___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une nuit sans étoile [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kronos
Animateur - Dragon - Seccyeth
Animateur - Dragon - Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 06/06/2015

Plus sur le personnage
Âge: 60-65 ans (G18)
Rôle: Roi des Dragons
MessageSujet: Une nuit sans étoile [Libre] Mar 05 Avr 2016, 12:43

1254


Les falaises. C’était un endroit qu’il ne visitait plus très souvent. Avec les années, de plus en plus de bipèdes si aventurais et bien entendu, il n’aimait pas cela. Si ce n’était que de lui, Irianeth devrait être purgé de toute créature non Draconique. Sa hargne envers ces créatures, malgré son contact avec la douce Sehnsuch ne réduisait pas. Il restait sauvage et agressif à la moindre approche. Dépendamment des endroits où il se trouvait, il réagissait violement ou se contentait simplement de s’éloigné en poussant un rugissement menaçant. Cela dépendait simplement de ce qu’il considérait comme être sa place à lui, ou celle qu’il préférait céder sans combat. Il était cependant un peu difficile de le deviner avant la réaction du Dragon Noir, car celui-çi restait encore trop imprévisible, même pour sa Seccyeth.

Quoi qu’il en soit, il faisait nuit. Sehnsuch n’étais pas avec lui et dormait dans le village des Seccyeths. Il se sentait un peu nostalgique de cette époque ou les Dragons étaient Roi en ce territoire. Décidément, il continuerait à penser à cela encore pour longtemps. Il avait une excellente mémoire et il refusait d’oublier ce terrible affront. Les bipèdes disaient que les Dragons étaient dangereux et hors de contrôle lorsque sauvage, mais ces larves étaient tout aussi dangereuse à tout détruire sur leur passage pour s’agrandir au détriment des autres espèces qui étaient là bien avant eux.

À cette pensée, il poussa un long soupir bruyant et appuya sa tête contre la pierre en fixant l’horizon. Il devait trouver le moyen de faire comprendre à Sehnsuch que tant et aussi longtemps qu’elle resterait en contact avec ces arriéré, qu’elle n’arriverait pas à évoluer à son plein potentiel. Il l’appréciait tout de même assez bien. Elle avait plusieurs qualités qui lui plaisait bien, mais elle restait une bipède trop gentille avec les siens et il devait changer cela, sinon, jamais il ne pourrait l’avoir à lui seul et jamais il ne pourrait totalement avoir confiance en elle… Bien que.

Il secoua la tête. Non. Il ne voulait pas avoir totalement confiance. Même s’il ne voulait pas réellement se l’admettre, il lui faisait sans doute totalement confiance. Elle était si… Dénué de méchanceté, que sa en était douteux. Pourtant, elle l’était. Il comprenait un peu pourquoi elle avait été aussi brutalement repoussée par les siens. Elle ne comptait pas tout massacré sur son passage et elle avait un respect pour la vie qui l’étonnait encore aujourd’hui. Même lui avait moins de respect pour les être vivant qu’elle. Elle pouvait lui permettre d’évoluer aussi, qui sait.

Un goéland probablement un peu perdue en pleine nuit vint se poser sur le bout de son museau. En moins de deux, il pivota la tête et le appât alors que l’oiseau n’eut le temps que d’ouvrir ses ailles sous la surprise. Ce mouvement lui permis d’ailleurs de remarquer un jeune mâle sur les plages plus loin reluquer les femelles. Kronos comptais bien faire savoir sa présence et sans hésité, le Dragon se redressa en ouvrant les ailles et poussant un rugissement à son intention. Au loin, quelques femelles répondirent et le mâle, surpris sur le fait, jugea bon de continuer sa route en s’envolant de nouveau, passant devant le Dragon Noir sans lui jeter un coup d’œil de peur d’être suivis. Kronos quant à lui se contenta de le suivre de son regard perçant, jusqu’à ce qu’il disparaisse de sa vue.

