___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Paillettes & Chocolat [PV Livia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ellanore
Jade
avatar
Nombre de messages : 74
Rôle : Reine de Jade | Anciennement Princesse d'Opale
Âge du personnage : 22 à 27 ans [G17]
Date d'inscription : 18/09/2013

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Paillettes & Chocolat [PV Livia] Mer 23 Mar - 15:05


- Nous sommes presque arrivés, votre Altesse. Il ne nous reste qu'une vingtaine de minutes, si nos braves chevaux le veulent bien.

Trop ailleurs pour ne serait-ce que penser à remercier la malheureuse demoiselle de compagnie qui avait dû supporter ses fatigues et sa mauvaise humeur tout le long du trajet, Ellanore soupira. Pensive, elle semblait plongée dans une profonde réflexion, les sourcils comme froncés. Peut-être calculait-elle vainement la durée de son itinéraire. À moins qu'elle ne soit sur le point de s'endormir à nouveau ? Certains signes ne trompaient pas, et voilà qu'à peine tirée de sa sieste ponctuelle, la rouquine ronflait paisiblement sous les yeux las de la domestique jadoise qu'on avait tenu à lui fourrer entre les bras "pour la distraire le temps du trajet".
Elles traversaient là au grand galop la dernière ligne droite jusqu'au palais d'Opale. Dit comme ça, ça avait de quoi faire vomir Ellanore, puisqu'elle allait désormais rarement à Opale pour y passer de belles vacances ensoleillées. Non ; son couronnement avait fait passer son quotidien de bals incessants à ennuyeuses réunions diplomatiques aux quatre coins du continent, et ce talonnée en permanence par une demi douzaine de conseillers barbants. Vous me direz, si à force Ellanore avait fini par considérer comme inintéressantes ces réunions mondaines qui étaient avant tout un divertissement, peut-être un jour trouverait-elle quelque chose de distrayant dans ces heures qu'elle passait vissée sur une chaise à écouter des rapports qui se ressemblaient tous... PEUH ! Vous ne connaissez pas assez la politique ! On ne faisait que la faire valdinguer d'une royaume à l'autre, d'un château à un autre, toujours plus loin, toujours plus longtemps, de sorte qu'elle passait plus de temps à cheval que dans son lit, lorsqu'elle n'avait pas une montagne de paperasse l'attendant sur sa table de chevet ! C'était à croire qu'ils la chassaient de Jade - qu'elle commençait tout juste à affectionner malgré son manque évident de rousses - à chaque fois qu'elle se croyait enfin définitivement hors service ! Non, la vie de reine n'avait décidément rien de reposant et Ellanore, qui dormait peu et baillait beaucoup, était littéralement sur le fil du rasoir, prête à craquer si on lui imposait encore un voyage indésirable.
Sauf qu'aujourd'hui, elle allait à Opale pour les six ans - ou presque - de sa nièce.

Ah ça, Izïe n'avait pas perdu de temps ! À peine l'abandonnait-elle aux denses rizières de Jade et aux couloirs tortueux du palais royal qu'il pleuvait des bébés ! Mais Ellanore était bien trop heureuse pour sa soeur pour songer à gronder Cameron. C'était une étape normale dans une vie, et elle avait finit par le comprendre. Izïe était une grande fille, mariée, reine elle aussi, et une maman désormais. Ce qui faisait d'Ellanore une tante ! Bon sang, la famille s'agrandissait et ça avait été assez étrange de se dire qu'elle était bel et bien la tante de quelqu'un. Mais plus encore, on l'avait choisie elle, Ellanore, pour être la marraine de Livia.
Pour sûr, elle avait pris son nouveau rôle très à coeur, et elle ne pourrait jamais assez remercier Izïe pour la confiance qu'elle lui accordait. C'était agréable de se sentir valorisé, autrement que parce qu'on est de sang royal et parce que c'est ainsi que les choses sont faites. C'était agréable de se sentir responsable, finalement, de quelqu'un. C'était infiniment simple ; Livia était la fille de la personne qu'elle chérissait le plus au monde, sa nièce et sa filleule par-dessus le marché ! Malheureusement très prise par le temps, Ellanore n'avait guère eu l'occasion de voir sa chère filleule trop longteps ; si bien que lors des six ans de cette dernière, qui avaient eu lieu il y a trois jours de cela, la rouquine était toujours coincée à Émeraude. Mais elle comptait bien se rattraper. Voilà qu'ils rejoignaient les premières grilles du château d'Opale !
*

Quelques marches et une demi-douzaine de corridors plus tard, elle y était. La chambre de Livia.
Ellanore eut tôt fait de congédier sa domestique alors qu'elle se glissait dans l'entrebaillement de la porte qu'on avait par mégarde laissée entrouverte. Mauvaise idée.
La rouquine ramassa sa robe sous elle, s'efforçant d'en minimiser le bruissement soyeux, tout en progressant à pas de loups vers Livia. Cette dernière, comme plongée dans l'observation de Parandar savait quel mystérieux évènement à travers la fenêtre, ne l'avait pas remarquée. Et pour cause, Ellanore avait un lourd passé d'infiltration dans la chambre d'autrui derrière elle. Une application en règle de ses compétences en matière de discrétion. Pour sûr, l'expérience ne mentait point.
Retenant son souffle pour s'approcher de l'oreille de sa filleule, Ellanore hésitait encore. Mais le moment était parfait.
C'était trop tentant.

