuphars [PV] Sam 09 Sep 2017, 21:21

Bonjour !

Le RP est-il toujours d'actualité ? Sans réponse, il sera déplacé le 18 septembre dans les Archives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Qui n’a jamais senti la pluie se moque des nénuphars [PV]

Revenir en haut Aller en bas

Qui n’a jamais senti la pluie se moque des nénuphars [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-septième génération-