Entre temps, il put sentir une présence à quelques mètres derrière lui. Visiblement irrité par cet affront, il se retourna vivement tout en poussant un long grognement menaçant. Il n’avait pas envie d’aller ailleurs et il avait encore moins envie d’être dérangé. Il n’était pas d’humeur, comme à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10706-kronos-dragon-noir
Aether
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 55
Rôle : Chevalier d'Irianeth | Enfant d'Émeraude perdue | Fille adoptive de Janita
Date d'inscription : 01/09/2015

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Une nuit sans étoile [Libre] Mar 13 Sep 2016, 18:56


"there is such beauty coming from darkness"

Je me promenais dans la nuit sans lune, son ciel recouvert de nuages qui cachait la vue aux étoiles qui se dressaient par millier, par centaine de millier. Elles n'aparaissaient donc plus et la nuit semblait noire, trop noire. Cela était même un peu effrayant, mais comme j'avais perdu le sommeil, j'avais décidé, armée d'une torche et de mes yeux, ainsi que de mes sens, d'aller me promener au dehors, dans la nuti sans étoiles qui se profilait partout où se posait mon regard. Mon pas calme et aérien ne laissait rien entendre, pas le moindre crissement de feuilles ou de branches qui se trouvaient là, jonchant le plancher mi-herbeux de la forêt dont je ne pouvais percer les ténèbres qui se faisaient de plus en plus opressantes. Parfois, au loin, on pouvait apercevoir des crachats de flammes, de magnifiques tirades de feu qui s'épanouissaient dans l'air, oeuvre des dragons de l'empire. Pour une fois, j'avais envie de les voir, de m'approcher, sans personne pour me retenir ou pour me superviser, sans personne pour veiller sur moi. J'en avais envie, simplement. La nuit était si noire que personne ne pourrait jamais me remarquer, car j'avais bloqué mon énergie et j'avais laissé ma torche au sol, devenue un miséracle moignon de bois, tout juste bon à rien du tout.

L'entraînement avec Xerkh avait du bon, car c'était ce qui me permettait de me déplacer si silencieusement, sans être vue ou entendue, ni même remarquée ou sans même que quiconque ne puisse remarquer ma présence, autant physiquement que magiquement. Seuls les animaux le pouvaient grâce à leur odorat. J'étais sortie silencieusement de la maison, pour prendre l'air après un rêve un peu étrange combinant Caliel et moi. J'osais espérer que Xerkh n'en ait jamais connaissance, pour notre bien à tous les deux, mais surtout pour celui de mon meilleur ami, qui semblait être plus qu'un meilleur ami pour moi ces temps-ci, si je me fiais à ce que mon coeur ressentais. Ou peut-être était-ce pour .... Je ne sais pas trop, il y avait quelque chose chez Cal qui intriguait, parfois. Comme s'il ... Comme s'il n'était pas que Caliel, parfois. Cela survenait toujours vers la même période. Enfin bref, j'avais eu besoin de m'éclaicir les idées, de remettre mes pensées en ordre et cette marche nocturne me faisait dès lors le plus grand bien. Je me surpris à sourire, à la faveur de la nuit alors que j'approchais des montagnes dans lesquelles étaient perchées les b^petes gigantesques qui imposaient le respect de tous et chacun, voire même une grande crainte. Moi, j'étais simplement curieuse.