- BOUH !

Pauvre Livia ! Sa marraine était certes pleine de bonne volonté, mais bon, ça restait Ellanore. Que de fois elle avait joué ce genre de tours à ses frères, et que de fois ils avaient eu ce hoquet de surprise si souvent suivi de leurs âcres reproches ! Mais sa petite satisfaction intérieure restait la même, quoi qu'ils puissent penser d'elle et de ses manies immatures. C'était un plaisir sucré qu'Ella avait trop longtemps laissé au placard.
Les yeux pétillants d'une délicieuse malice, la rouquine se saisit sans préavis la main de la petite brunette - qui devait bien se demander ce qu'elle avait fait aux dieux pour se payer une telle folle dans sa famille... - pour la serrer dans ses bras en lui chuchotant :

- Joyeux anniversaire en retard jolie princesse ! Tu pensais que je t'avais oubliée, hein ?

Et puis avec le plus grand sourire dont elle était capable, Ellanore lui tendit le paquet. Elle s'était contentée de quelque chose de basique. Du genre, un cadeau que n'importe quel prince un tant soit peu fortuné d'une autre famille aurait pu offrir à Livia. La différence était peut-être le message du cadeau. Ou le fait qu'Ellanore avait dû le faire refaire par trois fois à ces maudits artisans de Jade pour que le résultat lui convienne ?
Il s'agissait d'une broche ouvragée en forme d'ailes de fées ; et il fallait dire que le temps de fabrication en valait bien la peine. Tout était si parfaitement teint et taillé avec une si fantastique précision qu'on aurait cru aux membres gelés d'une de ces créatures volages, miniaturisée par mégarde d'un coup de baguette magique. Les rubis mêlés de jade luisaient d'un éclat chatoyant pour le moins magnifique.
Pourtant, Ellanore semblait faire la moue.

- Je saiiis, ce n'est pas très original, mais bon, il fallait bien que l'on commence quelque part ! D'ailleurs, tu dois avoir un peu de sang fée, quelque part ici, continua-t-elle joyeusement en tapotant la poitrine de Livia. C'est surement pour ça que tu as des yeux un peu différents de ceux de ta maman et de ton papa. Han ! Je m'égare... Je ne sais pas si tu te rappelles de moi, tu devais avoir quoi... Quatre ans ? Lorsque je t'ai vue pour la dernière fois ! Je suis Ellanore, ta tante et marraine et je t'annonce qu'aujourd'hui c'est ta journée. Je t'emmène où tu veux, sans domestiques, sans gouvernantes, sans contraintes ; je sais mieux que personne qu'ici on s'ennuie un peu. Il n'y a pas beaucoup d'enfants... Moi encore j'avais mes frères et Izïe, mais je me demande comment tu tiens le coup toute seule ! Mais tu n'as plus le droit de t'ennuyer, d'accord ? C'est la règle numéro 1 lorsque tu es avec moi !

Ah, les fées... Il fallait bien qu'Ellanore en parle ! Peut-être était-ce de famille. La mère, puis les soeurs... Toutes captivées par ces créatures graciles et mystérieuses qu'étaient les Fées. Par ailleurs, la rouquine n'avait en rien oublié le fameux voyage au royaume ailé qu'elle avait si longtemps souhaité entreprendre. Chaque chose en son temps...
Pour en revenir au cadeau, il fallait savoir que la jeune rousse avait longuement hésité quant à ce qui ferait le plus plaisir à la demoiselle Livia. Par exemple, Ellanore aurait beaucoup aimé recevoir ce genre de cadeaux dans ses jeunes années. Le précieux, le scintillant... Autant de choses qui l'avaient un temps fascinée, et qui exerçaient toujours une certaine influence sur elle. Mais Ellanore avait été une enfant superficielle et gâtée qui n'avait aucune gêne à bousiller ses affaires, sachant pertinemment qu'elle en aurait d'autres sous peu. Elle n'avait jamais eu le moindre sens des mesures, une vraie diva capricieuse qui aimait les paillettes et n'avait guère de scrupule à exploiter sa bouille d'ange démoniaque pour parvenir à ses fins. Livia... Elle ne semblait pas être ce genre de fille. Et tant mieux. Mais le joli bijou avait de quoi captiver une fillette assez longtemps pour qu'Ellanore apprenne à mieux connaître sa nièce.
Marquant une brève pause, la rouquine était bien sûr trop impatiente pour laisser la pauvre princesse en caler une, sans se soucier du rythme effréné auquel elle parlait. Son ample gestuelle et cette manière de s'exprimer étaient un peu sa marque de fabrique ; toujours à bondir d'un sujet à l'autre, à poser des questions sans attendre la réponse et finalement à beaucoup perdre de temps pour ne rien dire. Il fallait vite s'y habituer, sans quoi on perdait le fil en quelques minutes.

- Nous pouvons aller dans les jardins, aller dans la forêt, aller au marché, au village ou même... Rester ici et parler un peu, puisque je ne te connais pas vraiment beaucoup malheureusement. Qu'en dis-tu ? C'est ce que tu veux, comme tu veux et dans l'ordre que tu voudras ! Aujourd'hui, tout est possible ! C'est la moindre des choses pour me rattraper d'avoir honteusement manqué ton anniversaire !