Alors qu'un grand cri déchirait le silence de la nuit, je me stoppai net à trois mètres d'une des bêtes duquelle provenait justement le long cri qui, semblait-il, était chargé de fureur. N'osant plus bouger, je restai avec mon regard rivé sur l'autre qui, beaucoup plus loin, s'envola après que plusieurs bêtes aient répondu à l'appel, semblait-il. Une légère brise soufflait et ma caresse de mes cheveux dans mon cou pâle me fit frissonner. La bête se retourna soudain en grondant de façon menaçante envers moi et je ne me permis pas de bouger, pour ne pas offenser le Dragon. Du moins, j'osais espérer qu'elle le prenne comme cela, cette magnifique bête. Je ne la regardais pas non plus dans ses yeux car je savais que certains prenaient cela pour une marque de domination, de profond manque de respect, alors, quoiqu'il en soit, je me tenais légèrement sur mes gardes. Je me contentai de lui faire un grand sourire, ne remuant pas un seul muscle. Vraiment, le dragon était magnifique, songeais-je alors qu'un rayon de lune qui perçait un léger trou dans la couche de nuages venait éclairer ses écailles et le paysage rocailleux. Lentement, je le laissais faire le premier pas, comme une soumission, comme pour lui montrer que je ne désirais rien de sa part, que je n'étais pas une menace. J'attendais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos
Animateur - Dragon - Seccyeth
Animateur - Dragon - Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 06/06/2015

Plus sur le personnage
Âge: 60-65 ans (G18)
Rôle: Roi des Dragons
MessageSujet: Re: Une nuit sans étoile [Libre] Mer 14 Sep 2016, 19:33

Avisant celui qui avait osé, il nota que c’était une ‘’Elle’’. Est-ce que cela lui donnais plus de chance de survie? Peut-être. Celle-ci restait droite et sans bouger. Étais-ce donc un affront? Croyait-elle pouvoir le chassé de sa simple présence de fourmis? Peut-être… Rien que parce-que cela l’énervais. Il nota cependant qu’elle ne le fixait pas et regardais plutôt le sol. Il inspira alors bruyamment tout en emplissant ses poumons d’airs, lui faisant alors bombé le torse tout en ouvrant légèrement ses grandes ailles. Sans prévenir, il se pencha vivement vers elle, étirant le cou à quelques pouces de son visage afin de pousser un puissant rugissement.

Il c’était attendu à ce qu’elle prenne la poudre d’escampette, mais elle resta planté là, non sans avoir eu tout de même une bonne frousse, il l’espérait bien. Visiblement, sa réputation ne le précédait plus autant qu’avant. Il devrait y remédier prochainement alors. Tous ceux qui côtoyaient les Dragons savaient très bien qu’il n’y avait rien à faire avec lui. La dernière fois qu’il c’était laissé à approcher et ce à quelques mètres, ce fut lors de la cérémonie où Sehnsuch devint Seccyeth et tout ce qu’il fit fut d’aller la cueillir afin d’aller montrer à ses jeunes Dragons pour la majorité qui étaient le vrai roi du ciel.

Quoi qu’il en soit, il observa la jeune bipède plus attentivement. Bien entendu, il avait repris une position normale, mais sa langue happait l’air alors que ses yeux ardents la fixaient. Il ne l’avait jamais vue par ici, mais l’odeur qu’elle emportait avec elle lui rappelait une odeur qu’il avait déjà captée sur Faelina, l’ancien maître de Sehnsuch. Cette créature têtu avec qui il c’était déjà disputé une place. Voyant que la bipède n’avait pas bronché, il finit, irrité, par se demandé tout de même ce qu’elle voulait.  Il eut envie de claquer sa queue tout prêt d’elle pour lui démontrer son énervement de ce faire déranger et ainsi l’encourager à partir, mais c’était une jolie bipède et Kronos avait toujours eu un petit faible pour ces créatures. Savait-elle chanté? Allait-elle lui raconté quelque chose de palpitant, le divertir, alors? Ou peut-être venait-elle faire comme certains de ces idiots? Idiots qui avaient tout de même l’intelligence de n’avoir jamais osé l’importuné, lui.

**J’espère que tu as une raison valable pour me déranger. Bipède.**

Il avait craché ses mots avec calme, mais agrémenté d’un fond plus qu’hargneux. Désirait-elle quelque chose de lui à  des fins magiques? Une dent, une griffe, une écaille? C’était tout de même des éléments qui se vendaient assez cher sur le marché. Pourquoi ne pas risquer sa vie pour ce faire quelques pièces? Cela semblait palpitant. Pour un bipède bien entendu. Calciné un bipède pour cette raison, Sehnsuch ne pourrais pas lui en vouloir, n’est-ce pas? Oh et puis tant pis. Pour accompagner ses derniers mots, il avait laissé tomber le fléau de sa queue à quelques pieds d’elles. Sans doute ne l’avait-elle vue venir que juste avant de frapper. Bien qu’il fût énorme, il savait se mouvoir sans le moindre son et l’obscurité de la nuit pouvait aisément cacher ses larges mouvements, qui ne reflétaient rien. Ironiquement, il avait frappé le sol dans la seule direction qui lui aurait permis de fuir si tel aurait été ses intentions. Peut-être ne le réalisait-elle pas maintenant, mais il avait peut-être décidé de la garder un tout petit peu en otage, question de se divertir. Et puis, il ne faisait rien de mal. Il avait tous les droits, personne n’en saurais rien s’il la brisait par ‘’accident’’.

**Alors? Que fais-tu aussi loin des tiens et si prêt des miens? Tu voulais disparaître sans laissé de trace? Quoi de mieux que l'estomac d'un Dragon pour se cacher, n'est-ce pas...**

Sur ses mots, sa langues en V happa l'air avec intérêt, alors que son regard brillait toujours aussi intensément, fixant sa proie. Il ne prenait que rarement la peine de communiquer avec un bipède et si tel était le cas, celui-ci avait intérêt à lui répondre, mais étant moins enflammé que dans sa jeunesse, il savait ce montrer patient. De toute façon, la nuit, bien qu’avancer, restait jeune. Et cette petite chose risquais fort bien de trouver le temps long, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10706-kronos-dragon-noir
Aether
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 55
Rôle : Chevalier d'Irianeth | Enfant d'Émeraude perdue | Fille adoptive de Janita
Date d'inscription : 01/09/2015

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Une nuit sans étoile [Libre] Dim 02 Oct 2016, 18:10


Le déranger ? Hmm, peut-être que pour ce Dragon, je dérangeais, mais je ne voulais rien d’autre que les observer, car je les trouvais fascinants. Impressionnants. Je le regardai doucement, aucune émotion malveillante ne parcourant mon esprit, ni même ma posture. J’étais calme, sereine. Sa langue claquait l’air, tout comme sa voix lorsqu’il avait posé la question. Je ne me départissais pas de cette sérénité qui faisait mes états d’âme à ce moment et ne bougeai pas d’un centimètre, pas même lorsqu’il claqua sa queue derrière moi, furieusement comme dans une tentative pour m’empêcher de m’enfuir, claquant ses dents tout près, trop près de mon visage, mais je m’efforçai de ne pas broncher, pas même un battement de cils. Maintenant, je ne pouvais plus fuir, j’étais comme prisonnière, mais je n’avais pas l’intention de m’en aller de sitôt. Éloignant les cheveux de mes yeux, qui avaient tombés pendant la rafale de vent causée par la queue du dragon, je les plaçai dans mon dos, comme si rien n’était.

**Je suis venue admirer le paysage, et vous par la même occasion. Je n’avais jamais vu un Dragon de près et je ne souhaitais pas vous déranger, juste observer en silence.** fis-je mentalement en guise de réponse.

Le vent soufflait doucement et je me demandais ce qu’il allait faire. Je savais qu’il n’allait pas m’avaler en une seule bouchée, car je ne faisais rien pour lui déplaire, et ce n’était pas mon intention. Je m’assieds silencieusement au sol, le regardant de mes yeux en souriant doucement. Vraiment, quoiqu’en disent les gens, même s’ils étaient immenses et un peu effrayant, fallait se l’avouer, les dragons étaient sublimes, magnifiques. J’étais simplement contente de mon initiative et d’un mouvement de main, je fis apparaître au sol un petit cercle de feu à mes côtés, juste assez pour m’éclairer par cette nuit noire, juste assez pour y voir quelque chose, mais rien de menaçant qui pourrait porter à préjucide à la bête, oh, loin de là !