Mais désireuse d'établir un premier contact avec Livia avant tout, Ellanore s'assit - s'avachit... - sur le premier fauteuil venu, comme pour engager une discussion avec l'enfant.
Il fallait aussi dire que son voyage n'avait pas été de tout repos, et la rouquine dont la peau habituellement laiteuse semblait plus verte que blanche se sentait encore un brin nauséeuse à l'idée de repartir immédiatement à l'aventure. Une simple pause n'était jamais de refus !

- J'ai entendu dire que tu allais à la Tour, n'est-ce pas ? C'est que tu dois déjà avoir quelques pouvoirs, non ? Quoique, je ne sais plus à partir de quel âge la magie se manifeste chez les enfants... La Tour... J'y suis allée un temps... Tu t'amuseras beaucoup, c'est sûr ! C'était bien malgré elle que remontait cette pointe de mélancolie dans sa voix. Ellanore n'était pas douée pour masquer ses émotions, ça n'avait jamais été un secret pour personne. Son visage ne mentait pas. Mais elle pouvait toujours chasser les souvenirs pour aujourd'hui, ne serait-ce que pour profiter de sa première journée de repos depuis bien des mois. Ils pouvaient bien revenir plus tard. Seulement, hors de question de gâcher son moment privilégié avec Livia pour de telles broutilles. Ainsi, elle reprit d'une voix plus enjouée cette fois, ses prunelles roses animées d'une enfantine malice alors qu'elle se concentrait à nouveau sur le visage de sa chère filleule. Tu en ressortiras une grande magicienne ! Mais par Parandar, quels beaux cheveux tu as ! À ton âge je devais me démener avec la moitié du personnel du palais si je voulais me faire des tresses ! Tu ne dois pas avoir ce genre de problèmes, tiens ! Pour sûr, tu seras aussi jolie que ta maman ! Dis-moi, tu aimes le chocolat ? J'espère bien, si tu aspires à être la digne nièce de ta tante...

Et à Ellanore de sortir une alléchante friandise chocolatée de nulle part pour la tendre à Livia. Peut-être était-elle tout sauf royale en cet instant, peut-être était-elle ridicule même.
Il fallait la comprendre. C'était pour elle un bout d'enfance retrouvée...

[HRP : MP si tu as quoi que ce soit à redire ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livia
Administrateur - Élève
Administrateur - Élève
avatar
Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 19/07/2013

Plus sur le personnage
Âge: 8 - 13 ans (G18)
Rôle: Elève à la tour/Héritière de Perle/Princesse d'Opale
MessageSujet: Re: Paillettes & Chocolat [PV Livia] Jeu 14 Avr - 11:34


Maman et papa, ils m'avaient fait un petit frère et je prenais bien soin de lui. Un jour, il prendrait le trône de maman à Opale et moi de tante Liliane à Perle. D'accord, nous ne pouvions pas y vivre du tout comme il se trouvait entre les mains de nos ennemis. Papa me dit que nous pourrions attaqué tôt ou tard pour essayer de le récupérer, mais que rien était sûr comme tout pouvait arrivé dans une bataille. Les habitants de Perle ou du moins ce qu'il en restait, ils avaient suivis mes grands-parents et ma tante pour venir vivre sur nos terres. Je dis nos terres, car j'y vis en permanence avec maman et pourtant nous allons à Emeraude de temps en temps. Histoire que je puisse voir papa et ma terre natale. Je suis née à la tour, mais je trouve dommage que papa ne puisse pas vivre avec nous à moins de se retirer de son rôle. Maman ne veut pas que cela arrive, car c'est bien trop important et lui seul peut en faire partie. Papa ne souhaite pas partir de toute façon et il me l'a bien fait comprendre ou plutôt il me la dit clairement de manière à ce que je puisse comprendre par la suite.

D'ailleurs, je ferais partie de la tour dans quelques années en tant qu'élève et je serais entouré de personnes de mon âge. J'apprendrais à contrôler mes pouvoirs et je pourrais voir papa tous le temps. Par contre, je ne pourrais plus voir autant que je veux maman et cela me rend triste. Au final, tout est difficile pour moi et j'espérais pouvoir en parler à une personne. En plus, il faut savoir que je suis lié a un prince de Jade. Il s'appelle Lustre et ma marraine s'y trouve. Elle en est reine et je l'apprécie énormément. Je peux pas la voir beaucoup comparé à Dawson, mais ce n'est pas grave. Je me sens très bien avec tous le monde et j'ai même l'impression que tous le monde m'aime beaucoup aussi ! C'est vrai, je suis gentille et intelligente comme j'aime bien lire et m'instruire le plus que possible à la bibliothèque. Sinon, aujourd'hui je me trouvais dans ma chambre et je regardais à travers la fenêtre très sérieusement. Je n'entendais rien du tout et je prenais peur quand je pouvais entendre un bouh derrière moi.