**Moi aussi, je sais faire du feu. Oh, pas beaucoup par contre. Et très certainement moins impressionnant que votre feu!** m’exclamais-je doucement, un sourire léger plaqué sur les lèvres. **Je vous trouve vraiment magnifique! Je n’avais jamais réalisé à quel point les dragons sont beaux.** continuais-je.

Le vent qui semblait souffler doucement en cette nuit transportait de douces odeurs que je ne pouvais pas identifier, certaines agréables, d’autres qui me faisaient froncer le nez l’espace d’une fraction de seconde. Au loin, on pouvait entendre certains rugissements, d’autres bruits d’animaux divers et variés mais aussi le cri de certains insectes nocturnes. Un papillon vint doucement se poser sur mon épaule et je ne pris dans ma main, avant de l’observer et le laisser s’envoler. Autant que je pouvais être douce et paraître comme la dernière personne sur terre à sembler être capable d’utiliser la violence sous n’importe quelle forme au détriment de quelqu’un que je pouvais faire preuve de violence au combat, dans mes paroles ou mes gestes. Comme un constant combat entre la lumière et la noirceur, comme si mon affiliation Irianeth/Enkidiev se débattait en moi. Mais, au fond de moi, je savais qu’ici se trouvait ma maison, ma nouvelle famille et ma nouvelle vie malgré tout. J’eus un sourire triste en repensant à ma rencontre avec Miyäck. J’avais du faire le pas moi-même, rompre définitivement ces liens qui m’attachaient toujours à ma famille Enkiev, même si je pensais parfois encore à eux. Je secouai la tête. C’était tellement complexe, tout ça. Un sourire triste parsema mes lèvres alors que le bruit d’un souffle de dragon me fit relever la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos
Animateur - Dragon - Seccyeth
Animateur - Dragon - Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 06/06/2015

Plus sur le personnage
Âge: 60-65 ans (G18)
Rôle: Roi des Dragons
MessageSujet: Re: Une nuit sans étoile [Libre] Dim 02 Oct 2016, 22:45

Son énorme tête c’était approcher de la bipède avec intérêt. Il attendait une réponse et l’observait de son regard perçant. Elle ne semblait pas le craindre, ce qui l’énervait légèrement. En étaient-ils rendus là? Les bipèdes ne craignaient plus les Dragons? C’était une grave erreur. Elle fit un petit feu. Lorsqu’il sentie sa magie s’activé, il recula vivement la tête. Il ne faisait pas confiance à ces mages. Voyant cette petite flamme qui servait sans doute à l’éclairer, il eut envie de rire. D’un rire profondément sombre.

Heureusement, elle sut attiser sa colère sans le savoir alors qu’elle lui mentionnait qu’elle le trouvait magnifique. C’était agréable à entendre, mais pas forcément suffisant. Il s’approcha donc de nouveau alors que de ses naseaux s’échappaient de la fumé. Puis, il posa son énorme patte avant sur le petit feu que la bipède venait de faire afin de laissé de nouveau place à l’obscurité. Si un feu était créé, alors ce serait le sien. Il n’accepterait pas de voir un être inférieur à lui osé faire une flamme. Si elle aimait tant les Dragons que cela, alors elle n’aurait sans doute aucune réticence à ce laissé enlever par l’un d’eux, non?

À cette pensée, il se redressa vivement et l’agrippa de l’une de ses pattes et ce, fermement. Peut-être un peu trop. Sans doute pouvait-elle sentir son thorax se resserrer alors que sa respiration devait ce faire difficile. Il ne connaissait que très peu la délicatesse et il ne la réservait qu’à sa précieuse petite Seccyeth, Sehnsuch. Peut-être alors pourrait-il se défouler sur cette gamine et en faire sa chose, chose qu’il ne pouvait pas faire avec la Seccyeth, il l’appréciait trop pour la brusquer et lui faire le moindre mal. Concernant Aether, il n’en avait rien à faire s’il la brisait par accident.

La créature obscure s’envola donc dans la nuit sans le moindre bruit. Même si Aether aurait voulu hurler, cela lui était impossible vue la pression qu’il exerçait sur ses côtes. Le paysage au-dessous d’eux défila rapidement. D’un côté, il y avait la mer, de l’autre, la plage, puis la forêt pour finalement laisser le paysage devenir un peu plus chaotiques en une suite de chaînes de montagnes. Avec l’altitude venait la fraicheur. Puis, ils se posèrent à une corniche. Kronos pénétra dans une caverne sombre et humide. Caverne impossible à rejoindre par la voie du sol étant donné la chute vertigineuse que cela pourrait engendrer. Aucune bonne prise pour s’y échapper. Elle était désormais à la merci du Dragon.

Il finit par la relâcher et s’enfoncer d’avantage un peu plus profondément pour ensuite laissé un jet de flamme s’écraser contre la pierre, faisant trembler les lieux et laissant quelques cailloux s’écraser sur le sol rocailleux et recouvert de stalagmites ci et là. Il se tourna finalement pour faire face à sa précieuse prisonnière. Elle lui rappelait cette midjin à qui il avait fait confiance par le passé. Alors qu’il n’était encore qu’un jeune Dragon naïf. Celle qui lui avait valu cette cicatrice en forme d’étoile dans son thorax. Il avait failli y passer ce pour là et cela ne se reproduirait plus.

**Alors… Selon toi les Dragons son magnifiques? Il aurait mieux fallu que tu les craignes. Maintenant, tu es coincé ici. Avec moi et… Eux.**

Sur ses mots, il tourna légèrement la tête vers un hamas d’os divers et éparpiller. Visiblement, elle n’était pas la première bipède à être venue ici. Elle n’était pas obliger de savoir que la majorité ils les avaient enlevé rien que pour les terrorisé et les laissé soit mourir de soif et de faim, soit tout simplement tuer pour le plaisir. Il avait pour le moment peut-être d’autres plans pour celle-là. Elle était plutôt mignonne et le Dragon avait un faible pour les jolies demoiselles. Étrangement, il ne ressentait certes aucune attirance, ce devant sans doute être dans ces gênes très lointaines. Certains avaient des trésors, d’autres, des jouets. Kronos aimait bien les deux, mais il trouvait les jouets plus divertissant. Il espérait que Aether puisse être à la hauteur de ses attentes, même s’il savait très bien qu’elle ne pouvait en rien remplacer Sehnsuch, elle pourrait au moins le satisfaire sur cette envie qu’il avait de la dominer.

**Alors… Tu es Écuyère si je ne m’abuse. Tu as déjà tuer?**

Étrange question qui suscitait énormément d’intérêt pour le Dragon. Il espérait que non, ainsi, il pourrait la forcé à le faire. Sinon, il trouverait bien autre chose pour se divertir pour la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10706-kronos-dragon-noir
Aether
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 55
Rôle : Chevalier d'Irianeth | Enfant d'Émeraude perdue | Fille adoptive de Janita
Date d'inscription : 01/09/2015

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Une nuit sans étoile [Libre] Jeu 10 Nov 2016, 15:34