- AAAAAAAAAAAAH

J'avais eu très peur et j'avais crier. Les personnes avaient du m'entendre et quand je me tournais, je pouvais voir Ellanore. Elle me souhaitait mon joyeux anniversaire en retard, mais cela m'était complètement égale du moment que je pouvais la voir. Oublié ? Pas du tout, je savais très bien que ma tante pouvait être très occupé. La royauté, c'est tout un travail et ce n'était jamais facile quand j'observais maman ou ma tante Liliane. Toutes les deux sont reines et je prenais exemple sur elles à l'occasion. J'écoutais tatie et je penchais la tête sur le côté. OOOOOOOH ! Personne lui avait dit que j'avais un frère ? D'ailleurs, moi-même je ne savais plus son âge et pourtant j'avais bonne mémoire. C'est vrai que je m'ennuyais beaucoup, mais je trouvais de quoi m'occuper à l'occasion. J'étais heureuse en voyant l'objet qu'on m'offrait et mes yeux pétillaient de joie. En plus, nous allions profité d'être toute les deux seulement. Chouetteeeeee !

Toujours à parler beaucoup et même si j'étais encore plus petite qu'avant, je me souvenais très bien. Elle me disait que nous pouvions aller dans la forêt, dans le jardin et bien d'autres endroits. Ou même discuté tous simplement ici. OOOOOOOOOOOOOOH ! Le village, je voulais m'y rendre pour voir un peu les habitants. Je ne pouvais pas vraiment y aller sans personne et je ne savais pas grand chose de dehors du château. En plus, elle a apprit que j'allais à la tour ! Les messages envoyer par des personnes, c'est pratique. Je rigolais beaucoup quand elle me parlait de mes cheveux. J'en étais tout à fait fier et il en était de même pour mes yeux. Fée ? C'est vrai, mais c'est perdu dans mon sang et je suis humaine avec magie comme papa est un grand maître magicien et papi un dieu !

- Je veux aller au village voir les habitants. Je ne peux pas y aller, car je suis trop petite et maman est bien trop occupé. Tante Liliane, c'est la même chose que maman. Par contre, oncle Dawson... Je le vois très peu et pourtant il vit au château. Je suis bien contente de te voir tante Ellanore ! Je me souviens très bien de toi, même si j'étais et que je suis encore petite. Oui ! Je m'ennuie beaucoup, mais tu sais tatie ! Je m'occupe de mon petit frère et tu ne dois pas être au courant de tout ici. Il sera le roi d'Opale à la place de maman et moi je serais la reine de Perle.

Je souriais joyeusement et je prenais les mains de tata pour sortir de la chambre. Je ne courrais pas, car ce n'était pas digne d'une princesse, mais j'en aurais sûrement l'occasion à la tour et tata me disait que je m'y amuserais comme elle en avait fait partie. C'est vrai, elle pourrait me montrer des tour de magie.

- Montre moi des tours de magie, si tu sais en fait comme tu es allé à la tour et oui j'y vais. J'ai des pouvoirs et par moment, j'ai des ailes qui apparaîssent ou alors des animaux soudainement. Parfois, c'est galère et cela m'épuise énormément au point que j'en tombe malade. Puis ton cadeau, il est tout à fait chouette. Je l'adore, merci beaucoup tatie ! Pour le chocolat, j'adooooooooooooooooore ça ! Je dois retenir de toi non ? Aller viens ! J'ai hâte de me promener avec toi et de passer du temps aussi. Je suis trop conteeeeeeeeente ! Dis dis, pourquoi tu as du arrêter la tour ? Est-ce parce que tu es Reine toi aussi ? Comme maman et tante Liliane ? C'est pas trop dur ? J'ai un peu peur quand je serais grande, mais maman me dit que je serais aidé de Lustre qui vit à Jade aussi et qui est mon fiancé. C'est quoi un fiancé vraiment ? J'ai encore du mal à savoir.

Oui oui oui ! C'était tellement voyant. Les gardes me regardaient avec un petit sourire et je pouvais voir tante Liliane au loin, mais qui semblait très occupé. Maman se trouvait en sa compagnie alors, je n'osais pas les déranger et je continuais à me rendre vers la sortie du château en tenant la main d'Ellanore.

[Hrp : Désolé pour le temps de réponses et surement des fautes aussi >_<. Si quelque chose ne va pas, dit le moi ! Tu es mon premier rp avec Livia ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellanore
Jade
avatar
Nombre de messages : 74
Rôle : Reine de Jade | Anciennement Princesse d'Opale
Âge du personnage : 22 à 27 ans [G17]
Date d'inscription : 18/09/2013

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Paillettes & Chocolat [PV Livia] Lun 18 Avr - 14:04


Sûrement aussi impatiente que sa nièce de commencer cette magnifique journée, Ellanore s'efforçait d'écouter ce qu'elle avait de beau à lui raconter. Certes, il était difficile de résister à l'envie de foncer vers le village à peine Livia eut-elle énoncé son désir, mais voilà, Ellanore était un être civilisé (ahem). Elle était patiente. TRÈS patiente, vous entendez ?
Et voilà que Livia l'hypnotisait à nouveau avec sa petite bouille d'ange. Voilà. Voilà ce que c'était que de laisser des enfants avec elle. Elle devenait complètement immature et bête. Enfin, encore plus que d'habitude. Mais comment faire ? Livia était juste adorable. Et Ellanore, complètement dérangée. Bien sûr que cette dernière ne pouvait pas voir en sa filleule la souveraine aguerrie et juste qu'elle était destinée à devenir. Mais un beau jour, petite princesse deviendrait reine de Perle et alors, tante et nièce seraient sur un pied d'égalité, à courir derrière les mêmes bals insipides, à faire les même courbettes devant les mêmes personnes et à supporter celles des nobles hypocrites souhaitant leur appui. D'ici là, Livia resterait un bébé-trop-chou. Son frère ? Ah. C'est vrai que le comportement d'Ellanore portait à croire que la souveraine jadoise n'était pas au courant de l'existence du cadet d'Izie. La rouquine était évidemment pleinement consciente que Livia avait un frère - Louka. Mais par un manque de chance et une considérablement mauvaise décision de sa mère, ce petit bout d'homme n'avait pas eu le privilège de se voir attribuer Ellanore en tant que fantastique maraine. Donc elle était tout à fait en droit de s'intéresser à Livia plus qu'à ce petit bébé qui devait à l'heure qu'il était uriner dans ses linges princiers.
Ellanore ne put s'empêcher de tendre l'oreille au nom de Dawson - euh, d'"Oncle" Dawson. (Ces histoires devenaient définitivement trop compliquées pour Ellanore.) La mention de son ancien compagnon de jeux lui restait étrangement douloureuse, de même que l'image de ses prunelles émeraudes, qui elle la remplissait d'une profonde nostalgie. Sa relation avec celui qu'elle considérait comme un frère s'était faite si distante avec cette série d'évènements... Puis, lorsqu'elle venait à Opale, il n'y était souvent pas. Que faisait-il de ses journées ? Était-il seul ? Ressentait-il la même chose qu'elle parfois ? Mmh. Ellanore secoua la tête comme pour chasser ces pensées. Dawson était un jeune homme charismatique, certainement qu'il s'était fait d'autres amis, plus fidèles qu'elle. Des amis qui ne l'abandonneraient pas.

La rouquine fut brusquement tirée de sa réflexion par la petite main de Livia saisissant la sienne. Littéralement expulsée de la chambre de la princesse, Ellanore s'empressa de rejoindre sa filleule en quelques enjambées absolument pas gracieuses pour finalement s'appliquer à reconstituer les questions de Livia dans sa tête.

- Oui, je suis reine de Jade. Pause. Réflexion. Euuh, je crois que c'est là d'où vient ton Lustre... Attend... La rouquine fronça brusquement les sourcils, en plein dans l'arbre généalogique jadois. Je crois que je suis mariée au grand frère de ce Lustre ! Enfin, tu verras par toi-même, mais la royauté à Jade, c'est une véritable horreur... Oui, elle était définitivement sûre d'avoir déjà entendu cet étrange prénom quelque part... La rouquine eut sourire en coin - même si en fait cette situation était plus bizarre qu'autre chose. Si c'est dur ? C'est difficile mais c'est amusant. Tu voyages beaucoup, et puis tu es responsable de beaucoup de gens, tu dois prendre des décisions pour eux. Pour leur bien. Et tu dois apprendre à te rendre heureuse du bonheur de ton peuple. Mais tu as le temps tu sais !

Whaouh, ça devait être l'une des choses les plus censées qu'Ellanore avait déclarées ces cinq dernières années. Restait une petite relance d'ironie dans son discours, parce que si Ellanore se permettait hypocritement de donner des conseils à Livia, elle n'avait jamais réussi à les appliquer.
Sacrifier son bonheur, son temps, sa liberté pour un peuple, et savourer la vue de ces gens qu'elle aura rendus heureux... Tout en maintenant son petit plaisir personnel à distance. Ça n'avait jamais été dans les cordes d'Ellanore. Elle devait le faire, bien sûr. Mais il restait un joli bout de chemin avant qu'elle n'apprenne pleinement à voir la beauté de l'altruisme dans ce qu'elle croit être "l'injustice du monde"... Ellanore reste désesperément coincée entre l'enfant et l'adulte, l'égoïste capricieuse et la souveraine posée, responsable et sage qu'elle se doit de devenir. Pas pour son bien. Pour celui d'autres gens.
Un concept définitivement trop abstrait pour elle.

- AAAH, je viens de comprendre, Lustre est ton fiancé ! D'accord... Tu es...

Déjà fiancée ? Douce ironie... Pourquoi serait-elle surprise ? Kenshin ne lui était-il pas lui même promis depuis sa plus tendre enfance ? Certes, mais la bulle d'Ellanore ne s'était brisée que bien des années plus tard, et l'Opaloise n'avait pris conscience qu'à ses douze ans de ce mariage arrangé. Livia, elle, avait l'air mieux informée. À la réflexion, peut-être était-ce mieux pour tout le monde. Peut-être même ce Lustre était-il un parfait gentleman, un vrai prince charmant galant et attentionné qui comblerait sa fiancée chérie de cadeaux ! En fait, il avait plutôt intérêt, car Ellanore pourrait le surveiller encore plus facilement que Cameron, vu que le cher Lustre habitait dans le même palais qu'elle...

- Un fiancé, c'est un garçon que tes parents ont très soigneusement choisi pour toi parce qu'il est très gentil et très bon prince, pour que tu te marries à lui lorsque tu seras prête à prendre ton rôle d'héritière en main. Tu vois, une princesse doit vite se marier, et il y a plus de princesses que de princes, alors il faut vite se dépêcher pour que tu aies le meilleur ! Et puis lorsque vous serez mariés, vous dirigerez ensemble Perle, il sera ton Roi. Le mariage sera un très beau jour. Ce sera comme une cérémonie d'anniversaire, avec plein de gens qui viendront vous voir des quatre coins du continent pour vous'offrir des cadeaux et vous souhaiter du bonheur.