Il me regardait de son regard perçant, sans rien dire, proche de moi, presque trop proche, mais j'essayais de ne pas trop me laisser impressionner. Pour essayer d'y voir un peu plus clair, j'avais crée une petite flamme qui m'avait doucement éclairé dans l'obscurité et la bête avait paru furieuse, de la fumée s'exaltant de ses naseaux, me faisant tousser légèrement. Puis, levant la patte dans un geste presque rageur, elle posa la patte sur ma flamme, l'étouffant sans difficulté. Il avait presque l'air insulté. Bon, je l'avoue, ce n'était pas là ma plus brillante idée. Une pression, une infiniment grande pression exercée sur mes côtes me fit d'abord souffrir, avant que je ne me rende compte que nous étions dans les airs, car j'avais pu sentir mes pieds se détacher du sol. Je ne l'avais ni vu s'envoler, ni même entendu, la bête se déplaçant sans bruit dans la nuit noire et vaguement silencieuse. Plus il montait, plus ma respiration, déjà douloureuse de par la pression de ses battes sur mes côtes qui écrasaient mes poumons, devenait de plus en plus erratique, haletante de par l’altitude et le froid, qui au moins m’engourdissais légèrement. Le voyage ne fut pas tant long, mais tout, sous mes yeux mouillés de larmes dû au froid, le paysage défilait à une vitesse ahurissante.

Il me relâcha dans une caverne sombre et humide et je fis un roulé au sol en soufflant douloureusement, mes côtes n’étant pas à leur meilleur. Ma respiration était légèrement sifflante, mais rien de grave. Je me relevai sur les pieds, encore sonnée, un peu étourdie par l’altitude et l’humidité de l’endroit. La bête cracha du feu qui se répercuta partout dans ce qui, sous mes yeux, devenait une caverne sombre et glaciale.

Il tourna la tête après une menace à mon encontre et je pus distinguer les tas de cadavres qui furent un jour des humains … Ou pas. Enfin bref, un beau tas d’os bien grugés et blancs, certains moins blancs que d’autres. Je blêmis légèrement, même si je devais sans doute m’y attendre, car, après tout, j’avais un Dragon devant moi. Il devait bien se nourrir, donc bon. Je clignai des yeux et revint à sa tête. Peut-être que magnifique n’était pas le mot désiré ?

- Je …. Non, je n’ai jamais tué.

Ma voix résonna dans la caverne, un peu sifflante et haletante. Sans doute aurait-il fallu que je mente, mais je ne savais pas réellement mentir. Dans mes yeux, on pouvait y lire présentement une sincérité désarmante. Je n’avais pas menti en disant qu’il était magnifique. Simplement, je ne trouvais pas de mots réellement plus puissants pour exprimer ce que je ressentais à son égard. Mon regard se posait partout, enregistrant chaque détail, le moindre petit détail qui pouvait accrocher mon regard. Je n’osais pas trop bouger, et je me demandais franchement ce qu’il allait faire de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kronos
Animateur - Dragon - Seccyeth
Animateur - Dragon - Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 06/06/2015

Plus sur le personnage
Âge: 60-65 ans (G18)
Rôle: Roi des Dragons
MessageSujet: Re: Une nuit sans étoile [Libre] Dim 27 Nov 2016, 22:08

Elle n’avait jamais tué? Cela lui semblait étrange, voir suspect venant d’un bipède de son rang. Alors si ce qu’elle disait était la vérité, cela suscitais tout de même un peu sa curiosité. Il l’observa alors que son regard parcourait l’une de ses demeures. Après tout, il n’était pas aussi stupide pour amener cette étrangère dans sa grotte favorite. En avait-il une? En fait, pas vraiment. Peut-être celle où il aimait le plus aller se reposer, mais pas celle-ci. L’autre était bien loin.

Elle semblait un peu souffrante. L’avait-il blessé? Cela ne lui importait guère si ce n’étais qu’il se surprenait à chaque fois de la vulnérabilité physique de ces créatures. Après tout, leur réel danger était tout le reste. Leur pouvoir ne lui faisait pas vraiment peur, mais leur façon de penser, leurs manigances le répugnait. Ils continuaient de se croire supérieur à toutes les autres créatures, alors que c’était eux, les Dragons. Ils avaient pourtant plusieurs différences. Notamment, son espèce n’avait pas tendance à vouloir soumettre toutes les autres à eux. Tout ce qu’ils voulaient, c’était vivre comme ils l’entendaient, comme ils l’avaient fait avant que ces bipèdes ne débarquent. S’il avait quelques troubles, c’étaient que ceux-ci lui avaient été inspirés par les bipèdes.