Difficile d'évoquer la dimension amoureuse du tout lorsqu'elle n'était assurément pas présente dans le tableau d'origine, ainsi la demoiselle aux prunelles roses avait préféré éviter la question. Son explication lui paraissait satisfaitante, quoique un peu brouillonne sur les bords. Mais l'essentiel, c'était que Livia comprenne. Ou du moins qu'elle ait une jolie image de son alliance future.
Les deux demoiselles marchaient à vive allure ; Ellanore quant à elle se creusait la mémoire pour se remmémorer la dernière question que sa filleule lui avait posée.
Après réflexion peut-être n'aurait-elle pas du.
Évidemment qu'elle n'allait rien dire. Évidemment qu'elle avait fermé son coeur à la tristesse pour faire de cette journée un moment de bonheur pour Livia. Et évidemment que c'était une question innocente.
À laquelle elle devait tout aussi innocemment répondre...

- ...Quitté la Tour ? Oh euh, oui, c'est parce que je suis devenue reine, mais toi normalement tu resteras jusqu'au bout, enfin oui, c'est surement ça. Bafouilla-t-elle à la hâte, trop pressée d'en finir avec ce sujet tortueux. Heureusement, Ellanore avait trop envie de faire passer une bonne journée à Livia pour se laisser submerger par de mauvais souvenirs. Mais je suppose que l'important, c'est que je sache faire ça ! Conclut-elle plus joyeusement, ne laissant aucun tremblement transparaître dans sa voix qu'elle voulait enjouée.

Puis, jouant de ses doigts de fée avec la grâce de ses lointaines cousines ailées, Ellanore concentra toute sa magie dans ses paumes pour doucement faire léviter Livia, à cinq, à dix, puis à vingt centimètres du sol.

- Et tu dis que le sang de fée s'est perdu dans tes veines !? lança-t-elle joyeusement.

Livia voletait tel un petit papillon, si légère qu'Ellanore n'avait pas de mal à contrôler sa trajectoire ; c'était une poupée de dentelle qui planait sans ailes, par la seule force de la pensée de l'Opaloise.
La rouquine s'amusait follement, redécouvrant avec sa nièce le picotement familier de la magie dans son corps, remuant ses doigts pour faire remuer Livia avec eux. La sève de ses pouvoirs, si longtemps restée inactive en elle, retrouvait là une seconde jeunesse, et il lui semblait contrôler ses dons comme rarement auparavant. Comment oublier les professeurs de la Tour, exaspérés, qui la renvoyaient si souvent dans sa chambre, faute qu'Ellanore essaye de réussir l'excercice, trop concentrée à compter les papillons ? Comment oublier le professeur particulier qui l'avait si souvent menacée de lui écraser un piano sur la figure si elle continuait à tenter de l'électrocuter ? Elle ne s'était pourtant jamais sentie aussi disciplinée, aussi coordonnée avec son essence magique. Peut-être avait-elle mûri...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livia
Administrateur - Élève
Administrateur - Élève
avatar
Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 19/07/2013

Plus sur le personnage
Âge: 8 - 13 ans (G18)
Rôle: Elève à la tour/Héritière de Perle/Princesse d'Opale
MessageSujet: Re: Paillettes & Chocolat [PV Livia] Ven 29 Avr - 12:01

Quand je pense que maman est Reine, tata est Reine, mon autre tante est Reine et que père est Cardinal... Je me disais que ma famille était vraiment incroyable ! Par contre, elle m'expliquait que son mari était le frère aîné de Lustre et me disait que la famille était horrible à Jade. Je ne la croyais pas du tout, car j'avais rencontré quelque temps au part avant une des princesses de ce royaume. Hayle était une bête sauvage et solitaire, mais elle avait été gentille avec moi. Cette dernière m'avait parlé du château et des alentours, en plus des royaumes visités entre deux. Je ne pouvais donner raison pour le coup et de toute manière, je devais découvrir de mes propres yeux.

Par la suite, elle me disait que s'occuper d'un royaume, c'était dur et que c'était tout aussi amusant. N'était-elle pas contradictoire ma tata ? J'en avais l'impression, mais je continuais de l'écouter en souriant. Voyager ? Qu'est-ce que j'aimerais pouvoir voyager à travers les royaumes et pourtant, je ne faisais qu'Emeraude et Opale pour le moment. Responsable de beaucoup de personnes et prendre des décisions pour eux ? Pas facile du tout et je me demandais si j'en étais capable ou non. Apprendre à être heureuse du bonheur du peuple ? C'est compliqué pour moi et elle me disait que j'avais le temps. Je suis tout à fait d'accord. J'étais trop petite pour gouverner qui que ce soit.

Peu de temps après, Ellanore réalisait que j'étais fiancé à Lustre et semblais se taire pendant un moment. Je me demandais à quoi, elle pouvait bien penser et je la regardais sans dire grand chose pour le moment. Maman m'avait dit de ne jamais couper la parole aux personnes et c'est ce que je faisais actuellement. J'écoutais tata me dire que c'était un garçon choisi par mes parents et que celui-ci était très gentil et très bon prince. Surtout pour me marier à lui lorsque je prendrais le trône de tante Liliane. OOOOOOOOOOOH ! On est beaucoup plus nombreux que les garçons ? C'est pour ça que l'on m'avait déjà choisi une personne aussi tôt ? Je comprenais mieux certaines choses maintenant. Il m'aiderait ? Vraiment ? Je ne serais pas seule à diriger ? C'était un soulagement et elle m'expliquait qu'un mariage, c'était comme un anniversaire. Beaucoup de personnes viendraient à nous pour offrir des cadeaux ! Whouaaaaaaah ! J'avais hâte de rencontrer mon fiancé et de me marier du même coup. En espérant vraiment que celui-ci était gentil comme le disait tata.

Tata n'était plus à la tour comme elle était devenue Reine très jeune et moi je devrais y être jusqu'au bout ! En plus, je volais avec l'aide de ses pouvoirs et cela me faisait rire. J'étais vraiment très heureuse d'être en sa compagnie !

- Youpiiiiiiiiiiiiii ! Je vole, je vole !

Par contre, quelque chose sortait de mon dos et il s'agissait d'aile blanches. Je criais de douleur, car c'était un de mes pouvoirs incontrôlable et qui me faisait souffrir à chaque apparition et disparition. Certes, cela me faisait voler comme le faisait tata et pourtant je demandais à être déposer au sol très rapidement. Ce qui venait d'avoir lieu et je me tenais la taille tout en aillant les larmes aux yeux.

- Cela fait mal, très mal... C'est toujours comme ça, je ne peux contrôler ce pouvoir qui apparaît et qui me rend malade à chaque fois. C'est pour ça que je dois aller à la tour et apprendre à contrôler mes pouvoirs. Papa va m'aider et les autres personnes qui s'y trouvent aussi. On me dit qu'en grandissant, je ne souffrirais plus et pourtant j'ai du mal à les croire. Tataaaaaaaaa

Je courais dans ses bras assez vite et je pleurais tout en m'accrochant à cette dernière. Mes ailes disparaissaient aussi tôt et c'était encore plus douloureux. Je souhaitais parler, mais rien ne sortait de ma bouche et quand je me calmais. J'avais du mal à la regarder dans les yeux.

- Hic, hic... J'ai déjà rencontrer une princesse de Jade et elle s'appelle Hayle. Celle-ci est parti du royaume pour voyager ! Tu dois la connaître non ? Elle est très gentille et je suis sûr que vous pourriez vous entendre. Oui j'en suis persuadé ! Tu pourrais t'en faire une amie lorsqu'elle reviendra dans ton royaume maintenant. Hic hic ! Moi aussi je viendrais te voir et rencontrer ta nouvelle famille qui sera un jour la mienne aussi ! Nous serons tante, mais aussi ... Je ne sais plus le mot.

Cette fois-ci, j'allais beaucoup mieux et c'était rapidement parti au niveau des douleurs. Franchement, je ne supportais plus mon pouvoir, mais alors, pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellanore
Jade
avatar
Nombre de messages : 74
Rôle : Reine de Jade | Anciennement Princesse d'Opale
Âge du personnage : 22 à 27 ans [G17]
Date d'inscription : 18/09/2013

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Paillettes & Chocolat [PV Livia] Dim 31 Juil - 19:59



Lorsqu'un premier cri de douleur déchira la gorge de Livia, toute trace de sourire s'évanouit du visage d'Ellanore. La courbe cauchemardesque que Livia et ses ailes nouvellement apparues décrivaient dans les airs n'avait absolument rien de rassurant, de même que l'affolement de l'enfant demandant à regagner le plancher des vaches en toute urgence... Mais refusant de céder à la panique - ce qui risquait de précipiter la Livia la tête la première au sol -, la rouquine s'efforça de contrôler l'atterrissage de sa nièce du mieux qu'elle le pouvait. Elle s'était rarement vue aussi concentrée sur un exercice magique, mais ce n'était clairement pas le moment que sa lévitation la lâche en cours de route. Fort heureusement, Ellanore garda le contrôle aérien de la princesse sans trop de difficulté ; plus de peur que de mal ? Elle n'en était pas encore certaine. A peine Livia put prendre appui qu'elle se précipita vers la rouquine encore sous le choc de l'apparition de ces deux ailes dans le dos de sa filleule. Les membres en trop eurent tôt fait de disparaître tandis qu'Ellanore câlinait tant bien que mal une Livia qui se confondait en explications larmoyantes. L'Opaloise essuya d'une main ces pleurs qui lui fendaient l'âme, tentant à son tour de s'imaginer la souffrance atroce que devait supporter sa nièce. D'après elle, il en était ainsi à chaque manifestation impromptue de ses pouvoirs. Quelle misère ! Heureusement, la Tour l'aiderait à perfectionner sa magie et à contrôler ce pouvoir. Caressant tendrement les cheveux de sa filleule pour la calmer et atténuer ses sanglots, Ellanore soupirait intérieurement de soulagement. Les gardes, qui, connaissant les manies d'Ellanore, étaient restés à quelques dizaines de pas derrière, avaient l'air dépassés par toute cette magie. Tant mieux s'ils n'avaient pas tout compris de la scène qui venait de se dérouler. Ellanore ne tenait en rien à ce qu'Izie apprenne que sa sœur avait failli tuer Livia à peine dix minutes après l’avoir revue…
Fuyant le regard de sa marraine, Livia continuait de parler. Pour reprendre la conversation à la famille royale de Jade, elle lui fit part de la bonne impression qu'elle avait de la princesse Hayle, que l'Opaloise connaissait de nom et plus vaguement, de visage. Ellanore n'osait interrompre sa filleule, dont le discours s'entrecoupait de hoquets. Hochant simplement la tête aux paroles de la princesse, la rouquine attendit quelques secondes avant de relever le visage de la fillette du bout de ses doigts.