Il finit par simplement se désintéressé d’elle un moment et se retourna pour s’engouffré un peu plus loin, dans la noirceur de la caverne. L’on pouvait encore distinguer sa masse superposé à la pierre, car il semblait encore plus sombre que celle-ci. Puis, il eut une sorte de craquement, à peine audible. Si elle ne l’avait pas entendu, sans doute qu’elle avait entendu le cri humain qui s’en était suivis. Il finit par réapparaitre et laissa tomber quelque chose de sa gueule. Son corps s’écroulant sur la pierre résonna en un son sourd, alors qu’un second cri s’éleva un moment. L’homme jeta un regard souffrant vers l’Écuyère, lui tendant le bras.

-Pitié aidez-moi…

Kronos déposa sa patte avant sur le dos de sa victime et laissa le poids de celle-ci comprimer sa cage thoracique, lentement, lui coupant le souffle, l’empêchant d’émettre le moindre son, ne serait-ce qu’une longue expiration. Il jeta un bref regard vers l’Écuyère. Il était évident que tuer cet humain ne le dérangerait aucunement. Ce jouet le désintéressait depuis longtemps et il comptait tout simplement le laissé mourir au bout de ses souffrances, probablement. D'ailleurs, il n’avait pas réellement prévue de revenir aussi tôt dans cette caverne. Techniquement, celui-ci aurait succombé avant son retour, mais les choses étant ce qu’elles sont… L’on put entendre un craquement venant du corps comprimé alors que du sang gicla un peut tout autour sur le sol.

**Chante-moi quelque chose.**

Ordonna tout bonnement le Dragon. Si elle voulait vivre, valait mieux qu’elle sache se rendre utile et si elle ne comprenait pas que cette question dépendait de la suite des événements et sans doute pour beaucoup du fait qu’elle allait vivre ou pas, elle ne valait pas mieux que le tat d’os broyés devant elle.

Sur ces mots, Kronos se dirigea vers l’entrée de la grotte, laissant l’Écuyère devant le cadavre afin de l'aider à réfléchir si elle songeait à lui tenir tête et ne pas ouvrir la bouche. Il adorait entendre chanter, sauf lorsqu’on faussait bien entendu. Il espérait bien qu’elle soit en mesure d’être à la hauteur de ses attentes. La garder prisonnière jusqu’à ce qu’elle meurt de soif ou de faim lui semblait une idée alléchante. Après tout, quel autre intérêt pourrait-il avoir pour elle sinon? Cela faisait longtemps qu'il n'avait su profité de la présence d'un bipède femelle mise à part Sehnsuch et elle, il ne désirait en rien lui faire du mal, ou la blessée. Ils étaient liés puisqu'elle était sa chose et elle l'apprenait doucement. Il ne voulais pas trop la brusquer. Aether par contre, pourrait faire résonner l'écho de sa voix qu'il espérait cristalline dans la grotte. Chose qui malheureusement, ne serais sans doute jamais possible pour la Seccyeth. Sa voix mentale était cependant bien agréable, alors ses attentes étaient bien haute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10706-kronos-dragon-noir
Parandar
◊ PNJ
◊ PNJ
avatar
Nombre de messages : 1916
Rôle : Représentation physique du STAFF
Date d'inscription : 01/10/2012

Plus sur le personnage
Âge: Naissance du monde
Rôle: Dieu Suprême
MessageSujet: Re: Une nuit sans étoile [Libre] Lun 04 Sep 2017, 18:11

Bonjour !

Le RP est-il toujours d'actualité ? Sans réponse elle sera déplacée le 18 Septembre dans les Archives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une nuit sans étoile [Libre]

Revenir en haut Aller en bas

Une nuit sans étoile [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-huitième génération-