- Ça t'arrive souvent ? fit soudain Ellanore, pas complètement remise de l'épisode des ailes de Livia. Puis, avec un sourire se voulant rassurant et taquin aux lèvres, elle poursuivit. Mais tu verras, à la Tour ils en ont vu des pouvoirs... Et quand tu seras grande, tu pourras t'envoler comme tu veux, sans avoir mal, ton papa a raison, il faut faire confiance à la magie !

La jeune femme attendit patiemment que la respiration de Livia se fasse plus régulière avant de continuer.

- Ah, je vois de quel mot tu veux parler. Nous serons alors... Enfin, je serai ta tante, ta marraine et ta belle-sœur ! A cette pensée, Ellanore eut un petit rire. Ce que les mariages royaux ne pouvaient pas engendrer, comme situations familiales bizarres et compliquées ! Je vois de qui tu veux parler, pour la princesse, déclara-t-elle ensuite en référence à Hayle, avant de reprendre avec un sourire chaleureux. J'essaierai de la rencontrer entre deux voyages, c'est vrai qu'elle est moins accessible que ceux qui passent leurs journées au château, observa-t-elle, songeuse.

Hayle avait une fratrie tellement nombreuse que les responsabilités ne croulaient pas sur ses épaules. Insolite princesse, qui allait de royaume en royaume pour découvrir le monde. Se promettant de s'informer sur la jadoise en revenant au pays, Ellanore reprit la main de Livia dans la sienne, et dans le même temps elle fit quelques pas pour rallier la route menant au village. Puis, la jeune femme se mit machinalement à siffler – habitude peu princière, certes – avant de s’interrompre, peut-être se disant que ce n’était pas le meilleur exemple à donner à sa filleule. Ici, la route grossièrement pavée se bordait de part et d’autre d’une herbe couleur émeraude ; on distinguait, à mi-chemin du village qui se trouvait encore à bonne distance des deux demoiselles, un simple arbre bordé de quelques buissons.

- C’est vrai que c’est important que tu rencontres ta future famille, Livia. Tu peux venir quand tu veux chez moi, Jade, ça doit te plaire, si tu es habituée aux paysages un peu toujours pareils d’Opale. Et tu verras, moi en costume traditionnel jadois, c’est assez… différent.

S’encombrer d’une de ces fichues tenues jadoises pour une visite familiale à Opale ? Et puis quoi encore ? Puis à Ellanore de bifurquer brusquement vers un autre sujet comme elle savait si bien le faire, peut-être avec une idée derrière la tête.

- Dis-moi, Liv, tu as déjà des cours, n’est-ce pas ? Tu ne peux pas savoir à quel point ça m’ennuyait, les cours… Rester assise, écouter, me concentrer, lire des pages et des pages de choses que je comprenais qu'à moitié la plupart du temps... Tu ne préfères pas courir, te défouler ?

Cela pouvait paraître une question bien impromptue de la part de la rouquine. Pourtant, regarder Livia la ramenait inévitablement à sa propre enfance, et de ce dont elle se souvenait de cette période de sa vie, elle avait toujours été hyperactive et casse-cou. On avait toujours Ellanore trouvée trop excitée, trop énergique. Une véritable puce qui n’avait jamais su se tenir en place. N’importe quelle servante de l’époque en témoignerait ; plus on lui imposait des règles, plus elle se faisait un plaisir de les transgresser, sans aucune notion du danger encouru. La pensée qu’on puisse lui poser des limites pour sa propre sécurité n’avait jamais effleuré son esprit ; pour elle, gouvernantes et autres sbires de ses parents engagés pour canaliser son trop-plein d’énergie n’avaient jamais été que des partenaires de jeu, puis des pourrisseurs de vie.
Livia lui paraissait tout de même plus sage. Angélique même. Peut-être y avait-il une part de génétique là-dedans ; ce n’était pas la digne fille d’Izie qui irait découper les rideaux de sa mère pour s’en faire un déguisement ! Mais un enfant restait un enfant après tout… Tous des terreurs, d’une façon ou d’une autre.

- Quand tu es une reine, les gens veulent que tu représentes ton royaume. Il faut un royaume fort, puissant, où tout le monde voudrait habiter. Tu montres l’exemple, d’une certaine manière ; tu es un peu le reflet de ton pays. Est-ce que tu imagines la reine Nyméria, ou n’importe quelle reine, organiser des parties de cache-cache, empoussiérer ses vêtements et se comporter comme un gosse ? C’est impensable. Il faut apprendre à laisser tomber les jeux, les courses, les bêtises, pour se concentrer sur la beauté et l’intelligence que l’on attend d’une souveraine. Mais je crois qu’aujourd’hui je m’en fiche un peu.

Et de glisser malicieusement au terme de son énigmatique monologue.

- La première à l’arbre a gagné !

Tant pis pour la poussière. Ellanore était déjà loin…


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Paillettes & Chocolat [PV Livia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev :: Opale-